Radiopharmaceutiques, trousses et générateurs : Renseignements pour les présentations de médicaments de l'annexe C

vignette

Télécharger le format de rechange
(Format PDF, 1.1 Mo, 143 pages)

Organisation : Santé Canada

Publiée : 2019-08-13

Avant-propos

Les lignes directrices sont des documents destinés à guider l'industrie et les professionnels de la santé sur la façon de se conformer aux lois et règlements en vigueur. Elles renseignent également le personnel de Santé Canada sur la façon de réaliser le mandat et les objectifs du Ministère de manière juste, uniforme, et efficace.

Les lignes directrices sont des outils administratifs n'ayant pas force de loi, ce qui permet une certaine souplesse d'approche. Les principes et les pratiques énoncés dans le présent document pourraient être remplacés par d'autres approches, à condition que celles-ci s'appuient sur une justification scientifique adéquate. Ces autres approches devraient être examinées préalablement en consultation avec le programme pertinent pour s'assurer qu'elles respectent les exigences des lois et des règlements applicables.

Corollairement à ce qui précède, il importe également de mentionner que Santé Canada se réserve le droit de demander des renseignements ou du matériel supplémentaire, ou de définir des conditions dont il n'est pas explicitement question dans la ligne directrice, et ce, afin que le ministère puisse être en mesure d'évaluer adéquatement l'innocuité, l'efficacité, et la qualité d'un produit thérapeutique donné. Santé Canada s'engage à justifier de telles demandes et à documenter clairement ses décisions.

Ce document devrait être lu en parallèle avec l'avis d'accompagnement et les sections pertinentes des autres lignes directrices qui s'appliquent.

Table des matières

Voir la section 2 - Comment utiliser ce document pour obtenir unedescription de la façon de sauter vers l'avant et vers l'arrière dans cettetable des matières.

1. Introduction

Les médicaments de l'annexe C sont des radiopharmaceutiques, des trousses, et des générateurs.

Ils sont inscrits à l'annexe C de la Loi sur les aliments et drogues en tant que produits pharmaceutiques radioactifs (y compris les générateurs de radionucléides), et médicaments autres que les radionucléides (trousses et composants de trousses) devant servir à la préparation de produits pharmaceutiques actifs.

Santé Canada est l'organisme national de réglementation qui évalue l'innocuité, l'efficacité, et la qualité des médicaments, y compris les médicaments de l'annexe C, en vue d'obtenir l'autorisation de les vendre au Canada.

1.1. Objectif

L'objectif de la présente ligne directrice est d'établir les attentes de Santé Canada en matière de soumission de données propres à l'annexe C pour les demandes d'essais cliniques (DEC), les présentations de drogue nouvelle (PDN), et les présentations abrégées de drogue nouvelle (PADN). La ligne directrice aide les promoteurs à satisfaire aux exigences de la Loi sur les aliments et drogues et des règlements connexes.

Les deux sections principales à lire pour commencer sont la section 1.2 - Portée et la section 2 - Comment utiliser ce document.

1.2. Portée

La présente ligne directrice s'applique à tous les médicaments figurant à l'annexe C de la Loi sur les aliments et drogues d'origine chimique ou biologique, à l'exception de ce qui suit :

  • Section 5 de la présente ligne directrice : la voie de la PADN ne s'applique pas aux médicaments de l'annexe C contenant des entités biologiques; et
  • Radiopharmaceutiques émetteurs de positrons (REP) utilisées dans les études de recherche clinique fondamentale : la présente ligne directrice ne s'applique pas puisqu'il existe une ligne directrice distincte – voir la section 6.1.3 - Recherche fondamentale du présent document pour en obtenir la référence.

Remarque pour les sections 3 à 5 de la présente ligne directrice : Toutes les soumissions de données non cliniques et cliniques demandées s'appliquent aux médicaments de l'annexe C diagnostiques et thérapeutiques, à moins d'indication contraire, car la soumission de données n'est pas très différente pour les diagnostics et les traitements. Les médicaments thérapeutiques de l'annexe C suivent généralement ce qui est recommandé pour les autres médicaments thérapeutiques.

Les principes suivants guident la demande de soumission de données décrite dans le présent document :

  • Les médicaments de l'annexe C diffèrent des autres médicaments en raison de leurs propriétés uniques de radioactivité pour lesquelles la présente ligne directrice définit une soumission de données propre à l'annexe C (sections 3 à 7 du présent document).
  • Les médicaments de l'annexe C sont comme les autres médicaments en ce sens qu'ils sont assujettis aux mêmes exigences générales de présentation et aux mêmes processus d'obtention d'une autorisation de mise en marché au Canada que les autres médicaments (section 6 du présent document).

Le contenu du présent document ne vise pas à couvrir tous les cas imaginables. D'autres moyens de se conformer aux données décrites peuvent être envisagés avec une justification scientifique appropriée. Différentes approches peuvent être envisagées à mesure que de nouvelles technologies apparaissent. Les lignes directrices internationales, comme celles de l'EMA ou de la FDA, peuvent être utilisées pour fournir une justification si Santé Canada ne fournit pas d'orientation précise.

Remarque :

  • Dans le présent document, le terme « promoteur » désigne :
    • la personne, l'organisme, l'établissement, ou l'organisation qui relève de Santé Canada pour un essai clinique;
    • le fabricant (propriétaire du DIN ou de l'AC) d'un produit médicamenteux commercialisé.
  • Dans le présent document, « doit » exprime une exigence, c'est-à-dire une disposition à laquelle l'utilisateur est obligé de se plier pour se conformer aux exigences réglementaires; « devrait » exprime une recommandation qui est conseillée, mais non obligatoire; et « peut » exprime une option autorisée dans les limites de la présente ligne directrice.
  • Dans le présent document, les termes comme « drogue » et « présentation de drogue nouvelle » sont utilisés afin de correspondre à la terminologie de la Loi sur les aliments et drogues et de son Règlement; sinon, le terme « médicament », équivalent et plus répandu, est utilisé. De même, le terme « produit pharmaceutique radioactif » est utilisé pour désigner la Loi sur les aliments et drogues et à son Règlement; par ailleurs, le terme équivalent « radiopharmaceutique » est pris comme nom dans le présent document pour des termes comme « REG (radiopharmaceutique émetteur de gamma) », « REP (radiopharmaceutique émetteur de positrons »), ou « NGNP (radiopharmaceutique qui n'émet ni gamma ni positrons) ».
  • Dans le présent document, les références, y compris à l'annexe A, sont délibérément non liées aux adresses URL. Les promoteurs devraient chercher ces documents sur le Web en utilisant les titres des documents.
    • La réalité des sites Web du gouvernement du Canada est que les URL changent fréquemment et sans avertissement. Cette situation annule instantanément la pertinence du lien et ferait en sorte que la présente ligne directrice serait rapidement et inutilement désuète. Pour atténuer ce problème, la ligne directrice énumère les titres des documents, sans URL, de sorte que l'utilisateur puisse rechercher sur le Web les mots pertinents dans le titre, qui sont moins susceptibles de changer avec le temps. De cette façon, la présente ligne directrice demeurera à jour plus longtemps.

2. Comment utiliser ce document

La présente ligne directrice doit être utilisée comme un outil de référence conformément au tableau 1Note de bas de page 1 ci-après, où les promoteurs peuvent consulter les sections dont ils ont besoin et sans avoir à lire le document en entier du début à la fin.

Par exemple, un promoteur qui présente une PDN pour un médicament de l'annexe C qui est un REG diagnostique devrait présenter les renseignements décrits à la section 4.1.1. (Qualité - REG), à la section 4.2. (Non cliniques - diagnostiques ou thérapeutiques), et à la section 4.3. (Cliniques - diagnostiques ou thérapeutiques).

Tableau 1 : Structure de la grille avec raccourcis pour passer à la soumission de données dans les sections DEC, PDN, et PADN.
Données DEC Section PDN Section PADN Section
Qualité REG 3.1.1 REG 4.1.1 REG 5.1.1
REP 3.1.2 REP 4.1.2 REP 5.1.2
NGNP 3.1.3 NGNP 4.1.3 NGNP 5.1.3
Générateurs 3.1.4 Générateurs 4.1.4 Générateurs 5.1.4
Trousses 3.1.5 Trousses 4.1.5 Trousses 5.1.5
Non cliniques Diagnostiques ou thérapeutiques 3.2 Diagnostiques ou thérapeutiques 4.2 Diagnostiques ou thérapeutiques 5.2
Cliniques Diagnostiques ou thérapeutiques 3.3 Diagnostiques ou thérapeutiques 4.3 Diagnostiques ou thérapeutiques 5.3

2.1. Fonctions pour aider l'utilisateur

  • Les sections DEC, PDN, et PADN (sections 3-5) sont au cœur de la présente ligne directrice. Ils sont autonomes, parce qu'il est plus probable que les promoteurs utiliseront le document pour présenter une DEC, une PDN, ou une PADN à des moments distincts. Les 3 sections sont liés au début du document par une brève introduction (sections 1-2) et à la fin du document par 2 annexes (sections 6-7).
  • La soumission de données pour les sections DEC, PDN, et PADN est structurée comme une grille (voir le tableau 1 ci-avant), avec une numérotation équivalente « horizontalement » de DEC à PDN à PADN, qui est prévisible et uniforme afin d'aider l'utilisateur à naviguer dans un long document comportant un niveau élevé de texte répété.
    • Par exemple, les sections 3.1.2, 4.1.2, et 5.1.2 portent respectivement sur les renseignements de qualité des REP dans les DEC, PDN, et PADN; et les sections 3.3.1.1, 4.3.1.1, et 5.3.1.1 portent respectivement sur renseignements cliniques pour la pharmacodynamique primaire dans les DEC, PDN, et PADN.
  • Certaines sections de la ligne directrice, comme la section 5.3.1.1, n'énumèrent pas la soumission de données et précisent plutôt : « Cette section existe pour la DEC et la PDN seulement, et elle ne s'applique pas à la PADN. » Ces sections fonctionnent comme des espaces réservés afin de maintenir la séquence de numérotation de la structure de grille DEC-PDN-PADN dans le tableau 1, de manière à donner une idée générale de ce qui est identique et différent entre les attentes de données DEC-PDN-PADN.

Pour obtenir un aperçu rapide de la soumission de données de la DEC à la PDN et à la PADN, voir la section 7 - ANNEXE B – Comparaison sommaire DEC-PDN-PADN . Les 3 tableaux de l'annexe B comparent les types de données à soumettre – Qualité, Non cliniques, et Cliniques qui s'appliquent à la DEC, à la PDN, et à la PADN.

  • En général, il y a plus de données à soumettre qui sont identiques que différentes entre DEC-PDN-PADN, ce qui signifie qu'il y a un degré élevé de répétition dans la ligne directrice. Le document est donc structuré de multiples façons pour aider l'utilisateur à savoir dans quelle section il se trouve :
    • L'en-tête dans la marge supérieure droite et le pied de page dans la marge inférieure droite indiquent la section de la ligne directrice, c.-à-d. DEC, PDN, ou PADN.
    • Le pied de page dans la marge inférieure droite indique à la fois les numéros de page pour cette section en particulier et les numéros de page pour l'ensemble de la ligne directrice, puisque la ligne directrice est conçue de manière que ses sections DEC, PDN, et PADN soient autonomes.
    • En plus de la table des matières de l'ensemble de la ligne directrice, le début de chacun des sections DEC, PDN, et PADN comporte une sous-table des matières pour cette section.
  • Enfin, le document établit une distinction entre les données que le promoteur devrait fournir à Santé Canada et les explications qui accompagnent les données demandées. La première est rédigée comme « le promoteur devrait fournir... », avec les données à soumettre énumérées sous forme de liste à puces comme liste de contrôle. La seconde est écrite différemment, p. ex., voir la « remarque ».

2.2. Acronymes

Veuillez vous reporter à la liste suivante pour obtenir la signification des acronymes utilisés dans le présent document. Les termes complets ne sont pas utilisés à partir de ce point, car le présent document se sert comme outil de référence où l'utilisateur se déplace vers l'avant et vers l'arrière dans le document.

AC
Avis de conformité (NOC = Notice of Compliance)
BC
Brochure du chercheur (IB = Investigator's Brochure)
BPC
Bonnes pratiques cliniques (GCP = Good Clinical Practices)
BPF
Bonnes pratiques de fabrication (GMP = Good Manufacturing Practices)
BPL
Bonnes pratiques de laboratoire (GLP = Good Laboratory Practices)
CA
Certificat d'analyse (C of A = Certificate of Analysis)
CCSN
Commission canadienne de sûreté nucléaire (CNSC = Canadian Nuclear Safety Commission)
CIPR
Commission internationale de protection radiologique (ICRP = International Commission on Radiological Protection)
CTD
Common Technical Document
DEC
Demande d'essai clinique (CTA = Clinical Trial Application)
DGORAL
Direction générale des opérations réglementaires et de l'application de la loi (ROEB = Regulatory Operations and Enforcement Branch)
DIN
Identification numérique de drogue (DIN = Drug Identification Number)
DPBTG
Direction des produits biologiques et des thérapies génétiques (BGTD = Biologics and Genetic Therapies Directorate)
DPSC
Direction des produits de santé commercialisés (MHPD = Marketed Health Products Directorate)
DSENO
Dose sans effet nocif observé (NOAEL = No Observed Adverse Effect Level)
FMM
Fiche maîtresse de médicaments (DMF = Drug Master File)
ICH
International Conference on Harmonisation
IPA
Ingrédient pharmaceutique actif (API = Active Pharmaceutical Ingredient)
LEPP
Licence d'établissement de produits pharmaceutiques (DEL = Drug Establishment License)
MIRD
Schéma de la dose de rayonnement interne médical (MIRD = Committee on Medical Internal Radiation Dose)
MP
Monographie de produit (PM = Product Monograph)
NGNP
Radiopharmaceutique qui n'émet ni gamma ni positrons (NGNP = Non-GERs Non-PERs Radiopharmaceutical)
PADN
Présentation abrégée de drogue nouvelle (ANDS = Abbreviated New Drug Submission)
PAS
Plan d'analyse statistique (SAP = Statistical Analysis Plan)
PDN
Présentation de drogue nouvelle (NDS = New Drug Submission)
PGR
Plan de gestion des risques (RMP = Risk Management Plan)
PON
Procédure opérationnelle normalisée (SOP = Standard Operating Procedure)
PRC
Produit de référence canadien (CRP = Canadian Reference Product)
QT 
onde Q et onde T (QT = Q wave and T wave)
REG
Radiopharmaceutique émetteur de gamma (GER = Gamma-emitting Radiopharmaceutical)
REP
Radiopharmaceutique émetteur de positrons (PER = Positron-emitting Radiopharmaceutical)
RPEAR
Rapport périodique d'évaluation des avantages et des risques (PBRER = Periodic Benefit-Risk Evaluation Report)
RPPV
Rapport périodique de pharmacovigilance (PSUR = Periodic Safety Update Report)
TDM
Tomodensitométrie (CT = Computed Tomography)
TEM
Tomographie d'émission monophotonique (SPECT = Single-photon Emission Computed Tomography)
TEP
Tomographie par émission de positrons (PET = Positron Emission Tomography)
USP
United States Pharmacopeia

3. Section DEC – Soumission de données propres aux médicaments de l'annexe C pour les demandes d'essais cliniques

Remarque : Une BC devrait être soumise avec la DEC. La BC devrait fournir des renseignements de qualité, non cliniques, et cliniques au chercheur. Elle devrait contenir les renseignements indiqués à la section 6.1 – Principales lignes directrices de Santé Canada.

3.1. Soumission de données sur la qualité

La soumission de données sur la qualité est décrite dans la présente ligne directrice en fonction des caractéristiques d'émission du médicament de l'annexe C (REG, REP, NGNP) ou du mode de fabrication du médicament de l'annexe C (générateurs, trousses).

L'étendue de l'information nécessaire sur la qualité peut varier selon le stade de développement du produit.

Remarque : La BC devrait fournir des informations pertinentes sur la qualité – voir les sous-sections ci-dessous.

3.1.1. Radiopharmaceutiques émetteurs de gamma (REG)

Une radiopharmaceutique émetteur de gamma (REG) est un médicament de l'annexe C qui contient un émetteur gamma, est pré-radiomarqué comme un produit médicamenteux final et qui est fourni sous une forme posologique prête à l'emploi. Le REG n'est pas davantage manipulé avant l'administration du produit aux patients, sauf pour mesurer la dose radioactive, le pH, et effectuer une analyse de pureté radiochimique, selon la BC.

Remarque sur la façon de parcourir 2 des sous-sections qui suivent :

  • Si le REG contient une substance médicamenteuse d'origine chimique qui est radiomarquée au moyen d'un radionucléide, tous les deux, la section 3.1.1.2 – Synthèse et purification des substances médicamenteuses, et la section 3.1.1.3 – Source et production du radionucléide, s'appliquent; et
  • Si le REG contient seulement le radionucléide ou le composant radiochimique, seule la section 3.1.1.3 – Source et production du radionucléide s'applique, p. ex. lorsque la REG est utilisée pour le radiomarquage d'une trousse.
3.1.1.1. Source

En ce qui concerne la source, le promoteur devrait :

  • énumérer les noms et adresses de toutes les installations qui participent à la fabrication, à l'emballage, à l'étiquetage et à la mise à l'essai du radionucléide, du précurseur ou du ligand, de l'IPA ou de la substance médicamenteuse ou des deux, et du produit médicamenteux.
3.1.1.2. Synthèse et purification des substances médicamenteuses

En ce qui concerne la synthèse et la purification des substances médicamenteuses, le promoteur devrait fournir :

  • la liste de toutes les matières premières, et la liste de toutes les matières de départ, chacune des matières avec leur CA émis par le fournisseur ou généré à l'interne;
  • des détails sur la synthèse, la purification, et le processus d'élucidation de la structure, y compris le contrôle de la qualité, les spécifications, et un diagramme indiquant le rendement de la réaction;
  • les données des études de stabilité fondées sur des essais de stockage accélérés et en temps réel; une étude sur la stabilité pourrait être un processus continu pour une première administration de la substance médicamenteuse à l'humain avec, de préférence, au moins 3 mois de données d'étude en temps réel;
  • les données de stabilité pour au moins 1 lot complet;
  • les données de stabilité générées à la verticale et à l'envers; ou une justification si les données ont été générées pour 1 seule orientation p. ex. une pastille lyophilisée; et
  • la durée de conservation projetée et les conditions et la durée de l'étude à l'appui.

L'emballage devrait respecter toutes les normes applicables pour le type de produit.

L'étiquetage doit respecter les exigences réglementaires mentionnées à la section 6.3 – Principales références juridiques.
3.1.1.3. Source et production du radionucléide

En ce qui concerne la source et la production du radionucléide, le promoteur devrait fournir :

  • des renseignements sur le processus de synthèse du radionucléide, y compris des détails sur le cyclotron, l'accélérateur, le réacteur, ou le générateur utilisé; le cas échéant, une FMM devrait être présentée ou mentionnée par renvoi, ou les deux;
  • des renseignements détaillés sur la cible, y compris le corps de cible; l'information sur les autres matières premières devrait être présentée si elle n'est pas incluse dans la FMM;
  • le CA pour la matière cible, où la matière cible est émise par le fournisseur ou générée à l'interne;
  • les spécifications du radionucléide;
  • l'analyse de la pureté et de l'impureté radionucléidiques, radiochimiques, et chimiques;
  • l'analyse de la pénétration de la cible dans le radionucléide final (c.-à-d. le produit désiré) comme le Mo-100 dans le Tc-99m fabriqué directement par le cyclotron ou l'accélérateur; et
  • si le radionucléide est utilisé pour fabriquer des ligands de radiomarquage, il faudrait générer les données pour les trousses contenant des ligands anioniques, cationiques, et neutres si le radionucléide est destiné aux trousses de radiomarquage ou à d'autres ligands.
3.1.1.4. Développement pharmaceutique

En ce qui concerne le développement pharmaceutique, le promoteur devrait fournir tout travail de développement qui a été effectué, y compris la formulation, la taille et la concentration du lot, ainsi que sa méthode de fabrication, afin de déterminer si les éléments suivants sont satisfaisants pour l'utilisation prévue du produit médicamenteux :

  • le radionucléide, l'IPA ou la substance médicamenteuse, ou la radiopharmaceutique; et
  • tout autre ligand ou précurseur utilisé dans la production du produit médicamenteux final.
3.1.1.5. Formulation et fabrication du produit médicamenteux

En ce qui concerne la formulation et la fabrication du produit médicamenteux, le promoteur devrait fournir :

  • un tableau indiquant tous les ingrédients et leurs rôles dans la formulation;
  • des renseignements détaillés sur le processus de fabrication, y compris le radiomarquage, la purification, le remplissage des fioles, le bouchage des fioles, et l'emballage;
  • les données des analyses des lots et les dossiers de production des lots avec les spécifications relatives à la mise en circulation pour au moins trois lots commerciaux du produit final; de plus, le promoteur devrait indiquer les essais qui sont effectués prospectivement et ceux qui sont effectués rétrospectivement;
  • les PON pour toutes les procédures analytiques avec leurs données d'étude de validation pour les DEC de phase III; toutefois, pour les DEC de phase I ou II, le promoteur devrait plutôt fournir :
    • des résumés des méthodes d'analyse; et
    • des résumés de la validation des méthodes applicables (p. ex. endotoxines, stérilité, et intégrité des filtres); et
  • les données de validation de l'expédition indiquant la distance la plus longue simulant la fourniture commerciale en temps réel; ou si ce n'est pas possible, une déclaration précisant que l'utilisateur final est responsable de réaliser les essais indiquant la stabilité, c.-à-d. le pourcentage de pureté radiochimique, le pH, et l'apparence du produit médicamenteux final conformément à la BC.
3.1.1.6. Stabilité et emballage

En ce qui concerne la stabilité du produit et sa compatibilité avec les matériaux d'emballage qui sont en contact direct avec le produit médicamenteux (p. ex., fioles, bouchons), le promoteur devrait fournir des données sur la stabilité :

  • pour les lots d'essais cliniques complets utilisant diverses conditions de stockage en temps réel;
  • générées à la fois à la verticale et à l'envers; et
  • pour au moins 3 temps de mesure afin d'appuyer la durée de conservation recommandée qui reflète les conditions et la durée de l'étude.

L'emballage devrait respecter toutes les normes applicables pour le type de produit.

L'étiquetage doit respecter les exigences réglementaires mentionnées à la section 6.3 – Principales références juridiques.

3.1.1.7. Comparabilité et équivalence pharmaceutique

Cette section n'existe que pour la PADN et ne s'applique ni à la DEC, ni à la PDN.

3.1.2. Radiopharmaceutiques émetteurs de positrons (REP)

Un radiopharmaceutique émetteur de positrons (REP) est un médicament de l'annexe C qui contient un émetteur de positrons produit par cyclotron ou par accélérateur, comme le carbone-11 (C-11), l'azote-13 (N-13), l'oxygène-15 (O-15), ou le fluor-18 (F-18). Le fluorodéoxyglucose (FDG), radiomarqué avec le F-18, est l'un des REP les plus courants.

Remarque :

  • Les REP fabriqués à l'aide de générateurs de radionucléides ne sont pas abordés à la section 3.1.2 – Radiopharmaceutiques émetteurs de positrons (REP), mais sont traités à la section 3.1.4 de – Générateurs.
3.1.2.1. Source

En ce qui concerne la source, le promoteur devrait :

  • énumérer les noms et adresses de toutes les installations qui participent à la fabrication, à l'emballage, à l'étiquetage et à la mise à l'essai du radionucléide, du précurseur ou du ligand, de l'IPA ou de la substance médicamenteuse ou des deux, et du produit médicamenteux.
3.1.2.2. Source et synthèse du précurseur, du ligand, ou de la substance médicamenteuse

En ce qui concerne la source et la synthèse du précurseur ou du ligand, le promoteur devrait indiquer si le précurseur ou le ligand est disponible sur le marché, synthétisé à l'interne, ou synthétisé par un fabricant contractuel.

Si le précurseur ou le ligand est un produit commercial (p. ex., mannose triflate), le promoteur devrait fournir le nom et le CA du fournisseur, y compris les conditions d'entreposage et la date de péremption.

Que le précurseur ou le ligand soit synthétisé par le promoteur ou un fabricant contractuel, le promoteur devrait fournir :

  • la liste de toutes les matières premières, et la liste de toutes les matières de départ chacune des matières avec leur CA émis par le fournisseur ou généré à l'interne;
  • des détails sur la synthèse, la purification, et le processus d'élucidation de la structure, et le processus de réaction chimique du précurseur ou du ligand, y compris un diagramme indiquant le rendement de la réaction, le contrôle de la qualité, et les spécifications; si les spécifications sont en cours d'élaboration, le promoteur devrait fournir le profil de pureté/impureté avec d'autres paramètres d'essai pivots;
  • les données de stabilité dans des conditions de stockage en temps réel pendant au moins trois mois; sinon, si les données de stabilité ne sont pas disponibles, le promoteur devrait confirmer que l'étude est en cours et s'engager à présenter les données dès qu'elles seront disponibles;
  • les données de stabilité pour au moins 1 lot complet;
  • les données de stabilité générées à la verticale et à l'envers; ou une justification si les données ont été générées pour 1 seule orientation; et
  • la durée de conservation projetée et les conditions et la durée de l'étude à l'appui.

L'emballage devrait respecter toutes les normes applicables pour le type de produit.

L'étiquetage doit respecter les exigences réglementaires mentionnées à la section 6.3 – Principales références juridiques.

3.1.2.3. Source et production du radionucléide

En ce qui concerne la source et la production du radionucléide, le promoteur devrait fournir :

  • des renseignements sur le cyclotron utilisé, p. ex., le type, la taille ou la capacité, la taille de la cible, le type de corps de cible, le courant du faisceau et le temps d'irradiation;
  • des renseignements détaillés sur la cible, p. ex., le niveau d'enrichissement, le nom du fournisseur avec le CA;
  • l'information sur le niveau et la procédure d'enrichissement se rapportant à si la cible est réutilisée ou recyclée;
  • l'information sur le processus de production ou de synthèse du radionucléide; le cas échéant, une FMM devrait être présentée ou mentionnée par renvoi, ou les deux;
  • des renseignements sur les autres matières premières utilisées pour le traitement ou la purification, qui sortent de la portée de la FMM;
  • les spécifications du radionucléide, y compris les limites d'acceptation d'autres impuretés radionucléidiques; et
  • dans le cas où le radionucléide est importé, l'information sur le processus d'expédition et la fabrication ultérieure, y compris les détails du traitement à la réception sur le site avant l'utilisation en radiosynthèse.
3.1.2.4. Développement pharmaceutique

En ce qui concerne le développement pharmaceutique, le promoteur devrait fournir tout travail de développement qui a été effectué, y compris la formulation, la taille et la concentration du lot, ainsi que sa méthode de fabrication, afin de déterminer si les éléments suivants sont satisfaisants pour l'utilisation prévue du produit médicamenteux :

  • le radionucléide, l'IPA ou la substance médicamenteuse ou la radiopharmaceutique; et
  • tout autre ligand ou précurseur utilisé dans la production du produit médicamenteux final.
3.1.2.5. Formulation et fabrication du produit médicamenteux

En ce qui concerne la formulation et la fabrication du produit médicamenteux, le promoteur devrait fournir :

  • un tableau de formulation quantitative pour un lot et une fiole unitaire, y compris la gamme de radioactivité (en MBq ou en mCi), indiquant tous les ingrédients et leurs rôles dans la formulation;
  • les détails du processus de fabrication en ce qui a trait au module de synthèse automatisée, au module de synthèse semi-automatisée, ou au radiomarquage manuel; les processus de déprotection et de purification, y compris le rendement radiochimique à la fin de la synthèse;
  • les détails sur le remplissage, le bouchage, l'étiquetage, et l'emballage des fioles;
  • pour le MSA ou le S/MSA, le type de cartouche ou de manifold utilisé, et les renseignements sur le fournisseur;
  • les données des analyses des lots, et les dossiers de production des lots avec les spécifications de mise en circulation pour au moins 3 lots à l'échelle pilote, clinique, ou commerciale du produit final, selon le stade de développement du médicament; de plus, le promoteur devrait indiquer les essais qui sont effectués prospectivement, et ceux qui sont effectués rétrospectivement;  
  • les PON pour toutes les procédures analytiques avec leurs données d'étude de validation pour les DEC de phase III; toutefois, pour les DEC de phase I ou II, le promoteur devrait plutôt fournir :
    • des résumés des méthodes d'analyse; et
    • des résumés de la validation des méthodes applicables (p. ex. endotoxines, stérilité, et intégrité des filtres); et
  • les données de validation de l'expédition indiquant la distance la plus longue simulant la fourniture commerciale en temps réel; ou si ce n'est pas possible, une déclaration précisant que l'utilisateur final est responsable de réaliser les essais indiquant la stabilité, c.-à-d. le pourcentage de pureté radiochimique, le pH et l'apparence du produit médicamenteux final conformément à la BC.
3.1.2.6. Stabilité et emballage

En ce qui concerne la stabilité du produit et sa compatibilité avec les matériaux d'emballage qui sont en contact direct avec le produit médicamenteux (p. ex., fioles, bouchons), le promoteur devrait fournir des données sur la stabilité :

  • pour un minimum de 1 lot à l'échelle pilote, clinique, ou commerciale, en utilisant diverses conditions de stockage en temps réel;
  • générées à la fois à la verticale et à l'envers; ou une justification si les données ont été générées pour une seule orientation; et
  • pour au moins 3 temps de mesure afin d'appuyer la durée de conservation recommandée qui reflète les conditions et la durée de l'étude.

L'emballage devrait respecter toutes les normes applicables pour le type de produit.

L'étiquetage doit respecter les exigences réglementaires mentionnées à la section 6.3 – Principales références juridiques.

3.1.2.7. Comparabilité et équivalence pharmaceutique

Cette section n'existe que pour la PADN et ne s'applique ni à la DEC, ni à la PDN.

3.1.3. Radiopharmaceutiques qui n'émettent ni gamma ni positrons (NGNP)

Une radiopharmaceutique qui n'émet ni gamma ni positrons (NGNP) est un médicament de l'annexe C produit par un accélérateur linéaire ou un réacteur nucléaire. Les NGNP comprennent les émetteurs alpha et les émetteurs de négatrons (bêta moins). Les NGNP comprennent notamment les radionucléides comme l'astatine-211 (As-211), l'iode-131 (I-131), le lutétium-177 (Lu-177), le radium-223 (Ra-223), le rhénium-188 (Re-188), le samarium-153 (Sm-153), le thorium-227 (Th-227), et l'yttrium-90 (Y-90).

Remarque sur la façon de parcourir 2 des sous-sections qui suivent :

  • Si le NGNP contient une substance médicamenteuse d'origine chimique qui est radiomarquée au moyen d'un radionucléide, tous les deux, la section 3.1.3.2 – Synthèse et purification des substances médicamenteuses, et la section 3.1.3.3 – Source et production du radionucléide, s'appliquent; et
  • Si le NGNP contient seulement le radionucléide ou le composant radiochimique, seule la section 3.1.3.3 – Source et production du radionucléide, s'applique.
3.1.3.1. Source

En ce qui concerne la source, le promoteur devrait :

  • énumérer les noms et adresses de toutes les installations qui participent à la fabrication, à l'emballage, à l'étiquetage, et à la mise à l'essai du radionucléide, du précurseur ou du ligand, de l'IPA ou de la substance médicamenteuse ou des deux, et du produit médicamenteux.
3.1.3.2. Synthèse et purification des substances médicamenteuses

En ce qui concerne la synthèse et la purification des substances médicamenteuses, le promoteur devrait fournir :

  • la liste de toutes les matières premières et la liste de toutes les matières de départ chacune avec leur CA où la matière de départ est émise par le fournisseur ou générée à l'interne;
  • des détails sur la synthèse, la purification, et le processus d'élucidation de la structure, y compris le contrôle de la qualité, les spécifications, et un diagramme indiquant le rendement de la réaction;
  • une étude de stabilité, qui est un processus continu pour une première administration de la substance médicamenteuse à l'humain. Le promoteur devrait présenter les deux, données fondées sur des essais de stockage accélérés avec au moins 1 mois de données d'étude, et les données fondées sur des essais de stockage en temps réel avec, de préférence, au moins 3 mois de données;
  • les données de stabilité pour au moins 1 lot complet;
  • les données de stabilité générées à la verticale et à l'envers; ou une justification si les données ont été générées pour 1 seule orientation; et
  • la durée de conservation projetée et les conditions et la durée de l'étude à l'appui.

L'emballage devrait respecter toutes les normes applicables pour le type de produit.

L'étiquetage doit respecter les exigences réglementaires mentionnées à la section 6.3 – Principales références juridiques.

3.1.3.3. Source et production du radionucléide

En ce qui concerne la source et la production du radionucléide, le promoteur devrait fournir :

  • des renseignements sur le processus de synthèse du radionucléide, y compris des détails sur le cyclotron, l'accélérateur, le réacteur, ou le générateur utilisé; le cas échéant, une FMM devrait être présentée ou mentionnée par renvoi, ou les deux;
  • des renseignements détaillés sur la cible, y compris le corps de cible; l'information sur les autres matières premières devrait être présentée si elle n'est pas incluse dans la FMM;
  • le CA pour la matière cible, où la matière cible est émise par le fournisseur ou générée à l'interne;
  • les spécifications du radionucléide;
  • l'analyse de la pureté et de l'impureté radionucléidiques, radiochimiques, et chimiques;
  • l'analyse de la pénétration de la cible dans le radionucléide final (c.-à-d. le produit désiré) comme le Te-131 dans l'I-131, le W-188 dans le Re-188, ou le Re-185 dans le Re-186, produit par un accélérateur linéaire; et
  • les données de radiomarquage si le radionucléide est destiné à des trousses de radiomarquage ou à d'autres ligands.
3.1.3.4. Développement pharmaceutique

En ce qui concerne le développement pharmaceutique, le promoteur devrait fournir tout travail de développement qui a été effectué, y compris la formulation, la taille et la concentration du lot, ainsi que sa méthode de fabrication, afin de déterminer si les éléments suivants sont satisfaisants pour l'utilisation prévue du produit médicamenteux :

  • le radionucléide, l'IPA ou la substance médicamenteuse, ou la radiopharmaceutique; et
  • tout autre ligand ou précurseur utilisé dans la production du produit médicamenteux final.
3.1.3.5. Formulation et fabrication du produit médicamenteux

En ce qui concerne la formulation et la fabrication du produit médicamenteux, le promoteur devrait fournir :

  • un tableau de formulation quantitative pour un lot et une fiole unitaire, y compris la gamme de radioactivité (en MBq ou en mCi), indiquant tous les ingrédients et leurs rôles dans la formulation;
  • des renseignements détaillés sur le processus de fabrication, y compris le radiomarquage, la purification, le remplissage des fioles, le bouchage des fioles, et l'emballage;
  • les données de contrôle de la qualité et d'analyse des lots du produit final; de plus, le promoteur devrait indiquer les essais qui sont effectués prospectivement, et ceux qui sont effectués rétrospectivement;
  • les PON pour toutes les procédures analytiques avec leurs données d'étude de validation pour les DEC de phase III; toutefois, pour les DEC de phase I ou II, le promoteur devrait plutôt fournir :  
    • des résumés des méthodes d'analyse; et
    • des résumés de la validation des méthodes applicables (p. ex. endotoxines, stérilité, et intégrité des filtres); et
  • les données de validation de l'expédition indiquant la distance la plus longue simulant la fourniture commerciale en temps réel; ou si ce n'est pas possible, une déclaration précisant que l'utilisateur final est responsable de réaliser les essais indiquant la stabilité, c.-à-d. le pourcentage de pureté radiochimique, le pH, et l'apparence du produit médicamenteux final conformément à la BC.
3.1.3.6. Stabilité et emballage

En ce qui concerne la stabilité du produit et sa compatibilité avec les matériaux d'emballage qui sont en contact direct avec le produit médicamenteux (p. ex., fioles, bouchons), le promoteur devrait fournir des données sur la stabilité :

  • pour les lots cliniques complets utilisant diverses conditions de stockage en temps réel;
  • générées à la fois à la verticale et à l'envers; et
  • pour au moins 3 temps de mesure afin d'appuyer la durée de conservation recommandée qui reflète les conditions et la durée de l'étude.

L'emballage devrait respecter toutes les normes applicables pour le type de produit.

L'étiquetage doit respecter les exigences réglementaires mentionnées à la section 6.3 – Principales références juridiques.

3.1.3.7. Comparabilité et équivalence pharmaceutique

Cette section n'existe que pour la PADN et ne s'applique ni à la DEC, ni à la PDN.

3.1.4. Générateurs

Un générateur est défini dans la partie C, titre 3 du Règlement sur les aliments et drogues (C.03.001).

Un générateur contient habituellement une colonne contenant un grand volume d'un radionucléide (c.-à-d. le radionucléide parent) qui se désintègre en un deuxième radionucléide à la demi-vie plus courte (c.-à-d. le radionucléide fille). Le radionucléide fille est séparé du parent par le processus d'élution, qui assure une fourniture continue de radionucléides à durée de vie relativement courte.
3.1.4.1. Source

En ce qui concerne la source, le promoteur devrait :

  • énumérer les noms et adresses de toutes les installations qui participent à la fabrication, à l'emballage, à l'étiquetage, et à la mise à l'essai du radionucléide, du précurseur ou du ligand, de l'IPA ou de la substance médicamenteuse ou des deux, et du produit médicamenteux.
3.1.4.2. Radionucléide parent et traitement

En ce qui concerne le radionucléide parent et son traitement, le promoteur devrait fournir :

  • des renseignements généraux sur la production, les propriétés, et le contrôle de la qualité du radionucléide parent, p. ex., le CA pour la pureté et les impuretés radionucléidiques, radiochimiques et chimiques, l'activité spécifique, la concentration de l'activité, le pH, l'apparence, etc. Sinon, le promoteur peut faire un renvoi à un dossier existant avec une lettre d'autorisation du propriétaire du dossier;
  • des renseignements détaillés sur l'accélérateur ou le réacteur utilisé. Sinon, le promoteur devrait faire un renvoi à la FMM; et
  • des renseignements détaillés sur la cible ou le corps de cible. De plus, le promoteur devrait fournir des renseignements détaillés sur les autres matières premières qui ne sont pas incluses dans la FMM.
3.1.4.3. Développement pharmaceutique

En ce qui concerne le développement pharmaceutique, le promoteur devrait fournir tout travail de développement qui a été effectué pour déterminer si les éléments suivants sont satisfaisants :

  • le radionucléide parent, p. ex., sa quantité, le type et la longueur de colonne, la matière adsorbante et sa quantité, les autres matières utilisées dans la production du générateur, y compris sa formulation et la taille du lot; et
  • la méthode de fabrication du radionucléide parent.
3.1.4.4. Formulation et processus de fabrication du générateur

En ce qui concerne la formulation et le processus de fabrication du générateur, le promoteur devrait fournir :

  • les noms et adresses de toutes les installations participant à la production et au traitement du radionucléide parent et du générateur;
  • la formulation et la méthode de production du générateur, y compris la radioactivité totale du générateur, le type et la source d'adsorbant, la tubulure, le filtre stérile, la fiole de collecte, etc.;
  • lorsque l'éluat est destiné à une administration directe, des détails sur la préparation de la dose, c.-à-d. volume, activité précise, radioactivité totale, concentration radioactive, et autres données appropriées;
  • les spécifications du produit final (c.-à-d. l'éluat) qui devraient au moins inclure l'apparence, la pureté radionucléidique, la pureté radiochimique, le pourcentage de pénétration du radionucléide parent ou la quantité radioactive présente (en MBq ou en mCi) et la quantité de matière adsorbante présente, le pH et, le cas échéant, l'osmolalité;
  • la confirmation des paramètres d'essai de contrôle de la qualité qui sont effectués au moment de la mise en circulation, et de ceux qui sont effectués rétrospectivement;
  • les données complètes d'analyse des lots, y compris les données pour les essais effectués rétrospectivement, pour les lots d'essais cliniques;
  • les PON pour toutes les procédures analytiques avec leurs données d'étude de validation pour les DEC de phase III; toutefois, pour les DEC de phase I ou II, le promoteur devrait plutôt fournir :
    • des résumés des méthodes d'analyse; et
    • des résumés de la validation des méthodes applicables (p. ex. endotoxines, stérilité, et intégrité des filtres); et
  • dans le cas où le radionucléide fille radiomarque les trousses ou d'autres ligands, les données de radiomarquage pour les trousses contenant des ligands anioniques, cationiques, et neutres. Si le radionucléide ne doit être utilisé que pour radiomarquer une trousse ou un ligand particulier, le promoteur devrait alors fournir les données de radiomarquage pour la trousse ou le ligand en question.
3.1.4.5. Stabilité et emballage

En ce qui concerne la stabilité et l'emballage, le promoteur devrait fournir, pour au moins 3 lots à l'échelle pilote, clinique, ou commerciale du produit final, selon le stade de développement du médicament :

  • les données à l'appui de la stabilité du générateur pour la colonne, y compris pour le radionucléide parent et la pénétration adsorbante de la colonne pendant toute la durée de conservation du générateur, et ses spécifications d'éluat pour le pourcentage de pureté radiochimique, le pourcentage de pureté radionucléidique, le pH, et l'apparence;
  • les données à l'appui de la date de péremption de l'éluat après l'élution, y compris les conditions d'entreposage;
  • les données à l'appui de la stabilité associée à la compatibilité du contenu de la fiole avec la fermeture du contenant, c.-à-d. une étude effectuée en stockant le produit en orientations verticale et inversée jusqu'à la période de péremption proposée; et
  • les renseignements qui démontrent que l'emballage est selon le type et la taille du générateur et le blindage requis tel que spécifié par la CCSN.

L'emballage devrait respecter toutes les normes applicables pour le type de produit.

L'étiquetage doit respecter les exigences réglementaires mentionnées à la section 6.3 – Principales références juridiques.

3.1.4.6. Comparabilité et équivalence pharmaceutique

Cette section n'existe que pour la PADN et ne s'applique ni à la DEC, ni à la PDN.

3.1.5. Trousses

Une trousse est définie dans la partie C, titre 3 du Règlement sur les aliments et drogues (C.03.205).

Une trousse est un médicament de l'annexe C utilisé dans la préparation d'une radiopharmaceutique.

3.1.5.1. Source

En ce qui concerne la source, le promoteur devrait :

  • enumérer les noms et adresses de toutes les installations qui participent à la fabrication, à l'emballage, à l'étiquetage, et à la mise à l'essai de l'IPA ou de la substance médicamenteuse, et du produit médicamenteux.
3.1.5.2. Synthèse et purification des substances médicamenteuses

En ce qui concerne la synthèse et la purification des substances médicamenteuses, le promoteur devrait fournir :

  • la liste de toutes les matières premières et la liste de toutes les matières de départ chacune avec leur CA où la matière de départ est émise par le fournisseur ou générée à l'interne;
  • des détails sur la synthèse, la purification, et le processus d'élucidation de la structure, y compris le contrôle de la qualité, les spécifications, et un diagramme indiquant le rendement de la réaction;
  • les données de stabilité fondées sur des essais de stockage accélérés et en temps réel;
  • FMM obtenue du fournisseur, dans le cas où la substance est fabriquée par un fabricant contractuel; et
  • les données de validation d'expédition dans le cas où le produit est expédié de l'extérieur, y compris les renseignements d'expédition spécifiques pour les produits thermolabiles ou photosensibles.
3.1.5.3. Développement pharmaceutique

En ce qui concerne le développement pharmaceutique, le promoteur devrait fournir tout travail de développement qui a été effectué pour déterminer si les éléments suivants sont satisfaisants :

  • la substance médicamenteuse, les excipients, et le(s) radionucléide(s) utilisés pour la reconstitution;
  • leurs quantités; et
  • tout autre matériau utilisé dans la préparation du produit médicamenteux final, y compris sa formulation, la taille et la résistance du lot, et sa méthode de fabrication.
3.1.5.4. Formulation et fabrication du produit médicamenteux

En ce qui concerne la formulation et la fabrication du produit médicamenteux, le promoteur devrait fournir :

  • un tableau indiquant tous les ingrédients et leurs rôles dans la formulation;
  • des renseignements détaillés sur le processus de fabrication, y compris la purification, le remplissage des fioles, le bouchage des fioles, la lyophilisation, et l'emballage;
  • les données d'analyse des lots, et les dossiers de production des lots qui comprennent les spécifications relatives à la mise en circulation pour la méthode de radiomarquage et l'analyse du pourcentage de pureté et d'impuretés radiochimiques pour les 3 situations suivantes :
    • l'utilisation d'un radionucléide d'une source approuvée au Canada ou un éluat d'un générateur approuvé au Canada;  
    • l'obtention de Tc-99m ou d'autres radionucléides émetteurs de gamma d'un générateur. Dans cette situation, le promoteur devrait également fournir des données qui démontrent que les conditions, comme lorsque l'éluat est âgé de plus de 2 heures et provient d'un générateur qui n'a pas été élué pendant plus de 72 heures, n'ont pas d'effet sur le rendement de radiomarquage souhaité, ni sur les profils de pureté et d'impureté radiochimiques; ou
    • l'obtention de radionucléides autres que du Tc-99m d'un générateur (p. ex., du Re-186). Dans cette situation, le promoteur devrait également fournir des données qui démontrent que les conditions n'ont pas d'effet sur le rendement de radiomarquage souhaité, ni sur les profils de pureté et d'impureté radiochimiques, p. ex., de placer des limites sur la péremption de l'éluat par rapport à la date à laquelle le générateur a été élué pour la dernière fois, ou si le générateur n'est pas élué dans les délais impartis;
      • Si les conditions ne sont pas respectées, le promoteur devrait indiquer dans la BC les conditions propres au générateur et les conditions propres à l'éluat, comme le fait que l'éluat n'est pas âgé de plus de 2 heures et provient d'un générateur élué au cours des 24 dernières heures; et
  • les PON pour toutes les procédures analytiques avec leurs données d'étude de validation pour les DEC de phase III; toutefois, pour les DEC de phase I ou II, le promoteur devrait plutôt fournir :
    • des résumés des méthodes d'analyse; et
    • des résumés de la validation des méthodes applicables (p. ex. endotoxines, stérilité, et intégrité des filtres).
3.1.5.5. Stabilité et emballage

En ce qui concerne la stabilité et l'emballage, le promoteur devrait fournir :

  • les données de stabilité pour les lots complets, dans les conditions d'entreposage en temps réel du produit médicamenteux (trousse à froid);
  • les données de stabilité pour les lots complets pour le produit médicamenteux radiomarqué final;
  • les données d'étude générées à la fois à la verticale et à l'envers pour la trousse à froid et le produit médicamenteux radiomarqué final; et
  • les données sur au moins 3 temps de mesure pour appuyer la durée de conservation recommandée qui reflète les conditions et la durée de l'étude, pour à la fois :
    • le produit médicamenteux (trousse à froid); et
    • le produit médicamenteux radiomarqué final.

L'emballage devrait respecter toutes les normes applicables pour le type de produit.

L'étiquetage doit respecter les exigences réglementaires mentionnées à la section 6.3 – Principales références juridiques.

3.1.5.6. Comparabilité et équivalence pharmaceutique

Cette section n'existe que pour la PADN et ne s'applique ni à la DEC, ni à la PDN.

3.2. Soumission de données non clinique

Cette introduction fournit aux promoteurs des renseignements généraux clés qui sous-tendent les données non cliniques particulières demandées dans les sous-sections non cliniques ci-après.

La soumission de données non cliniques est décrite dans la présente ligne directrice pour tous les médicaments de l'annexe C, quelle que soit la façon dont le médicament est utilisé (p. ex., diagnostique ou thérapeutique). Lorsqu'il y a des différences dans les données présentées pour les radiopharmaceutiques diagnostiques et thérapeutiques, elles sont indiquées.

  • Les radiopharmaceutiques diagnostiques sont utilisées pour diagnostiquer, surveiller, ou déterminer le stade d'une maladie ou d'un état. Les platesformes de traitement clinique sont structurées pour ces indications cliniques particulières; par conséquent, de nombreux principes normalisés et lignes directrices pour la conception et la réalisation des études cliniques, où le traitement et l'analyse de leurs données s'appliquent aux radiopharmaceutiques diagnostiques.
  • Les radiopharmaceutiques thérapeutiques sont utilisées pour traiter ou gérer une maladie ou un état. La cascade de développement du médicament et les plateformes cliniques et les attentes relatives à d'autres produits médicamenteux thérapeutiques (c.-à-d. médicaments pharmaceutiques ou biologiques) s'appliquent habituellement aux radiopharmaceutiques thérapeutiques.

Objectifs : Les principaux objectifs d'une évaluation non clinique de l'innocuité des médicaments de l'annexe C sont les mêmes que pour tous les médicaments et devraient comprendre :

  • déterminer les gammes posologiques sécuritaires et l'exposition subséquente chez les humains;
  • identifier les organes cibles potentiels pour la toxicité et pour étudier si une telle toxicité est réversible;
  • identifier les paramètres d'innocuité pour lesquels une surveillance clinique peut être nécessaire; et
  • évaluer les considérations biologiques, physiques, et efficaces relatives à la demi-vie et les doses pour les organes critiques qui ont une incidence sur les estimations et l'évaluation de la dosimétrie du rayonnement.

Études : Des études de toxicité non cliniques à dose unique devraient être réalisées avant la première introduction du médicament chez l'humain. Ces études devraient examiner au moins 100 X la dose massive maximale de masse prévue chez l'humain. La plupart des radiopharmaceutiques peuvent être administrés à une faible dose massive du ligand pour une dose unique prévue ou un nombre très limité de doses uniques répétées. Lorsque la dose massive est administrée à l'extrémité inférieure de la courbe dose-réponse, les effets pharmacologiques liés à la dose ou les événements indésirables associés à un effet pharmacologique, sont moins susceptibles de se produire. Habituellement, toutes les études non cliniques peuvent être réalisées avec des matières non radiomarquées, sauf les études de biodistribution.

Activité biologique : L'activité biologique conjuguée à la spécificité des tissus devrait être prise en compte dans les plans d'essai de toxicité standard, selon le choix de l'espèce animale ou lorsque le ligand est biologique (p. ex., anticorps monoclonal). Les études non cliniques devraient utiliser des espèces pertinentes, s'il y a lieu, lorsque le matériel d'essai est pharmacologiquement actif par suite de l'expression du récepteur (p. ex., comme dans le cas des anticorps monoclonaux). Les espèces animales qui n'expriment pas l'épitope désiré peuvent être pertinentes si une réactivité croisée histologique comparable aux humains est démontrée

Formulation du produit : La formulation du produit utilisée dans les études non cliniques et les estimations de la marge de sécurité devrait idéalement être la même que celle utilisée dans les essais cliniques et sur le marché. Si la formulation du produit change pendant le développement du produit, il faudrait produire une justification, et éventuellement des données de rapprochement, pour corroborer les liens entre les données et les différentes formulations. Les données de rapprochement devraient être utilisées lorsque des changements de la formulation pourraient entraîner une modification de la pharmacocinétique ou de la pharmacodynamique (et par conséquent une modification de la dosimétrie du rayonnement), ou des considérations générales en matière d'innocuité. Les données de rapprochement devraient faciliter les comparaisons entre les ensembles de données et les formulations, surtout s'il y a eu des changements entre les espèces ou les animaux utilisés dans les études non cliniques ou cliniques, ou les deux.

Toxicologie : Les composantes des produits médicamenteux devraient être prises en compte dans l'évaluation toxicologique, p. ex., les ingrédients non médicinaux, les excipients, les impuretés, etc. Chaque composante peut nécessiter des essais particuliers et détaillés si les données toxicologiques sont généralement absentes. Les études individuelles sur les composantes ne sont habituellement pas nécessaires si des essais sont effectués sur des composantes combinées et que les résultats ne sont pas notables. Lorsqu'elle est entreprise, la génotoxicité de la composante non radioactive devrait être effectuée séparément afin de la distinguer de celle du radionucléide. Lorsque la dose massive administrée se situe à l'extrémité inférieure de la courbe dose-réponse (p. ex. microdose), certains éléments de l'évaluation toxicologique (p. ex. génotoxicité et mutagénicité) peuvent ne pas être requis si le promoteur fournit une justification.

Généralités : La composante de développement de l'étude non clinique devrait être fondée sur des principes scientifiques et cliniques solides et devrait être liée aux propriétés uniques du produit proposé (en tenant compte du ligand et du radionucléide) et à ses utilisations cliniques prévues. Le nombre et les types d'études non cliniques dépendent du stade de développement et de l'information déjà connue sur les constituants, y compris le profil pharmacologique, l'utilisation prévue, et la population de patients ciblée.

Spécifications – Renseignements supplémentaires sur les radiopharmaceutiques diagnostiques :

  • Les études non cliniques de toxicité à doses répétées à long terme ne sont habituellement pas nécessaires pour les radiopharmaceutiques diagnostiques en raison de leurs caractéristiques typiques et de leurs modèles d'utilisation prévue. Une longue demi-vie effective est un exemple d'exception.
  • Les études de cancérogénicité et de toxicité pour le développement et la reproduction à long terme ne sont habituellement pas entreprises, sauf s'il existe des indicateurs tirés des études de toxicité à court terme chez les rongeurs et les non-rongeurs, p. ex. les toxicités chez les embryons et les fœtus qui augmentent l'incertitude du risque pour la reproduction et le développement.

Spécifications – Les renseignements supplémentaires sur les radiopharmaceutiques thérapeutiques sont fondés sur la nature prévue de ces produits en tant qu'intervention thérapeutique dans une capacité de traitement, ce qui donne une dose de rayonnement absorbée thérapeutique :

  • Dans les cas de dosage fractionné, l'exposition à des doses répétées devrait habituellement être effectuée à des intervalles précis pour une dose cumulative ciblée. Lorsque le dosage répété divisé fait intervenir une radiopharmaceutique qui consiste en un ligand biologique, il faudrait tenir compte du potentiel immunogénique, et examiner et caractériser le profil d'immunogénicité.
  • L'effet sur la dosimétrie du rayonnement des variations des résultats de la biodistribution ou de la conception du produit (p. ex., récepteurs ou organes cibles spécifiques) devrait être étudié afin d'aider à caractériser le profil d'innocuité du médicament, car un changement de la dosimétrie du rayonnement peut se produire en présence de maladies des organes liés au métabolisme ou à l'excrétion.
  • L'effet sur la dosimétrie du rayonnement des variations de la masse des récepteurs ou de la charge antigène devrait être étudié afin de faciliter les études de la gamme posologique optimale ou de la caractérisation posologique chez les patients.

Remarque pour les sous-sections non cliniques qui suivent : Un résumé des études à l'appui de l'innocuité des produits serait présenté dans la BC. Les données brutes ne seraient pas habituellement présentées dans la DEC. Santé Canada peut demander des rapports non cliniques au cas par cas.

3.2.1. Pharmacologie

3.2.1.1. Pharmacodynamique primaire

En ce qui concerne la pharmacodynamique primaire, le promoteur devrait fournir un résumé dans la BC :  

  • des études qui caractérisent le mode d'action par rapport à l'effet souhaité.

Renseignements supplémentaires sur les radiopharmaceutiques diagnostiques : Ces types d'études devraient refléter les groupes d'utilisations diagnostiques prévues, et peuvent se rapporter à la délimitation de la structure anatomique; ou l'évaluation fonctionnelle, physiologique, ou biologique.

Renseignements supplémentaires sur les radiopharmaceutiques thérapeutiques : Ces types d'études devraient refléter les groupes d'utilisations thérapeutiques prévues pour des conditions, ou des états pathologiques.

3.2.1.2. Pharmacodynamique secondaire

En ce qui concerne la pharmacodynamique secondaire, le promoteur devrait fournir un résumé dans la BC :

  • les études qui portent sur un ou les deux modes d'action, ou les effets du produit qui ne sont pas liés aux capacités diagnostiques ou aux effets thérapeutiques du produit. Ces considérations peuvent être pertinentes pour l'innocuité.
3.2.1.3. Pharmacologie en matière de l'innocuité

En ce qui concerne la pharmacologie en matière de l'innocuité, le promoteur devrait fournir un résumé dans la BC :

  • les études pharmacologiques d'innocuité qui étudient les effets potentiels de la matière d'essai sur les fonctions vitales des systèmes d'organes principaux, comme les systèmes cardiovasculaire (y compris les études sur l'allongement du QT), respiratoire, et nerveux central.

En général, pour les radiopharmaceutiques diagnostiques, les études d'évaluation de l'innocuité pharmacologique ne sont pas nécessaires. Certains éléments peuvent être examinés de manière limitée au moyen d'études toxicologiques.

Renseignements supplémentaires sur les radiopharmaceutiques thérapeutiques :

  • avant la première exposition chez l'humain, les études pharmacologiques de l'innocuité devraient également porter sur les principaux organes ou systèmes d'organes que la radiopharmaceutique thérapeutique est censée cibler; et
  • d'autres études d'innocuité portant sur l'effet de la matière d'essai sur d'autres systèmes d'organes, fondées sur le profil d'activité pharmacologique du ligand associé au produit. Ces systèmes d'organes comprennent, par exemple, le système rénal/urinaire, le système nerveux autonome, le système gastro-intestinal, le système musculaire, le système immunitaire, et le système endocrinien.

3.2.2. Pharmacocinétique

Cette introduction fournit aux promoteurs des renseignements généraux clés qui sous-tendent toutes les données non cliniques particulières demandées dans les sous-sections qui suivent.

Les études pharmacocinétiques devraient utiliser, dans la mesure du possible :

  • des préparations représentatives des essais de toxicité et de l'utilisation clinique prévus; et
  • la voie d'administration dans les études cliniques prévues.

Lorsqu'on utilise des ligands radiomarqués, il faudrait démontrer que les matières radiomarquées conservent des propriétés biologiques et une affinité des récepteurs équivalant à celles des matières non radiomarquées.

  • Pour la dose thérapeutique radioactive, cela peut être particulièrement pertinent, compte tenu des quantités d'activité plus importantes administrées.
  • Dans le cas d'agents diagnostiques dont la structure chimique est différente de celle de leur précurseur, le ligand non marqué peut ne pas être pertinent pour l'étude, p. ex. les composés marqués pour lesquels la contribution structurale du radionucléide est essentielle aux propriétés biologiques.

3.2.2.1. Méthodes analytiques et validation

En ce qui concerne les méthodes analytiques et la validation, le promoteur devrait fournir un résumé de :

  • la preuve que les méthodes sont validées conformément aux procédures normalisées pour la performance des essais analytiques quantitatifs.

3.2.2.2. Absorption, distribution, métabolisme, excrétion

En ce qui concerne l'absorption, la distribution, le métabolisme et l'excrétion, le promoteur devrait fournir un résumé dans la BC :

  • une caractérisation de la disposition (distribution et élimination) du composé radiomarqué, y compris la physique nucléaire, le mode de désintégration, etc., du radionucléide.

Remarque :

  • La caractérisation est demandée parce que les demi-vies biologiques, physiques, et efficaces sont intégrées aux estimations et aux évaluations de la dosimétrie du rayonnement.
  • La physique nucléaire, le mode de désintégration, etc., du radionucléide devraient être utilisés dans les estimations de l'exposition non clinique à clinique pour les doses de rayonnement absorbées (c.-à-d. la dosimétrie du rayonnement) avant la caractérisation chez les humains. Ces estimations de la dose absorbée établissent la plateforme posologique pour les premières expositions cliniques et d'autres essais cliniques qui évaluent l'innocuité et l'efficacité chez les patients.

3.2.3. Dosimétrie du rayonnement

Cette introduction fournit aux promoteurs des renseignements généraux clés qui sous-tendent les données propres à la dosimétrie du rayonnement demandées dans les sous-sections ci-après.

En ce qui concerne les estimations de la dose de rayonnement absorbée, le promoteur devrait fournir un résumé dans la BC :

  • les données provenant d'études précliniques menées sur des animaux en vue de l'estimation de la dose de rayonnement absorbée afin d'appuyer la première administration chez l'humain; et
  • la dose réelle de biodistribution et de rayonnement absorbée résultant de la quantité recommandée de radioactivité administrée. Cette information est propre à chaque produit radiopharmaceutique.

Le promoteur devrait également démontrer :

  • des données suffisantes provenant d'études animales pour pouvoir affiner la sélection des doses lorsque le produit est par la suite administré à un patient, de sorte que les estimations de la dose de rayonnement absorbée puissent être caractérisées et confirmées à partir des données humaines réelles; et
  • la rationalisation du choix de la dose et la vérification du choix nominal de l'activité à administrer, avec le profil d'innocuité/avantage du produit dans des conditions d'utilisation clinique.

Pour les données à soumettre à l'étape de développement suivante, passez à la section Clinique de la DEC, section 3.3, dans la présente ligne directrice.

3.2.3.1. Biodistribution, données corroborantes, hypothèses, et modèles

En ce qui concerne la biodistribution et les données corroborantes pour les estimations de la dose de rayonnement absorbée, le promoteur devrait fournir un résumé dans la BC :

  • toutes les sources de données des études de biodistribution animale utilisées pour calculer les estimations de la dose de rayonnement absorbée;
  • une description des modèles utilisés pour calculer les estimations de la dose de rayonnement absorbée; et
  • une analyse de toutes les hypothèses utilisées dans les calculs de la dose.

En ce qui concerne les estimations de la dose de rayonnement absorbée dans les modèles animaux, le promoteur devrait fournir un résumé dans la BC :

  • un résumé des estimations de la dose;
  • une présentation des données corroborantes (paramètres, hypothèses, modèles, etc.) utilisées pour calculer les estimations de la dose;
  • les estimations de la dose calculées à partir des données de biodistribution; et
  • les estimations de la dose équivalente ou de la dose efficace ou des deux, par unité d'activité administrée (mSv/MBq et mrem/mCi) pour chaque fantôme.

Le promoteur devrait fournir un résumé dans la BC de la caractérisation de la dosimétrie du rayonnement :

  • un résumé des estimations de la dose; et
  • une présentation des données corroborantes (paramètres, hypothèses, modèles, etc.) utilisées pour calculer les estimations de la dose finale.

La présentation des données brutes utilisées pour calculer les paramètres devrait être disponible sur demande.

3.2.3.2. Résumé des estimations de la dose de rayonnement

En ce qui concerne les estimations de la dose de rayonnement absorbée, le promoteur devrait fournir un résumé dans la BC des estimations globales de la dose de rayonnement, qui comprend les éléments suivants :

  • le radionucléide utilisé dans la formulation du médicament (c.-à-d. le radionucléide principal); et
  • toute impureté radiochimique ou radionucléidique qui peut contribuer de façon importante à la dose efficace totale.

Ces inclusions peuvent aider à caractériser la dose absorbée qui peut être touchée par ces impuretés et constituent un moyen de tenir compte des contributions à la charge totale de rayonnement, p. ex., la dose efficace.

3.2.3.3. Présentation des données

Cette section existe uniquement pour les DEC cliniques et les PDN cliniques, et ne s'applique pas aux DEC non cliniques.

3.2.4. Toxicologie

Cette introduction fournit aux promoteurs des renseignements généraux clés qui sous-tendent les données propres à la toxicologie demandées dans les sous-sections ci-après.

La plupart des radiopharmaceutiques diagnostiques peuvent être administrées à une faible dose massive du ligand pour une seule dose, ou un nombre très limité de doses uniques répétées. Lorsque la dose massive est administrée à l'extrémité inférieure de la courbe dose-réponse (p. ex., administration d'une microdose), les effets pharmacologiques liés à la dose ou les événements indésirables associés à un effet pharmacologique sont moins susceptibles de se produire. Des doses multiples supérieures à celles administrées en utilisation clinique sont employées dans les études toxicologiques.

L'évaluation peut comprendre un composant non radioactif ou le composé radiomarqué ou les deux. Par conséquent, la conception des études toxicologiques devrait tenir compte des demi-vies biologiques et physiques de la radiopharmaceutique. Les études peuvent être effectuées à l'aide du ligand ou de la radiopharmaceutique après sa désintégration. Dans le cas des radiopharmaceutiques thérapeutiques, le composé radiomarqué est préférable pour évaluer la toxicité tardive du rayonnement.

Une distinction est également faite entre les ligands d'origine biologique et chimique. Les lignes directrices spécifiques pour les médicaments biologiques devraient également être prises en compte au besoin. Les ligands biologiques sont habituellement de grandes molécules, c.-à-d. des peptides ou des protéines. Bon nombre d'entre eux sont propres à des espèces et conçues pour un usage humain, et peuvent donc entraîner la formation d'anticorps anti-médicament ou neutralisants qui pourraient nuire à la réalisation d'études animales. Dans ces cas, l'utilisation d'une protéine homologue peut être envisagée. L'immunogénicité est une préoccupation toxicologique et sécuritaire lorsque le ligand est biologique, et elle devrait être étudiée. Les produits dont le ligand est biologique doivent habituellement être examinés au cas par cas. Il se peut que les protocoles standard d'essai de toxicité ne soient pas toujours appropriés pour ces produits biotechnologiques, et les paramètres peuvent plutôt utiliser des études qui intègrent des paramètres d'essai de rechange ou spécialisés, comme des versions transgéniques ou animales de modèles de protéines humaines et de maladies.

En ce qui concerne les études à dose unique ou à dose répétée, le promoteur devrait fournir un résumé dans la BC :

  • les données provenant, de préférence, 2 espèces pertinentes de mammifères, rongeurs et non-rongeurs. Sinon, lorsque cela n'est pas possible dans le cas des ligands biologiques, le promoteur devrait fournir les données de 1 espèce pertinente de mammifères;
  • des données qui démontrent qu'un nombre suffisant d'animaux a été utilisé pour que l'analyse statistique soit valide. Lorsque ce n'est pas possible dans le cas des primates non humains, le promoteur doit justifier la taille restreinte de l'échantillon;
  • les preuves tirées des évaluations effectuées après l'exposition qui évaluent tout retard de toxicité et surveillent tout rétablissement;
  • des données qui démontrent que les deux sexes sont testés. Sinon, le promoteur devrait justifier pourquoi un seul sexe est testé;
  • des données qui démontrent un nombre suffisant de multiples de doses pour la dose massive maximale clinique prévue;
  • des données qui démontrent le niveau d'exposition de la matière d'essai sur les animaux d'essai par rapport à l'exposition clinique chez les humains; et
  • des données d'immunogénicité dans le cas des ligands biologiques pour des raisons d'innocuité toxicologique.
3.2.4.1. Études de toxicité aiguë à dose unique

En ce qui concerne les études à dose unique et la toxicité aiguë, le promoteur devrait fournir un résumé dans la BC :

  • l'espèce, le nombre, le sexe, le poids, et les souches des animaux;
  • des renseignements sur la posologie, la formulation, les voies d'administration, et la durée du traitement;
  • la méthodologie;
  • les paramètres évalués dans les observations cliniques (p. ex., signes vitaux, tolérance locale, etc.);
  • l'hématologie, la chimie clinique, et l'histopathologie;
  • tout autre renseignement pertinent;
  • à la suite du protocole de l'étude, l'information ci-avant présentée séparément pour les animaux sacrifiés pendant et à la fin de la période d'observation de 14 jours, p. ex., études à dose unique prolongées pour évaluer l'effet maximal et le rétablissement;
  • les paramètres (p. ex., dose non létale, dose sans effet toxique) avec leurs rapports à la dose massive maximale proposée chez l'humain;
  • des données qui démontrent la DSENO, en utilisant des doses multiples de 100 X ou plus que la dose massive prévue pour un usage clinique; et
  • les conclusions de l'étude.

Les promoteurs devraient suivre les lignes directrices sur les BPL énoncées à la section 6.4.1.1 – Organisation mondiale de la Santé (OMS).

3.2.4.2. Études à doses répétées

En ce qui concerne les études à doses répétées qui évaluent la toxicité à doses multiples, le promoteur devrait fournir un résumé dans la BC de chaque étude, y compris :

  • l'espèce, le nombre, le sexe, le poids, et les souches des animaux;
  • des renseignements sur la posologie, la formulation, les voies d'administration, et la durée du traitement;
  • la méthodologie;
  • les paramètres évalués dans les observations cliniques (p. ex., signes vitaux, tolérance locale, etc.);
  • l'hématologie, la chimie clinique, et l'histopathologie;
  • tout autre renseignement pertinent;
  • les résultats, comme la nature et la gravité de la toxicité pour les organes cibles, les relations dose-réponse, ou les différences entre les espèces, le sexe, etc.;
  • les preuves tirées des évaluations effectuées après la période de rétablissement, qui évaluent la réversibilité de tout effet toxicologique et le potentiel de toxicité retardée;
  • des données qui démontrent la DSENO après l'utilisation de doses multiples supérieures à la dose massive prévue pour l'utilisation clinique;
  • en plus du protocole d'étude, s'il y a lieu, les estimations des doses maximales tolérées pour des effets toxiques particuliers et leur relation avec la dose humaine maximale proposée; et
  • les conclusions de l'étude.

Les promoteurs devraient suivre les lignes directrices sur les BPL énoncées à la section 6.4.1.1 – Organisation mondiale de la Santé (OMS).

3.2.4.3. Génotoxicité et mutagénicité

En ce qui concerne la génotoxicité et la mutagénicité, le promoteur devrait fournir, en résumé dans la BC, 2 ensembles de données pour des études de génotoxicité menées séparément sur :

  • le composant non radioactif; et
  • le radionucléide;

afin de distinguer l'effet du composant non radioactif de celui du radionucléide.

Lorsque la dose massive administrée se situe à l'extrémité inférieure de la courbe dose-réponse (p. ex. microdose) ou lorsque le ligand est un produit biologique, certains éléments de l'évaluation toxicologique peuvent ne pas être requis si le promoteur fournit une justification en résumé dans la BC.

3.2.4.4. Cancérogénicité

À moins d'une demande expresse de Santé Canada, le promoteur peut omettre les études à long terme sur les animaux qui évaluent le potentiel cancérogène s'il en fournit une justification. Selon l'utilisation prévue du produit, d'autres méthodes pour déterminer le potentiel cancérogène peuvent être appropriées.

L'évaluation du potentiel cancérogène ou mutagène propre au produit peut encore être nécessaire pour les radiopharmaceutiques diagnostiques et thérapeutiques, selon le dosage clinique, la population de patients ou l'activité biologique du produit ou les deux.

  • En particulier pour les radiopharmaceutiques thérapeutiques, le promoteur devrait aborder le risque d'effets mutagènes et cancérogènes parce qu'il y a une exposition accrue au rayonnement ionisant. Les sources documentaires peuvent être acceptables.
3.2.4.5. Toxicité pour la reproduction et le développement

En ce qui concerne la toxicité pour la reproduction et le développement

  • dans le cas des radiopharmaceutiques diagnostiques : le promoteur peut généralement omettre les études non cliniques sur la toxicité pour la reproduction en raison de leurs caractéristiques typiques et de leurs modèles d'utilisation prévue.
    • Cependant, dans des cas exceptionnels, par exemple pour prendre en compte une longue demi-vie effective, le promoteur devrait fournir, en résumé dans la BC, des données tirées d'études de toxicité à court terme pour les rongeurs et les non-rongeurs où la toxicité limitée pour les embryons et les fœtus est une composante connexe. Si ces études dans des cas exceptionnels ne sont pas menées, le promoteur devrait inclure une justification dans la BC.
  • dans le cas des radiopharmaceutiques thérapeutiques, le promoteur devrait fournir des données tirées d'études sur la toxicité pour la reproduction et le développement qui évaluent le risque d'effets sur la reproduction et le développement, car il y a une exposition accrue au rayonnement comparativement aux radiopharmaceutiques diagnostiques.  
3.2.4.6. Autres renseignements

En plus des données demandées ci-avant, le promoteur peut fournir, en résumé dans la BC, d'autres renseignements à l'appui de ses études de toxicité, p. ex.,

  • des données provenant d'études supplémentaires qui évaluent le profil toxicologique de la matière d'essai, p. ex., des études de la liaison entre ligand et récepteur, des études de réactivité croisée, et une étude sur l'allongement du QT;
  • des données tirées d'articles originaux publiés dans des revues à comité de lecture et provenant de différents laboratoires, centres de recherche, ou centres universitaires, c.-à-d. des données publiées qui sont valides et appuyées par la communauté scientifique. Les données devraient appuyer les soumissions (p. ex., pharmacologie, pharmacocinétique, toxicologie, estimations de la dosimétrie du rayonnement, etc.), et devraient représenter une matière première d'intérêt (c.-à-d. associée à la substance médicamenteuse ou au ligand), puisque ces données ne sont habituellement pas produites pour la formulation précise en cours d'élaboration (c.-à-d. le produit médicamenteux); ou
  • les données sur le processus de développement du médicament pris en compte, car les différences de fabrication et de production peuvent avoir une incidence sur la qualité.

3.3. Soumission de données cliniques

Cette introduction fournit aux promoteurs des renseignements généraux clés qui sous-tendent toutes les données cliniques particulières demandées dans les sous-sections cliniques ci-après.

La soumission de données cliniques est décrite dans la présente ligne directrice en fonction de l'utilisation clinique du médicament de l'annexe C.

Il existe 2 types de médicaments de l'annexe C en ce qui concerne la soumission de données cliniques : diagnostiques et thérapeutiques.

  • Les radiopharmaceutiques diagnostiques sont utilisées pour diagnostiquer, surveiller, ou déterminer le stade d'une maladie ou d'un état. Les plates-formes de traitement clinique sont structurées pour ces indications cliniques particulières; par conséquent, de nombreux principes et lignes directrices normalisés pour la conception et la réalisation des études cliniques, le traitement et l'analyse de leurs données s'appliquent aux radiopharmaceutiques diagnostiques.
  • Les radiopharmaceutiques thérapeutiques sont utilisées pour traiter ou gérer une maladie ou un état. La cascade de développement du médicament et les plateformes cliniques et les attentes relatives à d'autres produits médicamenteux thérapeutiques (c.-à-d. produits pharmaceutiques ou biologiques) s'appliquent habituellement aux radiopharmaceutiques thérapeutiques.

Sauf indication contraire, tous les renseignements contenus dans les sous-sections cliniques s'appliquent aux radiopharmaceutiques diagnostiques et thérapeutiques.

La plupart des radiopharmaceutiques sont initialement conçues pour des patients adultes. Lorsqu'une radiopharmaceutique est mise au point à des fins pédiatriques, les groupes d'âge et des populations de patients appropriés devraient être pris en considération en ce qui concerne la dose de rayonnement absorbée et d'autres composantes du développement.

Le promoteur devrait fournir la BC, le protocole, et les formulaires de consentement dans la trousse de données cliniques. Dans la BC, le promoteur devrait fournir, s'il y a lieu, toute l'information disponible sur la dosimétrie du rayonnement, la pharmacocinétique, l'innocuité du médicament, la pharmacodynamique, l'efficacité, et les réponses aux doses obtenues lors d'essais cliniques précédents sur des humains. Ces données peuvent être tirées de la documentation, s'il y a lieu. Les sous-sections cliniques qui suivent, 3.3.1 à 3.3.4 inclusivement, fournissent cette orientation.  

3.3.1. Pharmacodynamique et pharmacologie

3.3.1.1. Pharmacodynamique primaire

En ce qui concerne la pharmacodynamique primaire, le promoteur devrait fournir en résumé dans la BC :

  • les données des études sur la première exposition chez l'humain de la phase I qui recueillent des évaluations pharmacocinétiques et les évaluations initiales de l'innocuité de la dose massive estimée et de la biodistribution du produit.

Les aspects pharmacodynamiques devraient être intégrés aux études de la phase I lorsque le produit est destiné à cibler des récepteurs spécifiques, les processus métaboliques, ou les autres tissus ou organes à forte affinité.

Pour les diagnostiques : Les études de la phase I peuvent porter sur des volontaires en santé, à moins que la toxicité ou la dose de rayonnement n'empêche de telles expositions.

Pour les thérapeutiques : Des patients atteints de la maladie ou de l'état à traiter sont étudiés à toutes les phases des essais cliniques parce que la toxicité ou la dose de rayonnement empêchent d'y exposer des sujets sains.

3.3.1.2. Pharmacodynamique secondaire

En ce qui concerne la pharmacodynamique secondaire, le promoteur devrait fournir, en résumé dans la BC, des preuves que la pharmacocinétique, la pharmacodynamique, et les relations dose-réponse :

  • appuient le choix de la dose, y compris le ligand s'il y a lieu; et
  • corroborent les allégations d'absence distincte d'effet pharmacologique;
    • pour les diagnostiques : dose massive ou activité pour ces doses; ou
    • pour les thérapeutiques : du ligand ou absence de profil indésirable.
3.3.1.3. Pharmacologie

En ce qui concerne la pharmacologie, le promoteur devrait fournir un résumé dans la BC :

  • des études de la phase II qui vérifient la caractérisation du régime posologique, c.-à-d. la gamme de doses massives et d'activité de rayonnement pertinente et utile sur le plan clinique, déclarée utile sur le plan clinique et étudiée dans des essais ultérieurs.

Remarque :

  • les études de la phase II devraient contribuer à la caractérisation de la pharmacocinétique et de la pharmacodynamique, et permettre de peaufiner le calendrier, les techniques, et les processus
    • pour les diagnostiques : imagerie ou
    • pour les thérapeutiques : thérapie fractionnée, selon le cas.
  • Des preuves préliminaires de l'innocuité et de l'efficacité devraient être recueillies chez les patients.
  • Pour les diagnostiques :
    • il est pertinent d'inclure les sujets atteints ou non d'une maladie connue afin d'aider à établir la performance diagnostique; et
    • la qualité de l'imagerie technique devrait être étudiée.

3.3.2. Pharmacocinétique

3.3.2.1. Méthodes analytiques et validation

En ce qui concerne les méthodes analytiques et la validation, le promoteur devrait fournir un résumé:

  • des renseignements sur les méthodes et validations bioanalytiques utilisées pour évaluer les concentrations de ligands ou d'autres composants, etc., dans les matrices biologiques; et
  • des renseignements sur les méthodes utilisées pour évaluer la quantification des rayonnements.
3.3.2.2. Absorption, distribution, métabolisme, excrétion

En ce qui concerne l'absorption, la distribution, le métabolisme, et l'excrétion du produit médicamenteux, le promoteur devrait fournir un résumé dans la BC :

  • des données suffisantes provenant d'études sur la biodistribution chez l'humain; et
  • des données suffisantes provenant de la modélisation de la dosimétrie interne;

pour permettre d'estimer la dose de rayonnement absorbée par le corps entier et les organes critiques lorsque le médicament est administré.

En ce qui concerne la caractérisation de la biodistribution, le promoteur devrait fournir, en résumé dans la BC, les hypothèses et la méthodologie utilisées, y compris toutes les sources de données, avec des descriptions détaillées des modèles utilisés dans les calculs de dosimétrie à l'appui des niveaux de dosage.

Le promoteur devrait expliquer toutes les considérations relatives aux changements prévus de dosimétrie découlant de la présence de la maladie (p. ex., dysfonction rénale entraînant une diminution de l'excrétion rénale ou dysfonction hépatique entraînant un changement de la clairance hépatobiliaire ou d'autres changements compensatoires dans les voies d'élimination).

  • Remarque : Il peut être nécessaire d'étudier certaines populations de patients pour permettre l'utilisation d'une allégation dans une population de patients donnée dont l'état a été modifié (p. ex., utilisation en cas d'insuffisance rénale).

Le promoteur devrait fournir, en résumé sous forme de tableau dans la BC, tous les paramètres physiques et biologiques pertinents utilisés pour calculer la dose de chaque organe pour tous les organes cibles et les organes critiques (organes à risque). Voici des exemples de paramètres :

  • l'absorption fractionnée de la radioactivité administrée dans chaque organe;
  • la demi-vie biologique dans chaque organe;
  • la contribution à la dose absorbée du radionucléide principal et de toutes les impuretés radiochimiques et radionucléidiques pertinentes présentées dans les données et les calculs du promoteur. Les données devraient habituellement refléter celles d'un adulte moyen après l'administration de la dose radioactive (activité) recommandée de la radiopharmaceutique.

Le promoteur devrait énumérer les définitions opérationnelles et vérifier les unités d'expression correspondantes lorsqu'il cite la terminologie, les déclarations de valeur, ou les unités d'expression, p. ex., présentation de données sur la dose équivalente par rapport à la dose efficace.

3.3.3. Dosimétrie du rayonnement

Cette introduction fournit aux promoteurs des renseignements généraux clés qui sous-tendent les données propres à la dosimétrie du rayonnement demandées dans les sous-sections ci-après.

Lorsque les estimations de la dosimétrie du rayonnement chez les humains ne sont pas disponibles, le promoteur peut utiliser des études non cliniques pour produire une estimation raisonnable de la dose de rayonnement absorbée par le corps entier et les organes critiques chez les humains.

Les estimations de la dose de rayonnement absorbée, caractérisées à partir des données concernant l'humain, servent ensuite à corroborer et à vérifier le profil d'innocuité et d'efficacité qui caractérise les conditions d'utilisation du produit.

Dans certaines circonstances, lorsque les données originales disponibles ne sont pas suffisantes, les exigences ci-avant peuvent plutôt être satisfaites par d'autres moyens, p. ex., des données de tiers.

Ces situations seraient évaluées au cas par cas.

Pour ce qui est de fournir des estimations de la dosimétrie du rayonnement chez les humains, le promoteur devrait utiliser le schéma de la dose de rayonnement interne médical (MIRD) pour estimer la dose absorbée (c.-à-d. la concentration d'énergie déposée dans le tissu ou l'organe) dans chaque organe ou tissu. Le promoteur :

  • peut consulter, au besoin, le plus récent document d'orientation de la CIPR sur le schéma MIRD pour le calcul de la dosimétrie;
  • devrait utiliser les données actualisées les plus récentes sur les facteurs de pondération des tissus et du rayonnement et les données sur la désintégration nucléaire conformément à la CIPR;
  • devrait envisager d'utiliser des fantômes de référence pour le calcul de la dosimétrie, comme le recommande la CIPR; et
  • devrait envisager d'utiliser des modèles et des logiciels qui intègrent les plus récents changements de la CIPR, p. ex., la dernière version d'OLINDA/EXM.

Le promoteur devrait également fournir, en résumé dans la BC, des données sur la dose/l'activité maximale et minimale recommandée, y compris dans les cas où la dose est personnalisée par mètre carré ou par kg.

3.3.3.1. Biodistribution, données corroborantes, hypothèses, et modèles

En ce qui concerne la biodistribution et les données corroborantes pour les estimations de la dose de rayonnement absorbée, le promoteur devrait fournir un résumé dans la BC :

  • toutes les sources de données des études de biodistribution animale utilisées pour calculer les estimations de la dose de rayonnement absorbée;
  • une description des modèles utilisés pour calculer les estimations de la dose de rayonnement absorbée; et
  • une analyse de toutes les hypothèses utilisées dans les calculs de la dose.

En ce qui concerne les estimations de la dose de rayonnement absorbée dans les modèles animaux, le promoteur devrait fournir un résumé dans la BC :

  • un résumé des estimations de la dose;
  • une présentation des données corroborantes (paramètres, hypothèses, modèles, etc.) utilisées pour calculer les estimations de la dose;
  • les estimations de la dose calculées à partir des données de biodistribution; et
  • les estimations de la dose équivalente ou de la dose efficace ou des deux, par unité d'activité administrée (mSv/MBq et mrem/mCi) pour chaque fantôme.

En ce qui concerne la caractérisation de la dosimétrie du rayonnement, le promoteur devrait fournir un résumé dans la BC :

  • un résumé des estimations de la dose; et
  • une présentation des données corroborantes (paramètres, hypothèses, modèles, etc.) utilisées pour calculer les estimations de la dose finale.

La présentation des données brutes utilisées pour calculer les paramètres devrait être disponible sur demande.

3.3.3.2. Résumé des estimations de la dose de rayonnement

En ce qui concerne les estimations de la dose de rayonnement absorbée, le promoteur devrait fournir un résumé dans la BC :

  • les estimations de la dose fondées sur les données humaines utilisées dans les calculs, ou les estimations extrapolées à partir des données animales connexes figurant dans la section non clinique;
  • les estimations de la dose équivalente (c.-à-d. la quantité de changement biologique que devrait provoquer la dose absorbée). Il convient de noter que le facteur de pondération du rayonnement est égal à 1 pour les émetteurs gamma et bêta;
  • les estimations des données en cas d'utilisation de fantômes; et
  • la dose efficace (c.-à-d. pour évaluer le potentiel d'effets à long terme qui pourraient se produire à l'avenir) par unité d'activité administrée (mSv/MBq et mrem/mCi).

Il convient de noter que la dose efficace est une valeur calculée qui tient compte de la dose absorbée dans tous les organes du corps, du niveau de préjudice relatif du rayonnement, et de la sensibilité de chaque organe au rayonnement. Elle peut servir à évaluer l'exposition comparative au rayonnement.

Le promoteur devrait fournir dans la BC un résumé des estimations globales de la dose de rayonnement qui comprennent :

  • le radionucléide utilisé dans la formulation du médicament (c.-à-d. le radionucléide principal); et
  • toute impureté radiochimique ou radionucléidique qui peut contribuer de façon importante à la dose efficace totale.

Ces inclusions peuvent aider à caractériser la dose absorbée qui peut être touchée par ces impuretés, et constituent un moyen de tenir compte des contributions à la charge totale de rayonnement, p. ex., la dose efficace.

Dans le cas de l'imagerie hybride avec TEP/TDM ou TEM/TDM, le promoteur devrait fournir des estimations pour :

  • l'exposition au rayonnement attribuable à la composante TDM de l'étude dans les établissements participants; et
  • la dose efficace totale fournie pour l'étude indiquée.

En général, le promoteur devrait fournir, en résumé dans la BC, des données qui démontrent que la dose efficace clinique est la plus petite dose de rayonnement absorbée qui produit, dans le cas d'une radiopharmaceutique diagnostique, la meilleure performance diagnostique ou, dans le cas d'une radiopharmaceutique thérapeutique, l'effet thérapeutique recherché (c.-à-d. le principe du niveau le plus bas pouvant raisonnablement être atteint – ALARA).

3.3.3.3. Présentation des données

En ce qui concerne la présentation des données, le promoteur devrait présenter, en résumé dans la BC, les doses absorbées :

  • dans le format de la CIPR; et
  • dans des récapitulatifs tabulaires, le cas échéant, des estimations cumulatives de la dose de rayonnement absorbée par les organes, d'après les impuretés radiopharmaceutiques, radionucléidiques et radiochimiques qui pourraient être présentes dans la forme posologique finale, exprimées en mGy/MBq et en mrad/mCi par unité d'activité injectée.

Le promoteur doit également présenter les données en utilisant :

  • la dose équivalente; et
  • la dose efficace par unité d'activité administrée (mSv/MBq et mrem/mCi).

Voici un exemple de tableau pour la présentation des données sur l'estimation de la dose finale, où le promoteur devrait préciser :

  • le modèle et la méthode utilisés pour le calcul;
  • les données humaines utilisées dans les calculs, tandis que les données animales connexes figureraient dans la section non clinique;
  • les analyses ou données à l'appui, ou les deux, en ce qui concerne le potentiel d'influence des changements pathophysiologiques induits par les processus morbides, p. ex., les organes qui sont critiques pour le métabolisme ou l'excrétion de la radiopharmaceutique;
  • le cas échéant, tout renseignement supplémentaire pertinent pour les estimations de la dose finale présentées dans le tableau, p. ex., si le bloc thyroïdien a été utilisé ou non;
  • pour les radiopharmaceutiques destinées aux enfants, les estimations de la dose de rayonnement devraient être présentées pour les fantômes anthropomorphes standard conformément à la CIPR, c.-à-d. 15 ans, 10 ans, 5 ans, 1 an, nouveau-né; et
  • si les données du tableau sont tirées de la CIPR, cela devrait être indiqué et référencé.
Exemple de tableau :
Organe Dose absorbée par unité d'activité administrée (mGy/MBq) Dose absorbée par unité d'activité administrée
(rad/mCi)
- - -
- - -
Dose efficace (mSv/MBq) (rem/mCi) - -

3.3.4. Études d'innocuité et d'efficacité

En ce qui concerne les considérations relatives au protocole pour les études d'innocuité et d'efficacité, les considérations relatives à la présentation de produits radiopharmaceutiques sont énoncées ci-après, en indiquant les différences entre les radiopharmaceutiques diagnostiques et thérapeutiques.

En ce qui concerne la conception, la réalisation, et l'analyse des essais, le promoteur devrait indiquer dans le protocole les objectifs de l'essai, les populations d'essai à étudier, et les paramètres de l'essai (primaires et secondaires), qui sont tous appuyés par un plan d'analyse statistique adéquat. Les facteurs à prendre en considération comprennent notamment

  • pour les radiopharmaceutiques diagnostiques :
    • performance diagnostique – la performance diagnostique caractérise la sensibilité et la spécificité de l'essai dans des conditions étudiées ou des conditions d'utilisation clinique en comparant à une norme de vérité. Cela vise à appuyer la façon dont la radiopharmaceutique diagnostique reflète la réalité ou la vérité associée à une mesure ou à une méthode qui est considérée comme la norme de vérité ou l'étalon-or. Lorsqu'une norme de vérité ne peut pas être utilisée ou n'est pas disponible, le promoteur devrait consulter Santé Canada avant la présentation, afin de répondre aux préoccupations concernant les preuves d'efficacité et les avantages cliniques.
    • performance technique – pour établir et caractériser la performance technique, le promoteur devrait fournir des données sur la concordance entre plusieurs lecteurs, et la reproductibilité des résultats. Le cas échéant, le promoteur devrait fournir des données comparatives avec d'autres modalités de diagnostic;
    • avantage clinique – le promoteur devrait fournir de l'information sur la façon dont l'utilisation de la radiopharmaceutique diagnostique influe sur les décisions de prise en charge du patient;
  • pour les radiopharmaceutiques thérapeutiques :
    • les conceptions des essais de non-infériorité ou de supériorité;
    • la façon dont le médicament s'inscrit dans les cascades thérapeutiques existantes et établies, qui peuvent comporter une utilisation concomitante avec d'autres médicaments non radiothérapeutiques;
    • les effets à long terme sur l'innocuité lorsque le médicament est utilisé pour des interventions de maintien de la vie prévues, mais non dans le cas où il est destiné exclusivement à la gestion des symptômes, comme la palliation de la douleur, en phase terminale de la maladie; et
    • l'incidence du médicament radiothérapeutique sur les solutions de rechange subséquentes pour la prise en charge des patients, c.-à-d. l'incidence sur les options pour les traitements subséquents, sur les séances de thérapie répétées possibles en cas de maladie avancée, sur les rechutes possibles, etc.

La cascade habituelle du développement des médicaments s'applique aux phases d'essais cliniques des médicaments radiopharmaceutiques. Les considérations pour chaque phase sont décrites ci-après.

Les études de la phase I sont généralement la première exposition humaine au médicament, qui évalue la pharmacocinétique et l'innocuité initiale en tenant compte de la dose massive et de la biodistribution; et qui évalue la pharmacodynamique lorsque le médicament est destiné à cibler des récepteurs ou des processus métaboliques particuliers. Une différence entre les radiopharmaceutiques diagnostiques et thérapeutiques réside dans le fait que

  • pour les radiopharmaceutiques diagnostiques, des volontaires en bonne santé participeraient aux DEC de la phase I, à moins que la toxicité ou la dose de rayonnement n'interdisent l'exposition de volontaires en bonne santé; alors que
  • pour les radiopharmaceutiques thérapeutiques, les patients sont étudiés à toutes les phases de la DEC parce que la toxicité et la dose de rayonnement empêchent d'exposer les volontaires en bonne santé.

Les études de la phase II déterminent, de façon générale, la caractérisation du régime posologique du médicament, afin d'affiner ou de vérifier la gamme de doses massives et d'activité de rayonnement pertinente et utile sur le plan clinique, à étudier dans les études ultérieures de la phase III.

Les études de la phase II appuient la caractérisation pharmacocinétique et pharmacodynamique, et permettent d'affiner le moment, les techniques et les processus

  • pour les radiopharmaceutiques diagnostiques : pour l'imagerie; ou
  • pour les radiopharmaceutiques thérapeutiques : pour la thérapie fractionnée.

Les études de la phase II montrent également des preuves préliminaires de l'innocuité et de l'efficacité chez les humains

  • pour les radiopharmaceutiques diagnostiques : pour établir et évaluer le rendement des paramètres diagnostiques, le promoteur devrait fournir :
    • des données sur des sujets atteints ou non d'une maladie connue; et
    • des données qui montrent la qualité technique de l'imagerie.

Les études de la phase III sont généralement des essais à plus grande échelle qui établissent l'efficacité et caractérisent plus complètement le profil d'innocuité du médicament dans une population cible bien définie, dans les conditions prévues et selon les indications d'utilisation clinique réelle. La conception des études de la phase III tient compte des données et des renseignements provenant des études de la phase II. Les études de la phase III sont généralement fondées sur les données de la formulation du médicament destinée à la commercialisation, où des études de rapprochement devraient être fournies en l'absence de données de la formulation du médicament destinée à la commercialisation. On effectue souvent plusieurs études d'efficacité ou des études multicentriques pour accroître la généralisabilité des données et des résultats par rapport à l'utilisation réelle prévue et au profil de rendement du produit.

Veuillez consulter la section 3.3.5 - Biostatistique.

3.3.4.1. Essais pivots

Cette section n'existe que pour la PDN, et ne s'applique ni à la DEC, ni à la PADN.

3.3.4.2. Essais non pivots

Cette section n'existe que pour la PDN, et ne s'applique ni à la DEC, ni à la PADN.

3.3.4.3. Autres études cliniques

Cette section n'existe que pour la PDN, et ne s'applique ni à la DEC, ni à la PADN.

3.3.4.4. Autres renseignements

Cette section n'existe que pour la PDN, et ne s'applique ni à la DEC, ni à la PADN.

3.3.5. Biostatistique

Les principes pertinents énoncés dans les lignes directrices E9 et E10 de l'ICH devraient être considérés comme nécessaires dans cette section.

En ce qui concerne la biostatistique pour les radiopharmaceutiques diagnostiques, le promoteur devrait :

  • fournir un protocole d'étude,
    • qui donne des détails sur les objectifs de l'étude, sa conception, la définition, et l'établissement de l'étalon-or, les paramètres diagnostiques à évaluer, et les méthodes statistiques;
    • qui traite des mesures visant à éviter ou à réduire le biais; et
    • qui est finalisé avant le début de l'étude, et dont toute modification est introduite dans une modification officielle du protocole;
  • préciser dans le protocole, en ce qui concerne les paramètres diagnostiques, ceux qui sont essentiels à évaluer, p. ex., la sensibilité, la spécificité, et l'exactitude de la radiopharmaceutique diagnostique par rapport à l'étalon-or;
  • s'assurer d'utiliser des lecteurs en aveugle pour interpréter les images, et fournir des renseignements à l'appui de cette interprétation dans le protocole. Si plusieurs lecteurs sont utilisés, le protocole devrait indiquer si l'évaluation des paramètres diagnostiques est fondée sur chaque lecteur individuel ou sur une lecture majoritaire. Dans ce dernier cas, le niveau d'accord entre les différents lecteurs devrait être évalué, et la méthode d'évaluation du niveau d'accord devrait être décrite dans le protocole. Le traitement des lectures équivoques devrait être spécifiquement abordé dans le protocole, tout comme le traitement des données manquantes ou erronées;
  • justifier le nombre choisi de patients, en veillant à inclure un nombre suffisant de patients malades et non malades dans l'étude pour pouvoir estimer la sensibilité et la spécificité avec un degré élevé de précision;
  • fournir des valeurs de référence dans le protocole pour comparer les estimations des paramètres diagnostiques de l'étude actuelle, lesquelles devraient être fondées sur un examen systématique bien planifié et exécuté et une méta-analyse de la documentation pertinente; et
  • fournir des détails sur l'approche statistique qui sera utilisée pour comparer les estimations des paramètres diagnostiques de l'étude actuelle aux valeurs de référence dérivées de la documentation précisée dans le protocole, y compris les critères de réussite de l'étude.

En ce qui concerne la biostatistique pour les radiopharmaceutiques thérapeutiques, le promoteur devrait :

  • fournir le protocole d'essai,
    • qui donne des détails sur la conception, l'exécution, et l'analyse statistique de l'essai;
    • qui traite des mesures visant à éviter ou à réduire le biais, surtout dans les essais ouverts avec paramètres subjectifs;
    • qui fournit une certaine assurance que le protocole, tel que proposé, produit suffisamment de données de grande qualité pour permettre une évaluation significative de l'efficacité et de l'innocuité de la radiopharmaceutique thérapeutique;
    • qui est finalisé avant le début de l'essai, et qui comporte des justifications et de la documentation pour toute modification subséquente apportée au protocole;
    • dans lequel les aspects de la conception d'étude critique sont indiqués dans le protocole d'essai, p. ex., la conception particulière d'un essai donné, le ou les paramètres primaires sélectionnés si plusieurs paramètres primaires sont proposés, et les paramètres secondaires;
    • qui documente le rôle des paramètres secondaires dans l'interprétation globale des résultats de l'essai; et
    • qui indique si l'essai est conçu pour montrer la supériorité par rapport au comparateur sélectionné, ou pour montrer la non-infériorité ou l'équivalence, conformément aux principes directeurs de l'ICH (voir la section 6.4.2.1– Référence 1); et
  • aborder d'autres considérations selon le type des paramètres évalués.
    • Par exemple, l'utilisation de paramètres fondés sur la tumeur axés sur le délai d'apparition d'un événement, comme la survie sans progression, crée des défis uniques; par conséquent, il faudrait accorder une attention particulière à la collecte, à la déclaration, et à l'analyse de ces paramètres. Se reporter aux renseignements de la FDA sur les paramètres basés sur la tumeur (voir la section 6.4.2.2 – Food and Drug Administration (FDA) des États-Unis).
    • Dans le cas des radiopharmaceutiques thérapeutiques destinés au traitement palliatif de la douleur au moyen de résultats subjectifs autodéclarés de la douleur, le promoteur devrait fournir la preuve que l'outil précis choisi pour évaluer la douleur a été validé dans une population semblable à la population évaluée dans l'essai en cours. Le promoteur devrait également fournir la preuve que des mesures visant à réduire au minimum le biais dans la déclaration des résultats subjectifs de la douleur ont été mises en place au début de l'essai. Le promoteur devrait également :
  • fournir une analyse de l'utilité clinique du paramètre précis choisi pour démontrer l'effet de la radiopharmaceutique thérapeutique sur la douleur;
  • donner des instructions sur l'utilisation d'analgésiques concomitants autorisés dans le protocole; et
  • s'assurer que des renseignements détaillés sur l'utilisation de tout autre analgésique sont recueillis, consignés, et analysés de façon appropriée. Le promoteur devrait ensuite fournir les résultats d'une évaluation de l'incidence des analgésiques supplémentaires sur les mesures des résultats primaires et secondaires.

Enfin, même si le PAS devrait être élaboré en même temps que le protocole avant le verrouillage de la base de données, il n'est pas nécessaire qu'il soit prêt et finalisé au moment du dépôt de la DEC.

4. Section PDN – Soumission de données propres aux médicaments de l'annexe C pour les présentations de drogue nouvelle

4.1. Soumission de données sur la qualité

La soumission de données sur la qualité est décrite dans la présente ligne directrice en fonction des caractéristiques d'émission du médicament de l'annexe C (REG, REP, NGNP) ou du mode de fabrication du médicament de l'annexe C (générateurs, trousses).

4.1.1. Radiopharmaceutiques émetteurs de gamma (REG)

Une radiopharmaceutique émetteur de gamma (REG) est un médicament de l'annexe C qui contient un émetteur gamma, est pré-radiomarqué comme un produit médicamenteux final et qui est fourni sous une forme posologique prête à l'emploi. Le REG n'est pas davantage manipulé avant l'administration du produit aux patients, sauf pour mesurer la dose radioactive, le pH, et effectuer une analyse de pureté radiochimique, selon la MP.

Remarque sur la façon de parcourir 2 des sous-sections qui suivent :

  • Si le REG contient une substance médicamenteuse d'origine chimique qui est radiomarquée au moyen d'un radionucléide, tous les deux, la section 4.1.1.2 – Synthèse et purification des substances médicamenteuses, et la section 4.1.1.3 – Source et production du radionucléide, s'appliquent; et
  • Si le REG contient seulement le radionucléide ou le composant radiochimique, seule la section 4.1.1.3 – Source et production du radionucléide s'applique, p. ex. lorsque la REG est utilisée pour le radiomarquage d'une trousse.
4.1.1.1. Source

En ce qui concerne la source, le promoteur devrait :

  • énumérer les noms et adresses de toutes les installations qui participent à la fabrication, à l'emballage, à l'étiquetage et à la mise à l'essai du radionucléide, du précurseur ou du ligand, de l'IPA ou de la substance médicamenteuse ou des deux, et du produit médicamenteux.
4.1.1.2. Synthèse et purification des substances médicamenteuses

En ce qui concerne la synthèse et la purification des substances médicamenteuses, le promoteur devrait fournir :

  • la liste de toutes les matières premières, et la liste de toutes les matières de départ, chacune des matières avec leur CA émis par le fournisseur ou généré à l'interne;
  • des détails sur la synthèse, la purification, et le processus d'élucidation de la structure, y compris le contrôle de la qualité, les spécifications, et un diagramme indiquant le rendement de la réaction;
  • les données de stabilité fondées sur des essais de stockage accélérés et en temps réel à l'appui de la durée de conservation déclarée;
  • les données de stabilité pour au moins 3 lots commerciaux consécutifs;
  • les données de stabilité générées à la verticale et à l'envers; ou une justification si les données ont été générées pour 1 seule orientation p. ex. une pastille lyophilisée; et
  • la durée de conservation recommandée et les conditions et la durée de l'étude à l'appui.

L'emballage devrait respecter toutes les normes applicables pour le type de produit.

L'étiquetage doit respecter les exigences réglementaires mentionnées à la section 6.3 – Principales références juridiques.
4.1.1.3. Source et production du radionucléide

En ce qui concerne la source et la production du radionucléide, le promoteur devrait fournir :

  • des renseignements sur le processus de synthèse du radionucléide, y compris des détails sur le cyclotron, l'accélérateur, le réacteur, ou le générateur utilisé; le cas échéant, une FMM devrait être présentée ou mentionnée par renvoi, ou les deux;
  • des renseignements détaillés sur la cible, y compris le corps de cible; l'information sur les autres matières premières devrait être présentée si elle n'est pas incluse dans la FMM;
  • le CA pour la matière cible, où la matière cible est émise par le fournisseur ou générée à l'interne;
  • les spécifications du radionucléide;
  • l'analyse de la pureté et de l'impureté radionucléidiques, radiochimiques, et chimiques;
  • l'analyse de la pénétration de la cible dans le radionucléide final (c.-à-d. le produit désiré) comme le Mo-100 dans le Tc-99m fabriqué directement par le cyclotron ou l'accélérateur; et
  • si le radionucléide est utilisé pour fabriquer des ligands de radiomarquage, il faudrait générer les données pour les trousses contenant des ligands anioniques, cationiques, et neutres si le radionucléide est destiné aux trousses de radiomarquage ou à d'autres ligands.
4.1.1.4. Développement pharmaceutique

En ce qui concerne le développement pharmaceutique, le promoteur devrait fournir tout travail de développement qui a été effectué, y compris la formulation, la taille et la concentration du lot, ainsi que sa méthode de fabrication, afin de déterminer si les éléments suivants sont satisfaisants pour l'utilisation prévue du produit médicamenteux :

  • le radionucléide, l'IPA ou la substance médicamenteuse, ou la radiopharmaceutique; et
  • tout autre ligand ou précurseur utilisé dans la production du produit médicamenteux final.
4.1.1.5. Formulation et fabrication du produit médicamenteux

En ce qui concerne la formulation et la fabrication du produit médicamenteux, le promoteur devrait fournir :

  • un tableau indiquant tous les ingrédients et leurs rôles dans la formulation;
  • des renseignements détaillés sur le processus de fabrication, y compris le radiomarquage, la purification, le remplissage des fioles, le bouchage des fioles, et l'emballage;
  • les données des analyses des lots et les dossiers de production des lots avec les spécifications relatives à la mise en circulation pour au moins trois lots commerciaux du produit final; de plus, le promoteur devrait indiquer les essais qui sont effectués prospectivement et ceux qui sont effectués rétrospectivement;
  • les PON pour toutes les procédures analytiques avec leurs données d'étude de validation; et
  • les données de validation de l'expédition indiquant la distance la plus longue simulant la fourniture commerciale en temps réel; ou si ce n'est pas possible, une déclaration précisant que l'utilisateur final est responsable de réaliser les essais indiquant la stabilité, c.-à-d. le pourcentage de pureté radiochimique, le pH, et l'apparence du produit médicamenteux final conformément à la MP.
4.1.1.6. Stabilité et emballage

En ce qui concerne la stabilité du produit et sa compatibilité avec les matériaux d'emballage qui sont en contact direct avec le produit médicamenteux (p. ex., fioles, bouchons), le promoteur devrait fournir des données sur la stabilité :

  • pour 3 lots commerciaux consécutifs, en fondant les données sur des essais de stockage accélérés et en temps réel;
  • générées à la fois à la verticale et à l'envers; et
  • pour au moins 3 temps de mesure afin d'appuyer la durée de conservation recommandée qui reflète les conditions et la durée de l'étude.

L'emballage devrait respecter toutes les normes applicables pour le type de produit.

L'étiquetage doit respecter les exigences réglementaires mentionnées à la section 6.3 – Principales références juridiques.

4.1.1.7. Comparabilité et équivalence pharmaceutique

Cette section n'existe que pour la PADN et ne s'applique ni à la DEC, ni à la PDN.

4.1.2. Radiopharmaceutiques émetteurs de positrons (REP)

Un radiopharmaceutique émetteur de positrons (REP) est un médicament de l'annexe C qui contient un émetteur de positrons produit par cyclotron ou par accélérateur, comme le carbone-11 (C-11), l'azote-13 (N-13), l'oxygène-15 (O-15), ou le fluor-18 (F-18). Le fluorodéoxyglucose (FDG), radiomarqué avec le F-18, est l'un des REP les plus courants.

Remarque :

  • Les REP fabriqués à l'aide de générateurs de radionucléides ne sont pas abordés à la section 4.1.2 – Radiopharmaceutiques émetteurs de positrons (REP), mais sont traités à la section 4.1.4 – Générateurs.
4.1.2.1. Source

En ce qui concerne la source, le promoteur devrait :

  • énumérer les noms et adresses de toutes les installations qui participent à la fabrication, à l'emballage, à l'étiquetage et à la mise à l'essai du radionucléide, du précurseur ou du ligand de l'IPA ou de la substance médicamenteuse ou des deux, et du produit médicamenteux.
4.1.2.2. Source et synthèse du précurseur, du ligand, ou de la substance médicamenteuse

En ce qui concerne la source et la synthèse du précurseur ou du ligand, le promoteur devrait indiquer si le précurseur ou le ligand est disponible sur le marché, synthétisé à l'interne, ou synthétisé par un fabricant contractuel.

Si le précurseur ou le ligand est un produit commercial (p. ex., mannose triflate), le promoteur devrait fournir le nom et le CA du fournisseur, y compris les conditions d'entreposage et la date de péremption.

Que le précurseur ou le ligand soit synthétisé par le promoteur ou un fabricant contractuel, le promoteur devrait fournir :

  • la liste de toutes les matières premières, et la liste de toutes les matières de départ chacune des matières avec leur CA émis par le fournisseur ou généré à l'interne;
  • des détails sur la synthèse, la purification, et le processus d'élucidation de la structure du précurseur ou du ligand, y compris un diagramme indiquant le rendement de la réaction, le contrôle de la qualité, et les spécifications;
  • les données de stabilité fondées sur des essais de stockage accélérés et en temps réel à l'appui de la durée de conservation déclarée;
  • les données de stabilité pour au moins 3 lots commerciaux consécutifs;
  • les données de stabilité générées à la verticale et à l'envers; ou une justification si les données ont été générées pour 1 seule orientation; et
  • la durée de conservation recommandée et les conditions et la durée de l'étude à l'appui.

L'emballage devrait respecter toutes les normes applicables pour le type de produit.

L'étiquetage doit respecter les exigences réglementaires mentionnées à la section 6.3 – Principales références juridiques.

4.1.2.3. Source et production du radionucléide

En ce qui concerne la source et la production du radionucléide, le promoteur devrait fournir :

  • des renseignements sur le cyclotron utilisé, p. ex., le type, la taille ou la capacité, la taille de la cible, le type de corps de cible, le courant du faisceau et le temps d'irradiation;
  • des renseignements détaillés sur la cible, p. ex., le niveau d'enrichissement, le nom du fournisseur avec le CA;
  • l'information sur le niveau et la procédure d'enrichissement se rapportant à si la cible est réutilisée ou recyclée;
  • l'information sur le processus de production ou de synthèse du radionucléide; le cas échéant, une FMM devrait être présentée ou mentionnée par renvoi, ou les deux;
  • des renseignements sur les autres matières premières utilisées pour le traitement ou la purification, qui sortent de la portée de la FMM;
  • les spécifications du radionucléide, y compris les limites d'acceptation d'autres impuretés radionucléidiques; et
  • dans le cas où le radionucléide est importé, l'information sur le processus d'expédition et la fabrication ultérieure, y compris les détails du traitement à la réception sur le site avant l'utilisation en radiosynthèse.
4.1.2.4. Développement pharmaceutique

En ce qui concerne le développement pharmaceutique, le promoteur devrait fournir tout travail de développement qui a été effectué, y compris la formulation, la taille et la concentration du lot, ainsi que sa méthode de fabrication, afin de déterminer si les éléments suivants sont satisfaisants pour l'utilisation prévue du produit médicamenteux :

  • le radionucléide, l'IPA ou la substance médicamenteuse ou la radiopharmaceutique; et
  • tout autre ligand ou précurseur utilisé dans la production du produit médicamenteux final.
4.1.2.5. Formulation et fabrication du produit médicamenteux

En ce qui concerne la formulation et la fabrication du produit médicamenteux, le promoteur devrait fournir :

  • un tableau de formulation quantitative pour un lot et une fiole unitaire, y compris la gamme de radioactivité (en MBq ou en mCi), indiquant tous les ingrédients et leurs rôles dans la formulation;
  • les détails du processus de fabrication en ce qui a trait au module de synthèse automatisée, au module de synthèse semi-automatisée, ou au radiomarquage manuel; les processus de déprotection et de purification, y compris le rendement radiochimique à la fin de la synthèse;
  • les détails sur le remplissage, le bouchage, l'étiquetage, et l'emballage des fioles;
  • pour le MSA ou le S/MSA, le type de cartouche ou de manifold utilisé, et les renseignements sur le fournisseur;
  • les données des analyses des lots et les dossiers de production des lots avec les spécifications de mise en circulation pour au moins 3 lots commerciaux du produit final; de plus, le promoteur devrait indiquer les essais qui sont effectués prospectivement, et ceux qui sont effectués rétrospectivement;
  • les PON pour toutes les procédures analytiques avec leurs données d'étude de validation; et
  • les données de validation de l'expédition indiquant la distance la plus longue simulant la fourniture commerciale en temps réel; ou si ce n'est pas possible, une déclaration précisant que l'utilisateur final est responsable de réaliser les essais indiquant la stabilité, c.-à-d. le pourcentage de pureté radiochimique, le pH, et l'apparence du produit médicamenteux final conformément à la MP.
4.1.2.6. Stabilité et emballage

En ce qui concerne la stabilité du produit et sa compatibilité avec les matériaux d'emballage qui sont en contact direct avec le produit médicamenteux (p. ex., fioles, bouchons), le promoteur devrait fournir des données sur la stabilité :

  • pour 3 lots commerciaux consécutifs, en fondant les données sur des essais de stockage accélérés et en temps réel;
  • générées à la fois à la verticale et à l'envers; ou une justification si les données ont été générées pour une seule orientation; et
  • pour au moins 3 temps de mesure afin d'appuyer la durée de conservation recommandée qui reflète les conditions et la durée de l'étude.

L'emballage devrait respecter toutes les normes applicables pour le type de produit.

L'étiquetage doit respecter les exigences réglementaires mentionnées à la section 6.3 – Principales références juridiques.
4.1.2.7. Comparabilité et équivalence pharmaceutique

Cette section n'existe que pour la PADN et ne s'applique ni à la DEC, ni à la PDN.

4.1.3. Radiopharmaceutiques qui n'émettent ni gamma ni positrons (NGNP)

Une radiopharmaceutique qui n'émet ni gamma ni positrons (NGNP) est un médicament de l'annexe C produit par un accélérateur linéaire ou un réacteur nucléaire. Les NGNP comprennent les émetteurs alpha et les émetteurs de négatrons (bêta moins). Les NGNP comprennent notamment les radionucléides comme l'astatine-211 (As-211), l'iode-131 (I-131), le lutétium-177 (Lu-177), le radium-223 (Ra-223), le rhénium-188 (Re-188), le samarium-153 (Sm-153), le thorium-227 (Th-227), et l'yttrium-90 (Y-90).

Remarque sur la façon de parcourir 2 des sous-sections qui suivent :

  • Si le NGNP contient une substance médicamenteuse d'origine chimique qui est radiomarquée au moyen d'un radionucléide, tous les deux, la section 4.1.3.2 – Synthèse et purification des substances médicamenteuses, et la section 4.1.3.3 – Source et production du radionucléide, s'appliquent; et
  • Si le NGNP contient seulement le radionucléide ou le composant radiochimique, seule la section 4.1.3.3 – Source et production du radionucléide, s'applique.
4.1.3.1. Source

En ce qui concerne la source, le promoteur devrait :

  • énumérer les noms et adresses de toutes les installations qui participent à la fabrication, à l'emballage, à l'étiquetage, et à la mise à l'essai du radionucléide, du précurseur ou du ligand, de l'IPA ou de la substance médicamenteuse ou des deux, et du produit médicamenteux.
4.1.3.2. Synthèse et purification des substances médicamenteuses

En ce qui concerne la synthèse et la purification des substances médicamenteuses, le promoteur devrait fournir :

  • la liste de toutes les matières premières et la liste de toutes les matières de départ chacune avec leur CA où la matière de départ est émise par le fournisseur ou générée à l'interne;
  • des détails sur la synthèse, la purification, et le processus d'élucidation de la structure, y compris le contrôle de la qualité, les spécifications, et un diagramme indiquant le rendement de la réaction;
  • les données de stabilité fondées sur des essais de stockage accélérés et en temps réel à l'appui de la durée de conservation déclarée;
  • les données de stabilité pour au moins 3 lots commerciaux consécutifs;
  • les données de stabilité générées à la verticale et à l'envers; ou une justification si les données ont été générées pour 1 seule orientation; et
  • la durée de conservation recommandée et les conditions et la durée de l'étude à l'appui.

L'emballage devrait respecter toutes les normes applicables pour le type de produit.

L'étiquetage doit respecter les exigences réglementaires mentionnées à la section 6.3 – Principales références juridiques.

4.1.3.3. Source et production du radionucléide

En ce qui concerne la source et la production du radionucléide, le promoteur devrait fournir :

  • des renseignements sur le processus de synthèse du radionucléide, y compris des détails sur le cyclotron, l'accélérateur, le réacteur, ou le générateur utilisé; le cas échéant, une FMM devrait être présentée ou mentionnée par renvoi, ou les deux;
  • des renseignements détaillés sur la cible, y compris le corps de cible; l'information sur les autres matières premières devrait être présentée si elle n'est pas incluse dans la FMM;
  • le CA pour la matière cible, où la matière cible est émise par le fournisseur ou générée à l'interne;
  • les spécifications du radionucléide;
  • l'analyse de la pureté et de l'impureté radionucléidiques, radiochimiques, et chimiques;
  • l'analyse de la pénétration de la cible dans le radionucléide final (c.-à-d. le produit désiré) comme le Te-131 dans l'I-131, le W-188 dans le Re-188, ou le Re-185 dans le Re-186, produit par un accélérateur linéaire; et
  • les données de radiomarquage si le radionucléide est destiné à des trousses de radiomarquage ou à d'autres ligands.
4.1.3.4. Développement pharmaceutique

En ce qui concerne le développement pharmaceutique, le promoteur devrait fournir tout travail de développement qui a été effectué, y compris la formulation, la taille et la concentration du lot, ainsi que sa méthode de fabrication, afin de déterminer si les éléments suivants sont satisfaisants pour l'utilisation prévue du produit médicamenteux :

  • le radionucléide, l'IPA ou la substance médicamenteuse, ou la radiopharmaceutique; et
  • tout autre ligand ou précurseur utilisé dans la production du produit médicamenteux final.
4.1.3.5. Formulation et fabrication du produit médicamenteux

En ce qui concerne la formulation et la fabrication du produit médicamenteux, le promoteur devrait fournir :

  • un tableau de formulation quantitative pour un lot et une fiole unitaire, y compris la gamme de radioactivité (en MBq ou en mCi), indiquant tous les ingrédients et leurs rôles dans la formulation;
  • des renseignements détaillés sur le processus de fabrication, y compris le radiomarquage, la purification, le remplissage des fioles, le bouchage des fioles, et l'emballage;
  • les données des analyses des lots et les dossiers de production des lots avec les spécifications de mise en circulation pour au moins 3 lots commerciaux du produit final; de plus, le promoteur devrait indiquer les essais qui sont effectués prospectivement et ceux qui sont effectués rétrospectivement;
  • les PON pour toutes les procédures analytiques avec leurs données d'étude de validation; et
  • les données de validation de l'expédition indiquant la distance la plus longue simulant la fourniture commerciale en temps réel; ou si ce n'est pas possible, une déclaration précisant que l'utilisateur final est responsable de réaliser les essais indiquant la stabilité, c.-à-d. le pourcentage de pureté radiochimique, le pH, et l'apparence du produit médicamenteux final conformément à la MP.
4.1.3.6. Stabilité et emballage

En ce qui concerne la stabilité du produit et sa compatibilité avec les matériaux d'emballage qui sont en contact direct avec le produit médicamenteux (p. ex., fioles, bouchons), le promoteur devrait fournir des données sur la stabilité :

  • pour 3 lots commerciaux consécutifs, en fondant les données sur des essais de stockage accélérés et en temps réel;
  • générées à la fois à la verticale et à l'envers; et
  • pour au moins 3 temps de mesure afin d'appuyer la durée de conservation recommandée qui reflète les conditions et la durée de l'étude.

L'emballage devrait respecter toutes les normes applicables pour le type de produit.

L'étiquetage doit respecter les exigences réglementaires mentionnées à la section 6.3 – Principales références juridiques.

4.1.3.7. Comparabilité et équivalence pharmaceutique

Cette section n'existe que pour la PADN et ne s'applique ni à la DEC, ni à la PDN.

4.1.4. Générateurs

Un générateur est défini dans la partie C, titre 3 du Règlement sur les aliments et drogues (C.03.001).

Un générateur contient habituellement une colonne contenant un grand volume d'un radionucléide (c.-à-d. le radionucléide parent) qui se désintègre en un deuxième radionucléide à la demi-vie plus courte (c.-à-d. le radionucléide fille). Le radionucléide fille est séparé du parent par le processus d'élution, qui assure une fourniture continue de radionucléides à durée de vie relativement courte.

4.1.4.1. Source

En ce qui concerne la source, le promoteur devrait :

  • énumérer les noms et adresses de toutes les installations qui participent à la fabrication, à l'emballage, à l'étiquetage, et à la mise à l'essai du radionucléide, du précurseur ou du ligand, de l'IPA ou de la substance médicamenteuse ou des deux, et du produit médicamenteux.
4.1.4.2. Radionucléide parent et traitement

En ce qui concerne le radionucléide parent et son traitement, le promoteur devrait fournir :

  • des renseignements généraux sur la production, les propriétés, et le contrôle de la qualité du radionucléide parent, p. ex., le CA pour la pureté et les impuretés radionucléidiques, radiochimiques et chimiques, l'activité spécifique, la concentration de l'activité, le pH, l'apparence, etc.;
  • des renseignements détaillés sur l'accélérateur ou le réacteur utilisé. Sinon, le promoteur devrait faire un renvoi à la FMM; et
  • des renseignements détaillés sur la cible ou le corps de cible. De plus, le promoteur devrait fournir des renseignements détaillés sur les autres matières premières qui ne sont pas incluses dans la FMM.
4.1.4.3. Développement pharmaceutique

En ce qui concerne le développement pharmaceutique, le promoteur devrait fournir tout travail de développement qui a été effectué pour déterminer si les éléments suivants sont satisfaisants :

  • le radionucléide parent, p. ex., sa quantité, le type et la longueur de colonne, la matière adsorbante et sa quantité, les autres matières utilisées dans la production du générateur, y compris sa formulation et la taille du lot; et
  • la méthode de fabrication du radionucléide parent.
4.1.4.4. Formulation et processus de fabrication du générateur

En ce qui concerne la formulation et le processus de fabrication du générateur, le promoteur devrait fournir :

  • les noms et adresses de toutes les installations participant à la production et au traitement du radionucléide parent et du générateur;
  • la formulation et la méthode de production du générateur, y compris la radioactivité totale du générateur, le type et la source d'adsorbant, la tubulure, le filtre stérile, la fiole de collecte, etc.;
  • lorsque l'éluat est destiné à une administration directe, des détails sur la préparation de la dose, c.-à-d. volume, activité précise, radioactivité totale, concentration radioactive, et autres données appropriées;
  • les spécifications du produit final (c.-à-d. l'éluat) qui devraient au moins inclure l'apparence, la pureté radionucléidique, la pureté radiochimique, le pourcentage de pénétration du radionucléide parent ou la quantité radioactive présente (en MBq ou en mCi) et la quantité de matière adsorbante présente, le pH, et l'osmolalité;
  • la confirmation des paramètres d'essai de contrôle de la qualité qui sont effectués au moment de la mise en circulation, et de ceux qui sont effectués rétrospectivement;
  • les données d'analyse des lots, y compris les données pour les essais effectués rétrospectivement, pour au moins trois lots consécutifs; et
  • dans le cas où le radionucléide fille radiomarque les trousses ou d'autres ligands, les données de radiomarquage pour les trousses contenant des ligands anioniques, cationiques, et neutres. Si le radionucléide ne doit être utilisé que pour radiomarquer une trousse ou un ligand particulier, le promoteur devrait alors fournir les données de radiomarquage pour la trousse ou le ligand en question.
4.1.4.5. Stabilité et emballage

En ce qui concerne la stabilité et l'emballage, le promoteur devrait fournir, pour 3 lots commerciaux consécutifs :

  • les données à l'appui de la stabilité du générateur pour la colonne, y compris pour le radionucléide parent et la pénétration adsorbante de la colonne pendant toute la durée de conservation du générateur, et ses spécifications d'éluat pour le pourcentage de pureté radiochimique, le pourcentage de pureté radionucléidique, le pH, et l'apparence;
  • les données à l'appui de la date de péremption de l'éluat après l'élution, y compris les conditions d'entreposage;
  • les données à l'appui de la stabilité associée à la compatibilité du contenu de la fiole avec la fermeture du contenant, c.-à-d. une étude effectuée en stockant le produit en orientations verticale et inversée jusqu'à la période de péremption proposée; et
  • les renseignements qui démontrent que l'emballage est selon le type et la taille du générateur et le blindage requis tel que spécifié par la CCSN.

L'emballage devrait respecter toutes les normes applicables pour le type de produit.

L'étiquetage doit respecter les exigences réglementaires mentionnées à la section 6.3 – Principales références juridiques.

4.1.4.6. Comparabilité et équivalence pharmaceutique

Cette section n'existe que pour la PADN et ne s'applique ni à la DEC, ni à la PDN.

4.1.5. Trousses

Une trousse est définie dans la partie C, titre 3 du Règlement sur les aliments et drogues (C.03.205).

Une trousse est un médicament de l'annexe C utilisé dans la préparation d'une radiopharmaceutique.

4.1.5.1. Source

En ce qui concerne la source, le promoteur devrait :

  • enumérer les noms et adresses de toutes les installations qui participent à la fabrication, à l'emballage, à l'étiquetage, et à la mise à l'essai de l'IPA ou de la substance médicamenteuse, et du produit médicamenteux.
4.1.5.2. Synthèse et purification des substances médicamenteuses

En ce qui concerne la synthèse et la purification des substances médicamenteuses, le promoteur devrait fournir :

  • la liste de toutes les matières premières et la liste de toutes les matières de départ chacune avec leur CA où la matière de départ est émise par le fournisseur ou générée à l'interne;
  • des détails sur la synthèse, la purification, et le processus d'élucidation de la structure, y compris le contrôle de la qualité, les spécifications, et un diagramme indiquant le rendement de la réaction;
  • les données de stabilité fondées sur des essais de stockage accélérés et en temps réel;
  • FMM obtenue du fournisseur, dans le cas où la substance est fabriquée par un fabricant contractuel; et
  • les données de validation d'expédition dans le cas où le produit est expédié de l'extérieur, y compris les renseignements d'expédition spécifiques pour les produits thermolabiles ou photosensibles.
4.1.5.3. Développement pharmaceutique

En ce qui concerne le développement pharmaceutique, le promoteur devrait fournir tout travail de développement qui a été effectué pour déterminer si les éléments suivants sont satisfaisants :

  • la substance médicamenteuse, les excipients, et le(s) radionucléide(s) utilisés pour la reconstitution;
  • leurs quantités; et
  • tout autre matériau utilisé dans la préparation du produit médicamenteux final, y compris sa formulation, la taille et la résistance du lot, et sa méthode de fabrication.
4.1.5.4. Formulation et fabrication du produit médicamenteux

En ce qui concerne la formulation et la fabrication du produit médicamenteux, le promoteur devrait fournir :

  • un tableau indiquant tous les ingrédients et leurs rôles dans la formulation;
  • des renseignements détaillés sur le processus de fabrication, y compris la purification, le remplissage des fioles, le bouchage des fioles, la lyophilisation, et l'emballage;
  • les données d'analyse des lots, et les dossiers de production des lots qui comprennent les spécifications relatives à la mise en circulation pour la méthode de radiomarquage et l'analyse du pourcentage de pureté et d'impuretés radiochimiques pour les 3 situations suivantes :
    • l'utilisation d'un radionucléide d'une source approuvée au Canada ou un éluat d'un générateur approuvé au Canada;
    • l'obtention de Tc-99m ou d'autres radionucléides émetteurs de gamma d'un générateur. Dans cette situation, le promoteur devrait également fournir des données qui démontrent que les conditions, comme lorsque l'éluat est âgé de plus de 2 heures et provient d'un générateur qui n'a pas été élué pendant plus de 72 heures, n'ont pas d'effet sur le rendement de radiomarquage souhaité, ni sur les profils de pureté et d'impureté radiochimiques; ou
    • l'obtention de radionucléides autres que du Tc-99m d'un générateur (p. ex., du Re-186). Dans cette situation, le promoteur devrait également fournir des données qui démontrent que les conditions n'ont pas d'effet sur le rendement de radiomarquage souhaité, ni sur les profils de pureté et d'impureté radiochimiques, p. ex., de placer des limites sur la péremption de l'éluat par rapport à la date à laquelle le générateur a été élué pour la dernière fois, ou si le générateur n'est pas élué dans les délais impartis;
      • Si la deuxième situation susmentionnée n'est pas respectée, le promoteur devrait indiquer dans la MP les conditions propres au générateur et les conditions particulières à l'éluat, comme le fait que l'éluat n'est pas âgé de plus de 2 heures et provient d'un générateur élué au cours des 24 dernières heures;
  • les PON pour toutes les procédures analytiques avec leurs données d'étude de validation; et
  • les données de validation d'expédition pour la trousse couvrant la distance la plus éloignée simulant l'approvisionnement commercial en temps réel.
4.1.5.5. Stabilité et emballage

En ce qui concerne la stabilité et l'emballage, le promoteur devrait fournir :

  • les données de stabilité pour 3 lots commerciaux consécutifs, tant en temps réel qu'en temps accéléré, pour le produit médicamenteux (trousse à froid);
  • les données de stabilité en temps réel pour 3 lots commerciaux consécutifs pour le produit médicamenteux radiomarqué final;
  • les données d'étude générées à la fois à la verticale et à l'envers pour la trousse à froid et le produit médicamenteux radiomarqué final; et
  • les données sur au moins 3 temps de mesure pour appuyer la durée de conservation recommandée qui reflète les conditions et la durée de l'étude, pour à la fois :
    • le produit médicamenteux (trousse à froid); et
    • le produit médicamenteux radiomarqué final.

L'emballage devrait respecter toutes les normes applicables pour le type de produit.

L'étiquetage doit respecter les exigences réglementaires mentionnées à la section 6.3 – Principales références juridiques.

4.1.5.6. Comparabilité et équivalence pharmaceutique

Cette section n'existe que pour la PADN et ne s'applique ni à la DEC, ni à la PDN.

4.2. Soumission de données non clinique

Cette introduction fournit aux promoteurs des renseignements généraux clés qui sous-tendent les données non cliniques particulières demandées dans les sous-sections non cliniques ci-après.

La soumission de données non cliniques est décrite dans la présente ligne directrice pour tous les médicaments de l'annexe C, quelle que soit la façon dont le médicament est utilisé (p. ex., diagnostique ou thérapeutique). Lorsqu'il y a des différences dans les données présentées pour les radiopharmaceutiques diagnostiques et thérapeutiques, elles sont indiquées.

  • Les radiopharmaceutiques diagnostiques sont utilisées pour diagnostiquer, surveiller, ou déterminer le stade d'une maladie ou d'un état. Les platesformes de traitement clinique sont structurées pour ces indications cliniques particulières; par conséquent, de nombreux principes normalisés et lignes directrices pour la conception et la réalisation des études cliniques, où le traitement et l'analyse de leurs données s'appliquent aux radiopharmaceutiques diagnostiques.
  • Les radiopharmaceutiques thérapeutiques sont utilisées pour traiter ou gérer une maladie ou un état. La cascade de développement du médicament et les plateformes cliniques et les attentes relatives à d'autres produits médicamenteux thérapeutiques (c.-à-d. médicaments pharmaceutiques ou biologiques) s'appliquent habituellement aux radiopharmaceutiques thérapeutiques.

Objectifs : Les principaux objectifs d'une évaluation non clinique de l'innocuité des médicaments de l'annexe C sont les mêmes que pour tous les médicaments et devraient comprendre :

  • déterminer les gammes posologiques sécuritaires et l'exposition subséquente chez les humains;
  • identifier les organes cibles potentiels pour la toxicité et pour étudier si une telle toxicité est réversible;
  • identifier les paramètres d'innocuité pour lesquels une surveillance clinique peut être nécessaire; et
  • évaluer les considérations biologiques, physiques, et efficaces relatives à la demi-vie et les doses pour les organes critiques qui ont une incidence sur les estimations et l'évaluation de la dosimétrie du rayonnement.

Études : Des études de toxicité non cliniques à dose unique devraient être réalisées avant la première introduction du médicament chez l'humain. Ces études devraient examiner au moins 100 X la dose massive maximale de masse prévue chez l'humain. La plupart des radiopharmaceutiques peuvent être administrés à une faible dose massive du ligand pour une dose unique prévue ou un nombre très limité de doses uniques répétées. Lorsque la dose massive est administrée à l'extrémité inférieure de la courbe dose-réponse, les effets pharmacologiques liés à la dose ou les événements indésirables associés à un effet pharmacologique, sont moins susceptibles de se produire. Habituellement, toutes les études non cliniques peuvent être réalisées avec des matières non radiomarquées, sauf les études de biodistribution.

Activité biologique : L'activité biologique conjuguée à la spécificité des tissus devrait être prise en compte dans les plans d'essai de toxicité standard, selon le choix de l'espèce animale ou lorsque le ligand est biologique (p. ex., anticorps monoclonal). Les études non cliniques devraient utiliser des espèces pertinentes, s'il y a lieu, lorsque le matériel d'essai est pharmacologiquement actif par suite de l'expression du récepteur (p. ex., comme dans le cas des anticorps monoclonaux). Les espèces animales qui n'expriment pas l'épitope désiré peuvent être pertinentes si une réactivité croisée histologique comparable aux humains est démontrée

Formulation du produit : La formulation du produit utilisée dans les études non cliniques et les estimations de la marge de sécurité devrait idéalement être la même que celle utilisée dans les essais cliniques et sur le marché. Si la formulation du produit change pendant le développement du produit, il faudrait produire une justification, et éventuellement des données de rapprochement, pour corroborer les liens entre les données et les différentes formulations. Les données de rapprochement devraient être utilisées lorsque des changements de la formulation pourraient entraîner une modification de la pharmacocinétique ou de la pharmacodynamique (et par conséquent une modification de la dosimétrie du rayonnement), ou des considérations générales en matière d'innocuité. Les données de rapprochement devraient faciliter les comparaisons entre les ensembles de données et les formulations, surtout s'il y a eu des changements entre les espèces ou les animaux utilisés dans les études non cliniques ou cliniques, ou les deux.

Toxicologie : Les composantes des produits médicamenteux devraient être prises en compte dans l'évaluation toxicologique, p. ex., les ingrédients non médicinaux, les excipients, les impuretés, etc. Chaque composante peut nécessiter des essais particuliers et détaillés si les données toxicologiques sont généralement absentes. Les études individuelles sur les composantes ne sont habituellement pas nécessaires si des essais sont effectués sur des composantes combinées et que les résultats ne sont pas notables. Lorsqu'elle est entreprise, la génotoxicité de la composante non radioactive devrait être effectuée séparément afin de la distinguer de celle du radionucléide. Lorsque la dose massive administrée se situe à l'extrémité inférieure de la courbe dose-réponse (p. ex. microdose), certains éléments de l'évaluation toxicologique (p. ex. génotoxicité et mutagénicité) peuvent ne pas être requis si le promoteur fournit une justification.

Généralités : La composante de développement de l'étude non clinique devrait être fondée sur des principes scientifiques et cliniques solides et devrait être liée aux propriétés uniques du produit proposé (en tenant compte du ligand et du radionucléide) et à ses utilisations cliniques prévues. Le nombre et les types d'études non cliniques dépendent du stade de développement et de l'information déjà connue sur les constituants, y compris le profil pharmacologique, l'utilisation prévue, et la population de patients ciblée.

Spécifications – Renseignements supplémentaires sur les radiopharmaceutiques diagnostiques :

  • Les études non cliniques de toxicité à doses répétées à long terme ne sont habituellement pas nécessaires pour les radiopharmaceutiques diagnostiques en raison de leurs caractéristiques typiques et de leurs modèles d'utilisation prévue. Une longue demi-vie effective est un exemple d'exception.
  • Les études de cancérogénicité et de toxicité pour le développement et la reproduction à long terme ne sont habituellement pas entreprises, sauf s'il existe des indicateurs tirés des études de toxicité à court terme chez les rongeurs et les non-rongeurs, p. ex. les toxicités chez les embryons et les fœtus qui augmentent l'incertitude du risque pour la reproduction et le développement.

Spécifications – Les renseignements supplémentaires sur les radiopharmaceutiques thérapeutiques sont fondés sur la nature prévue de ces produits en tant qu'intervention thérapeutique dans une capacité de traitement, ce qui donne une dose de rayonnement absorbée thérapeutique :

  • Dans les cas de dosage fractionné, l'exposition à des doses répétées devrait habituellement être effectuée à des intervalles précis pour une dose cumulative ciblée. Lorsque le dosage répété divisé fait intervenir une radiopharmaceutique qui consiste en un ligand biologique, il faudrait tenir compte du potentiel immunogénique, et examiner et caractériser le profil d'immunogénicité.
  • L'effet sur la dosimétrie du rayonnement des variations des résultats de la biodistribution ou de la conception du produit (p. ex., récepteurs ou organes cibles spécifiques) devrait être étudié afin d'aider à caractériser le profil d'innocuité du médicament, car un changement de la dosimétrie du rayonnement peut se produire en présence de maladies des organes liés au métabolisme ou à l'excrétion.
  • L'effet sur la dosimétrie du rayonnement des variations de la masse des récepteurs ou de la charge antigène devrait être étudié afin de faciliter les études de la gamme posologique optimale ou de la caractérisation posologique chez les patients.

4.2.1. Pharmacologie

4.2.1.1. Pharmacodynamique primaire

En ce qui concerne la pharmacodynamique primaire, le promoteur devrait fournir :

  • des études qui caractérisent le mode d'action par rapport à l'effet souhaité.

Renseignements supplémentaires sur les radiopharmaceutiques diagnostiques : Ces types d'études devraient refléter les groupes d'utilisations diagnostiques prévues, et peuvent se rapporter à la délimitation de la structure anatomique; ou l'évaluation fonctionnelle, physiologique, ou biologique.

Renseignements supplémentaires sur les radiopharmaceutiques thérapeutiques : Ces types d'études devraient refléter les groupes d'utilisations thérapeutiques prévues pour des conditions, ou des états pathologiques.

4.2.1.2. Pharmacodynamique secondaire

En ce qui concerne la pharmacodynamique secondaire, le promoteur devrait fournir :

  • les études qui portent sur un ou les deux modes d'action, ou les effets du produit qui ne sont pas liés aux capacités diagnostiques ou aux effets thérapeutiques du produit. Ces considérations peuvent être pertinentes pour l'innocuité.
4.2.1.3. Pharmacologie en matière de l'innocuité

En ce qui concerne la pharmacologie en matière de l'innocuité, le promoteur devrait fournir :

  • les études pharmacologiques d'innocuité qui étudient les effets potentiels de la matière d'essai sur les fonctions vitales des systèmes d'organes principaux, comme les systèmes cardiovasculaire (y compris les études sur l'allongement du QT), respiratoire, et nerveux central.

Renseignements supplémentaires sur les radiopharmaceutiques thérapeutiques :

  • avant la première exposition chez l'humain, les études pharmacologiques de l'innocuité devraient également porter sur les principaux organes ou systèmes d'organes que la radiopharmaceutique thérapeutique est censée cibler; et
  • d'autres études d'innocuité portant sur l'effet de la matière d'essai sur d'autres systèmes d'organes, fondées sur le profil d'activité pharmacologique du ligand associé au produit. Ces systèmes d'organes comprennent, par exemple, le système rénal/urinaire, le système nerveux autonome, le système gastro-intestinal, le système musculaire, le système immunitaire, et le système endocrinien.

4.2.2. Pharmacocinétique

Cette introduction fournit aux promoteurs des renseignements généraux clés qui sous-tendent toutes les données non cliniques particulières demandées dans les sous-sections qui suivent.

Les études pharmacocinétiques devraient utiliser, dans la mesure du possible :

  • des préparations représentatives des essais de toxicité et de l'utilisation clinique prévus; et
  • la voie d'administration dans les études cliniques prévues.

Lorsqu'on utilise des ligands radiomarqués, il faudrait démontrer que les matières radiomarquées conservent des propriétés biologiques et une affinité des récepteurs équivalant à celles des matières non radiomarquées.

  • Pour la dose thérapeutique radioactive, cela peut être particulièrement pertinent, compte tenu des quantités d'activité plus importantes administrées.
  • Dans le cas d'agents diagnostiques dont la structure chimique est différente de celle de leur précurseur, le ligand non marqué peut ne pas être pertinent pour l'étude, p. ex. les composés marqués pour lesquels la contribution structurale du radionucléide est essentielle aux propriétés biologiques.
4.2.2.1. Méthodes analytiques et validation

En ce qui concerne les méthodes analytiques et la validation, le promoteur devrait fournir :

  • la preuve que les méthodes sont validées conformément aux procédures normalisées pour la performance des essais analytiques quantitatifs.
4.2.2.2. Absorption, distribution, métabolisme, excrétion

En ce qui concerne l'absorption, la distribution, le métabolisme et l'excrétion, le promoteur devrait fournir :

  • une caractérisation de la disposition (distribution et élimination) du composé radiomarqué, y compris la physique nucléaire, le mode de désintégration, etc., du radionucléide.

Remarque :

  • La caractérisation est demandée parce que les demi-vies biologiques, physiques, et efficaces sont intégrées aux estimations et aux évaluations de la dosimétrie du rayonnement.
  • La physique nucléaire, le mode de désintégration, etc., du radionucléide devraient être utilisés dans les estimations de l'exposition non clinique à clinique pour les doses de rayonnement absorbées (c.-à-d. la dosimétrie du rayonnement) avant la caractérisation chez les humains. Ces estimations de la dose absorbée établissent la plateforme posologique pour les premières expositions cliniques et d'autres essais cliniques qui évaluent l'innocuité et l'efficacité chez les patients.

4.2.3. Dosimétrie du rayonnement

Cette introduction fournit aux promoteurs des renseignements généraux clés qui sous-tendent les données propres à la dosimétrie du rayonnement demandées dans les sous-sections ci-après.

En ce qui concerne les estimations de la dose de rayonnement absorbée, le promoteur devrait fournir :

  • la dose réelle de biodistribution et de rayonnement absorbée résultant de la quantité recommandée de radioactivité administrée. Cette information est propre à chaque produit radiopharmaceutique;
  • des données suffisantes provenant d'études animales pour pouvoir affiner la sélection des doses lorsque le produit est par la suite administré à un patient, de sorte que les estimations de la dose de rayonnement absorbée puissent être caractérisées et confirmées à partir des données humaines réelles; et
  • la rationalisation du choix de la dose et la vérification du choix nominal de l'activité à administrer, avec le profil d'innocuité/avantage du produit dans des conditions d'utilisation clinique.
Pour les données à soumettre à l'étape de développement suivante, passez à la section Clinique de la PDN, section 4.3, dans la présente ligne directrice.
4.2.3.1. Biodistribution, données corroborantes, hypothèses, et modèles

En ce qui concerne la biodistribution et les données corroborantes pour les estimations de la dose de rayonnement absorbée, le promoteur devrait fournir :

  • toutes les sources de données des études de biodistribution animale utilisées pour calculer les estimations de la dose de rayonnement absorbée;
  • une description des modèles utilisés pour calculer les estimations de la dose de rayonnement absorbée; et
  • une analyse de toutes les hypothèses utilisées dans les calculs de la dose.

En ce qui concerne les estimations de la dose de rayonnement absorbée dans les modèles animaux, le promoteur devrait fournir :

  • un résumé des estimations de la dose;
  • une présentation des données corroborantes (paramètres, hypothèses, modèles, etc.) utilisées pour calculer les estimations de la dose;
  • les estimations de la dose calculées à partir des données de biodistribution; et
  • les estimations de la dose équivalente ou de la dose efficace ou des deux, par unité d'activité administrée (mSv/MBq et mrem/mCi) pour chaque fantôme.

Le promoteur devrait fournir la caractérisation de la dosimétrie du rayonnement :

  • un résumé des estimations de la dose; et
  • une présentation des données corroborantes (paramètres, hypothèses, modèles, etc.) utilisées pour calculer les estimations de la dose finale.

La présentation des données brutes utilisées pour calculer les paramètres devrait être disponible sur demande.

4.2.3.2. Résumé des estimations de la dose de rayonnement

En ce qui concerne les estimations de la dose de rayonnement absorbée, le promoteur devrait fournir des estimations globales de la dose de rayonnement qui comprennent :

  • le radionucléide utilisé dans la formulation du médicament (c.-à-d. le radionucléide principal); et
  • toute impureté radiochimique ou radionucléidique qui peut contribuer de façon importante à la dose efficace totale.
Ces inclusions peuvent aider à caractériser la dose absorbée qui peut être touchée par ces impuretés et constituent un moyen de tenir compte des contributions à la charge totale de rayonnement, p. ex., la dose efficace.
4.2.3.3. Présentation des données

Cette section existe uniquement pour les DEC cliniques et les PDN cliniques, et ne s'applique pas aux PDN non cliniques.

4.2.4. Toxicologie

Cette introduction fournit aux promoteurs des renseignements généraux clés qui sous-tendent les données propres à la toxicologie demandées dans les sous-sections ci-après.

La plupart des radiopharmaceutiques diagnostiques peuvent être administrées à une faible dose massive du ligand pour une seule dose, ou un nombre très limité de doses uniques répétées. Lorsque la dose massive est administrée à l'extrémité inférieure de la courbe dose-réponse (p. ex., administration d'une microdose), les effets pharmacologiques liés à la dose ou les événements indésirables associés à un effet pharmacologique sont moins susceptibles de se produire. Des doses multiples supérieures à celles administrées en utilisation clinique sont employées dans les études toxicologiques.

L'évaluation peut comprendre un composant non radioactif ou le composé radiomarqué ou les deux. Par conséquent, la conception des études toxicologiques devrait tenir compte des demi-vies biologiques et physiques de la radiopharmaceutique. Les études peuvent être effectuées à l'aide du ligand ou de la radiopharmaceutique après sa désintégration. Dans le cas des radiopharmaceutiques thérapeutiques, le composé radiomarqué est préférable pour évaluer la toxicité tardive du rayonnement.

Une distinction est également faite entre les ligands d'origine biologique et chimique. Les lignes directrices spécifiques pour les médicaments biologiques devraient également être prises en compte au besoin. Les ligands biologiques sont habituellement de grandes molécules, c.-à-d. des peptides ou des protéines. Bon nombre d'entre eux sont propres à des espèces et conçues pour un usage humain, et peuvent donc entraîner la formation d'anticorps anti-médicament ou neutralisants qui pourraient nuire à la réalisation d'études animales. Dans ces cas, l'utilisation d'une protéine homologue peut être envisagée. L'immunogénicité est une préoccupation toxicologique et sécuritaire lorsque le ligand est biologique, et elle devrait être étudiée. Les produits dont le ligand est biologique doivent habituellement être examinés au cas par cas. Il se peut que les protocoles standard d'essai de toxicité ne soient pas toujours appropriés pour ces produits biotechnologiques, et les paramètres peuvent plutôt utiliser des études qui intègrent des paramètres d'essai de rechange ou spécialisés, comme des versions transgéniques ou animales de modèles de protéines humaines et de maladies.

En ce qui concerne les études à dose unique ou à dose répétée, le promoteur devrait fournir :

  • les données provenant, de préférence, 2 espèces pertinentes de mammifères, rongeurs et non-rongeurs. Sinon, lorsque cela n'est pas possible dans le cas des ligands biologiques, le promoteur devrait fournir les données de 1 espèce pertinente de mammifères;
  • des données qui démontrent qu'un nombre suffisant d'animaux a été utilisé pour que l'analyse statistique soit valide. Lorsque ce n'est pas possible dans le cas des primates non humains, le promoteur doit justifier la taille restreinte de l'échantillon;
  • les preuves tirées des évaluations effectuées après l'exposition qui évaluent tout retard de toxicité et surveillent tout rétablissement;
  • des données qui démontrent que les deux sexes sont testés. Sinon, le promoteur devrait justifier pourquoi un seul sexe est testé;
  • des données qui démontrent un nombre suffisant de multiples de doses pour la dose massive maximale clinique prévue;
  • des données qui démontrent le niveau d'exposition de la matière d'essai sur les animaux d'essai par rapport à l'exposition clinique chez les humains; et
  • des données d'immunogénicité dans le cas des ligands biologiques pour des raisons d'innocuité toxicologique.
4.2.4.1. Études de toxicité aiguë à dose unique

En ce qui concerne les études à dose unique et la toxicité aiguë, le promoteur devrait fournir un résumé de chaque étude, y compris :

  • l'espèce, le nombre, le sexe, le poids, et les souches des animaux;
  • des renseignements sur la posologie, la formulation, les voies d'administration, et la durée du traitement;
  • la méthodologie;
  • les paramètres évalués dans les observations cliniques (p. ex., signes vitaux, tolérance locale, etc.);
  • l'hématologie, la chimie clinique, et l'histopathologie;
  • tout autre renseignement pertinent;
  • à la suite du protocole de l'étude, l'information ci-avant présentée séparément pour les animaux sacrifiés pendant et à la fin de la période d'observation de 14 jours, p. ex., études à dose unique prolongées pour évaluer l'effet maximal et le rétablissement;
  • les paramètres (p. ex., dose non létale, dose sans effet toxique) avec leurs rapports à la dose massive maximale proposée chez l'humain;
  • des données qui démontrent la DSENO, en utilisant des doses multiples de 100 X ou plus que la dose massive prévue pour un usage clinique; et
  • les conclusions de l'étude.
Les promoteurs devraient suivre les lignes directrices sur les BPL énoncées à la section 6.4.1.1 – Organisation mondiale de la Santé (OMS).
4.2.4.2. Études à doses répétées

En ce qui concerne les études à doses répétées évaluant la toxicité à doses multiples, le promoteur devrait fournir un résumé de chaque étude, y compris :

  • l'espèce, le nombre, le sexe, le poids, et les souches des animaux;
  • des renseignements sur la posologie, la formulation, les voies d'administration, et la durée du traitement;
  • la méthodologie;
  • les paramètres évalués dans les observations cliniques (p. ex., signes vitaux, tolérance locale, etc.);
  • l'hématologie, la chimie clinique, et l'histopathologie;
  • tout autre renseignement pertinent;
  • les résultats, comme la nature et la gravité de la toxicité pour les organes cibles, les relations dose-réponse, ou les différences entre les espèces, le sexe, etc.;
  • les preuves tirées des évaluations effectuées après la période de rétablissement, qui évaluent la réversibilité de tout effet toxicologique et le potentiel de toxicité retardée;
  • des données qui démontrent la DSENO après l'utilisation de doses multiples supérieures à la dose massive prévue pour l'utilisation clinique;
  • en plus du protocole d'étude, s'il y a lieu, les estimations des doses maximales tolérées pour des effets toxiques particuliers et leur relation avec la dose humaine maximale proposée; et
  • les conclusions de l'étude.
Les promoteurs devraient suivre les lignes directrices sur les BPL énoncées à la section 6.4.1.1 – Organisation mondiale de la Santé (OMS).
4.2.4.3. Génotoxicité et mutagénicité

En ce qui concerne la génotoxicité et la mutagénicité, le promoteur devrait fournir 2 ensembles de données pour des études de génotoxicité menées séparément sur :

  • le composant non radioactif; et
  • le radionucléide;

afin de distinguer l'effet du composant non radioactif de celui du radionucléide.

Lorsque la dose massive administrée se situe à l'extrémité inférieure de la courbe dose-réponse (p. ex. microdose) ou lorsque le ligand est un produit biologique, certains éléments de l'évaluation toxicologique peuvent ne pas être requis si le promoteur fournit une justification.
4.2.4.4. Cancérogénicité

À moins d'une demande expresse de Santé Canada, le promoteur peut omettre les études à long terme sur les animaux qui évaluent le potentiel cancérogène s'il en fournit une justification. Selon l'utilisation prévue du produit, d'autres méthodes pour déterminer le potentiel cancérogène peuvent être appropriées.

L'évaluation du potentiel cancérogène ou mutagène propre au produit peut encore être nécessaire pour les radiopharmaceutiques diagnostiques et thérapeutiques, selon le dosage clinique, la population de patients ou l'activité biologique du produit ou les deux.

  • En particulier pour les radiopharmaceutiques thérapeutiques, le promoteur devrait aborder le risque d'effets mutagènes et cancérogènes parce qu'il y a une exposition accrue au rayonnement ionisant. Les sources documentaires peuvent être acceptables.
4.2.4.5. Toxicité pour la reproduction et le développement

En ce qui concerne la toxicité pour la reproduction et le développement

  • dans le cas des radiopharmaceutiques diagnostiques : le promoteur peut généralement omettre les études non cliniques sur la toxicité pour la reproduction en raison de leurs caractéristiques typiques et de leurs modèles d'utilisation prévue.
  • Cependant, dans des cas exceptionnels, par exemple pour prendre en compte une longue demi-vie effective, le promoteur devrait fournir des données tirées d'études de toxicité à court terme pour les rongeurs et les non-rongeurs où la toxicité limitée pour les embryons et les fœtus est une composante connexe. Si ces études dans des cas exceptionnels ne sont pas menées, le promoteur devrait inclure une justification.
  • dans le cas des radiopharmaceutiques thérapeutiques, le promoteur devrait fournir des données tirées d'études sur la toxicité pour la reproduction et le développement qui évaluent le risque d'effets sur la reproduction et le développement, car il y a une exposition accrue au rayonnement comparativement aux radiopharmaceutiques diagnostiques.
4.2.4.6. Autres renseignements

En plus des données demandées ci-avant, le promoteur peut fournir d'autres renseignements à l'appui de ses études de toxicité, p. ex.,

  • des données provenant d'études supplémentaires qui évaluent le profil toxicologique de la matière d'essai, p. ex., des études de la liaison entre ligand et récepteur, des études de réactivité croisée, et une étude sur l'allongement du QT;
  • des données tirées d'articles originaux publiés dans des revues à comité de lecture et provenant de différents laboratoires, centres de recherche, ou centres universitaires, c.-à-d. des données publiées qui sont valides et appuyées par la communauté scientifique. Les données devraient appuyer les soumissions (p. ex., pharmacologie, pharmacocinétique, toxicologie, estimations de la dosimétrie du rayonnement, etc.), et devraient représenter une matière première d'intérêt (c.-à-d. associée à la substance médicamenteuse ou au ligand), puisque ces données ne sont habituellement pas produites pour la formulation précise en cours d'élaboration (c.-à-d. le produit médicamenteux); ou
  • les données sur le processus de développement du médicament pris en compte, car les différences de fabrication et de production peuvent avoir une incidence sur la qualité.

4.3. Soumission de données cliniques

Cette introduction fournit aux promoteurs des renseignements généraux clés qui sous-tendent toutes les données cliniques particulières demandées dans les sous-sections cliniques ci-après.

La soumission de données cliniques est décrite dans la présente ligne directrice en fonction de l'utilisation clinique du médicament de l'annexe C.

Il existe 2 types de médicaments de l'annexe C en ce qui concerne la soumission de données cliniques : diagnostiques et thérapeutiques.

  • Les radiopharmaceutiques diagnostiques sont utilisées pour diagnostiquer, surveiller, ou déterminer le stade d'une maladie ou d'un état. Les plates-formes de traitement clinique sont structurées pour ces indications cliniques particulières; par conséquent, de nombreux principes et lignes directrices normalisés pour la conception et la réalisation des études cliniques, le traitement et l'analyse de leurs données s'appliquent aux radiopharmaceutiques diagnostiques.
  • Les radiopharmaceutiques thérapeutiques sont utilisées pour traiter ou gérer une maladie ou un état. La cascade de développement du médicament et les plateformes cliniques et les attentes relatives à d'autres produits médicamenteux thérapeutiques (c.-à-d. produits pharmaceutiques ou biologiques) s'appliquent habituellement aux radiopharmaceutiques thérapeutiques.

Sauf indication contraire, tous les renseignements contenus dans les sous-sections cliniques s'appliquent aux radiopharmaceutiques diagnostiques et thérapeutiques.

La plupart des radiopharmaceutiques sont initialement conçues pour des patients adultes. Lorsqu'une radiopharmaceutique est mise au point à des fins pédiatriques, les groupes d'âge et des populations de patients appropriés devraient être pris en considération en ce qui concerne la dose de rayonnement absorbée et d'autres composantes du développement.

La trousse de données cliniques devrait comprendre des essais pivots, des essais non pivots, et d'autres essais connexes, et en faire la distinction. Dans ces essais, la conception, les résultats, et les conclusions de l'étude devraient respecter les normes sur les BPC.

4.3.1. Pharmacodynamique et pharmacologie

4.3.1.1. Pharmacodynamique primaire

En ce qui concerne la pharmacodynamique primaire, le promoteur devrait fournir :

  • les données des études sur la première exposition chez l'humain de la phase I qui recueillent des évaluations pharmacocinétiques et les évaluations initiales de l'innocuité de la dose massive estimée et de la biodistribution du produit.

Les aspects pharmacodynamiques devraient être intégrés aux études de la phase I lorsque le produit est destiné à cibler des récepteurs spécifiques, les processus métaboliques, ou les autres tissus ou organes à forte affinité.

Pour les diagnostiques : Les études de la phase I peuvent porter sur des volontaires en santé, à moins que la toxicité ou la dose de rayonnement n'empêche de telles expositions.

Pour les thérapeutiques : Des patients atteints de la maladie ou de l'état à traiter sont étudiés à toutes les phases des essais cliniques parce que la toxicité ou la dose de rayonnement empêchent d'y exposer des sujets sains.

4.3.1.2. Pharmacodynamique secondaire

En ce qui concerne la pharmacodynamique secondaire, le promoteur devrait fournir des preuves que la pharmacocinétique, la pharmacodynamique, et les relations dose-réponse :

  • appuient le choix de la dose, y compris le ligand s'il y a lieu; et
  • corroborent les allégations d'absence distincte d'effet pharmacologique;
    • pour les diagnostiques : dose massive ou activité pour ces doses; ou
    • pour les thérapeutiques : du ligand ou absence de profil indésirable.
4.3.1.3. Pharmacologie

En ce qui concerne la pharmacologie, le promoteur devrait fournir :

  • des études de la phase II qui vérifient la caractérisation du régime posologique, c.-à-d. la gamme de doses massives et d'activité de rayonnement pertinente et utile sur le plan clinique, déclarée utile sur le plan clinique et étudiée dans des essais ultérieurs.

Remarque :

  • les études de la phase II devraient contribuer à la caractérisation de la pharmacocinétique et de la pharmacodynamique, et permettre de peaufiner le calendrier, les techniques, et les processus
    • pour les diagnostiques : imagerie ou
    • pour les thérapeutiques : thérapie fractionnée, selon le cas.
  • Des preuves préliminaires de l'innocuité et de l'efficacité devraient être recueillies chez les patients.
  • Pour les diagnostiques :
    • il est pertinent d'inclure les sujets atteints ou non d'une maladie connue afin d'aider à établir la performance diagnostique; et
    • la qualité de l'imagerie technique devrait être étudiée.

4.3.2. Pharmacocinétique

4.3.2.1. Méthodes analytiques et validation

En ce qui concerne les méthodes analytiques et la validation, le promoteur devrait fournir :

  • des renseignements sur les méthodes et validations bioanalytiques utilisées pour évaluer les concentrations de ligands ou d'autres composants, etc., dans les matrices biologiques; et
  • des renseignements sur les méthodes utilisées pour évaluer la quantification des rayonnements.
4.3.2.2. Absorption, distribution, métabolisme, excrétion

En ce qui concerne l'absorption, la distribution, le métabolisme, et l'excrétion du produit médicamenteux, le promoteur devrait fournir :

  • des données suffisantes provenant d'études sur la biodistribution chez l'humain; et
  • des données suffisantes provenant de la modélisation de la dosimétrie interne;

pour permettre d'estimer la dose de rayonnement absorbée par le corps entier et les organes critiques lorsque le médicament est administré.

En ce qui concerne la caractérisation de la biodistribution, le promoteur devrait fournir les hypothèses et la méthodologie utilisées, y compris toutes les sources de données, avec des descriptions détaillées des modèles utilisés dans les calculs de dosimétrie à l'appui des niveaux de dosage.

Le promoteur devrait expliquer toutes les considérations relatives aux changements prévus de dosimétrie découlant de la présence de la maladie (p. ex., dysfonction rénale entraînant une diminution de l'excrétion rénale ou dysfonction hépatique entraînant un changement de la clairance hépatobiliaire ou d'autres changements compensatoires dans les voies d'élimination).

  • Remarque : Il peut être nécessaire d'étudier certaines populations de patients pour permettre l'utilisation d'une allégation dans une population de patients donnée dont l'état a été modifié (p. ex., utilisation en cas d'insuffisance rénale).

Le promoteur devrait fournir un résumé sous forme de tableau de tous les paramètres physiques et biologiques pertinents utilisés pour calculer la dose de chaque organe pour tous les organes cibles et les organes critiques (organes à risque). Voici des exemples de paramètres :

  • l'absorption fractionnée de la radioactivité administrée dans chaque organe;
  • la demi-vie biologique dans chaque organe; et
  • la contribution à la dose absorbée du radionucléide principal et de toutes les impuretés radiochimiques et radionucléidiques pertinentes présentées dans les données et les calculs du promoteur. Les données devraient habituellement refléter celles d'un adulte moyen après l'administration de la dose radioactive (activité) recommandée de la radiopharmaceutique.

Le promoteur devrait énumérer les définitions opérationnelles et vérifier les unités d'expression correspondantes lorsqu'il cite la terminologie, les déclarations de valeur, ou les unités d'expression, p. ex., présentation de données sur la dose équivalente par rapport à la dose efficace.

4.3.3. Dosimétrie du rayonnement

Cette introduction fournit aux promoteurs des renseignements généraux clés qui sous-tendent les données propres à la dosimétrie du rayonnement demandées dans les sous-sections ci-après.

Les estimations de la biodistribution et de la dosimétrie chez les humains sont prévues pour faire autoriser les radiopharmaceutiques par Santé Canada. Toutefois, dans certaines circonstances lorsque l'évaluation dosimétrique ne pourrait pas être faisable (p. ex. les radiopharmaceutiques de radiomarquage qui ne sont pas destinées à être directement administrées aux patients, comme le chlorure d'indium [In-111]), ces situations peuvent être évaluées au cas par cas.

Les estimations de la dose de rayonnement absorbée, caractérisées à partir des données concernant l'humain, servent ensuite à corroborer et à vérifier le profil d'innocuité et d'efficacité qui caractérise les conditions d'utilisation du produit.

Dans certaines circonstances, lorsque les données originales disponibles ne sont pas suffisantes, les exigences ci-avant peuvent plutôt être satisfaites par d'autres moyens, p. ex., des données de tiers.

Ces situations seraient évaluées au cas par cas.

Pour ce qui est de fournir des estimations de la dosimétrie du rayonnement chez les humains, le promoteur devrait utiliser le schéma de la dose de rayonnement interne médical (MIRD) pour estimer la dose absorbée (c.-à-d. la concentration d'énergie déposée dans le tissu ou l'organe) dans chaque organe ou tissu. Le promoteur :

  • peut consulter, au besoin, le plus récent document d'orientation de la CIPR sur le schéma MIRD pour le calcul de la dosimétrie;
  • devrait utiliser les données actualisées les plus récentes sur les facteurs de pondération des tissus et du rayonnement et les données sur la désintégration nucléaire conformément à la CIPR;
  • devrait envisager d'utiliser des fantômes de référence pour le calcul de la dosimétrie, comme le recommande la CIPR; et
  • devrait envisager d'utiliser des modèles et des logiciels qui intègrent les plus récents changements de la CIPR, p. ex., la dernière version d'OLINDA/EXM.
Le promoteur devrait également fournir des données sur la dose/l'activité maximale et minimale recommandée, y compris dans les cas où la dose est personnalisée par mètre carré ou par kg.
4.3.3.1. Biodistribution, données corroborantes, hypothèses, et modèles

En ce qui concerne la biodistribution et les données corroborantes pour les estimations de la dose de rayonnement absorbée, le promoteur devrait fournir :

  • toutes les sources de données des études de biodistribution animale utilisées pour calculer les estimations de la dose de rayonnement absorbée;
  • une description des modèles utilisés pour calculer les estimations de la dose de rayonnement absorbée; et
  • une analyse de toutes les hypothèses utilisées dans les calculs de la dose.

En ce qui concerne les estimations de la dose de rayonnement absorbée dans les modèles animaux, le promoteur devrait fournir :

  • un résumé des estimations de la dose;
  • une présentation des données corroborantes (paramètres, hypothèses, modèles, etc.) utilisées pour calculer les estimations de la dose;
  • les estimations de la dose calculées à partir des données de biodistribution; et
  • les estimations de la dose équivalente ou de la dose efficace ou des deux, par unité d'activité administrée (mSv/MBq et mrem/mCi) pour chaque fantôme.

En ce qui concerne la caractérisation de la dosimétrie du rayonnement, le promoteur devrait fournir :

  • un résumé des estimations de la dose; et
  • une présentation des données corroborantes (paramètres, hypothèses, modèles, etc.) utilisées pour calculer les estimations de la dose finale.

La présentation des données brutes utilisées pour calculer les paramètres devrait être disponible sur demande.

4.3.3.2. Résumé des estimations de la dose de rayonnement

En ce qui concerne les estimations de la dose de rayonnement absorbée, le promoteur devrait fournir :

  • les estimations de la dose fondées sur les données humaines utilisées dans les calculs, tandis que les données animales connexes seraient incluses dans la section non clinique;
  • les estimations de la dose équivalente (c.-à-d. la quantité de changement biologique que devrait provoquer la dose absorbée). Il convient de noter que le facteur de pondération du rayonnement est égal à 1 pour les émetteurs gamma et bêta;
  • les estimations des données en cas d'utilisation de fantômes; et
  • la dose efficace (c.-à-d. pour évaluer le potentiel d'effets à long terme qui pourraient se produire à l'avenir) par unité d'activité administrée (mSv/MBq et mrem/mCi).

Il convient de noter que la dose efficace est une valeur calculée qui tient compte de la dose absorbée dans tous les organes du corps, du niveau de préjudice relatif du rayonnement, et de la sensibilité de chaque organe au rayonnement. Elle peut servir à évaluer l'exposition comparative au rayonnement.

Le promoteur devrait fournir des estimations globales de la dose de rayonnement qui comprennent :

  • le radionucléide utilisé dans la formulation du médicament (c.-à-d. le radionucléide principal); et
  • toute impureté radiochimique ou radionucléidique qui peut contribuer de façon importante à la dose efficace totale.

Ces inclusions peuvent aider à caractériser la dose absorbée qui peut être touchée par ces impuretés, et constituent un moyen de tenir compte des contributions à la charge totale de rayonnement, p. ex., la dose efficace.

Dans le cas de l'imagerie hybride avec TEP/TDM ou TEM/TDM, le promoteur devrait fournir des estimations pour :

  • l'exposition au rayonnement attribuable à la composante TDM de la procédure d'imagerie; et
  • la dose efficace totale fournie pour la procédure d'imagerie.

En général, le promoteur devrait fournir des données qui démontrent que la dose efficace clinique est la plus petite dose de rayonnement absorbée qui produit, dans le cas d'une radiopharmaceutique diagnostique, la meilleure performance diagnostique ou, dans le cas d'une radiopharmaceutique thérapeutique, l'effet thérapeutique recherché (c.-à-d. le principe du niveau le plus bas pouvant raisonnablement être atteint – ALARA).

4.3.3.3. Présentation des données

En ce qui concerne la présentation des données, le promoteur devrait présenter les doses absorbées :

  • dans le format de la CIPR; et
  • dans des récapitulatifs tabulaires, le cas échéant, des estimations cumulatives de la dose de rayonnement absorbée par les organes, d'après les impuretés radiopharmaceutiques, radionucléidiques et radiochimiques qui pourraient être présentes dans la forme posologique finale, exprimées en mGy/MBq et en mrad/mCi par unité d'activité injectée.

Le promoteur doit également présenter les données en utilisant :

  • la dose équivalente; et
  • la dose efficace par unité d'activité administrée (mSv/MBq et mrem/mCi).

Voici un exemple de tableau pour la présentation des données sur l'estimation de la dose finale, où le promoteur devrait préciser :

  • le modèle et la méthode utilisés pour le calcul;
  • les données humaines utilisées dans les calculs, tandis que les données animales connexes figureraient dans la section non clinique;
  • les analyses ou données à l'appui, ou les deux, en ce qui concerne le potentiel d'influence des changements pathophysiologiques induits par les processus morbides, p. ex., les organes qui sont critiques pour le métabolisme ou l'excrétion de la radiopharmaceutique;
  • le cas échéant, tout renseignement supplémentaire pertinent pour les estimations de la dose finale présentées dans le tableau, p. ex., si le bloc thyroïdien a été utilisé ou non;
  • pour les radiopharmaceutiques destinées aux enfants, les estimations de la dose de rayonnement devraient être présentées pour les fantômes anthropomorphes standard conformément à la CIPR, c.-à-d. 15 ans, 10 ans, 5 ans, 1 an, nouveau-né; et
  • si les données du tableau sont tirées de la CIPR, cela devrait être indiqué et référencé.
Exemple de tableau :
Organe Dose absorbée par unité d'activité administrée (mGy/MBq) Dose absorbée par unité d'activité administrée
(rad/mCi)
- - -
- - -
Dose efficace (mSv/MBq) (rem/mCi) - -

4.3.4. Études d'innocuité et d'efficacité

En ce qui concerne les études d'innocuité et d'efficacité, le promoteur devrait fournir les mêmes données générales pour les médicaments radiopharmaceutiques que pour les médicaments non radiopharmaceutiques, parce que la cascade habituelle de développement des médicaments s'applique à toutes les phases des essais cliniques des médicaments radiopharmaceutiques.

Le promoteur devrait fournir certaines données propres aux radiopharmaceutiques pour les études des phases I et II, comme il est indiqué plus loin, où les différences entre les radiopharmaceutiques diagnostiques et thérapeutiques sont indiquées.

Les études de la phase I sont généralement la première exposition humaine au médicament, qui évalue la pharmacocinétique et l'innocuité initiale en tenant compte de la dose massive et de la biodistribution; et qui évalue la pharmacodynamique lorsque le médicament est destiné à cibler des récepteurs ou des processus métaboliques particuliers. Une différence entre les radiopharmaceutiques diagnostiques et thérapeutiques réside dans le fait que

  • pour les radiopharmaceutiques diagnostiques, des volontaires en bonne santé participeraient aux DEC de la phase I, à moins que la toxicité ou la dose de rayonnement n'interdisent l'exposition de volontaires en bonne santé; alors que
  • pour les radiopharmaceutiques thérapeutiques, les patients sont étudiés à toutes les phases de la DEC parce que la toxicité et la dose de rayonnement empêchent d'exposer les volontaires en bonne santé.

Les études de la phase II déterminent, de façon générale, la caractérisation du régime posologique du médicament, afin d'affiner ou de vérifier la gamme de doses massives et d'activité de rayonnement pertinente et utile sur le plan clinique, à étudier dans les études ultérieures de la phase III.

Les études de la phase II appuient la caractérisation pharmacocinétique et pharmacodynamique, et permettent d'affiner le moment, les techniques et les processus

  • pour les radiopharmaceutiques diagnostiques : pour l'imagerie; ou
  • pour les radiopharmaceutiques thérapeutiques : pour la thérapie fractionnée.

Les études de la phase II montrent également des preuves préliminaires de l'innocuité et de l'efficacité chez les humains

  • pour les radiopharmaceutiques diagnostiques : pour établir et évaluer le rendement des paramètres diagnostiques, le promoteur devrait fournir :
    • des données sur des sujets atteints ou non d'une maladie connue; et
    • des données qui montrent la qualité technique de l'imagerie.

Les études de la phase III sont généralement des essais à plus grande échelle qui établissent l'efficacité et caractérisent plus complètement le profil d'innocuité du médicament dans une population cible bien définie, dans les conditions prévues et selon les indications d'utilisation clinique réelle. La conception des études de la phase III tient compte des données et des renseignements provenant des études de la phase II. Les études de la phase III sont généralement fondées sur les données de la formulation du médicament destinée à la commercialisation, où des études de rapprochement devraient être fournies en l'absence de données de la formulation du médicament destinée à la commercialisation. On effectue souvent plusieurs études d'efficacité ou des études multicentriques pour accroître la généralisabilité des données et des résultats par rapport à l'utilisation réelle prévue et au profil de rendement du produit.

4.3.4.1. Essais pivots

En ce qui concerne les essais pivots, le promoteur devrait fournir les données de soumission suivantes. Il convient de noter qu'il n'y a pas beaucoup de différences entre la soumission de données sur les radiopharmaceutiques diagnostiques et thérapeutiques, sauf celles indiquées dans la ligne directrice. Les radiopharmaceutiques thérapeutiques suivent généralement ce qui est recommandé pour les médicaments thérapeutiques.

En ce qui a trait aux indications et à l'utilisation clinique prévue, le promoteur devrait fournir des preuves démontrant que la conception et le déroulement des essais cliniques corroborent les allégations.

En ce qui a trait à l'efficacité, le promoteur devrait fournir des preuves démontrant que l'efficacité du médicament est bien établie, et que les bienfaits cliniques du médicament sont démontrés

  • pour les radiopharmaceutiques diagnostiques : afin d'établir la valeur clinique du médicament, le promoteur devrait fournir des données démontrant que le médicament fournit des renseignements exacts et fiables sur la maladie ou l'état clinique.

Les radiopharmaceutiques thérapeutiques devraient être évalués de la même façon que les autres médicaments thérapeutiques.

En ce qui concerne la conception, la réalisation, et l'analyse des essais, le promoteur devrait indiquer dans le protocole les objectifs de l'essai, les populations d'essai à étudier, et les paramètres de l'essai (primaires et secondaires), qui sont tous appuyés par un plan d'analyse statistique adéquat. Veuillez consulter la section 4.3.5 – Biostatistique. Les facteurs à prendre en considération comprennent notamment

  • pour les radiopharmaceutiques diagnostiques :
    • performance diagnostique – la performance diagnostique caractérise la sensibilité et la spécificité de l'essai dans des conditions étudiées ou des conditions d'utilisation clinique en comparant à une norme de vérité. Cela vise à appuyer la façon dont la radiopharmaceutique diagnostique reflète la réalité ou la vérité associée à une mesure ou à une méthode qui est considérée comme la norme de vérité ou l'étalon-or. Lorsqu'une norme de vérité ne peut pas être utilisée ou n'est pas disponible, le promoteur devrait consulter Santé Canada avant la présentation, afin de répondre aux préoccupations concernant les preuves d'efficacité et les avantages cliniques.
    • performance technique – pour établir et caractériser la performance technique, le promoteur devrait fournir des données sur la concordance entre plusieurs lecteurs, et la reproductibilité des résultats. Le cas échéant, le promoteur devrait fournir des données comparatives avec d'autres modalités de diagnostic; et
    • avantage clinique – le promoteur devrait fournir de l'information sur la façon dont l'utilisation de la radiopharmaceutique diagnostique influe sur les décisions de prise en charge du patient;
  • pour les radiopharmaceutiques thérapeutiques :
    • les conceptions des essais de non-infériorité ou de supériorité;
    • la façon dont le médicament s'inscrit dans les cascades thérapeutiques existantes et établies, qui peuvent comporter une utilisation concomitante avec d'autres médicaments non radiothérapeutiques;
    • les effets à long terme sur l'innocuité lorsque le médicament est utilisé pour des interventions de maintien de la vie prévues, mais non dans le cas où il est destiné exclusivement à la gestion des symptômes, comme la palliation de la douleur, en phase terminale de la maladie; et
    • l'incidence du médicament radiothérapeutique sur les solutions de rechange subséquentes pour la prise en charge des patients, c.-à-d. l'incidence sur les options pour les traitements subséquents, sur les séances de thérapie répétées possibles en cas de maladie avancée, sur les rechutes possibles, etc.
4.3.4.2. Essais non pivots

Dans le cas des essais non pivots, le promoteur devrait fournir, lorsqu'elles sont disponibles, des données à l'appui de la caractérisation de l'innocuité ou d'autres initiatives et objectifs de développement du produit.

Les essais non pivots aident habituellement à établir l'innocuité ou le dosage, ou les deux, chez les patients dont la maladie doit être diagnostiquée ou traitée, et les données des essais ne font qu'appuyer les allégations relatives à l'innocuité et à l'efficacité.
4.3.4.3. Autres études cliniques

En ce qui concerne les essais cliniques autres que les essais pivots ou non pivots, le promoteur devrait fournir des données qui appuient le développement du produit, comme :

  • des données provenant de populations spéciales, p. ex., personnes âgées, enfants, ou patients atteints d'insuffisance hépatique ou rénale;
  • les données des essais pour lesquels l'indication ne sera pas recherchée, mais qui peuvent contribuer aux données sur l'innocuité; ou
  • des données d'une étude de rapprochement lorsque la formulation a été modifiée pendant les essais cliniques.
4.3.4.4. Autres renseignements

En plus des données demandées ci-avant, le promoteur peut fournir d'autres renseignements publiés à l'appui de ses études sur l'innocuité et l'efficacité, p. ex.,

  • les données tirées de la documentation publiée qui sont examinées et évaluées selon une approche systématique ou de méta-analyse;
  • des données tirées d'articles originaux publiés dans des revues à comité de lecture et provenant de différents laboratoires, centres de recherche, ou centres universitaires, c.-à-d. des données publiées qui sont valides et appuyées par la communauté scientifique. Les données devraient appuyer les soumissions, et devraient représenter une matière première d'intérêt (c.-à-d. associée à la substance médicamenteuse ou au ligand), puisque ces données ne sont habituellement pas produites pour la formulation précise en cours d'élaboration (c.-à-d. le produit médicamenteux). Étant donné que les différences au niveau de la fabrication entre la formulation précise et les données publiées peuvent avoir une incidence sur la qualité (p. ex., le profil d'impureté du ligand et la pureté radionucléidique et radiochimique du produit radiopharmaceutique) ou les spécifications finales du produit médicamenteux, les données publiées sont habituellement favorables et complètent la soumission des données;
  • les données sur le processus de développement du médicament précis pris en compte, car les différences de fabrication et de production peuvent avoir une incidence sur la qualité (p. ex., les profils d'impureté du ligand et du radionucléide) ou les spécifications finales; ou
  • dans certains cas, les données de tiers peuvent être le principal soutien dans la soumission pour ce qui est de l'innocuité et de l'efficacité (voir la section 6.1.1 pour les données de tiers).

4.3.5. Biostatistique

Les principes pertinents énoncés dans les lignes directrices E9 et E10 de l'ICH devraient être considérés comme nécessaires dans cette section.

En ce qui concerne la biostatistique pour les radiopharmaceutiques diagnostiques, le promoteur devrait :

  • fournir un protocole d'étude,
    • qui donne des détails sur les objectifs de l'étude, sa conception, la définition, et l'établissement de l'étalon-or, les paramètres diagnostiques à évaluer, et les méthodes statistiques;
    • qui traite des mesures visant à éviter ou à réduire le biais; et
    • qui est finalisé avant le début de l'étude, et dont toute modification est introduite dans une modification officielle du protocole;
  • préciser dans le protocole, en ce qui concerne les paramètres diagnostiques, ceux qui sont essentiels à évaluer, p. ex., la sensibilité, la spécificité, et l'exactitude de la radiopharmaceutique diagnostique par rapport à l'étalon-or;
  • s'assurer d'utiliser des lecteurs en aveugle pour interpréter les images, et fournir des renseignements à l'appui de cette interprétation dans le protocole. Si plusieurs lecteurs sont utilisés, le protocole devrait indiquer si l'évaluation des paramètres diagnostiques est fondée sur chaque lecteur individuel ou sur une lecture majoritaire. Dans ce dernier cas, le niveau d'accord entre les différents lecteurs devrait être évalué, et la méthode d'évaluation du niveau d'accord devrait être décrite dans le protocole. Le traitement des lectures équivoques devrait être spécifiquement abordé dans le protocole, tout comme le traitement des données manquantes ou erronées;
  • justifier le nombre choisi de patients, en veillant à inclure un nombre suffisant de patients malades et non malades dans l'étude pour pouvoir estimer la sensibilité et la spécificité avec un degré élevé de précision;
  • fournir des valeurs de référence dans le protocole pour comparer les estimations des paramètres diagnostiques de l'étude actuelle, lesquelles devraient être fondées sur un examen systématique bien planifié et exécuté et une méta-analyse de la documentation pertinente; et
  • fournir des détails sur l'approche statistique qui sera utilisée pour comparer les estimations des paramètres diagnostiques de l'étude actuelle aux valeurs de référence dérivées de la documentation précisée dans le protocole, y compris les critères de réussite de l'étude.

En ce qui concerne la biostatistique pour les radiopharmaceutiques thérapeutiques, le promoteur devrait :

  • fournir le protocole d'essai,
    • qui donne des détails sur la conception, l'exécution, et l'analyse statistique de l'essai;
    • qui traite des mesures visant à éviter ou à réduire le biais, surtout dans les essais ouverts avec paramètres subjectifs;
    • qui fournit une certaine assurance que le protocole, tel que proposé, produit suffisamment de données de grande qualité pour permettre une évaluation significative de l'efficacité et de l'innocuité de la radiopharmaceutique thérapeutique;
    • qui est finalisé avant le début de l'essai, et qui comporte des justifications et de la documentation pour toute modification subséquente apportée au protocole;
    • dans lequel les aspects de la conception d'étude critique sont indiqués dans le protocole d'essai, p. ex., la conception particulière d'un essai donné, le ou les paramètres primaires sélectionnés si plusieurs paramètres primaires sont proposés, et les paramètres secondaires;
    • qui documente le rôle des paramètres secondaires dans l'interprétation globale des résultats de l'essai; et
    • qui indique si l'essai est conçu pour montrer la supériorité par rapport au comparateur sélectionné, ou pour montrer la non-infériorité ou l'équivalence, conformément aux principes directeurs de l'ICH (voir la section 6.4.2.1– Référence 1);
  • fournir un plan d'analyse statistique (PAS),
    • qui documente les détails techniques concernant la méthodologie statistique à appliquer dans le cadre de l'essai et qui devrait être finalisé avant la levée de l'aveugle des données de l'essai. Toute modification au PAS devrait également être finalisée avant la levée de l'aveugle des données de l'essai;
    • qui est conforme aux principes statistiques de l'ICH (voir la section 6.4.2.1 – Référence 2); et
    • dans lequel le traitement des données manquantes et les retraits anticipés de l'essai, ainsi que le contrôle du taux d'erreur de type 1 en raison des essais multiples, sont bien décrits; et
  • aborder d'autres considérations selon le type des paramètres évalués.
    • Par exemple, l'utilisation de paramètres fondés sur la tumeur axés sur le délai d'apparition d'un événement, comme la survie sans progression, crée des défis uniques; par conséquent, il faudrait accorder une attention particulière à la collecte, à la déclaration, et à l'analyse de ces paramètres. Se reporter aux renseignements de la FDA sur les paramètres basés sur la tumeur (voir la section 6.4.2.2 – Food and Drug Administration (FDA) des États-Unis).
    • Dans le cas des radiopharmaceutiques thérapeutiques destinés au traitement palliatif de la douleur au moyen de résultats subjectifs autodéclarés de la douleur, le promoteur devrait fournir la preuve que l'outil précis choisi pour évaluer la douleur a été validé dans une population semblable à la population évaluée dans l'essai en cours. Le promoteur devrait également fournir la preuve que des mesures visant à réduire au minimum le biais dans la déclaration des résultats subjectifs de la douleur ont été mises en place au début de l'essai. Le promoteur devrait également :
      • fournir une analyse de l'utilité clinique du paramètre précis choisi pour démontrer l'effet de la radiopharmaceutique thérapeutique sur la douleur;
      • donner des instructions sur l'utilisation d'analgésiques concomitants autorisés dans le protocole; et
      • s'assurer que des renseignements détaillés sur l'utilisation de tout autre analgésique sont recueillis, consignés, et analysés de façon appropriée. Le promoteur devrait ensuite fournir les résultats d'une évaluation de l'incidence des analgésiques supplémentaires sur les mesures des résultats primaires et secondaires.

5. Section PADN – Soumission de données propres aux médicaments de l'annexe C pour les présentations abrégées de drogue nouvelle

La présentation abrégée de drogue nouvelle (PADN) est destinée au promoteur qui veut obtenir l'autorisation de mise en marché à partir d'une équivalence pharmaceutique à un médicament de l'annexe C déjà approuvé, et s'appuie en partie sur des renseignements antérieurs au sujet de ce médicament de l'annexe C pour présenter une trousse réduite clinique et non clinique dans le cadre de sa soumission. Pour connaître les critères d'admissibilité à une PADN, veuillez consulter l'article C.08.002.1(1), dans le titre 8 (Drogues nouvelles) de la partie C (Drogues) du Règlement sur les aliments et drogues, de la Loi sur les aliments et drogues, sur le site Web du Ministère de la Justice du Gouvernement du Canada.

La présentation PADN doit démontrer que le produit médicamenteux est la version générique d'un produit de référence canadien (PRC), en termes de production, de formulation, de spécifications/concentration, de forme posologique, et de contrôle de la qualité, y compris la durée de conservation du produit final. Pour connaître les critères d'admissibilité d'un PRC, veuillez consulter l'article C.08.001.1, dans le titre 8 (Drogues nouvelles) de la partie C (Drogues) du Règlement sur les aliments et drogues, de la Loi sur les aliments et drogues, sur le site Web du Ministère de la Justice du Gouvernement du Canada.

5.1. Soumission de données sur la qualité

La soumission de données sur la qualité est décrite dans la présente ligne directrice en fonction des caractéristiques d'émission du médicament de l'annexe C (REG, REP, NGNP) ou du mode de fabrication du médicament de l'annexe C (générateurs, trousses).

5.1.1. Radiopharmaceutiques émetteurs de gamma (REG)

Une radiopharmaceutique émetteur de gamma (REG) est un médicament de l'annexe C qui contient un émetteur gamma, est pré-radiomarqué comme un produit médicamenteux final et qui est fourni sous une forme posologique prête à l'emploi. Le REG n'est pas davantage manipulé avant l'administration du produit aux patients, sauf pour mesurer la dose radioactive, le pH, et effectuer une analyse de pureté radiochimique, selon la MP.

Le nom du PRC auquel le produit est comparé doit être indiqué.

Remarque sur la façon de parcourir 2 des sous-sections qui suivent :

  • Si le REG contient une substance médicamenteuse d'origine chimique qui est radiomarquée au moyen d'un radionucléide, tous les deux, la section 5.1.1.2 – Synthèse et purification des substances médicamenteuses, et la section 5.1.1.3 – Source et production du radionucléide, s'appliquent; et
  • Si le REG contient seulement le radionucléide ou le composant radiochimique, seule la section 5.1.1.3 – Source et production du radionucléide s'applique, p. ex. lorsque la REG est utilisée pour le radiomarquage d'une trousse.
5.1.1.1. Source

En ce qui concerne la source, le promoteur devrait :

  • énumérer les noms et adresses de toutes les installations qui participent à la fabrication, à l'emballage, à l'étiquetage et à la mise à l'essai du radionucléide, du précurseur ou du ligand, de l'IPA ou de la substance médicamenteuse ou des deux, et du produit médicamenteux.
5.1.1.2. Synthèse et purification des substances médicamenteuses

En ce qui concerne la synthèse et la purification des substances médicamenteuses, le promoteur devrait fournir :

  • la liste de toutes les matières premières, et la liste de toutes les matières de départ, chacune des matières avec leur CA émis par le fournisseur ou généré à l'interne;
  • des détails sur la synthèse, la purification, et le processus d'élucidation de la structure, y compris le contrôle de la qualité, les spécifications, et un diagramme indiquant le rendement de la réaction;
  • une comparaison côte à côte des spécifications de la substance médicamenteuse et de celles du PRC;
  • les données de stabilité fondées sur des essais de stockage accélérés et en temps réel à l'appui de la durée de conservation déclarée;
  • les données de stabilité pour au moins 3 lots commerciaux consécutifs;
  • les données de stabilité générées à la verticale et à l'envers; ou une justification si les données ont été générées pour 1 seule orientation p. ex. une pastille lyophilisée; et
  • la durée de conservation recommandée et les conditions et la durée de l'étude à l'appui.

L'emballage devrait respecter toutes les normes applicables pour le type de produit.

L'étiquetage doit respecter les exigences réglementaires mentionnées à la section 6.3 – Principales références juridiques.

5.1.1.3. Source et production du radionucléide

En ce qui concerne la source et la production du radionucléide, le promoteur devrait fournir :

  • des renseignements sur le processus de synthèse du radionucléide, y compris des détails sur le cyclotron, l'accélérateur, le réacteur, ou le générateur utilisé; le cas échéant, une FMM devrait être présentée ou mentionnée par renvoi, ou les deux;
  • des renseignements détaillés sur la cible, y compris le corps de cible; l'information sur les autres matières premières devrait être présentée si elle n'est pas incluse dans la FMM;
  • le CA pour la matière cible, où la matière cible est émise par le fournisseur ou générée à l'interne;
  • les spécifications comparatives du radionucléide et de celles du radionucléide utilisé dans le PRC;
  • l'analyse de la pureté et de l'impureté radionucléidiques, radiochimiques, et chimiques;
  • l'analyse de la pénétration de la cible dans le radionucléide final (c.-à-d. le produit désiré) comme le Mo-100 dans le Tc-99m fabriqué directement par le cyclotron ou l'accélérateur; et
  • si le radionucléide est utilisé pour fabriquer des ligands de radiomarquage, il faudrait générer les données pour les trousses contenant des ligands anioniques, cationiques, et neutres si le radionucléide est destiné aux trousses de radiomarquage ou à d'autres ligands.
5.1.1.4. Développement pharmaceutique

Cette section existe uniquement pour la DEC et la PDN, et ne s'applique pas à la PADN.

5.1.1.5. Formulation et fabrication du produit médicamenteux

En ce qui concerne la formulation et la fabrication du produit médicamenteux, le promoteur devrait fournir :

  • un tableau indiquant tous les ingrédients et leur(s) rôle(s) dans la formulation; dans la mesure du possible, inclure un tableau comparant la formulation du produit médicamenteux à celle du PRC;
  • des renseignements détaillés sur le processus de fabrication, y compris le radiomarquage, la purification, le remplissage des fioles, le bouchage des fioles, et l'emballage;
  • les données de contrôle de la qualité et d'analyse des lots, les dossiers de production des lots, et les spécifications comparatives relatives à la mise en circulation du produit final et du PRC;
  • les PON pour toutes les procédures analytiques avec leurs données d'étude de validation; et
  • les données de validation de l'expédition indiquant la distance la plus longue simulant la fourniture commerciale en temps réel; ou si ce n'est pas possible, une déclaration précisant que l'utilisateur final est responsable de réaliser les essais indiquant la stabilité, c.-à-d. le pourcentage de pureté radiochimique, le pH, et l'apparence du produit médicamenteux final conformément à la MP.
5.1.1.6. Stabilité et emballage

En ce qui concerne la stabilité du produit et sa compatibilité avec les matériaux d'emballage qui sont en contact direct avec le produit médicamenteux (p. ex., fioles, bouchons), le promoteur devrait fournir des données sur la stabilité :

  • pour 3 lots commerciaux consécutifs, en fondant les données sur des essais de stockage accélérés et en temps réel;
  • générées à la fois à la verticale et à l'envers; et
  • pour appuyer une durée de conservation recommandée comparable pour le produit médicamenteux à celle du PRC.

L'emballage devrait respecter toutes les normes applicables pour le type de produit.

L'étiquetage doit respecter les exigences réglementaires mentionnées à la section 6.3 – Principales références juridiques.

5.1.1.7. Comparabilité et équivalence pharmaceutique

En ce qui concerne la démonstration de la comparabilité ou de l'équivalence radiopharmaceutique entre le produit médicamenteux et le PRC, le promoteur devrait fournir les renseignements suivants :

  • les données de comparabilité de la formulation;
  • les données de comparabilité des spécifications du produit médicamenteux;
  • les données de comparabilité de la fabrication du produit médicamenteux;
  • les données sur la stabilité et les conditions d'entreposage de la substance médicamenteuse et du produit médicamenteux; et
  • les données sur les matériaux d'emballage du produit médicamenteux, y compris la fiole et les bouchons.

5.1.2. Radiopharmaceutiques émetteurs de positrons (REP)

Un radiopharmaceutique émetteur de positrons (REP) est un médicament de l'annexe C qui contient un émetteur de positrons produit par cyclotron. Le fluorodéoxyglucose (FDG), radiomarqué avec le F-18, est l'un des REP les plus courants.

Le nom du PRC auquel le produit est comparé doit être indiqué.

Remarque :

  • Les REP fabriqués à l'aide de générateurs de radionucléides ne sont pas abordés à la section 5.1.2 – Radiopharmaceutiques émetteurs de positrons (REP), mais sont traités à la section 5.1.4 – Générateurs.
5.1.2.1. Source

En ce qui concerne la source, le promoteur devrait :

  • énumérer les noms et adresses de toutes les installations qui participent à la fabrication, à l'emballage, à l'étiquetage et à la mise à l'essai du radionucléide, du précurseur ou du ligand, de l'IPA ou de la substance médicamenteuse ou des deux, et du produit médicamenteux.
5.1.2.2. Source et synthèse du précurseur, du ligand, ou de la substance médicamenteuse

En ce qui concerne la source et la synthèse du précurseur ou du ligand, le promoteur devrait indiquer si le précurseur ou le ligand est disponible sur le marché, synthétisé à l'interne, ou synthétisé par un fabricant contractuel.

Si le précurseur ou le ligand est un produit commercial (p. ex., mannose triflate), le promoteur devrait fournir le nom et le CA du fournisseur, y compris les conditions d'entreposage et la date de péremption.

Que le précurseur ou le ligand soit synthétisé par le promoteur ou un fabricant contractuel, le promoteur devrait fournir :

  • la liste de toutes les matières premières, et la liste de toutes les matières de départ chacune des matières avec leur CA émis par le fournisseur ou généré à l'interne;
  • des détails sur la synthèse, la purification, et le processus d'élucidation de la structure du précurseur ou du ligand, y compris un diagramme indiquant le rendement de la réaction, le contrôle de la qualité, et les spécifications;
  • une comparaison des données de stabilité entre le précurseur ou le ligand et le PRC;
  • les données de stabilité pour au moins 3 lots commerciaux consécutifs;
  • les données de stabilité générées à la verticale et à l'envers; ou une justification si les données ont été générées pour 1 seule orientation; et
  • la durée de conservation recommandée et les conditions et la durée de l'étude à l'appui.

L'emballage devrait respecter toutes les normes applicables pour le type de produit.

L'étiquetage doit respecter les exigences réglementaires mentionnées à la section 6.3 – Principales références juridiques.

5.1.2.3. Source et production du radionucléide

En ce qui concerne la source et la production du radionucléide, le promoteur devrait fournir :

  • des renseignements sur le cyclotron utilisé, p. ex., le type, la taille ou la capacité, la taille de la cible, le type de corps de cible, le courant du faisceau et le temps d'irradiation;
  • des renseignements détaillés sur la cible, p. ex., le niveau d'enrichissement, le nom du fournisseur avec le CA;
  • l'information sur le niveau et la procédure d'enrichissement se rapportant à si la cible est réutilisée ou recyclée;
  • l'information sur le processus de production ou de synthèse du radionucléide; le cas échéant, une FMM devrait être présentée ou mentionnée par renvoi, ou les deux;
  • des renseignements sur les autres matières premières utilisées pour le traitement ou la purification, qui sortent de la portée de la FMM;
  • une comparaison côte à côte des spécifications du radionucléide et de celles du radionucléide utilisé dans le PRC; et
  • dans le cas où le radionucléide est importé, l'information sur le processus d'expédition et la fabrication ultérieure, y compris les détails du traitement à la réception sur le site avant l'utilisation en radiosynthèse.
5.1.2.4. Développement pharmaceutique

Cette section existe pour la DEC et la PDN, et ne s'applique pas à la PADN.

5.1.2.5. Formulation et fabrication du produit médicamenteux

En ce qui concerne la formulation et la fabrication du produit médicamenteux, le promoteur devrait fournir :

  • un tableau de formulation quantitative pour un lot et une fiole unitaire, y compris la gamme de radioactivité (en MBq ou en mCi), indiquant tous les ingrédients et leurs rôles dans la formulation; de plus, dans la mesure du possible, le promoteur devrait fournir un tableau comparatif de la formulation du produit final et du PRC;
  • les détails du processus de fabrication en ce qui a trait au module de synthèse automatisée, au module de synthèse semi-automatisée, ou au radiomarquage manuel; les processus de déprotection et de purification, y compris le rendement radiochimique à la fin de la synthèse;
  • les détails sur le remplissage, le bouchage, l'étiquetage, et l'emballage des fioles;
  • pour le MSA ou le S/MSA, le type de cartouche ou de manifold utilisé, et les renseignements sur le fournisseur;
  • les données de contrôle de la qualité et d'analyse des lots, les données de production des lots, et les spécifications comparatives relatives à la mise en circulation du produit final avec celles du PRC; de plus, le promoteur devrait indiquer les essais qui sont effectués prospectivement, et ceux qui sont effectués rétrospectivement;
  • les PON pour toutes les procédures analytiques avec leurs données d'étude de validation; et
  • les données de validation de l'expédition indiquant la distance la plus longue simulant la fourniture commerciale en temps réel; ou si ce n'est pas possible, une déclaration précisant que l'utilisateur final est responsable de réaliser les essais indiquant la stabilité, c.-à-d. le pourcentage de pureté radiochimique, le pH, et l'apparence du produit médicamenteux final conformément à la MP.
5.1.2.6. Stabilité et emballage

En ce qui concerne la stabilité du produit et sa compatibilité avec les matériaux d'emballage qui sont en contact direct avec le produit médicamenteux (p. ex., fioles, bouchons), le promoteur devrait fournir des données sur la stabilité :

  • pour 3 lots commerciaux consécutifs, en fondant les données sur des essais de stockage accélérés et en temps réel;
  • générées à la fois à la verticale et à l'envers; ou une justification si les données ont été générées pour une seule orientation; et
  • qui comparent la durée de conservation recommandée du produit médicamenteux et celle du PRC.

L'emballage devrait respecter toutes les normes applicables pour le type de produit.

L'étiquetage doit respecter les exigences réglementaires mentionnées à la section 6.3 – Principales références juridiques.

5.1.2.7. Comparabilité et équivalence pharmaceutique

En ce qui concerne la démonstration de la comparabilité ou de l'équivalence radiopharmaceutique entre le produit médicamenteux et le PRC, le promoteur devrait fournir les renseignements suivants :

  • les données de comparabilité de la formulation;
  • des données de comparabilité des spécifications pour le produit médicamenteux;
  • les données de comparabilité de la fabrication du produit médicamenteux, y compris la production du radionucléide, les procédures de radiosynthèse (p. ex., le type de cartouche ou de manifold du module de synthèse automatisée (MSA)), et le processus de purification;
  • les données sur la stabilité et les conditions d'entreposage de la substance médicamenteuse, du précurseur, du ligand, et du produit médicamenteux; et
  • les données sur les matériaux d'emballage du produit médicamenteux, y compris la fiole et les bouchons.

5.1.3. Radiopharmaceutiques qui n'émettent ni gamma ni positrons (NGNP)

Une radiopharmaceutique qui n'émet ni gamma ni positrons (NGNP) est un médicament de l'annexe C produit par un accélérateur linéaire ou un réacteur nucléaire. Les NGNP comprennent les émetteurs alpha et les émetteurs de négatrons (bêta moins). Les NGNP comprennent notamment les radionucléides comme l'astatine-211 (As-211), l'iode-131 (I-131), le lutétium-177 (Lu-177), le radium-223 (Ra-223), le rhénium-188 (Re-188), le samarium-153 (Sm-153), le thorium-227 (Th-227), et l'yttrium-90 (Y-90).

Le nom du PRC auquel le produit est comparé doit être indiqué.

Remarque sur la façon de parcourir 2 des sous-sections qui suivent :

  • Si le NGNP contient une substance médicamenteuse d'origine chimique qui est radiomarquée au moyen d'un radionucléide, tous les deux, la section 5.1.3.2 – Synthèse et purification des substances médicamenteuses, et la section 5.1.3.3 – Source et production du radionucléide, s'appliquent; et
  • Si le NGNP contient seulement le radionucléide ou le composant radiochimique, seule la section l'article 5.1.3.3 – Source et production du radionucléide, s'applique.
5.1.3.1. Source

En ce qui concerne la source, le promoteur devrait :

  • énumérer les noms et adresses de toutes les installations qui participent à la fabrication, à l'emballage, à l'étiquetage, et à la mise à l'essai du radionucléide, du précurseur ou du ligand, de l'IPA ou de la substance médicamenteuse ou des deux, et du produit médicamenteux.
5.1.3.2. Synthèse et purification des substances médicamenteuses

En ce qui concerne la synthèse et la purification des substances médicamenteuses, le promoteur devrait fournir :

  • la liste de toutes les matières premières et la liste de toutes les matières de départ chacune avec leur CA où la matière de départ est émise par le fournisseur ou générée à l'interne;
  • des détails sur la synthèse, la purification, et le processus d'élucidation de la structure, y compris le contrôle de la qualité, les spécifications, et un diagramme indiquant le rendement de la réaction;
  • les données de stabilité fondées sur des essais de stockage accélérés et en temps réel à l'appui de la durée de conservation déclarée;
  • les données de stabilité pour au moins 3 lots commerciaux consécutifs;
  • les données de stabilité générées à la verticale et à l'envers; ou une justification si les données ont été générées pour 1 seule orientation; et
  • la durée de conservation recommandée et les conditions et la durée de l'étude à l'appui.

L'emballage devrait respecter toutes les normes applicables pour le type de produit.

L'étiquetage doit respecter les exigences réglementaires mentionnées à la section 6.3 – Principales références juridiques.
5.1.3.3. Source et production du radionucléide

En ce qui concerne la source et la production du radionucléide, le promoteur devrait fournir :

  • des renseignements sur le processus de synthèse du radionucléide, y compris des détails sur le cyclotron, l'accélérateur, le réacteur, ou le générateur utilisé; le cas échéant, une FMM devrait être présentée ou mentionnée par renvoi, ou les deux;
  • des renseignements détaillés sur la cible, y compris le corps de cible; l'information sur les autres matières premières devrait être présentée si elle n'est pas incluse dans la FMM;
  • le CA pour la matière cible, où la matière cible est émise par le fournisseur ou générée à l'interne;
  • les spécifications du radionucléide;
  • l'analyse de la pureté et de l'impureté radionucléidiques, radiochimiques, et chimiques;
  • l'analyse de la pénétration de la cible dans le radionucléide final (c.-à-d. le produit désiré) comme le Te-131 dans l'I-131, le W-188 dans le Re-188, ou le Re-185 dans le Re-186, produit par un accélérateur linéaire; et
  • les données de radiomarquage si le radionucléide est destiné à des trousses de radiomarquage ou à d'autres ligands.
5.1.3.4. Développement pharmaceutique

Cette section existe uniquement pour la DEC et la PDN, et ne s'applique pas à la PADN.

5.1.3.5. Formulation et fabrication du produit médicamenteux

En ce qui concerne la formulation et la fabrication du produit médicamenteux, le promoteur devrait fournir :

  • un tableau de formulation quantitative pour un lot et une fiole unitaire, y compris la gamme de radioactivité (en MBq ou en mCi), indiquant tous les ingrédients et leurs rôles dans la formulation;
  • des renseignements détaillés sur le processus de fabrication, y compris le radiomarquage, la purification, le remplissage des fioles, le bouchage des fioles, et l'emballage;
  • les données des analyses des lots et les dossiers de production des lots avec les spécifications relatives à la mise en circulation pour au moins 3 lots commerciaux du produit final; de plus, le promoteur devrait indiquer les essais qui sont effectués prospectivement, et ceux qui sont effectués rétrospectivement; enfin, le promoteur devrait fournir les données de contrôle de la qualité et d'analyse des lots, les dossiers de production des lots, et les spécifications comparatives relatives à la mise en circulation du produit final et du PRC;
  • les PON pour toutes les procédures analytiques avec leurs données d'étude de validation; et
  • les données de validation de l'expédition indiquant la distance la plus longue simulant la fourniture commerciale en temps réel; ou si ce n'est pas possible, une déclaration précisant que l'utilisateur final est responsable de réaliser les essais indiquant la stabilité, c.-à-d. le pourcentage de pureté radiochimique, le pH, et l'apparence du produit médicamenteux final conformément à la MP.
5.1.3.6. Stabilité et emballage

En ce qui concerne la stabilité du produit et sa compatibilité avec les matériaux d'emballage qui sont en contact direct avec le produit médicamenteux (p. ex., fioles, bouchons), le promoteur devrait fournir des données sur la stabilité :

  • pour 3 lots commerciaux consécutifs, en fondant les données sur des essais de stockage accélérés et en temps réel;
  • générées à la fois à la verticale et à l'envers; et
  • pour appuyer une durée de conservation recommandée comparable pour le produit médicamenteux à celle du PRC.

L'emballage devrait respecter toutes les normes applicables pour le type de produit.

L'étiquetage doit respecter les exigences réglementaires mentionnées à la section 6.3 – Principales références juridiques.

5.1.3.7. Comparabilité et équivalence pharmaceutique

En ce qui concerne la démonstration de la comparabilité ou de l'équivalence radiopharmaceutique entre le produit médicamenteux et le PRC, le promoteur devrait fournir les renseignements suivants :

  • les données de comparabilité de la formulation;
  • les données de comparabilité des spécifications du produit médicamenteux;
  • les données de comparabilité de la fabrication du produit médicamenteux;
  • les données sur la stabilité et les conditions d'entreposage de la substance médicamenteuse et du produit médicamenteux; et
  • les données sur les matériaux d'emballage du produit médicamenteux, y compris la fiole et les bouchons.

5.1.4. Générateurs

Un générateur est défini dans la partie C, titre 3 du Règlement sur les aliments et drogues (C.03.001).

Un générateur contient habituellement une colonne contenant un grand volume d'un radionucléide (c.-à-d. le radionucléide parent) qui se désintègre en un deuxième radionucléide à la demi-vie plus courte (c.-à-d. le radionucléide fille). Le radionucléide fille est séparé du parent par le processus d'élution, qui assure une fourniture continue de radionucléides à durée de vie relativement courte.

5.1.4.1. Source

En ce qui concerne la source, le promoteur devrait :

  • énumérer les noms et adresses de toutes les installations qui participent à la fabrication, à l'emballage, à l'étiquetage, et à la mise à l'essai du radionucléide, du précurseur ou du ligand, de l'IPA ou de la substance médicamenteuse ou des deux, et du produit médicamenteux.
5.1.4.2. Radionucléide parent et traitement

En ce qui concerne le radionucléide parent et son traitement, le promoteur devrait fournir :

  • des renseignements généraux sur la production, les propriétés, et le contrôle de la qualité du radionucléide parent, p. ex., le CA pour la pureté et les impuretés radionucléidiques, radiochimiques et chimiques, l'activité spécifique, la concentration de l'activité, le pH, l'apparence, etc.;
  • des renseignements détaillés sur l'accélérateur ou le réacteur utilisé. Sinon, le promoteur devrait faire un renvoi à la FMM;
  • des renseignements détaillés sur la cible ou le corps de cible. De plus, le promoteur devrait fournir des renseignements détaillés sur les autres matières premières qui ne sont pas incluses dans la FMM; et
  • les spécifications du radionucléide comparées à celles du radionucléide utilisé dans le PRC.
5.1.4.3. Développement pharmaceutique

Cette section existe pour la DEC et la PDN, et ne s'applique pas à la PADN.

5.1.4.4. Formulation et processus de fabrication du générateur

En ce qui concerne la formulation et le processus de fabrication du générateur, le promoteur devrait fournir :

  • les noms et adresses de toutes les installations participant à la production et au traitement du radionucléide parent et du générateur;
  • la formulation et la méthode de production du générateur, y compris la radioactivité totale du générateur, le type et la source d'adsorbant, la tubulure, le filtre stérile, la fiole de collecte, etc.;
  • lorsque l'éluat est destiné à une administration directe, des détails sur la préparation de la dose, c.-à-d. volume, activité précise, radioactivité totale, concentration radioactive, et autres données appropriées;
  • les spécifications du produit final (c.-à-d. l'éluat) qui devraient au moins inclure l'apparence, la pureté radionucléidique, la pureté radiochimique, le pourcentage de pénétration du radionucléide parent ou la quantité radioactive présente (en MBq ou en mCi) et la quantité de matière adsorbante présente, le pH, et l'osmolalité;
  • la confirmation des paramètres d'essai de contrôle de la qualité qui sont effectués au moment de la mise en circulation, et de ceux qui sont effectués rétrospectivement;
  • les données d'analyse des lots, y compris les données pour les essais effectués rétrospectivement, pour au moins trois lots consécutifs; et
  • dans le cas où le radionucléide fille radiomarque les trousses ou d'autres ligands, les données de radiomarquage pour les trousses contenant des ligands anioniques, cationiques, et neutres. Si le radionucléide ne doit être utilisé que pour radiomarquer une trousse ou un ligand particulier, le promoteur devrait alors fournir les données de radiomarquage pour la trousse ou le ligand en question.
5.1.4.5. Stabilité et emballage

En ce qui concerne la stabilité et l'emballage, le promoteur devrait fournir, pour 3 lots commerciaux consécutifs :

  • les données à l'appui de la stabilité du générateur pour la colonne, y compris pour le radionucléide parent et la pénétration adsorbante de la colonne pendant toute la durée de conservation du générateur, et ses spécifications d'éluat pour le pourcentage de pureté radiochimique, le pourcentage de pureté radionucléidique, le pH, et l'apparence;
  • les données à l'appui de la date de péremption de l'éluat après l'élution, y compris les conditions d'entreposage;
  • les données à l'appui de la stabilité associée à la compatibilité du contenu de la fiole avec la fermeture du contenant, c.-à-d. une étude effectuée en stockant le produit en orientations verticale et inversée jusqu'à la période de péremption proposée;
  • lorsqu'elle est disponible, une comparaison côte à côte des données avec celles du générateur du PRC pour toutes les études susmentionnées; et
  • les renseignements qui démontrent que l'emballage est selon le type et la taille du générateur et le blindage requis tel que spécifié par la CCSN.

L'emballage devrait respecter toutes les normes applicables pour le type de produit.

L'étiquetage doit respecter les exigences réglementaires mentionnées à la section 6.3 – Principales références juridiques.

5.1.4.6. Comparabilité et équivalence pharmaceutique

En ce qui concerne la démonstration de la comparabilité ou de l'équivalence radiopharmaceutique entre le produit médicamenteux et le PRC, le promoteur devrait fournir les renseignements suivants :

  • les données de comparabilité de la formulation;
  • les données de comparabilité de la production et des spécifications pour le radionucléide parent;
  • les données de comparabilité de la fabrication et des spécifications pour le générateur et l'éluat, p. ex., le type de colonne, l'adsorbant utilisé, la pénétration du radionucléide parent et de l'adsorbant, le pH, l'apparence, la pureté radiochimique et radionucléidique, etc.;
  • les données de comparabilité du radiomarquage des trousses à l'aide de ligands anioniques, cationiques et neutres, y compris l'apparence, le pH, la pureté et l'impureté radiochimiques et la stabilité du produit radiomarqué; et
  • les données sur les matériaux d'emballage pour le générateur, y compris les accessoires du générateur.

5.1.5. Trousses

Une trousse est définie dans la partie C, titre 3 du Règlement sur les aliments et drogues (C.03.205).

Une trousse est un médicament de l'annexe C utilisé dans la préparation d'une radiopharmaceutique.

5.1.5.1. Source

En ce qui concerne la source, le promoteur devrait :

  • enumérer les noms et adresses de toutes les installations qui participent à la fabrication, à l'emballage, à l'étiquetage, et à la mise à l'essai de l'IPA ou de la substance médicamenteuse, et du produit médicamenteux.
5.1.5.2. Synthèse et purification des substances médicamenteuses

En ce qui concerne la synthèse et la purification des substances médicamenteuses, le promoteur devrait fournir :

  • la liste de toutes les matières premières et la liste de toutes les matières de départ chacune avec leur CA où la matière de départ est émise par le fournisseur ou générée à l'interne;
  • des détails sur la synthèse, la purification, et le processus d'élucidation de la structure, y compris le contrôle de la qualité, les spécifications, et un diagramme indiquant le rendement de la réaction;
  • une comparaison côte à côte des spécifications de la substance médicamenteuse et de celles du PRC;
  • une comparaison des données de stabilité entre la substance médicamenteuse et le PRC fondées sur des essais de stockage accélérés et en temps réel;
  • FMM obtenue du fournisseur, dans le cas où la substance est fabriquée par un fabricant contractuel; et
  • les données de validation d'expédition dans le cas où le produit est expédié de l'extérieur, y compris les renseignements d'expédition spécifiques pour les produits thermolabiles ou photosensibles.
5.1.5.3. Développement pharmaceutique

Cette section existe uniquement pour la DEC et la PDN, et ne s'applique pas à la PADN.

5.1.5.4. Formulation et fabrication du produit médicamenteux

En ce qui concerne la formulation et la fabrication du produit médicamenteux, le promoteur devrait fournir :

  • un tableau indiquant tous les ingrédients et leurs rôles dans la formulation. Dans la mesure du possible, le promoteur devrait fournir un tableau comparatif pour la formulation du PRC;
  • des renseignements détaillés sur le processus de fabrication, y compris la purification, le remplissage des fioles, le bouchage des fioles, la lyophilisation, et l'emballage;
  • les données de contrôle de la qualité et d'analyse des lots, les spécifications relatives à la mise en circulation comparatives avec le PRC, et les dossiers de production par lots qui comprennent les spécifications relatives à la mise en circulation pour la méthode de radiomarquage et l'analyse du pourcentage de pureté et d'impuretés radiochimiques pour les 3 situations suivantes :
    • l'utilisation d'un radionucléide d'une source approuvée au Canada ou un éluat d'un générateur approuvé au Canada;
    • l'obtention de Tc-99m ou d'autres radionucléides émetteurs de gamma d'un générateur. Dans cette situation, le promoteur devrait également fournir des données qui démontrent que les conditions, comme lorsque l'éluat est âgé de plus de 2 heures et provient d'un générateur qui n'a pas été élué pendant plus de 72 heures, n'ont pas d'effet sur le rendement de radiomarquage souhaité, ni sur les profils de pureté et d'impureté radiochimiques; ou
    • l'obtention de radionucléides autres que du Tc-99m d'un générateur (p. ex., du Re-186). Dans cette situation, le promoteur devrait également fournir des données qui démontrent que les conditions n'ont pas d'effet sur le rendement de radiomarquage souhaité, ni sur les profils de pureté et d'impureté radiochimiques, p. ex., de placer des limites sur la péremption de l'éluat par rapport à la date à laquelle le générateur a été élué pour la dernière fois, ou si le générateur n'est pas élué dans les délais impartis;
      • Si la deuxième situation susmentionnée n'est pas respectée, le promoteur devrait indiquer dans la MP les conditions propres au générateur et les conditions particulières à l'éluat, comme le fait que l'éluat n'est pas âgé de plus de 2 heures et provient d'un générateur élué au cours des 24 dernières heures;
  • toutes les données ci-dessus comparées aux données du PRC, y compris la procédure de radiomarquage, la quantité de radioactivité utilisée pour le radiomarquage, et la concentration radioactive du produit final;
  • les PON pour toutes les procédures analytiques avec leurs données d'étude de validation; et
  • les données de validation d'expédition pour la trousse couvrant la distance la plus éloignée simulant l'approvisionnement commercial en temps réel.
5.1.5.5. Stabilité et emballage

En ce qui concerne la stabilité et l'emballage, le promoteur devrait fournir :

  • les données de stabilité pour 3 lots commerciaux consécutifs, tant en temps réel qu'en temps accéléré, pour le produit médicamenteux (trousse à froid);
  • les données de stabilité en temps réel pour 3 lots commerciaux consécutifs pour le produit médicamenteux radiomarqué final;
  • les données d'étude générées à la fois à la verticale et à l'envers pour la trousse à froid et le produit médicamenteux radiomarqué final; et
  • des données comparatives au PRC pour appuyer la durée de conservation recommandée qui reflète les conditions et la durée de l'étude, pour à la fois :
    • le produit médicamenteux (trousse à froid); et
    • le produit médicamenteux radiomarqué final.

L'emballage devrait respecter toutes les normes applicables pour le type de produit.

L'étiquetage doit respecter les exigences réglementaires mentionnées à la section 6.3 – Principales références juridiques.

5.1.5.6. Comparabilité et équivalence pharmaceutique

En ce qui concerne la démonstration de la comparabilité ou de l'équivalence radiopharmaceutique entre le produit médicamenteux et le PRC, le promoteur devrait fournir les renseignements suivants :

  • les données de comparabilité de la formulation;
  • les données de comparabilité des spécifications pour le produit médicamenteux;
  • les données de comparabilité de la fabrication du produit médicamenteux;
  • les données sur la stabilité et les conditions d'entreposage de la substance médicamenteuse, du produit médicamenteux (trousse à froid), et du produit radiomarqué final;
  • les données sur les matériaux d'emballage, y compris les fioles et les bouchons, pour la substance médicamenteuse, le produit médicamenteux (trousse à froid), et les accessoires de la trousse comme la fiole de radionucléide, la fiole de tampon, la fiole de solution saline, la fiole vide (de réaction), les étiquettes et les seringues; et
  • les données des études de biodistribution animale qui aident à caractériser la comparabilité physicochimique entre le médicament et le PRC, y compris les études qui ne sont peut-être pas vraiment comparatives avec le PRC, p. ex. les données de caractérisation de la biodistribution dans une monographie correspondante de l'USP.

5.2. Soumission de données non clinique

Bien que la PADN porte avant tout sur la comparabilité physicochimique, Santé Canada peut demander des données non cliniques en complément des exigences de la PADN énoncées dans le Règlement sur les aliments et drogues. Dans ce cas, le promoteur devrait fournir des approches supplémentaires à la place de l'information clinique afin d'appuyer ou de valider les allégations d'équivalence.

Si la norme de la pharmacopée choisie pour l'utilisation comprend un élément de biodistribution animale, le promoteur peut faire un renvoi entre cette norme de la pharmacopée et les composantes des données sur la qualité.

5.2.1. Pharmacologie

5.2.1.1. Pharmacodynamique primaire

Cette section existe uniquement pour la DEC et la PDN, et ne s'applique pas à la PADN.

5.2.1.2. Pharmacodynamique secondaire

Cette section existe pour la DEC et la PDN, et ne s'applique pas à la PADN.

5.2.1.3. Pharmacologie en matière de l'innocuité

Cette section existe uniquement pour la DEC et la PDN, et ne s'applique pas à la PADN.

5.2.2. Pharmacocinétique

Cette section existe uniquement pour la DEC et la PDN, et ne s'applique pas à la PADN.

5.2.2.1. Méthodes analytiques et validation

Cette section existe uniquement pour la DEC et la PDN, et ne s'applique pas à la PADN.

5.2.2.2. Absorption, distribution, métabolisme, excrétion

Cette section existe uniquement pour la DEC et la PDN, et ne s'applique pas à la PADN.

5.2.3. Dosimétrie du rayonnement

Cette section existe uniquement pour la DEC et la PDN, et ne s'applique pas à la PADN.

5.2.3.1. Biodistribution, données corroborantes, hypothèses, et modèles

Cette section existe uniquement pour la DEC et la PDN, et ne s'applique pas à la PADN.

5.2.3.2. Résumé des estimations de la dose de rayonnement

Cette section existe uniquement pour la DEC et la PDN, et ne s'applique pas à la PADN.

5.2.3.3. Présentation des données

Cette section existe uniquement pour les DEC cliniques et les PDN cliniques et ne s'applique pas aux PADN.

5.2.4. Toxicologie

Cette section existe uniquement pour la DEC et la PDN, et ne s'applique pas à la PADN.

5.2.4.1. Études de toxicité aiguë à dose unique

Cette section existe uniquement pour la DEC et la PDN, et ne s'applique pas à la PADN.

5.2.4.2. Études à doses répétées

Cette section existe uniquement pour la DEC et la PDN, et ne s'applique pas à la PADN.

5.2.4.3. Génotoxicité et mutagénicité

Cette section existe uniquement pour la DEC et la PDN, et ne s'applique pas à la PADN.

5.2.4.4. Cancérogénicité

Cette section existe uniquement pour la DEC et la PDN, et ne s'applique pas à la PADN.

5.2.4.5. Toxicité pour la reproduction et le développement

Cette section existe uniquement pour la DEC et la PDN, et ne s'applique pas à la PADN.

5.2.4.6. Autres renseignements

Cette section existe uniquement pour la DEC et la PDN, et ne s'applique pas à la PADN.

5.3. Soumission de données cliniques

Bien qu'elles ne soient pas requises, les données cliniques supplémentaires peuvent servir à valider les allégations d'équivalence à un produit de référence canadien (PRC), et à appuyer l'innocuité et l'efficacité du produit médicamenteux dans une soumission concernant une PADN.

La soumission de données cliniques est décrite dans la présente ligne directrice en fonction de l'utilisation clinique du médicament de l'annexe C.

Il existe 2 types de médicaments de l'annexe C en ce qui concerne la soumission de données cliniques : diagnostiques et thérapeutiques.

  • Les radiopharmaceutiques diagnostiques sont utilisées pour diagnostiquer, surveiller, ou déterminer le stade d'une maladie ou d'un état. Les plates-formes de traitement clinique sont structurées pour ces indications cliniques particulières; par conséquent, de nombreux principes et lignes directrices normalisés pour la conception et la réalisation des études cliniques, le traitement et l'analyse de leurs données s'appliquent aux radiopharmaceutiques diagnostiques.
  • Les radiopharmaceutiques thérapeutiques sont utilisées pour traiter ou gérer une maladie ou un état. La cascade de développement du médicament et les plateformes cliniques et les attentes relatives à d'autres produits médicamenteux thérapeutiques (c.-à-d. produits pharmaceutiques ou biologiques) s'appliquent habituellement aux radiopharmaceutiques thérapeutiques.

Sauf indication contraire, tous les renseignements contenus dans les sous-sections cliniques s'appliquent aux radiopharmaceutiques diagnostiques et thérapeutiques.

S'il est prévu de présenter des données cliniques supplémentaires dans le cadre d'une PADN, se reporter à la section clinique de la PDN de la ligne directrice, où les attentes en matière de données cliniques sont décrites de manière détaillée. Dans de tels cas, les promoteurs sont également encouragés à consulter Santé Canada avant de déposer la PADN.

5.3.1. Pharmacodynamique et pharmacologie

5.3.1.1. Pharmacodynamique primaire

Cette section existe uniquement pour la DEC et la PDN, et ne s'applique pas à la PADN.

5.3.1.2. Pharmacodynamique secondaire

Cette section existe uniquement pour la DEC et la PDN, et ne s'applique pas à la PADN.

5.3.1.3. Pharmacologie

Cette section existe uniquement pour la DEC et la PDN, et ne s'applique pas à la PADN.

5.3.2. Pharmacocinétique

5.3.2.1. Méthodes analytiques et validation

Cette section existe uniquement pour la DEC et la PDN, et ne s'applique pas à la PADN.

5.3.2.2. Absorption, distribution, métabolisme, excrétion

Cette section existe uniquement pour la DEC et la PDN, et ne s'applique pas à la PADN.

5.3.3. Dosimétrie du rayonnement

En ce qui concerne les estimations de la dose de rayonnement absorbée, le promoteur devrait fournir :

  • les estimations de la dose de rayonnement absorbée, tirées de la version la plus récente de la MP autorisée du PRC; sinon, le promoteur devrait fournir les données de dosimétrie les plus récentes (p. ex., tirées d'une norme publique comme celles de la CIPR), une justification des données de dosimétrie actualisées, et les références pour les nouvelles données de dosimétrie; et
  • une explication de la différence de contenu en matières particulaires entre le produit et celui du PRC à inclure dans la MP provisoire du produit.
5.3.3.1. Biodistribution, données corroborantes, hypothèses, et modèles

Cette section existe uniquement pour la DEC et la PDN, et ne s'applique pas à la PADN.

5.3.3.2. Résumé des estimations de la dose de rayonnement

Cette section existe uniquement pour la DEC et la PDN, et ne s'applique pas à la PADN.

5.3.3.3. Présentation des données

Cette section existe uniquement pour la DEC et la PDN, et ne s'applique pas à la PADN.

5.3.4. Études d'innocuité et d'efficacité

Des données cliniques supplémentaires peuvent servir à valider les allégations d'équivalence à un PRC, et à appuyer l'innocuité et l'efficacité du produit médicamenteux.

Lorsque des données sur les humains sont disponibles, le promoteur devrait fournir, en tenant compte de la comparabilité physicochimique, un ou les deux éléments suivants :

  • des données cliniques qui appuient ou valident les demandes d'équivalence;
  • des données cliniques qui caractérisent l'efficacité et l'innocuité, p. ex., les données sur l'utilisation réelle.

Si le cas particulier devait se présenter où Santé Canada demande des données d'essais cliniques afin d'établir ou de valider des allégations d'équivalence, le promoteur devrait fournir :

  • les renseignements pertinents qui caractérisent l'efficacité selon les discussions avec Santé Canada sur les preuves demandées, p. ex., des données démontrant la sensibilité, la spécificité, et les estimations pour les utilisations du produit médicamenteux;
  • les données sur l'utilisation réelle, p. ex., les données sur l'innocuité propres à un produit ou les données sur l'efficacité à l'appui;
  • une analyse documentaire exhaustive du produit médicamenteux, qui peut comprendre le PRC; et
  • d'autres approches alternés pour l'information clinique supplémentaire, discutées au préalable avec Santé Canada.
5.3.4.1. Essais pivots

Cette section n'existe que pour la PDN, et ne s'applique ni à la DEC, ni à la PADN.

5.3.4.2. Essais non pivots

Cette section n'existe que pour la PDN, et ne s'applique ni à la DEC, ni à la PADN.

5.3.4.3. Autres études cliniques

Cette section n'existe que pour la PDN, et ne s'applique ni à la DEC, ni à la PADN.

5.3.4.4. Autres renseignements

Cette section n'existe que pour la PDN, et ne s'applique ni à la DEC, ni à la PADN.

5.3.5. Biostatistique

Si un essai clinique devait être effectué à l'appui d'une PADN ou s'il a été jugé nécessaire dans des circonstances particulières, veuillez consulter la section de la PDN pour obtenir des renseignements biostatistiques.

6. Annexe A – Références, modèles, coordonnées, glossaire

Remarque : Les références de l'annexe A sont délibérément non liées aux adresses URL. Les promoteurs devraient chercher ces documents sur le Web en utilisant les titres des documents.

La réalité des sites Web du gouvernement du Canada est que les URL changent fréquemment et sans avertissement. Cette situation annule instantanément la pertinence du lien et ferait en sorte que la présente ligne directrice serait rapidement et inutilement désuète. Pour atténuer ce problème, la ligne directrice énumère les titres des documents, sans URL, de sorte que l'utilisateur puisse rechercher sur le Web les mots pertinents dans le titre, qui sont moins susceptibles de changer avec le temps. De cette façon, la présente ligne directrice demeurera à jour plus longtemps.

6.1. Principales lignes directrices de Santé Canada

Les promoteurs devraient consulter les principales lignes directrices de Santé Canada indiquées ci-après. Cette liste est fournie comme point de départ pour aider les promoteurs, et n'est pas exhaustive. Elle commence par une orientation générale, puis figure par sujet.

6.1.1. Généralités

Les médicaments de l'annexe C sont assujettis aux mêmes lignes directrices que les autres médicaments en ce qui concerne des sujets généraux comme les exigences générales en matière de présentation, le format du Common Technical Document (CTD), les brevets, l'Avis de conformité avec conditions (AC-C), l'examen prioritaire, et les données de tiers :

  • Ligne directrice de l'industrie : Gestion des présentations de médicaments
  • Ligne directrice : Préparation des activités réglementaires de drogues en format Common Technical Document (CTD)
  • Ébauche ligne directrice à l'intention de l'industrie : Préparation de données comparatives de biodisponibilité pour les présentations de drogues dans le format CTD
  • Ligne directrice : Préparation des activités de réglementation des drogues en format Electronic Common Technical Document (eCTD)
  • Ligne directrice : Préparation des activités de réglementation en format « électronique autre que le format eCTD »
  • Ligne directrice : Règlement sur les médicaments brevetés (avis de conformité)
  • Ligne directrice : Avis de conformité avec conditions (AC-C)
  • Ligne directrice à l'intention de l'industrie : Évaluation prioritaire des présentations de drogues
  • Ligne directrice : Présentations de drogue fondées sur les données de tierces parties (Source documentaire et expérience de commercialisation)

6.1.2. Rapports sur les réactions indésirables à une drogue

Les médicaments de l'annexe C sont assujettis aux même lignes directrices que les autres médicaments en ce qui concerne les rapports sur les réactions indésirables à une drogue :

  • Déclaration des effets indésirables des produits de santé commercialisés – Document d'orientation à l'intention de l'industrie
  • Préparation et présentation de rapports de synthèse pour les drogues et les produits de santé naturels commercialisés – Document d'orientation à l'intention de l'industrie

6.1.3. Recherche fondamentale

Les REP utilisés pour la recherche fondamentale sont assujettis à la ligne directrice suivante :

  • Ligne directrice : Guide de préparation de demandes d'autorisation visant des produits radiopharmaceutiques émetteurs de positrons destinés à des études de recherche clinique fondamentale

6.1.4. Demandes d'essais cliniques (DEC)

Les médicaments de l'annexe C sont assujettis à la même ligne directrice que les autres médicaments en ce qui concerne les DEC :

  • Ligne directrice à l'intention des promoteurs d'essais cliniques : Demandes d'essais cliniques

6.1.5. Identification numérique de drogue (DIN)

Tous les médicaments de l'annexe C doivent avoir un DIN. À l'heure actuelle, les fabricants d'un médicament de l'annexe C approuvé qui n'a pas de DIN doivent en faire la demande conformément à la ligne directrice suivante :

  • Ligne directrice : Identification numérique pour les drogues de l'annexe C (radiopharmaceutiques et trousses)

6.1.6. Licences d'établissement de produits pharmaceutiques (LEPP)

Les médicaments de l'annexe C sont assujettis aux mêmes lignes directrices que les autres médicaments en ce qui concerne les LEPP :

  • Document d'orientation sur les licences d'établissement de produits pharmaceutiques et les frais associés (GUI-0002)
  • Formulaire et instructions pour la licence d'établissement pour les produits pharmaceutiques (FRM-0033)

6.1.7. Frais pour l'examen des présentations de médicaments

Les médicaments de l'annexe C sont assujettis à la même ligne directrice que les autres médicaments en ce qui concerne les frais :

  • Ligne directrice : Frais pour l'examen des présentations et des demandes de drogue

6.1.8. Bonnes pratiques de fabrication (BPF)

Les médicaments de l'annexe C sont assujettis aux mêmes lignes directrices que les autres médicaments en ce qui concerne les BPF :

  • Lignes directrices sur les Bonnes pratiques de fabrication des drogues (GUI-0001)
  • Les bonnes pratiques de fabrication des ingrédients pharmaceutiques actifs (GUI-0104)
  • Comment démontrer la conformité des établissements étrangers avec les bonnes pratiques de fabrication des médicaments (GUI-0080)
  • Annexe 13 à l'édition actuelle des Lignes directrices sur les Bonnes pratiques de fabrication - Médicaments utilisés dans les essais cliniques (GUI-0036)

De plus, certaines lignes directrices décrivent les exigences des BPF propres aux médicaments de l'annexe C :

  • Annexe 3A à l'édition actuelle des Lignes directrices sur les Bonnes pratiques de fabrication des drogues à l'Annexe C (GUI-0026)
  • Annexe 3B aux Lignes directrices sur les Bonnes pratiques de fabrication des produits radiopharmaceutiques émetteurs de positrons (GUI-0071)

6.1.9. Brochure du chercheur (BC)

Les médicaments de l'annexe C sont comme les autres médicaments pour lesquels une BC devrait être présentée avec la DEC. La BC devrait fournir des renseignements de qualité, non cliniques, et cliniques au chercheur. La BC devrait contenir les renseignements indiqués à la section 6.4.3 – Références à l'annexe A (section 6.1.9.).

6.1.10. Étiquetage

Les médicaments de l'annexe C sont assujettis aux mêmes lignes directrices que les autres médicaments en ce qui a trait à l'étiquetage :

  • Ligne directrice : Monographies de produit
  • Ligne directrice - Questions-réponses : Le règlement sur l'étiquetage en langage clair
  • Guide des bonnes pratiques d'étiquetage et d'emballage pour les médicaments sur ordonnance
  • Ligne directrice à l'intention de l'industrie - Examen des marques nominatives de médicament

De plus,

  • Les médicaments de l'annexe C sont assujettis aux exigences particulières en matière d'étiquetage énoncées au titre 3 du Règlement sur les aliments et drogues (voir la section 6.3.2 - Règlement sur les aliments et drogues du Canada dans le présent document).
  • Les médicaments de l'annexe C sont assujettis à un modèle de monographie de produit particulier - Modèle de monographie de produit – Annexe C

Enfin, pour l'étiquetage des DEC, veuillez consulter la section 6.1.4 - Demandes d'essais cliniques (DEC) dans le présent document.

6.1.11. Fiche maîtresse

Les médicaments de l'annexe C sont assujettis à la même ligne directrice que les autres médicaments en ce qui concerne les fiches maîtresses :

  • Ligne directrice : Fiches maîtresses (FM) – Procédures et exigences administratives

6.1.12. Après la mise en marché - Rapport sommaire après commercialisation, Plan de gestion des risques (PGR), Avis de mesures prises dans les pays étrangers

Les médicaments de l'annexe C sont assujettis aux mêmes lignes directrices que les autres médicaments en ce qui concerne la préparation et la présentation de rapports sommaires pour les médicaments commercialisés. Ces rapports peuvent être présentés en plusieurs formats, y compris le Rapport périodique de pharmacovigilance (RPPV), et le Rapport périodique d'évaluation des avantages et des risques (RPEAR). Les plans de gestion des risques (PGR) offrent un format supplémentaire pour l'examen des médicaments une fois qu'ils ont été autorisés.

  • Préparation et présentation de rapports de synthèse pour les drogues et les produits de santé naturels commercialisés – Document d'orientation à l'intention de l'industrie
  • Ligne directrice – Présentation des plans de gestion des risques et des engagements en matière de suivi
  • Aviser Santé Canada des mesures prises dans les pays étrangers – Document d'orientation à l'intention de l'industrie

6.1.13. Après la mise en marché – Changements survenus après l'avis de conformité (AC)

Les médicaments de l'annexe C sont assujettis aux mêmes lignes directrices que les autres médicaments en ce qui concerne les changements survenus après l'avis de conformité (AC) :

  • Ligne directrice – Changements survenus après l'avis de conformité (AC) : Document cadre
  • Ligne directrice – Changements survenus après l'avis de conformité (AC) : Document sur l'innocuité et l'efficacité
  • Ligne directrice – Changements survenus après l'avis de conformité (AC) : Document sur la qualité (annexe 4 pour les médicaments de l'annexe C)

6.1.14. Communications portant sur les risques

Les médicaments de l'annexe C sont assujettis à la même ligne directrice que les autres médicaments en ce qui concerne les communications des risques :

  • Document d'orientation à l'intention de l'industrie – Diffusion par les détenteurs d'une autorisation de mise sur le marché de communications aux professionnels de la santé et de communications au public

Un seul modèle simplifié remplace plusieurs modèles actuels utilisés pour communiquer la même information, en particulier l'Avis aux professionnels de la santé, la Communication au public, et l'Avis aux hôpitaux :

  • Modèle normalisé pour les communications des risques liés aux produits de santé
  • Guide d'utilisation du Modèle normalisé pour les communications des risques liés aux produits de santé

6.1.15. Soumission de données propres aux renseignements cliniques

Les médicaments de l'annexe C sont assujettis aux mêmes lignes directrices que les autres médicaments en ce qui concerne la soumission de données propres aux renseignements cliniques :

  • Ligne directrice : Conduite et analyse des études de biodisponibilité comparatives
  • Ligne directrice – Normes en matière d'études de biodisponibilité comparatives : Formes pharmaceutiques de médicaments à effets systémiques
  • Ligne directrice – Données d'études non cliniques en laboratoire à l'appui des demandes et des présentations de drogues : Respect des bonnes pratiques de laboratoire.

6.1.16. Soumission de données propres aux renseigments de la qualité

Les médicaments de l'annexe C sont assujettis à une ligne directrice différente des autres médicaments en ce qui concerne la soumission de données propres aux renseignments de la qualité pour le Sommaire des données sur la qualité (SDQ) et le Document certifié d'information (DCI) :

  • Ligne directrice à l'intention de l'industrie : Préparation des données sur la qualité des produits radiopharmaceutiques (drogues visées à l'annexe C) à l'aide des modèles du sommaire sur la qualité des produits radiopharmaceutiques (SDQ-R) et du document certifié d'information sur les produits pharmaceutiques (DCI-R)

6.2. Principaux modèles de Santé Canada

Des modèles de sommaire de la qualité sont disponibles sur demande auprès du Bureau des affaires réglementaires (BRA), conformément aux coordonnées données dans la section 6.5.1.2 – Présentations de médicaments :

  • SDQ-R : Sommaire des données sur la qualité – les produits radiopharmaceutiques
  • SDQ-REP : Sommaire des données sur la qualité – les produits radiopharmaceutiques émetteurs de positrons
  • DCIP-R : Document certifié d'information sur les produits radiopharmaceutiques

6.3. Principales références juridiques

Les médicaments de l'annexe C sont assujettis aux mêmes règlements que les autres médicaments en ce qui concerne les exigences pour les données à soumettre.

Le règlement particulier pour les médicaments de l'annexe C, qui tient compte du mode d'action unique et distinct de ces médicaments, est le titre 3 de la partie C du Règlement sur les aliments et drogues.

6.3.1. Loi sur les aliments et drogues du Canada

L'annexe C de la Loi sur les aliments et drogues énumère les médicaments visés par la présente ligne directrice. Pour consulter l'annexe C :

  • Rendez-vous sur le site Web du ministère de la Justice, gouvernement du Canada
  • Allez à Lois, Lois codifiées, cherchez la Loi sur les aliments et drogues
  • Allez à l'annexe C

6.3.2. Règlement sur les aliments et drogues du Canada

Les médicaments de l'annexe C sont assujettis au Règlement sur les aliments et drogues, plus précisément à la partie C, titres 1, 1A, 2, 3, 4, 5, 8. Pour consulter le règlement :

  • Rendez-vous sur le site Web du ministère de la Justice, gouvernement du Canada
  • Allez à Règlement, Règlements codifiés, cherchez le Règlement sur les aliments et drogues
  • Passez à la partie C, titres 1, 1A, 2, 3, 4, 5, 8.

6.4. Références autres que celles de Santé Canada

6.4.1. Références dans DEC et PDN non cliniques – Toxicologie (sections 3.2.4.2. et 4.2.4.2., respectivement)

6.4.1.1. Organisation mondiale de la Santé (OMS)
  • Handbook: Good Laboratory Practice (GLP)

6.4.2. Références dans DEC et PDN cliniques – Biostatistique (sections 3.3.5 et 4.3.5, respectivement)

6.4.2.1. International Conference on Harmonisation (ICH)
  1. E10 : Choice of Control Group and Related Issues in Clinical Trials
  2. E9 : Statistical Principles for Clinical Trials
6.4.2.2. Food and Drug Administration (FDA) des États-Unis
  • Clinical Trial Endpoints for the Approval of Cancer Drugs and Biologics - Guidance for Industry

6.4.3. Références à l'annexe A (section 6.1.9.)

6.4.3.1. International Conference on Harmonisation (ICH)
  • Integrated Addendum to ICH E6(R1): Guideline for Good Clinical Practice E6(R2)

6.5. Points de contact

Veuillez noter que les coordonnées sont exactes au moment de la rédaction et peuvent changer avec le temps.

6.5.1. Pour les demandes de renseignements concernant Santé Canada

Prière de communiquer les demandes de renseignements concernant la présente ligne directrice aux services suivants de Santé Canada.

6.5.1.1. Rapports sur les réactions indésirables à une drogue

Programme Canada Vigilance
Bureau de la surveillance des produits de santé et de l'épidémiologie
Direction des produits de santé commercialisés (DPSC)
Direction générale des produits de santé et des aliments
Santé Canada
Indice de l'adresse 1908C
Ottawa (Ontario)
K1A 0K9
Canada

Demandes de renseignements :

  • Courriel : hc.canada.vigilance.sc@canada.ca
  • Téléphone : 613-957-0337
  • Télécopieur : 613-957-0335
  • Téléscripteur (ATS) : 1-800-465-7735 (aide pour les personnes ayant une déficience auditive ou de la parole)

Pour signaler une réaction indésirable :

  • Téléphone : 1-866-234-2345 (sans frais)
  • Télécopieur : 1-866-678-6789 (sans frais)
6.5.1.2. Présentations de médicaments

Bureau des affaires réglementaires
Direction des produits biologiques et des thérapies génétiques (DPBTG)
Direction générale des produits de santé et des aliments
Santé Canada
100, promenade Eglantine
Indice de l'adresse 0601C
Pré Tunney
Ottawa (Ontario)
K1A 0K9
Canada

Demandes de renseignements :

Téléscripteur (ATS) : 1-800-465-7735 (aide pour les personnes ayant une déficience auditive ou de la parole)
6.5.1.3. Inspections des bonnes pratiques de fabrication (BPF) et Licences d'établissement de produits pharmaceutiques (LEPP)

Des comptes de courriel génériques ont été établis par la Direction générale des opérations réglementaires et de l'application de la loi (DGORAL) pour fournir des directives par thème. Ces comptes de courriel génériques sont régulièrement surveillés par du personnel formé et compétent.

Veuillez envoyer vos questions aux comptes de courriel génériques suivants en fonction du sujet.

6.5.1.4. Questions ou commentaires sur la présente ligne directrice

Bureau de la politique et de la collaboration internationale
Direction des produits biologiques et des thérapies génétiques (DPBTG)
Direction générale des produits de santé et des aliments
Santé Canada
100, promenade Eglantine
Indice de l'adresse 0601B
Pré Tunney
Ottawa (Ontario)
K1A 0K9
Canada

Demandes de renseignements :

  • Courriel : hc.bgtd.opic-bpci.dpbtg.sc@canada.ca
  • Téléphone : 613-952-9639
  • Télécopieur : 613-952-5364
  • Téléscripteur (ATS) : 1-800-465-7735 (aide pour les personnes ayant une déficience auditive ou de la parole)

6.5.2. Pour les demandes de renseignements autres que celles concernant Santé Canada

6.5.2.1. Commission canadienne de sûreté nucléaire

Commission canadienne de sûreté nucléaire
280, rue Slater, C. P. 1046, succursale B
Ottawa (Ontario)
K1P 5S9
Canada

Demandes de renseignements :

  • Courriel : cnsc.info.ccsn@canada.ca
  • Téléphone : 613-995-5894 ou 1-800-668-5284 (sans frais au Canada et aux États-Unis)
  • Télécopieur : 613-995-5086
6.5.2.2. Surveillance des médicaments de l'annexe C au Canada

Santé Canada (SC) et la Commission canadienne de sûreté nucléaire (CCSN) ont des responsabilités différentes en ce qui concerne la surveillance réglementaire des médicaments de l'annexe C au Canada.

SC réglemente l'approbation des médicaments de l'annexe C en se fondant sur une évaluation satisfaisante de l'innocuité, de l'efficacité, et de la qualité des présentations de médicaments de l'annexe C.

La CCSN réglemente l'aspect de la radioprotection des médicaments de l'annexe C en ce qui concerne la manutention, l'expédition, l'emballage, le transport, l'importation, l'exportation, le stockage, et l'élimination des matières radioactives. La CCSN réglemente également l'équipement qui produit des radionucléides qui serviront à préparer des médicaments de l'annexe C, comme les réacteurs nucléaires, les accélérateurs linéaires médicaux, et les cyclotrons.

6.6. Définitions

Accélérateur (Accelerator)
Dispositif pour accélérer des particules chargées d'énergie suivant une trajectoire linéaire ou circulaire au moyen d'un champ de radiofréquences et, dans le cas d'un cyclotron, d'un champ électromagnétique. Les particules accélérées provoquent des réactions nucléaires dans les atomes des cibles placées sur leur trajectoire. (définition tirée de l'Annexe 3B aux Lignes directrices sur les Bonnes pratiques de fabrication des produits radiopharmaceutiques émetteurs de positrons (GUI-0071) de Santé Canada)
Bioéquivalence (Bioequivalence)
Forte similitude de la biodisponibilité de deux produits pharmaceutiques (de même forme pharmaceutique) provenant de la même dose molaire et qui sont peu susceptibles de produire des différences cliniques pertinentes en ce qui concerne les effets thérapeutiques, les effets indésirables ou les deux à la fois. (définition tirée de l'Ébauche ligne directrice à l'intention de l'industrie : Préparation de données comparatives de biodisponibilité pour les présentations de drogues dans le format CTD de Santé Canada)
Demi-vie effective (Effective half-life)
Période requise pour que la quantité d'une substance radioactive présente dans le corps décroisse de la moitié de la quantité initiale, par l'action combinée de la désintégration radioactive et de l'élimination biologique (définition tirée de Glossaire, RD-58 : Dépistage de l'iode radioactif déposé dans la thyroïde,Commission canadienne de sûreté nucléaire)
Équivalence pharmaceutique (Pharmaceutical equivalence)
Pour une drogue visée à l'annexe C de la Loi sur les aliments et drogues, « l'équivalent pharmaceutique » est une drogue nouvelle qui, par comparaison à une autre drogue, contient les mêmes quantités d'ingrédients médicinaux identiques, sous des formes posologiques comparables, mais pas nécessairement les mêmes ingrédients non médicinaux. (définition tirée de l'article C.08.001.1 du Règlement sur les aliments et drogues et de l'Ébauche ligne directrice à l'intention de l'industrie : Préparation de données comparatives de biodisponibilité pour les présentations de drogues dans le format CTD de Santé Canada)
Étalon-or (Gold standard)
voir Norme de vérité
Fabrication (Manufacture)
Toutes les opérations d'achat de matières et de produits, de production, de contrôle de la qualité, de mise en marché, de stockage et de distribution ainsi que les contrôles connexes. (définition tirée de l'Annexe 3B aux Lignes directrices sur les Bonnes pratiques de fabrication des produits radiopharmaceutiques émetteurs de positrons (GUI-0071) de Santé Canada)
Ligand (Ligand)
Un ligand est un ion ou une molécule qui se lie à un atome radioactif comme le Tc-99m, le In-111, ou le F-18 pour former un produit médicamenteux final.
Lot de fabrication (Batch)
Quantité définie de produit final fabriqué en un cycle de production, souvent exprimée en unités massiques (mg ou g) ou volumiques (mL ou L), en radioactivité totale (Ci ou GBq) ou en nombre total de flacons ou de doses. (définition tirée de l'Annexe 3B aux Lignes directrices sur les Bonnes pratiques de fabrication des produits radiopharmaceutiques émetteurs de positrons (GUI-0071) de Santé Canada)
Manifold (Manifold)
Dispositif pour raccord cylindrique, à plusieurs voies latérales, permettant de raccorder un tuyau à plusieurs autres, utilisé dans l'unité de radiosynthèse. (définition tirée de l'Annexe 3B aux Lignes directrices sur les Bonnes pratiques de fabrication des produits radiopharmaceutiques émetteurs de positrons (GUI-0071) de Santé Canada)
Matière cible (Target material)
Substance chimique bombardée par des particules nucléaires afin de produire un radionucléide déterminé. (définition sous « cible », tirée de l'annexe 3B aux Lignes directrices sur les Bonnes pratiques de fabrication (BPF) concernant les produits radiopharmaceutiques émetteurs de positrons (GUI-0071) de Santé Canada)
Matière de départ (Starting material)
Toute substance entrant dans une installation de production et destinée à être utilisée dans la production d'une drogue. (définition sous « produit de départ », tirée de l'annexe 3B aux Lignes directrices sur les Bonnes pratiques de fabrication (BPF) concernant les produits radiopharmaceutiques émetteurs de positrons (GUI-0071) de Santé Canada)
Matière première (Raw material)
Toute substance, autre qu'une drogue semi-finie ou du matériel d'emballage, destinée à être utilisée dans la fabrication de drogues, y compris les substances qui apparaissent dans la formule type, mais qui sont absentes du produit fini, comme les solvants et les Adjuvant de procédé (définition tirée de Lignes directrices sur les Bonnes pratiques de fabrication des drogues (GUI-0001) de Santé Canada)
Médicament de l'annexe C (Schedule C drug)
Produits pharmaceutiques radioactifs (y compris les générateurs de radionucléides), et médicaments autres que les radionucléides (trousses et composants de trousses) devant servir à la préparation de produits pharmaceutiques actifs.
Module de synthèse automatisés (Automated Synthesis Unit), aussi appelé Unité de radiosynthèse (Radiosynthesizer unit)
Dispositif en circuit fermé pour la synthèse de drogues radioactives, qu'on utilise dans la fabrication des PREP. Ce dispositif peut être commandé par des logiciels graphiques. (voir la définition de l'unité de radiosynthèse (URR) tirée de l'Annexe 3B aux Lignes directrices sur les Bonnes pratiques de fabrication (BPF) concernant les produits radiopharmaceutiques émetteurs de positrons (GUI-0071) de Santé Canada)
Norme de vérité (Gold standard)
La norme de vérité, ou l'étalon-or, est considérée comme une méthode indépendante utilisée pour identifier l'état réel de la maladie, ou pour mesurer la même variable évaluée et mesurée par une radiopharmaceutique diagnostique, et est considérée comme connue, ou hautement considérée, pour donner le véritable état de la maladie ou la vraie valeur de la mesure.
Produit de référence canadien (Canadian Reference Product)

Selon le cas :

  1. une drogue à l'égard de laquelle un avis de conformité a été délivré en application des articles C.08.004 ou C.08.004.01 et qui est commercialisée au Canada par son innovateur;
  2. une drogue jugée acceptable par le ministre et qui peut être utilisée pour la détermination de la bioéquivalence d'après les caractéristiques pharmaceutiques et, le cas échéant, les caractéristiques en matière de biodisponibilité, lorsqu'une drogue pour laquelle un avis de conformité a été délivré en application des articles C.08.004 ou C.08.004.01 ne peut être utilisée à cette fin parce qu'elle n'est plus commercialisée au Canada;
  3. une drogue jugée acceptable par le ministre qui peut être utilisée pour la détermination de la bioéquivalence d'après les caractéristiques pharmaceutiques et, le cas échéant, les caractéristiques en matière de biodisponibilité, par comparaison à une drogue visée à l'alinéa a)

(définition tirée de l'article C.08.001.1 du Règlement sur les aliments et drogues et de l'Ébauche ligne directrice à l'intention de l'industrie : Préparation de données comparatives de biodisponibilité pour les présentations de drogues dans le format CTD de Santé Canada)

QT = onde Q et onde T (Q wave and T wave)
Mesure par électrocardiogramme (ECG) de 2 des 5 impulsions électriques ou ondes cardiaques – onde Q et onde T.
Radiopharmaceutique (Radiopharmaceutical)
Une drogue qui se caractérise par la désintégration spontanée du noyau instable accompagnée de l'émission de particules nucléaires ou de photons. (définition tirée de l'article C.03.201 du Règlement sur les aliments et drogues)
Trousse (Kit)
Emballage destiné à la préparation de produits pharmaceutiques radioactifs qui :
  1. contient une ou plusieurs unités d'une drogue, autre qu'un radionucléide, emballées séparément; et
  2. peut contenir des fioles vides ou d'autres articles accessoires.
    (définition tirée de l'article C.03.205 du Règlement sur les aliments et drogues)

7. Annexe B – Comparaison sommaire DEC-PDN-PADN

Pour les tableaux 2 à 4 : ✓ = S'applique, X = Sans objet

Tableau 2 : Quelles soumissions de données de qualité s'appliquent à la DEC, à la PDN, et à la PADN?
N° PDN Qualité DEC PDN PADN
4.1.1 REG
4.1.1.1. Source
4.1.1.2. Synthèse et purification des substances médicamenteuses
4.1.1.3. Source et production de radionucléides
4.1.1.4. Développement pharmaceutique X
4.1.1.5. Formulation et fabrication du produit médicamenteux
4.1.1.6. Stabilité et emballage
4.1.1.7. Comparabilité et équivalence pharmaceutique X X
4.1.2 REP
4.1.2.1. Source
4.1.2.2. Source et synthèse du précurseur, du ligand, ou de la substance médicamenteuse
4.1.2.3. Source et production du radionucléide
4.1.2.4. Développement pharmaceutique X
4.1.2.5. Formulation et fabrication du produit médicamenteux
4.1.2.6. Stabilité et emballage
4.1.2.7. Comparabilité et équivalence pharmaceutique X X
4.1.3 NGNP
4.1.3.1. Source
4.1.3.2. Synthèse et purification des substances médicamenteuses
4.1.3.3. Source et production du radionucléide
4.1.3.4. Développement pharmaceutique X
4.1.3.5. Formulation et fabrication du produit médicamenteux
4.1.3.6. Stabilité et emballage
4.1.3.7. Comparabilité et équivalence pharmaceutique X X
4.1.4 Générateurs
4.1.4.1. Source
4.1.4.2. Radionucléide parent et traitement
4.1.4.3. Développement pharmaceutique X
4.1.4.4. Formulation et processus de fabrication du générateur
4.1.4.5. Stabilité et emballage
4.1.4.6. Comparabilité et équivalence pharmaceutique X X
4.1.5 Trousses
4.1.5.1. Source
4.1.5.2. Synthèse et purification des substances médicamenteuses
4.1.5.3. Développement pharmaceutique X
4.1.5.4. Formulation et fabrication du produit médicamenteux
4.1.5.5. Stabilité et emballage
4.1.5.6. Comparabilité et équivalence pharmaceutique X X
Tableau 3 : Quelles soumissions de données non cliniques s'appliquent à la DEC, à la PDN, et à la PADN?
N° PDN Non cliniques DEC PDN PADN
4.2.1 Pharmacologie X
4.2.1.1. Pharmacodynamique primaire X
4.2.1.2. Pharmacodynamique secondaire X
4.2.1.3. Pharmacologie en matière de l'innocuité X
4.2.2 Pharmacocinétique X
4.2.2.1. Méthodes analytiques et validation X
4.2.2.2. Absorption, distribution, métabolisme, excrétion X
4.2.3 Dosimétrie du rayonnement X
4.2.3.1. Biodistribution, données corroborantes, hypothèses, et modèles X
4.2.3.2. Résumé des estimations de la dose de rayonnement X
4.2.3.3. Présentation des données X
4.2.4 Toxicologie X
4.2.4.1. Études de toxicité aiguë à dose unique X
4.2.4.2. Études à doses répétées X
4.2.4.3. Génotoxicité et mutagénicité X
4.2.4.4. Cancérogénicité X
4.2.4.5. Toxicités pour la reproduction et le développement X
4.2.4.6. Autres renseignements X
Tableau 4 : Quelles soumissions de données cliniques s'appliquent à la DEC, à la PDN, et à la PADN?
N° PDN Cliniques DEC PDN PADN
4.3.1 Pharmacodynamique et pharmacologie X
4.3.1.1. Pharmacodynamique primaire X
4.3.1.2. Pharmacodynamique secondaire X
4.3.1.3. Pharmacologie X
4.3.2 Pharmacocinétique X
4.3.2.1. Méthodes analytiques et validation X
4.3.2.2. Absorption, distribution, métabolisme, excrétion X
4.3.3 Dosimétrie du rayonnement
4.3.3.1. Biodistribution, données corroborantes, hypothèses, et modèles X
4.3.3.2. Résumé des estimations de la dose de rayonnement X
4.3.3.3. Présentation des données X
4.3.4 Études d'innocuité et d'efficacité
4.3.4.1. Essais pivots X X
4.3.4.2. Essais non pivots X X
4.3.4.3. Autres études cliniques X X
4.3.4.4. Autres renseignements X X
4.3.5 Biostatistique
Note de bas de page 1

DEC = demande d'essai clinique, PDN = présentation de drogue nouvelle, PADN = présentation abrégée de drogue nouvelle, REG = radiopharmaceutique émetteur de gamma, REP = radiopharmaceutique émetteur de positrons. Pour obtenir la liste complète de tous les acronymes utilisés dans le document, voir la section 2.2 - Acronymes.

Retour à la référence de la note de bas de page 1

Signaler un problème ou une erreur sur cette page
Veuillez sélectionner toutes les cases qui s'appliquent :

Merci de votre aide!

Vous ne recevrez pas de réponse. Pour toute question, contactez-nous.

Date de modification :