Page 5 : Recommandations canadiennes sur les eaux domestiques recyclées destinées à alimenter les chasses d'eau des toilettes et des urinoirs

2.0 Recommandations pour la qualité des eaux recyclées

Le tableau 1 indique les valeurs recommandées pour plusieurs paramètres de qualité des eaux recyclées. Dans un cadre général de gestion, ces valeurs visent à accroître la fiabilité des traitements et l'efficacité de la désinfection, et contribuent ainsi à protéger la santé publique. Elles peuvent être utilisées pour assurer de bonnes conditions de qualité de l'eau lors de la mise en service d'un réseau d'eau recyclée, à des fins de vérification périodique du réseau et comme mesures de précaution si les paramètres opérationnels ne sont pas satisfaits.

Tableau 1 : Recommandations pour les eaux domestiques recyclées utilisées dans les chasses d'eau des toilettes et des urinoirs Tableau 1 note de bas de page a
Paramètre Unité
Paramètres de qualité de l'eau
Médiane Maximum

Notes de bas de page du Tableau 1

Tableau 1 note de bas de page a

À moins d'indication contraire, les paramètres de qualité recommandés s'appliquent aux eaux recyclées au point de sortie de l'installation ou de l'unité de traitement. DBO5 = demande biochimique en oxygène sur 5 jours; TSS = total des solides en suspension; UTN = unité de turbidité néphélométrique; UFC = unité formant colonies.

Retour à la référence a de la note de bas de page du tableau 1

Tableau 1 note de bas de page b

Mesurées avant le point de désinfection. Les TSS ou la turbidité doivent être contrôlées dans un système donné.

Retour à la première référence b de la note de bas de page du tableau 1

Tableau 1 note de bas de page c

Les coliformes thermotolérants ou Escherichia coli doivent être contrôlés dans un système donné. D'autres renseignements sont fournis dans l'encadré 1.

Retour à la première référence c de la note de bas de page du tableau 1

Tableau 1 note de bas de page d

Mesuré au point où l'eau recyclée traitée entre dans le réseau de distribution/plomberie.

Retour à la référence d de la note de bas de page du tableau 1

DBO5 mg/L = 10 = 20
TSSTableau 1 note de bas de page b mg/L ≤ 10 ≤ 20
TurbiditéTableau 1 note de bas de page b UTN = 2 = 5
Escherichia coliTableau 1 note de bas de page c CFU/100 mL Not detected = 200
Coliformes thermotolérantsTableau 1 note de bas de page c UFC/100 mL Non détectés = 200
Chlore résiduel totalTableau 1 note de bas de page d mg/L ≥ 0.5

Toutes les eaux domestiques recyclées servant à alimenter les chasses d'eau des toilettes et des urinoirs devraient être désinfectées. La désinfection primaire peut être réalisée par tout moyen chimique, physique ou biologique conduisant à la destruction, à l'inactivation ou à l'élimination des microorganismes. La chloration est recommandée au moins comme mesure de désinfection secondaire, afin que du chlore résiduel soit maintenu dans le réservoir (le cas échéant) et le réseau de distribution/plomberie. L'encadré 1 justifie le choix des paramètres retenus. Tout programme de gestion, y compris les technologies de traitement existantes, devrait systématiquement satisfaire aux critères de qualité des eaux recyclées du tableau 1.

Encadré 1 : Paramètres de qualité des eaux domestiques recyclées
Paramètre Justification du choix
Demande biochimique en oxygène sur 5 jours (DBO5) Une demande biochimique en oxygène (DBO5) excessive peut causer des problèmes d'esthétique et des désagréments (problèmes d'odeur et de couleur). Les substances organiques peuvent être décomposées par les microorganismes, causant une diminution de la teneur en oxygène de l'eau, et peuvent nuire aux processus de désinfection. Le maintien de la DBO5 aux niveaux du tableau 1 aidera à maintenir des conditions aérobies dans le système.
Total des solides
en suspension
(TSS)
Le total des solides en suspension (TSS) est contrôlé pour des raisons tant sanitaires qu'esthétiques. Les contaminants organiques et les métaux lourds étant adsorbés sur des particules, ces TTS peuvent protéger les microorganismes des désinfectants et créer des problèmes d'odeur. Le maintien à des niveaux égaux ou inférieurs à ceux indiqués au tableau 1 améliorera l'efficacité de la désinfection. Il est recommandé de surveiller soit le TTS, soit la turbidité.
Turbidité La turbidité est contrôlée pour des raisons à la fois sanitaires et esthétiques. Elle peut être d'origine organique, contenir des toxines et abriter des agents pathogènes. Une turbidité excessive peut occasionner des problèmes d'odeur et nuire à la désinfection. Ce paramètre est utile pour surveiller la performance d'une unité ou d'une installation de traitement. Le maintien à des niveaux inférieurs ou égaux à ceux indiqués au tableau 1 améliorera l'efficacité de la désinfection. Il est recommandé de surveiller soit le TSS, soit la turbidité.
Escherichia coli La présence d'E. coli dans l'eau qui quitte l'unité de traitement peut constituer une façon d'évaluer l'adéquation de la désinfection. Un système de traitement bien conçu et bien exploité devrait être capable de systématiquement réduire les concentrations d'E. coli à des niveaux non détectables. La valeur recommandée pour l'E. coli dans les réseaux d'eaux domestiques recyclées est d'aucun microorganisme détectable par 100 mL. Comme le système de traitement le plus perfectionné ne peut fournir une eau entièrement dépourvue de microorganismes pathogènes en tout temps, une concentration maximale de 200 UFC par 100 mL est acceptable dans les conditions décrites à la section 2.1. Dans le cas des systèmes ne recyclant que les eaux grises, il est recommandé d'utiliser les valeurs des coliformes thermotolérants plutôt que celles de l'E. coli.
Coliformes
thermotolérants
La présence de coliformes thermotolérants dans les eaux domestiques recyclées qui quittent l'unité de traitement peut constituer une façon d'évaluer l'adéquation de la désinfection des systèmes de recyclage des eaux usées ou des eaux grises. Il a été démontré que certains systèmes de recyclage des eaux grises ont des niveaux élevés de coliformes thermotolérants en l'absence d'E. coli. Un système de traitement bien conçu et bien exploité devrait être capable de systématiquement réduire les concentrations de coliformes thermotolérants à des niveaux non détectables. La valeur recommandée pour les coliformes thermotolérants dans les réseaux d'eaux domestiques recyclées est d'aucun microorganisme détectable par 100 mL. Comme le système de traitement le plus perfectionné ne peut fournir une eau entièrement dépourvue de microorganismes pathogènes en tout temps, une concentration maximale de 200 UFC par 100 mL est acceptable dans les conditions décrites à la section 2.1.
Chlore résiduel
total
La désinfection joue un rôle essentiel dans ce processus, et du chlore résiduel doit être présent dans le système de stockage des eaux domestiques recyclées et la tuyauterie du réseau de distribution. Le chlore résiduel total est une mesure de l'ensemble des espèces chimiques contenant du chlore à l'état oxydé, et correspond généralement à la somme des concentrations de chlore libre et de chlore combiné présentes dans l'eau. Une concentration minimale mesurable de chlore résiduel total de 0,5 mg/L indique que le niveau de désinfection est adéquat (p. ex., dépassement de la demande en chlore) et peut prévenir la recroissance bactérienne dans le réservoir ou bassin de stockage. La surveillance du chlore résiduel est également un moyen simple, rapide et peu coûteux d'obtenir de l'information sur la qualité microbiologique de l'eau.

2.1 Application des recommandations

Les exigences de surveillance des systèmes de traitement des eaux recyclées ne sont pas les mêmes pour la période de mise en service et la vérification continue des systèmes existants. Lors de la mise en service, le régime d'échantillonnage doit être plus intensif pour vérifier que le système de traitement fonctionne adéquatement. Durant les 30 premiers jours de fonctionnement (soit la mise en service), au moins cinq échantillons doivent être prélevés et testés pour vérifier qu'ils satisfont à tous les paramètres de qualité de l'eau énumérés au tableau 1. Certains paramètres, comme le chlore résiduel, peuvent faire l'objet de tests plus fréquents. Les échantillons devraient être prélevés à intervalles réguliers durant la période de 30 jours. La valeur médiane obtenue pour cinq échantillons devrait respecter les valeurs indiquées au tableau 1. La limite maximale de n'importe quel paramètre ne devrait pas être dépassée. Cette fréquence de surveillance doit être maintenue jusqu'à ce que le système respecte toutes les recommandations du tableau 1.

Lorsqu'une période d'échantillonnage de 30 jours révèle que les eaux domestiques recyclées traitées respectent les recommandations de tous les paramètres, la fréquence de surveillance de certains paramètres peut être réduite. Les fréquences de surveillance du chlore résiduel et de la turbidité ou du TTS (si possible) devraient être maintenues, alors que les fréquences de surveillance de l'E. Coli ou des coliformes thermotolérants et de la DBO5 peuvent être ramenées à une ou deux fois par année (selon la province ou le territoire) pour s'assurer que le système fonctionne toujours efficacement. Au moment de la surveillance semestrielle ou annuelle, au moins deux échantillons devraient être prélevés pour chaque paramètre analysé. Ces échantillons devraient être recueillis au moins à une heure d'intervalle pour mieux estimer la qualité de l'eau produite. Les résultats de ces échantillons devraient respecter les valeurs médianes du tableau 1, sans dépasser la valeur maximale. Lors du prélèvement de deux échantillons seulement (la médiane ne peut donc être établie), la qualité de l'eau est considérée comme respectant recommandation pour ce paramètre si l'échantillon est égal ou inférieur à la valeur médiane et tous les échantillons sont en deçà de la valeur maximale. Si les deux échantillons dépassent la valeur médiane ou si un échantillon dépasse la valeur maximale, des échantillons de contrôle devraient être recueillis pour confirmer le dépassement.

Lorsqu'il est confirmé qu'un paramètre dépasse la recommandation correspondante devrait entraîner un retour au régime de surveillance établi pour les systèmes durant la période de mise en service de 30 jours, ainsi qu'une enquête sur la cause du dépassement. Si les valeurs médianes recommandées sont dépassées, mais que tous les échantillons sont en deçà des valeurs maximales, le système peut continuer à être utilisé durant l'enquête sur la qualité de l'eau. Si les valeurs maximales d'un paramètre sont dépassées, il faudrait éviter d'utiliser le système jusqu'à ce que le problème ait été réglé et que la qualité de l'eau respecte les recommandations.

2.2 Calcul des objectifs de traitement microbiologique des eaux recyclées

En vue de compléter les recommandations, les provinces et les territoires peuvent établir des objectifs de traitement fondés sur la santé pour atteindre un objectif sanitaire (voir la section 4.5). Au nombre des sources potentielles d'eaux domestiques recyclées examinées dans les présentes recommandations figurent les eaux usées domestiques et les eaux grises. La source de l'eau à recycler peut affecter les objectifs de traitement requis pour atteindre les valeurs recommandées du tableau 1. L'évaluation des risques (décrite à la section 4.0 et à l'annexe B) offre un exemple d'objectifs de traitement, soit les exigences relatives à la réduction logarithmique pour le traitement des eaux domestiques recyclées provenant des eaux usées. Les concentrations initiales de pathogènes constituent une importante variable pour le calcul des exigences relatives à l'élimination et à l'inactivation. L'annexe B utilise des valeurs par défaut pour les concentrations de pathogènes dans les eaux usées. Des données sur les concentrations de pathogènes peuvent être recueillies pour chaque système et être utilisées à la place des valeurs par défaut.

Il existe actuellement peu de données publiées sur les concentrations de pathogènes dans les sources d'eaux grises; des valeurs par défaut pour les eaux grises n'ont donc pas été incluses. En l'absence de telles valeurs, les valeurs par défaut pour les eaux usées peuvent être utilisées. Des données propres à chaque site peuvent toutefois être particulièrement utiles dans le cas des systèmes d'eaux grises, car ils contiennent probablement moins de matières fécales que les eaux usées et, donc de plus faibles concentrations d'entéropathogènes. Bien que les matières fécales soient moins abondantes, les concentrations de dangers microbiologiques et chimiques dans les eaux grises peuvent énormément varier (voir les tableaux 3 et 5 de la partie II). Il est à espérer que suffisamment de données sur les concentrations de pathogènes dans les eaux grises seront disponibles à plus long terme pour pouvoir calculer les exigences relatives à l'élimination et à l'inactivation qui s'appliquent aux eaux grises.

Signaler un problème ou une erreur sur cette page
Veuillez sélectionner toutes les cases qui s'appliquent :

Merci de votre aide!

Vous ne recevrez pas de réponse. Pour toute question, contactez-nous.

Date de modification :