Vaccins contre la COVID-19 à vecteurs viraux

Sur cette page

À propos des vaccins contre la COVID-19 à vecteurs viraux

Deux des vaccins approuvés au Canada sont des vaccins à base de vecteurs viraux, soit ceux fabriqués par :

Ce type de vaccin utilise un virus inoffensif (ici, un adénovirus) comme vecteur. Le vecteur viral utilisé n'est pas celui qui cause la COVID-19. Le vaccin lui-même ne peut pas causer la COVID-19.

Les adénovirus sont des virus qui causent le rhume. Il en existe de nombreux types différents, dont ceux qui causent le rhume chez l'humain et ceux qui infectent d'autres espèces. Les scientifiques utilisent déjà ces virus pour transmettre des instructions de fabrication de protéines depuis des dizaines d'années.

Fonctionnement des vaccins à base de vecteurs viraux

Une fois qu'il est injecté dans l'organisme, l'adénovirus contenu dans le vaccin produit la protéine de spicule du SRAS-CoV-2. Cette protéine ne vous rend pas malade. Elle fait ce qu'elle a à faire, puis disparaît.

Ce processus permet à votre organisme de mettre en place une forte réponse immunitaire contre la protéine de spicule sans vous exposer au SRAS-CoV-2, le virus qui cause la COVID-19.

Innocuité des vaccins à vecteurs viraux

La technologie des vecteurs viraux a été employée pour mettre au point :

Comme tous les vaccins dont l'utilisation est autorisée au Canada, les vaccins contre la COVID-19 à base de vecteurs viraux doivent respecter des normes élevées en matière d'innocuité, d'efficacité et de qualité. Seuls les vaccins conformes à ces normes peuvent être approuvés.

Une fois que les vaccins sont approuvés, nous continuons à surveiller leur innocuité et leur efficacité.

Le Canada est doté d'un solide système de surveillance de l'innocuité des médicaments. Toute personne qui constate ou ressent un effet secondaire lié à un vaccin est fortement encouragée à le signaler à son fournisseur de soins de santé.

Les professionnels de la santé ont l'obligation de déclarer les effets secondaires suivant l'immunisation aux autorités de santé publique de leur région. Les autorités de santé publique les déclarent ensuite à l'Agence de la santé publique du Canada.

Pour en savoir plus sur l'innocuité des médicaments, consultez la page Vaccins et traitements pour la COVID-19 : Sécurité après l'autorisation.

Liens connexes

Avez-vous trouvé ce que vous cherchiez?

Qu’est-ce qui n’allait pas?

Vous ne recevrez aucune réponse. Les numéros de téléphone et les adresses électroniques seront supprimés.
Maximum de 300 caractères

Merci de vos commentaires

Date de modification :