Implants mammaires

Renseignez-vous sur les implants mammaires et les risques liés à l’intervention chirurgicale les concernant. Si vous décidez de recevoir des implants mammaires, sachez quelles questions poser au chirurgien.

Sur cette page

Concernant les implants mammaires

Les implants mammaires sont des dispositifs médicaux. Il s’agit d’une enveloppe pouvant être remplie de gel de silicone ou de solution saline.

Ce qu’il faut savoir à propos des implants mammaires

Les implants mammaires homologués au Canada ont une enveloppe en silicone pouvant être lisse ou texturée. Ils servent à :

  • accroître le volume des seins (augmentation mammaire)
  • remplacer des implants
  • corriger une asymétrie ou améliorer l’apparence des seins
  • reconstruire les seins après une intervention chirurgicale, comme une mastectomie (ablation d’un sein ou des deux en raison d’un cancer)

Les implants mammaires ne durent pas toute la vie. Vous aurez probablement besoin d’autres interventions et devrez prendre d’autres rendez-vous chez votre chirurgien. À un moment donné, vos implants devront probablement être retirés. Il faudra alors décider si vous voulez les remplacer.

Tout comme les autres dispositifs médicaux, les implants mammaires présentent des avantages et des risques.

Les risques liés aux implants mammaires

Les implants mammaires vendus au Canada ne sont pas tout à fait sans risque. Le fait qu’un implant est homologué par Santé Canada veut simplement dire que les risques ont été réduits autant que possible.

Même si tous les risques liés aux implants mammaires sont décrits dans l’étiquetage des fabricants, les plus fréquents sont :   

  • l’enflure
  • les saignements
  • l’hypersensibilité des mamelons
  • l’infection (bénigne ou grave)
  • le raidissement ou le durcissement du tissu cicatriciel (également appelé contracture capsulaire)

Une nouvelle intervention est parfois nécessaire en raison :

  • d’une rupture (l’enveloppe de l’implant se brise ou se déchire)
  • d’une insatisfaction relative à la taille ou à la forme des implants
  • d’une déformation (modification esthétique non voulue, pouvant découler du raidissement ou du durcissement du tissu cicatriciel autour de l’implant mammaire)

Il faut aussi savoir que :

  • bon nombre de modifications touchant la forme des seins sont irréversibles 
  • vous devriez examiner vos seins tous les mois pour détecter tout changement inhabituel, comme une enflure
  • le retrait des implants mammaires pourrait changer l’apparence de vos seins en raison :
    • d’un relâchement de la peau
    • d’un amincissement du tissu naturel
    • de changements naturels accompagnant le vieillissement, qui résultent de la gravité, du passage du temps et de facteurs génétiques et qui comprennent :
      • le capitonnage
      • le plissement

Lymphome anaplasique à grandes cellules associé à un implant mammaire

Le lymphome anaplasique à grandes cellules associé à un implant mammaire (LAGC-AIM) est une forme rare de lymphome non hodgkinien pouvant se développer près de l’implant. Le lymphome non hodgkinien est un cancer qui touche le système immunitaire (le système de défense qui combat les infections).

Les femmes porteuses d’implants mammaires courent un risque accru, mais faible de développer un LAGC-AIM. À l’heure actuelle, l’incidence exacte du LAGC-AIM est inconnue et varie considérablement dans la littérature. Les données disponibles au Canada et ailleurs dans le monde indiquent que le LAGC-AIM est plus souvent rapporté avec 
les implants à enveloppe texturée plutôt que ceux à enveloppe lisse. Les causes du LAGC-AIM sont inconnues et la recherche se poursuit en lien avec :

  • la texture de la surface
  • les blessures au sein
  • l’inflammation chronique
  • la contamination bactérienne
  • le durcissement du tissu cicatriciel qui peut se former autour de l’implant mammaire

Le LAGC-AIM n’est pas un cancer du tissu mammaire. Rien ne permet de croire que les implants mammaires causent le cancer du sein.

Le LAGC-AIM se présente le plus souvent comme une enflure soudaine ou un grossissement soudain des seins. Cela peut se produire plusieurs mois ou plusieurs années après l’intervention initiale d’implantation mammaire. On appelle cela un sérome tardif. Les cas de LAGC-AIM peuvent également présenter ces symptômes :

  • une masse dans le sein
  • une contracture capsulaire
  • des changements cutanés
  • d’autres symptômes se développant des mois ou années suivant la chirurgie initiale

Les patientes porteuses d’implants mammaire devraient examiner leurs seins afin de déceler tout changement. Toute patiente présentant des signes ou des symptômes devrait en discuter avec un professionnel de la santé en mesure d’écarter la possibilité d’un problème de santé.

Les traitements du LAGC-AIM décrits varient du retrait complet de l’implant et de la capsule (tissu cicatriciel autour de l'implant) à la chimiothérapie ou la radiothérapie. Dans de rares cas, des décès ont également été signalés.

Autres préoccupations concernant les risques

Rien n’indique que les implants mammaires entraînent :

  • des maladies du tissu conjonctif
  • une augmentation des maladies chez les enfants des femmes porteuses

Trousses non homologuées pour l’analyse des implants mammaires

Les substances utilisées dans les implants mammaires vendus au Canada ont fait l’objet d’analyses visant à détecter la présence de toxines. Prenez garde aux entreprises qui commercialisent des trousses servant à mesurer les concentrations de platine dans les implants mammaires en silicone. Ces trousses ne sont pas homologuées au Canada, car leur efficacité n’a pas été démontrée.

Les questions à poser au chirurgien

Avant d’opter pour la pose d’implants mammaires, vous devriez demander au chirurgien des renseignements essentiels concernant :

  • le coût de l’intervention (y compris du retrait ou du remplacement d’un implant) :
    • ce facteur étant à prendre en considération si vous souhaitez augmenter la taille de votre poitrine par la chirurgie esthétique
    • ce facteur pouvant aussi être à prendre en considération si vous désirez subir une intervention réparatrice à la suite d’un traumatisme, comme une mastectomie due à un cancer
  • la fréquence à laquelle le chirurgien a pratiqué ce type d’intervention
  • le risque de durcissement du tissu cicatriciel
  • les raisons pour lesquelles le chirurgien recommande tel ou tel type d’implant
  • les avantages et les inconvénients liés aux différents types d’implants mammaires
  • le nombre de cas de rupture d’implants mammaires que le chirurgien a observés, y compris :
    • le moyen de savoir si une rupture s’est produite
    • les mesures à prendre en cas de rupture
  • les situations où le remplacement pourrait être nécessaire, comme les cas de rupture d’implants

Il est également recommandé de vous informer des risques, notamment en ce qui concerne :

  • le positionnement de l’implant
  • l’emplacement et l’apparence de la cicatrice
  • la difficulté à produire du lait pour l’allaitement
  • le temps de rétablissement après l’opération
  • les effets cosmétiques à long terme, comme les plis
  • les effets secondaires possibles après l’opération, comme :
    • la douleur
    • l’enflure
    • les ecchymoses
    • les saignements
    • l’infection
    • l’hypersensibilité des mamelons
  • la texture (lisse ou rugueuse) de la surface de l’implant :
    • pouvant influer sur le degré de raidissement ou de durcissement du tissu cicatriciel autour de l’implant mammaire
  • l’incidence des implants mammaires sur la capacité du fournisseur de soins de santé de dépister un cancer du sein
  • le LAGC-AIM

Après avoir consulté votre chirurgien, ne vous empressez pas de prendre une décision. Si vous décidez d’aller de l’avant, le chirurgien et vous devriez signer un formulaire de consentement éclairé. Conservez-en une copie au cas où il y aurait un avis ou un rappel concernant de tels produits. Vous pourrez ainsi savoir si vous êtes concernée.

Vous devriez demander au chirurgien d’envoyer une lettre fournissant de l’information sur l’opération à votre médecin de famille ou fournisseur de soins de santé. Celui-ci saura donc que tout changement à votre état de santé pourrait être lié à l’intervention et connaîtra les signes et les symptômes à surveiller en cas de problèmes de santé.

Suivi postopératoire

Après l’opération, vous devriez consulter votre chirurgien :

  • si vous avez des inquiétudes
  • en cas de complications

Le rôle du gouvernement du Canada dans la réglementation des dispositifs médicaux

Le gouvernement du Canada réglemente les dispositifs médicaux comme les implants mammaires. Tous les modèles et les marques d’implants mammaires vendus au Canada doivent être homologués par le gouvernement.

Avant d’autoriser la vente d’un dispositif médical comme un implant mammaire au Canada, le gouvernement :

  • examine le dispositif
  • évalue sa sûreté, son efficacité et sa qualité

Une fois l’instrument médical sur le marché, le gouvernement vérifie sa conformité en surveillant les rappels et en étudiant les plaintes.

Pour signaler des problèmes concernant les implants mammaires ou d’autres dispositifs médicaux, veuillez communiquer avec nous en ligne ou au 1-800-267-9675.

Si vous avez des questions de nature générale, veuillez nous faire parvenir un courriel

Signaler un problème ou une erreur sur cette page
Veuillez cocher toutes les réponses pertinentes :

Déclaration de confidentialité

Merci de votre aide!

Vous ne recevrez pas de réponse. Pour toute question, contactez-nous.

Date de modification :