Page 6 : Recommandations au sujet de la qualité des eaux utilisées à des fins récréatives au Canada – Troisième édition

Partie I : Gestion des eaux récréatives

La répartition des responsabilités relatives à une gestion sécuritaire des eaux récréatives variera en fonction des politiques provinciales ou territoriales en place. Les autorités qui supervisent les opérations qui se déroulent quotidiennement dans une zone aquatique disposent généralement des connaissances les plus complètes concernant cette zone, et sont donc dans une situation privilégiée pour prendre les mesures nécessaires en vue de garantir une exploitation sécuritaire des installations. Les informations de gestion présentées dans cette section sont plus particulièrement adaptées aux plages aménagées (qu'elles soient publiques ou privées); les mêmes principes peuvent toutefois être appliqués à n'importe quelle zone aquatique naturelle à vocation récréative.

La gestion avisée des eaux récréatives exige la collaboration de toutes les parties concernées, en particulier les exploitants de plages, les fournisseurs de services, les pouvoirs publics, les entreprises et sociétés industrielles locales, et les usagers. Tous les intervenants doivent être informés de leurs rôles et responsabilités dans la gestion sécuritaire des eaux récréatives.

Une démarche de gestion préventive à barrières multiples, mettant l'accent sur la mise en évidence et sur la maîtrise des dangers liés à la qualité de l'eau et des risques associés, avant que l'usager n'entre en contact avec les eaux récréatives, constitue la meilleure stratégie de protection de la santé publique contre les risques associés aux eaux récréatives. Les stratégies de gestion réactive exclusivement fondées sur le contrôle du respect de la réglementation ne sauraient suffire à protéger la santé des usagers des eaux récréatives.

1.0 Approche à barrières multiples

Cette approche consiste en un système intégré de procédures, de mesures et d'outils qui, collectivement, réduisent le risque d'exposition humaine aux dangers associés aux eaux à vocation récréative. Elle s'apparente à l'approche dite « de la source au robinet » appliquée au Canada pour la gestion des approvisionnements en eau potable (CCME, 2004).

Cette approche de la gestion des eaux récréatives a été approuvée par les spécialistes de la qualité des eaux du monde entier. Les concepts de gestion préventive des risques et de mise en place de barrières multiples étaient au coeur des recommandations formulées pour une meilleure gestion des eaux récréatives par un groupe international d'experts suite à une réunion financée par l'Organisation mondiale de la santé (OMS) à Stockholm (Suède), en 1999. Le rapport sur les conclusions de cette réunion a ensuite été publié dans un document désormais connu sous le nom de « Protocole d'Annapolis » (OMS, 1999). De même, c'est cette démarche qui constitue le fondement du cadre de gestion énoncé dans les directives de l'OMS pour la salubrité des eaux récréatives (Guidelines for Safe Recreational Water Environments - OMS, 2003a).

La démarche à barrières multiples permet d'obtenir des résultats en érigeant un certain nombre de barrières propres à différents aspects de la gestion (p. ex. la protection des sources, la surveillance, la maîtrise des dangers, la communication et la consultation), plutôt que de faire porter tous les efforts sur une seule barrière.

Les avantages propres à cette démarche comprennent notamment :

  • une meilleure protection de la santé publique;
  • une gestion plus efficace des eaux récréatives (les plans d'exploitation pouvant être établis en fonction des besoins de la zone considérée et des ressources disponibles);
  • une amélioration de la communication publique (favorisant chez les usagers une meilleure compréhension des concepts clés et du rôle du public dans la salubrité des eaux récréatives);
  • une gestion plus efficace des situations d'urgence (les dangers potentiels liés à la qualité de l'eau ayant été compris, et des plans ayant été mis en place pour remédier efficacement aux problèmes).

Les sections suivantes fournissent des informations complémentaires sur divers aspects de la stratégie à barrières multiples, notamment sur l'évaluation de la situation (enquêtes relatives à la sécurité et à l'hygiène du milieu) et l'application/mise en place des barrières (respect de la réglementation, sensibilisation du public, communication, conseils de santé publique et mesures de lutte contre les dangers).

Signaler un problème ou une erreur sur cette page
Veuillez sélectionner toutes les cases qui s'appliquent :

Merci de votre aide!

Vous ne recevrez pas de réponse. Pour toute question, contactez-nous.

Date de modification :