Lignes directrices sur les critères de sécurité et de rendement pour les masques respiratoires filtrants (MRF) pendant la pandémie de COVID 19 : Aperçu

Sur cette page

À propos des MRF

La pièce faciale d’un MRF est faite d’un matériau qui peut filtrer les particules d’aérosol de plus ou moins grande taille en raison de leurs propriétés inhérentes (en anglais seulement). Il existe plusieurs styles de MRF. Les deux styles les plus courants sont les modèles en forme de coupe et repliés à plat.

Les masques respiratoires en élastomère sont constitués d’un masque moulé auquel est fixé un filtre ou une cartouche filtrante remplaçable. Les MRF réutilisables en élastomère peuvent être dotés de soupapes d’expiration pour faciliter la respirabilité et le confort.

Les MRF ou les MRF en élastomère muni d’une soupape d’expiration ne doivent pas être utilisés dans les milieux où :

C’est pourquoi les masques respiratoires munis de soupapes d’expiration ne sont pas considérés comme acceptables en cas de pandémie.

Les MRF sont conçus pour protéger l’utilisateur contre l’inhalation de matières particulaires, y compris celles qui sont infectieuses. Au Canada, les masques respiratoires les plus fréquemment achetés sont homologués par le NIOSH et respectent les normes énoncées dans l’article 42 CFR 84 du Code of Federal Regulations des États-Unis.

Dans le cadre du processus d’arrêté d’urgence, les fabricants canadiens doivent respecter un ensemble commun d’exigences, notamment des prescriptions d’étiquetage sur le degré d’efficacité de la filtration. Les fabricants sont invités à étiqueter leurs produits suivant le système de marquage décrit au tableau 3 sur la page des critères de rendement des MRF.

Processus d’homologation et d’essai

Le processus d’homologation du NIOSH est bien établi et comprend un cadre intégré. Ce cadre garantit que les masques respiratoires homologués continuent de répondre aux exigences de qualité et d’essai après leur homologation. Des renseignements sur ce processus se trouvent sur le site Web du NIOSH (en anglais seulement).

Dans le cadre du processus d’autorisation au titre de l’Arrêté d’urgence de Santé Canada, les fabricants doivent obtenir une certification selon laquelle leurs produits sont conformes aux normes de qualité et de rendement et qu’ils se maintiennent à ce niveau. Pour aider les fabricants à atteindre cet objectif, le Groupe CSA a créé un processus national de certification. Pour obtenir des renseignements sur ce nouveau processus de certification, veuillez communiquer avec le Centre des services à la clientèle du Groupe CSA.

À l’instar du programme du NIOSH, le processus de certification de la CSA comprend une évaluation continue de la qualité et de la conformité. Voici certains principaux aspects des exigences :

Même si le NIOSH continue d’accorder la priorité aux produits fabriqués aux États-Unis, Santé Canada délivre des autorisations conditionnelles au titre de l’Arrêté d’urgence pendant la pandémie. Cette mesure vise à effectuer une surveillance canadienne des nouveaux fabricants de MRF au Canada. Ces autorisations énoncent les critères suivants :

Les MRF offrent une protection d’au moins 95 % contre les petites particules d’aérosol. Les résultats de l’essai d’efficacité du filtre à particules du NIOSH (en anglais seulement) doivent atteindre au moins 95 % de filtration des particules d’aérosol. Ils doivent également permettre de confirmer que l’utilisateur peut respirer à travers le masque.

Pour obtenir la qualification chirurgicale, les MRF doivent satisfaire à des normes supplémentaires, notamment des tests d’inflammabilité et de résistance aux fluides.

Signaler un problème ou une erreur sur cette page
Veuillez sélectionner toutes les cases qui s'appliquent :

Merci de votre aide!

Vous ne recevrez pas de réponse. Pour toute question, contactez-nous.

Date de modification :