Rapport sur la biosurveillance humaine des substances chimiques de l'environnement au Canada

8. Résultats par groupe chimique

Table des matières

8.1 Métaux et éléments traces

8.1.1 Antimoine (nº CAS 7440-36-0)

L'antimoine (Sb) est un élément présent à l'état naturel qui représente une faible proportion de la croûte terrestre. L'antimoine est un métalloïde qui a des propriétés métalliques et non métalliques. Il peut exister sous forme de métal non combiné et sous divers états d'oxydation (-3, 0, +3, +5) et formes (ATSDR, 1992).

Les rejets d'antimoine dans l'environnement proviennent principalement de procédés industriels. L'antimoine peut pénétrer dans l'environnement aquatique par les effluents des industries minière et manufacturière et par le lixiviat des décharges industrielles et municipales. Ses rejets dans l'air proviennent des poussières de cheminées industrielles, notamment des centrales alimentées au charbon, des usines de produits chimiques inorganiques et des fonderies de métaux (Santé Canada, 1997). Cependant, l'antimoine est aussi présent à l'état naturel dans l'environnement, sous l'effet de l'altération atmosphérique des roches, du ruissellement qui s'écoule des sols, des émissions provenant des éruptions volcaniques, des embruns et des feux de forêt. L'antimoine peut aussi être extrait ou produit par la fusion et l'affinage de déchets métalliques (ATSDR, 1992; Santé Canada, 1997). L'antimoine entre dans la fabrication de semiconducteurs, de détecteurs à infrarouge et de diodes; il est l'une des composantes des alliages utilisés dans les batteries, les revêtements de câble, la brasure de plomberie, les munitions et pièces pyrotechniques, les ignifugeants et les matériaux antifriction et est utilisé comme additif dans les pigments de peinture, la vitre et les produits céramiques (Santé Canada, 1997; NTP, 2005; ATSDR, 1992). Enfin, certaines formes d'antimoine entrent dans la fabrication de produits pharmaceutiques ou d'émétiques administrés pour provoquer le vomissement après une intoxication (WHO, 2003).

Les Canadiens sont exposés à l'antimoine principalement par les aliments qu'ils consomment, bien que l'eau, l'air, la poussière et le contact cutané direct avec des produits de consommation contenant de l'antimoine puissent aussi y contribuer dans une certaine mesure (EURAR, 2008). Les concentrations d'antimoine dans la viande, les poissons d'eau douce, la volaille, les céréales, les fruits et les légumes varient d'environ 1 à 10 ng/g de poids frais, quoique des taux sensiblement plus élevés ont été mesurés dans des organismes marins (Santé Canada, 1997). Dans l'ensemble, toutefois, les taux d'antimoine dans l'organisme sont généralement faibles chez les personnes qui n'y sont pas exposées au travail. L'antimoine est principalement mesuré dans le sang et l'urine et cette mesure reflète l'exposition à l'antimoine et à des composés connexes, notamment l'oxyde d'antimoine (ATSDR, 1992). La demi-vie après une exposition professionnelle a été estimée à environ 95 heures (Kentner et coll., 1995). L'absorption, la distribution et l'excrétion de l'antimoine varient en fonction de la voie d'exposition et de l'état d'oxydation. Après inhalation, les études sur la distribution tissulaire montrent que la forme trivalente s'accumule dans le foie plus rapidement que la forme pentavalente, cette dernière privilégiant davantage le squelette. Chez les animaux, le foie, les reins, les os, les poumons, la rate et la thyroïde sont les principaux sièges de l'accumulation de l'antimoine ingéré hors du tube digestif (Santé Canada, 1997). Chez les humains, de 1,2 à 3,6 µg d'antimoine sont excrétés dans l'urine quotidiennement et de 0,3 à 0,9 µg dans les fèces; les autres voies d'excrétion représentent moins de 1 µg/jour (Santé Canada, 1997). L'antimoine pentavalent a tendance à être excrété plus rapidement dans l'urine que la forme trivalente (Elinder et Friberg, 1986).

Les faibles niveaux d'antimoine auxquels la population générale est exposée ne devraient pas causer d'effets nocifs sur la santé (ATSDR, 1992). L'exposition professionnelle chronique à des doses moins élevées de composés d'antimoine est associée principalement à des effets myocardiques (Santé Canada, 1997), alors que l'exposition professionnelle chronique par inhalation cause des lésions pulmonaires du nom de « pneumoconiose stibiée », un état qui s'accompagne d'une obstruction des voies aériennes, de bronchospasmes et d'hyperinflation, ainsi que d'une irritation respiratoire et une inflammation interstitielle. Ces effets seraient dus essentiellement à des réactions physiologiques aux poussières d'antimoine qui s'accumulent dans les voies respiratoires (ATSDR, 1992).

Santé Canada et Environnement Canada collaborent à un examen et à une évaluation des substances chimiques, dans le cadre du Plan de gestion des produits chimiques établi sous le régime de la Loi canadienne sur la protection de l'environnement (1999). L'oxyde d'antimoine (CAS 1309-64-4) a été inscrit parmi les substances d'importance prioritaire du Plan de gestion des produits chimiques et un avant-projet d'évaluation a été publié en mars 2010 (Gouvernement du Canada, 2009; Environnement Canada et Santé Canada, 2010). Comme conclusion à son avant-projet d'évaluation, le gouvernement du Canada a proposé qu'aux niveaux actuels d'exposition, l'oxyde d'antimoine ne nuit pas à l'environnement ou à la santé humaine (Environnement Canada et Santé Canada, 2010). Le Centre International de Recherche sur le Cancer (CIRC) a classé le trioxyde d'antimoine dans le groupe 2B (substance cancérogène possible pour les humains) et le trisulfure de diantimoine dans le groupe 3 (inclassable quant à sa cancérogénicité chez les humains) (CIRC, 1999). La Commission européenne a classé ce dernier composé dans la catégorie 3 des substances cancéro­gènes (substances préoccupantes pour les humains en raison d'effets cancérogènes possibles) sur la base de « preuves limitées d'effets cancérogènes » (EURAR, 2008; ESIS, 2009). Santé Canada (1997) a établi la dose journalière admissible d'antimoine à 0,2 µg/kg de poids corporel. L'exposition chronique par voie orale à cette dose ne devrait pas causer d'importants effets nocifs sur la santé. La recommandation pour la qualité de l'eau potable au Canada a été fixée à 6 µg/L sur la base de la toxicité et de la capacité d'analyse (Santé Canada, 1997).

Dans le cadre d'une étude réalisée en 2001 auprès de 500 participants âgés de 18 à 65 ans de la région de Québec, la valeur correspondant au 90e percentile des concentrations d'antimoine dans l'urine a été de 0,28 µg/L. Dans le sang, la moyenne géométrique des concentrations d'antimoine et la valeur du 90e percentile ont été respectivement de 5,40 µg/L et 6,22 µg/L (INSPQ, 2004).

L'antimoine a été mesuré dans l'urine de tous les participants à l'Enquête canadienne sur les mesures de la santé âgés de 6 à 79 ans et les valeurs obtenues sont exprimées en µg/L d'urine et en µg/g de créatinine (tableaux 8.1.1a et 8.1.1b). La présence d'une quantité mesurable d'antimoine dans l'urine est un indicateur d'une exposition à l'antimoine ou à l'un de ses composés, mais ne signifie pas nécessairement qu'il en résultera des effets nocifs sur la santé. Ces données définissent les intervalles de référence des concentrations d'antimoine dans l'urine de la population canadienne.

Tableau 8.1.1a
Antimoine - Moyennes arithmétique (MA) et géométrique (MG) et certains percentiles des concentrations d'antimoine dans l'urine (μg/L) pour la population canadienne âgée de 6 à 79 ans, Enquête canadienne sur les mesures de la santé, cycle 1, 2007 à 2009.
  n %<LDa MA
IC 95 %
MG
IC 95 %
10e
IC 95 %
25e
IC 95 %
50e
IC 95 %
75e
IC 95 %
90e
IC 95 %
95e
IC 95 %
Total,
6 à 79 ans
5492 22,40 0,08 0,04 <LD 0,03 0,05 0,08 0,13 0,18
0,06 - 0,09 0,04 - 0,05 0,02 - 0,03 0,05 - 0,05 0,07 - 0,08 0,12 - 0,14 0,17 - 0,20
6 à 11 1034 17,99 0,07 0,05 <LD 0,03 0,06 0,08 0,13 0,18
0,06 - 0,08 0,05 - 0,05 0,03 - 0,04 0,05 - 0,06 0,08 - 0,09 0,10 - 0,16 0,14 - 0,21
12 à 19 983 12,92 0,09 0,06 <LD 0,04 0,07 0,10 0,15 0,20
0,07 - 0,11 0,05 - 0,07 0,03 - 0,04 0,06 - 0,07 0,09 - 0,11 0,13 - 0,17 0,17 - 0,23
20 à 39 1169 25,66 0,09 0,04 <LD 0,02 0,05 0,08 0,13 0,19
0,05 - 0,12 0,04 - 0,05 <LD - 0,03 0,04 - 0,05 0,07 - 0,09 0,11 - 0,15 0,15 - 0,23
40 à 59 1223 27,80 0,07 0,04 <LD <LD 0,05 0,07 0,14 0,18
0,05 - 0,09 0,04 - 0,04 0,04 - 0,05 0,07 - 0,08 0,12 - 0,15 0,16 - 0,21
60 à 79 1083 25,58 0,06 0,04 <LD <LD 0,04 0,07 0,11 0,14
0,05 - 0,06 0,04 - 0,04 0,04 - 0,04 0,06 - 0,07 0,10 - 0,12 0,12 - 0,16
Mâles 
Total,
6 à 79 ans
2662 15,63 0,09 0,05 <LD 0,03 0,06 0,09 0,14 0,20
0,08 - 0,10 0,05 - 0,06 0,03 - 0,03 0,05 - 0,06 0,08 - 0,10 0,13 - 0,16 0,17 - 0,22
6 à 11 524 14,12 0,08 0,05 <LD 0,03 0,06 0,09 0,14 0,18
0,06 - 0,09 0,04 - 0,06 0,03 - 0,04 0,05 - 0,06 0,07 - 0,10 0,09 - 0,19 0,13 - 0,23
12 à 19 505 8,51 0,10 0,07 0,03 0,04 0,07 0,10 0,16 0,21
0,07 - 0,14 0,06 - 0,07 0,02 - 0,03 0,04 - 0,05 0,06 - 0,08 0,09 - 0,12 0,13 - 0,19 0,14 - 0,27
20 à 39 514 18,68 0,08 0,05 <LD 0,03 0,05 0,09 0,14 0,20
0,07 - 0,10 0,04 - 0,06 0,02 - 0,03 0,05 - 0,06 0,08 - 0,11 0,11 - 0,18 0,15 - 0,25
40 à 59 578 18,34 0,10 0,05 <LD 0,03 0,05 0,09 0,15 0,21
0,06 - 0,14 0,05 - 0,06 0,03 - 0,04 0,05 - 0,06 0,08 - 0,10 0,13 - 0,18 0,15 - 0,26
60 à 79 541 17,93 0,07 0,05 <LD 0,03 0,05 0,08 0,12 0,16
0,06 - 0,08 0,04 - 0,05 0,03 - 0,03 0,04 - 0,05 0,07 - 0,09 0,11 - 0,13 0,12 - 0,20
Femelles
Total,
6 à 79 ans
2830 28,76 0,06 0,04 <LD <LD 0,04 0,07 0,11 0,17
0,04 - 0,08 0,03 - 0,04 0,04 - 0,04 0,06 - 0,07 0,10 - 0,13 0,14 - 0,19
6 à 11 510 21,96 0,06 0,05 <LD 0,03 0,05 0,08 0,12 0,17
0,06 - 0,07 0,04 - 0,05 0,02 - 0,04 0,05 - 0,06 0,07 - 0,09 0,11 - 0,13 0,13 - 0,21
12 à 19 478 17,57 0,07 0,05 <LD 0,04 0,06 0,09 0,15 0,20
0,06 - 0,08 0,05 - 0,06 0,03 - 0,04 0,06 - 0,07 0,08 - 0,11 0,12 - 0,18 0,15 - 0,24
20 à 39 655 31,15 0,09 0,04 <LD <LD 0,04 0,07 0,11 0,18
0,02 - 0,15 0,04 - 0,04 0,04 - 0,05 0,06 - 0,08 0,09 - 0,13 0,11 - 0,26
40 à 59 645 36,28 0,05 0,03 <LD <LD 0,03 0,06 0,11 0,15
0,04 - 0,06 0,03 - 0,04 0,03 - 0,04 0,05 - 0,07 0,08 - 0,14 0,13 - 0,18
60 à 79 542 33,21 0,04 0,03 <LD <LD 0,03 0,05 0,09 0,12
0,04 - 0,05 0,03 - 0,03 0,03 - 0,04 0,05 - 0,06 0,08 - 0,11 0,10 - 0,14

a Si plus de 40 % des échantillons étaient inférieurs à la limite de détection (LD), la distribution en percentiles est indiquée, mais les moyennes n'ont pas été calculées.

Tableau 8.1.1b
Antimoine (ajusté en fonction de la créatinine) - Moyennes arithmétique et géométrique et certains percentiles des concentrations dans l'urine (μg/g de créatinine) pour la population canadienne âgée de 6 à 79 ans, Enquête canadienne sur les mesures de la santé, cycle 1, 2007 à 2009.
  n %<LDa MA
IC 95 %
MG
IC 95 %
10e
IC 95 %
25e
IC 95 %
50e
IC 95 %
75e
IC 95 %
90e
IC 95 %
95e
IC 95 %
Total,
6 à 79 ans
5479 22,45 0,08 0,05 <LD 0,04 0,05 0,07 0,12 0,16
0,07 - 0,09 0,05 - 0,06 0,03 - 0,04 0,05 - 0,05 0,07 - 0,08 0,10 - 0,13 0,14 - 0,18
6 à 11 1031 18,04 0,09 0,08 <LD 0,05 0,07 0,11 0,15 0,22
0,09 - 0,10 0,07 - 0,08 0,05 - 0,05 0,07 - 0,08 0,10 - 0,12 0,13 - 0,18 0,16 - 0,28
12 à 19 982 12,93 0,07 0,05 <LD 0,04 0,05 0,07 0,10 0,12
0,05 - 0,08 0,05 - 0,06 0,03 - 0,04 0,05 - 0,05 0,06 - 0,08 0,09 - 0,11 0,10 - 0,15
20 à 39 1165 25,75 0,08 0,05 <LD 0,03 0,05 0,07 0,12 0,17
0,05 - 0,11 0,05 - 0,05 <LD - 0,03 0,05 - 0,05 0,06 - 0,08 0,10 - 0,13 0,13 - 0,20
40 à 59 1218 27,91 0,08 0,05 <LD <LD 0,05 0,07 0,12 0,17
0,06 - 0,09 0,05 - 0,06 0,05 - 0,05 0,07 - 0,08 0,10 - 0,15 0,15 - 0,19
60 à 79 1083 25,58 0,07 0,05 <LD <LD 0,05 0,07 0,11 0,14
0,06 - 0,07 0,05 - 0,06 0,05 - 0,05 0,07 - 0,08 0,10 - 0,12 0,13 - 0,16
Mâles 
Total,
6 à 79 ans
2653 15,68 0,08 0,05 <LD 0,03 0,05 0,07 0,11 0,16
0,07 - 0,08 0,05 - 0,05 0,03 - 0,04 0,05 - 0,05 0,07 - 0,08 0,10 - 0,13 0,13 - 0,19
6 à 11 522 14,18 0,10 0,08 <LD 0,05 0,08 0,11 0,16 0,24
0,09 - 0,11 0,08 - 0,09 0,05 - 0,06 0,07 - 0,08 0,10 - 0,12 0,12 - 0,20 0,11 - 0,36
12 à 19 504 8,53 0,07 0,06 0,03 0,04 0,06 0,07 0,10 0,12
0,05 - 0,10 0,05 - 0,06 0,03 - 0,03 0,04 - 0,04 0,05 - 0,06 0,07 - 0,08 0,08 - 0,11 0,10 - 0,15
20 à 39 512 18,75 0,07 0,05 <LD 0,03 0,04 0,07 0,12 0,16
0,06 - 0,07 0,04 - 0,05 0,03 - 0,03 0,04 - 0,05 0,06 - 0,08 0,10 - 0,13 0,12 - 0,21
40 à 59 574 18,47 0,08 0,05 <LD 0,03 0,05 0,07 0,10 0,16
0,05 - 0,11 0,05 - 0,06 0,03 - 0,04 0,05 - 0,06 0,06 - 0,08 0,08 - 0,13 0,11 - 0,21
60 à 79 541 17,93 0,06 0,05 <LD 0,03 0,05 0,07 0,10 0,14
0,06 - 0,07 0,05 - 0,05 0,03 - 0,04 0,04 - 0,05 0,06 - 0,07 0,09 - 0,12 0,11 - 0,16
Femelles
Total,
6 à 79 ans
2826 28,80 0,08 0,06 <LD <LD 0,05 0,07 0,12 0,17
0,06 - 0,10 0,05 - 0,06 0,05 - 0,06 0,07 - 0,08 0,10 - 0,14 0,14 - 0,20
6 à 11 509 22,00 0,09 0,07 <LD 0,05 0,07 0,10 0,14 0,19
0,08 - 0,10 0,07 - 0,08 0,05 - 0,06 0,07 - 0,07 0,08 - 0,11 0,12 - 0,17 0,15 - 0,23
12 à 19 478 17,57 0,06 0,05 <LD 0,03 0,05 0,06 0,09 0,12
0,05 - 0,07 0,04 - 0,05 0,03 - 0,04 0,04 - 0,05 0,05 - 0,07 0,08 - 0,11 0,05 - 0,19
20 à 39 653 31,24 0,09 0,05 <LD <LD 0,05 0,07 0,11 0,17
0,04 - 0,14 0,05 - 0,06 0,05 - 0,05 0,07 - 0,08 0,09 - 0,14 0,09 - 0,24
40 à 59 644 36,34 0,07 0,06 <LD <LD 0,05 0,07 0,13 0,17
0,06 - 0,08 0,05 - 0,06 0,05 - 0,06 0,06 - 0,08 0,11 - 0,16 0,14 - 0,20
60 à 79 542 33,21 0,07 0,06 <LD <LD 0,06 0,08 0,11 0,15
0,06 - 0,08 0,05 - 0,06 0,05 - 0,06 0,07 - 0,09 0,10 - 0,12 0,12 - 0,17

a Si plus de 40 % des échantillons étaient inférieurs à la limite de détection (LD), la distribution en percentiles est indiquée, mais les moyennes n'ont pas été calculées.

Références
  • ATSDR (Agency of Toxic Substances and Disease Registry). (1992). Toxicological Profile for Antimony. Consulté le 4 mars 2010 à www.atsdr.cdc.gov/toxprofiles/tp23.html
  • Elinder, C.G. et Friberg, L. (1986). Antimony. Dans : L. Friberg, G.F. Nordberg et V.B. Vouk (éd.). Handbook on the toxicology of metals (2e éd.) (p. 26-42). New York: Elsevier.
  • Environnement Canada et Santé Canada. (2010). Ébauche d'évaluation préalable pour le Défi : Trioxyde de diantimoine. Consulté le 26 juillet 2010 à www.ec.gc.ca/substances/ese/fre/challenge/batch9/batch9_1309-64-4.cfm
  • ESIS (European Chemical Substances Information System). (2009). Diantimony trioxide CAS#: 1309-64-4. Consulté le 17 février 2010 à www.ecb.jrc.ec.europa.eu/esis/
  • EURAR (European Union Risk Assessment Report). (2008). Draft: CAS: 1309-64-4: Diantimony Trioxide. Luxembourg, Office des publications officielles des Communautés européennes. Consulté le 17 février 2009 à www.ecb.jrc.ec.europa.eu/risk-assessment/
  • Gouvernement du Canada. (2009). Site Web Substances chimiques, Le Défi. Consulté le 17 décembre 2009 à www.chemicalsubstanceschimiques.gc.ca/index-fra.php
  • IARC (International Agency for Research on Cancer). (1999). IARC Monographs on the Evaluation of Carcinogenic Risks to Humans - Volume 47: Some Organic Solvents, Resin Monomers and Related Compounds, Pigments and Occupational Exposures in Paint Manufacture and Painting. Summary of Data Reported and Evaluation. Organisation mondiale de la Santé.
  • INSPQ (Institut national de santé publique du Québec).(2004). Étude sur l'établissement de valeurs de référence d'éléments traces et de métaux dans le sang, le sérum et l'urine de la population de la grande région de Québec. Québec, Institut national de santé publique du Québec [INSPQ-2004-030].
  • Kentner, M., Leinemann, M., Schaller, K.H., Weltle, D. et Lenert, G. (1995). External and internal antimony exposure in starter battery production. International Archives of Occupational and Environmental Health, 67, p. 119-23.
  • NTP (National Toxicology Program). (2005). Antimony Trioxide: Brief Toxicological Summary. Consulté le 17 février 2010 à www.ntp.niehs.nih.gov/?objectid=7F90D949-F1F6-975E-7C681F79F29176F6#antimtriox
  • Santé Canada. (1997). Recommandations pour la qualité de l'eau potable au Canada - Document technique : Antimoine. Bureau de la qualité de l'eau et de la santé, Programme de la sécurité des milieux. Consulté le 17 février 2010 à www.hc-sc.gc.ca/ewh-semt/pubs/water-eau/antimony-antimoine/index-fra.php
  • WHO (World Health Organization). (2003). Antimony in Drinking-water. Consulté le 4 mars 2010 à www.who.int/water_sanitation_health/dwq/chemicals/0304_74/en/index.html

8.1.2 Arsenic (nº CAS 7440-38-2)

L'arsenic (As) est un élément présent à l'état naturel qui représente une faible proportion de la croûte terrestre (ATSDR, 2007). L'arsenic est un métalloïde qui a des propriétés métalliques et non métalliques. L'arsenic existe sous quatre états d'oxydation (-3, 0, +3 et +5) et on le trouve souvent sous forme de sulfure inorganique formant des complexes avec d'autres métaux (CCME, 1997). L'arsenic forme également des composés organiques stables sous forme trivalente (+3) et pentavalente (+5).

Les principales sources anthropiques responsables du rejet d'arsenic dans l'environnement sont les fonderies de minerais métalliques, l'utilisation de pesticides arsenicaux et la combustion de combustibles fossiles. L'arsenic peut aussi être présent à l'état naturel dans les lacs, les rivières ou les eaux souterraines, sous l'effet de la dissolution de gîtes minéraux ou de roches contenant de l'arsenic. Au Canada, les minerais aurifères sont la principale source anthropique d'arsenic (Environnement Canada et Santé Canada, 1993). L'arsenic entre dans la fabrication de transistors, de lasers et de semiconducteurs, ainsi que de verre, de pigments, de textiles, de papier, d'adhésifs métalliques, de céramiques, de produits de préservation du bois, de munitions et d'explosifs. Par le passé, l'arsenic a notamment été utilisé comme pesticide, sous forme d'hydrogénoarsénate de plomb appliqué dans les vergers de pommes et les vignobles et comme herbicide (trioxyde de diarsenic) (Santé Canada, 2006; ATSDR, 2007). L'arséniate de cuivre chromaté était auparavant utilisé comme agent de préservation du bois dans des projets de construction résidentielle, par exemple des installations de terrains de jeux et des terrasses, mais son usage est aujourd'hui réservé à des fins industrielles et pour des fondations de bois dans la construction résidentielle (ARLA, 2005).

La population est exposée à l'arsenic par les aliments, l'eau potable, le sol et l'air ambiant; les aliments (en particulier la viande et le poisson) constituent toutefois la principale source d'ingestion (Environnement Canada et Santé Canada, 1993). L'exposition peut aussi résulter de la poussière domestique, les concentrations dans la poussière excédant parfois celles observées dans le sol (Rasmussen et coll., 2001). Par ailleurs, bien qu'il puisse y avoir bioconcentration de l'arsenic dans les mollusques et crustacés et certaines espèces marines, on n'observe pas de bioamplification le long de la chaîne alimentaire (ATSDR, 2007). L'exposition à l'arsenic peut être élevée dans les populations qui vivent à proximité de sources industrielles ou géologiques. L'arsenic peut également être présent dans les eaux de surface et les eaux souterraines, les concentrations étant habituellement plus fortes dans les eaux souterraines. L'eau potable est considérée comme la principale source d'exposition uniquement pour les populations qui vivent à proximité d'une source d'arsenic (qu'il s'agisse d'une source géologique naturelle ou d'un lieu contaminé). Les fumeurs sont également exposés à l'arsenic par les cigarettes, bien que l'on considère que cette source contribue peu à l'absorption d'arsenic (Schneider et Krivan, 1993).

Les composés arsenicaux sont facilement absorbés dans le tube digestif (environ 45 à 90 %) (Pomroy et coll., 1980; Yamauchi et coll., 1986). Après une ingestion par voie orale, l'arsenic inorganique apparaît rapidement dans la circulation où il se lie principalement à l'hémoglobine. En moins de 24 heures, la majeure partie de l'arsenic ingéré se retrouve dans le foie, les reins, les poumons, la rate et la peau. La peau, les os et les muscles représentent d'importants lieux de stockage. Dans les cas d'exposition chronique, l'arsenic s'accumule principalement dans les tissus riches en kératine ou en groupements sulfhydriles (thiol) comme les cheveux, les ongles, la peau et d'autres tissus contenant des protéines (Human Biomonitoring Commission, German Federal Environmental Agency, 2003). On estime que la demi-vie de l'arsenic inorganique chez les humains varie de deux à 40 jours (Santé Canada, 2006). Une quantité appréciable de l'arsenic inorganique est éliminée de l'organisme par l'excrétion urinaire rapide de l'arsenic non méthylé sous formes trivalente et pentavalente et par la méthylation séquentielle de l'arsenic (+3) en acide méthylarsonique et en acide cacodylique dans le foie (WHO, 1996).

La mesure de la concentration d'arsenic dans l'urine est un indicateur biologique utile de l'exposition (ATSDR, 2007) et elle est généralement considérée comme l'indicateur le plus fiable d'une exposition récente, car l'arsenic absorbé par les poumons ou par le tube digestif est excrété dans l'urine en un à deux jours, alors que l'arsenic est éliminé du sang en quelques heures (ATSDR, 2007). La mesure de l'arsenic dans l'urine a été utilisée pour détecter l'ingestion récente ou une exposition supérieure à la moyenne dans des populations vivant à proximité de sources industrielles ponctuelles d'arsenic. On peut aussi mesurer les taux d'arsenic dans le sang, mais les taux sanguins ne sont pas aussi bien corrélés avec les concentrations dans l'eau potable que les taux urinaires (Valentine et coll., 1979).

Bien que la majorité des études toxicologiques aient porté sur les formes inorganiques de l'arsenic, de récentes études ont examiné le risque d'effets nocifs sur la santé associés aux composés arsenicaux organiques, et plus particulièrement à l'arsenic monométhylé trivalent (MMAIII) (Cohen et coll., 2006; Schwedtle et coll., 2003). D'autres recherches devront être menées pour confirmer ces résultats (Santé Canada, 2006). L'inhalation d'arsenic inorganique a été associée au cancer des voies respiratoires chez des travailleurs de fonderies et d'usines de production de pesticides arsenicaux (Environnement Canada et Santé Canada, 1993). L'ingestion chronique d'arsenic a aussi été associée à des effets cutanés non cancérogènes (Environnement Canada et Santé Canada, 1993), à des effets cardiovasculaires incluant une incidence accrue d'hypertension et de problèmes circulatoires, ainsi qu'à une diminution des fonctions pulmonaires (ATSDR, 2007).

Santé Canada et Environnement Canada ont conclu que les concentrations actuelles d'arsenic inorganique au Canada pourraient être nocives pour l'environnement et la santé humaine (Environnement Canada et Santé Canada, 1993). Santé Canada (2006) et d'autres organismes internationaux (IARC, 2004; US EPA, 1998) ont classé l'arsenic parmi les substances cancérogènes pour les humains (groupe I). Santé Canada a établi la concentration maximale acceptable d'arsenic dans l'eau potable à 0,010 mg/L sur la base de l'incidence de cancers internes (poumon, vessie et foie) chez les humains et des technologies actuellement disponibles pour éliminer l'arsenic de l'eau potable (Santé Canada, 2006).

Dans une étude réalisée en Colombie-Britannique pour évaluer les taux d'éléments traces chez 61 adultes non fumeurs âgés de 30 à 65 ans, la moyenne géométrique et la valeur correspondant au 95e percentile des concentrations urinaires d'arsenic total ont été respectivement de 27,8 µg/g de créatinine et 175,5 µg/g de créatinine (Clark et coll., 2007). Dans le cadre d'une étude distincte menée dans la région de Québec auprès de 500 adultes âgés de 18 à 65 ans, la moyenne géométrique et la valeur correspondant au 90e percentile des concentrations urinaires d'arsenic total ont été respectivement de 12,73 µg/L et 65,18 µg/L; Ces mêmes valeurs dans le sang ont été respectivement de 0,95 µg/L et 2,82 µg/L (INSPQ, 2004).

L'arsenic total a été mesuré dans le sang et l'urine de tous les participants à l'Enquête canadienne sur les mesures de la santé (ECMS) âgés de 6 à 79 ans; les valeurs obtenues sont exprimées en µg/L dans le sang et en µg/L et µg/g de créatine dans l'urine et sont présentées aux tableaux 8.1.2a, 8.1.2b et 8.1.2c. La présence d'une quantité mesurable d'arsenic dans le sang ou l'urine est un indicateur d'une exposition à l'arsenic, mais ne signifie pas nécessairement qu'il en résultera des effets nocifs sur la santé. Ces données définissent les intervalles de référence des concentrations d'arsenic total dans le sang et l'urine de la population canadienne.

Tableau 8.1.2a
Arsenic - Moyennes arithmétique et géométrique et certains percentiles des concentrations dans le sang (μg/L) pour la population canadienne âgée de 6 à 79 ans, Enquête canadienne sur les mesures de la santé, cycle 1, 2007 à 2009.
  n %<LDa MA
IC 95 %
MG
IC 95 %
10e
IC 95 %
25e
IC 95 %
50e
IC 95 %
75e
IC 95 %
90e
IC 95 %
95e
IC 95 %
Total,
6 à 79 ans
5319 7,24 1,41 0,89 0,31 0,54 0,86 1,48 2,70 4,08
1,11 - 1,72 0,74 - 1,06 <LD - 0,41 0,42 - 0,66 0,72 - 1,01 1,20 - 1,76 1,94 - 3,46 2,94 - 5,23
6 à 11 910 10,77 0,85 0,59 <LD 0,38 0,66 0,98 1,51 2,16
0,72 - 0,98 0,48 - 0,74 0,24 - 0,52 0,52 - 0,79 0,84 - 1,12 1,14 - 1,88 1,16 - 3,15
12 à 19 945 10,90 0,89 0,59 <LD 0,38 0,66 0,96 1,51 1,83
0,57 - 1,21 0,46 - 0,75 0,29 - 0,48 0,50 - 0,81 0,73 - 1,19 1,09 - 1,93 0,99 - 2,66
20 à 39 1165 6,78 1,28 0,86 0,30 0,54 0,86 1,48 2,45 3,57
1,01 - 1,55 0,72 - 1,04 <LD - 0,39 0,43 - 0,66 0,71 - 1,01 1,15 - 1,81 1,63 - 3,27 2,50 - 4,64
40 à 59 1220 4,84 1,63 0,99 0,34 0,60 0,95 1,61 3,04 4,70
1,18 - 2,08 0,81 - 1,20 <LD - 0,47 0,47 - 0,73 0,79 - 1,11 1,28 - 1,93 2,05 - 4,03 2,48 - 6,93
60 à 79 1079 4,26 1,77 1,12 0,41 0,63 1,06 1,95 3,56 5,11
1,31 - 2,22 0,91 - 1,38 0,29 - 0,53 0,51 - 0,75 0,82 - 1,31 1,37 - 2,54 2,52 - 4,60 3,51 - 6,71
Mâles 
Total,
6 à 79 ans
2576 6,72 1,43 0,89 0,31 0,54 0,85 1,48 2,72 3,97
1,11 - 1,74 0,75 - 1,06 <LD - 0,40 0,44 - 0,65 0,70 - 1,00 1,18 - 1,78 1,93 - 3,50 2,76 - 5,17
6 à 11 459 11,11 0,76 0,56 <LD 0,35 0,62 0,92 1,34 1,89
0,56 - 0,97 0,41 - 0,75 <LD - 0,51 0,44 - 0,80 0,69 - 1,16 0,77 - 1,91 1,28 - 2,50
12 à 19 489 11,66 0,88 0,58 <LD 0,38 0,64 0,95 1,49 1,66
0,43 - 1,34 0,44 - 0,75 0,29 - 0,48 0,48 - 0,79 0,66 - 1,24 1,09 - 1,89 0,24 - 3,08
20 à 39 514 4,67 1,22 0,85 0,31 0,55 0,84 1,46 2,25 3,37
0,96 - 1,48 0,70 - 1,03 0,23 - 0,39 0,43 - 0,66 0,69 - 0,99 1,08 - 1,83 1,31 - 3,20 2,11 - 4,62
40 à 59 577 4,33 1,77 1,03 0,39 0,61 0,96 1,62 3,25 5,01
1,20 - 2,34 0,87 - 1,23 0,27 - 0,52 0,50 - 0,73 0,77 - 1,16 1,30 - 1,94 2,38 - 4,12 2,24 - 7,79
60 à 79 537 2,98 1,76 1,16 0,41 0,66 1,13 1,98 3,55 4,97
1,35 - 2,16 0,96 - 1,40 0,31 - 0,52 0,52 - 0,79 0,83 - 1,43 1,42 - 2,54 2,46 - 4,65 3,49 - 6,46
Femelles
Total,
6 à 79 ans
2743 7,73 1,40 0,88 0,29 0,53 0,89 1,48 2,67 4,19
1,09 - 1,71 0,73 - 1,07 <LD - 0,41 0,40 - 0,67 0,74 - 1,03 1,21 - 1,76 1,84 - 3,50 2,89 - 5,49
6 à 11 451 10,42 0,94 0,64 <LD 0,40 0,68 1,03 1,65 3,13
0,80 - 1,09 0,54 - 0,75 0,27 - 0,52 0,56 - 0,81 0,94 - 1,13 0,98 - 2,32 1,71 - 4,55
12 à 19 456 10,09 0,90 0,61 <LD 0,39 0,66 0,96 1,54 1,96
0,65 - 1,14 0,47 - 0,78 0,27 - 0,50 0,50 - 0,83 0,75 - 1,16 1,07 - 2,00 1,40 - 2,52
20 à 39 651 8,45 1,35 0,88 0,30 0,53 0,88 1,47 2,56 4,00
0,99 - 1,70 0,71 - 1,07 <LD - 0,41 0,39 - 0,66 0,69 - 1,07 1,17 - 1,78 1,62 - 3,51 2,23 - 5,77
40 à 59 643 5,29 1,49 0,95 0,33 0,57 0,95 1,57 2,83 4,49
1,12 - 1,86 0,75 - 1,20 <LD - 0,46 0,38 - 0,76 0,78 - 1,11 1,15 - 1,99 1,73 - 3,93 2,52 - 6,46
60 à 79 542 5,54 1,77 1,09 0,40 0,62 1,04 1,90 3,57 5,28
1,22 - 2,33 0,86 - 1,39 0,24 - 0,57 0,50 - 0,73 0,82 - 1,26 1,16 - 2,64 2,26 - 4,87 2,90 - 7,65

a Si plus de 40 % des échantillons étaient inférieurs à la limite de détection (LD), la distribution en percentiles est indiquée, mais les moyennes n'ont pas été calculées.

Tableau 8.1.2b
Arsenic - Moyennes arithmétique et géométrique et certains percentiles des concentrations dans l'urine (μg/L) pour la population canadienne âgée de 6 à 79 ans, Enquête canadienne sur les mesures de la santé, cycle 1, 2007 à 2009.
  n %<LDa MA
IC 95 %
MG
IC 95 %
10e
IC 95 %
25e
IC 95 %
50e
IC 95 %
75e
IC 95 %
90e
IC 95 %
95e
IC 95 %
Total,
6 à 79 ans
5492 0,18 23,07 12,00 3,20 5,85 11,67 23,77 44,18 70,63
17,67 - 28,48 10,16 - 14,17 2,90 - 3,49 5,06 - 6,64 9,26 - 14,07 18,59 - 28,95 36,80 - 51,57 51,87 - 89,39
6 à 11 1034 0,10 18,65 9,66 2,46 4,82 9,63 18,59 35,42 51,31
13,82 - 23,48 8,16 - 11,44 1,83 - 3,08 3,80 - 5,83 7,66 - 11,61 14,85 - 22,33 28,37 - 42,47 27,81 - 74,81
12 à 19 983 0,31 22,58 11,88 3,51 6,61 11,37 21,44 37,40 55,57
9,91 - 35,25 9,96 - 14,16 2,74 - 4,27 5,73 - 7,49 9,05 - 13,68 15,11 - 27,76 23,86 - 50,94 30,29 - 80,86
20 à 39 1169 0,09 22,47 12,08 3,03 5,86 12,06 25,04 45,11 66,97
17,82 - 27,12 10,44 - 13,99 2,60 - 3,45 5,04 - 6,67 10,17 - 13,94 17,88 - 32,20 37,50 - 52,71 47,15 - 86,79
40 à 59 1223 0,41 24,99 12,60 3,26 6,08 12,18 24,95 44,94 77,68
18,10 - 31,89 10,45 - 15,19 2,85 - 3,68 4,81 - 7,34 9,07 - 15,29 19,53 - 30,38 37,25 - 52,62 46,76 - 108,61
60 à 79 1083 0,00 22,59 11,85 3,59 5,66 11,27 22,73 46,02 72,72
16,08 - 29,11 9,30 - 15,10 3,01 - 4,18 4,38 - 6,95 7,34 - 15,20 16,96 - 28,49 27,21 - 64,83 48,74 - 96,69
Mâles 
Total,
6 à 79 ans
2662 0,23 24,73 13,31 3,73 6,82 12,62 25,82 46,92 73,44
18,02 - 31,43 11,08 - 15,99 3,36 - 4,10 5,66 - 7,97 9,39 - 15,85 19,27 - 32,38 38,23 - 55,61 50,40 - 96,49
6 à 11 524 0,19 18,39 9,61 2,48 5,21 9,64 17,67 33,32 50,89
10,30 - 26,49 7,12 - 12,99 1,23 - 3,73 3,72 - 6,70 7,14 - 12,14 11,62 - 23,72 20,80 - 45,83 26,10 - 75,69
12 à 19 505 0,40 23,44 11,79 3,81 6,82 10,90 20,51 33,41 52,73
2,33 - 44,55 9,48 - 14,67 2,99 - 4,62 6,10 - 7,54 8,36 - 13,44 15,23 - 25,78 20,64 - 46,18 6,60 - 98,85
20 à 39 514 0,19 21,68 13,06 3,59 6,13 12,67 28,04 48,54 66,70
17,36 - 26,00 11,09 - 15,39 2,97 - 4,20 4,96 - 7,31 9,79 - 15,55 18,71 - 37,38 36,15 - 60,93 47,65 - 85,75
40 à 59 578 0,35 29,07 15,01 4,17 7,89 14,46 29,87 47,53 94,70
18,93 - 39,22 11,96 - 18,83 3,00 - 5,35 6,21 - 9,58 9,96 - 18,95 22,21 - 37,52 30,65 - 64,41 48,42 - 140,99
60 à 79 541 0,00 25,42 13,65 3,84 6,84 13,61 25,66 47,27 75,45
16,90 - 33,95 10,29 - 18,12 2,84 - 4,85 4,80 - 8,87 9,11 - 18,10 18,97 - 32,35 21,82 - 72,73 44,85 - 106,05
Femelles
Total,
6 à 79 ans
2830 0,14 21,42 10,81 2,80 5,12 10,81 21,98 41,43 67,50
16,86 - 25,99 9,27 - 12,61 2,36 - 3,24 4,44 - 5,79 8,84 - 12,78 18,07 - 25,88 33,99 - 48,88 49,41 - 85,58
6 à 11 510 0,00 18,92 9,72 2,21 4,42 9,51 19,78 35,89 52,47
13,88 - 23,97 8,21 - 11,50 1,50 - 2,93 3,44 - 5,40 7,13 - 11,90 16,00 - 23,57 28,73 - 43,05 9,29 - 95,66
12 à 19 478 0,21 21,64 11,98 3,08 5,87 12,05 23,59 42,57 57,19
14,38 - 28,90 9,79 - 14,66 1,43 - 4,74 4,09 - 7,65 9,09 - 15,01 14,56 - 32,63 27,61 - 57,53 37,45 - 76,93
20 à 39 655 0,00 23,26 11,17 2,37 5,12 11,48 22,26 43,16 67,61
16,58 - 29,93 9,49 - 13,15 1,73 - 3,00 3,96 - 6,29 10,04 - 12,92 17,17 - 27,35 33,96 - 52,36 35,93 - 99,29
40 à 59 645 0,47 20,95 10,60 2,88 4,68 9,78 22,71 41,24 70,71
15,85 - 26,06 8,97 - 12,53 2,40 - 3,37 3,83 - 5,53 7,30 - 12,26 18,54 - 26,88 34,72 - 47,75 46,91 - 94,51
60 à 79 542 0,00 20,00 10,40 3,24 5,07 9,35 20,05 38,62 70,46
14,69 - 25,30 8,14 - 13,30 2,30 - 4,19 3,95 - 6,19 6,03 - 12,67 14,73 - 25,37 20,18 - 57,07 46,01 - 94,92

a Si plus de 40 % des échantillons étaient inférieurs à la limite de détection (LD), la distribution en percentiles est indiquée, mais les moyennes n'ont pas été calculées.

Tableau 8.1.2c
Arsenic (ajusté en fonction de la créatinine) - Moyennes arithmétique et géométrique et certains percentiles des concentrations dans l'urine (μg/g de créatinine) pour la population canadienne âgée de 6 à 79 ans, Enquête canadienne sur les mesures de la santé, cycle 1, 2007 à 2009.
  n %<LDa MA
IC 95 %
MG
IC 95 %
10e
IC 95 %
25e
IC 95 %
50e
IC 95 %
75e
IC 95 %
90e
IC 95 %
95e
IC 95 %
Total,
6 à 79 ans
5479 0,18 25,82 14,24 4,74 7,45 13,07 24,43 46,49 67,76
18,00 - 33,65 11,44 - 17,72 3,93 - 5,54 5,93 - 8,97 10,09 - 16,05 18,70 - 30,16 33,74 - 59,24 45,70 - 89,82
6 à 11 1031 0,10 25,35 14,76 5,41 7,85 13,22 24,51 42,59 59,33
18,41 - 32,29 12,23 - 17,80 4,60 - 6,22 6,15 - 9,55 10,10 - 16,33 19,02 - 29,99 33,60 - 51,58 15,61 - 103,05
12 à 19 982 0,31 15,95 9,82 3,73 5,51 9,25 16,05 29,06 35,75
7,06 - 24,85 7,68 - 12,56 3,09 - 4,36 4,31 - 6,71 6,91 - 11,60 11,49 - 20,60 19,19 - 38,94 20,15 - 51,35
20 à 39 1165 0,09 22,01 13,35 4,57 7,03 12,52 23,64 42,92 60,29
16,54 - 27,49 10,80 - 16,50 3,84 - 5,30 5,72 - 8,34 9,41 - 15,63 17,84 - 29,45 30,82 - 55,02 39,57 - 81,00
40 à 59 1218 0,41 31,34 15,72 5,11 8,47 14,26 25,98 50,88 75,15
17,30 - 45,37 12,47 - 19,81 3,72 - 6,51 6,90 - 10,03 10,83 - 17,68 20,79 - 31,17 32,15 - 69,61 15,17 - 135,13
60 à 79 1083 0,00 28,55 16,57 5,41 7,88 14,86 29,82 56,24 86,85
20,16 - 36,95 12,60 - 21,78 4,41 - 6,42 5,10 - 10,67 9,64 - 20,08 17,51 - 42,13 39,53 - 72,96 57,07 - 116,63
Mâles 
Total,
6 à 79 ans
2653 0,23 25,11 12,85 4,49 6,82 11,50 22,05 38,39 60,03
15,59 - 34,63 10,34 - 15,96 3,68 - 5,29 5,46 - 8,18 8,66 - 14,34 17,14 - 26,96 25,59 - 51,18 41,58 - 78,47
6 à 11 522 0,19 25,11 14,34 5,52 7,43 12,45 23,16 42,80 56,29
13,72 - 36,50 11,30 - 18,20 4,61 - 6,43 5,71 - 9,15 8,43 - 16,47 16,52 - 29,79 28,70 - 56,90 11,90 - 100,69
12 à 19 504 0,40 16,61 9,47 3,47 5,14 8,98 15,78 29,69 35,21
2,63 - 30,60 7,25 - 12,36 2,61 - 4,32 3,70 - 6,57 6,88 - 11,07 11,03 - 20,54 19,13 - 40,24 20,28 - 50,14
20 à 39 512 0,20 17,88 11,73 4,10 6,65 10,82 21,40 33,17 48,48
13,83 - 21,93 9,42 - 14,60 2,91 - 5,29 5,06 - 8,25 8,06 - 13,59 15,96 - 26,83 23,71 - 42,63 39,11 - 57,86
40 à 59 574 0,35 35,23 14,36 4,74 7,56 12,57 23,65 44,13 70,40
13,86 - 56,60 11,27 - 18,29 3,42 - 6,06 5,97 - 9,14 9,04 - 16,11 18,25 - 29,04 20,99 - 67,27 <LD - 143,82
60 à 79 541 0,00 24,23 14,40 5,15 7,31 12,98 23,80 47,22 72,72
17,40 - 31,06 11,22 - 18,47 4,27 - 6,03 5,58 - 9,05 8,83 - 17,13 16,86 - 30,74 29,09 - 65,36 41,06 - 104,37
Femelles
Total,
6 à 79 ans
2826 0,14 26,54 15,78 5,07 8,18 14,55 27,31 50,89 79,61
19,77 - 33,30 12,61 - 19,75 4,14 - 6,01 6,45 - 9,92 11,25 - 17,85 19,62 - 35,00 37,06 - 64,72 53,80 - 105,43
6 à 11 509 0,00 25,60 15,20 5,31 8,40 13,73 25,38 41,66 61,26
18,45 - 32,75 12,59 - 18,36 4,08 - 6,54 6,50 - 10,29 10,77 - 16,69 19,15 - 31,61 31,55 - 51,77 <LD - 128,24
12 à 19 478 0,21 15,24 10,23 4,06 5,74 9,41 16,40 29,06 38,71
10,73 - 19,75 7,89 - 13,26 3,33 - 4,79 4,39 - 7,08 6,51 - 12,31 11,41 - 21,38 19,19 - 38,93 22,74 - 54,67
20 à 39 653 0,00 26,18 15,21 4,88 7,61 14,26 26,96 48,78 79,61
17,98 - 34,39 12,10 - 19,12 4,06 - 5,70 6,31 - 8,90 11,29 - 17,22 18,03 - 35,88 32,70 - 64,87 42,95 - 116,26
40 à 59 644 0,47 27,50 17,19 5,66 9,51 15,95 28,05 53,24 85,99
19,67 - 35,33 13,54 - 21,82 3,78 - 7,55 6,88 - 12,14 11,55 - 20,34 21,82 - 34,27 37,99 - 68,49 35,84 - 136,14
60 à 79 542 0,00 32,53 18,85 5,78 9,32 17,13 36,96 64,77 95,97
22,15 - 42,90 13,83 - 25,70 4,15 - 7,40 5,80 - 12,83 10,20 - 24,07 23,41 - 50,50 47,58 - 81,97 57,56 - 134,39

a Si plus de 40 % des échantillons étaient inférieurs à la limite de détection (LD), la distribution en percentiles est indiquée, mais les moyennes n'ont pas été calculées.

Références
  • ARLA (Agence de réglementation de la lutte antiparasitaire). (2005). Bois traité à l'arséniate de cuivre chromaté (ACC) (Fiche technique). Santé Canada. Consulté le 17 février 2010
  • ATSDR (Agency for Toxic Substances and Disease Registry). (2007). Toxicological Profile for Arsenic [en anglais seulement]. Consulté le 4 mars 2010
  • CCME (Conseil canadien des ministres de l'Environnement). (1997). Recommandations canadiennes pour la qualité des sols : Environnement et santé humaine, Arsenic (inorganique). Winnipeg (Manitoba).
  • Clark, N.A., Teschke, K., Rideout, K. et Copes, R. (2007). Trace element levels in adults from the west coast of Canada and associations with age, gender, diet, activities, and levels of other trace elements. Chemosphere 70, p. 155-64.
  • Cohen, S.M., Arnold, L.L., Eldan, M., Lewis, A.S. et Beck, B.D. (2006). Methylated arsenicals: the implications of metabolism and carcinogenicity studies in rodents to human risk assessment. Critical Reviews in Toxicology, 36, p. 99-133.
  • Environnement Canada et Santé Canada. (1993). Liste des substances d'intérêt prioritaire, Rapport d'évaluation : L'arsenic. Approvisionnements et Services Canada, Ottawa.
  • Human Biomonitoring Commission, German Federal Environmental Agency. (2003). Substance Monograph: Arsenic - Reference Value in Urine. Bundesgesundheitsbl - Gesundheitsforsch - Gesundheitsschutz, 46, 12, p. 1098-1106 (en allemand).
  • IARC (International Agency for Research on Cancer). (2004). IARC Monographs on the Evaluation of Carcinogenic Risks to Humans - Volume 84: Some Drinking-Water Disinfectants and Contaminants, including Arsenic, Summary of Data Reported and Evaluation. Organisation mondiale de la Santé. Mis à jour le 28 septembre 2004.
  • INSPQ (Institut national de santé publique du Québec).(2004). Étude sur l'établissement de valeurs de référence d'éléments traces et de métaux dans le sang, le sérum et l'urine de la population de la grande région de Québec, Québec, Institut national de santé publique du Québec [INSPQ-2004-030].
  • Pomroy, C., Charbonneau, S.M., McCullough, R.S. et Tam, G.K. (1980). Human retention studies with 74As. Toxicology and Applied Pharmacology, 53, p. 550-56.
  • Rasmussen, P.E., Subramanian, K.S. et Jessiman, B.J. (2001). A multi-element profile of house dust in relation to exterior dust and soils in the city of Ottawa, Canada. Science of the Total Environment, 267(1-3), p. 125-40.
  • Santé Canada. (2006). Recommandations pour la qualité de l'eau potable au Canada : document technique - L'arsenic. Bureau de la qualité de l'eau et de la santé, Direction générale de la santé environnementale et de la sécurité des consommateurs, Santé Canada, Ottawa. Consulté le 22 juillet 2010
  • Schneider, G. et Krivan, V. (1993). Multi-element analysis of tobacco and smoke condensate by instrumental neutron activation analysis and atomic absorption spectrometry. International Journal of Environmental Analytical Chemistry, 53, p. 87-100.
  • Schwerdtle, T., Walter, I., Mackiw, I. et Hartwig, A. (2003). Induction of oxidative DNA damage by arsenite and its trivalent and pentavalent methylated metabolites in cultured human cells and isolated DNA. Carcinogenesis, 24(5), p. 967-74.
  • US EPA (United States Environmental Protection Agency). (1998). Integrated Risk Information System (IRIS): Arsenic, inorganic (Nº CAS 7440-38-2). Consulté le 4 mars 2010
  • Valentine, J.L., Kang, H.K. et Spivey, G. (1979). Arsenic levels in human blood, urine, and hair in response to exposure via drinking water. Environmental Research, 20, p. 24-32.
  • WHO (World Health Organization). (1996). Guidelines for Drinking Water Quality. Volume 2 - Health Criteria and Other Supporting Information. 2nd Edition [en anglais seulement]. Consulté le 22 février 2010
  • Yamauchi, H., Takahashi, K. et Yamamura, Y. (1986). Biliary and urinary excretion of metals in humans. Archives of Environmental Health, 41, p. 324-330.

8.1.3 Cadmium (nº CAS 7440-43-9)

Le cadmium (Cd) est un métal mou de couleur blanc argenté teinté de bleu, qui est présent à l'état naturel dans l'environnement et que l'on trouve souvent dans les minerais de zinc. C'est l'un des métaux-traces les moins abondants. Au Canada, les minerais de zinc contiennent généralement de 0,001 à 0,067 % de cadmium récupérable (Environnement Canada, 1972). Le cadmium existe sous forme soluble et insoluble et peut également être présent à l'état de particules dans l'atmosphère (CCME, 1996; ATSDR, 1999).

Bien que les activités anthropiques soient responsables de la majeure partie des rejets de cadmium dans l'environnement, divers processus naturels peuvent aussi y contribuer, notamment les feux de forêts, les émissions volcaniques et l'altération atmosphérique du sol et du substratum. Les fonderies de métaux communs et les procédés industriels de raffinage, de même que les procédés de combustion comme les centrales électriques alimentées au charbon et l'incinération de déchets provoquant le rejet de cadmium comme sous-produit (CCME, 1996), constituent les principales sources de cadmium dans l'atmosphère.

Le cadmium sert principalement à la fabrication de batteries au nickel-cadmium. Ce métal est aussi utilisé dans des peintures industrielles et des procédés d'électroplacage, des pigments et comme stabilisant dans les plastiques PVC. Le cadmium est présent dans des feuilles d'alliages métalliques, des fils, des barres, des brasures et des boucliers destinés à diverses applications industrielles (Environnement Canada et Santé Canada, 1994) et il est souvent une impureté dans les tuyaux en acier galvanisé et peut alors s'introduire dans l'eau potable par lixiviation (Santé Canada, 1986). Le cadmium est aussi parfois utilisé comme pigment dans les glaçures céramiques. Au Canada, la teneur en cadmium lixiviable de la céramique émaillée et du verre est réglementée en vertu de la Loi sur les produits dangereux (Santé Canada, 2006). Cette Loi limite également à 1 000 mg/kg la teneur en cadmium lixiviable des peintures et autres revêtements appliqués sur les jouets et autres produits éducatifs ou récréatifs destinés aux enfants (Santé Canada, 2009).

L'inhalation de fumée de cigarette représente la principale source d'exposition au cadmium chez les fumeurs. Au Canada, le tabac d'une cigarette normale contient environ 1 µg de cadmium, dont 6 à 20 % peut être rejeté dans la fumée principale (Hammond et O'Connor, 2008). La consommation de 20 cigarettes par jour peut donc occasionner une exposition quotidienne additionnelle d'environ 1,2 à 4 µg de cadmium. Chez les non-fumeurs, les aliments constituent la principale source d'exposition au cadmium, bien que l'exposition professionnelle puisse être une autre source importante. Le cadmium peut aussi être présent dans l'eau potable; d'autres voies d'exposition mineures incluent l'inhalation et la lixiviation ou les rejets à partir de produits de consommation (Environnement Canada et Santé Canada, 1994; ATSDR, 1999).

L'absorption de cadmium dans l'organisme varie en fonction de la teneur des aliments en d'autres éléments, notamment en fer, en calcium et en protéines. Selon les estimations, la quantité totale absorbée par les humains varie de 0,2 à 0,5 µg/jour. Le cadmium absorbé s'accumule principalement dans le cortex rénal et le foie, les concentrations dans le cortex rénal étant environ 5 à 20 fois plus élevées que dans le foie. Seule une faible proportion du cadmium absorbé est éliminée, principalement dans l'urine et les fèces, et de faibles proportions sont aussi éliminées par les cheveux, les ongles et la transpiration. La demi-vie du cadmium est d'environ dix à douze ans (Amzal et coll., 2009; Lauwerys et coll., 1994).

Le cadmium peut notamment être mesuré dans le sang, l'urine, les fèces, le foie, les reins et les cheveux. Les concentrations dans l'urine sont celles qui reflètent le mieux la charge corporelle totale de cadmium (c.-à-d. l'exposition cumulative), bien que ces concentrations fluctuent légèrement sous l'effet d'expositions récentes. Selon des études américaines, les concentrations de cadmium dans l'urine chez les non-fumeurs sont d'environ 0,35 μg/g de créatinine en l'absence d'exposition environnementale ou professionnelle importante (ATSDR, 1999). Les concentrations de cadmium dans le sang reflètent à la fois les expositions récentes et cumulatives (CDC, 2005). Les concentrations types dans le sang sont d'environ 0,4 à 1 μg/L chez les non-fumeurs. Le tabagisme et les expositions professionnelles peuvent élever les concentrations sanguines (ATSDR, 1999).

Santé Canada et Environnement Canada ont conclu que des composés de cadmium inorganique nuisent à la santé humaine (Environnement Canada et Santé Canada, 1994). Le cadmium et ses composés ont été classés comme des substances cancérogènes pour les humains (groupe 1) par le Centre International de Recherche sur le Cancer (IARC, 1997), et l'exposition par inhalation à de fortes concentrations est associée principalement au cancer du poumon. Le cadmium est également un irritant respiratoire en présence de fortes concentrations dans l'air en milieux de travail. L'exposition chronique par inhalation a été associée à des effets sur les poumons (notamment l'emphysème) et sur les reins. L'exposition par voie orale à de fortes doses de cadmium peut causer une grave irritation gastro-intestinale et d'importants effets sur les reins (ATSDR, 1999). En se fondant sur des critères d'ordre sanitaire, Santé Canada a fixé la concentration maximale acceptable (CMA) de cadmium dans l'eau potable à 0,005 mg/L (5 µg/L) (Santé Canada, 1986).

Dans le cadre d'une étude réalisée dans la région de Québec auprès d'adultes âgés de 18 à 65 ans, la moyenne géométrique et la valeur correspondant au 90e percentile des concentrations urinaires de cadmium ont été respectivement de 0,54 µg/L et 1,26 µg/L. Ces mêmes valeurs dans le sang ont été de 0,69 µg/L et 3,43 µg/L (INSPQ, 2004).

Le cadmium a été mesuré dans le sang et l'urine de tous les participants à l'Enquête canadienne sur les mesures de la santé âgés de 6 à 79 ans; les valeurs obtenues sont exprimées en µg/L dans le sang et en µg/L et µg/g de créatinine dans l'urine et sont présentées aux tableaux 8.1.3a, 8.1.3b et 8.1.3c. La présence d'une quantité mesurable de cadmium dans le sang ou l'urine est un indicateur d'une exposition au cadmium, mais ne signifie pas forcément qu'il en résultera des effets nocifs sur la santé. Ces données définissent les intervalles de référence des concentrations de cadmium dans le sang et l'urine de la population canadienne.

Tableau 8.1.3a
Cadmium - Moyennes arithmétique (MA) et géométrique (MG) et certains percentiles des concentrations de cadmium dans le sang (μg/L) pour la population canadienne âgée de 6 à 79 ans, Enquête canadienne sur les mesures de la santé, cycle 1, 2007 à 2009.
  n %<LDa MA
IC 95 %
MG
IC 95 %
10e
IC 95 %
25e
IC 95 %
50e
IC 95 %
75e
IC 95 %
90e
IC 95 %
95e
IC 95 %
Total,
6 à 79 ans
5319 2,91 0,77 0,35 0,10 0,15 0,28 0,63 2,42 3,63
0,69 - 0,84 0,32 - 0,38 0,09 - 0,11 0,14 - 0,17 0,25 - 0,30 0,55 - 0,71 2,01 - 2,83 3,14 - 4,12
6 à 11 910 9,12 0,11 0,10 0,05 0,08 0,10 0,14 0,19 0,23
0,10 - 0,13 0,09 - 0,11 <LD - 0,06 0,07 - 0,08 0,09 - 0,11 0,12 - 0,15 0,16 - 0,22 0,19 - 0,26
12 à 19 945 3,92 0,35 0,17 0,07 0,11 0,15 0,22 0,52 1,45
0,17 - 0,53 0,14 - 0,21 0,05 - 0,09 0,09 - 0,12 0,13 - 0,16 0,19 - 0,24 0,07 - 0,97 <LD - 3,05
20 à 39 1165 1,55 0,81 0,35 0,10 0,15 0,24 0,68 2,63 3,43
0,71 - 0,91 0,31 - 0,39 0,09 - 0,12 0,13 - 0,16 0,22 - 0,27 0,43 - 0,93 2,10 - 3,15 3,11 - 3,76
40 à 59 1220 0,90 1,00 0,49 0,14 0,21 0,37 1,00 3,16 4,21
0,86 - 1,13 0,44 - 0,54 0,12 - 0,16 0,19 - 0,23 0,32 - 0,41 0,71 - 1,28 2,34 - 3,97 3,71 - 4,71
60 à 79 1079 0,56 0,73 0,45 0,18 0,25 0,39 0,71 1,73 2,76
0,63 - 0,84 0,42 - 0,49 0,17 - 0,19 0,24 - 0,26 0,38 - 0,41 0,60 - 0,83 1,20 - 2,26 2,26 - 3,25
Mâles 
Total,
6 à 79 ans
2576 3,34 0,73 0,31 0,09 0,14 0,23 0,58 2,35 3,48
0,62 - 0,83 0,28 - 0,35 0,08 - 0,10 0,12 - 0,15 0,20 - 0,25 0,44 - 0,73 1,90 - 2,80 2,89 - 4,07
6 à 11 459 9,59 0,11 0,09 0,05 0,07 0,10 0,13 0,19 0,21
0,10 - 0,13 0,08 - 0,10 <LD - 0,07 0,07 - 0,08 0,09 - 0,11 0,12 - 0,15 0,16 - 0,22 0,16 - 0,27
12 à 19 489 3,48 0,37 0,16 0,06 0,10 0,14 0,21 0,51 1,54
0,14 - 0,60 0,13 - 0,20 0,04 - 0,08 0,08 - 0,12 0,12 - 0,16 0,18 - 0,24 <LD - 1,18 <LD - 3,80
20 à 39 514 2,14 0,85 0,33 0,09 0,13 0,21 0,77 2,86 3,63
0,72 - 0,98 0,27 - 0,41 0,06 - 0,11 0,11 - 0,15 0,16 - 0,26 0,39 - 1,14 2,10 - 3,62 3,17 - 4,09
40 à 59 577 1,73 0,88 0,40 0,12 0,18 0,28 0,86 2,83 3,87
0,65 - 1,10 0,33 - 0,49 0,09 - 0,14 0,15 - 0,21 0,24 - 0,31 0,33 - 1,38 1,74 - 3,91 2,84 - 4,91
60 à 79 537 0,74 0,67 0,41 0,16 0,23 0,35 0,66 1,68 2,73
0,53 - 0,81 0,35 - 0,48 0,14 - 0,18 0,21 - 0,24 0,31 - 0,39 0,44 - 0,89 0,96 - 2,41 1,86 - 3,60
Femelles
Total,
6 à 79 ans
2743 2,52 0,81 0,39 0,11 0,18 0,33 0,65 2,52 3,73
0,72 - 0,89 0,36 - 0,42 0,10 - 0,12 0,16 - 0,20 0,29 - 0,37 0,57 - 0,74 2,06 - 2,98 3,11 - 4,35
6 à 11 451 8,65 0,12 0,10 0,05 0,08 0,11 0,14 0,19 0,23
0,10 - 0,13 0,09 - 0,11 <LD - 0,07 0,07 - 0,09 0,10 - 0,11 0,12 - 0,15 0,15 - 0,23 0,19 - 0,27
12 à 19 456 4,39 0,33 0,18 0,08 0,11 0,16 0,23 0,56 1,32
0,19 - 0,46 0,15 - 0,22 0,07 - 0,10 0,09 - 0,12 0,13 - 0,18 0,20 - 0,27 0,20 - 0,91 0,05 - 2,59
20 à 39 651 1,08 0,77 0,36 0,11 0,17 0,27 0,63 2,49 3,24
0,63 - 0,90 0,32 - 0,41 0,10 - 0,13 0,14 - 0,19 0,23 - 0,32 0,45 - 0,81 1,93 - 3,05 2,74 - 3,75
40 à 59 643 0,16 1,12 0,58 0,19 0,27 0,44 1,12 3,70 4,43
0,95 - 1,29 0,51 - 0,66 0,16 - 0,22 0,24 - 0,31 0,37 - 0,50 0,66 - 1,58 2,86 - 4,55 3,92 - 4,94
60 à 79 542 0,37 0,79 0,49 0,19 0,28 0,43 0,76 1,77 2,75
0,65 - 0,93 0,44 - 0,56 0,17 - 0,22 0,25 - 0,31 0,37 - 0,48 0,65 - 0,88 0,97 - 2,57 1,90 - 3,59

a Si plus de 40 % des échantillons étaient inférieurs à la limite de détection (LD), la distribution en percentiles est indiquée, mais les moyennes n'ont pas été calculées.

Tableau 8.1.3b
Cadmium - Moyennes arithmétique (MA) et géométrique (MG) et certains percentiles des concentrations de cadmium dans l'urine (μg/L) pour la population canadienne âgée de 6 à 79 ans, Enquête canadienne sur les mesures de la santé, cycle 1, 2007 à 2009.
  n %<LDa MA
IC 95 %
MG
IC 95 %
10e
IC 95 %
25e
IC 95 %
50e
IC 95 %
75e
IC 95 %
90e
IC 95 %
95e
IC 95 %
Total,
6 à 79 ans
5491 9,71 0,55 0,35 0,09 0,20 0,38 0,68 1,16 1,65
0,52 - 0,58 0,32 - 0,38 <LD - 0,11 0,17 - 0,22 0,35 - 0,41 0,63 - 0,72 1,06 - 1,27 1,54 - 1,75
6 à 11 1033 14,71 0,31 0,22 <LD 0,13 0,25 0,42 0,59 0,72
0,26 - 0,37 0,19 - 0,26 0,10 - 0,16 0,21 - 0,29 0,38 - 0,47 0,52 - 0,65 0,60 - 0,85
12 à 19 983 10,48 0,37 0,27 <LD 0,18 0,32 0,48 0,68 0,89
0,32 - 0,42 0,24 - 0,31 0,15 - 0,21 0,28 - 0,36 0,43 - 0,54 0,58 - 0,78 0,65 - 1,13
20 à 39 1169 13,17 0,43 0,28 <LD 0,17 0,32 0,54 0,92 1,20
0,39 - 0,47 0,25 - 0,31 0,14 - 0,20 0,28 - 0,36 0,49 - 0,59 0,83 - 1,01 1,04 - 1,35
40 à 59 1223 7,36 0,67 0,42 0,11 0,25 0,46 0,81 1,51 2,10
0,62 - 0,72 0,38 - 0,47 <LD - 0,14 0,21 - 0,28 0,40 - 0,51 0,74 - 0,88 1,35 - 1,68 1,75 - 2,44
60 à 79 1083 3,14 0,77 0,50 0,14 0,28 0,52 0,99 1,61 2,30
0,69 - 0,85 0,45 - 0,56 0,11 - 0,17 0,24 - 0,32 0,47 - 0,57 0,88 - 1,09 1,41 - 1,81 1,93 - 2,67
Mâles 
Total,
6 à 79 ans
2661 8,27 0,55 0,36 0,10 0,21 0,39 0,69 1,16 1,58
0,51 - 0,59 0,33 - 0,39 <LD - 0,12 0,19 - 0,23 0,36 - 0,43 0,63 - 0,75 1,05 - 1,28 1,44 - 1,73
6 à 11 523 13,00 0,31 0,23 <LD 0,15 0,26 0,42 0,60 0,71
0,26 - 0,36 0,19 - 0,27 0,12 - 0,18 0,19 - 0,33 0,37 - 0,48 0,54 - 0,65 0,59 - 0,83
12 à 19 505 8,12 0,35 0,27 0,10 0,20 0,31 0,45 0,62 0,77
0,31 - 0,40 0,24 - 0,31 <LD - 0,11 0,16 - 0,23 0,27 - 0,35 0,39 - 0,52 0,50 - 0,74 0,55 - 0,99
20 à 39 514 11,87 0,41 0,29 <LD 0,17 0,33 0,54 0,92 1,14
0,38 - 0,45 0,25 - 0,33 0,14 - 0,21 0,28 - 0,39 0,47 - 0,62 0,82 - 1,02 0,99 - 1,29
40 à 59 578 6,57 0,67 0,44 0,12 0,26 0,49 0,82 1,56 1,94
0,59 - 0,74 0,39 - 0,50 <LD - 0,15 0,22 - 0,30 0,43 - 0,56 0,71 - 0,92 1,33 - 1,78 1,52 - 2,36
60 à 79 541 2,22 0,81 0,57 0,20 0,34 0,59 1,04 1,64 2,32
0,69 - 0,93 0,50 - 0,65 0,15 - 0,24 0,29 - 0,38 0,53 - 0,65 0,87 - 1,20 1,36 - 1,92 1,77 - 2,87
Femelles
Total,
6 à 79 ans
2830 11,06 0,56 0,34 <LD 0,19 0,36 0,66 1,16 1,71
0,52 - 0,59 0,30 - 0,37 0,16 - 0,21 0,33 - 0,39 0,60 - 0,73 1,00 - 1,32 1,54 - 1,88
6 à 11 510 16,47 0,32 0,22 <LD 0,12 0,25 0,42 0,56 0,73
0,24 - 0,40 0,18 - 0,26 <LD - 0,16 0,21 - 0,29 0,36 - 0,48 0,44 - 0,68 0,57 - 0,88
12 à 19 478 12,97 0,39 0,28 <LD 0,17 0,34 0,52 0,73 0,98
0,33 - 0,46 0,23 - 0,33 0,12 - 0,21 0,29 - 0,39 0,42 - 0,62 0,60 - 0,86 0,68 - 1,27
20 à 39 655 14,20 0,44 0,27 <LD 0,16 0,29 0,53 0,91 1,32
0,37 - 0,51 0,24 - 0,32 0,13 - 0,19 0,23 - 0,36 0,44 - 0,62 0,71 - 1,12 0,90 - 1,74
40 à 59 645 8,06 0,67 0,41 0,10 0,23 0,41 0,79 1,48 2,33
0,62 - 0,72 0,35 - 0,46 <LD - 0,15 0,18 - 0,27 0,34 - 0,49 0,71 - 0,87 1,33 - 1,63 1,86 - 2,80
60 à 79 542 4,06 0,73 0,45 0,12 0,23 0,46 0,90 1,56 2,21
0,63 - 0,84 0,38 - 0,52 0,09 - 0,15 0,18 - 0,28 0,40 - 0,52 0,73 - 1,07 1,22 - 1,90 1,80 - 2,61

a Si plus de 40 % des échantillons étaient inférieurs à la limite de détection (LD), la distribution en percentiles est indiquée, mais les moyennes n'ont pas été calculées.

Tableau 8.1.3c
Cadmium (ajusté en fonction de la créatinine) - Moyennes arithmétique et géométrique et certains percentiles des concentrations de cadmium dans l'urine (μg/g de créatinine) pour la population canadienne âgée de 6 à 79 ans, Enquête canadienne sur les mesures de la santé, cycle 1, 2007 à 2009.
  n %<LDa MA
IC 95 %
MG
IC 95 %
10e
IC 95 %
25e
IC 95 %
50e
IC 95 %
75e
IC 95 %
90e
IC 95 %
95e
IC 95 %
Total,
6 à 79 ans
5478 9,73 0,57 0,42 0,17 0,25 0,39 0,69 1,15 1,60
0,54 - 0,60 0,40 - 0,44 <LD - 0,18 0,24 - 0,27 0,37 - 0,41 0,63 - 0,75 1,06 - 1,24 1,47 - 1,73
6 à 11 1030 14,76 0,42 0,34 <LD 0,24 0,34 0,47 0,70 0,86
0,33 - 0,51 0,31 - 0,38 0,22 - 0,27 0,30 - 0,37 0,41 - 0,53 0,58 - 0,82 0,71 - 1,01
12 à 19 982 10,49 0,28 0,24 <LD 0,17 0,24 0,32 0,42 0,53
0,24 - 0,31 0,22 - 0,26 0,15 - 0,19 0,22 - 0,26 0,29 - 0,34 0,35 - 0,49 0,41 - 0,66
20 à 39 1165 13,22 0,38 0,31 <LD 0,21 0,30 0,46 0,69 0,83
0,35 - 0,42 0,30 - 0,33 0,19 - 0,23 0,28 - 0,32 0,43 - 0,49 0,62 - 0,77 0,68 - 0,97
40 à 59 1218 7,39 0,71 0,54 0,22 0,34 0,52 0,86 1,42 1,94
0,67 - 0,74 0,51 - 0,58 <LD - 0,26 0,31 - 0,36 0,47 - 0,56 0,78 - 0,95 1,24 - 1,59 1,67 - 2,21
60 à 79 1083 3,14 0,88 0,70 0,31 0,43 0,69 1,11 1,64 2,18
0,80 - 0,96 0,64 - 0,77 0,28 - 0,33 0,39 - 0,47 0,62 - 0,76 0,98 - 1,25 1,52 - 1,75 1,87 - 2,49
Mâles 
Total,
6 à 79 ans
2652 8,30 0,46 0,36 0,16 0,22 0,34 0,54 0,93 1,22
0,42 - 0,49 0,34 - 0,38 <LD - 0,17 0,21 - 0,24 0,32 - 0,36 0,49 - 0,60 0,79 - 1,06 1,09 - 1,34
6 à 11 521 13,05 0,40 0,34 <LD 0,25 0,34 0,46 0,71 0,83
0,36 - 0,45 0,32 - 0,37 0,23 - 0,27 0,31 - 0,36 0,41 - 0,51 0,57 - 0,85 0,68 - 0,97
12 à 19 504 8,13 0,27 0,23 0,13 0,16 0,23 0,31 0,43 0,53
0,23 - 0,30 0,21 - 0,25 <LD - 0,14 0,14 - 0,18 0,21 - 0,25 0,27 - 0,36 0,36 - 0,50 0,31 - 0,75
20 à 39 512 11,91 0,30 0,26 <LD 0,18 0,26 0,37 0,53 0,65
0,28 - 0,32 0,25 - 0,28 0,17 - 0,19 0,23 - 0,28 0,34 - 0,41 0,46 - 0,60 0,53 - 0,77
40 à 59 574 6,62 0,54 0,43 0,18 0,29 0,42 0,70 1,04 1,24
0,49 - 0,59 0,40 - 0,48 <LD - 0,21 0,24 - 0,33 0,38 - 0,47 0,59 - 0,80 0,90 - 1,17 0,99 - 1,50
60 à 79 541 2,22 0,75 0,60 0,27 0,39 0,56 1,00 1,47 1,76
0,63 - 0,86 0,52 - 0,69 0,24 - 0,29 0,34 - 0,43 0,48 - 0,65 0,74 - 1,27 1,25 - 1,70 1,48 - 2,04
Femelles
Total,
6 à 79 ans
2826 11,08 0,68 0,50 <LD 0,29 0,46 0,80 1,42 2,02
0,63 - 0,72 0,47 - 0,53 0,27 - 0,31 0,42 - 0,51 0,74 - 0,86 1,23 - 1,61 1,77 - 2,27
6 à 11 509 16,50 0,45 0,34 <LD 0,24 0,33 0,47 0,70 0,91
0,30 - 0,59 0,29 - 0,40 <LD - 0,27 0,29 - 0,38 0,39 - 0,56 0,56 - 0,83 0,68 - 1,13
12 à 19 478 12,97 0,29 0,25 <LD 0,19 0,25 0,32 0,42 0,53
0,24 - 0,33 0,22 - 0,27 0,17 - 0,21 0,24 - 0,27 0,29 - 0,34 0,34 - 0,50 0,39 - 0,68
20 à 39 653 14,24 0,47 0,37 <LD 0,25 0,35 0,55 0,79 1,11
0,40 - 0,53 0,34 - 0,41 0,22 - 0,28 0,31 - 0,38 0,49 - 0,61 0,65 - 0,93 0,81 - 1,41
40 à 59 644 8,07 0,87 0,67 0,28 0,40 0,66 1,11 1,87 2,29
0,82 - 0,92 0,64 - 0,71 <LD - 0,33 0,37 - 0,44 0,60 - 0,72 1,00 - 1,23 1,59 - 2,14 2,10 - 2,47
60 à 79 542 4,06 1,00 0,81 0,36 0,52 0,80 1,23 1,88 2,43
0,91 - 1,10 0,75 - 0,88 0,32 - 0,40 0,47 - 0,57 0,71 - 0,89 1,03 - 1,44 1,63 - 2,14 2,08 - 2,78

a Si plus de 40 % des échantillons étaient inférieurs à la limite de détection (LD), la distribution en percentiles est indiquée, mais les moyennes n'ont pas été calculées.

Références
  • Amzal, B., Julin, B., Vahter, M., Wolk, A., Johanson, G. et Akesson, A. (2009). Population toxicokinetic modeling of cadmium for health risk assessment. Environmental Health Perspectives. 117, 8, p. 1293-301. Édition électronique avant impression, 6 mai 2009.
  • ATSDR (Agency of Toxic Substances and Disease Registry). (1999). Toxicological Profile for Cadmium [en anglais seulement]. Consulté le 4 mars 2010
  • CCME (Conseil canadien des ministres de l'Environnement). (1996). Canadian Soil Quality Guidelines for Contaminated Sites - Human Health Effects: Inorganic Cadmium. Programme national d'assainissement des lieux contaminés.
  • CDC (Centers for Disease Control and Prevention [en anglais seulement]). (2005). Third National Report on Human Exposure to Environmental Chemicals. Atlanta (Géorgie). Consulté le 4 mars 2010
  • Environnement Canada. (1972). National inventory of sources and emissions of cadmium. Rapport APCD 76-2, Direction générale de lutte contre la pollution de l'air, Ottawa.
  • Environnement Canada et Santé Canada. (1994). Loi canadienne sur la protection de l'environnement - Liste des substances d'intérêt prioritaire. Rapport d'évaluation : Le cadmium et ses composés. Consulté le 4 mars 2010
  • Hammond, D. et O'Connor, R.J. (2008). Constituents in tobacco and smoke emissions from Canadian cigarettes. Tobacco Control, 17 (supplément 1), p. i24-i31.
  • IARC (International Agency for Research on Cancer). (1997) IARC Monographs on the Evaluation of Carcinogenic Risks to Humans - Volume 58: Beryllium, Cadmium, Mercury, and Exposures in the Glass Manufacturing Industry. Summary of Data Reported and Evaluation. Consulté le 17 février 2010
  • INSPQ (Institut national de santé publique du Québec). (2004). Étude sur l'établissement de valeurs de référence d'éléments traces et de métaux dans le sang, le sérum et l'urine de la population de la grande région de Québec. Québec, Institut national de santé publique du Québec [INSPQ-2004-030].
  • Lauwerys, R.R., Bernard, A.M., Roels, H.A. et Buchet, J.P. (1994). Cadmium: exposure markers as predictors of nephrotoxic effects. Clinical Chemistry, 40, 7 Pt 2, p. 1391-94.
  • Santé Canada. (1986). Recommandations pour la qualité de l'eau potable au Canada - Document technique : Le cadmium. Consulté le 9 décembre 2009
  • Santé Canada. (2006). Votre santé et vous - Batteries de cuisine à utiliser sans risque. Consulté le 9 décembre 2009
  • Santé Canada. (2009). Avis concernant les exigences législatives canadiennes applicables à la teneur en métaux lourds des revêtements appliqués aux jouets. Consulté le 9 décembre 2009

8.1.4 Cuivre (nº CAS7440-50-8)

Le cuivre (Cu) est le vingt-sixième élément le plus abondant dans la croûte terrestre; il est présent à l'état naturel dans les roches, le sol, les sédiments, l'eau, les végétaux et les animaux (CCME, 1997). Le cuivre pur est un métal brillant, malléable et ductile de couleur rougeâtre, mais bon nombre des composés de cuivre sont de couleur cyan (CCME, 1997). Le cuivre est souvent présent sous forme de minéraux sulfurés variés et il est considéré comme un élément essentiel au maintien de la santé. De fait, le cuivre est essentiel à plusieurs processus physiologiques, notamment la respiration cellulaire, le métabolisme du fer, la défense antioxydante, le développement des tissus conjonctifs et la production de neurotransmetteurs (WHO, 1998).

Les rejets de cuivre proviennent de sources naturelles (incluant les volcans, les végétaux en décomposition et les feux de forêts) et de sources anthropiques telles que l'exploitation minière, l'agriculture, les opérations de fabrication et la combustion de combustibles et d'autres matériaux contenant du cuivre. Les mines de cuivre sont largement exploitées en vue de la fabrication de laiton, de bronze, de bronze à canon et d'alliage Monel. Les alliages de cuivre entrent dans la fabrication de tôle, de tuyauterie et de conducteurs électriques; les fils électriques et autres applications électroniques représentant 65 % de la consommation mondiale de cuivre. Le cuivre et ses alliages sont également utilisés pour la fabrication d'ustensiles de cuisson, de pièces de monnaie, de peintures antisalissure, d'amalgames dentaires et de tuyaux et accessoires de plomberie, ainsi que dans diverses applications architecturales telles des couvertures, des gouttières et des solins. Certains composés du cuivre sont d'importants constituants chimiques dans les industries du textile, du raffinage du pétrole, de la préservation du bois et de l'agriculture (CCME, 1997; ATSDR, 2004; WHO, 1998; Santé Canada, 2007).

Pour la population en général, les aliments constituent la principale source d'exposition au cuivre (CCME, 1997), bien que l'exposition puisse aussi résulter de l'inhalation de particules de poussières, de l'ingestion d'eau potable contenant du cuivre ou du fait de porter ses mains à la bouche après que le peau est entrée en contact avec le sol, l'eau ou d'autres substances contenant du cuivre. Le cuivre est un élément nutritif essentiel pour les humains, qui sert principalement de cofacteur catalytique pour les enzymes; une certaine quantité de cuivre est donc nécessaire pour la croissance et le bon fonctionnement des processus physiologiques. Les besoins moyens estimatifs de cuivre varient de 260 μg/jour pour les jeunes enfants à 1 000 μg/jour durant l'allaitement; l'apport nutritionnel recommandé (ANR) varie de 340 μg/jour pour les jeunes enfants à 1 300 μg/jour durant l'allaitement et l'apport suffisant (AS) pour les bébés (0 à 12 mois) se situe entre 200 et 220 µg/jour (Santé Canada, 2005; IOM, 2001). Bien que relativement rare, la carence patente en cuivre a été associée à des effets tels que l'anémie, la neutropénie et des anomalies osseuses (WHO, 1998).

Quelque 24 à 60 % du cuivre est absorbé après une ingestion par voie orale, l'absorption variant en fonction d'un certain nombre de facteurs, notamment la quantité de cuivre dans les aliments, la présence d'autres métaux tels que le zinc, le fer, le molybdène, le plomb et le cadmium, ainsi que l'âge (ATSDR, 2004; WHO, 1998). Le cuivre absorbé se lie à des protéines porteuses dans le plasma, comme la céruloplasmine, et il est transporté dans le foie. Le cuivre est ensuite redistribué vers d'autres tissus où il est stocké sous forme liée à la métallothionéine et à des acides aminés (ATSDR, 2004). La bile est la principale voie d'excrétion du cuivre. Jusqu'à 70 % du cuivre ingéré par voie orale peut être excrété dans les fèces et de 0,5 à 3,0 % de l'apport quotidien de cuivre est normalement excrété dans l'urine (ATSDR, 2004). Une exposition au cuivre peut entraîner une élévation de la concentration en cuivre dans le sang entier, le sérum, l'urine, les cheveux et le foie. Certains ont constaté que les concentrations en cuivre dans le sérum diminuent rapidement après une exposition, ce qui laisse croire que ces concentrations pourraient ne refléter que les expositions récentes. Les concentrations de cuivre dans les cheveux et les ongles (de la main ou du pied) ont aussi été utilisées pour évaluer l'exposition et elles pourraient refléter des expositions sur de plus longues périodes (ATSDR, 2004).

De fortes doses de cuivre peuvent avoir des effets nocifs, mais il est rare que l'on observe des effets toxiques dus au cuivre dans la population en général. Les patients en hémodialyse, les personnes atteintes de la maladie de Wilson (un trouble génétique), ainsi que les personnes atteintes de troubles hépatiques chroniques pourraient être plus sensibles aux effets toxiques du cuivre (WHO, 1998). L'exposition aiguë par voie orale à de fortes doses de cuivre a été associée à des nausées, des vomissements et de la diarrhée. Inhalé, le cuivre est un irritant respiratoire. La maladie des fondeurs de laiton a été associée à une exposition à de fortes concentrations de vapeurs métalliques, y compris de cuivre, généralement en milieux industriels. Des cas d'irritation des yeux ont aussi été signalés à la suite d'une exposition à de la poussière de cuivre (ATSDR, 2004; WHO, 1998). Le Centre International de Recherche sur le Cancer (CIRC) n'a pas évalué le pouvoir cancérogène du cuivre et la United States Environmental Protection Agency (US EPA, 1988) a conclu que l'absence de données chez les humains et l'insuffisance de données chez les animaux ne permettaient pas d'évaluer le pouvoir cancérogène du cuivre et de ses composés.

Santé Canada (2006) a établi les valeurs de l'apport maximal tolérable (AMT) de cuivre en utilisant les atteintes hépatiques comme effet nocif critique. Les AMT pour le cuivre ont été fixés à 1 mg/jour pour les enfants de 1 à 3 ans, à 3 mg/jour pour les enfants de 4 à 8 ans, à 5 mg/jour pour les enfants de 9 à 13 ans, à 8 mg/jour pour les adolescents (14 à 18 ans) et à 10 mg/jour pour les adultes (IOM, 2001). Santé Canada (1992) a établi l'objectif esthétique pour l'eau potable à ≤ 1 mg/L, cet objectif visant à assurer l'appétibilité de l'eau et à éviter la formation de taches sur les accessoires de lessive et de plomberie. Cette recommandation a aussi été jugée suffisante pour protéger contre les effets nocifs sur la santé.

Dans le cadre d'une étude menée en Colombie- Britannique, les taux de divers éléments traces ont été mesurés dans le sang et l'urine de 61 non-fumeurs âgés de 30 à 65 ans. La moyenne géométrique et la valeur correspondant au 95e percentile des concentrations urinaires de cuivre ont été respectivement de 10,67 µg/g de créatinine et 19,66 µg/g de créatinine (Clark et coll., 2007).

Le cuivre a été mesuré dans le sang et l'urine de tous les participants à l'Enquête canadienne sur les mesures de la santé âgés de 6 à 79 ans; les valeurs obtenues sont exprimées en µg/L dans le sang et en µg/L et µg/g de créatinine dans l'urine et sont présentées aux tableaux 8.1.4a, 8.1.4b et 8.1.4c. La présence d'une quantité mesurable de cuivre dans le sang ou l'urine est un indicateur d'une exposition au cuivre, mais ne signifie pas nécessairement qu'il en résultera des effets nocifs sur la santé. Comme le cuivre est un élément essentiel à la santé, on s'attend à le déceler dans l'organisme. Ces données définissent les intervalles de référence des concentrations de cuivre dans le sang et l'urine de la population canadienne.

Tableau 8.1.4a
Cuivre - Moyennes arithmétique (MA) et géométrique (MG) et certains percentiles des concentrations de cuivre dans le sang (μg/L) pour la population canadienne âgée de 6 à 79 ans, Enquête canadienne sur les mesures de la santé, cycle 1, 2007 à 2009.
  n %<LDa MA
IC 95 %
MG
IC 95 %
10e
IC 95 %
25e
IC 95 %
50e
IC 95 %
75e
IC 95 %
90e
IC 95 %
95e
IC 95 %
Total,
6 à 79 ans
5318 0,00 927,91 912,76 747,93 812,91 887,56 994,68 1138,95 1256,11
912,55 - 943,28 898,08 - 927,68 736,30 - 759,57 797,98 - 827,84 870,76 - 904,35 975,29 - 1014,08 1119,15 - 1158,74 1225,82 - 1286,41
6 à 11 909 0,00 981,59 972,64 824,63 892,74 971,55 1050,89 1139,73 1197,71
959,10 - 1004,07 950,95 - 994,82 789,91 - 859,36 864,92 - 920,57 959,29 - 983,82 1025,79 - 1075,99 1092,73 - 1186,72 1149,07 - 1246,36
12 à 19 945 0,00 914,10 894,17 724,29 780,04 855,45 968,19 1169,56 1374,50
887,04 - 941,17 871,18 - 917,76 701,74 - 746,85 761,94 - 798,14 843,30 - 867,61 925,76 - 1010,62 1088,16 - 1250,96 1179,28 - 1569,72
20 à 39 1165 0,00 939,88 917,24 732,21 792,57 868,89 999,12 1238,05 1417,19
921,60 - 958,17 900,63 - 934,16 715,69 - 748,72 773,59 - 811,55 845,35 - 892,43 965,91 - 1032,33 1195,39 - 1280,71 1336,55 - 1497,83
40 à 59 1220 0,00 912,09 902,34 757,61 817,21 882,49 981,04 1080,33 1166,46
894,92 - 929,27 885,60 - 919,39 738,65 - 776,56 793,62 - 840,81 866,34 - 898,63 958,60 - 1003,48 1052,20 - 1108,46 1131,25 - 1201,67
60 à 79 1079 0,00 926,19 915,59 769,50 829,39 901,40 996,42 1101,17 1182,98
906,71 - 945,67 897,32 - 934,23 748,33 - 790,68 811,53 - 847,25 881,65 - 921,15 971,09 - 1021,75 1055,32 - 1147,02 1118,82 - 1247,14
Mâles 
Total,
6 à 79 ans
2575 0,00 856,94 849,49 722,24 779,36 844,39 909,55 1007,64 1059,89
840,12 - 873,76 833,41 - 865,87 707,97 - 736,52 767,52 - 791,20 830,58 - 858,19 889,73 - 929,37 975,77 - 1039,51 1023,34 - 1096,44
6 à 11 458 0,00 1002,59 994,49 843,62 921,11 987,64 1059,46 1154,93 1220,83
979,22 - 1025,97 972,69 - 1016,79 820,25 - 866,98 907,96 - 934,26 972,54 - 1002,74 1028,63 - 1090,29 1093,78 - 1216,08 1143,37 - 1298,29
12 à 19 489 0,00 841,19 833,49 700,69 761,33 824,91 892,17 1003,67 1083,43
822,65 - 859,73 815,88 - 851,47 677,03 - 724,34 740,76 - 781,89 803,99 - 845,84 866,51 - 917,82 951,26 - 1056,07 1020,94 - 1145,91
20 à 39 514 0,00 827,54 821,64 704,68 755,78 816,43 879,94 946,30 1016,39
806,19 - 848,89 801,92 - 841,84 682,87 - 726,50 741,65 - 769,92 795,78 - 837,09 855,47 - 904,41 893,05 - 999,56 942,92 - 1089,87
40 à 59 577 0,00 855,07 848,90 732,66 781,18 849,63 898,92 986,31 1029,77
837,59 - 872,56 831,63 - 866,53 705,98 - 759,33 766,77 - 795,58 835,66 - 863,61 877,06 - 920,78 941,64 - 1030,97 1003,02 - 1056,53
60 à 79 537 0,00 869,67 862,59 737,75 796,64 863,66 918,74 997,32 1056,03
849,62 - 889,71 843,65 - 881,95 722,61 - 752,89 778,11 - 815,18 841,63 - 885,69 895,70 - 941,79 952,40 - 1042,24 998,36 - 1113,70
Femelles
Total,
6 à 79 ans
2743 0,00 999,38 981,24 795,67 860,53 954,60 1071,92 1245,00 1396,58
983,35 - 1015,41 966,43 - 996,27 774,63 - 816,70 846,58 - 874,49 941,08 - 968,11 1051,51 - 1092,33 1219,78 - 1270,21 1321,55 - 1471,62
6 à 11 451 0,00 959,34 950,01 789,13 867,92 955,36 1024,10 1123,17 1189,36
934,22 - 984,46 924,85 - 975,86 745,66 - 832,60 832,86 - 902,97 934,75 - 975,98 990,48 - 1057,73 1076,96 - 1169,38 1145,93 - 1232,78
12 à 19 456 0,00 994,17 965,89 757,13 813,55 918,91 1102,16 1376,63 1552,75
948,01 - 1040,32 926,76 - 1006,67 740,77 - 773,49 774,49 - 852,60 886,81 - 951,00 999,60 - 1204,72 1177,55 - 1575,72 1395,75 - 1709,75
20 à 39 651 0,00 1056,06 1027,82 796,60 860,77 981,17 1196,40 1419,10 1575,72
1032,68 - 1079,44 1006,59 - 1049,51 754,42 - 838,77 835,34 - 886,21 959,00 - 1003,35 1145,98 - 1246,82 1337,39 - 1500,81 1457,55 - 1693,88
40 à 59 643 0,00 968,72 958,75 801,61 868,91 951,29 1042,72 1152,34 1222,73
949,06 - 988,38 939,80 - 978,07 766,86 - 836,37 849,43 - 888,40 931,45 - 971,13 1011,11 - 1074,33 1110,20 - 1194,47 1166,99 - 1278,47
60 à 79 542 0,00 977,94 966,97 819,51 871,75 952,53 1041,69 1144,88 1251,24
956,44 - 999,44 947,32 - 987,02 802,07 - 836,96 851,57 - 891,93 934,36 - 970,69 1018,34 - 1065,03 1077,90 - 1211,87 1190,79 - 1311,70

a Si plus de 40 % des échantillons étaient inférieurs à la limite de détection (LD), la distribution en percentiles est indiquée, mais les moyennes n'ont pas été calculées.

Tableau 8.1.4b
Cuivre - Moyennes arithmétique (MA) et géométrique (MG) et certains percentiles des concentrations de cuivre dans l'urine (μg/L) pour la population canadienne âgée de 6 à 79 ans, Enquête canadienne sur les mesures de la santé, cycle 1, 2007 à 2009.
  n %<LDa MA
IC 95 %
MG
IC 95 %
10e
IC 95 %
25e
IC 95 %
50e
IC 95 %
75e
IC 95 %
90e
IC 95 %
95e
IC 95 %
Total,
6 à 79 ans
5492 0,29 11,89 8,98 3,04 5,64 9,99 15,51 21,51 26,67
11,28 - 12,50 8,24 - 9,79 2,48 - 3,60 4,87 - 6,42 9,29 - 10,69 14,61 - 16,40 19,92 - 23,10 25,10 - 28,24
6 à 11 1034 0,29 13,86 10,48 3,77 7,06 11,92 17,44 23,07 27,48
12,35 - 15,37 9,37 - 11,72 2,93 - 4,62 5,83 - 8,30 10,67 - 13,17 16,18 - 18,70 19,86 - 26,28 25,39 - 29,57
12 à 19 983 0,31 15,90 12,17 4,38 8,65 13,78 19,50 27,67 32,47
15,04 - 16,75 10,93 - 13,55 3,13 - 5,64 6,95 - 10,36 12,77 - 14,79 18,19 - 20,81 25,17 - 30,17 30,00 - 34,95
20 à 39 1169 0,43 11,45 8,60 3,01 5,54 9,45 15,20 20,78 25,64
10,55 - 12,36 7,57 - 9,78 2,25 - 3,76 4,53 - 6,56 8,33 - 10,56 14,16 - 16,23 19,23 - 22,32 23,03 - 28,25
40 à 59 1223 0,41 10,82 8,16 2,68 4,85 9,17 14,49 20,26 24,44
10,01 - 11,63 7,42 - 8,97 2,17 - 3,19 3,93 - 5,76 8,40 - 9,93 13,43 - 15,55 18,82 - 21,71 22,33 - 26,54
60 à 79 1083 0,00 11,34 9,00 3,48 5,68 9,80 14,29 20,27 24,37
10,59 - 12,08 8,39 - 9,66 2,87 - 4,08 5,00 - 6,37 9,11 - 10,50 13,50 - 15,09 18,08 - 22,45 21,35 - 27,38
Mâles 
Total,
6 à 79 ans
2662 0,23 12,75 10,07 3,84 6,90 11,37 16,46 22,58 27,12
11,98 - 13,53 9,31 - 10,91 3,15 - 4,52 6,15 - 7,64 10,73 - 12,01 15,37 - 17,54 20,75 - 24,40 25,65 - 28,59
6 à 11 524 0,00 13,67 10,71 3,89 7,20 12,18 17,47 23,86 27,14
11,23 - 16,11 8,85 - 12,97 2,49 - 5,30 5,45 - 8,94 10,12 - 14,23 15,64 - 19,30 19,76 - 27,95 25,35 - 28,93
12 à 19 505 0,40 14,45 11,80 4,77 9,09 13,53 17,85 25,21 28,74
13,14 - 15,76 10,25 - 13,60 3,34 - 6,19 7,44 - 10,74 12,46 - 14,60 16,11 - 19,59 22,69 - 27,72 25,98 - 31,49
20 à 39 514 0,19 12,09 9,46 3,33 6,48 10,36 16,52 21,76 26,33
10,91 - 13,27 8,20 - 10,92 1,69 - 4,98 5,17 - 7,80 8,95 - 11,77 15,03 - 18,01 19,32 - 24,21 23,42 - 29,24
40 à 59 578 0,52 12,42 9,63 3,62 6,29 11,41 15,93 22,35 27,22
11,11 - 13,74 8,63 - 10,74 2,95 - 4,28 5,45 - 7,13 10,26 - 12,56 14,11 - 17,74 18,82 - 25,88 23,12 - 31,32
60 à 79 541 0,00 13,05 10,82 4,78 7,74 11,25 15,96 22,08 27,54
11,97 - 14,14 9,94 - 11,77 4,18 - 5,38 7,01 - 8,46 10,17 - 12,33 14,08 - 17,85 19,41 - 24,76 23,50 - 31,59
Femelles
Total,
6 à 79 ans
2830 0,35 11,03 8,01 2,78 4,79 8,84 14,31 20,62 25,43
10,34 - 11,72 7,26 - 8,84 2,39 - 3,17 4,11 - 5,47 7,97 - 9,72 13,51 - 15,11 19,32 - 21,92 23,18 - 27,67
6 à 11 510 0,59 14,07 10,23 3,59 6,81 11,69 17,43 22,64 28,06
12,66 - 15,47 9,39 - 11,14 2,77 - 4,40 5,60 - 8,02 10,65 - 12,73 16,12 - 18,73 20,38 - 24,90 23,75 - 32,38
12 à 19 478 0,21 17,48 12,58 3,81 7,95 15,03 22,44 30,86 34,46
15,05 - 19,90 10,87 - 14,56 2,16 - 5,46 5,41 - 10,49 13,19 - 16,87 19,72 - 25,15 28,56 - 33,16 30,26 - 38,67
20 à 39 655 0,61 10,81 7,82 2,92 5,08 8,60 13,73 19,46 23,89
9,79 - 11,84 6,86 - 8,91 2,45 - 3,39 4,36 - 5,79 7,16 - 10,04 12,62 - 14,85 17,98 - 20,93 20,17 - 27,60
40 à 59 645 0,31 9,23 6,93 2,30 3,92 7,60 12,61 19,07 21,87
8,33 - 10,14 6,12 - 7,85 1,77 - 2,84 2,91 - 4,93 6,33 - 8,87 11,27 - 13,95 17,22 - 20,91 18,50 - 25,24
60 à 79 542 0,00 9,76 7,61 2,87 4,54 8,08 12,53 16,92 23,03
8,85 - 10,67 6,80 - 8,51 2,35 - 3,39 3,88 - 5,20 6,70 - 9,46 11,54 - 13,53 15,34 - 18,50 20,36 - 25,70

a Si plus de 40 % des échantillons étaient inférieurs à la limite de détection (LD), la distribution en percentiles est indiquée, mais les moyennes n'ont pas été calculées.

Tableau 8.1.4c
Cuivre (ajusté en fonction de la créatinine) - Moyennes arithmétique et géométrique et certains percentiles des concentrations de cuivre dans l'urine (μg/g de créatinine) pour la population canadienne âgée de 6 à 79 ans, Enquête canadienne sur les mesures de la santé, cycle 1, 2007 à 2009.
  n %<LDa MA
IC 95 %
MG
IC 95 %
10e
IC 95 %
25e
IC 95 %
50e
IC 95 %
75e
IC 95 %
90e
IC 95 %
95e
IC 95 %
Total,
6 à 79 ans
5479 0,29 12,44 10,86 7,38 8,69 10,62 13,04 16,85 20,42
11,60 - 13,27 10,46 - 11,28 7,08 - 7,68 8,43 - 8,95 10,36 - 10,88 12,65 - 13,43 16,34 - 17,36 19,50 - 21,33
6 à 11 1031 0,29 20,03 16,09 11,61 13,41 15,75 18,85 22,32 26,92
11,16 - 28,89 15,23 - 17,01 11,00 - 12,21 12,80 - 14,02 15,05 - 16,45 17,87 - 19,83 20,17 - 24,47 23,68 - 30,16
12 à 19 982 0,31 12,17 10,60 7,41 8,54 10,11 12,42 15,84 20,03
10,78 - 13,55 10,20 - 11,01 7,01 - 7,81 8,25 - 8,82 9,62 - 10,61 11,83 - 13,00 14,95 - 16,73 17,46 - 22,59
20 à 39 1165 0,43 11,02 9,60 6,70 7,93 9,52 11,31 13,78 15,68
10,14 - 11,89 9,12 - 10,11 6,35 - 7,05 7,64 - 8,23 9,12 - 9,93 10,84 - 11,77 13,03 - 14,54 14,25 - 17,11
40 à 59 1218 0,41 11,56 10,46 7,45 8,75 10,42 12,32 14,78 17,43
10,46 - 12,66 9,92 - 11,04 7,09 - 7,80 8,33 - 9,16 9,93 - 10,91 11,87 - 12,78 13,88 - 15,67 16,58 - 18,29
60 à 79 1083 0,00 13,69 12,59 8,67 10,15 12,13 14,76 19,36 22,46
13,15 - 14,22 12,22 - 12,97 8,10 - 9,25 9,83 - 10,46 11,61 - 12,64 14,05 - 15,48 18,09 - 20,64 19,15 - 25,77
Mâles 
Total,
6 à 79 ans
2653 0,23 11,41 9,95 6,92 7,95 9,58 11,83 15,34 18,49
10,04 - 12,78 9,50 - 10,42 6,64 - 7,19 7,69 - 8,21 9,26 - 9,91 11,44 - 12,23 14,47 - 16,22 17,67 - 19,31
6 à 11 522 0,00 21,84 16,23 11,69 13,13 15,61 18,58 22,67 27,34
4,55 - 39,13 15,34 - 17,16 11,24 - 12,15 12,20 - 14,05 15,05 - 16,17 17,49 - 19,67 18,96 - 26,38 22,86 - 31,82
12 à 19 504 0,40 10,70 9,95 7,20 8,21 9,61 12,18 15,24 17,91
10,06 - 11,33 9,31 - 10,65 6,79 - 7,62 7,84 - 8,58 9,11 - 10,11 11,28 - 13,07 13,58 - 16,90 15,81 - 20,01
20 à 39 512 0,20 9,41 8,67 6,41 7,29 8,51 10,19 11,77 13,23
8,46 - 10,36 8,15 - 9,22 6,11 - 6,71 6,82 - 7,77 7,98 - 9,05 9,61 - 10,76 10,66 - 12,87 11,99 - 14,47
40 à 59 574 0,52 10,64 9,49 7,09 7,98 9,47 11,19 13,18 16,47
8,77 - 12,50 8,83 - 10,20 6,76 - 7,42 7,62 - 8,33 9,01 - 9,92 10,80 - 11,59 12,10 - 14,26 13,72 - 19,21
60 à 79 541 0,00 12,56 11,41 7,74 9,21 10,94 13,37 17,00 20,48
11,51 - 13,61 10,78 - 12,07 7,19 - 8,29 8,70 - 9,71 10,26 - 11,61 12,59 - 14,15 15,10 - 18,89 17,03 - 23,94
Femelles
Total,
6 à 79 ans
2826 0,35 13,46 11,86 8,19 9,68 11,49 14,01 17,95 21,80
12,71 - 14,21 11,42 - 12,31 7,72 - 8,65 9,36 - 9,99 11,18 - 11,81 13,53 - 14,49 17,05 - 18,86 20,32 - 23,28
6 à 11 509 0,59 18,12 15,95 11,35 13,52 16,08 19,11 22,32 25,20
16,18 - 20,05 14,73 - 17,28 10,11 - 12,59 12,94 - 14,10 15,14 - 17,01 18,19 - 20,04 20,79 - 23,85 21,98 - 28,41
12 à 19 478 0,21 13,77 11,35 7,73 9,00 10,57 12,63 16,76 25,20
10,60 - 16,94 10,82 - 11,90 7,17 - 8,28 8,31 - 9,70 9,95 - 11,20 12,02 - 13,24 13,63 - 19,88 17,43 - 32,98
20 à 39 653 0,61 12,64 10,64 7,75 9,00 10,72 12,33 15,30 18,60
10,74 - 14,54 9,99 - 11,34 7,31 - 8,20 8,59 - 9,40 10,19 - 11,25 11,82 - 12,85 14,31 - 16,28 14,57 - 22,63
40 à 59 644 0,31 12,47 11,53 8,22 9,75 11,37 13,24 16,01 19,94
11,70 - 13,24 10,98 - 12,10 7,46 - 8,97 9,30 - 10,20 10,79 - 11,94 12,69 - 13,79 14,12 - 17,90 16,21 - 23,67
60 à 79 542 0,00 14,72 13,78 9,96 11,35 13,08 16,06 20,38 24,45
14,16 - 15,28 13,25 - 14,34 9,21 - 10,71 10,99 - 11,71 12,43 - 13,72 14,92 - 17,21 18,98 - 21,78 20,87 - 28,03

a Si plus de 40 % des échantillons étaient inférieurs à la limite de détection (LD), la distribution en percentiles est indiquée, mais les moyennes n'ont pas été calculées.

Références
  • ATSDR (Agency for Toxic Substances and Disease Registry). (2004). Toxicological Profile for Copper [en anglais seulement]. Consulté le 4 mars 2010
  • CCME (Conseil canadien des ministres de l'Environnement). (1997). Recommandations canadiennes pour la qualité des sols : Environnement et santé humaine - Cuivre. Winnipeg, Sous-comité du CCME sur les critères de qualité environnementaux des lieux contaminés.
  • Clark, N.A., Teschke, K., Rideout, K. et Copes, R. (2007). Trace element levels in adults from the west coast of Canada and associations with age, gender, diet, activities, and levels of other trace elements. Chemosphere, 70, p. 155-164.
  • IOM (Institute of Medicine). (2001). Dietary Reference Intakes for Vitamin A, Vitamin K, Arsenic, Boron, Chromium, Copper, Iodine, Iron, Manganese, Molybdenum, Nickel, Silicon, Vanadium, and Zinc. A Report of the Panel on Micronutrients, Subcommittees on Upper Reference Levels of Nutrients and of Interpretation and Uses of Dietary Reference Intakes, and the Standing Committee on the Scientific Evaluation of Dietary Reference Intakes, Food and Nutrition Board, Institute of Medicine. Washington (DC), National Academies Press.
  • Santé Canada. (1992). Recommandations pour la qualité de l'eau potable au Canada - Document technique - Le cuivre. Bureau de la qualité de l'eau et de la santé, Programme de la sécurité des milieux. Consulté le 30 novembre 2009
  • Santé Canada. (2005). Tableaux des apports nutritionnels de référence. Consulté le 4 mars 2010
  • Santé Canada. (2006) (ébauche). L'évaluation du risque pour les lieux contaminés fédéraux au Canada - Partie II : les valeurs toxicologiques de référence (VTR) de Santé Canada. Version 2.0. Division des lieux contaminés, Programme de la sécurité des milieux.
  • Santé Canada. (2007). Algicides à base de sulfate de cuivre pour piscines. Agence de réglementation de la lutte antiparasitaire. Consulté le 17 février 20105
  • US EPA (United States Environmental Protection Agency). (1988). Integrated Risk Information System: Copper (Nº CAS 7440-50-8) [en anglais seulement]. Consulté le 9 octobre 2009
  • WHO (World Health Organization). (1998). Environmental Health Criteria 200: Copper [en anglais seulement]. International Programme on Chemical Safety, Geneva. Consulté le 4 mars 2010

8.1.5 Manganèse (nº CAS 7439-96-5)

Le manganèse (Mn) est un élément présent à l'état naturel qui représente environ 0,1 % de la croûte terrestre et qui est considéré comme l'un des éléments les moins toxiques (Santé Canada, 1987). Le manganèse est un élément nutritif essentiel au maintien de la santé humaine (ATSDR, 2000). Le manganèse pur est de couleur argentée; dans l'environnement, toutefois, il est toujours combiné à d'autres éléments pour former divers minéraux. Le manganèse existe sous formes organiques et inorganiques; les formes inorganiques dans les états d'oxydation Mn(II), Mn(III) ou Mn(IV) sont celles que l'on trouve le plus souvent dans l'environnement et en milieu de travail. Les composés organo-manganésiens n'existent pas à l'état naturel et sont fabriqués à des fins précises (ATSDR, 2000).

Le manganèse métallique est utilisé principalement pour la fabrication d'acier en vue d'en accroître la dureté et la résistance. Parmi les autres usages des composés du manganèse, mentionnons la fabrication de batteries de piles sèches, de pièces pyrotechniques, d'allumettes, d'aliments pour animaux comme sources de minéraux traces essentiels, de matériaux pour coller les porcelaines et le verre, ainsi que d'engrais. Le permanganate de potassium est souvent utilisé dans les usines de traitement de l'eau et des déchets comme désinfectant et traitement anti-algues et on l'utilise aussi pour le nettoyage des métaux, le tannage et le blanchiment (ATSDR, 2000).

Les composés organo-manganésiens sont utilisés principalement sous forme de méthylcyclopentadiényl manganèse tricarbonyle (MMT), un remonteur d'octane utilisé par les raffineurs de pétrole avant 2004 (Santé Canada, 2010). D'autres composés du manganèse organique, dont le manèbe ou le mancozèbe qui sont tous deux homologués au Canada - sont utilisés comme fongicides pour les fruits et les légumes et pour le traitement des semences. Un autre composé organique du manganèse, le manga­fo­dipir, est utilisé comme agent de contraste en imagerie par résonance magnétique (IRM) (ATSDR, 2000).

Le manganèse est omniprésent dans l'environnement et il est présent à l'état naturel dans l'air, le sol, l'eau et des organismes biologiques, y compris des aliments. Le manganèse est libéré dans l'air à partir des usines de production de fer, des aciéries, des centrales électriques, des fours à coke et de la poussière produite par l'exploitation minière. Les aliments constituent la principale source d'exposition au manganèse pour la majeure partie de la population (ATSDR, 2000). Le manganèse est aussi présent en quantités traces dans tous les tissus végétaux et animaux. On estime que les produits céréaliers représentent environ 37 % de l'apport alimentaire de manganèse chez les adultes (IOM, 2001). Les concentrations dans les aliments varient environ de 0,03 mg/kg dans le lait à 43,9 mg/kg dans la farine de blé (Santé Canada, 2007). Durant la plus récente Étude canadienne sur l'alimentation totale menée en 2002, l'apport alimentaire quotidien de manganèse pour la population canadienne a été estimé à 56 µg/kg de poids corporel (Santé Canada, 2009).

Les voies respiratoire et gastro-intestinale sont les principales voies d'absorption du manganèse. Environ 3 à 5 % du manganèse ingéré par voie orale est absorbé dans le tube digestif et entre dans la circulation générale, alors que le manganèse inhalé pénètre directement dans la circulation générale et peut alors se concentrer et s'accumuler dans les tissus corporels, y compris le cerveau (Santé Canada, 2008). La présence très répandue du manganèse dans les aliments et le caractère essentiel de cet élément ont mené au développement de mécanismes de contrôle homéostasique du manganèse d'origine alimentaire. Ainsi, lorsque l'apport de manganèse est élevé, divers changements adaptatifs se produisent, notamment une diminution de l'absorption gastro-intestinale de manganèse, une augmentation du métabolisme du manganèse par le foie et une augmentation de l'excrétion biliaire et pancréatique du manganèse (Davis et coll., 1993; Malecki et coll., 1996; Finley et Davis, 1999; Dorman et coll., 2001; Dorman et coll., 2002). L'excrétion biliaire est la principale voie d'excrétion et, lorsque le manganèse atteint l'intestin, une fraction importante est excrétée dans les fèces (Davis et coll., 1993; Malecki et coll., 1996). Peu de manganèse est excrété par l'urine et cette voie d'excrétion semble peu sensible aux légères fluctuations de l'apport alimentaire de manganèse (Davis et Greger, 1992).

Les concentrations dans le sang et l'urine peuvent être utilisées pour évaluer l'exposition au manganèse. Il est préférable d'utiliser à cette fin le sang entier plutôt que le plasma ou le sérum, car une légère hémolyse des échantillons peut influencer fortement les concentrations mesurées dans le plasma ou le sérum (IOM, 2001). Les concentrations dans le sang ont tendance à refléter la charge corporelle totale de manganèse, alors que les concentrations dans l'urine sont davantage utilisées après une exposition aiguë, car elles ne reflètent que les fluctuations marquées dans l'apport de manganèse (IOM, 2001). La gamme normale des concentrations de manganèse est de 4 à 14 µg/L dans le sang entier, de 0,15 à 2,65 µg/L dans le sérum et de 0,97 à 1,07 µg/L dans l'urine (ATSDR, 2000).

Le manganèse est un élément nutritif essentiel qui intervient dans la formation des os, la protection cellulaire contre les dommages dus aux radicaux libres, ainsi que le métabolisme des acides aminés, du cholestérol et des glucides (IOM, 2001; ATSDR, 2000). Santé Canada (2005) a adopté les valeurs de l'apport maximal tolérable (AMT) que l'Institute of Medicine (IOM) a établies pour le manganèse en tenant compte du caractère essentiel de cet élément et de sa toxicité potentielle. Les valeurs de l'AMT pour le manganèse sont de 2 mg/jour pour les enfants de 1 à 3 ans; de 3 mg/jour pour les enfants de 4 à 8 ans; de 6 mg/jour pour les enfants de 9 à 13 ans; de 9 mg/jour pour les adolescents de 14 à 18 ans et de 11 mg/jour pour les adultes. Pour les femmes enceintes et celles qui allaitent, l'AMT est de 9 mg/jour pour les femmes de 18 ans et moins et de 11 mg/jour pour celles âgées de 19 ans et plus (IOM, 2001).

Les carences en manganèse chez les humains sont rares, une exposition à des doses excessives peut avoir des effets neurologiques (ATSDR, 2000). De plus, de très fortes concentrations de manganèse dans l'air, comme celles associées à des expositions professionnelles, peuvent causer la maladie des fondeurs de laiton, la pneumonite et le manganisme (un état qui ressembleà la maladie de Parkinson) (Santé Canada, 1987). L'exposition à des taux modérément élevés de manganèse dans l'air peut causer des effets neurologiques subtils, comme une détérioration de la motricité fine. Santé Canada a établi la concentration de référenceà 0,05 µg/m3 de manganèse dans l'air (Santé Canada, 2010). Santé Canada (1987) a mis en place un objectif d'ordre esthétique de l'eau potable fixé à ≤ 0,05 mg/L basé sur le goût et la formation de taches sur la lessive et les accessoires de plomberie; cette recommandation a également été considérée comme protectrice des effets néfastes sur la santé. L'Organisation mondiale de la Santé (OMS) a fixé la directive de qualité pour l'eau potable à < 0,4 mg de manganèse/L sur la base de critères sanitaires (OMS, 2006).

Le Centre International de Recherche sur le Cancer (CIRC) n'a pas publié d'évaluation de la cancérogénicité du manganèse et la United States Environmental Protection Agency a qualifié le manganèse de substance impossible à classer quant à sa cancérogénicité pour les humains, en raison de l'absence de données sur les humains et de données insuffisantes sur les animaux (groupe D) (US EPA, 1996).

Dans le cadre d'une étude réalisée en Colombie-Britannique, les concentrations de divers éléments traces ont été mesurées dans le sang et l'urine de 61 participants non fumeurs âgés de 30 à 65 ans. La moyenne géométrique et la valeur correspondant au 95e percentile des concentrations sanguines de manganèse ont été respectivement de 10,75 µg/L et 14,94 µg/L (Clark et coll., 2007). Dans le cadre d'une étude distincte menée dans la région de Québec, les concentrations de divers éléments traces ont été mesurées dans le sang et l'urine de 500 participants âgés de 18 à 65 ans. La moyenne géométrique et la valeur correspondant au 90e percentile des concentrations de manganèse dans le sang ont été respectivement de 9,33 µg/L et 13,74 µg/L (INSPQ, 2004). Aux fins d'une autre étude réalisée en 1996 sur une population adulte du sud-ouest du Québec non exposée en milieu de travail, des échantillons de sang ont été prélevés de 297 sujets âgés de 20 à 69 ans afin de mesurer les concentrations de manganèse (Baldwin et coll., 1999). Dans cette population, la moyenne géométrique des concentrations de manganèse dans le sang a été de 7,1 µg/L. Une autre étude examinant le lien entre les taux de manganèse et les troubles convulsifs a mesuré les taux sanguins de manganèse chez une population de référence constituée de 120 enfants (Dupont et Tanaka, 1985). Vingt-neuf enfants âgés de 2 à 17 ans ont été évalués en 1976 et 24 enfants de 2 à 17 ans l'ont été en 1984. La concentration moyenne de manganèse dans le sang a été de 14,4 µg/L en 1976 et de 14,0 µg/L en 1984.

Le manganèse a été mesuré dans le sang et l'urine de tous les participants à l'Enquête canadienne sur les mesures de la santé âgés de 6 à 79 ans; les valeurs obtenues sont exprimées en µg/L dans le sang et en µg/L et µg/g de créatinine dans l'urine et sont présentées aux tableaux 8.1.5a, 8.1.5b et 8.1.5c. La présence d'une quantité mesurable de manganèse dans le sang ou l'urine est un indicateur d'une exposition au manganèse, mais ne signifie pas nécessairement qu'il en résultera des effets nocifs sur la santé. Comme le manganèse est un élément nutritif essentiel à la santé, sa présence est normale. Ces données définissent les intervalles de référence des concentrations de manganèse dans le sang et l'urine de la population canadienne.

Tableau 8.1.5a
Manganese - Moyennes arithmétique (MA) et géométrique (MG) et certains percentiles des concentrations de manganese dans le sang (μg/dL) pour la population canadienne âgée de 6 à 79 ans, Enquête canadienne sur les mesures de la santé, cycle 1, 2007 à 2009.
  n %<LDa MA
IC 95 %
MG
IC 95 %
10e
IC 95 %
25e
IC 95 %
50e
IC 95 %
75e
IC 95 %
90e
IC 95 %
95e
IC 95 %
Total,
6 à 79 ans
5309 0,00 9,68 9,22 6,34 7,49 9,04 11,19 13,71 15,63
9,43 - 9,94 8,99 - 9,47 6,11 - 6,58 7,29 - 7,70 8,81 - 9,27 10,89 - 11,49 13,18 - 14,24 14,98 - 16,27
6 à 11 907 0,00 10,28 9,86 6,94 8,08 9,74 11,82 14,14 16,36
9,99 - 10,58 9,59 - 10,14 6,67 - 7,20 7,76 - 8,40 9,38 - 10,10 11,43 - 12,21 13,42 - 14,86 15,49 - 17,22
12 à 19 942 0,00 10,44 9,97 6,68 8,03 9,96 12,20 14,91 16,31
10,13 - 10,75 9,71 - 10,24 6,44 - 6,93 7,75 - 8,30 9,49 - 10,42 11,51 - 12,88 14,32 - 15,51 15,74 - 16,89
20 à 39 1162 0,00 9,66 9,17 6,27 7,45 9,00 11,22 13,99 16,09
9,28 - 10,04 8,84 - 9,51 6,03 - 6,52 7,14 - 7,75 8,67 - 9,32 10,87 - 11,58 12,91 - 15,06 14,67 - 17,50
40 à 59 1219 0,00 9,56 9,13 6,42 7,50 8,90 10,83 13,54 15,28
9,15 - 9,97 8,78 - 9,49 6,07 - 6,76 7,22 - 7,79 8,54 - 9,26 10,51 - 11,14 12,81 - 14,27 14,02 - 16,54
60 à 79 1079 0,00 9,27 8,83 5,96 7,15 8,82 10,82 12,75 14,30
9,01 - 9,54 8,56 - 9,11 5,55 - 6,37 7,00 - 7,29 8,42 - 9,23 10,43 - 11,22 12,14 - 13,36 13,59 - 15,02
Mâles 
Total,
6 à 79 ans
2572 0,00 9,17 8,77 6,15 7,20 8,66 10,58 12,83 14,20
8,88 - 9,45 8,51 - 9,04 5,83 - 6,48 6,94 - 7,46 8,36 - 8,96 10,18 - 10,97 12,14 - 13,53 13,47 - 14,92
6 à 11 458 0,00 9,88 9,46 6,59 7,65 9,35 11,63 13,56 15,44
9,40 - 10,36 9,06 - 9,88 6,09 - 7,10 7,22 - 8,09 8,93 - 9,77 11,03 - 12,23 12,08 - 15,05 13,11 - 17,77
12 à 19 489 0,00 9,81 9,44 6,46 7,77 9,43 11,43 13,57 14,71
9,30 - 10,31 8,99 - 9,90 6,16 - 6,76 7,40 - 8,14 8,91 - 9,94 10,34 - 12,51 12,57 - 14,56 13,89 - 15,54
20 à 39 511 0,00 8,96 8,60 6,21 7,12 8,42 10,34 12,43 13,45
8,67 - 9,25 8,31 - 8,89 5,90 - 6,51 6,67 - 7,58 8,02 - 8,82 9,78 - 10,90 11,34 - 13,53 12,17 - 14,74
40 à 59 577 0,00 9,15 8,77 6,27 7,31 8,69 10,38 12,35 13,97
8,71 - 9,59 8,39 - 9,18 5,61 - 6,93 6,86 - 7,77 8,22 - 9,15 9,92 - 10,83 11,29 - 13,41 12,63 - 15,31
60 à 79 537 0,00 8,87 8,41 5,65 6,79 8,23 10,29 12,50 14,18
8,48 - 9,25 8,06 - 8,78 5,40 - 5,91 6,58 - 7,00 7,75 - 8,72 9,62 - 10,96 11,61 - 13,38 13,36 - 15,00
Femelles
Total,
6 à 79 ans
2737 0,00 10,21 9,70 6,62 7,80 9,55 11,75 14,75 16,48
9,93 - 10,49 9,44 - 9,96 6,40 - 6,84 7,54 - 8,06 9,22 - 9,88 11,45 - 12,05 13,90 - 15,59 15,48 - 17,48
6 à 11 449 0,00 10,71 10,31 7,38 8,54 10,16 12,17 14,73 16,43
10,40 - 11,03 10,00 - 10,62 6,91 - 7,84 8,23 - 8,85 9,64 - 10,69 11,60 - 12,73 13,62 - 15,85 15,55 - 17,31
12 à 19 453 0,00 11,15 10,60 7,17 8,33 10,78 13,22 16,10 17,28
10,84 - 11,45 10,35 - 10,86 6,65 - 7,69 7,99 - 8,67 10,33 - 11,24 12,10 - 14,33 15,45 - 16,75 16,33 - 18,24
20 à 39 651 0,00 10,38 9,79 6,61 7,79 9,49 11,97 15,80 17,32
9,67 - 11,09 9,20 - 10,42 6,11 - 7,12 7,26 - 8,32 8,84 - 10,14 11,23 - 12,72 13,89 - 17,72 15,24 - 19,40
40 à 59 642 0,00 9,98 9,50 6,50 7,73 9,21 11,53 14,08 16,23
9,39 - 10,56 9,03 - 10,00 6,13 - 6,87 7,36 - 8,10 8,61 - 9,81 10,92 - 12,13 12,57 - 15,59 13,66 - 18,81
60 à 79 542 0,00 9,64 9,23 6,59 7,61 9,39 11,03 12,91 14,34
9,40 - 9,89 9,00 - 9,46 6,30 - 6,88 7,36 - 7,86 9,00 - 9,77 10,63 - 11,43 12,27 - 13,55 13,57 - 15,11

a Si plus de 40 % des échantillons étaient inférieurs à la limite de détection (LD), la distribution en percentiles est indiquée, mais les moyennes n'ont pas été calculées.

Tableau 8.1.5b
Manganese - Moyennes arithmétique (MA) et géométrique (MG) et certains percentiles des concentrations de manganese dans l'urine (μg/L) pour la population canadienne âgée de 6 à 79 ans, Enquête canadienne sur les mesures de la santé, cycle 1, 2007 à 2009.
  n %<LDa MA
IC 95 %
MG
IC 95 %
10e
IC 95 %
25e
IC 95 %
50e
IC 95 %
75e
IC 95 %
90e
IC 95 %
95e
IC 95 %
Total,
6 à 79 ans
5431 35,54 0,15 0,08 <LD <LD 0,08 0,16 0,29 0,40
0,12 - 0,18 0,07 - 0,09 0,07 - 0,10 0,14 - 0,19 0,24 - 0,35 0,34 - 0,47
6 à 11 1032 38,08 0,25 0,08 <LD <LD 0,08 0,17 0,30 0,45
0,08 - 0,43 0,07 - 0,09 0,07 - 0,09 0,14 - 0,20 0,26 - 0,35 0,36 - 0,54
12 à 19 981 32,31 0,17 0,09 <LD <LD 0,09 0,17 0,29 0,41
0,12 - 0,22 0,08 - 0,10 0,08 - 0,10 0,14 - 0,19 0,22 - 0,36 0,34 - 0,48
20 à 39 1153 38,16 0,13 0,08 <LD <LD 0,08 0,16 0,31 0,42
0,11 - 0,15 0,07 - 0,09 0,07 - 0,09 0,13 - 0,20 0,23 - 0,39 0,33 - 0,51
40 à 59 1203 35,91 0,14 0,08 <LD <LD 0,08 0,16 0,28 0,38
0,11 - 0,17 0,07 - 0,09 0,07 - 0,10 0,12 - 0,19 0,21 - 0,35 0,31 - 0,45
60 à 79 1062 32,77 0,16 0,08 <LD <LD 0,08 0,17 0,29 0,42
0,13 - 0,18 0,07 - 0,09 0,07 - 0,09 0,13 - 0,20 0,25 - 0,34 0,33 - 0,51
Mâles 
Total,
6 à 79 ans
2639 38,16 0,15 0,08 <LD <LD 0,08 0,15 0,28 0,39
0,11 - 0,19 0,07 - 0,09 0,07 - 0,09 0,12 - 0,19 0,21 - 0,34 0,29 - 0,48
6 à 11 524 39,89 0,35 0,08 <LD <LD 0,08 0,14 0,28 0,39
<LD - 0,67 0,07 - 0,09 0,07 - 0,09 0,11 - 0,18 0,20 - 0,36 0,26 - 0,51
12 à 19 505 35,25 0,16 0,08 <LD <LD 0,08 0,15 0,26 0,39
0,10 - 0,22 0,07 - 0,09 0,07 - 0,10 0,13 - 0,18 0,20 - 0,33 0,29 - 0,49
20 à 39 510 40,20 - - <LD <LD 0,08 0,16 0,33 0,46
0,06 - 0,10 0,11 - 0,21 0,21 - 0,45 0,30 - 0,63
40 à 59 572 38,64 0,12 0,08 <LD <LD 0,08 0,15 0,26 0,37
0,09 - 0,15 0,06 - 0,09 0,06 - 0,10 0,12 - 0,19 0,19 - 0,32 0,25 - 0,48
60 à 79 528 36,74 0,12 0,07 <LD <LD 0,08 0,15 0,26 0,37
0,09 - 0,15 0,06 - 0,09 0,06 - 0,10 0,10 - 0,20 0,20 - 0,32 0,22 - 0,51
Femelles
Total,
6 à 79 ans
2792 33,06 0,15 0,08 <LD <LD 0,09 0,17 0,30 0,41
0,13 - 0,18 0,07 - 0,09 0,08 - 0,10 0,15 - 0,19 0,25 - 0,35 0,37 - 0,45
6 à 11 508 36,22 0,15 0,08 <LD <LD 0,09 0,18 0,32 0,45
0,12 - 0,18 0,07 - 0,10 0,06 - 0,11 0,15 - 0,22 0,24 - 0,39 0,37 - 0,53
12 à 19 476 29,20 0,18 0,10 <LD <LD 0,10 0,19 0,31 0,42
0,10 - 0,26 0,09 - 0,11 0,09 - 0,12 0,16 - 0,22 0,22 - 0,41 0,33 - 0,50
20 à 39 643 36,55 0,13 0,08 <LD <LD 0,08 0,17 0,27 0,40
0,11 - 0,15 0,07 - 0,09 0,06 - 0,10 0,13 - 0,20 0,19 - 0,35 0,32 - 0,47
40 à 59 631 33,44 0,15 0,08 <LD <LD 0,09 0,16 0,31 0,40
0,11 - 0,19 0,07 - 0,10 0,07 - 0,11 0,12 - 0,21 0,24 - 0,38 0,33 - 0,48
60 à 79 534 28,84 0,19 0,09 <LD <LD 0,09 0,18 0,31 0,44
0,14 - 0,24 0,08 - 0,10 0,07 - 0,11 0,15 - 0,21 0,25 - 0,37 0,31 - 0,58

a Si plus de 40 % des échantillons étaient inférieurs à la limite de détection (LD), la distribution en percentiles est indiquée, mais les moyennes n'ont pas été calculées.

Tableau 8.1.5c
Manganese (ajusté en fonction de la créatinine) - Moyennes arithmétique et géométrique et certains percentiles des concentrations de manganese dans l'urine (μg/g de créatinine) pour la population canadienne âgée de 6 à 79 ans, Enquête canadienne sur les mesures de la santé, cycle 1, 2007 à 2009.
  n %<LDa MA
IC 95 %
MG
IC 95 %
10e
IC 95 %
25e
IC 95 %
50e
IC 95 %
75e
IC 95 %
90e
IC 95 %
95e
IC 95 %
Total,
6 à 79 ans
5418 35,62 0,22 0,10 <LD <LD 0,09 0,19 0,39 0,70
0,18 - 0,26 0,09 - 0,11 0,08 - 0,10 0,16 - 0,23 0,31 - 0,48 0,57 - 0,84
6 à 11 1029 38,19 0,39 0,12 <LD <LD 0,11 0,23 0,51 0,82
0,28 - 0,49 0,11 - 0,14 0,09 - 0,13 0,19 - 0,28 0,41 - 0,61 0,66 - 0,98
12 à 19 980 32,35 0,18 0,08 <LD <LD 0,07 0,14 0,27 0,49
0,11 - 0,26 0,06 - 0,09 0,06 - 0,09 0,11 - 0,17 0,20 - 0,35 0,32 - 0,67
20 à 39 1149 38,29 0,19 0,09 <LD <LD 0,08 0,18 0,34 0,62
0,14 - 0,25 0,07 - 0,10 0,07 - 0,09 0,13 - 0,22 0,24 - 0,44 0,38 - 0,85
40 à 59 1198 36,06 0,21 0,10 <LD <LD 0,09 0,20 0,43 0,78
0,16 - 0,25 0,09 - 0,12 0,08 - 0,11 0,15 - 0,25 0,29 - 0,58 0,57 - 1,00
60 à 79 1062 32,77 0,24 0,11 <LD <LD 0,11 0,23 0,44 0,77
0,20 - 0,27 0,10 - 0,13 0,10 - 0,12 0,22 - 0,25 0,34 - 0,54 0,62 - 0,91
Mâles 
Total,
6 à 79 ans
2630 38,29 0,17 0,08 <LD <LD 0,07 0,14 0,28 0,48
0,13 - 0,21 0,07 - 0,09 0,06 - 0,08 0,11 - 0,18 0,23 - 0,33 0,34 - 0,63
6 à 11 522 40,04 - - <LD <LD 0,10 0,21 0,47 0,74
0,08 - 0,12 0,16 - 0,26 0,33 - 0,62 0,50 - 0,98
12 à 19 504 35,32 0,16 0,07 <LD <LD 0,06 0,12 0,23 0,31
0,09 - 0,23 0,06 - 0,08 0,05 - 0,08 0,10 - 0,14 0,18 - 0,28 0,16 - 0,47
20 à 39 508 40,35 - - <LD <LD 0,07 0,14 0,29 0,43
0,06 - 0,09 0,08 - 0,20 0,19 - 0,38 0,22 - 0,63
40 à 59 568 38,91 0,16 0,08 <LD <LD 0,07 0,14 0,27 0,55
0,11 - 0,21 0,06 - 0,09 0,05 - 0,09 0,10 - 0,18 0,21 - 0,33 0,23 - 0,86
60 à 79 528 36,74 0,13 0,08 <LD <LD 0,07 0,15 0,31 0,44
0,10 - 0,17 0,06 - 0,10 0,06 - 0,09 0,11 - 0,20 0,24 - 0,38 0,32 - 0,56
Femelles
Total,
6 à 79 ans
2788 33,11 0,27 0,12 <LD <LD 0,12 0,24 0,50 0,85
0,21 - 0,32 0,11 - 0,14 0,11 - 0,13 0,21 - 0,27 0,40 - 0,61 0,70 - 0,99
6 à 11 507 36,29 0,32 0,13 <LD <LD 0,12 0,27 0,55 0,85
0,26 - 0,39 0,11 - 0,15 0,10 - 0,14 0,21 - 0,32 0,42 - 0,67 0,66 - 1,05
12 à 19 476 29,20 0,21 0,09 <LD <LD 0,08 0,16 0,41 0,62
0,09 - 0,33 0,07 - 0,11 0,06 - 0,10 0,11 - 0,20 0,30 - 0,52 0,43 - 0,81
20 à 39 641 36,66 0,25 0,11 <LD <LD 0,10 0,22 0,41 0,73
0,15 - 0,36 0,09 - 0,13 0,09 - 0,12 0,16 - 0,27 0,25 - 0,57 0,21 - 1,24
40 à 59 630 33,49 0,26 0,14 <LD <LD 0,12 0,26 0,54 0,87
0,20 - 0,32 0,12 - 0,16 0,10 - 0,15 0,20 - 0,32 0,40 - 0,68 0,70 - 1,04
60 à 79 534 28,84 0,33 0,16 <LD <LD 0,15 0,28 0,68 1,08
0,26 - 0,39 0,13 - 0,19 0,12 - 0,19 0,23 - 0,32 0,45 - 0,91 0,55 - 1,62

a Si plus de 40 % des échantillons étaient inférieurs à la limite de détection (LD), la distribution en percentiles est indiquée, mais les moyennes n'ont pas été calculées.

Références
  • ATSDR (Agency of Toxic Substances and Disease Registry). (2000). Toxicological Profile for Manganese. [en anglais seulement] Consulté le 4 mars 2010
  • Baldwin, M., Mergler, D., Larribe, F., Bélanger, S., Tardif, R., Bilodeau, L. et Hudnell, K. (1999). Bioindicator and exposure data for a population based study of manganese. Neurotoxicology, 20(2-3), p. 343-53.
  • Clark, N.A., Teschke, K., Rideout, K. et Copes, R. (2007). Trace element levels in adults from the west coast of Canada and associations with age, gender, diet, activities, and levels of other trace elements. Chemosphere, 70, p. 155-64.
  • Davis, C.D. et Greger, J.L. (1992). Longitudinal changes of manganese-dependent superoxide dismutase and other indexes of manganese and iron status in women. American Journal of Clinical Nutrition, 55, p. 747-52.
  • Davis, C.D., Zech, L. et Greger, J.L. (1993). Manganese metabolism in rats: an improved methodology for assessing gut endogenous losses. Proceedings of the Society for Experimental Biology and Medicine, 202(1), p. 103-08.
  • Dorman, D.C., Struve, M.F., James, R.A., McManus, B.E., Marshall, M.W. et Wong, B.A. (2001). Influence of dietary manganese on the pharmacokinetics of inhaled manganese sulphate in male CD rats. Toxicological Sciences, 60(2), p. 242-51.
  • Dorman, D.C., Struve, M.F. et Wong, B.A. (2002). Brain manganese concentrations in rats following manganese tetroxide inhalation are unaffected by dietary manganese intake. Neurotoxicology, 23(2), p. 185-95.
  • Dupont, C.L. et Tanaka, Y. (1985). Blood manganese levels in children with convulsive disorder. Biochemical Medicine 33, p. 246-55.
  • Finley, J.W. et Davis, C.D. (1999). Manganese deficiency and toxicity: are high or low dietary amounts of manganese cause for concern? BioFactors, 10(1), p. 15-24.
  • INSPQ (Institut national de santé publique du Québec). (2004). Étude sur l'établissement de valeurs de référence d'éléments traces et de métaux dans le sang, le sérum et l'urine de la population de la grande région de Québec. Québec, Institut national de santé publique du Québec [INSPQ-2004-030].
  • IOM (Institute of Medicine). (2001). Dietary Reference Intakes for Vitamin A, Vitamin K, Arsenic, Boron, Chromium, Copper, Iodine, Iron, Manganese, Molybdenum, Nickel, Silicon, Vanadium, and Zinc. A Report of the Panel on Micronutrients, Subcommittees on Upper Reference Levels of Nutrients and of Interpretation and Uses of Dietary Reference Intakes, and the Standing Committee on the Scientific Evaluation of Dietary Reference Intakes, Food and Nutrition Board, Institute of Medicine. Washington (DC), National Academies Press.
  • Malecki, E.A., Radzanowski, G.M., Radzanowski, T.J., Gallaher, D.D. et Greger, J.L. (1996). Biliary manganese excretion in conscious rats is affected by acute and chronic manganese intake but not by dietary fat. Journal of Nutrition, 126(2), p. 489-98.
  • OMS (Organisation mondiale de la Santé). (2006). Directives de qualité de l'eau de boisson, troisième édition. Volume 1 - Recommandations. Consulté le 18 février 2010
  • Santé Canada. (1987). Recommandations pour la qualité de l'eau potable au Canada - Document technique : Le manganèse. Bureau de la qualité de l'eau et de la santé, Programme de la sécurité des milieux. Consulté le 18 février 2010
  • Santé Canada. (2005). Tableaux des apports nutritionnels de référence. Consulté le 4 mars 2010
  • Santé Canada. (2007). Fichier canadien sur les éléments nutritifs, version 2007b. Consulté le 18 février 2010
  • Santé Canada. (2009). Étude canadienne sur l'alimentation totale : Apports alimentaires moyens (μg/kg poids corporel/jour) de microéléments chez les Canadiens de différents groupes d'âge-sexe selon l'Étude sur l'alimentation totale menée en 2002. Consulté le 13 décembre 2009
  • Santé Canada. (2010). Évaluation du risque pour la santé humaine du manganèse inhalé - Sommaire du document. Consulté le 26 juillet 2010
  • US EPA (United States Environmental Protection Agency). (1996). Manganese (CAS RN 7439-96-5). IRIS Database. Consulté le 13 octobre 2009

8.1.6 Mercure (nº CAS 7439-97-6)

Le mercure (Hg) est un métal mou blanc argenté, présent à l'état naturel dans l'environnement. Le mercure est le seul métal qui est liquide à la température ambiante et qui le demeure à l'intérieur d'une très large plage de température. Comme la pression de vapeur du mercure est relativement élevée, ce métal peut être présent en des concentrations dangereuses dans l'air sous forme de vapeur. Le mercure existe sous des formes élémentaires, inorganiques et organiques (CCME, 1996). Le méthylmercure (monométhylmercure) et le diméthylmercure sont les formes organiques les plus répandues dans l'environnement. Divers procédés, y compris la biotransformation, peuvent entraîner la conversion du mercure entre ses formes élémentaires, inorganiques et organiques (CCME, 1996; Environnement Canada, 2007a).

Les utilisations du mercure dans les produits de consommation sont aujourd'hui limitées. Le mercure a été utilisé dans certains produits pour lesquels les propriétés uniques de ce métal étaient utiles (p. ex., les relais électriques et les interrupteurs), ainsi que dans des instruments scientifiques de mesure (p. ex., détecteurs de flamme dans les anciens appareils au gaz, vacuomètres, thermomètres), mais son utilisation a été éliminée progressivement de la plupart de ces produits, y compris des thermomètres et des interrupteurs. Le mercure demeure utilisé dans certains appareils médicaux et certains produits d'obturation dentaire (amalgame). L'usage du mercure dans les piles de type bouton, lesquelles sont couramment utilisées dans les petits appareils électroniques et les appareils auditifs, a considérablement diminué au cours des dernières années (Environnement Canada, 2007b).

Le mercure est aussi présent dans de nombreuses lampes et ampoules, y compris toutes les lampes fluorescentes, les lampes à vapeur de mercure (également désignées lampes à décharge à haute intensité ou lampes DHI), les lampes aux halogénures et les lampes à vapeur de sodium (Environnement Canada, 2007a). On constate par ailleurs une augmentation de l'utilisation du mercure dans les ampoules électriques, dans la foulée du remplacement généralisé des ampoules à incandescence par les lampes fluorescentes compactes. Le mercure entre aussi dans la fabrication de réactifs de laboratoire et de catalyseurs industriels, ainsi que de solutions pharmaceutiques, désinfectants et solutions d'embaumement. Le mercure était auparavant utilisé comme antimicrobien et agent de conservation dans les peintures et certaines applications agricoles - notamment les fongicides pour gazon - mais ces pratiques ont pratiquement cessé. Bien que l'amalgame dentaire - qui est constitué de 43 à 50,5 % de mercure - représente un usage important du mercure inorganique au Canada, cette source ne représente qu'une faible proportion de l'exposition quotidienne totale des Canadiens au mercure (CCME, 1996; Environnement Canada, 2007a).

Le mercure est présent partout dans l'environnement, y compris dans les régions éloignées de l'Arctique, en raison de sa persistance, de sa mobilité et de sa tendance à s'accumuler dans les climats plus froids; on ignore cependant quelle proportion de ce mercure est d'origine naturelle et quelle proportion est imputable à des sources anthropiques. Les sources anthropiques de mercure inorganique dans l'environnement incluent l'extraction et la fonte de métaux, la combustion de combustibles fossiles, en particulier le charbon, l'incinération de déchets urbains solides, la production de ciment, ainsi que les boues d'épuration et les eaux usées (CCME, 1996; PNUE, 2002). Le mercure inorganique dans l'environnement peut aussi provenir de l'élimination de produits contenant du mercure. Dans la nature, le métabolisme du mercure inorganique par les microorganismes crée du mercure organique (méthylmercure) qui peut s'accumuler dans les chaînes alimentaires terrestres et aquatiques (ATSDR, 1999).

La population générale est exposée principalement au méthylmercure par la consommation de poissons, de mollusques et de crustacés contaminés (Santé Canada, 2007) et elle est aussi exposée - quoique dans une proportion nettement moindre - au mercure inorganique provenant de sources telles que les amalgames dentaires (Santé Canada, 2007). Selon des études précédentes, le mercure inorganique représente de 14 à 26 % du mercure sanguin total (Kingman et coll., 1998; Passos et coll., 2007; Oskarsson et coll., 1996).

Après son ingestion par voie orale, environ 95 % du mercure organique est absorbé par le tube digestif. Après son absorption, le mercure organique est distribué dans tous les tissus, y compris les cheveux, mais il s'accumule surtout dans les reins (ATSDR, 1999). Dans l'organisme, le mercure organique est transformé par déméthylation en mercure inorganique qui s'accumule principalement dans le foie et les reins. Selon les estimations, le méthylmercure aurait une demi-vie d'environ 50 jours. La majeure partie du mercure est excrétée dans les fèces et une faible quantité est excrétée sous forme de mercure inorganique dans l'urine (ATSDR, 1999).

L'exposition au mercure est habituellement évaluée à partir des concentrations mesurées dans le sang et l'urine, bien que les cheveux puissent aussi servir de biomarqueur de l'exposition (ATSDR, 1999). En général, les taux de mercure dans le sang et l'urine sont exprimés en fonction du mercure total, lequel inclut le mercure organique et inorganique, et la concentration de mercure total dans le sang est acceptée comme une mesure biologique raisonnable de l'exposition au méthylmercure. En se basant sur un examen des données existantes d'autres pays, l'Organisation mondiale de la Santé a estimé que la concentration moyenne de mercure total dans le sang est d'environ 8 μg/L dans la population en général; cette concentration peut toutefois atteindre 200 μg/L chez les gros consommateurs de poisson (ATSDR, 1999). En général, la concentration de mercure total dans l'urine se situe entre 4 et 5 μg/L. Les concentrations dans le sang et l'urine reflètent principalement des expositions récentes au mercure, bien que les taux de mercure dans l'urine soient aussi fréquemment utilisés pour évaluer l'exposition à long terme au mercure inorganique (ATSDR, 1999).

Le mercure est toxique pour les humains et l'environnement, sa toxicité variant en fonction de sa forme et de la voie d'exposition. Ainsi, l'exposition à de faibles doses ou concentrations peut ne pas provoquer de symptômes observables (Santé Canada, 2007), alors que l'inhalation de vapeur de mercure peut causer des effets respiratoires, cardiovasculaires, néphrologiques et neurologiques. L'exposition au mercure élémentaire est dangereuse à cause des risques d'exposition aux vapeurs toxiques du mercure, lesquelles sont facilement absorbées par inhalation. Le mercure élémentaire est peu absorbé par le tube digestif ou la peau (ATSDR, 1999). Enfin, aucun effet neurologique n'a été associé à l'exposition aux faibles doses de mercure inorganique présent dans les amalgames dentaires chez les enfants ou les adultes (Bates et coll., 2004; Bellinger et coll., 2007; DeRouen et coll., 2006; Factor-Litvak et coll., 2003).

Les effets neurologiques et la neurotoxicité pour le développement sont les principaux effets associés à l'exposition par voie orale aux composés de mercure organique, et ces effets sont comparables qu'il s'agisse d'une exposition aiguë ou chronique. Les symptômes de la toxicité du mercure organique incluent des picotements dans les extrémités, des troubles de la vision périphérique, de l'ouïe, du goût et de l'odorat, des troubles de l'élocution, une faiblesse musculaire et une démarche instable, de l'irritabilité, des pertes de mémoire, la dépression et des troubles du sommeil. L'exposition du foetus ou d'un jeune enfant au mercure organique peut avoir des effets sur le développement du système nerveux, notamment sur la motricité fine, l'attention, l'apprentissage verbal et la mémoire (ATSDR, 1999; Santé Canada, 2007).

Le Programme des Nations Unies pour l'environ­nement (PNUE) a terminé une évaluation mondiale des risques associés au mercure et a conclu « qu'il y avait des indications suffisantes d'effets nuisibles importants à l'échelle planétaire pour justifier une action internationale visant à réduire les risques pour la santé humaine et/ou l'environnement résultant du rejet de mercure dans l'environnement » (PNUE, 2002). Au Canada, plusieurs standards pancanadiens ont été établis pour réduire les rejets de mercure dans l'environnement (CCME, 2005; Environnement Canada, 2007a). De plus, le Règlement sur les revêtements, qui a été promulgué en avril 2005 sous le régime de la Loi sur les produits dangereux, limite à 10 mg/kg la teneur totale en mercure de tous les revêtements annoncés, vendus ou importés au Canada (Santé Canada, 2006). Le mercure est contrôlé dans un certain nombre d'autres produits utilisés par les Canadiens. Par exemple, le mercure est inscrit sur la Liste critique des ingrédients dont l'utilisation est restreinte ou interdite dans les cosmétiques. Le Règlement sur les aliments et drogues interdit l'utilisation du mercure dans la plupart des drogues. En vertu de la Loi sur les produits antiparasitaires, les pesticides à base de mercure ne sont pas homologués pour utilisation au Canada et les niveaux de mercure contenus dans les produits de santé naturels sont également limités.

Le Centre International de Recherche sur le Cancer (CIRC, 1993) a déterminé que les composés de méthylmercure sont de possibles agents cancérogènes pour les humains (groupe 2B) sur la base de données insuffisantes chez les humains mais de données suffisantes chez les animaux qui établissent un lien avec certains types de cancer, en particulier le cancer du rein. Les composés de mercure métallique et de mercure inorganique ont été jugés impossiblesà classer quant à leur cancérogénicité (groupe 3B) (CIRC, 1993).

Santé Canada (2007) a adopté une dose journalière admissible temporaire établie par l'Organisation mondiale de la Santé pour le mercure à 0,71 µg/kg de poids corporel/jour pour les adultes, dont au plus les 2/3 (0,47 µg/kg de poids corporel/jour) doivent être sous forme de méthylmercure, ainsi qu'une dose hebdomadaire admissible temporaire de 1,6 µg de méthylmercure/kg de poids corporel/semaine pour les femmes qui sont, ou qui pourraient être, enceintes et pour les jeunes enfants. Les expositions à des doses inférieures à ces seuils ne devraient pas avoir d'effets nocifs sur la santé. Santé Canada (2004) a fixé la concentration en mercure total dans le sang à 20 µg/L pour la population adulte en général; il a toutefois été récemment recommandé d'abaisser cette valeur à 8 µg/L pour les enfants, les femmes enceintes et les femmes en âge de procréer (Legrand et coll., 2010). Santé Canada (1986) a fixé une concentration maximale acceptable de 0,001 mg / L (1 mg / L) pour le mercure dans l'eau potable. En outre, la Direction des aliments de Santé Canada a établi à un niveau de 0,5 partie par million (ppm) le mercure total dans le poisson produit localement et importé, celui-ci étant considéré comme la principale source d'exposition alimentaire (Santé Canada, 2004).

Dans le cadre d'une étude réalisée en Colombie-Britannique pour mesurer les niveaux d'éléments traces chez 61 adultes non fumeurs âgés de 30 à 65 ans, la moyenne géométrique et la valeur correspondant au 95e percentile des concentrations de mercure total dans le sang ont été respectivement de 2,94 µg/L et 7,26 µg/L (Clark et coll., 2007). Une étude distincte menée dans la région de Québec a mesuré les concentrations de mercure total dans le sang de 500 adultes âgés de 18 à 65 ans; la moyenne géométrique et la valeur correspondant au 90e percentile ont été respectivement de 0,74 µg/L et 2,01 µg/L (INSPQ, 2004).

Le mercure total et le mercure inorganique ont été mesurés dans le sang et l'urine de tous les participants à l'Enquête canadienne sur les mesures de la santé âgés de 6 à 79 ans. Les concentrations en mercure total sont exprimées en µg/L dans le sang et celles en mercure inorganique sont exprimées en µg/L dans le sang et en µg/L et µg/g de créatinine dans l'urine (tableaux 8.1.6a, 8.1.6b, 8.1.6c, 8.1.6d). La présence d'une quantité mesurable de mercure dans le sang ou l'urine est un indicateur d'une exposition au mercure, mais ne signifie pas nécessairement qu'il en résultera des effets nocifs sur la santé. Ces données définissent les intervalles de référence des concentrations de mercure total et de mercure inorganique dans le sang et l'urine de la population canadienne.

Tableau 8.1.6a
Mercure total - Moyennes arithmétique (MA) et géométrique (MG) et certains percentiles des concentrations de mercure total dans le sang (μg/L) pour la population canadienne âgée de 6 à 79 ans, Enquête canadienne sur les mesures de la santé, cycle 1, 2007 à 2009.
  n %<LDa MA
IC 95 %
MG
IC 95 %
10e
IC 95 %
25e
IC 95 %
50e
IC 95 %
75e
IC 95 %
90e
IC 95 %
95e
IC 95 %
Total,
6 à 79 ans
5319 11,64 1,42 0,69 0,12 0,33 0,81 1,61 3,07 4,70
1,00 - 1,84 0,56 - 0,86 <LD - 0,14 0,26 - 0,39 0,64 - 0,97 1,17 - 2,04 2,21 - 3,93 2,61 - 6,78
6 à 11 910 24,84 0,58 0,27 <LD <LD 0,28 0,66 1,37 2,08
0,44 - 0,73 0,22 - 0,32 0,23 - 0,34 0,47 - 0,85 1,07 - 1,67 1,27 - 2,88
12 à 19 945 20,85 0,64 0,31 <LD 0,13 0,32 0,76 1,36 2,25
0,31 - 0,97 0,23 - 0,40 <LD - 0,18 0,24 - 0,41 0,47 - 1,06 0,53 - 2,20 0,93 - 3,56
20 à 39 1165 8,76 1,28 0,65 0,12 0,30 0,77 1,49 3,10 4,89
0,87 - 1,69 0,52 - 0,82 <LD - 0,16 0,24 - 0,36 0,62 - 0,92 0,93 - 2,06 1,97 - 4,24 2,45 - 7,32
40 à 59 1220 3,52 1,88 1,02 0,27 0,56 1,11 1,93 3,59 6,39
1,28 - 2,49 0,81 - 1,27 0,19 - 0,35 0,42 - 0,70 0,86 - 1,37 1,50 - 2,36 2,31 - 4,86 3,03 - 9,76
60 à 79 1079 4,73 1,55 0,87 0,17 0,47 0,97 1,89 3,41 4,83
1,05 - 2,06 0,66 - 1,16 <LD - 0,26 0,33 - 0,61 0,70 - 1,23 1,23 - 2,54 2,43 - 4,38 2,73 - 6,92
Mâles 
Total,
6 à 79 ans
2576 12,11 1,50 0,68 0,10 0,32 0,79 1,61 3,16 5,13
0,99 - 2,00 0,55 - 0,85 <LD - 0,14 0,25 - 0,39 0,64 - 0,94 1,15 - 2,07 2,18 - 4,15 2,70 - 7,57
6 à 11 459 26,14 0,51 0,24 <LD <LD 0,26 0,62 1,19 2,05
0,32 - 0,71 0,19 - 0,31 0,18 - 0,33 0,39 - 0,84 0,52 - 1,86 0,96 - 3,13
12 à 19 489 20,65 0,65 0,29 <LD 0,12 0,28 0,64 1,48 2,29
0,15 - 1,16 0,20 - 0,41 <LD - 0,17 0,17 - 0,39 0,19 - 1,09 0,41 - 2,55 0,54 - 4,04
20 à 39 514 9,34 1,26 0,62 <LD 0,27 0,73 1,51 3,18 4,61
0,82 - 1,70 0,47 - 0,80 0,19 - 0,36 0,56 - 0,90 0,72 - 2,30 1,71 - 4,65 2,60 - 6,63
40 à 59 577 3,47 2,08 1,04 0,28 0,59 1,07 1,83 3,42 6,84
1,12 - 3,03 0,82 - 1,32 0,19 - 0,37 0,43 - 0,75 0,81 - 1,32 1,52 - 2,15 1,28 - 5,56 1,42 - 12,26
60 à 79 537 4,28 1,73 0,98 0,21 0,51 1,05 2,20 3,57 5,67
1,09 - 2,37 0,73 - 1,31 0,10 - 0,31 0,37 - 0,66 0,69 - 1,40 1,61 - 2,79 1,80 - 5,34 1,35 - 9,99
Femelles
Total,
6 à 79 ans
2743 11,19 1,34 0,70 0,13 0,33 0,83 1,58 3,00 4,45
0,96 - 1,72 0,56 - 0,89 0,10 - 0,16 0,25 - 0,40 0,63 - 1,03 1,15 - 2,00 2,14 - 3,87 2,55 - 6,36
6 à 11 451 23,50 0,66 0,29 <LD 0,11 0,30 0,80 1,44 2,15
0,53 - 0,79 0,25 - 0,35 <LD - 0,15 0,25 - 0,34 0,54 - 1,05 1,21 - 1,67 1,08 - 3,23
12 à 19 456 21,05 0,63 0,33 <LD 0,15 0,36 0,83 1,19 2,23
0,46 - 0,79 0,26 - 0,42 <LD - 0,21 0,27 - 0,45 0,60 - 1,05 0,43 - 1,96 1,32 - 3,15
20 à 39 651 8,29 1,30 0,70 0,16 0,33 0,80 1,49 2,67 4,77
0,85 - 1,76 0,52 - 0,92 0,10 - 0,22 0,23 - 0,42 0,59 - 1,02 0,96 - 2,02 1,69 - 3,65 2,07 - 7,46
40 à 59 643 3,58 1,69 0,99 0,24 0,53 1,16 2,02 3,65 5,35
1,19 - 2,20 0,77 - 1,28 0,14 - 0,34 0,36 - 0,69 0,88 - 1,44 1,44 - 2,60 2,21 - 5,10 2,02 - 8,67
60 à 79 542 5,17 1,39 0,79 0,13 0,40 0,92 1,70 3,33 4,37
0,99 - 1,80 0,59 - 1,05 <LD - 0,22 0,21 - 0,58 0,71 - 1,12 1,20 - 2,19 2,47 - 4,19 2,97 - 5,77

a Si plus de 40 % des échantillons étaient inférieurs à la limite de détection (LD), la distribution en percentiles est indiquée, mais les moyennes n'ont pas été calculées.

Tableau 8.1.6b
Mercure inorganique - Moyennes arithmétique (MA) et géométrique (MG) et certains percentiles des concentrations de mercure inorganique dans le sang (μg/L) pour la population canadienne âgée de 6 à 79 ans, Enquête canadienne sur les mesures de la santé, cycle 1, 2007 à 2009.
  n %<LDa MA
IC 95 %
MG
IC 95 %
10e
IC 95 %
25e
IC 95 %
50e
IC 95 %
75e
IC 95 %
90e
IC 95 %
95e
IC 95 %
Total,
6 à 79 ans
1123 88,16 - - <LD <LD <LD <LD 0,56 0,88
<LD - 0,73 0,41 - 1,36
6 à 11 221 96,38 - - <LD <LD <LD <LD <LD <LD
12 à 19 204 98,04 - - <LD <LD <LD <LD <LD <LD
20 à 39 247 88,66 - - <LD <LD <LD <LD <LD 0,75
0,63 - 0,86
40 à 59 253 79,05 - - <LD <LD <LD <LD 0,77 1,43
<LD - 1,25 0,54 - 2,32
60 à 79 198 79,80 - - <LD <LD <LD <LD 0,92 S
0,43 - 1,41
Mâles 
Total,
6 à 79 ans
557 88,87 - - <LD <LD <LD <LD 0,49 0,88
<LD - 0,75 <LD - 1,51
6 à 11 110 95,45 - - <LD <LD <LD <LD <LD S
12 à 19 117 98,29 - - <LD <LD <LD <LD <LD S
20 à 39 113 92,92 - - <LD <LD <LD <LD <LD S
40 à 59 115 81,74 - - <LD <LD <LD <LD 0,80 S
<LD - 1,52
60 à 79 102 74,51 - - <LD <LD <LD <LD 0,92 S
<LD - 0,61 <LD - 1,48
Femelles
Total,
6 à 79 ans
566 87,46 - - <LD <LD <LD <LD 0,60 0,88
0,42 - 0,77 0,48 - 1,27
6 à 11 111 97,30 - - <LD <LD <LD <LD <LD S
12 à 19 87 97,70 - - S <LD <LD <LD S S
20 à 39 134 85,07 - - <LD <LD <LD <LD 0,58 S
<LD - 0,93
40 à 59 138 76,81 - - <LD <LD <LD <LD 0,75 S
0,41 - 1,10
60 à 79 96 85,42 - - S <LD <LD <LD S S

a Si plus de 40 % des échantillons étaient inférieurs à la limite de détection (LD), la distribution en percentiles est indiquée, mais les moyennes n'ont pas été calculées.

S Toute estimation fondée sur un nombre de répondants inférieur au nombre minimal exigé par la Loi sur la statistique doit être supprimée pour assurer la confidentialité des répondants,Voir la section 6.0, Analyse des données statistiques, pour plus de details à ce sujet.

Tableau 8.1.6c
Mercure inorganique - Moyennes arithmétique (MA) et géométrique (MG) et certains percentiles des concentrations de mercure inorganique dans l'urine (μg/L) pour la population canadienne âgée de 6 à 79 ans, Enquête canadienne sur les mesures de la santé, cycle 1, 2007 à 2009.
  n %<LDa MA
IC 95 %
MG
IC 95 %
10e
IC 95 %
25e
IC 95 %
50e
IC 95 %
75e
IC 95 %
90e
IC 95 %
95e
IC 95 %
Total,
6 à 79 ans
5444 49,63 - - <LD <LD 0,24 0,76 1,89 2,98
<LD - 0,28 0,66 - 0,85 1,68 - 2,10 2,58 - 3,37
6 à 11 1028 66,05 - - <LD <LD <LD 0,35 1,02 1,92
0,20 - 0,49 0,55 - 1,50 1,02 - 2,82
12 à 19 975 57,54 - - <LD <LD <LD 0,43 1,20 2,32
0,32 - 0,55 0,76 - 1,64 1,52 - 3,11
20 à 39 1166 46,23 - - <LD <LD 0,23 0,60 1,41 2,31
<LD - 0,27 0,47 - 0,73 1,08 - 1,74 1,86 - 2,76
40 à 59 1207 36,04 0,94 0,31 <LD <LD 0,38 1,03 2,55 3,50
0,69 - 1,19 0,26 - 0,37 0,29 - 0,47 0,79 - 1,27 1,86 - 3,23 2,23 - 4,77
60 à 79 1068 45,69 - - <LD <LD 0,25 0,73 2,02 3,07
<LD - 0,34 0,50 - 0,96 1,47 - 2,57 2,58 - 3,56
Mâles 
Total,
6 à 79 ans
2636 48,33 - - <LD <LD 0,24 0,70 1,78 2,69
<LD - 0,29 0,57 - 0,83 1,61 - 1,95 2,35 - 3,03
6 à 11 520 65,38 - - <LD <LD <LD 0,33 0,95 1,95
<LD - 0,52 0,38 - 1,51 0,81 - 3,10
12 à 19 501 57,09 - - <LD <LD <LD 0,33 0,76 1,24
0,24 - 0,43 0,52 - 0,99 0,75 - 1,74
20 à 39 512 47,07 - - <LD <LD 0,22 0,54 1,27 2,12
<LD - 0,29 0,48 - 0,60 0,94 - 1,60 1,60 - 2,64
40 à 59 570 33,33 0,85 0,31 <LD <LD 0,40 0,98 2,16 3,17
0,64 - 1,06 0,25 - 0,39 0,29 - 0,50 0,79 - 1,17 1,40 - 2,91 1,75 - 4,60
60 à 79 533 40,71 - - <LD <LD 0,31 0,90 2,35 3,22
<LD - 0,46 0,27 - 1,53 1,49 - 3,22 2,30 - 4,15
Femelles
Total,
6 à 79 ans
2808 50,85 - - <LD <LD 0,24 0,80 2,05 3,18
<LD - 0,28 0,66 - 0,93 1,73 - 2,37 2,77 - 3,60
6 à 11 508 66,73 - - <LD <LD <LD 0,36 1,09 1,81
<LD - 0,55 0,56 - 1,61 0,74 - 2,87
12 à 19 474 58,02 - - <LD <LD <LD 0,57 1,79 2,98
0,29 - 0,84 0,77 - 2,80 1,73 - 4,24
20 à 39 654 45,57 - - <LD <LD 0,24 0,71 1,62 2,62
<LD - 0,32 0,45 - 0,97 1,12 - 2,11 1,68 - 3,55
40 à 59 637 38,46 1,03 0,30 <LD <LD 0,33 1,13 2,74 3,56
0,67 - 1,38 0,24 - 0,39 <LD - 0,46 0,76 - 1,50 2,00 - 3,48 1,94 - 5,19
60 à 79 535 50,65 - - <LD <LD <LD 0,63 1,76 2,74
0,48 - 0,79 1,20 - 2,33 2,12 - 3,36

a  Si plus de 40 % des échantillons étaient inférieurs à la limite de détection (LD), la distribution en percentiles est indiquée, mais les moyennes n'ont pas été calculées.

Tableau 8.1.6d
Mercure inorganique (ajusté en fonction de la créatinine) - Moyennes arithmétique et géométrique et certains percentiles des concentrations de mercure inorganique dans l'urine (μg/g de créatinine) pour la population canadienne âgée de 6 à 79 ans, Enquête canadienne sur les mesures de la santé, cycle 1, 2007 à 2009.
  n %<LDa MA
IC 95 %
MG
IC 95 %
10e
IC 95 %
25e
IC 95 %
50e
IC 95 %
75e
IC 95 %
90e
IC 95 %
95e
IC 95 %
Total,
6 à 79 ans
5432 49,74 - - <LD <LD 0,26 0,73 1,67 2,56
<LD - 0,30 0,62 - 0,83 1,50 - 1,84 2,16 - 2,97
6 à 11 1025 66,24 - - <LD <LD <LD 0,48 1,31 2,01
0,32 - 0,63 0,60 - 2,02 1,33 - 2,69
12 à 19 975 57,54 - - <LD <LD <LD 0,30 0,79 1,31
0,23 - 0,37 0,54 - 1,03 0,80 - 1,82
20 à 39 1162 46,39 - - <LD <LD 0,22 0,55 1,16 1,93
<LD - 0,25 0,44 - 0,67 0,92 - 1,39 1,56 - 2,30
40 à 59 1202 36,19 0,87 0,40 <LD <LD 0,43 1,13 2,12 3,02
0,68 - 1,06 0,33 - 0,48 0,33 - 0,53 0,88 - 1,38 1,54 - 2,71 2,33 - 3,72
60 à 79 1068 45,69 - - <LD <LD 0,30 0,94 2,05 2,77
<LD - 0,43 0,68 - 1,20 1,77 - 2,33 2,15 - 3,38
Mâles 
Total,
6 à 79 ans
2628 48,48 - - <LD <LD 0,22 0,57 1,25 1,80
<LD - 0,27 0,50 - 0,64 1,09 - 1,41 1,49 - 2,11
6 à 11 518 65,64 - - <LD <LD <LD 0,46 1,28 1,78
<LD - 0,61 0,61 - 1,96 1,32 - 2,23
12 à 19 501 57,09 - - <LD <LD <LD 0,24 0,54 0,91
<LD - 0,30 0,28 - 0,81 0,73 - 1,09
20 à 39 510 47,25 - - <LD <LD <LD 0,40 0,77 1,15
<LD - 0,23 0,34 - 0,46 0,57 - 0,97 0,90 - 1,39
40 à 59 566 33,57 0,66 0,31 <LD <LD 0,37 0,85 1,53 2,57
0,50 - 0,82 0,24 - 0,40 0,26 - 0,48 0,60 - 1,10 1,00 - 2,07 1,52 - 3,63
60 à 79 533 40,71 - - <LD <LD 0,27 0,93 1,76 2,35
<LD - 0,44 0,47 - 1,40 1,31 - 2,21 1,47 - 3,22
Femelles
Total,
6 à 79 ans
2804 50,93 - - <LD <LD 0,30 0,93 2,11 2,91
<LD - 0,36 0,76 - 1,11 1,79 - 2,43 2,30 - 3,52
6 à 11 507 66,86 - - <LD <LD <LD 0,49 1,35 2,38
<LD - 0,74 0,43 - 2,27 1,33 - 3,44
12 à 19 474 58,02 - - <LD <LD <LD 0,39 1,18 2,31
0,23 - 0,55 0,49 - 1,87 0,89 - 3,73
20 à 39 652 45,71 - - <LD <LD 0,26 0,72 1,79 2,51
<LD - 0,33 0,54 - 0,90 1,27 - 2,31 1,77 - 3,26
40 à 59 636 38,52 1,08 0,51 <LD <LD 0,55 1,34 2,57 3,67
0,77 - 1,38 0,42 - 0,62 <LD - 0,68 1,04 - 1,64 2,01 - 3,14 1,90 - 5,45
60 à 79 535 50,65 - - <LD <LD <LD 0,94 2,26 2,98
0,65 - 1,23 1,79 - 2,73 2,19 - 3,78

a Si plus de 40 % des échantillons étaient inférieurs à la limite de détection (LD), la distribution en percentiles est indiquée, mais les moyennes n'ont pas été calculées.

Références
  • ATSDR (Agency for Toxic Substances and Disease Registry). (1999). Toxicological Profile for Mercury. US Department of Health and Human Services.
  • Bates, M.N., Fawcett, J., Garrett, N., Cutress, T. et Kjellstrom, T. (2004). Health effects of dental amalgam exposure: a retrospective cohort study. International Journal of Epidemiology, 33(4), p. 894-902.
  • Bellinger, D.C., Daniel, D., Trachtenber, F., Tavares, M. et McKinlay. S. (2007). Dental Amalgam Restorations and Children's Neuropsychological Function: The New England Children's Amalgam Trial. Environmental Health Perspectives, 115(3), p. 440-46.
  • Clark, N.A., Teschke, K., Rideout, K. et Copes, R. (2007). Trace element levels in adults from the west coast of Canada and associations with age, gender, diet, activities, and levels of other trace elements. Chemosphere, 70, p. 155-64.
  • CCME (Conseil canadien des ministres de l'Environnement). (1996). Canadian Soil Quality Guidelines for Contaminated Sites - Human Health Effects: Inorganic Mercury. Rédigé par Santé Canada pour le Programme national d'assainissement des lieux contaminés.
  • CCME (Conseil canadien des ministres de l'Environnement). (2005). Standards pancanadiens relatifs au mercure, Rapport d'étape (émissions de mercure, lampes contenant du mercure et mercure dans les résidus d'amalgames dentaires). Consulté le 19 février 2010
  • DeRouen, T.A., Martin, M.D., Leroux, B.G., Townes, B.D., Woods, J.S., Leitão, J., Castro-Caldas, A., Luis, H., Bernardo, M., Rosenbaum, G. et Martins, I.P. (2006). Neurobehavioral effects of dental amalgam in children: a randomized clinical trial. Journal of the American Medical Association, 295(15), p. 1784-92.
  • Environnement Canada. (2007a). Le mercure dans l'environnement. Consulté le 4 mars 2010
  • Environnement Canada. (2007b). Étude de référence sur les piles grand public au Canada - Rapport final. Consulté le 14 décembre 2009
  • Factor-Litvak, P., Hasselgren, G., Jacobs, D., Begg, M., Kline, J., Geier, J., Mervish, N., Schoenholtz, S. et Graziano, J. (2003). Mercury derived from dental amalgams and neuropsychologic function. Environmental Health Perspectives 111(5), p. 719-23.
  • IARC (International Agency for Research on Cancer). (1993). IARC Monographs on the Evaluation of Carcinogenic Risks to Humans - Volume 58: Beryllium, Cadmium, Mercury, and Exposure in the Glass Manufacturing Industry. Organisation mondiale de la Santé.
  • INSPQ (Institut national de santé publique du Québec). (2004). Étude sur l'établissement de valeurs de référence d'éléments traces et de métaux dans le sang, le sérum et l'urine de la population de la grande région de Québec. Québec, Institut national de santé publique du Québec [INSPQ-2004-030].
  • Kingman, A., Albertini, T. et Brown, L.J. (1998). Mercury concentrations in urine and whole blood associated with amalgam exposure in a US military population. Journal of Dental Research 77, p. 46-71.
  • Legrand, M., Feeley, M., Tikhonov, C., Schoen, D. et Li-Muller, A. (2010). Methylmercury blood guidance values for Canada. Canadian Journal of Public Health, 101(1), p. 28-31.
  • Oskarsson, A., Schultz, A., Skerfving, S., Hallén, I.P., Ohlin, B. et Lagerkvist, B.J. (1996). Total and inorganic mercury in breast milk in relation to fish consumption and amalgam in lactating women. Archives of Environmental Health 51, p. 234-41.
  • Passos, C.J.S., Mergler, D., Lemire, M., Fillion, M. et Guimarãs, J.R.D. (2007). Fish consumption and bioindicators of inorganic mercury exposure. Science of the Total Environment 373, p. 68-76.
  • PNUE (Programme des Nations Unies pour l'environnement). (2002). Évaluation mondiale du mercure. PNUE, Substances chimiques, Genève, Suisse. Consulté le 19 février 2010
  • Santé Canada. (1986). Recommandations pour la qualité de l'eau potable au Canada - Document technique - le mercure. Bureau de la qualité de l'eau et de la santé, Programme de la sécurité des milieux. Consulté le 21 juillet 2010
  • Santé Canada. (2004). Le mercure - Votre santé et l'environnement. Outil de ressources. Consulté le 19 février 2010
  • Santé Canada. (2006). Guide destiné à l'industrie sur les exigences canadiennes en matière de sécurité des jouets pour enfants et des produits connexes. Consulté le 14 décembre 2009
  • Santé Canada. (2007). Évaluation des risques pour la santé liés au mercure présent dans le poisson et bienfaits pour la santé associés à la consommation de poisson. Bureau d'innocuité des produits chimiques, Direction des aliments, Direction générale des produits de santé et des aliments.

8.1.7 Molybdène (nº CAS 7439-98-7)

Le molybdène (Mo) est un élément présent à l'état naturel, que l'on trouve partout dans la croûte terrestre et qui est habituellement combiné à d'autres éléments. Le molybdène est un métal lourd qui n'existe pas à l'état libre dans l'environnement. Il peut se présenter sous divers états d'oxydation allant de -2 à +6 (IMOA, 2007a). Le molybdène est un élément trace essentiel au maintien d'une bonne santé (IOM, 2001; WHO, 2003).

Le molybdène est présent à l'état naturel dans le sol, les sédiments, les eaux de surface, les eaux souterraines, les végétaux, les animaux et les humains. Les sources anthropiques d'exposition incluent les poussières et les particules fines produites durant l'affinage ou le façonnage du molybdène ou des alliages qui en contiennent. Des procédés naturels, comme l'altération atmosphérique du sol, peuvent aussi être à l'origine de rejets de molybdène dans l'environnement. Le molybdène est principalement utilisé dans l'industrie sidérurgique comme composante pour accroître la résistance et la durabilité des alliages et améliorer leur résistance à la corrosion (IMOA, 2007b). Il sert aussi à d'autres usages, notamment à la fabrication de contacts électriques, de bougies d'allumage, de tubes à rayons X, de filaments, d'écrans et de grilles pour lampes radio, de soudures métal-verre, d'alliages non ferreux et de pigments (WHO, 1996). Des composés à base de molybdène sont également utilisés en agriculture pour le traitement des semences et la production d'engrais visant à prévenir les carences en molybdène (WHO, 2003).

La consommation d'aliments est une voie d'exposition pour la population en général (WHO, 2003). Le taux d'absorption du molybdène alimentaire par le tube digestif varie de 30 à 70 % (WHO, 1996). Après son absorption dans le tube digestif, le molybdène apparaît rapidement dans le sang et la plupart des organes (WHO, 1996). Les plus fortes concentrations de molybdène s'observent dans le foie, les reins et les os, bien qu'il ne semble pas y avoir bioaccumulation dans les tissus humains. Le molybdène est principalement excrété dans l'urine. Lorsque l'apport en molybdène est faible, environ 60 % de la quantité ingérée est excrétée dans l'urine; lorsqu'il est élevé, cette proportion atteint plus de 90 % (IOM, 2001; Turnlund et coll., 1995).

Le molybdène est considéré comme un élément nutritif trace essentiel pour les animaux et les humains, car il aide au métabolisme des protéines et agit comme cofacteur pour plusieurs enzymes humaines (WHO, 2003; US EPA, 1993). L'apport nutritionnel recommandé (ANR) est de 45 μg/jour pour la plupart des adultes, mais de 50 μg/jour pour les femmes enceintes et celles qui allaitent (IOM, 2001). L'apport alimentaire moyen de molybdène par les hommes et les femmes adultes a été estimé respectivement à 109 et 76 µg/jour. En général, les carences en molybdène ne s'observent que chez les personnes qui ont des troubles métaboliques (IOM, 2001).

Santé Canada (2005) a adopté les valeurs de l'apport maximal tolérable (AMT) que l'Institute of Medicine (IOM) a établies pour le molybdène en tenant compte à la fois du caractère essentiel du molybdène et de sa toxicité potentielle. Les valeurs de l'AMT de molybdène pour les différents groupes d'âges s'établissent comme suit : 0,3 mg/jour pour les enfants de 1 à 3 ans; 0,6 mg/jour pour les enfants de 4 à 8 ans; 1,1 mg/jour pour les enfants de 9 à 13 ans; 1,7 mg/jour pour les adolescents de 14 à 18 ans et 2 mg/jour pour les adultes. Bien qu'aucun AMT n'ait été établi pour les bébés de 0 à 12 mois, il est recommandé que les aliments et les préparations pour nourrissons soient la seule source de molybdène dans ce groupe d'âge (IOM, 2001). Les données sur la toxicité du molybdène chez les humains sont limitées, car les effets nocifs observés chez des animaux de laboratoire n'ont pas été signalés chez les humains (IOM, 2001). L'exposition chronique à des taux élevés de molybdène a toutefois été associée à des symptômes s'apparentant à la goutte, incluant des taux élevés d'acide urique et des douleurs articulaires (US EPA, 1993).

Dans le cadre d'une étude réalisée dans la région de Québec auprès de 500 participants âgés de 18 à 65 ans, la moyenne géométrique des concentrations de molybdène mesurées dans le sang et la valeur correspondant au 90e percentile ont été respectivement de 1,14 µg/L et 1,90 µg/L. Ces mêmes valeurs dans l'urine ont été de 44,25 µg/L et 115,16 µg/L (INSPQ, 2004). Durant une étude distincte menée en Colombie-Britannique auprès de 61 adultes non fumeurs âgés de 30 à 65 ans, la moyenne géométrique des concentrations de molybdène dans le sang et la valeur correspondant au 90e percentile ont été de 1,47 µg/L et 2,46 µg/L respectivement. La moyenne géométrique et la valeur correspondant au 95e percentile dans l'urine ont été respectivement de 49,5 µg/g de créatinine et 159,8 µg/g de créatinine (Clark, 2007).

Le molybdène a été mesuré dans le sang et l'urine de tous les participants à l'Enquête canadienne sur les mesures de la santé âgés de 6 à 79 ans; les valeurs obtenues sont exprimées en µg/L dans le sang et en µg/L et µg/g de créatinine dans l'urine et sont présentées aux tableaux 8.1.7a, 8.1.7b et 8.1.7c. La présence d'une quantité mesurable de molybdène dans le sang ou l'urine est un indicateur d'une exposition au molybdène, mais ne signifie pas forcément qu'il en résultera des effets nocifs sur la santé. Comme le molybdène est un élément trace essentiel au maintien d'une bonne santé, sa présence dans le sang et l'urine est normale. Ces données définissent les intervalles de référence des concentrations de molybdène dans le sang et l'urine de la population canadienne.

Tableau 8.1.7a
Molybdène - Moyennes arithmétique (MA) et géométrique (MG) et certains percentiles des concentrations de molybdène dans le sang (μg/L) pour la population canadienne âgée de 6 à 79 ans, Enquête canadienne sur les mesures de la santé, cycle 1, 2007 à 2009.
  n %<LDa MA
IC 95 %
MG
IC 95 %
10e
IC 95 %
25e
IC 95 %
50e
IC 95 %
75e
IC 95 %
90e
IC 95 %
95e
IC 95 %
Total,
6 à 79 ans
5319 0,09 0,76 0,67 0,40 0,51 0,66 0,86 1,16 1,38
0,73 - 0,79 0,66 - 0,69 0,39 - 0,42 0,50 - 0,53 0,64 - 0,68 0,83 - 0,89 1,11 - 1,21 1,31 - 1,46
6 à 11 910 0,00 1,09 0,85 0,57 0,66 0,80 1,05 1,35 1,60
0,75 - 1,43 0,83 - 0,87 0,55 - 0,59 0,65 - 0,68 0,76 - 0,84 0,98 - 1,12 1,31 - 1,39 1,51 - 1,69
12 à 19 945 0,11 0,75 0,68 0,41 0,52 0,65 0,85 1,10 1,31
0,69 - 0,80 0,63 - 0,72 0,38 - 0,44 0,49 - 0,55 0,60 - 0,71 0,79 - 0,92 1,00 - 1,19 1,10 - 1,52
20 à 39 1165 0,09 0,72 0,65 0,40 0,49 0,64 0,82 1,11 1,38
0,69 - 0,76 0,63 - 0,68 0,37 - 0,44 0,47 - 0,51 0,60 - 0,67 0,77 - 0,87 0,96 - 1,25 1,22 - 1,53
40 à 59 1220 0,08 0,70 0,64 0,38 0,49 0,64 0,81 1,08 1,24
0,67 - 0,73 0,61 - 0,67 0,34 - 0,41 0,47 - 0,52 0,60 - 0,67 0,75 - 0,87 1,01 - 1,14 1,17 - 1,30
60 à 79 1079 0,19 0,83 0,73 0,41 0,55 0,72 0,93 1,31 1,64
0,80 - 0,87 0,71 - 0,75 0,38 - 0,45 0,51 - 0,58 0,70 - 0,74 0,90 - 0,97 1,23 - 1,38 1,47 - 1,81
Mâles 
Total,
6 à 79 ans
2576 0,12 0,76 0,67 0,41 0,50 0,65 0,85 1,12 1,35
0,71 - 0,81 0,65 - 0,68 0,39 - 0,42 0,49 - 0,51 0,64 - 0,67 0,81 - 0,88 1,04 - 1,19 1,24 - 1,46
6 à 11 459 0,00 1,27 0,87 0,57 0,68 0,82 1,06 1,35 1,59
0,59 - 1,96 0,84 - 0,90 0,53 - 0,61 0,65 - 0,71 0,74 - 0,89 0,96 - 1,16 1,30 - 1,41 1,50 - 1,68
12 à 19 489 0,00 0,77 0,70 0,43 0,54 0,67 0,87 1,12 1,35
0,70 - 0,84 0,65 - 0,74 0,39 - 0,48 0,51 - 0,58 0,62 - 0,71 0,81 - 0,93 0,99 - 1,24 0,98 - 1,72
20 à 39 514 0,00 0,69 0,64 0,41 0,49 0,63 0,80 1,03 1,30
0,65 - 0,74 0,61 - 0,67 0,36 - 0,45 0,46 - 0,51 0,59 - 0,67 0,75 - 0,85 0,85 - 1,21 1,08 - 1,52
40 à 59 577 0,17 0,70 0,63 0,38 0,48 0,64 0,80 1,04 1,21
0,65 - 0,74 0,60 - 0,67 0,33 - 0,43 0,44 - 0,52 0,59 - 0,68 0,73 - 0,86 0,97 - 1,10 1,11 - 1,30
60 à 79 537 0,37 0,79 0,69 0,40 0,51 0,69 0,90 1,21 1,55
0,74 - 0,84 0,65 - 0,74 0,36 - 0,44 0,46 - 0,57 0,64 - 0,73 0,85 - 0,95 1,11 - 1,32 1,36 - 1,74
Femelles
Total,
6 à 79 ans
2743 0,07 0,76 0,68 0,40 0,52 0,67 0,88 1,19 1,40
0,74 - 0,79 0,66 - 0,71 0,37 - 0,43 0,50 - 0,55 0,65 - 0,70 0,83 - 0,92 1,14 - 1,24 1,31 - 1,49
6 à 11 451 0,00 0,89 0,83 0,56 0,65 0,78 1,03 1,34 1,60
0,84 - 0,94 0,80 - 0,86 0,53 - 0,59 0,62 - 0,67 0,74 - 0,81 0,96 - 1,09 1,22 - 1,46 1,37 - 1,84
12 à 19 456 0,22 0,72 0,65 0,39 0,49 0,63 0,83 1,09 1,26
0,67 - 0,78 0,60 - 0,71 0,35 - 0,43 0,45 - 0,53 0,55 - 0,71 0,72 - 0,94 0,98 - 1,19 1,13 - 1,39
20 à 39 651 0,15 0,75 0,67 0,40 0,51 0,64 0,85 1,19 1,42
0,69 - 0,81 0,64 - 0,71 0,35 - 0,44 0,48 - 0,54 0,61 - 0,68 0,78 - 0,92 0,99 - 1,39 1,17 - 1,68
40 à 59 643 0,00 0,70 0,64 0,37 0,50 0,64 0,82 1,11 1,26
0,66 - 0,74 0,60 - 0,68 0,33 - 0,42 0,46 - 0,54 0,60 - 0,68 0,75 - 0,90 1,00 - 1,22 1,16 - 1,35
60 à 79 542 0,00 0,88 0,77 0,44 0,58 0,75 0,99 1,33 1,64
0,82 - 0,93 0,74 - 0,80 0,39 - 0,50 0,55 - 0,62 0,72 - 0,78 0,93 - 1,05 1,28 - 1,38 1,48 - 1,81

a Si plus de 40 % des échantillons étaient inférieurs à la limite de détection (LD), la distribution en percentiles est indiquée, mais les moyennes n'ont pas été calculées.

Tableau 8.1.7b
Molybdène - Moyennes arithmétique (MA) et géométrique (MG) et certains percentiles des concentrations de molybdène dans l'urine (μg/L) pour la population canadienne âgée de 6 à 79 ans, Enquête canadienne sur les mesures de la santé, cycle 1, 2007 à 2009.
  n %<LDa MA
IC 95 %
MG
IC 95 %
10e
IC 95 %
25e
IC 95 %
50e
IC 95 %
75e
IC 95 %
90e
IC 95 %
95e
IC 95 %
Total,
6 à 79 ans
5492 0,00 53,08 36,30 10,12 20,21 40,41 70,60 107,80 138,28
49,50 - 56,66 33,20 - 39,68 8,58 - 11,65 17,18 - 23,23 37,51 - 43,31 66,71 - 74,48 99,90 - 115,69 128,01 - 148,55
6 à 11 1034 0,00 75,52 56,46 19,42 34,83 60,31 101,86 146,49 174,11
68,90 - 82,13 50,21 - 63,48 15,14 - 23,69 30,05 - 39,61 52,12 - 68,49 94,18 - 109,54 134,78 - 158,20 161,10 - 187,11
12 à 19 983 0,00 74,32 53,74 15,42 33,18 62,96 100,18 134,76 172,91
65,34 - 83,29 46,47 - 62,15 11,25 - 19,59 24,49 - 41,87 55,38 - 70,54 88,69 - 111,67 119,78 - 149,75 149,75 - 196,08
20 à 39 1169 0,00 55,40 37,81 10,43 20,41 44,07 73,51 106,37 138,78
49,63 - 61,17 33,22 - 43,05 7,45 - 13,41 16,01 - 24,80 38,80 - 49,34 67,82 - 79,20 96,49 - 116,25 113,29 - 164,27
40 à 59 1223 0,00 44,64 30,52 8,79 16,00 33,63 60,12 94,71 117,92
41,70 - 47,58 28,10 - 33,14 7,04 - 10,55 12,74 - 19,27 30,82 - 36,44 55,97 - 64,27 83,44 - 105,99 103,00 - 132,85
60 à 79 1083 0,00 41,96 30,35 9,88 17,96 32,31 54,50 83,00 106,63
39,42 - 44,50 27,66 - 33,31 8,35 - 11,40 15,46 - 20,45 28,94 - 35,69 50,92 - 58,08 74,11 - 91,88 96,19 - 117,07
Mâles 
Total,
6 à 79 ans
2662 0,00 58,95 42,20 12,27 25,22 47,47 76,48 115,90 150,42
55,39 - 62,51 39,55 - 45,02 10,01 - 14,52 22,65 - 27,79 44,18 - 50,76 70,93 - 82,03 104,98 - 126,82 134,89 - 165,95
6 à 11 524 0,00 78,74 58,86 20,67 35,68 64,68 107,81 153,12 184,80
68,97 - 88,50 48,68 - 71,17 13,60 - 27,75 28,21 - 43,16 52,15 - 77,22 92,97 - 122,65 138,40 - 167,84 158,80 - 210,80
12 à 19 505 0,00 76,42 57,23 19,67 38,12 64,23 95,93 132,09 175,76
66,40 - 86,43 50,56 - 64,77 15,19 - 24,15 32,42 - 43,82 56,45 - 72,00 83,59 - 108,28 108,53 - 155,65 133,28 - 218,24
20 à 39 514 0,00 60,35 41,91 11,66 23,78 48,48 78,64 123,73 167,99
55,96 - 64,75 37,08 - 47,37 8,37 - 14,95 18,48 - 29,07 43,40 - 53,57 70,86 - 86,43 110,93 - 136,53 143,88 - 192,10
40 à 59 578 0,00 52,58 38,10 10,71 23,00 41,99 69,76 110,41 135,19
47,86 - 57,30 35,25 - 41,18 8,22 - 13,20 19,09 - 26,91 36,48 - 47,50 61,78 - 77,73 91,48 - 129,33 115,18 - 155,19
60 à 79 541 0,00 47,71 36,35 12,97 23,10 37,17 60,90 92,50 113,62
44,68 - 50,74 33,52 - 39,41 11,29 - 14,66 20,19 - 26,01 32,31 - 42,03 54,73 - 67,07 81,28 - 103,71 100,31 - 126,93
Femelles
Total,
6 à 79 ans
2830 0,00 47,22 31,23 8,60 16,56 34,29 62,85 98,38 120,80
42,63 - 51,81 27,68 - 35,23 6,66 - 10,54 13,70 - 19,42 30,30 - 38,28 57,35 - 68,34 90,73 - 106,03 108,62 - 132,99
6 à 11 510 0,00 72,12 54,03 17,73 33,51 58,38 100,04 141,34 169,78
61,75 - 82,49 46,97 - 62,14 13,37 - 22,10 27,83 - 39,19 48,97 - 67,80 86,17 - 113,91 113,37 - 169,31 143,34 - 196,21
12 à 19 478 0,00 72,02 50,16 12,96 28,13 58,41 104,70 134,54 168,53
61,16 - 82,87 40,41 - 62,27 7,74 - 18,18 18,87 - 37,40 48,27 - 68,56 89,84 - 119,57 113,93 - 155,15 142,69 - 194,37
20 à 39 655 0,00 50,40 34,08 9,47 18,13 39,07 68,87 95,10 114,55
41,31 - 59,49 28,55 - 40,69 5,65 - 13,29 13,45 - 22,81 31,81 - 46,33 59,06 - 78,68 85,85 - 104,35 93,11 - 135,99
40 à 59 645 0,00 36,79 24,50 6,19 13,23 27,63 51,02 75,30 99,08
33,09 - 40,49 21,53 - 27,88 3,99 - 8,38 10,77 - 15,69 23,75 - 31,50 45,37 - 56,66 65,46 - 85,14 89,46 - 108,70
60 à 79 542 0,00 36,68 25,72 8,12 14,67 27,19 48,86 74,11 91,95
32,74 - 40,62 22,03 - 30,03 5,99 - 10,24 11,37 - 17,97 21,80 - 32,58 45,18 - 52,54 68,17 - 80,04 73,98 - 109,92

a Si plus de 40 % des échantillons étaient inférieurs à la limite de détection (LD), la distribution en percentiles est indiquée, mais les moyennes n'ont pas été calculées.

Tableau 8.1.7c
Molybdène (ajusté en fonction de la créatinine) - Moyennes arithmétique et géométrique et certains percentiles des concentrations de molybdène dans l'urine (μg/g de créatinine) pour la population canadienne âgée de 6 à 79 ans, Enquête canadienne sur les mesures de la santé, cycle 1, 2007 à 2009.
  n %<LDa MA
IC 95 %
MG
IC 95 %
10e
IC 95 %
25e
IC 95 %
50e
IC 95 %
75e
IC 95 %
90e
IC 95 %
95e
IC 95 %
Total,
6 à 79 ans
5479 0,00 53,67 43,89 20,59 29,78 43,20 64,11 95,98 121,58
50,70 - 56,64 41,89 - 45,98 19,17 - 22,02 28,11 - 31,44 41,82 - 44,58 61,15 - 67,07 88,68 - 103,28 112,49 - 130,67
6 à 11 1031 0,00 100,32 87,00 46,89 62,77 84,59 121,86 173,32 217,99
95,10 - 105,53 83,51 - 90,64 43,45 - 50,33 60,39 - 65,16 79,41 - 89,78 114,29 - 129,42 153,07 - 193,57 194,33 - 241,64
12 à 19 982 0,00 56,26 46,79 22,12 32,06 46,80 69,75 96,88 114,07
50,26 - 62,26 42,90 - 51,02 19,46 - 24,77 27,99 - 36,13 42,66 - 50,94 63,23 - 76,28 84,01 - 109,75 101,92 - 126,21
20 à 39 1165 0,00 50,78 42,19 20,19 29,80 42,44 59,30 87,36 112,16
46,37 - 55,19 39,72 - 44,82 17,97 - 22,41 27,12 - 32,47 39,50 - 45,37 54,88 - 63,72 75,86 - 98,85 94,91 - 129,41
40 à 59 1218 0,00 46,60 39,08 19,84 26,46 39,11 54,79 82,17 107,33
43,64 - 49,56 36,41 - 41,95 16,93 - 22,75 23,38 - 29,54 36,67 - 41,55 50,00 - 59,57 77,49 - 86,85 95,57 - 119,09
60 à 79 1083 0,00 51,29 42,45 19,44 29,42 43,04 61,46 88,48 111,51
48,45 - 54,13 39,34 - 45,80 16,52 - 22,35 26,26 - 32,57 40,08 - 46,00 56,41 - 66,52 82,12 - 94,83 99,70 - 123,32
Mâles 
Total,
6 à 79 ans
2653 0,00 51,03 41,65 19,86 27,31 40,58 61,18 90,81 117,53
47,84 - 54,22 39,95 - 43,42 18,44 - 21,27 25,41 - 29,21 38,97 - 42,19 56,89 - 65,46 81,68 - 99,94 107,02 - 128,04
6 à 11 522 0,00 103,21 89,36 48,06 64,94 87,52 123,72 182,14 226,52
95,67 - 110,76 83,55 - 95,57 41,28 - 54,85 61,14 - 68,73 80,72 - 94,32 114,99 - 132,45 153,41 - 210,86 200,83 - 252,22
12 à 19 504 0,00 58,68 48,24 23,04 32,45 48,82 72,32 100,50 114,51
50,73 - 66,64 43,67 - 53,28 20,73 - 25,34 27,62 - 37,28 44,47 - 53,16 65,29 - 79,35 85,68 - 115,32 92,78 - 136,24
20 à 39 512 0,00 45,55 38,40 18,09 25,70 38,93 57,16 80,77 97,49
41,27 - 49,83 35,81 - 41,19 16,43 - 19,75 21,66 - 29,73 35,46 - 42,41 50,93 - 63,39 67,16 - 94,39 73,78 - 121,20
40 à 59 574 0,00 44,49 37,46 20,02 25,20 36,65 51,37 80,77 105,08
40,80 - 48,17 35,04 - 40,05 17,62 - 22,41 23,36 - 27,04 34,80 - 38,50 47,08 - 55,66 70,93 - 90,61 84,70 - 125,46
60 à 79 541 0,00 45,54 38,33 18,22 26,45 38,26 56,04 77,76 97,54
42,11 - 48,97 34,63 - 42,43 14,99 - 21,45 22,84 - 30,06 34,40 - 42,11 50,22 - 61,85 69,61 - 85,90 85,34 - 109,74
Femelles
Total,
6 à 79 ans
2826 0,00 56,30 46,24 21,52 31,94 45,93 66,36 100,92 127,94
52,87 - 59,73 43,55 - 49,09 19,08 - 23,97 29,97 - 33,92 43,37 - 48,48 62,54 - 70,18 91,68 - 110,15 115,75 - 140,14
6 à 11 509 0,00 97,26 84,59 46,66 59,66 81,40 118,18 164,77 196,53
88,59 - 105,94 79,00 - 90,58 42,27 - 51,05 54,87 - 64,45 75,34 - 87,45 104,37 - 131,99 140,07 - 189,46 153,78 - 239,28
12 à 19 478 0,00 53,61 45,25 20,68 31,01 44,33 67,03 90,61 113,55
47,53 - 59,70 40,57 - 50,47 17,49 - 23,86 25,84 - 36,17 38,28 - 50,38 58,31 - 75,75 71,25 - 109,97 101,51 - 125,60
20 à 39 653 0,00 56,05 46,39 24,40 31,92 45,73 62,24 96,75 127,61
48,98 - 63,12 42,34 - 50,83 22,62 - 26,19 30,22 - 33,62 41,37 - 50,10 54,57 - 69,92 79,36 - 114,14 80,82 - 174,40
40 à 59 644 0,00 48,68 40,75 19,08 28,53 41,39 60,17 86,43 107,84
44,59 - 52,77 37,01 - 44,86 14,70 - 23,46 23,32 - 33,73 38,12 - 44,66 54,55 - 65,79 74,36 - 98,50 93,47 - 122,21
60 à 79 542 0,00 56,57 46,62 20,61 32,70 48,32 68,63 94,57 125,21
53,25 - 59,88 42,93 - 50,62 16,01 - 25,21 27,92 - 37,47 42,30 - 54,34 60,30 - 76,95 83,63 - 105,51 111,61 - 138,81

a Si plus de 40 % des échantillons étaient inférieurs à la limite de détection (LD), la distribution en percentiles est indiquée, mais les moyennes n'ont pas été calculées.

Références
  • Clark, N.A., Teschke, K., Rideout, K. et Copes, R. (2007). Trace element levels in adults from the west coast of Canada and associations with age, gender, diet, activities, and levels of other trace elements. Chemosphere, 70, p. 155-14.
  • IMOA (International Molybdenum Association). (2007a). Molybdenum Properties. Consulté le 19 février 2010 à www.imoa.info/index.html
  • IMOA (International Molybdenum Association). (2007b). Molybdenum Metal and Alloys. Consulté le 19 février 2010 à www.imoa.info/index.html
  • INSPQ (Institut national de santé publique du Québec). (2004). Étude sur l'établissement de valeurs de référence d'éléments traces et de métaux dans le sang, le sérum et l'urine de la population de la grande région de Québec. Québec, Institut national de santé publique du Québec [INSPQ-2004-030].
  • IOM (Institute of Medicine). (2001). Dietary Reference Intakes for Vitamin A, Vitamin K, Arsenic, Boron, Chromium, Copper, Iodine, Iron, Manganese, Molybdenum, Nickel, Silicon, Vanadium, and Zinc. A Report of the Panel on Micronutrients, Subcommittees on Upper Reference Levels of Nutrients and of Interpretation and Uses of Dietary Reference Intakes, and the Standing Committee on the Scientific Evaluation of Dietary Reference Intakes, Food and Nutrition Board, Institute of Medicine. Washington (DC), National Academies Press.
  • Santé Canada. (2005). Tableaux des apports nutritionnels de référence. Consulté le 4 mars 2010 à www.hc-sc.gc.ca/fn-an/nutrition/reference/table/index_f.html
  • Turnlund, J.R., Keyes, W.R., Peiffer, G.L. et Chiang, G. (1995). Molybdenum absorption, excretion, and retention studied with stable isotopes in young men during depletion and repletion. American Journal of Clinical Nutrition, 61(5), p. 1102-09.
  • US EPA (United States Environmental Protection Agency). (1993). Integrated Risk Information System (IRIS). Molybdenum (Nº CAS 7439-98-7).
  • WHO (World Health Organization). (1996). Guidelines for Drinking Water Quality. Volume 2 - Health Criteria and Other Supporting Information. 2nd Edition. Consulté le 22 février 2010 à www.who.int/water_sanitation_health/dwq/gdwq2v1/en/index1.html
  • WHO (World Health Organization). (2003). Molybdenum in Drinking-water. Background Document for Development of Guidelines for Drinking Water Quality. Consulté le 19 février 2010 à www.who.int/water_sanitation_health/dwq/chemicals/molibdenum/en/

8.1.8 Nickel (nº CAS 7440-02-0)

Le nickel (Ni) est un métal qui est présent à l'état naturel dans de nombreux types de roches. Le nickel est le 24e élément le plus abondant dans la croûte terrestre et, dans sa forme pure, c'est un métal dur de couleur blanc argenté. Cependant, le nickel se rencontre le plus souvent en association avec du soufre, de l'arsenic et de l'antimoine. Le nickel est un métal lourd très réactif qui forme divers composés bivalents, dont le sulfate de nickel, l'oxyde de nickel, le sulfure de nickel, le disulfure de nickel et le carbonate de nickel. En 1990, le Canada s'est classé au deuxième rang des producteurs mondiaux de nickel, l'Ontario (Sudbury) et le Manitoba (Thompson) générant respectivement 65 et 35 % de la production canadienne (Environnement Canada et Santé Canada, 1994).

En raison de ses propriétés physiques uniques, le nickel est souvent combiné à d'autres métaux comme le fer, le cuivre, le chrome et le zinc pour former des alliages utilisés notamment pour fabriquer des pièces de monnaie, des bijoux et des échangeurs de chaleur. Les composés de nickel entrent aussi dans la fabrication de placages, de batteries et de couleurs céramiques, en plus d'être utilisés comme catalyseurs pour accélérer les réactions chimiques. Le nickel est une composante de l'acier inoxydable qui a de nombreuses applications dans une variété d'usages domestiques, médicaux et industriels (ATSDR, 2005; CCME, 1996).

Divers procédés naturels, dont l'altération atmosphérique de dépôts géologiques, entraînent le rejet de nickel dans l'environnement, lequel peut aussi provenir d'activités humaines, notamment de l'exploitation minière, de la fonte, de l'affinage et d'autres opérations liées aux métaux, de la combustion de combustibles, de la production d'électricité, et de l'incinération de déchets (Environnement Canada et Santé Canada, 1994).

Étant donné l'abondance naturelle du nickel dans l'environnement, nous y sommes tous exposés en faibles quantités, l'alimentation constituant la principale source d'exposition pour la population en général. L'air, l'eau potable, le sol et la poussière domestique sont d'autres sources d'exposition au nickel, laquelle peut aussi se faire par contact cutané avec des alliagesà base de nickel (p. ex., dans des bijoux) et d'autres produits contenant du nickel, comme les cosmétiques (généralement présent sous forme d'impuretés), les produits d'entretien ménager et de blanchiment et certains produits médicaux tels les implants articulaires, les dispositifs intra-utérins et les aiguilles d'acupuncture (ATSDR, 2005; Basketter et coll., 2003). Il peut aussi y avoir exposition au nickel par l'inhalation de fumée de cigarette (ATSDR, 2005).

Le nickel et ses composés sont absorbés par les voies respiratoires et aussi, dans une moindre mesure, par le tube digestif et la peau. Environ 20 à 35 % du nickel inhalé par les voies respiratoires est absorbé dans le sang (ATSDR, 2005), alors que seulement 1 à 10 % du nickel ingéré est absorbé, la quantité variant essentiellement en fonction de la composition du régime alimentaire (WHO, 1991). Le nickel a été mesuré dans une variété d'organes, y compris les poumons, la thyroïde, les glandes surrénales, les reins, le coeur, le foie, le cerveau, la rate et le pancréas (ATSDR, 2005). Le nickel est excrété dans l'urine et les fèces et sa demi-vie est estimée entre 17 et 48 heures (Nieboer et Fletcher, 2001). Le nickel peut être mesuré dans l'urine, le sérum, le sang entier, les fèces, les cheveux, la transpiration et le lait maternel, mais l'urine est la matrice la plus utilisée pour la surveillance biologique du nickel (Sunderman, 1993).

Des études montrent que le nickel est un élément essentiel chez plusieurs espèces d'animaux de laboratoire et qu'il serait aussi essentiel pour les humains (Environnement Canada et Santé Canada, 1994). Bien que de faibles doses de nickel puissent avoir certains effets bénéfiques, l'exposition à de fortes doses peut avoir des effets nocifs sur la santé, ces effets étant tributaires de la voie d'exposition et aussi, dans le cas d'une exposition par inhalation, de l'espèce de nickel en cause. Les allergies au nickel sont répandues et peuvent causer de graves dermatites de contact. Cet état peut être douloureux, mais il ne met pas la vie en danger et il peut être traité en évitant les contacts prolongés entre la peau et les bijoux, boutons, boucles de ceinture et autres articles similaires contenant du nickel (ATSDR, 2005).

Santé Canada et Environnement Canada ont évalué le nickel et ses composés et ont conclu que le nickel métallique aux niveaux actuels d'exposition ne constitue pas un danger pour la santé humaine (Environnement Canada et Santé Canada, 1994). Dans l'ensemble, toutefois, les composés oxygénés (y compris l'oxyde de nickel, l'oxyde de nickel et de cuivre, les oxydes de nickel silicatés et les oxydes complexes), sulfurés (y compris le disulfure de trinickel) et solubles (principalement le sulfate et le chlorure de nickel) du nickel pénètrent dans l'environnement en une quantité ou concentration ou dans des conditions de nature à pouvoir constituer un danger au Canada pour la vie ou la santé humaines.

Santé Canada a classé le nickel métallique comme un métal du groupe VI, c.-à-d. un métal inclassable quant à sa cancérogénicité pour les humains (Santé Canada, 1996). Cependant, les formes oxygénées, sulfurées et solubles du nickel sont considérées comme des substances cancérogènes pour les humains (groupe I) lorsque l'exposition se fait par inhalation (Santé Canada, 1996). Santé Canada (2005) a adopté l'apport maximal tolérable (AMT) établi par l'Institute of Medicine (IOM) pour le nickel (IOM, 2001). Les valeurs de l'AMT de nickel sont de 0,2 à 0,6 mg/jour pour les enfants de 1 à 13 ans et de 1,0 mg/jour pour les personnes de 14 ans et plus (Santé Canada, 2005).

Dans une étude réalisée en 2001 dans la région de Québec auprès de 500 participants âgés de 18 à 65 ans, la moyenne géométrique des concentrations de nickel mesurées dans le sang et la valeur correspondant au 90e percentile ont été respectivement de < 0,59 µg/L et 0,85 µg/L. Ces mêmes valeurs dans l'urine ont été respectivement de 1,78 µg/L et 4,46 µg/L (INSPQ, 2004).

Le nickel a été mesuré dans le sang et l'urine de tous les participants à l'Enquête canadienne sur les mesures de la santé âgés de 6 à 79 ans; les valeurs obtenues sont exprimées en µg/L dans le sang et en µg/L et µg/g de créatinine dans l'urine et sont présentées aux tableaux 8.1.8a, 8.1.8b et 8.1.8c. La présence d'une quantité mesurable de nickel dans le sang ou l'urine est un indicateur d'une exposition au nickel, mais ne signifie pas nécessairement qu'il en résultera des effets nocifs sur la santé. Ces données définissent les intervalles de référence des concentrations de nickel dans le sang et l'urine de la population canadienne.

Tableau 8.1.8a
Nickel - Moyennes arithmétique (MA) et géométrique (MG) et certains percentiles des concentrations de nickel dans le sang (μg/L) pour la population canadienne âgée de 6 à 79 ans, Enquête canadienne sur les mesures de la santé, cycle 1, 2007 à 2009.
  n %<LDa MA
IC 95 %
MG
IC 95 %
10e
IC 95 %
25e
IC 95 %
50e
IC 95 %
75e
IC 95 %
90e
IC 95 %
95e
IC 95 %
Total,
6 à 79 ans
5319 6,69 0,75 0,62 <LD 0,47 0,58 0,59 1,23 1,70
0,65 - 0,84 0,55 - 0,68 <LD - 0,45 0,40 - 0,53 0,53 - 0,63 <LD - 1,03 1,00 - 1,46 1,32 - 2,08
6 à 11 910 6,37 0,86 0,67 <LD 0,47 0,55 1,06 1,52 2,13
0,72 - 1,01 0,59 - 0,76 <LD - 0,42 0,43 - 0,52 0,54 - 0,56 0,45 - 1,66 1,17 - 1,87 1,53 - 2,74
12 à 19 945 7,20 0,78 0,63 <LD 0,45 0,55 0,92 1,40 1,78
0,65 - 0,92 0,55 - 0,72 <LD - 0,42 0,40 - 0,50 0,54 - 0,56 0,38 - 1,45 1,01 - 1,79 1,41 - 2,15
20 à 39 1165 6,95 0,72 0,61 <LD 0,50 0,56 0,58 1,18 1,58
0,65 - 0,79 0,56 - 0,66 <LD - 0,44 0,43 - 0,57 0,54 - 0,59 <LD - 0,83 0,99 - 1,37 1,15 - 2,02
40 à 59 1220 6,80 0,72 0,60 <LD 0,46 0,58 0,59 1,19 1,64
0,61 - 0,83 0,53 - 0,69 <LD - 0,46 0,38 - 0,54 0,52 - 0,63 <LD - 0,94 0,94 - 1,43 1,22 - 2,06
60 à 79 1079 6,12 0,78 0,63 <LD 0,47 0,57 0,92 1,22 1,64
0,67 - 0,89 0,57 - 0,70 <LD - 0,43 0,41 - 0,52 0,54 - 0,60 0,37 - 1,48 1,04 - 1,40 1,10 - 2,18
Mâles 
Total,
6 à 79 ans
2576 6,72 0,72 0,60 <LD 0,47 0,55 0,58 1,19 1,52
0,63 - 0,81 0,54 - 0,67 <LD - 0,45 0,42 - 0,51 0,53 - 0,56 <LD - 0,95 1,00 - 1,39 1,19 - 1,86
6 à 11 459 8,06 0,87 0,66 <LD 0,46 0,55 1,03 1,53 2,26
0,71 - 1,02 0,58 - 0,74 <LD - 0,36 0,40 - 0,52 0,54 - 0,56 0,39 - 1,68 1,20 - 1,85 1,59 - 2,94
12 à 19 489 7,98 0,77 0,62 <LD 0,45 0,55 1,00 1,41 1,77
0,65 - 0,90 0,55 - 0,70 <LD - 0,38 0,41 - 0,48 0,54 - 0,56 0,44 - 1,57 1,06 - 1,76 1,40 - 2,13
20 à 39 514 5,84 0,67 0,59 <LD 0,47 0,55 0,58 1,16 1,32
0,58 - 0,77 0,53 - 0,65 <LD - 0,46 0,43 - 0,51 0,53 - 0,56 0,45 - 0,71 1,06 - 1,26 1,15 - 1,48
40 à 59 577 6,93 0,69 0,59 0,36 0,46 0,54 0,58 1,17 1,46
0,59 - 0,79 0,51 - 0,68 <LD - 0,49 0,40 - 0,52 0,53 - 0,56 <LD - 0,97 0,92 - 1,43 1,05 - 1,88
60 à 79 537 5,03 0,77 0,63 <LD 0,46 0,55 0,89 1,27 1,73
0,68 - 0,87 0,57 - 0,69 <LD - 0,43 0,41 - 0,52 0,54 - 0,57 0,37 - 1,41 1,05 - 1,49 1,15 - 2,30
Femelles
Total,
6 à 79 ans
2743 6,67 0,77 0,63 <LD 0,46 0,58 0,59 1,29 1,83
0,67 - 0,88 0,56 - 0,70 <LD - 0,45 0,39 - 0,53 0,53 - 0,63 <LD - 1,11 0,98 - 1,60 1,42 - 2,25
6 à 11 451 4,66 0,86 0,68 0,37 0,48 0,55 1,09 1,43 1,91
0,69 - 1,04 0,59 - 0,78 <LD - 0,46 0,44 - 0,53 0,54 - 0,57 0,59 - 1,59 1,04 - 1,82 1,19 - 2,63
12 à 19 456 6,36 0,80 0,63 <LD 0,45 0,55 0,59 1,39 1,80
0,63 - 0,96 0,53 - 0,75 <LD - 0,46 0,38 - 0,51 0,54 - 0,56 <LD - 1,34 0,92 - 1,86 1,26 - 2,35
20 à 39 651 7,83 0,77 0,63 <LD 0,47 0,57 0,59 1,34 1,96
0,69 - 0,85 0,57 - 0,69 <LD - 0,43 0,41 - 0,53 0,54 - 0,59 <LD - 1,10 0,89 - 1,79 1,53 - 2,39
40 à 59 643 6,69 0,75 0,61 <LD 0,44 0,58 0,59 1,24 1,79
0,62 - 0,88 0,53 - 0,70 <LD - 0,45 0,37 - 0,52 0,52 - 0,63 <LD - 0,94 0,98 - 1,51 1,33 - 2,24
60 à 79 542 7,20 0,78 0,63 <LD 0,47 0,57 0,95 1,17 1,59
0,64 - 0,93 0,55 - 0,72 <LD - 0,42 0,40 - 0,54 0,54 - 0,60 0,36 - 1,54 0,99 - 1,35 1,04 - 2,14

a Si plus de 40 % des échantillons étaient inférieurs à la limite de détection (LD), la distribution en percentiles est indiquée, mais les moyennes n'ont pas été calculées.

Tableau 8.1.8b
Nickel - Moyennes arithmétique (MA) et géométrique (MG) et certains percentiles des concentrations de nickel dans l'urine (μg/L) pour la population canadienne âgée de 6 à 79 ans, Enquête canadienne sur les mesures de la santé, cycle 1, 2007 à 2009.
  n %<LDa MA
IC 95 %
MG
IC 95 %
10e
IC 95 %
25e
IC 95 %
50e
IC 95 %
75e
IC 95 %
90e
IC 95 %
95e
IC 95 %
Total,
6 à 79 ans
5491 3,15 1,62 1,10 0,35 0,65 1,16 2,03 3,28 4,47
1,53 - 1,71 1,04 - 1,18 0,31 - 0,38 0,61 - 0,69 1,09 - 1,23 1,90 - 2,16 3,01 - 3,55 4,08 - 4,85
6 à 11 1034 2,80 1,91 1,30 0,38 0,79 1,43 2,54 3,79 5,03
1,64 - 2,17 1,10 - 1,55 0,24 - 0,52 0,68 - 0,90 1,21 - 1,66 2,18 - 2,90 3,32 - 4,26 4,26 - 5,81
12 à 19 983 1,73 2,12 1,52 0,49 0,99 1,61 2,59 4,20 5,33
1,91 - 2,34 1,38 - 1,69 0,38 - 0,59 0,88 - 1,10 1,53 - 1,69 2,32 - 2,85 3,62 - 4,79 4,22 - 6,45
20 à 39 1168 3,68 1,43 1,00 0,32 0,63 1,06 1,76 2,79 3,71
1,28 - 1,58 0,89 - 1,13 0,27 - 0,37 0,56 - 0,70 0,95 - 1,16 1,53 - 2,00 2,37 - 3,21 3,15 - 4,28
40 à 59 1223 5,07 1,56 1,03 0,33 0,59 1,06 2,02 3,20 4,63
1,46 - 1,66 0,96 - 1,12 0,29 - 0,37 0,53 - 0,65 0,95 - 1,17 1,87 - 2,17 2,84 - 3,55 3,34 - 5,91
60 à 79 1083 2,03 1,64 1,13 0,40 0,65 1,13 1,95 3,27 4,68
1,49 - 1,78 1,06 - 1,21 0,35 - 0,46 0,59 - 0,72 1,07 - 1,19 1,80 - 2,11 2,66 - 3,88 3,82 - 5,53
Mâles 
Total,
6 à 79 ans
2662 2,85 1,66 1,15 0,38 0,71 1,19 2,04 3,46 4,57
1,55 - 1,77 1,09 - 1,21 0,35 - 0,42 0,66 - 0,76 1,13 - 1,26 1,89 - 2,19 3,06 - 3,87 3,80 - 5,33
6 à 11 524 3,05 1,88 1,30 0,36 0,87 1,49 2,63 3,66 4,63
1,56 - 2,20 1,01 - 1,67 <LD - 0,57 0,65 - 1,08 1,16 - 1,82 2,15 - 3,11 3,10 - 4,23 4,03 - 5,22
12 à 19 505 1,19 1,93 1,43 0,47 0,98 1,49 2,26 3,80 4,81
1,68 - 2,19 1,27 - 1,60 0,37 - 0,57 0,85 - 1,11 1,32 - 1,66 2,01 - 2,52 2,86 - 4,74 3,14 - 6,48
20 à 39 514 3,89 1,43 1,01 0,33 0,68 1,08 1,62 2,82 3,77
1,21 - 1,64 0,90 - 1,12 0,23 - 0,43 0,59 - 0,78 1,00 - 1,16 1,31 - 1,93 2,05 - 3,59 3,02 - 4,51
40 à 59 578 4,33 1,66 1,12 0,38 0,63 1,13 2,06 3,54 5,44
1,46 - 1,86 0,99 - 1,26 0,30 - 0,47 0,52 - 0,74 0,93 - 1,32 1,74 - 2,38 2,99 - 4,09 4,51 - 6,37
60 à 79 541 1,66 1,78 1,25 0,47 0,72 1,27 2,14 3,73 5,54
1,52 - 2,05 1,14 - 1,38 0,43 - 0,51 0,65 - 0,80 1,12 - 1,41 1,76 - 2,52 2,69 - 4,76 3,56 - 7,52
Femelles
Total,
6 à 79 ans
2829 3,43 1,58 1,06 0,33 0,60 1,11 2,03 3,15 4,37
1,47 - 1,70 0,97 - 1,17 0,28 - 0,37 0,52 - 0,67 0,98 - 1,24 1,88 - 2,18 2,93 - 3,37 3,71 - 5,03
6 à 11 510 2,55 1,94 1,31 0,43 0,78 1,35 2,36 3,95 5,44
1,68 - 2,19 1,16 - 1,48 0,30 - 0,57 0,70 - 0,85 1,14 - 1,57 1,98 - 2,74 3,37 - 4,53 4,48 - 6,40
12 à 19 478 2,30 2,33 1,64 0,49 0,99 1,85 3,02 4,42 5,75
2,06 - 2,60 1,40 - 1,93 0,23 - 0,75 0,81 - 1,17 1,63 - 2,07 2,67 - 3,38 3,55 - 5,29 4,00 - 7,50
20 à 39 654 3,52 1,43 1,00 0,31 0,59 1,05 1,82 2,78 3,36
1,22 - 1,64 0,82 - 1,20 0,21 - 0,41 0,50 - 0,69 0,85 - 1,26 1,42 - 2,21 2,38 - 3,18 2,25 - 4,47
40 à 59 645 5,74 1,46 0,96 0,31 0,51 1,03 1,94 3,01 3,79
1,30 - 1,62 0,85 - 1,08 0,23 - 0,39 0,41 - 0,60 0,87 - 1,20 1,75 - 2,13 2,63 - 3,38 2,08 - 5,51
60 à 79 542 2,40 1,50 1,03 0,34 0,59 1,03 1,77 3,02 4,30
1,35 - 1,64 0,92 - 1,14 0,25 - 0,43 0,50 - 0,67 0,89 - 1,17 1,57 - 1,96 2,46 - 3,58 3,35 - 5,25

a Si plus de 40 % des échantillons étaient inférieurs à la limite de détection (LD), la distribution en percentiles est indiquée, mais les moyennes n'ont pas été calculées.

Tableau 8.1.8c
Nickel (ajusté en fonction de la créatinine) - Moyennes arithmétique et géométrique et certains percentiles des concentrations de nickel dans l'urine (μg/g de créatinine) pour la population canadienne âgée de 6 à 79 ans, Enquête canadienne sur les mesures de la santé, cycle 1, 2007 à 2009.
  n %<LDa MA
IC 95 %
MG
IC 95 %
10e
IC 95 %
25e
IC 95 %
50e
IC 95 %
75e
IC 95 %
90e
IC 95 %
95e
IC 95 %
Total,
6 à 79 ans
5478 3,16 1,77 1,34 0,56 0,83 1,32 2,08 3,27 4,51
1,66 - 1,89 1,27 - 1,41 0,53 - 0,58 0,78 - 0,88 1,26 - 1,39 1,97 - 2,19 2,95 - 3,60 3,97 - 5,04
6 à 11 1031 2,81 2,59 2,00 0,86 1,34 2,02 3,02 4,46 5,69
2,25 - 2,93 1,78 - 2,26 0,70 - 1,02 1,24 - 1,44 1,79 - 2,25 2,70 - 3,34 3,86 - 5,06 4,61 - 6,76
12 à 19 982 1,73 1,72 1,33 0,58 0,84 1,32 2,04 3,27 4,00
1,55 - 1,90 1,23 - 1,44 0,52 - 0,63 0,79 - 0,88 1,19 - 1,46 1,74 - 2,34 2,67 - 3,86 3,67 - 4,34
20 à 39 1164 3,69 1,45 1,12 0,47 0,72 1,13 1,69 2,61 3,91
1,30 - 1,60 1,02 - 1,23 0,42 - 0,52 0,66 - 0,78 1,01 - 1,26 1,53 - 1,85 2,22 - 3,00 2,92 - 4,89
40 à 59 1218 5,09 1,75 1,33 0,57 0,83 1,31 2,06 3,19 4,46
1,61 - 1,89 1,26 - 1,40 0,53 - 0,62 0,75 - 0,91 1,22 - 1,41 1,97 - 2,15 2,85 - 3,54 3,52 - 5,40
60 à 79 1083 2,03 2,10 1,58 0,67 0,98 1,57 2,43 3,88 5,27
1,92 - 2,29 1,50 - 1,66 0,59 - 0,76 0,90 - 1,06 1,48 - 1,67 2,29 - 2,58 3,42 - 4,34 4,76 - 5,79
Mâles 
Total,
6 à 79 ans
2653 2,86 1,50 1,13 0,49 0,70 1,09 1,75 2,79 3,78
1,37 - 1,63 1,06 - 1,20 0,45 - 0,52 0,66 - 0,74 1,03 - 1,15 1,61 - 1,88 2,51 - 3,07 3,22 - 4,34
6 à 11 522 3,07 2,54 1,96 0,83 1,33 2,06 2,90 4,30 5,25
2,14 - 2,93 1,72 - 2,24 <LD - 1,03 1,13 - 1,53 1,72 - 2,40 2,59 - 3,21 3,90 - 4,71 3,51 - 6,99
12 à 19 504 1,19 1,54 1,20 0,55 0,74 1,08 1,83 3,00 4,14
1,42 - 1,67 1,11 - 1,29 0,47 - 0,63 0,65 - 0,84 0,94 - 1,21 1,59 - 2,07 2,32 - 3,68 3,39 - 4,88
20 à 39 512 3,91 1,16 0,92 0,40 0,59 0,90 1,40 2,02 2,78
0,97 - 1,36 0,81 - 1,06 0,35 - 0,45 0,50 - 0,68 0,77 - 1,03 1,12 - 1,67 1,58 - 2,47 1,98 - 3,58
40 à 59 574 4,36 1,47 1,10 0,50 0,68 1,07 1,65 2,59 3,48
1,26 - 1,67 1,01 - 1,20 0,44 - 0,57 0,61 - 0,74 0,98 - 1,17 1,43 - 1,87 2,17 - 3,00 2,62 - 4,34
60 à 79 541 1,66 1,71 1,32 0,57 0,86 1,24 2,02 3,20 4,82
1,48 - 1,94 1,21 - 1,45 0,49 - 0,64 0,80 - 0,92 1,12 - 1,37 1,75 - 2,29 2,60 - 3,81 3,20 - 6,43
Femelles
Total,
6 à 79 ans
2825 3,43 2,05 1,58 0,70 1,02 1,53 2,33 3,82 5,16
1,86 - 2,23 1,47 - 1,69 0,64 - 0,76 0,93 - 1,11 1,44 - 1,62 2,12 - 2,54 3,27 - 4,37 4,25 - 6,06
6 à 11 509 2,55 2,65 2,05 0,93 1,34 1,97 3,18 4,81 5,72
2,27 - 3,02 1,82 - 2,31 0,76 - 1,11 1,25 - 1,42 1,78 - 2,16 2,70 - 3,66 4,00 - 5,62 4,50 - 6,94
12 à 19 478 2,30 1,92 1,48 0,64 0,95 1,53 2,23 3,34 3,92
1,65 - 2,19 1,31 - 1,68 0,47 - 0,80 0,81 - 1,10 1,35 - 1,71 1,82 - 2,64 2,77 - 3,92 3,30 - 4,54
20 à 39 652 3,53 1,74 1,36 0,63 0,89 1,31 2,03 3,29 4,59
1,51 - 1,97 1,18 - 1,57 0,52 - 0,74 0,74 - 1,03 1,12 - 1,49 1,81 - 2,25 2,22 - 4,36 3,68 - 5,50
40 à 59 644 5,75 2,02 1,60 0,73 1,06 1,56 2,27 3,69 4,96
1,82 - 2,23 1,48 - 1,72 0,65 - 0,81 0,91 - 1,20 1,42 - 1,69 1,98 - 2,57 2,95 - 4,43 3,63 - 6,30
60 à 79 542 2,40 2,46 1,86 0,81 1,17 1,89 2,70 4,25 5,89
2,09 - 2,84 1,71 - 2,02 0,66 - 0,96 0,99 - 1,34 1,76 - 2,02 2,36 - 3,03 3,47 - 5,03 4,78 - 7,01

a Si plus de 40 % des échantillons étaient inférieurs à la limite de détection (LD), la distribution en percentiles est indiquée, mais les moyennes n'ont pas été calculées.

Références
  • ATSDR (Agency of Toxic Substances and Disease Registry). (2005). Toxicological Profile for nickel. Consulté le 22 février 2010 à www.atsdr.cdc.gov/toxprofiles/tp15.html
  • Basketter, D.A., Angelini, G., Ingber, A., Kern, P.S. et Menné, T. (2003). Nickel, chromium and cobalt in consumer products: revisiting safe levels in the new millennium. Contact Dermatitis, 49(1), p. 1-7.
  • CCME (Conseil canadien des ministres de l'Environnement). (1996). Canadian Soil Quality Guidelines for Contaminated Sites: Nickel (Environmental Effects). Programme national d'assainissement des lieux contaminés.
  • Environnement Canada et Santé Canada. (1994). Loi canadienne sur la protection de l'environnement. Liste des substances d'intérêt prioritaire - Rapport d'évaluation : Le nickel et ses composés. Consulté le 4 décembre 2009 à www.hc-sc.gc.ca/ewh-semt/pubs/contaminants/psl1-lsp1/compounds_nickel_composes/index-fra.php
  • INSPQ (Institut national de santé publique du Québec). (2004). Étude sur l'établissement de valeurs de référence d'éléments traces et de métaux dans le sang, le sérum et l'urine de la population de la grande région de Québec. Québec, Institut national de santé publique du Québec [INSPQ-2004-030].
  • IOM (Institute of Medicine). (2001). Dietary Reference Intakes for Vitamin A, Vitamin K, Arsenic, Boron, Chromium, Copper, Iodine, Iron, Manganese, Molybdenum, Nickel, Silicon, Vanadium, and Zinc. A Report of the Panel on Micronutrients, Subcommittees on Upper Reference Levels of Nutrients and of Interpretation and Uses of Dietary Reference Intakes, and the Standing Committee on the Scientific Evaluation of Dietary Reference Intakes, Food and Nutrition Board, Institute of Medicine. Washington (DC), National Academies Press.
  • Nieboer, E. et Fletcher, G.G. (2001). Toxicological Profile and Related Health Issues: Nickel (for Physicians). Université McMaster, Département de biochimie. Communiqué par le Bureau de santé de la région du Niagara, 11 avril 2001.
  • Santé Canada. (1996). Loi canadienne sur la protection de l'environnement - Liste des substances d'intérêt prioritaire. Documentation à l'appui : Concentrations/doses journalières admissibles et concentrations/doses tumorigènes des substances d'intérêt prioritaire calculées en fonction de critères sanitaires (version non éditée). Centre d'hygiène du milieu, Ottawa.
  • Santé Canada. (2005). Tableaux des apports nutritionnels de référence. Consulté le 4 mars 2010 à www.hc-sc.gc.ca/fn-an/nutrition/reference/table/index_f.html
  • Sunderman, F.W. Jr. (1993). Biological Monitoring of Nickel in Humans. Scandinavian Journal of Work Environment & Health, 19 (suppl.), p. 34-38.
  • WHO (World Health Organization). (1991). Environmental Health Criteria 108: Nickel. Programme international sur la sécurité des substances chimiques, Genève.

8.1.9 Plomb (nº CAS 7439-92-1)

Le plomb (Pb) est un élément présent à l'état naturel dans les roches et le sol. Ce métal lourd peut exister sous différents états d'oxydation et sous formes inorganiques et organiques. Les formes inorganiques incluent le plomb élémentaire, le sulfate de plomb, les carbonates et oxycarbonates de plomb, les oxydes de plomb et les halogénures de plomb. Les formes organiques comprennent les composés de plomb tétraalkyle, trialkyle et dialkyle.

Le plomb est actuellement utilisé durant le raffinage et la fabrication de divers produits, entre autres les batteries d'accumulateurs au plomb d'automobiles, des grenailles de plomb et plombs de pêche, des feuilles de plomb, des brasures, certains produits de laiton et de bronze, des tuyaux, des peintures pour artistes (autres que celles destinées aux enfants) et certaines glaçures céramiques. Le plomb entre aussi dans la fabrication de colorants pour peintures et de pigments, de matériel médical (p. ex., les écrans de protection radiologique), de matériel scientifique et d'équipement militaire (ATSDR, 2007; WHO, 2000).

Diverses sources naturelles et anthropiques contribuent aux rejets de plomb dans l'environnement. Ainsi, des phénomènes naturels comme l'altération atmosphérique des sols, l'érosion et l'activité volcanique entraînent le rejet de plomb dans l'environnement, mais ces processus donnent rarement lieu à une élévation des concentrations dans l'environnement, sauf dans les régions où le sol est naturellement enrichi en plomb. En revanche, les activités industrielles humaines rejettent davantage de plomb et causent souvent des contaminations locales. De fait, les émissions industrielles dans l'atmosphère peuvent être une importante source de contamination de l'environnement par le plomb, en particulier à proximité de « sources ponctuelles » comme les fonderies ou les raffineries. L'usage passé de carburants au plomb a aussi entraîné une omniprésence du plomb dans l'environnement (WHO, 2000).

Nous sommes tous exposés à des quantités traces de plomb dans le sol, la poussière domestique, les aliments, l'eau potable et l'air, car le plomb est abondant à l'état naturel dans l'environnement et qu'il a été largement utilisé durant la majeure partie du XXe siècle. Au Canada, l'exposition au plomb a toutefois considérablement diminué depuis le début des années 1970, à la suite principalement de l'élimination progressive de l'essence et des peintures au plomb et de la quasi-élimination des soudures au plomb dans les conserves alimentaires (Santé Canada, 2008). À l'heure actuelle, les sources potentielles d'exposition au plomb incluent l'ingestion de copeaux et de poussières provenant de peintures au plomb appliquées sur les surfaces intérieures ou extérieures d'immeubles plus anciens; d'eau provenant de réseaux de distribution faits de tuyaux, d'accessoires ou de soudures en plomb ou encore d'aliments cultivés dans des régions à fortes concentrations de plomb dans l'air, l'eau ou le sol (p. ex., à proximité de fonderies de métaux de base, de sources de combustion ou de routes ou dans les villes); les jouets et d'autres produits de consommation qui contiennent du plomb ou qui sont recouverts de peintures ou de glaçures à base de plomb et qui sont portés à la bouche représentent une autre source potentielle (Santé Canada, 2007).

Alors que seulement 10 % environ du plomb ingéré par les adultes est absorbé dans la circulation par l'intestin, cette proportion atteint près de 40 % chez les enfants d'âge préscolaire (Santé Canada, 2002). Une fois absorbé dans l'organisme humain, le plomb est disséminé par la circulation sanguine, puis il s'accumule dans les tissus (surtout les os) ou il est excrété. Une certaine quantité de plomb peut aussi être absorbée dans les tissus mous comme le foie, les reins, le pancréas et les poumons. Chez les enfants, environ 70 % de la charge corporelle totale de plomb se trouve dans les os, mais cette proportion atteint plus de 90 % chez les adultes (US EPA, 2006). Le sang et les tissus mous constituent les pools plomb biologiquement actifs, tandis que les os servent de lieu de stockage; le plomb osseux est donc considéré comme un biomarqueur de l'exposition à long terme (ATSDR, 2007). Il peut cependant y avoir remobilisation du plomb osseux dans la circulation, en particulier durant des états physiologiques de stress associés à une intensification de la résorption osseuse, comme la grossesse, l'allaitement, la ménopause, l'alitement prolongé, l'hyperparathyroïdie et l'ostéoporose (Santé Canada, 2002; Rothenberg et coll., 2000). Chez les femmes enceintes, le plomb stocké dans les os peut constituer une source d'exposition du foetus au plomb (Rothenberg et coll., 2000). Le plomb est également présent dans le lait maternel et il peut être transféré de la mère à l'enfant durant l'allaitement (ATSDR, 2007; US EPA, 2006). Les concentrations sanguines de plomb diminuent lentement après une exposition, la demi-vie du plomb variant d'environ deux à six semaines (Santé Canada, 1992). Cependant, la demi-vie du plomb accumulé dans l'organisme, par exemple dans les os, est d'environ 25 à 30 ans (Santé Canada, 2007; ATSDR, 2007). Le dosage du plomb dans le sang est la méthode privilégiée pour évaluer l'exposition au plomb chez les humains, bien que d'autres matrices comme l'urine, les os, les cheveux et les dents aient aussi été utilisées (CDC, 2005; ATSDR, 2007).

Comme le plomb peut persister dans l'organisme, on le considère comme un poison général à effet cumulatif, et les bébés, les jeunes enfants, les enfants, les foetus et les femmes enceintes sont les plus sensibles à ses effets nocifs sur la santé (US EPA, 2006; Santé Canada, 2007). Après une exposition aiguë à des niveaux d'exposition élevés, le plomb interfère avec une variété de processus métaboliques et peut causer des vomissements, de la diarrhée, des convulsions, le coma et même la mort, bien que les cas graves d'intoxication par le plomb soient rarement signalés au Canada (Santé Canada, 2007). Les symptômes d'une exposition prolongée à de plus faibles concentrations sont moins évidents. Une exposition chronique à de faibles doses peut avoir des effets sur les systèmes nerveux central et périphérique (ATSDR, 2007). Le plomb a aussi été associé à des effets sur le système cardiovasculaire (p. ex., la tension artérielle), les reins, le sang et le système immunitaire (ATSDR, 2007); il a également été établi que le plomb est très préoccupant pour les enfants qui y sont exposés, en raison de ses effets cognitifs et neurocomportementaux. Récemment, une analyse commune de plusieurs études épidémiologiques laissait croire que des déficits intellectuels pourraient être associés à des taux élevés de plomb dans le sang (ATSDR, 2007). Il n'existe toutefois aucun seuil connu à partir duquel l'exposition au plomb serait associée à des effets sur les fonctions cognitives et le développement neurocomportemental (US EPA, 2006; CDC, 2002). Le Centre International de Recherche sur le Cancer (CIRC) a classé les composés de plomb inorganique parmi les substances probablement cancérogènes pour les humains (groupe 2A) (IARC, 2004).

Le plomb est classé à l'annexe 1 de la Loi canadienne sur la protection de l'environnement (1999) [LCPE (1999)], la principale loi fédérale qui régit les produits chimiques industriels. Ce classement permet au gouvernement fédéral de contrôler l'importation, la fabrication, la distribution et l'utilisation du plomb et de ses composés au Canada (Santé Canada, 2007). La LCPE (1999) limite notamment l'utilisation du plomb dans l'essence et en contrôle les rejets par les fonderies de deuxième fusion et les aciéries. De plus, l'utilisation du plomb dans divers jouets et autres produits de consommation qui présentent un risque potentiel d'exposition au plomb est restreinte en vertu de la Loi sur les produits dangereux et de ses règlements [p. ex., Règlement sur les produits céramiques émaillés et les produits de verre émaillés, Règlement sur les produits dangereux (Jouets), Règlement sur les revêtements] (Santé Canada, 2007). En vertu des Recommandations pour la qualité de l'eau potable au Canada, la concentration maximale acceptable de plomb dans l'eau potable a été fixée à 0,010 mg/L (10 µg/L) en se basant sur le fait qu'un enfant de 2 ans représente le segment sensible (Santé Canada, 1992).

En 1994, le Comité fédéral-provincial-territorial de l'hygiène du milieu et du travail a recommandé que le niveau d'intervention relatif au taux de plomb dans le sang soit fixé à 10 µg/dL. Cependant, selon des études scientifiques récentes, des effets chroniques sur la santé pourraient être observés chez les enfants exposés à des concentrations sanguines inférieures à 10 µg de plomb/dL (Santé Canada, 2007). En reconnaissance de cela, Santé Canada a entrepris une évaluation toxicologique exhaustive de la science actuelle sur le plomb en même temps que le ministère développe une approche de gestion des risques. Les nouveaux éléments de preuve fournis dans l'évaluation toxicologique serviront également de base lorsque Santé Canada procèdera à l'examen des niveaux d'intervention relatifs au taux de plomb dans le sang.

Dans le cadre d'une étude réalisée dans la région de Québec auprès de 441 adultes âgés de 18 à 65 ans, la moyenne géométrique et la valeur correspondant au 90e percentile des concentrations sanguines de plomb ont été respectivement de 2,15 et 4,21 μg/dL; ces mêmes valeurs dans l'urine ont été respectivement de 0,12 et 0,29 µg/dL (INSPQ, 2004). Des taux plus élevés de plomb ont été observés dans certaines collectivités du Nord; en 2004, par exemple, la moyenne géométrique des taux sanguins de plomb mesurés chez 917 adultes du Nunavik (Québec) âgés de 18 à 74 ans a atteint 3,9 μg/dL (Dewailly et coll., 2007).

Les taux de plomb dans le sang et l'urine ont été mesurés chez tous les participants à l'Enquête canadienne sur les mesures de la santé âgés de 6 à 79 ans; les valeurs obtenues sont exprimées en μg/dL dans le sang et en μg/L et μg/g de créatinine dans l'urine et sont présentées aux tableaux 8.1.9a, 8.1.9b et 8.1.9c. La présence d'une quantité mesurable de plomb dans le sang et l'urine ne signifie pas forcément qu'il en résultera des effets nocifs sur la santé. Ces données définissent les intervalles de référence des concentrations de plomb dans le sang et l'urine de la population canadienne.

Tableau 8.1.9a
Plomb - Moyennes arithmétique (MA) et géométrique (MG) et certains percentiles des concentrations de plomb dans le sang (μg/dL) pour la population canadienne âgée de 6 à 79 ans, Enquête canadienne sur les mesures de la santé, cycle 1, 2007 à 2009.
  n %<LDa MA
IC 95 %
MG
IC 95 %
10e
IC 95 %
25e
IC 95 %
50e
IC 95 %
75e
IC 95 %
90e
IC 95 %
95e
IC 95 %
Total,
6 à 79 ans
5319 0,02 1,66 1,34 0,60 0,86 1,30 2,03 3,07 3,79
1,52 - 1,79 1,24 - 1,44 0,56 - 0,65 0,79 - 0,93 1,21 - 1,39 1,83 - 2,22 2,77 - 3,37 3,32 - 4,26
6 à 11 910 0,00 1,02 0,90 0,53 0,65 0,87 1,19 1,61 1,95
0,91 - 1,13 0,81 - 0,99 0,49 - 0,57 0,59 - 0,70 0,77 - 0,97 1,05 - 1,34 1,47 - 1,76 1,65 - 2,26
12 à 19 945 0,00 0,89 0,80 0,47 0,57 0,76 1,05 1,34 1,64
0,81 - 0,97 0,74 - 0,85 0,44 - 0,51 0,53 - 0,62 0,70 - 0,83 0,99 - 1,11 1,11 - 1,56 1,47 - 1,82
20 à 39 1165 0,09 1,37 1,12 0,57 0,76 1,05 1,58 2,35 3,12
1,27 - 1,46 1,04 - 1,21 0,52 - 0,62 0,69 - 0,82 0,99 - 1,11 1,39 - 1,77 2,02 - 2,68 2,75 - 3,49
40 à 59 1220 0,00 1,87 1,60 0,82 1,15 1,55 2,22 3,17 3,87
1,67 - 2,07 1,46 - 1,75 0,70 - 0,95 1,06 - 1,24 1,43 - 1,67 1,95 - 2,50 2,71 - 3,63 3,16 - 4,57
60 à 79 1079 0,00 2,49 2,08 1,04 1,44 2,07 3,02 4,17 5,19
2,22 - 2,77 1,90 - 2,29 0,93 - 1,14 1,33 - 1,56 1,90 - 2,24 2,68 - 3,37 3,53 - 4,81 4,20 - 6,18
Mâles 
Total,
6 à 79 ans
2576 0,00 1,86 1,51 0,71 1,01 1,44 2,21 3,26 4,22
1,69 - 2,03 1,40 - 1,63 0,66 - 0,76 0,95 - 1,08 1,34 - 1,54 2,01 - 2,42 2,87 - 3,66 3,71 - 4,72
6 à 11 459 0,00 1,04 0,92 0,54 0,66 0,89 1,21 1,64 1,96
0,94 - 1,14 0,85 - 0,99 0,50 - 0,58 0,61 - 0,72 0,79 - 1,00 1,10 - 1,31 1,44 - 1,83 1,78 - 2,13
12 à 19 489 0,00 0,99 0,88 0,51 0,65 0,87 1,16 1,53 1,79
0,88 - 1,11 0,82 - 0,96 0,46 - 0,55 0,60 - 0,69 0,79 - 0,95 1,05 - 1,27 1,29 - 1,77 1,28 - 2,29
20 à 39 514 0,00 1,70 1,41 0,75 0,97 1,30 2,00 2,94 3,65
1,56 - 1,85 1,28 - 1,55 0,65 - 0,85 0,87 - 1,07 1,15 - 1,46 1,68 - 2,33 2,59 - 3,30 2,88 - 4,42
40 à 59 577 0,00 2,01 1,74 0,98 1,25 1,61 2,35 3,31 3,95
1,75 - 2,27 1,57 - 1,92 0,89 - 1,08 1,15 - 1,35 1,46 - 1,77 1,92 - 2,77 2,77 - 3,85 3,02 - 4,88
60 à 79 537 0,00 2,78 2,31 1,20 1,55 2,24 3,27 4,86 6,17
2,46 - 3,10 2,08 - 2,57 1,07 - 1,34 1,37 - 1,73 1,98 - 2,49 2,86 - 3,68 3,96 - 5,75 4,95 - 7,39
Femelles
Total,
6 à 79 ans
2743 0,04 1,45 1,18 0,55 0,74 1,14 1,74 2,73 3,50
1,30 - 1,60 1,08 - 1,30 0,50 - 0,60 0,68 - 0,81 1,04 - 1,25 1,51 - 1,97 2,35 - 3,12 3,03 - 3,97
6 à 11 451 0,00 0,99 0,87 0,51 0,64 0,85 1,16 1,61 1,93
0,85 - 1,13 0,77 - 0,99 0,46 - 0,57 0,57 - 0,70 0,73 - 0,97 0,93 - 1,39 1,37 - 1,86 1,26 - 2,60
12 à 19 456 0,00 0,77 0,71 0,43 0,53 0,68 0,91 1,16 1,46
0,72 - 0,83 0,66 - 0,77 0,37 - 0,49 0,48 - 0,58 0,62 - 0,75 0,79 - 1,04 0,98 - 1,33 1,25 - 1,67
20 à 39 651 0,15 1,02 0,89 0,52 0,64 0,86 1,19 1,64 2,05
0,92 - 1,12 0,81 - 0,98 0,46 - 0,57 0,60 - 0,68 0,77 - 0,96 1,08 - 1,30 1,38 - 1,91 1,78 - 2,32
40 à 59 643 0,00 1,72 1,47 0,71 1,05 1,46 2,11 3,11 3,78
1,51 - 1,94 1,31 - 1,65 0,59 - 0,82 0,90 - 1,19 1,27 - 1,64 1,81 - 2,41 2,49 - 3,74 3,05 - 4,52
60 à 79 542 0,00 2,23 1,89 0,94 1,34 1,93 2,67 3,69 4,53
1,92 - 2,54 1,69 - 2,12 0,81 - 1,07 1,15 - 1,52 1,69 - 2,18 2,27 - 3,06 3,20 - 4,17 3,81 - 5,25

a Si plus de 40 % des échantillons étaient inférieurs à la limite de détection (LD), la distribution en percentiles est indiquée, mais les moyennes n'ont pas été calculées.

Tableau 8.1.9b
Plomb - Moyennes arithmétique (MA) et géométrique (MG) et certains percentiles des concentrations de plomb dans l'urine (μg/L) pour la population canadienne âgée de 6 à 79 ans, Enquête canadienne sur les mesures de la santé, cycle 1, 2007 à 2009.
  n %<LDa MA
IC 95 %
MG
IC 95 %
10e
IC 95 %
25e
IC 95 %
50e
IC 95 %
75e
IC 95 %
90e
IC 95 %
95e
IC 95 %
Total,
6 à 79 ans
5492 7,54 0,76 0,48 0,13 0,28 0,53 0,92 1,56 2,11
0,68 - 0,84 0,43 - 0,54 0,11 - 0,16 0,24 - 0,32 0,47 - 0,58 0,83 - 1,01 1,37 - 1,76 1,83 - 2,40
6 à 11 1034 9,28 0,55 0,36 <LD 0,22 0,41 0,65 1,01 1,31
0,50 - 0,60 0,33 - 0,40 <LD - 0,16 0,18 - 0,26 0,37 - 0,45 0,57 - 0,73 0,89 - 1,13 1,12 - 1,49
12 à 19 983 10,17 0,60 0,39 <LD 0,24 0,43 0,74 1,16 1,55
0,52 - 0,68 0,35 - 0,44 0,21 - 0,28 0,41 - 0,46 0,64 - 0,83 1,02 - 1,29 1,27 - 1,82
20 à 39 1169 9,50 0,64 0,41 0,11 0,24 0,45 0,75 1,32 1,83
0,58 - 0,71 0,35 - 0,47 <LD - 0,14 0,19 - 0,29 0,39 - 0,51 0,63 - 0,87 1,10 - 1,55 1,59 - 2,07
40 à 59 1223 5,97 0,84 0,55 0,17 0,32 0,61 1,02 1,67 2,26
0,70 - 0,98 0,47 - 0,63 0,13 - 0,21 0,26 - 0,38 0,56 - 0,67 0,89 - 1,14 1,31 - 2,02 1,69 - 2,84
60 à 79 1083 3,14 1,01 0,66 0,20 0,37 0,68 1,28 2,12 2,74
0,90 - 1,12 0,60 - 0,73 0,15 - 0,25 0,32 - 0,42 0,62 - 0,74 1,13 - 1,43 1,82 - 2,43 2,10 - 3,37
Mâles 
Total,
6 à 79 ans
2662 5,86 0,85 0,55 0,15 0,33 0,60 1,02 1,71 2,27
0,75 - 0,94 0,49 - 0,61 0,11 - 0,19 0,30 - 0,36 0,55 - 0,65 0,92 - 1,12 1,47 - 1,94 1,83 - 2,70
6 à 11 524 6,87 0,53 0,38 0,12 0,23 0,43 0,69 1,02 1,34
0,45 - 0,61 0,32 - 0,46 <LD - 0,17 0,17 - 0,29 0,33 - 0,53 0,58 - 0,80 0,83 - 1,21 1,06 - 1,63
12 à 19 505 9,11 0,56 0,38 <LD 0,25 0,42 0,69 1,02 1,37
0,46 - 0,65 0,33 - 0,44 0,21 - 0,29 0,38 - 0,46 0,60 - 0,79 0,83 - 1,20 0,93 - 1,81
20 à 39 514 7,00 0,74 0,47 0,11 0,30 0,53 0,95 1,61 1,99
0,63 - 0,84 0,38 - 0,58 <LD - 0,15 0,22 - 0,38 0,42 - 0,64 0,77 - 1,14 1,31 - 1,91 1,50 - 2,47
40 à 59 578 4,67 0,95 0,63 0,18 0,38 0,67 1,12 1,73 2,64
0,76 - 1,15 0,55 - 0,72 0,13 - 0,23 0,28 - 0,47 0,61 - 0,73 0,98 - 1,27 1,19 - 2,26 1,79 - 3,50
60 à 79 541 2,03 1,18 0,84 0,31 0,51 0,84 1,53 2,25 3,07
1,03 - 1,34 0,74 - 0,95 0,23 - 0,38 0,44 - 0,57 0,67 - 1,00 1,28 - 1,78 1,98 - 2,51 2,61 - 3,54
Femelles
Total,
6 à 79 ans
2830 9,12 0,67 0,43 0,13 0,23 0,45 0,80 1,36 1,86
0,59 - 0,76 0,37 - 0,48 <LD - 0,15 0,19 - 0,27 0,39 - 0,51 0,69 - 0,91 1,16 - 1,55 1,55 - 2,17
6 à 11 510 11,76 0,57 0,34 <LD 0,20 0,40 0,62 0,99 1,29
0,51 - 0,63 0,31 - 0,38 0,16 - 0,25 0,38 - 0,43 0,56 - 0,69 0,84 - 1,14 1,06 - 1,51
12 à 19 478 11,30 0,65 0,40 <LD 0,23 0,44 0,79 1,30 1,62
0,51 - 0,79 0,35 - 0,46 <LD - 0,17 0,18 - 0,28 0,40 - 0,48 0,68 - 0,91 1,02 - 1,58 0,93 - 2,31
20 à 39 655 11,45 0,55 0,35 <LD 0,21 0,39 0,65 0,95 1,34
0,46 - 0,63 0,31 - 0,41 <LD - 0,14 0,16 - 0,26 0,34 - 0,45 0,55 - 0,76 0,78 - 1,12 1,14 - 1,55
40 à 59 645 7,13 0,73 0,48 0,15 0,25 0,54 0,95 1,53 2,09
0,61 - 0,84 0,40 - 0,57 0,10 - 0,20 0,18 - 0,32 0,42 - 0,65 0,85 - 1,04 1,14 - 1,93 1,62 - 2,56
60 à 79 542 4,24 0,85 0,54 0,14 0,28 0,57 1,11 1,76 2,28
0,70 - 1,01 0,45 - 0,64 <LD - 0,20 0,20 - 0,36 0,45 - 0,69 0,88 - 1,34 1,46 - 2,06 1,25 - 3,32

a Si plus de 40 % des échantillons étaient inférieurs à la limite de détection (LD), la distribution en percentiles est indiquée, mais les moyennes n'ont pas été calculées.

Tableau 8.1.9c
Plomb (ajusté en fonction de la créatinine) - Moyennes arithmétique et géométrique et certains percentiles des concentrations de plomb dans l'urine (μg/g de créatinine) pour la population canadienne âgée de 6 à 79 ans, Enquête canadienne sur les mesures de la santé, cycle 1, 2007 à 2009.
  n %<LDa MA
IC 95 %
MG
IC 95 %
10e
IC 95 %
25e
IC 95 %
50e
IC 95 %
75e
IC 95 %
90e
IC 95 %
95e
IC 95 %
Total,
6 à 79 ans
5479 7,56 0,81 0,58 0,24 0,36 0,58 0,94 1,49 1,98
0,74 - 0,88 0,53 - 0,64 0,21 - 0,28 0,33 - 0,39 0,52 - 0,63 0,84 - 1,04 1,35 - 1,64 1,75 - 2,22
6 à 11 1031 9,31 0,76 0,56 <LD 0,38 0,54 0,81 1,22 1,60
0,66 - 0,86 0,51 - 0,61 <LD - 0,30 0,34 - 0,42 0,47 - 0,62 0,72 - 0,91 1,08 - 1,36 1,26 - 1,95
12 à 19 982 10,18 0,47 0,34 <LD 0,23 0,34 0,51 0,79 1,06
0,39 - 0,55 0,30 - 0,38 0,20 - 0,26 0,31 - 0,37 0,45 - 0,57 0,66 - 0,93 0,74 - 1,39
20 à 39 1165 9,53 0,65 0,45 0,21 0,30 0,45 0,70 1,01 1,39
0,58 - 0,72 0,41 - 0,50 <LD - 0,25 0,27 - 0,32 0,42 - 0,49 0,63 - 0,77 0,87 - 1,15 1,07 - 1,70
40 à 59 1218 5,99 0,88 0,70 0,31 0,45 0,70 1,11 1,61 2,04
0,78 - 0,98 0,63 - 0,78 0,27 - 0,34 0,42 - 0,49 0,62 - 0,78 0,96 - 1,26 1,35 - 1,88 1,66 - 2,42
60 à 79 1083 3,14 1,23 0,93 0,41 0,61 0,93 1,43 2,12 2,87
1,08 - 1,37 0,84 - 1,03 0,35 - 0,48 0,55 - 0,67 0,81 - 1,06 1,31 - 1,56 1,80 - 2,44 2,38 - 3,35
Mâles 
Total,
6 à 79 ans
2653 5,88 0,73 0,54 0,23 0,34 0,53 0,87 1,34 1,82
0,66 - 0,80 0,50 - 0,58 0,20 - 0,26 0,32 - 0,37 0,49 - 0,57 0,77 - 0,96 1,18 - 1,49 1,42 - 2,21
6 à 11 522 6,90 0,76 0,57 0,27 0,39 0,57 0,85 1,24 1,74
0,61 - 0,90 0,53 - 0,63 <LD - 0,31 0,35 - 0,44 0,48 - 0,66 0,75 - 0,94 1,05 - 1,42 1,31 - 2,16
12 à 19 504 9,13 0,43 0,32 <LD 0,21 0,32 0,51 0,74 0,96
0,36 - 0,50 0,29 - 0,36 0,20 - 0,23 0,28 - 0,35 0,44 - 0,58 0,59 - 0,90 0,59 - 1,33
20 à 39 512 7,03 0,58 0,43 0,21 0,29 0,44 0,67 1,02 1,34
0,52 - 0,63 0,38 - 0,49 <LD - 0,26 0,26 - 0,32 0,40 - 0,47 0,58 - 0,76 0,81 - 1,23 0,75 - 1,94
40 à 59 574 4,70 0,78 0,62 0,29 0,40 0,60 0,94 1,34 1,80
0,66 - 0,90 0,55 - 0,69 0,27 - 0,31 0,36 - 0,45 0,53 - 0,68 0,78 - 1,09 1,04 - 1,64 1,10 - 2,49
60 à 79 541 2,03 1,14 0,88 0,42 0,59 0,87 1,33 1,84 2,36
1,00 - 1,29 0,82 - 0,96 0,39 - 0,44 0,53 - 0,64 0,77 - 0,97 1,13 - 1,53 1,49 - 2,20 1,56 - 3,17
Femelles
Total,
6 à 79 ans
2826 9,13 0,89 0,63 0,25 0,39 0,63 1,05 1,64 2,10
0,79 - 0,99 0,56 - 0,71 <LD - 0,29 0,34 - 0,43 0,55 - 0,71 0,89 - 1,21 1,38 - 1,90 1,75 - 2,44
6 à 11 509 11,79 0,77 0,54 <LD 0,38 0,53 0,79 1,17 1,52
0,64 - 0,90 0,48 - 0,61 0,34 - 0,42 0,46 - 0,60 0,68 - 0,90 1,00 - 1,35 1,11 - 1,94
12 à 19 478 11,30 0,51 0,36 <LD 0,26 0,35 0,53 0,84 1,08
0,39 - 0,63 0,31 - 0,42 <LD - 0,22 0,21 - 0,30 0,31 - 0,39 0,42 - 0,64 0,65 - 1,02 0,52 - 1,64
20 à 39 653 11,49 0,72 0,48 <LD 0,31 0,46 0,73 0,99 1,44
0,56 - 0,88 0,43 - 0,54 <LD - 0,24 0,26 - 0,35 0,43 - 0,49 0,63 - 0,82 0,81 - 1,17 1,02 - 1,87
40 à 59 644 7,14 0,98 0,79 0,35 0,51 0,79 1,27 1,82 2,10
0,85 - 1,11 0,69 - 0,91 0,26 - 0,44 0,43 - 0,58 0,69 - 0,89 1,03 - 1,51 1,56 - 2,08 1,43 - 2,78
60 à 79 542 4,24 1,30 0,97 0,41 0,63 1,00 1,53 2,35 2,99
1,07 - 1,53 0,83 - 1,14 <LD - 0,56 0,51 - 0,74 0,78 - 1,21 1,35 - 1,72 1,99 - 2,71 2,33 - 3,65

a Si plus de 40 % des échantillons étaient inférieurs à la limite de détection (LD), la distribution en percentiles est indiquée, mais les moyennes n'ont pas été calculées.

Références
  • ATSDR (Agency of Toxic Substances and Disease Registry). (2007). Toxicological Profile for Lead. Consulté le 4 mars 2010 à www.atsdr.cdc.gov/toxprofiles/tp13.html
  • CDC (Centers for Disease Control and Prevention). (2002). Managing Elevated Blood Lead Levels Among Young Children: Recommendations from the Advisory Committee on Childhood Lead Poisoning Prevention. Atlanta (Géorgie): CDC. Consulté le 21 décembre 2009 à www.cdc.gov/nceh/lead/CaseManagement/caseManage_contents.htm
  • CDC (Centers for Disease Control and Prevention). (2005). Third National Report on Human Exposure to Environmental Chemicals. Department of Health and Human Services, Atlanta. Consulté le 4 mars 2010 à www.cdc.gov.
  • Comité fédéral-provincial-territorial de l'hygiène du milieu et du travail. (1994). Mise à jour sur les effets sanitaires de faibles concentrations de plomb et proposition de niveaux et de stratégies d'intervention relatifs au taux de plomb sanguin. Rapport final du Groupe de travail.
  • Dewailly, É., Ayotte, P., Pereg, D., Déry, S., Dallaire, R., Fontaine, J. et Côté, S. (2007). Exposure to Environmental Contaminants in Nunavik: Metals. Institut national de santé publique du Québec, Régie régionale de la santé et des services sociaux Nunavik. ISBN 13:978-2-550-50450-4 (version papier), ISBN 13:978-2-550-50449-8 (PDF).
  • IARC (International Agency for Research on Cancer). (2004). IARC Monographs on the Evaluation of Carcinogenic Risks to Humans - Volume 87: Inorganic and Organic Lead Compounds. Summary of Data Reported and Evaluation. Organisation mondiale de la Santé.
  • INSPQ (Institut national de santé publique du Québec). (2004). Étude sur l'établissement de valeurs de référence d'éléments traces et de métaux dans le sang, le sérum et l'urine de la population de la grande région de Québec. Québec, Institut national de santé publique du Québec [INSPQ-2004-030].
  • Rothenberg, S.J., Khan, F., Manalo, M., Jiang, J., Cuellar, R., Reyes, S., Acosta, S., Jauregui, M., Diaz, M., Sanchez, M., Todd, A.C. et Johnson, C. (2000). Maternal bone lead contribution to blood lead during and after pregnancy. Environmental Research, 82(1), p. 81-90.
  • Santé Canada. (1992). Recommandations pour la qualité de l'eau potable au Canada - Document technique : Le plomb. Bureau de la qualité de l'eau et de la santé, Programme de la sécurité des milieux. Consulté le 17 février 2010 à www.hc-sc.gc.ca/ewh-semt/pubs/water-eau/lead-plomb/index-fra.php
  • Santé Canada. (2002). Stratégie de réduction des risques liés au plomb - Ébauche. Bureau de la sécurité des produits de consommation. Consulté le 18 février 2010 à www.hc-sc.gc.ca/cps-spc/legislation/consultation/leadrisk-fra.php
  • Santé Canada. (2007). Le plomb et la santé. ISBN : 978-0-662-44815-0. Consulté le 30 octobre 2009 à www.hc-sc.gc.ca/ewh-semt/pubs/contaminants/lead-plomb-fra.php
  • Santé Canada. (2008). Votre santé et vous - Les effets du plomb sur la santé humaine. Mis à jour en novembre 2008. Consulté à www.hc-sc.gc.ca/hl-vs/iyh-vsv/environ/lead-plomb-fra.php
  • US EPA (United States Environmental Protection Agency). (2006). Air Quality Criteria for Lead, Vol I and II. National Center for Environmental Assessment, Office of Research and Development. Washington (DC), EPA/600/R-05/144aF.
  • WHO (World Health Organization) (2000). Air Quality Guidelines for Europe. WHO Regional Office for Europe. 2nd Edition. Consulté le 18 février 2010 à www.euro.who.int/InformationSources/Publications/Catalogue/20010910_6?language=French

8.1.10 Sélénium (nº CAS 7782-49-2)

Le sélénium (Se) est un élément essentiel présent à l'état naturel, qui représente une faible proportion de la croûte terrestre. Il s'agit d'un métalloïde qui ne peut se décomposer mais qui peut se transformer en divers états d'oxydation et formes, sous l'effet de la lumière du soleil, de l'eau et de l'air. Le sélénium est présent dans l'environnement à l'état inorganique sous forme de séléniure (Se2-), de sélénate (SeO42-) et de sélénite (SeO32-). Il est largement répandu dans la croûte terrestre, sa concentration s'établissant en moyenne à 0,09 mg/kg, et il est présent à l'état de traces dans la plupart des tissus végétaux et animaux (Schamberger, 1984). Le sélénium est un élément nutritif essentiel au maintien d'une bonne santé (ATSDR, 2003).

La présence de taux élevés de sélénium dans l'environnement peut être attribuable à des phénomènes naturels, comme l'altération atmosphérique de gisements de métaux lourds et des sols (CCME, 2007), ou à des activités humaines telles que l'exploitation minière ou des procédés métallurgiques. Le sélénium est essentiellement un sous-produit du raffinage du cuivre ainsi que du recyclage de produits métalliques. Comme le sélénium est très répandu dans l'environnement, les cheminées des incinérateurs, la combustion de charbon ou de mazout et tout autre procédé de combustion à grande échelle sont d'autres sources d'émissions de sélénium.

Le Canada est l'un des plus grands producteurs et exportateurs de sélénium au monde. Auparavant, le sélénium était principalement utilisé dans l'industrie de l'électronique sous forme de triséléniure de diarsenic pour la fabrication de photorécepteurs dans les photocopieurs. Au cours des dernières années, toutefois, le triséléniure de diarsenic a été en grande partie remplacé par des produits plus écologiques. Comme le sélénium a diverses propriétés électriques et conductrices, on l'utilise également dans les posemètres, les cellules photoélectriques et les piles photovoltaïques, les semiconducteurs et les arcs voltaïques à électrodes. Il sert aussi d'agent de coloration et de décoloration pour le verre et pour réduire la chaleur solaire dans le verre architectural. Le sélénium peut être utilisé pour la fabrication de pigments rouges, orange et marron pour les céramiques, les glaçures, les plastiques, les émaux et les peintures, bien que cette pratique soit généralement limitée en raison des risques de toxicité du sélénium. Le sélénium est aussi présent dans l'acier inoxydable, l'émail, des encres, le caoutchouc, des pesticides, des fongicides, des batteries, des explosifs et des shampoings. Les produits contenant du sélénium sont dans l'ensemble considérés comme non toxiques lorsqu'ils sont utilisés conformément au mode d'emploi, mais l'incinération de produits contenant du sélénium peut en causer le rejet dans l'environnement (CCME, 2007; ATSDR, 2003).

La population canadienne est exposée aux composés de sélénium par l'air ambiant, l'eau potable, le sol et les aliments. On estime que plus de 98 % de l'apport quotidien total de sélénium provient de l'alimentation (IOM, 2000). L'exposition au sélénium peut aussi résulter de l'utilisation de certains produits thérapeutiques, notamment de shampoings contre les pellicules et la dermatite séborrhéique, et de certaines lotions cutanées antifongiques. Selon une étude canadienne, les adultes consomment en moyenne de 113 à 220 μg de sélénium par jour (Thompson et coll., 1975).

L'absorption du sélénium varie en fonction de sa forme chimique - les formes organiques (p. ex., les acides sélénoaminés comme la sélénométhionine et la sélénocystéine) étant absorbées plus rapidement que les formes inorganiques - ainsi que du niveau global d'exposition, l'absorption augmentant lorsque les taux de sélénium dans l'organisme sont faibles (IOM, 2000). Après son ingestion, le sélénium est rapidement absorbé dans le tube digestif. Le sélénium peut aussi être absorbé dans les poumons, surtout ses formes acides (CCME, 2007). Dans l'organisme, le sélénium se concentre généralement dans le foie et les reins, quelle que soit sa forme chimique initiale. Le sélénium peut aussi être présent en quantités importantes dans les ongles et les cheveux (IOM, 2000). De 50 à 80 % environ du sélénium absorbé est excrété dans l'urine (Marier et Jaworski, 1983).

Le sélénium est un élément nutritif essentiel et une composante de plusieurs protéines et enzymes de l'organisme. Le sélénium facilite la défense contre le stress oxydatif, la régulation des hormones thyroïdiennes, ainsi que la régulation du potentiel d'oxydo-réduction de la vitamine C et d'autres molécules (IOM, 2000). L'apport nutritionnel recommandé (ANR) pour les Canadiens est de 15 µg/jour pour les jeunes enfants, de 20 à 30 µg/jour pour les enfants de 12 ans et moins et de 55 µg/jour pour les adolescents et les adultes (Santé Canada, 2005).

Comme c'est généralement le cas des éléments nutritifs présents à l'état de traces, le sélénium peut avoir des effets nocifs sur la santé s'il est ingéré en des quantités qui dépassent largement l'apport quotidien recommandé. Le seuil de toxicité du sélénium est difficile à déterminer, car il dépend notamment de la composition protéique du régime alimentaire, des concentrations en vitamine E et des diverses formes de sélénium présentes dans l'organisme (Santé Canada, 1992). De plus, les symptômes sont similaires, qu'il y ait carence ou excès de sélénium. L'ingestion par voie orale de grandes quantités de sélénium peut causer des nausées, des vomissements et de la diarrhée. L'exposition chronique à des taux élevés de sélénium peut causer la sélénose, une maladie qui s'accompagne d'une perte de cheveux, d'ongles cassants et de troubles neurologiques (IOM, 2000; ATSDR, 2003; WHO, 2003). Aucune donnée n'associe le sélénium à des effets sur la reproduction ou à des troubles de croissance chez les humains; le Centre International de Recherche sur le Cancer (CIRC) a déterminé que le sélénium est inclassable en ce qui a trait à sa cancérogénicité pour les humains (groupe 3) (IARC, 1987).

Santé Canada (2005) a adopté les valeurs de l'apport maximal tolérable (AMT) que l'Institute of Medicine (IOM) a établies pour le sélénium en tenant compte à la fois du caractère essentiel de cet élément et de sa toxicité potentielle. Les valeurs de l'AMT de sélénium pour les différents groupes d'âge s'établissent comme suit : bébés de 0 à 6 mois : 45 µg/jour; bébés de 7 à 12 mois : 60 µg/jour; enfants de 1 à 3 ans : 90 μg/jour; enfants de 4 à 8 ans : 150 μg/jour; enfants de 9 à 13 ans : 280 μg/jour et adolescents de 14 à 18 ans et adultes : 400 μg/jour (IOM, 2000). La concentration maximale acceptable de sélénium dans l'eau potable a été fixée à 0,01 mg/L (10 µg/L) en fonction des critères sanitaires et est actuellement en cours de révision (Santé Canada, 1992).

Les concentrations de sélénium dans l'organisme, après une exposition de courte ou longue durée, peuvent être déterminées à partir des dosages dans le sang et l'urine (IOM, 2000).

Durant une étude réalisée dans la région de Québec auprès d'adultes âgés de 18 à 65 ans, la moyenne géométrique des concentrations de sélénium dans l'urine et la valeur correspondant au 90e percentile ont été respectivement de 63,19 µg/L et 132,65 µg/L. Ces mêmes valeurs dans le sang ont été respectivement de 221,17 µg/L et 261,45 µg/L (INSPQ, 2004).

Le sélénium a été mesuré dans le sang et l'urine de tous les participants à l'Enquête canadienne sur les mesures de la santé âgés de 6 à 79 ans; les valeurs obtenues sont exprimées en µg/L dans le sang et en µg/L et µg/g de créatinine dans l'urine et sont présentées aux tableaux 8.1.10a, 8.1.10b et 8.1.10c. La présence d'une quantité mesurable de sélénium dans le sang ou l'urine est un indicateur d'une exposition au sélénium, mais ne signifie pas nécessairement qu'il en résultera des effets nocifs sur la santé. Comme le sélénium est un élément nutritif essentiel, sa présence est normale. Ces données définissent les intervalles de référence des concentrations de sélénium dans le sang et l'urine de la population canadienne.

Tableau 8.1.10a
Sélénium - Moyennes arithmétique (MA) et géométrique (MG) et certains percentiles des concentrations de sélénium dans le sang (μg/L) pour la population canadienne âgée de 6 à 79 ans, Enquête canadienne sur les mesures de la santé, cycle 1, 2007 à 2009.
  n %<LDa MA
IC 95 %
MG
IC 95 %
10e
IC 95 %
25e
IC 95 %
50e
IC 95 %
75e
IC 95 %
90e
IC 95 %
95e
IC 95 %
Total,
6 à 79 ans
5319 0,00 204,01 201,56 168,90 182,76 199,70 219,49 241,39 253,25
199,73 - 208,28 197,55 - 205,66 164,62 - 173,17 178,57 - 186,95 196,22 - 203,18 214,75 - 224,22 235,53 - 247,25 245,31 - 261,20
6 à 11 910 0,00 188,36 186,86 159,81 171,59 185,43 201,13 217,45 231,76
185,29 - 191,43 183,89 - 189,88 155,73 - 163,89 167,91 - 175,26 182,48 - 188,37 199,19 - 203,07 213,48 - 221,42 222,47 - 241,04
12 à 19 945 0,00 198,29 196,17 165,45 178,05 194,52 212,46 238,47 251,07
193,77 - 202,82 191,65 - 200,80 160,50 - 170,39 173,52 - 182,58 191,24 - 197,79 206,15 - 218,76 230,64 - 246,30 237,22 - 264,93
20 à 39 1165 0,00 205,62 202,73 169,82 185,37 199,88 219,55 242,30 252,76
200,17 - 211,08 198,42 - 207,13 165,96 - 173,68 180,41 - 190,34 195,85 - 203,92 214,53 - 224,56 233,49 - 251,12 238,95 - 266,56
40 à 59 1220 0,00 206,15 203,94 171,43 184,34 202,81 223,74 243,59 255,01
201,63 - 210,67 199,51 - 208,47 166,14 - 176,73 179,46 - 189,22 198,23 - 207,39 217,63 - 229,84 236,47 - 250,71 245,42 - 264,61
60 à 79 1079 0,00 206,35 204,01 172,11 186,16 201,16 223,22 243,95 256,45
199,87 - 212,83 197,92 - 210,28 167,59 - 176,62 180,99 - 191,32 194,89 - 207,42 215,79 - 230,66 234,54 - 253,36 241,97 - 270,94
Mâles 
Total,
6 à 79 ans
2576 0,00 207,46 204,84 172,01 185,41 202,09 224,24 244,68 256,31
202,25 - 212,66 200,32 - 209,45 167,37 - 176,64 181,36 - 189,45 197,83 - 206,34 218,37 - 230,12 237,87 - 251,49 242,62 - 270,00
6 à 11 459 0,00 187,32 186,03 159,99 171,65 183,71 199,62 215,75 233,39
183,88 - 190,77 182,68 - 189,44 155,79 - 164,18 167,65 - 175,65 179,68 - 187,74 194,18 - 205,07 208,14 - 223,37 216,30 - 250,49
12 à 19 489 0,00 198,92 196,87 166,95 178,30 193,52 215,32 237,80 247,67
194,29 - 203,56 192,51 - 201,34 161,98 - 171,92 174,82 - 181,78 189,87 - 197,17 205,45 - 225,20 227,49 - 248,12 229,27 - 266,07
20 à 39 514 0,00 211,71 207,95 175,02 187,21 203,51 224,99 246,43 266,01
202,23 - 221,19 201,69 - 214,41 169,14 - 180,91 182,46 - 191,95 198,65 - 208,37 217,28 - 232,70 235,51 - 257,35 237,57 - 294,45
40 à 59 577 0,00 210,32 208,36 175,32 189,53 207,07 226,78 246,89 255,86
203,29 - 217,36 201,47 - 215,48 166,56 - 184,09 182,14 - 196,92 199,39 - 214,76 219,44 - 234,13 239,04 - 254,75 240,07 - 271,64
60 à 79 537 0,00 207,40 205,27 174,96 187,90 205,05 224,09 243,64 255,99
200,42 - 214,38 198,35 - 212,43 168,44 - 181,48 182,62 - 193,18 197,56 - 212,55 214,32 - 233,85 232,82 - 254,46 243,77 - 268,20
Femelles
Total,
6 à 79 ans
2743 0,00 200,53 198,32 166,53 180,67 197,34 215,51 235,99 249,47
196,28 - 204,79 194,28 - 202,45 162,29 - 170,78 175,58 - 185,76 193,69 - 200,99 211,36 - 219,66 230,76 - 241,22 241,16 - 257,78
6 à 11 451 0,00 189,45 187,75 159,03 171,49 186,62 201,60 218,77 230,09
185,98 - 192,92 184,32 - 191,24 153,39 - 164,68 165,94 - 177,03 183,31 - 189,93 196,86 - 206,33 211,98 - 225,56 221,68 - 238,51
12 à 19 456 0,00 197,61 195,40 164,27 177,57 194,77 210,56 240,05 253,92
192,04 - 203,17 189,70 - 201,26 157,26 - 171,27 170,56 - 184,57 190,00 - 199,55 202,76 - 218,35 230,43 - 249,67 244,38 - 263,46
20 à 39 651 0,00 199,33 197,46 167,18 180,94 195,97 216,29 233,68 247,44
194,25 - 204,41 192,54 - 202,50 161,28 - 173,07 171,36 - 190,51 191,45 - 200,48 209,69 - 222,89 225,47 - 241,89 239,35 - 255,52
40 à 59 643 0,00 202,00 199,65 166,68 180,77 198,26 215,48 235,33 253,23
197,78 - 206,23 195,76 - 203,62 161,64 - 171,73 177,71 - 183,83 193,63 - 202,90 208,99 - 221,98 228,01 - 242,65 239,88 - 266,58
60 à 79 542 0,00 205,39 202,86 170,54 183,14 198,88 222,65 244,02 259,30
197,37 - 213,41 195,76 - 210,22 165,69 - 175,38 176,69 - 189,58 193,12 - 204,65 213,37 - 231,92 231,53 - 256,52 238,22 - 280,37

a Si plus de 40 % des échantillons étaient inférieurs à la limite de détection (LD), la distribution en percentiles est indiquée, mais les moyennes n'ont pas été calculées.

Tableau 8.1.10b
Sélénium - Moyennes arithmétique (MA) et géométrique (MG) et certains percentiles des concentrations de sélénium dans l'urine (μg/L) pour la population canadienne âgée de 6 à 79 ans, Enquête canadienne sur les mesures de la santé, cycle 1, 2007 à 2009.
  n %<LDa MA
IC 95 %
MG
IC 95 %
10e
IC 95 %
25e
IC 95 %
50e
IC 95 %
75e
IC 95 %
90e
IC 95 %
95e
IC 95 %
Total,
6 à 79 ans
5492 0,46 63,05 48,86 16,97 30,46 53,68 85,52 121,07 143,65
58,25 - 67,86 44,72 - 53,38 14,41 - 19,53 26,75 - 34,17 48,68 - 58,69 79,54 - 91,50 111,68 - 130,45 136,37 - 150,93
6 à 11 1034 0,48 74,79 60,20 22,41 40,23 67,55 102,57 129,49 153,69
68,52 - 81,05 53,89 - 67,24 18,81 - 26,02 33,41 - 47,05 60,85 - 74,25 91,61 - 113,54 118,79 - 140,19 144,13 - 163,25
12 à 19 983 0,00 78,02 62,62 22,20 42,53 70,74 103,51 139,74 160,27
70,10 - 85,93 54,89 - 71,42 16,22 - 28,18 32,87 - 52,18 62,95 - 78,53 92,95 - 114,08 127,71 - 151,76 143,57 - 176,97
20 à 39 1169 0,77 63,16 48,63 17,39 31,00 53,43 84,60 124,08 144,70
55,34 - 70,98 42,40 - 55,78 13,50 - 21,28 26,51 - 35,48 44,34 - 62,52 75,25 - 93,94 106,95 - 141,22 134,77 - 154,64
40 à 59 1223 0,74 59,35 45,15 14,44 26,53 48,67 82,71 116,62 140,57
56,39 - 62,31 42,32 - 48,18 11,43 - 17,44 23,19 - 29,87 44,67 - 52,66 77,27 - 88,15 109,17 - 124,07 133,42 - 147,72
60 à 79 1083 0,18 55,31 44,75 17,36 28,07 49,47 72,54 99,52 121,54
51,57 - 59,04 41,33 - 48,46 14,06 - 20,65 23,15 - 32,99 45,38 - 53,57 67,98 - 77,11 87,46 - 111,58 107,88 - 135,19
Mâles 
Total,
6 à 79 ans
2662 0,23 71,23 56,94 21,45 37,91 62,77 94,98 132,16 152,46
66,18 - 76,27 52,58 - 61,67 18,48 - 24,41 34,30 - 41,53 57,64 - 67,91 85,75 - 104,22 124,41 - 139,91 140,29 - 164,63
6 à 11 524 0,38 77,27 62,51 23,78 42,53 68,27 104,54 132,75 165,76
69,49 - 85,05 52,92 - 73,84 15,38 - 32,19 33,16 - 51,90 57,49 - 79,05 91,10 - 117,97 118,37 - 147,12 147,16 - 184,36
12 à 19 505 0,00 80,79 66,34 25,98 46,00 71,15 110,23 140,31 162,39
73,23 - 88,35 59,09 - 74,49 18,93 - 33,04 38,41 - 53,59 62,50 - 79,79 99,79 - 120,66 128,27 - 152,34 137,87 - 186,91
20 à 39 514 0,58 71,49 55,71 17,74 37,46 63,80 94,15 132,98 152,00
62,06 - 80,91 48,03 - 64,62 9,55 - 25,93 29,82 - 45,10 54,70 - 72,90 82,81 - 105,48 120,66 - 145,31 126,99 - 177,01
40 à 59 578 0,17 70,60 55,74 20,33 35,22 59,62 100,06 132,92 157,69
66,79 - 74,41 52,54 - 59,13 18,00 - 22,67 30,87 - 39,57 52,69 - 66,54 91,18 - 108,93 122,02 - 143,83 145,49 - 169,90
60 à 79 541 0,00 62,35 53,26 23,05 38,10 55,66 78,57 109,17 134,63
56,57 - 68,12 48,83 - 58,08 20,99 - 25,12 34,93 - 41,26 50,64 - 60,68 68,07 - 89,07 93,42 - 124,92 125,94 - 143,32
Femelles
Total,
6 à 79 ans
2830 0,67 54,89 41,93 14,15 24,50 44,83 75,76 108,03 129,34
49,98 - 59,80 37,73 - 46,61 11,83 - 16,47 20,59 - 28,40 39,22 - 50,43 69,46 - 82,06 97,02 - 119,04 117,91 - 140,77
6 à 11 510 0,59 72,17 57,85 21,14 36,95 67,26 101,80 128,17 150,44
65,34 - 78,99 52,33 - 63,95 17,13 - 25,16 29,78 - 44,12 61,21 - 73,31 88,67 - 114,93 114,51 - 141,84 132,57 - 168,30
12 à 19 478 0,00 74,98 58,77 19,95 37,06 68,35 96,59 136,49 159,25
65,52 - 84,44 48,72 - 70,90 9,62 - 30,29 23,00 - 51,13 57,65 - 79,05 85,96 - 107,22 121,55 - 151,42 139,82 - 178,69
20 à 39 655 0,92 54,76 42,40 16,40 27,39 42,13 72,59 109,00 132,25
47,23 - 62,29 36,55 - 49,20 13,18 - 19,63 21,68 - 33,09 33,36 - 50,91 60,93 - 84,25 86,77 - 131,23 112,45 - 152,06
40 à 59 645 1,24 48,22 36,66 11,83 21,00 40,04 68,24 94,13 116,21
44,50 - 51,94 33,16 - 40,52 9,41 - 14,26 16,26 - 25,75 34,45 - 45,64 62,54 - 73,93 87,97 - 100,30 107,42 - 125,01
60 à 79 542 0,37 48,84 38,14 13,48 22,25 40,59 66,35 90,11 112,15
44,10 - 53,57 33,37 - 43,60 10,83 - 16,14 17,88 - 26,63 32,32 - 48,86 59,99 - 72,71 81,62 - 98,59 102,34 - 121,97

a Si plus de 40 % des échantillons étaient inférieurs à la limite de détection (LD), la distribution en percentiles est indiquée, mais les moyennes n'ont pas été calculées.

Tableau 8.1.10c
Sélénium (ajusté en fonction de la créatinine) - Moyennes arithmétique et géométrique et certains percentiles des concentrations de sélénium dans l'urine (μg/g de créatinine) pour la population canadienne âgée de 6 à 79 ans, Enquête canadienne sur les mesures de la santé, cycle 1, 2007 à 2009.
  n %<LDa MA
IC 95 %
MG
IC 95 %
10e
IC 95 %
25e
IC 95 %
50e
IC 95 %
75e
IC 95 %
90e
IC 95 %
95e
IC 95 %
Total,
6 à 79 ans
5479 0,46 65,22 59,09 34,55 44,10 57,83 77,17 102,86 126,49
62,02 - 68,41 56,45 - 61,86 32,48 - 36,62 41,95 - 46,25 54,44 - 61,22 72,66 - 81,67 97,24 - 108,49 115,33 - 137,65
6 à 11 1031 0,48 100,76 92,75 55,23 73,50 93,96 117,21 145,48 172,35
95,42 - 106,09 88,83 - 96,85 51,14 - 59,33 69,95 - 77,05 89,61 - 98,31 110,27 - 124,16 136,07 - 154,89 154,64 - 190,07
12 à 19 982 0,00 59,69 54,54 32,97 40,65 53,65 69,49 89,50 110,10
54,63 - 64,76 51,05 - 58,26 30,85 - 35,09 38,39 - 42,91 49,78 - 57,53 64,17 - 74,81 77,65 - 101,36 92,41 - 127,78
20 à 39 1165 0,77 59,40 54,26 32,49 41,07 52,46 70,03 95,69 105,82
55,86 - 62,94 51,23 - 57,47 29,80 - 35,18 38,34 - 43,80 49,10 - 55,81 64,61 - 75,46 85,68 - 105,70 89,37 - 122,28
40 à 59 1218 0,74 63,47 57,86 33,43 44,06 57,11 74,72 96,18 115,77
59,76 - 67,18 54,62 - 61,30 30,57 - 36,28 41,28 - 46,83 53,31 - 60,90 70,14 - 79,30 89,66 - 102,69 104,13 - 127,41
60 à 79 1083 0,18 67,72 62,58 39,22 47,96 62,20 79,31 103,88 119,86
64,13 - 71,31 59,36 - 65,98 36,16 - 42,27 44,44 - 51,48 58,85 - 65,55 75,68 - 82,94 94,94 - 112,81 108,00 - 131,72
Mâles 
Total,
6 à 79 ans
2653 0,23 62,01 56,23 32,65 42,14 54,81 73,90 99,62 119,31
57,89 - 66,13 53,20 - 59,43 30,54 - 34,75 39,64 - 44,65 52,22 - 57,41 68,39 - 79,40 88,50 - 110,75 100,74 - 137,87
6 à 11 522 0,38 101,37 94,89 59,79 75,85 96,55 116,56 144,50 166,60
96,40 - 106,35 90,92 - 99,03 56,39 - 63,19 71,99 - 79,71 89,67 - 103,43 109,63 - 123,49 132,47 - 156,53 147,01 - 186,20
12 à 19 504 0,00 62,10 55,96 33,02 41,30 55,18 70,97 98,51 121,46
56,24 - 67,96 52,47 - 59,69 29,27 - 36,77 38,06 - 44,55 52,79 - 57,58 64,34 - 77,61 80,63 - 116,39 92,27 - 150,66
20 à 39 512 0,59 55,98 51,03 29,39 38,20 49,64 67,10 91,50 102,79
51,11 - 60,85 47,38 - 54,98 26,11 - 32,68 34,65 - 41,74 46,38 - 52,89 60,84 - 73,36 78,80 - 104,20 82,03 - 123,55
40 à 59 574 0,17 59,71 54,88 33,25 43,01 53,66 69,29 93,00 110,72
54,49 - 64,93 50,90 - 59,18 29,69 - 36,80 38,82 - 47,21 49,64 - 57,68 61,16 - 77,42 76,64 - 109,35 87,80 - 133,65
60 à 79 541 0,00 60,18 56,16 35,94 43,09 55,60 70,15 87,48 105,32
55,46 - 64,90 52,13 - 60,51 32,69 - 39,19 39,91 - 46,27 51,05 - 60,16 63,33 - 76,98 80,66 - 94,29 86,34 - 124,29
Femelles
Total,
6 à 79 ans
2826 0,67 68,41 62,09 36,45 46,32 62,19 81,02 105,71 128,41
65,27 - 71,54 59,23 - 65,09 34,47 - 38,43 43,71 - 48,93 58,89 - 65,48 76,08 - 85,97 101,90 - 109,52 122,68 - 134,13
6 à 11 509 0,59 100,11 90,56 51,82 70,48 89,84 118,35 146,65 179,69
92,65 - 107,57 85,55 - 95,86 46,62 - 57,02 65,32 - 75,64 83,96 - 95,72 107,85 - 128,85 131,15 - 162,14 145,77 - 213,62
12 à 19 478 0,00 57,06 53,02 32,96 40,26 52,11 66,94 85,72 107,42
52,11 - 62,01 49,10 - 57,25 30,37 - 35,54 37,90 - 42,61 46,75 - 57,47 60,26 - 73,63 76,11 - 95,34 88,06 - 126,79
20 à 39 653 0,92 62,85 57,72 36,40 44,30 55,51 72,94 100,24 113,30
58,13 - 67,56 53,86 - 61,86 34,15 - 38,65 40,66 - 47,94 51,10 - 59,92 66,46 - 79,41 89,41 - 111,08 92,95 - 133,65
40 à 59 644 1,24 67,17 60,96 35,12 45,22 63,26 80,12 100,35 121,22
62,84 - 71,51 57,21 - 64,96 31,03 - 39,22 41,59 - 48,85 59,04 - 67,49 71,83 - 88,40 90,21 - 110,50 98,04 - 144,41
60 à 79 542 0,37 74,65 69,12 43,00 54,30 67,87 87,37 113,01 135,99
71,10 - 78,20 65,80 - 72,61 39,87 - 46,12 50,59 - 58,01 63,96 - 71,79 81,64 - 93,09 103,68 - 122,35 121,33 - 150,66

a Si plus de 40 % des échantillons étaient inférieurs à la limite de détection (LD), la distribution en percentiles est indiquée, mais les moyennes n'ont pas été calculées.

Références
  • ATSDR (Agency of Toxic Substances and Disease Registry). (2003). Toxicological Profile for Selenium. Consulté le 4 mars 2010 à www.atsdr.cdc.gov/
  • CCME (Conseil canadien des ministres de l'Environnement). (2007). Recommandations canadiennes pour la qualité des sols : Environnement et santé humaine - Sélénium. Rédigé par la Division des lieux contaminés de Santé Canada et le Bureau national des recommandations et des normes d'Environnement Canada.
  • IARC (International Agency for Research on Cancer). (1987). IARC Monographs on the Evaluation of Carcinogenic Risks to Humans - Volume 9: Some Aziridines, N-, S-, and O-Mustards, and Selenium. Summary of Data Reported and Evaluation. Organisation mondiale de la Santé.
  • INSPQ (Institut national de santé publique du Québec).(2004). Étude sur l'établissement de valeurs de référence d'éléments traces et de métaux dans le sang, le sérum et l'urine de la population de la grande région de Québec. Québec, Institut national de santé publique du Québec [INSPQ-2004-030].
  • IOM (Institute of Medicine). (2000). Dietary Reference Intakes for vitamin C, vitamin E, selenium, and carotenoids. Panel on Dietary Antioxidants and Related Compounds, Subcommittees on Upper Reference Levels of Nutrients and Interpretation and Uses of Dietary Reference Intakes, and the Standing Committee on the Scientific Evaluation of Dietary Reference Intakes, Food and Nutrition Board, Institute of Medicine. Washington (DC), National Academy Press.
  • Marier, J.R. et Jaworski, J.F. (1983). Interactions of Selenium. Conseil national de recherches du Canada, Comité associé des critères scientifiques concernant l'état de l'environnement, Sous-comité des métaux lourds et de certains autres éléments. CNRC nº 20643.
  • Santé Canada. (1992). Recommandations pour la qualité de l'eau potable au Canada - Document technique : Le sélénium. Bureau de la qualité de l'eau et de la santé, Programme de la sécurité des milieux, Ottawa.
  • Santé Canada. (2005). Tableaux des apports nutritionnels de référence. Consulté le 23 février 2010 à www.hc-sc.gc.ca/fn-an/nutrition/reference/table/index-fra.php
  • Schamberger, R.J. (1984). Selenium. Dans : F. Freiden (éd.), Biochemistry of the essential ultratrace elements (p. 201-37), New York, Plenum Press.
  • Thompson, J.N., Erdody, P. et Smith, D.C. (1975). Selenium content of food consumed by Canadians. The Journal of Nutrition, 105, p. 274-77.
  • WHO (World Health Organization). (2003). Selenium in drinking water. Consulté le 22 février 2010 à www.who.int/water_sanitation_health/dwq/chemicals/selenium/en/

8.1.11 Uranium (nº CAS 7440-61-1)

L'uranium (U) est présent à l'état naturel en quantités variables, mais faibles, dans les roches, le sol, l'eau et l'air. À l'état pur, l'uranium est un métal blanc argenté, brillant et faiblement radioactif, qui forme environ 0,0003 % de la croûte terrestre. L'uranium naturel existe sous forme de trois radio-isotopes, soit l'uranium 238 (238U), l'uranium 235 (235U) et l'uranium 234 (234U) (OMS, 2003). L'uranium n'est pas un élément stable et il subit une désintégration radioactive qui donne lieu à la production d'éléments radioactifs ainsi que de rayonnements alpha, bêta et gamma. À l'état naturel, l'uranium n'est que faiblement radioactif.

En plus des sources naturelles, diverses activités humaines donnent lieu à la production d'uranium, notamment l'extraction et le traitement de l'uranium qui génèrent des déchets d'usine (ATSDR, 1999; US EPA, 2002). Cet uranium peut se combiner à d'autres substances chimiques présentes dans l'environnement pour former des composés de l'uranium qui peuvent être plus hydrosolubles. Le Canada est le premier producteur d'uranium au monde, générant près du tiers de la production mondiale (RNCan, 2006). Environ 15 % de l'électricité du Canada est dérivée de l'uranium utilisé pour la production d'énergie nucléaire.

L'uranium 235 est principalement utilisé comme combustible dans les réacteurs nucléaires, mais il peut aussi servir à la fabrication d'armes nucléaires. En raison de sa forte densité, l'uranium appauvri, qui est peu radioactif, sert à la fabrication de munitions militaires et de pièces d'artillerie perforantes. L'uranium appauvri est aussi utilisé à diverses fins civiles, notamment pour la fabrication de dispositifs de guidage en aviation, d'écrans de protection radiologique à des fins médicales, de catalyseurs chimiques et de matériel en dentisterie. Le dioxyde d'uranium est utilisé pour prolonger la durée de vie des lampes à incandescence, et de faibles quantités d'autres composés de l'uranium entrent dans la fabrication de solutions de virage pour photographie et de colorants et teintures pour le cuir, la laine et le bois (CCME, 2007; US EPA, 2002).

En raison de l'abondance naturelle de l'uranium dans l'environnement et de ses divers usages anthropiques, les humains y sont régulièrement exposés. L'apport d'uranium provient essentiellement de la nourriture, bien que l'eau potable et la poussière domestique puissent être d'autres sources importantes (CCME, 2007). La concentration d'uranium dans l'eau potable dépendra de la source d'eau. La plupart des eaux de surface ont des concentrations inférieures à 1 µg/L (CCME, 2007); cependant, les concentrations dans certaines nappes phréatiques au Canada peuvent atteindre plusieurs centaines de μg/L (Santé Canada, 1995). L'uranium peut aussi être présent dans les particules de poussière domestique, des concentrations variant de 0,29 à 1,33 mg/kg (moyenne géométrique de 0,55 mg/kg) ayant été mesurées durant une étude réalisée dans des maisons d'Ottawa, en Ontario (Rasmussen et coll., 2001). Selon les estimations, l'absorption naturelle d'uranium dans la population générale du Canada varie de 0,023 µg/kg de poids corporel/jour pour les adultes à 0,078 µg/kg de poids corporel/jour pour les tout-petits (âgés de sept mois à quatre ans) (CCME, 2007). La nourriture constitue la principale source d'ingestion, mais l'ingestion de sol est une autre source d'exposition importante pour les tout-petits.

Après son ingestion, l'uranium apparaît rapidement dans la circulation, mais il en est rapidement éliminé. L'absorption de composés de l'uranium est moins efficace par voie orale que par inhalation, car la plupart de ces composés ne sont pas facilement absorbés par le tube digestif; la majeure partie seront excrétés dans les fèces et une quantité moindre le seront dans l'urine, en quelques jours (ATSDR, 1999). Après inhalation, les composés insolubles de l'uranium peuvent persister dans les poumons pendant des années, alors que les formes solubles pénètrent dans la circulation puis se concentrent dans les os et les reins (CCME, 2007). L'analyse d'urine est le test le plus utilisé pour évaluer l'exposition à l'uranium dont des traces peuvent rester présentes des mois après une exposition importante; ces analyses sont toutefois moins précises dans le cas de faibles niveaux d'exposition (ATSDR, 1999). L'analyse du sang et des cheveux, ainsi que la mesure de l'intensité du rayonnement sur la peau ou le corps, sont d'autres méthodes qui peuvent être utilisées pour déterminer si une personne a été exposée à l'uranium.

L'uranium peut avoir des effets sur la santé à cause de sa toxicité chimique et de la toxicité des radionucléides qu'il libère. Comme l'uranium n'est que faiblement radioactif, ses effets sur la santé dus à la radioactivité, notamment son pouvoir cancérogène, ne s'observent généralement qu'à des doses beaucoup plus élevées que celles pouvant causer une toxicité chimique. Les effets dus à la toxicité chimique sont par ailleurs les mêmes, quelle que soit la composition isotopique (p. ex., uranium appauvri ou uranium naturel) (Santé Canada, 2004). Les niveaux naturels d'uranium n'ont été associés à aucun effet nocif sur la santé, que l'exposition se fasse par ingestion ou inhalation (CCME, 2007; ATSDR, 1999), mais l'exposition à des concentrations plus élevées dans certains milieux industriels a été associée à des atteintes osseuses et rénales. Il semble par ailleurs que les risques pour la santé dus à l'exposition à l'uranium naturel ou appauvri soient liés davantage à la dose qu'à la durée d'exposition (CCME, 2007). Santé Canada (2001) a classé l'uranium dans le groupe V - données insuffisantes pour l'évaluation de sa cancérogénicité; la cancérogénicité chimique de l'uranium n'a été signalée qu'après l'inhalation de composés d'uranium fortement enrichi ou insoluble et non après une exposition par voie orale. Le Centre International de Recherche sur le Cancer (IARC, 2001) a déterminé que les données chez les humains étaient insuffisantes et que celles sur les animaux de laboratoire étaient limitées pour établir la cancérogénicité de l'uranium naturel. Ces évaluations ne font toutefois référence qu'à la cancérogénicité potentielle sur le plan chimique, car la cancérogénicité des rayonnements est bien établie.

Santé Canada (2001) a fixé la dose journalière admissible (DJA) d'uranium à 0.60 µg/kg de poids corporel/jour. Recommandations pour la qualité de l'eau potable au Canada a été établie à 0.020 mg/L (20 µg/L), en tenant compte à la fois de la toxicité de cet élément et de la disponibilité des techniques de traitement (Santé Canada, 2001).

L'uranium a été mesuré dans le sang et l'urine de tous les participants à l'Enquête canadienne sur les mesures de la santé âgés de 6 à 79 ans; les valeurs obtenues sont exprimées en µg/L dans le sang et en µg/L et µg/g de créatinine dans l'urine et sont présentées aux tableaux 8.1.11a, 8.1.11b et 8.1.11c. La présence d'une quantité mesurable d'uranium dans le sang ou l'urine est un indicateur d'une exposition à l'uranium, mais ne signifie pas nécessairement qu'il en résultera des effets nocifs sur la santé. Ces données définissent les intervalles de référence des concentrations d'uranium dans le sang et l'urine de la population canadienne.

Tableau 8.1.11a
Uranium - Moyennes arithmétique (MA) et géométrique (MG) et certains percentiles des concentrations de uranium dans le sang (μg/L) pour la population canadienne âgée de 6 à 79 ans, Enquête canadienne sur les mesures de la santé, cycle 1, 2007 à 2009.
  n %<LDa MA
IC 95 %
MG
IC 95 %
10e
IC 95 %
25e
IC 95 %
50e
IC 95 %
75e
IC 95 %
90e
IC 95 %
95e
IC 95 %
Total,
6 à 79 ans
5304 93,02 - - <LD <LD <LD <LD <LD 0,01
<LD - 0,01
6 à 11 905 92,71 - - <LD <LD <LD <LD <LD 0,01
<LD - 0,01
12 à 19 941 93,94 - - <LD <LD <LD <LD <LD 0,01
<LD - 0,01
20 à 39 1162 91,14 - - <LD <LD <LD <LD <LD 0,01
<LD - 0,01 <LD - 0,01
40 à 59 1217 92,77 - - <LD <LD <LD <LD <LD <LD
<LD - 0,01
60 à 79 1079 94,81 - - <LD <LD <LD <LD <LD 0,01
<LD - 0,01
Mâles 
Total,
6 à 79 ans
2569 92,99 - - <LD <LD <LD <LD <LD 0,01
<LD - 0,01
6 à 11 457 93,65 - - <LD <LD <LD <LD <LD 0,01
<LD - 0,01
12 à 19 489 93,87 - - <LD <LD <LD <LD <LD <LD
<LD - 0,01
20 à 39 511 91,59 - - <LD <LD <LD <LD <LD 0,01
<LD - 0,01
40 à 59 575 91,48 - - <LD <LD <LD <LD <LD 0,01
<LD - 0,01
60 à 79 537 94,60 - - <LD <LD <LD <LD <LD 0,01
<LD - 0,01
Femelles
Total,
6 à 79 ans
2735 93,05 - - <LD <LD <LD <LD <LD 0,01
<LD - 0,01
6 à 11 448 91,74 - - <LD <LD <LD <LD <LD 0,01
<LD - 0,01
12 à 19 452 94,03 - - <LD <LD <LD <LD <LD 0,01
<LD - 0,01
20 à 39 651 90,78 - - <LD <LD <LD <LD 0,01 0,01
<LD - 0,01 <LD - 0,01
40 à 59 642 93,93 - - <LD <LD <LD <LD <LD <LD
<LD - 0,01
60 à 79 542 95,02 - - <LD <LD <LD <LD <LD 0,01
<LD - 0,01

a Si plus de 40 % des échantillons étaient inférieurs à la limite de détection (LD), la distribution en percentiles est indiquée, mais les moyennes n'ont pas été calculées.

Tableau 8.1.11b
Uranium - Moyennes arithmétique (MA) et géométrique (MG) et certains percentiles des concentrations de uranium dans l'urine (μg/L) pour la population canadienne âgée de 6 à 79 ans, Enquête canadienne sur les mesures de la santé, cycle 1, 2007 à 2009.
  n %<LDa MA
IC 95 %
MG
IC 95 %
10e
IC 95 %
25e
IC 95 %
50e
IC 95 %
75e
IC 95 %
90e
IC 95 %
95e
IC 95 %
Total,
6 à 79 ans
5491 87,05 - - <LD <LD <LD <LD 0,01 0,02
<LD - 0,01 0,01 - 0,02
6 à 11 1034 89,36 - - <LD <LD <LD <LD 0,01 0,02
<LD - 0,01 0,01 - 0,02
12 à 19 983 83,11 - - <LD <LD <LD <LD 0,02 0,02
0,01 - 0,02 0,02 - 0,03
20 à 39 1169 87,43 - - <LD <LD <LD <LD 0,01 0,02
<LD - 0,01 <LD - 0,03
40 à 59 1223 86,26 - - <LD <LD <LD <LD 0,01 0,02
<LD - 0,01 0,01 - 0,02
60 à 79 1082 88,91 - - <LD <LD <LD <LD <LD 0,02
0,01 - 0,02
Mâles 
Total,
6 à 79 ans
2662 85,88 - - <LD <LD <LD <LD 0,01 0,02
<LD - 0,02 0,01 - 0,03
6 à 11 524 89,50 - - <LD <LD <LD <LD 0,01 0,02
<LD - 0,01 <LD - 0,03
12 à 19 505 80,20 - - <LD <LD <LD <LD 0,02 0,02
0,01 - 0,02 0,01 - 0,03
20 à 39 514 87,35 - - <LD <LD <LD <LD 0,01 0,02
<LD - 0,02 <LD - 0,03
40 à 59 578 83,39 - - <LD <LD <LD <LD 0,01 0,02
0,01 - 0,01 0,01 - 0,02
60 à 79 541 88,91 - - <LD <LD <LD <LD <LD 0,02
0,01 - 0,02
Femelles
Total,
6 à 79 ans
2829 88,16 - - <LD <LD <LD <LD 0,01 0,02
<LD - 0,01 0,01 - 0,02
6 à 11 510 89,22 - - <LD <LD <LD <LD 0,01 0,01
<LD - 0,01 0,01 - 0,02
12 à 19 478 86,19 - - <LD <LD <LD <LD 0,02 0,02
0,01 - 0,02 0,02 - 0,03
20 à 39 655 87,48 - - <LD <LD <LD <LD 0,01 0,02
<LD - 0,02 <LD - 0,03
40 à 59 645 88,84 - - <LD <LD <LD <LD 0,01 0,02
<LD - 0,01 0,01 - 0,02
60 à 79 541 88,91 - - <LD <LD <LD <LD 0,01 0,02
<LD - 0,02 <LD - 0,02

a Si plus de 40 % des échantillons étaient inférieurs à la limite de détection (LD), la distribution en percentiles est indiquée, mais les moyennes n'ont pas été calculées.

Tableau 8.1.11c
Uranium (ajusté en fonction de la créatinine) - Moyennes arithmétique et géométrique et certains percentiles des concentrations de uranium dans l'urine (μg/g de créatinine) pour la population canadienne âgée de 6 à 79 ans, Enquête canadienne sur les mesures de la santé, cycle 1, 2007 à 2009.
  n %<LDa MA
IC 95 %
MG
IC 95 %
10e
IC 95 %
25e
IC 95 %
50e
IC 95 %
75e
IC 95 %
90e
IC 95 %
95e
IC 95 %
Total,
6 à 79 ans
5478 87,26 - - <LD <LD <LD <LD 0,02 0,03
<LD - 0,02 0,03 - 0,03
6 à 11 1031 89,62 - - <LD <LD <LD <LD 0,02 0,04
<LD - 0,03 0,03 - 0,05
12 à 19 982 83,20 - - <LD <LD <LD <LD 0,02 0,02
0,01 - 0,02 0,02 - 0,03
20 à 39 1165 87,73 - - <LD <LD <LD <LD 0,02 0,03
<LD - 0,02 <LD - 0,04
40 à 59 1218 86,62 - - <LD <LD <LD <LD 0,02 0,03
<LD - 0,03 0,03 - 0,03
60 à 79 1082 88,91 - - <LD <LD <LD <LD <LD 0,03
0,02 - 0,04
Mâles 
Total,
6 à 79 ans
2653 86,17 - - <LD <LD <LD <LD 0,02 0,02
<LD - 0,02 0,02 - 0,03
6 à 11 522 89,85 - - <LD <LD <LD <LD 0,02 0,04
<LD - 0,03 <LD - 0,06
12 à 19 504 80,36 - - <LD <LD <LD <LD 0,02 0,02
0,01 - 0,02 0,01 - 0,03
20 à 39 512 87,70 - - <LD <LD <LD <LD 0,02 0,02
<LD - 0,02 <LD - 0,04
40 à 59 574 83,97 - - <LD <LD <LD <LD 0,02 0,02
0,01 - 0,02 0,02 - 0,03
60 à 79 541 88,91 - - <LD <LD <LD <LD <LD 0,02
0,01 - 0,02
Femelles
Total,
6 à 79 ans
2825 88,28 - - <LD <LD <LD <LD 0,02 0,04
<LD - 0,03 0,03 - 0,04
6 à 11 509 89,39 - - <LD <LD <LD <LD 0,02 0,03
<LD - 0,03 0,02 - 0,05
12 à 19 478 86,19 - - <LD <LD <LD <LD 0,02 0,02
0,01 - 0,02 0,02 - 0,03
20 à 39 653 87,75 - - <LD <LD <LD <LD 0,02 0,03
<LD - 0,03 <LD - 0,04
40 à 59 644 88,98 - - <LD <LD <LD <LD 0,03 0,04
<LD - 0,03 0,03 - 0,05
60 à 79 541 88,91 - - <LD <LD <LD <LD 0,03 0,04
<LD - 0,04 <LD - 0,05

a Si plus de 40 % des échantillons étaient inférieurs à la limite de détection (LD), la distribution en percentiles est indiquée, mais les moyennes n'ont pas été calculées.

Références
  • ATSDR (Agency of Toxic Substances and Disease Registry). (1999). Toxicological Profile for Uranium. Consulté le 22 février 2010 à www.atsdr.cdc.gov/toxpro2.html
  • CCME (Conseil canadien des ministres de l'Environnement). (2007). Recommandations canadiennes pour la qualité des sols : Environnement et santé humaine - Uranium. Document scientifique complémentaire.
  • IARC (International Agency for Research on Cancer). (2001). IARC Monographs on the Evaluation of Carcinogenic Risks to Humans - Volume 78: Some Internally Deposited Radionuclides. Organisation mondiale de la Santé. Consulté le 22 février 2010 à www.monographs.iarc.fr/ENG/Monographs/allmonos90.php
  • OMS (Organisation mondiale de la Santé). (2003). Uranium appauvri. Consulté le 4 janvier 2010 à www.who.int/mediacentre/factsheets/fs257/fr/index.html
  • Rasmussen P., Subramanian, K. et Jessiman, B. (2001). A multi-element profile of housedust in relation to exterior dust and soils in the city of Ottawa, Canada. Science of the Total Environment, 267(1-3), p. 125-40.
  • RNCan (Ressources naturelles Canada). (2006). Sources d'énergie : Uranium. Consulté le 3 décembre 2009 à www.nrcan-rncan.gc.ca/eneene/sources/uranuc/uranium/index-fra.php
  • Santé Canada. (1995). Recommandations pour la qualité de l'eau potable au Canada - Document technique : Caractéristiques radiologiques. Bureau de la radioprotection. Consulté le 4 mars 2010 à www.hc-sc.gc.ca/ewh-semt/pubs/water-eau/radiological_characteristics/index-fra.php
  • Santé Canada. (2001). Recommandations pour la qualité de l'eau potable au Canada - Document technique : Uranium. Bureau de la qualité de l'eau et de la santé, Programme de la sécurité des milieux. Consulté le 3 décembre 2009 à www.hc-sc.gc.ca/ewh-semt/pubs/water-eau/uranium/index-fra.php
  • Santé Canada. (2004). Santé de l'environnement et du milieu du travail - Uranium appauvri. Consulté le 4 mars 2010 à www.hc-sc.gc.ca/ewh-semt/pubs/radiation/uranium_f.html
  • US EPA (United States Environmental Protection Agency). (2002). EPA Facts About Uranium. Consulté le 5 décembre 2007 à www.epa.gov/superfund/health/contaminants/radiation/pdfs/uranium.pdf

8.1.12 Vanadium (nº CAS 7440-62-2)

Le vanadium (V) est un élément présent à l'état naturel dans la croûte terrestre, que l'on trouve dans les minerais de fer, les roches phosphatées et les gisements de pétrole brut. Le vanadium est habituellement combiné à d'autres éléments et il peut exister sous six états d'oxydation et se comporter comme un métal ou un non-métal. Parmi les composés répandus du vanadium, mentionnons la carnotite, la patronite, la roscoélite et la vanadinite (CCME, 1995; ATSDR, 1992). Comme le vanadium est généralement associéà la matière organique, on le trouve dans le pétrole brut et divers produits pétroliers raffinés, en particulier le mazout lourd. Les sources naturelles moins importantes de vanadium incluent l'érosion, l'altération atmosphérique de roches minérales, les aérosols marins et les émissions volcaniques.

La majeure partie du vanadium, tels que les pentaoxydes de divandium, qui est utilisée au Canada est importée, bien qu'une certaine partie soit récupérée du pétrole brut et des produits pétroliers (RNCan, 2010; CCME, 1995). Le vanadium est principalement utilisé comme additif d'alliage pour la fabrication de divers aciers dont on veut accroître la résistance, la dureté, la résistance à l'usure et la ductilité. Le pentaoxyde de divanadium sert à la production d'alliages de ferrovanadium destinés à la fabrication de moteurs d'aéronefs et d'alliages non ferreux (titane). Le vanadium est aussi utilisé pour la fabrication d'anhydride maléique, d'anhydride phtalique et d'acide sulfurique, comme catalyseur dans divers procédés comme le craquage du pétrole et dans la production de pesticides, de colorants, d'encres et de pigments. Certains composés du vanadium servent à modifier la couleur dans des lampes à vapeur de mercure et peuvent aussi être présents dans des peintures, vernis, inhibiteurs de corrosion et révélateurs photographiques (CCME, 1995; ATSDR, 1992).

Les rejets de pentoxyde de divanadium dans l'environ­ne­ment canadien sont principalement des émissions atmo­sphériques provenant de diverses activités industrielles. Les sources anthropiques principales de pentoxyde de divanadium sont la combustion de combustibles fossiles et les émissions des raffineries de pétrole, produits lors de la transformation catalytique du pétrole (Tullar et Suffète, 1975; Lin et Chiu, 1995). Le coke de pétrole, qui contient des niveaux de vanadium encore plus élevés que le pétrole ou le charbon, est de plus en plus utilisé pour remplacer, au complet ou en partie, le charbon dans la production d'électricité (Scott et Thomas, 2007).

Comme le vanadium est présent à l'état naturel dans l'environnement et que des rejets proviennent également de la combustion de combustibles fossiles, la population adulte générale y est exposée quotidiennement, principalement par la nourriture, bien que l'air, l'eau potable, le sol et la poussière domestique puissent aussi y contribuer (CCME, 1995). Selon les estimations, les céréales et les produits céréaliers représentent de 13 à 30 % de l'apport alimentaire de vanadium chez les adultes, alors que les jus de pommes en conserve et les céréales en seraient les principales sources chez les bébés et les tout-petits (Pennington et Jones, 1987). Le sol est une source majeure d'exposition pour les enfants de moins de 11 ans (Environnement Canada et Santé Canada, 2010). Le vanadium a aussi été utilisé comme complément alimentaire, en particulier chez les patients diabétiques, et cet usage peut représenter la principale source d'exposition chez certaines personnes (Pennington et Jones, 1987). Le vanadium aurait des effets bénéfiques à faibles doses, mais son rôle dans l'organisme demeure incertain (IOM, 2001). Santé Canada (2005) a conclu que les données sont insuffisantes pour déterminer le besoin moyen estimatif ou l'apport suffisant de vanadium. La monographie des multivitamines/minéraux de Santé Canada ne permet pas que le pentoxyde de divanadium soit une source de vanadium dans les produits de santé naturels (Santé Canada, 2007).

Le vanadium peut être absorbé après une exposition par inhalation, par voie orale ou par voie cutanée, cette dernière étant toutefois moins efficace que l'inhalation ou la voie orale. La distribution à long terme du vanadium dans l'organisme ne dépend pas de la voie d'exposition et les os en constituent le principal réservoir. Le vanadium ingéré est principalement excrété dans les fèces et les reins constituent la principale voie d'élimination du vanadium absorbé (ACGIH, 2001). Très peu du vanadium absorbé demeure dans l'organisme; l'absorption du vanadium ingéré représente moins de 5 % et la majeure partie du vanadium ingéré se retrouve dans les fèces (IOM, 2001). Le vanadium urinaire est un biomarqueur de l'exposition au vanadium et à ses composés apparentés (p. ex., l'oxyde de vanadium) qui ont été absorbés (ACGIH, 2001), mais la relation entre l'exposition externe et les concentrations dans l'urine varie (ACGIH, 2001; ATSDR, 1992). Le vanadium urinaire ne fournit donc qu'une indication qualitative de l'exposition externe (ATSDR, 1992).

Les données sur les effets de faibles niveaux d'exposition au vanadium sont limitées. Certaines données chez les humains font état de légers effets gastro-intestinaux et hématologiques (p. ex., anémie) après l'ingestion de composés du vanadium. Une toxicité rénale a été observée chez des animaux après l'ingestion de composés du vanadium, mais ces effets n'ont pas été signalés chez les humains (IOM, 2001). Des travailleurs qui avaient été exposés de façon chronique à des pous­sières de vanadium en usine ont signalé des irrita­tions oculaires de légères à modérées (ATSDR, 1992) et l'exposition aiguë par inhalation à de fortes concentrations de vanadium a été associée à une irritation respiratoire (ATSDR, 1992). Le Centre International de Recherche sur le Cancer (CIRC) a récemment évalué la cancérogénicité du pentoxyde de vanadium et l'a classé parmi les substances potentiellement cancéro­gènes pour les humains (groupe 2B), sur la base de données insuf­fisantes chez les humains mais de preuves suf­fisantes de la manifestation de cancers des voies respiratoires chez des rongeurs durant des études par inhalation (IARC, 2006). Santé Canada et Environnement Canada collaborent à un examen et à une évaluation des substances chimiques visées par le Plan de gestion des produits chimiques établi en vertu de la Loi canadienne sur la protection de l'environnement (1999). L'oxyde de vanadium (no CAS 1314-62-1) a été défini comme une substance d'intérêt prioritaire en vertu de ce Plan et un avant-projet d'évaluation a été publié en mars 2010 (Gouvernement du Canada, 2009; Environnement Canada et Santé Canada, 2010).

Santé Canada (2005) a adopté l'apport maximal tolérable (AMT) que l'Institute of Medicine (IOM) a établi pour le vanadium en utilisant la toxicité rénale comme effet nocif critique. L'AMT de vanadium est de 1,8 mg/jour pour les adultes de plus de 19 ans (IOM, 2001).

Le vanadium a été mesuré dans l'urine de tous les participants à l'Enquête canadienne sur les mesures de la santé âgés de 6 à 79 ans; les valeurs obtenues sont exprimées en µg/L dans l'urine et en µg/g de créatinine et sont présentées aux tableaux 8.1.12a et 8.1.12b. La présence d'une quantité mesurable de vanadium dans l'urine est un indicateur d'une exposition au vanadium, mais ne signifie pas nécessairement qu'il en résultera des effets nocifs sur la santé. Ces données définissent les intervalles de référence des concentrations de vanadium dans l'urine de la population canadienne.

Tableau 8.1.12a
Vanadium - Moyennes arithmétique (MA) et géométrique (MG) et certains percentiles des concentrations de sélénium dans l'urine (μg/L) pour la population canadienne âgée de 6 à 79 ans, Enquête canadienne sur les mesures de la santé, cycle 1, 2007 à 2009.
  n %<LDa MA
IC 95 %
MG
IC 95 %
10e
IC 95 %
25e
IC 95 %
50e
IC 95 %
75e
IC 95 %
90e
IC 95 %
95e
IC 95 %
Total,
6 à 79 ans
5492 90,37 - - <LD <LD <LD <LD 0,10 0,15
<LD - 0,12 0,13 - 0,16
6 à 11 1034 94,68 - - <LD <LD <LD <LD <LD <LD
12 à 19 983 92,98 - - <LD <LD <LD <LD <LD 0,14
0,12 - 0,17
20 à 39 1169 89,56 - - <LD <LD <LD <LD 0,10 0,14
<LD - 0,12 0,12 - 0,17
40 à 59 1223 88,72 - - <LD <LD <LD <LD 0,11 0,15
<LD - 0,13 0,13 - 0,17
60 à 79 1083 86,61 - - <LD <LD <LD <LD 0,11 0,16
<LD - 0,13 0,13 - 0,19
Mâles 
Total,
6 à 79 ans
2662 88,32 - - <LD <LD <LD <LD 0,12 0,17
0,10 - 0,13 0,15 - 0,19
6 à 11 524 95,04 - - <LD <LD <LD <LD <LD <LD
12 à 19 505 92,87 - - <LD <LD <LD <LD <LD 0,11
<LD - 0,17
20 à 39 514 87,74 - - <LD <LD <LD <LD 0,11 0,16
<LD - 0,14 0,13 - 0,19
40 à 59 578 84,60 - - <LD <LD <LD <LD 0,12 0,20
0,11 - 0,14 0,14 - 0,27
60 à 79 541 82,07 - - <LD <LD <LD <LD 0,14 0,19
0,11 - 0,17 0,13 - 0,25
Femelles
Total,
6 à 79 ans
2830 92,30 - - <LD <LD <LD <LD <LD 0,13
0,11 - 0,14
6 à 11 510 94,31 - - <LD <LD <LD <LD <LD <LD
12 à 19 478 93,10 - - <LD <LD <LD <LD 0,12 0,16
<LD - 0,16 0,12 - 0,20
20 à 39 655 90,99 - - <LD <LD <LD <LD <LD 0,13
<LD - 0,17
40 à 59 645 92,40 - - <LD <LD <LD <LD <LD 0,12
<LD - 0,15
60 à 79 542 91,14 - - <LD <LD <LD <LD <LD 0,11
<LD - 0,14

a Si plus de 40 % des échantillons étaient inférieurs à la limite de détection (LD), la distribution en percentiles est indiquée, mais les moyennes n'ont pas été calculées.

Tableau 8.1.12b
Vanadium (ajusté en fonction de la créatinine) - Moyennes arithmétique et géométrique et certains percentiles des concentrations de vanadium dans l'urine (μg/g de créatinine) pour la population canadienne âgée de 6 à 79 ans, Enquête canadienne sur les mesures de la santé, cycle 1, 2007 à 2009.
  n %<LDa MA
IC 95 %
MG
IC 95 %
10e
IC 95 %
25e
IC 95 %
50e
IC 95 %
75e
IC 95 %
90e
IC 95 %
95e
IC 95 %
Total,
6 à 79 ans
5479 90,58 - - <LD <LD <LD <LD 0,21 0,30
<LD - 0,23 0,26 - 0,33
6 à 11 1031 94,96 - - <LD <LD <LD <LD <LD <LD
12 à 19 982 93,08 - - <LD <LD <LD <LD <LD 0,20
0,16 - 0,23
20 à 39 1165 89,87 - - <LD <LD <LD <LD 0,19 0,30
<LD - 0,23 0,22 - 0,37
40 à 59 1218 89,08 - - <LD <LD <LD <LD 0,23 0,31
<LD - 0,26 0,27 - 0,34
60 à 79 1083 86,61 - - <LD <LD <LD <LD 0,21 0,31
<LD - 0,24 0,26 - 0,35
Mâles 
Total,
6 à 79 ans
2653 88,62 - - <LD <LD <LD <LD 0,17 0,25
0,15 - 0,19 0,20 - 0,30
6 à 11 522 95,40 - - <LD <LD <LD <LD <LD <LD
12 à 19 504 93,06 - - <LD <LD <LD <LD <LD 0,18
<LD - 0,24
20 à 39 512 88,09 - - <LD <LD <LD <LD 0,17 0,26
<LD - 0,22 0,15 - 0,37
40 à 59 574 85,19 - - <LD <LD <LD <LD 0,18 0,26
0,16 - 0,19 0,21 - 0,31
60 à 79 541 82,07 - - <LD <LD <LD <LD 0,16 0,21
0,14 - 0,19 0,17 - 0,24
Femelles
Total,
6 à 79 ans
2826 92,43 - - <LD <LD <LD <LD <LD 0,33
0,28 - 0,38
6 à 11 509 94,50 - - <LD <LD <LD <LD <LD <LD
12 à 19 478 93,10 - - <LD <LD <LD <LD 0,15 0,21
<LD - 0,20 0,14 - 0,29
20 à 39 653 91,27 - - <LD <LD <LD <LD <LD 0,34
<LD - 0,45
40 à 59 644 92,55 - - <LD <LD <LD <LD <LD 0,34
<LD - 0,45
60 à 79 542 91,14 - - <LD <LD <LD <LD <LD 0,33
<LD - 0,42

a Si plus de 40 % des échantillons étaient inférieurs à la limite de détection (LD), la distribution en percentiles est indiquée, mais les moyennes n'ont pas été calculées.

Références
  • ACGIH (American Conference of Governmental Industrial Hygienists). (2001). 7th Edition Documentation of the Biological Exposure Indices, Vanadium Pentoxide. ISBN: 978-1-882417-43-8.
  • ATSDR (Agency of Toxic Substances and Disease Registry). (1992). Toxicological Profile for Vanadium and Compounds. Consulté le 4 mars 2010 à www.atsdr.cdc.gov/toxprofiles/tp58.html
  • CCME (Conseil canadien des ministres de l'Environnement). (1995). Canadian Soil Quality Guidelines for Contaminated Sites - Human Health Effects: Vanadium. Programme national d'assainissement des lieux contaminés.
  • Environnement Canada et Santé Canada. (2010). Ébauche d'évaluation préalable pour le Défi : Pentoxyde de divanadium. Consulté le 26 juillet 2010 à www.ec.gc.ca/substances/ese/fre/challenge/batch9/batch9_1314-62-1.cfm
  • Gouvernement du Canada. (2009). Site Web Substances chimiques, Le Défi. Consulté le 17 décembre 2009 à www.chemicalsubstanceschimiques.gc.ca/index-fra.php
  • IARC (International Agency for Research on Cancer). (2006). IARC Monographs on the Evaluation of Carcinogenic Risks to Humans - Volume 86: Cobalt in Hard Metals and Cobalt Sulfate, Gallium Arsenide, Indium Phospide and Vanadium Pentoxide. Consulté le 23 février 2010 àwww.monographs.iarc.fr/ENG/Monographs/allmonos90.php
  • IOM (Institute of Medicine). (2001). Dietary Reference Intakes for Vitamin A, Vitamin K, Arsenic, Boron, Chromium, Copper, Iodine, Iron, Manganese, Molybdenum, Nickel, Silicon, Vanadium, and Zinc. A Report of the Panel on Micronutrients, Subcommittees on Upper Reference Levels of Nutrients and of Interpretation and Uses of Dietary Reference Intakes, and the Standing Committee on the Scientific Evaluation of Dietary Reference Intakes, Food and Nutrition Board, Institute of Medicine. Washington (DC), National Academies Press.
  • Lin, C.Y. et Chiu, C.H. (1995). Emissions of industrial furnaces burning vanadium-contained heavy oils. Journal of Environmental Science & Health, Part A, 30(1), 133-42.
  • Pennington, J.A. et Jones, J.W. (1987). Molybdenum, nickel, cobalt, vanadium and strontium in total diets. Journal of the American Dietetic Association, 87, p. 1644-50.
  • RNCan (Ressources naturelles Canada). (2010). Production minérale du Canada, par province et territoire, 2008 (préliminaire). Consulté le 23 février 2010 à www.mmsd.mms.nrcan.gc.ca/stat-stat/prod-prod/2008p-fra.aspx
  • Santé Canada. (2005). Tableaux des apports nutritionnels de référence. Consulté le 4 mars 2010 à www.hc-sc.gc.ca/fn-an/nutrition/reference/table/index_f.html
  • Scott, A.N. et Thomas, M.D.A. (2007). Evaluation of fly ash from co-combustion of coal and petroleum coke for use in concrete. ACI Materials Journal, 104, 62-69.
  • Tullar, I.V. et Suffet, I.H. (1975). The fate of vanadium in an urban air shed: the lower Delaware River Valley. Journal of the Air Pollution Control Association, 25(3), 282-86.

8.1.13 Zinc (nº CAS 7440-66-6)

Le zinc (Zn) est l'un des éléments naturels les plus répandus dans l'environnement, qui forme environ 0,004 % de la croûte terrestre (Browning, 1969). À l'état pur, le zinc est un métal brillant et relativement mou de couleur bleu blanchâtre, qui peut exister à l'état d'oxydation bivalent et sous forme de divers composés organiques et inorganiques et qui peut être transformé par la lumière du soleil, l'eau et l'air. La sphalérite (ZnS) est le minerai de zinc le plus répandu; elle est souvent combinée avec les sulfures d'autres éléments métalliques comme le plomb, le cuivre, le cadmium et le fer (US EPA, 1976). Le zinc est également présent sous forme de calamine (ZnCO3) dans les sédiments carbonatés; les autres formes du zinc sont habituellement des produits de l'oxydation de la sphalérite (US EPA, 1976; Hem, 1970). Le zinc est un élément nutritif essentiel au maintien d'une bonne santé.

Le Canada est l'un des principaux producteurs et exportateurs de zinc au monde (Santé Canada, 1987; Environnement Canada, 1999). Le zinc sert principalement à la galvanisation d'autres produits métalliques, comme le fer et l'acier, pour en prévenir la corrosion. Parmi les autres usages répandus, mentionnons la production d'alliages (p. ex., le laiton et le bronze) et de batteries de piles sèches. Le zinc est aussi présent dans des peintures, des agents de préservation, des colorants, des pesticides, divers produits cosmétiques et pharmaceutiques, des rayonnes, des fils, des encres, des allumettes, des pneus et autres produits à base de caoutchouc, ainsi que des pièces ornementales. Il sert aussi à la cimentation des métaux dans des procédés métallurgiques (Santé Canada, 1987; Environnement Canada, 1999). Certains composés du zinc sont présents dans d'autres produits tels que des suppléments vitaminiques ou minéraux, des écrans solaires, des désodorisants et des shampoings antipelliculaires.

En raison de l'abondance naturelle du zinc et de son usage répandu dans l'industrie, nous y sommes tous exposés en faibles quantités. La nourriture constitue la principale source d'exposition en faibles doses dans la population en général. La consommation d'eau potable provenant de conduites et de raccords desquels s'échappe du zinc par lixiviation peut accroître l'exposition. De plus, les travailleurs de certaines industries, par exemple l'exploitation minière, la fonderie, la soudure ou la fabrication d'alliages de zinc et de métaux galvanisés, peuvent être exposés à de plus fortes quantités de zinc (ATSDR, 2005). Il semble que les concentrations de zinc dans le sérum et l'urine augmentent après une exposition à de fortes doses, et les taux sériques de zinc sont souvent utilisés comme indicateurs de l'état de la population en regard du zinc (Hess et coll., 2007). Selon certains, des échantillons de cheveux et d'ongles pourraient servir au suivi de l'exposition à plus long terme (ATSDR, 2005).

Après son ingestion, le zinc est absorbé dans le tube digestif d'où il est transporté vers divers organes et tissus. De 20 à 30 % du zinc alimentaire est absorbé, l'absorption augmentant en état de carence (Ministère de la Santé nationale et du Bien-être social, 1983). Plus de 85 % de la concentration totale en zinc dans l'organisme se trouve dans les muscles squelettiques et les os (IOM, 2001). Le tube digestif constitue la principale voie d'excrétion du zinc, lequel inclut le zinc alimentaire non absorbé, les faibles quantités de zinc qui se détachent des cellules épithéliales de l'intestin et le zinc d'origine biliaire et pancréatique. Dans des conditions normales, environ 0,5 mg du zinc peut être éliminé par la transpiration et une quantité égale dans l'urine quotidienne (Prasad, 1983).

Le zinc est un élément nutritif essentiel pour les humains et un composant d'un grand nombre de métalloenzymes et d'autres substances dans l'organisme. Le zinc aide à la formation des tissus conjonctifs, au maintien d'une peau saine, au fonctionnement du système immunitaire, ainsi qu'au métabolisme des glucides, des lipides et des protéines (Santé Canada, 1987; Environnement Canada, 1999; Santé Canada, 2007). Un apport insuffisant en zinc peut causer des dermatites, de l'anorexie, une diminution de la croissance, une mauvaise cicatrisation des plaies, une diminution de la capacité de reproduction, une diminution des fonctions mentales et une dysfonction du système immunitaire (ATSDR, 2005). Au Canada, l'apport nutritionnel recommandé (ANR) est de 2 mg/jour pour les jeunes enfants, de 3 à 7 mg/jour pour les enfants de moins de 13 ans et, chez les plus de 14 ans, de 11 mg/jour pour les hommes et de 8 mg/jour pour les femmes (Santé Canada, 2005).

L'exposition à de fortes doses de zinc peut être néfaste à la santé. La toxicité aiguë du zinc résulte habituellement de la consommation d'une quantité excessive de suppléments vitaminiques ou minéraux ou de boissons acides conservées pendant longtemps dans des contenants galvanisés (WHO, 2003). De fortes doses de zinc peuvent causer des crampes d'estomac, des nausées et des vomissements (ATSDR, 2005). L'ingestion de fortes quantités de zinc peut nuire à l'absorption du cuivre dans le sang (WHO, 2003; US EPA, 2005) et causer une toxicose chronique qui se manifeste par une carence en cuivre. En général, les effets de l'inhalation de zinc se limitent aux voies respiratoires et ils varient en fonction de la composition chimique précise de la substance (ATSDR, 2005). L'inhalation de fortes quantités de poussières ou de fumées de zinc, par exemple en milieux professionnels, peut causer un état réversible qui ne dure que quelques jours, du nom de « maladie des fondeurs de laiton »; cet état se manifeste d'abord par une sécheresse de la gorge et de la toux et peut s'accompagner de douleurs thoraciques et d'essoufflements.

Santé Canada (2005) a adopté les valeurs de l'apport maximal tolérable (AMT) que l'Institute of Medicine (IOM) a établies pour le zinc en tenant compte à la fois du caractère essentiel du zinc et de son pouvoir toxique. Les valeurs de l'AMT de zinc dans les différents groupes d'âge s'établissent comme suit : bébés de 0 à 6 mois : 4 mg/jour; bébés de 7 à 12 mois : 5 mg/jour; enfants de 1 à 3 ans : 7 mg/jour; enfants de 4 à 8 ans : 12 mg/jour; enfants de 9 à 13 ans : 23 mg/jour; adolescents de 14 à 18 ans : 34 mg/jour et adultes : 40 mg/jour (IOM, 2001). Santé Canada (1987) a fixé l'objectif de qualité esthétique pour le zinc dans l'eau potable à ≤ 5,0 mg/L en fonction du goût; cet objectif a également été jugé suffisant pour protéger contre les effets nocifs pour la santé.

Santé Canada et Environnement Canada ont évalué les métaux (principalement sous forme de particules) cuivre, zinc, nickel, plomb, cadmium, chrome et arsenic, qui sont présents dans les émissions des usines de zinc et ont conclu que ceux-ci nuisaient à l'environnement et à la santé humaine (Environnement Canada et Santé Canada, 2001).

Dans le cadre d'une étude menée en Colombie- Britannique auprès d'adultes non fumeurs âgés de 30 à 65 ans, la moyenne géométrique des concentrations de zinc dans l'urine et la concentration correspondant au 95e percentile ont été respectivement de 285,43 µg/g de créatinine et 607,83 µg/g de créatinine (Clark et coll., 2007).

Le zinc a été mesuré dans le sang et l'urine de tous les participants à l'Enquête canadienne sur les mesures de la santé âgés de 6 à 79 ans; les valeurs obtenues sont exprimées en µg/L dans le sang et en µg/L et µg/g de créatinine dans l'urine et sont présentées aux tableaux 8.1.13a, 8.1.13b et 8.1.13c. La présence d'une quantité mesurable de zinc dans le sang ou l'urine est un indicateur d'une exposition au zinc, mais ne signifie pas forcément qu'il en résultera des effets nocifs sur la santé. Comme le zinc est un élément nutritif essentiel, sa présence est normale. Ces données définissent les intervalles de référence des concentrations de zinc dans le sang et l'urine de la population canadienne.

Tableau 8.1.13a
Zinc - Moyennes arithmétique (MA) et géométrique (MG) et certains percentiles des concentrations de zinc dans le sang (μg/L) pour la population canadienne âgée de 6 à 79 ans, Enquête canadienne sur les mesures de la santé, cycle 1, 2007 à 2009.
  n %<LDa MA
IC 95 %
MG
IC 95 %
10e
IC 95 %
25e
IC 95 %
50e
IC 95 %
75e
IC 95 %
90e
IC 95 %
95e
IC 95 %
Total,
6 à 79 ans
5319 0,00 6,44 6,37 5,23 5,80 6,42 7,06 7,61 7,91
6,35 - 6,53 6,28 - 6,46 5,12 - 5,34 5,73 - 5,87 6,35 - 6,49 6,96 - 7,16 7,50 - 7,72 7,79 - 8,03
6 à 11 910 0,00 5,29 5,24 4,42 4,78 5,26 5,73 6,18 6,51
5,17 - 5,40 5,12 - 5,36 4,27 - 4,56 4,62 - 4,94 5,12 - 5,40 5,63 - 5,83 6,03 - 6,34 6,37 - 6,65
12 à 19 945 0,00 6,03 5,96 4,94 5,45 6,01 6,54 7,15 7,44
5,93 - 6,13 5,86 - 6,07 4,75 - 5,13 5,34 - 5,55 5,84 - 6,17 6,44 - 6,64 7,07 - 7,23 7,23 - 7,64
20 à 39 1165 0,00 6,48 6,41 5,34 5,83 6,44 7,06 7,58 7,87
6,37 - 6,58 6,31 - 6,52 5,17 - 5,51 5,72 - 5,94 6,35 - 6,54 6,94 - 7,18 7,45 - 7,72 7,65 - 8,09
40 à 59 1220 0,00 6,59 6,54 5,53 6,03 6,53 7,11 7,66 7,97
6,49 - 6,70 6,43 - 6,65 5,36 - 5,70 5,91 - 6,15 6,38 - 6,68 6,99 - 7,24 7,54 - 7,78 7,73 - 8,21
60 à 79 1079 0,00 6,75 6,68 5,65 6,18 6,72 7,31 7,82 8,11
6,63 - 6,86 6,57 - 6,79 5,49 - 5,82 6,06 - 6,30 6,57 - 6,87 7,15 - 7,48 7,67 - 7,96 7,96 - 8,25
Mâles 
Total,
6 à 79 ans
2576 0,00 6,68 6,61 5,39 6,09 6,72 7,32 7,77 8,10
6,57 - 6,78 6,50 - 6,71 5,32 - 5,45 6,00 - 6,17 6,59 - 6,86 7,20 - 7,45 7,65 - 7,90 7,91 - 8,29
6 à 11 459 0,00 5,21 5,17 4,39 4,68 5,14 5,64 6,15 6,39
5,06 - 5,36 5,02 - 5,32 4,22 - 4,56 4,53 - 4,83 4,96 - 5,32 5,50 - 5,78 5,92 - 6,37 6,14 - 6,65
12 à 19 489 0,00 6,14 6,06 4,88 5,44 6,11 6,86 7,26 7,88
6,00 - 6,28 5,92 - 6,21 4,60 - 5,16 5,29 - 5,59 5,88 - 6,34 6,66 - 7,06 7,06 - 7,45 7,42 - 8,33
20 à 39 514 0,00 6,77 6,72 5,66 6,21 6,78 7,38 7,76 7,98
6,63 - 6,91 6,58 - 6,86 5,32 - 5,99 6,04 - 6,38 6,60 - 6,95 7,25 - 7,51 7,55 - 7,98 7,69 - 8,27
40 à 59 577 0,00 6,91 6,86 5,93 6,39 6,86 7,43 7,83 8,26
6,76 - 7,06 6,71 - 7,02 5,75 - 6,11 6,25 - 6,53 6,67 - 7,05 7,24 - 7,62 7,60 - 8,07 7,93 - 8,59
60 à 79 537 0,00 7,00 6,94 5,95 6,42 6,95 7,54 7,95 8,25
6,87 - 7,12 6,82 - 7,06 5,84 - 6,05 6,29 - 6,55 6,78 - 7,12 7,36 - 7,73 7,83 - 8,07 8,04 - 8,46
Femelles
Total,
6 à 79 ans
2743 0,00 6,19 6,13 5,14 5,63 6,19 6,72 7,19 7,58
6,11 - 6,28 6,05 - 6,22 5,02 - 5,26 5,53 - 5,73 6,10 - 6,27 6,61 - 6,83 7,10 - 7,29 7,43 - 7,74
6 à 11 451 0,00 5,36 5,32 4,44 4,90 5,35 5,81 6,28 6,57
5,24 - 5,49 5,19 - 5,45 4,17 - 4,70 4,72 - 5,08 5,22 - 5,48 5,68 - 5,95 6,04 - 6,52 6,41 - 6,73
12 à 19 456 0,00 5,90 5,86 5,02 5,44 5,90 6,37 6,81 7,03
5,80 - 6,00 5,75 - 5,97 4,85 - 5,19 5,33 - 5,56 5,74 - 6,07 6,24 - 6,50 6,61 - 7,01 6,83 - 7,23
20 à 39 651 0,00 6,18 6,12 5,12 5,58 6,18 6,67 7,12 7,51
6,03 - 6,33 5,97 - 6,26 4,91 - 5,32 5,44 - 5,73 5,98 - 6,38 6,53 - 6,80 6,98 - 7,27 7,03 - 7,99
40 à 59 643 0,00 6,28 6,24 5,29 5,75 6,26 6,73 7,22 7,53
6,17 - 6,40 6,12 - 6,35 5,10 - 5,49 5,64 - 5,86 6,14 - 6,38 6,57 - 6,89 7,07 - 7,37 7,35 - 7,72
60 à 79 542 0,00 6,52 6,46 5,44 5,96 6,46 7,01 7,59 7,97
6,37 - 6,66 6,32 - 6,60 5,23 - 5,64 5,76 - 6,15 6,35 - 6,58 6,85 - 7,18 7,37 - 7,81 7,61 - 8,33

a Si plus de 40 % des échantillons étaient inférieurs à la limite de détection (LD), la distribution en percentiles est indiquée, mais les moyennes n'ont pas été calculées.

Tableau 8.1.13b
Zinc - Moyennes arithmétique (MA) et géométrique (MG) et certains percentiles des concentrations de zinc dans l'urine (μg/L) pour la population canadienne âgée de 6 à 79 ans, Enquête canadienne sur les mesures de la santé, cycle 1, 2007 à 2009.
  n %<LDa MA
IC 95 %
MG
IC 95 %
10e
IC 95 %
25e
IC 95 %
50e
IC 95 %
75e
IC 95 %
90e
IC 95 %
95e
IC 95 %
Total,
6 à 79 ans
5492 0,78 389,50 254,02 67,64 136,98 274,33 524,69 835,11 1087,90
372,15 - 406,84 238,43 - 270,63 58,18 - 77,10 121,05 - 152,90 259,41 - 289,25 499,26 - 550,12 789,83 - 880,38 1027,88 - 1147,93
6 à 11 1034 0,19 388,46 293,15 98,41 189,91 326,86 519,34 752,89 860,12
354,62 - 422,31 260,64 - 329,70 74,26 - 122,56 165,54 - 214,28 284,54 - 369,18 470,86 - 567,81 682,83 - 822,95 788,47 - 931,77
12 à 19 983 0,10 541,80 396,80 126,10 228,41 454,02 729,80 1022,99 1370,65
490,58 - 593,03 364,64 - 431,79 103,18 - 149,03 197,48 - 259,34 417,17 - 490,87 683,87 - 775,74 878,51 - 1167,46 1085,36 - 1655,95
20 à 39 1169 1,20 341,28 218,60 57,22 119,22 224,21 456,87 763,54 1039,90
315,72 - 366,84 198,90 - 240,25 44,61 - 69,84 97,03 - 141,40 189,70 - 258,72 408,40 - 505,34 681,11 - 845,98 902,14 - 1177,66
40 à 59 1223 1,39 372,49 234,12 59,19 119,50 249,63 497,64 818,13 1131,81
342,68 - 402,29 214,57 - 255,44 47,15 - 71,22 101,77 - 137,24 221,13 - 278,12 440,06 - 555,22 648,43 - 987,82 971,11 - 1292,51
60 à 79 1083 0,83 411,29 275,36 82,44 154,56 293,09 547,78 866,66 1100,93
382,07 - 440,51 256,11 - 296,05 60,51 - 104,38 131,51 - 177,61 269,64 - 316,54 506,22 - 589,34 758,06 - 975,27 977,48 - 1224,38
Mâles 
Total,
6 à 79 ans
2662 0,34 461,94 326,35 103,22 189,43 351,41 598,80 981,47 1225,41
445,14 - 478,73 309,83 - 343,75 90,68 - 115,76 172,28 - 206,57 329,55 - 373,28 569,89 - 627,71 920,98 - 1041,96 1144,01 - 1306,82
6 à 11 524 0,38 387,61 295,56 105,06 199,21 329,10 519,20 744,35 834,04
340,39 - 434,83 244,90 - 356,70 69,99 - 140,13 164,40 - 234,02 259,57 - 398,64 446,97 - 591,42 652,79 - 835,91 774,92 - 893,16
12 à 19 505 0,00 585,00 450,81 160,77 270,56 481,77 748,34 1089,70 1384,66
532,21 - 637,79 411,00 - 494,49 136,82 - 184,72 234,14 - 306,98 433,77 - 529,77 705,33 - 791,35 929,08 - 1250,32 1115,86 - 1653,47
20 à 39 514 0,39 431,81 294,09 84,58 154,95 307,62 572,85 947,98 1218,51
383,95 - 479,66 250,93 - 344,68 53,62 - 115,53 114,76 - 195,14 242,36 - 372,88 491,42 - 654,27 759,13 - 1136,82 1056,97 - 1380,05
40 à 59 578 0,52 456,47 317,86 95,76 187,55 349,03 574,18 986,86 1258,30
413,14 - 499,80 293,41 - 344,35 73,40 - 118,12 172,71 - 202,40 306,29 - 391,77 510,00 - 638,35 829,27 - 1144,45 945,54 - 1571,05
60 à 79 541 0,37 476,42 348,80 116,75 215,06 360,93 589,76 991,53 1162,98
423,12 - 529,71 313,37 - 388,23 90,93 - 142,57 196,65 - 233,46 318,60 - 403,27 492,47 - 687,05 853,14 - 1129,92 782,12 - 1543,85
Femelles
Total,
6 à 79 ans
2830 1,20 317,15 197,78 51,06 102,41 210,14 423,23 685,19 936,85
291,83 - 342,47 180,16 - 217,13 44,72 - 57,40 84,83 - 120,00 192,04 - 228,24 385,27 - 461,20 630,07 - 740,32 833,84 - 1039,86
6 à 11 510 0,00 389,36 290,62 92,62 183,45 324,31 520,08 761,99 925,23
352,47 - 426,25 264,18 - 319,71 73,27 - 111,98 155,42 - 211,48 289,38 - 359,24 464,19 - 575,97 651,59 - 872,40 782,31 - 1068,15
12 à 19 478 0,21 494,50 345,05 93,97 180,75 393,57 705,25 1004,23 1300,18
435,01 - 554,00 304,40 - 391,13 61,52 - 126,43 143,01 - 218,48 329,56 - 457,59 595,92 - 814,57 795,61 - 1212,85 869,44 - 1730,92
20 à 39 655 1,83 249,94 162,05 46,20 87,02 169,66 350,85 549,37 669,79
222,66 - 277,22 145,18 - 180,88 35,99 - 56,41 67,66 - 106,38 146,54 - 192,77 297,03 - 404,66 448,24 - 650,49 595,21 - 744,37
40 à 59 645 2,17 289,41 173,01 46,99 86,59 186,74 362,37 650,00 948,58
242,29 - 336,54 146,71 - 204,03 35,73 - 58,25 66,12 - 107,06 147,29 - 226,18 292,95 - 431,79 537,73 - 762,26 672,12 - 1225,05
60 à 79 542 1,29 351,46 221,60 58,60 120,15 225,91 501,97 715,69 938,49
317,68 - 385,23 191,27 - 256,75 41,41 - 75,79 83,43 - 156,88 186,39 - 265,44 423,11 - 580,83 649,42 - 781,96 754,99 - 1121,99

a Si plus de 40 % des échantillons étaient inférieurs à la limite de détection (LD), la distribution en percentiles est indiquée, mais les moyennes n'ont pas été calculées.

Tableau 8.1.13c
Zinc (ajusté en fonction de la créatinine) - Moyennes arithmétique et géométrique et certains percentiles des concentrations de zinc dans l'urine (μg/g de créatinine) pour la population canadienne âgée de 6 à 79 ans, Enquête canadienne sur les mesures de la santé, cycle 1, 2007 à 2009.
  n %<LDa MA
IC 95 %
MG
IC 95 %
10e
IC 95 %
25e
IC 95 %
50e
IC 95 %
75e
IC 95 %
90e
IC 95 %
95e
IC 95 %
Total,
6 à 79 ans
5479 0,78 376,88 307,11 132,01 204,85 323,01 482,54 667,09 847,45
367,01 - 386,74 296,99 - 317,57 123,37 - 140,66 194,70 - 214,99 313,88 - 332,14 462,56 - 502,52 637,53 - 696,64 812,52 - 882,39
6 à 11 1031 0,19 508,21 451,08 242,02 333,59 465,00 612,18 828,72 966,87
482,23 - 534,18 426,43 - 477,16 214,67 - 269,37 310,42 - 356,75 442,34 - 487,66 580,30 - 644,06 773,58 - 883,87 893,49 - 1040,24
12 à 19 982 0,10 401,99 345,37 166,20 244,88 360,37 515,23 669,15 835,32
379,16 - 424,83 321,96 - 370,48 144,16 - 188,24 220,64 - 269,13 336,61 - 384,13 493,14 - 537,32 606,02 - 732,29 738,01 - 932,64
20 à 39 1165 1,20 289,02 243,79 111,27 170,17 254,85 363,28 510,11 602,17
273,70 - 304,33 228,57 - 260,02 95,73 - 126,81 155,21 - 185,14 235,15 - 274,55 346,88 - 379,67 469,32 - 550,89 567,71 - 636,62
40 à 59 1218 1,40 370,79 299,94 129,51 198,61 321,91 471,57 662,08 824,95
349,38 - 392,20 283,82 - 316,99 114,98 - 144,04 187,87 - 209,36 298,47 - 345,35 426,00 - 517,14 610,78 - 713,39 763,25 - 886,66
60 à 79 1083 0,83 476,50 385,06 166,35 262,25 393,84 597,37 885,74 1078,79
452,55 - 500,46 361,61 - 410,02 133,65 - 199,05 230,99 - 293,50 366,42 - 421,27 555,22 - 639,53 840,83 - 930,65 974,99 - 1182,59
Mâles 
Total,
6 à 79 ans
2653 0,34 379,64 321,99 148,40 224,95 331,39 486,82 649,38 814,21
365,76 - 393,51 308,01 - 336,59 130,65 - 166,15 207,77 - 242,14 314,75 - 348,02 459,38 - 514,26 619,45 - 679,32 772,52 - 855,90
6 à 11 522 0,38 502,40 448,14 237,86 335,61 464,89 616,58 812,03 910,75
463,47 - 541,34 419,58 - 478,65 214,59 - 261,13 313,06 - 358,16 433,86 - 495,93 563,64 - 669,52 736,22 - 887,85 827,78 - 993,71
12 à 19 504 0,00 431,20 379,89 200,29 274,39 388,97 543,41 673,26 857,96
403,54 - 458,85 351,76 - 410,26 170,69 - 229,88 249,22 - 299,57 357,23 - 420,70 518,24 - 568,58 581,98 - 764,55 741,98 - 973,93
20 à 39 512 0,39 310,59 268,98 129,24 187,20 275,21 384,91 545,74 612,03
286,06 - 335,12 245,69 - 294,48 109,44 - 149,03 162,48 - 211,91 229,26 - 321,16 345,99 - 423,82 476,42 - 615,07 574,90 - 649,15
40 à 59 574 0,52 366,97 312,79 147,54 210,84 326,66 449,92 645,30 743,35
343,80 - 390,15 297,78 - 328,56 134,94 - 160,15 190,04 - 231,64 306,49 - 346,82 409,48 - 490,36 573,87 - 716,73 643,79 - 842,92
60 à 79 541 0,37 444,38 367,83 170,60 243,30 375,49 558,60 835,16 1000,82
412,22 - 476,55 337,21 - 401,23 143,09 - 198,11 211,01 - 275,59 346,17 - 404,81 514,61 - 602,60 737,27 - 933,05 858,72 - 1142,92
Femelles
Total,
6 à 79 ans
2826 1,20 374,12 292,96 117,51 186,15 311,88 478,30 696,74 885,78
358,22 - 390,03 280,41 - 306,08 105,54 - 129,49 170,87 - 201,44 292,40 - 331,36 450,44 - 506,16 647,07 - 746,41 809,45 - 962,11
6 à 11 509 0,00 514,32 454,20 242,23 328,49 464,72 610,85 833,79 1012,11
489,42 - 539,21 425,86 - 484,42 197,42 - 287,05 297,34 - 359,65 440,03 - 489,42 579,50 - 642,20 743,79 - 923,80 900,92 - 1123,30
12 à 19 478 0,21 370,10 311,25 149,65 199,84 308,65 472,12 657,23 769,12
344,44 - 395,77 289,58 - 334,55 131,99 - 167,30 160,00 - 239,67 289,07 - 328,23 419,99 - 524,26 579,28 - 735,18 684,97 - 853,27
20 à 39 653 1,84 267,27 220,78 94,46 150,41 229,69 342,71 468,71 575,71
243,29 - 291,26 203,16 - 239,94 83,79 - 105,14 141,15 - 159,67 207,34 - 252,05 305,53 - 379,89 397,81 - 539,60 490,28 - 661,15
40 à 59 644 2,17 374,56 287,80 110,09 182,12 303,24 496,20 711,46 904,62
341,24 - 407,87 261,44 - 316,82 88,68 - 131,49 148,70 - 215,54 262,47 - 344,02 446,64 - 545,76 630,00 - 792,91 640,34 - 1168,90
60 à 79 542 1,29 506,01 401,60 151,98 290,14 425,47 627,28 921,54 1125,33
469,41 - 542,61 372,05 - 433,48 91,69 - 212,28 248,21 - 332,07 385,81 - 465,12 591,96 - 662,60 821,27 - 1021,82 939,16 - 1311,50

a Si plus de 40 % des échantillons étaient inférieurs à la limite de détection (LD), la distribution en percentiles est indiquée, mais les moyennes n'ont pas été calculées.

Références
  • ATSDR (Agency of Toxic Substances and Disease Registry). (2005). Toxicological Profile for Zinc. Consulté le 4 janvier 2010 à www.atsdr.cdc.gov/
  • Browning, E. (1969). Toxicity of industrial metals (2e éd.). London: Butterworths, p. 348.
  • Clark, N.A., Teschke, K., Rideout, K. et Copes, R. (2007). Trace element levels in adults from the west coast of Canada and associations with age, gender, diet, activities, and levels of other trace elements. Chemosphere, 70, p. 155-64.
  • Environnement Canada. (1999). Recommandations canadiennes pour la qualité des sols : Zinc (Environnement). Bureau national des recommandations et des normes, Ottawa.
  • Environnement Canada et Santé Canada. (2001). Liste des substances d'intérêt prioritaire : Rapport d'évaluation - Rejets des fonderies de cuivre de première et de deuxième fusion et des affineries de cuivre - Rejets des fonderies de zinc de première et de deuxième fusion et des affineries de zinc. Consulté le 23 décembre 2009 à www.hc-sc.gc.ca/ewh-semt/pubs/contaminants/psl2-lsp2/copper_cuivre_zinc/index-fra.php
  • Hem, J.K. (1970). Zinc Dans : Study and interpretation of the chemical characteristics of natural water. Washington (DC): Geological Survey Water Supply Paper No 1473, p. 125.
  • Hess, S.Y., Peerson, J.M., King, J.C. et Brown, K.H. (2007). Use of serum zinc concentration as an indicator of population zinc status. Food and Nutrition Bulletin, 28 (suppl.), 3, p. S403-29.
  • IOM (Institute of Medicine). (2001). Dietary Reference Intakes for Vitamin A, Vitamin K, Arsenic, Boron, Chromium, Copper, Iodine, Iron, Manganese, Molybdenum, Nickel, Silicon, Vanadium, and Zinc. A Report of the Panel on Micronutrients, Subcommittees on Upper Reference Levels of Nutrients and of Interpretation and Uses of Dietary Reference Intakes, and the Standing Committee on the Scientific Evaluation of Dietary Reference Intakes, Food and Nutrition Board, Institute of Medicine. Washington (DC), National Academies Press.
  • Meek, M.E. et Hughes, K. (1995). Approach to health risk determination for metals and their compounds under the Canadian Environmental Protection Act. Regulatory Toxicology and Pharmacology, 22, p. 206-12.
  • Ministère de la Santé nationale et du Bien-être social du Canada. (1983). Apports nutritionnels recommandés pour les Canadiens, Ottawa.
  • Prasad, A.S. (1983). Clinical, biochemical and nutritional spectrum of zinc deficiency in human subjects: an update. Nutrition Reviews, 41, p. 197.
  • Santé Canada. (1987). Recommandations pour la qualité de l'eau potable au Canada - Document technique : Zinc. Consulté le 6 janvier 2010 à www.hc-sc.gc.ca/ewh-semt/pubs/water-eau/zinc/index-fra.php
  • Santé Canada. (2005). Tableaux des apports nutritionnels de référence. Consulté le 4 janvier 2010 à www.hc-sc.gc.ca/fn-an/nutrition/reference/table/index_f.html
  • Santé Canada. (2007). Monographie des suppléments de mulivitamines/minéraux. Consulté le 23 février 2010 à www.hc-sc.gc.ca/dhp-mps/prodnatur/bulletins/multi_vitmin_suppl_bulletin-fra.php
  • US EPA (United States Environmental Protection Agency). (1976). Quality criteria for water Washington (DC). (p. 481).
  • US EPA (United States Environmental Protection Agency). (2005). Integrated Risk Information System (IRIS). Zinc and compounds (Nº CAS 7440-66-6). Consulté le 23 février 2010 à www.epa.gov/ncea/iris/subst/0426.htm
  • WHO (World Health Organization). (2003). Zinc in drinking water. Consulté le 23 février 2010 à www.who.int/water_sanitation_health/dwq/chemicals/zinc/en/

8.2 Organochlorés

8.2.1 Aldrine (nº CAS 309-00-2)

L'aldrine est un insecticide organochloré dont le nom systématique est 1,2,3,4,10,10-hexachloro-1,4,4α,5,8,8α-hexahydro-1,4-endo,exo-5,8-dimethanonaphthalene et la formule chimique est C12H8Cl6. L'aldrine est étroitement apparentée à la dieldrine (hexachloro-1,2,3,4,10,10-époxy-6,7 octahydro-1,4,4α,5,6,7,8,8α-diméthano-endo-1,4-exo-5,8-naphtalène; formule chimique C12H8Cl6O) et elle peut être transformée en dieldrine dans l'environnement ou par des réactions métaboliques dans l'organisme humain (ATSDR, 2002).

L'aldrine est un composé chimique synthétique qui n'est pas présent à l'état naturel dans l'environnement. Ce composé a servi uniquement à la production de pesticides (d'usages agricoles et non agricoles), mais sa production et son importation sont aujourd'hui interdites en Amérique du Nord (ATSDR, 2002; Santé Canada, 1995).

L'aldrine a été utilisée principalement comme insecticide sur des cultures comme le maïs et le coton des années 1950 jusque dans les années 1970, en plus de divers usages domestiques, forestiers et industriels (ATSDR, 2002; Santé Canada, 1995). L'aldrine est un insecticide du sol qui agit par contact et ingestion (Hayes, 1982). L'homologation et l'utilisation de l'aldrine a diminué de façon significative après le milieu des années 1970, bien qu'une utilisation limitée pour lutter contre les termites souterraines a continué jusqu'au milieu des années 1980 (Santé Canada, 1995). Aucun emploi de l'aldrine et de la dieldrine n'a été homologué au Canada après 1990 (Agriculture Canada, 1990).

Les usages antérieurs de l'aldrine sur les cultures et par les exterminateurs ont entraîné le rejet de cette substance dans l'environnement et celle-ci pourrait toujours être présente dans les sols où elle a été appliquée. Les sources actuelles de rejet incluent les déversements et les fuites à partir des décharges, ainsi que la redistribution de cette substance dans des zones jusque-là non contaminées sous l'effet de phénomènes tels que le transport atmosphérique et la lixiviation dans les eaux souterraines (ATSDR, 2002). Au Canada, il n'existe à l'heure actuelle aucun risque de rejets à partir de sources industrielles.

Les principales voies d'exposition pour la population sont l'ingestion d'aliments cultivés dans des sols contaminés par l'aldrine ou l'ingestion de tissus animaux dans lesquels cette substance s'est accumulée. L'ingestion d'eau potable, l'inhalation ou le contact cutané avec des milieux contenant de l'aldrine sont d'autres voies d'exposition possibles, bien que les risques y afférents soient nettement moindres (ATSDR, 2002). L'exposition à l'aldrine et au dieldrine est plus notable chez les Canadiens habitant les collectivités du Nord puisque leur alimentation traditionnelle inclut la consommation de grande quantité de poissons et de mammifères marins. La volatilisation de résidus d'aldrine dans les maisons dont les fondations ont été traitées contre les termites peut aussi donner lieu à une exposition accrue par inhalation (ATSDR, 2002).

Même si l'aldrine n'est plus utilisée, il est possible qu'elle soit encore présente dans certains produits alimentaires en raison de sa persistance dans les sols agricoles, et l'exposition humaine résulte principalement de l'ingestion de ces produits alimentaires (ATSDR, 2002). C'est en 1985 que l'aldrine a été analysée pour la dernière fois dans le cadre de l'Étude canadienne sur l'alimentation totale, mais elle n'a été détectée dans aucun aliment (ATSDR, 2002). L'aldrine n'a pas été analysée dans les plus récentes études sur l'alimentation totale (Santé Canada, 2009). En revanche, la dieldrine continue d'être détectée dans divers aliments, notamment des fruits, des légumes, des produits laitiers et du poisson, bien que les concentrations aient diminué depuis l'éliminationprogressive de cette substance (ATSDR, 2002; Santé Canada, 2009). Selon les résultats de l'Étude canadienne sur l'alimentation totale de 1978, les niveaux détectables de résidus de dieldrine dans les aliments étaient généralement inférieurs à 1 µg/kg (McLeod et coll., 1980).

En raison de la faible solubilité de l'aldrine et de la dieldrine, on considère que le risque de contamination des eaux de surface ou des eaux souterraines par ces substances chimiques est très faible. Les concentrations d'aldrine et de dieldrine sont habituellement inférieures à 0,01 μg/L dans l'eau potable et ces composés sont rarement présents dans les eaux souterraines (WHO, 2003).

Alors que l'aldrine est habituellement rapidement métabolisée, la dieldrine est sujette à une bioaccumulation et une bioamplification dans les poissons et les mammifères marins. Dans le nord du Canada, les concentrations de dieldrine dans les phoques n'ont pas diminué de 1972 à 1991 (Addison et Smith, 1998).

Après son absorption dans l'organisme, l'aldrine est rapidement métabolisée en dieldrine. La dieldrine est d'abord distribuée dans l'ensemble de l'organisme mais, en quelques heures, elle est redistribuée principalement dans les tissus adipeux, et de plus faibles quantités vont dans les reins et les ganglions lymphatiques (ATSDR, 2002). La dieldrine aurait une demi-vie d'environ 369 jours (ATSDR, 2002). L'excrétion de la dieldrine se fait principalement dans les fèces par la bile, bien que de faibles quantités soient aussi excrétées dans l'urine et le lait maternel (ATSDR, 2002). L'aldrine et la dieldrine peuvent toutes deux être mesurées dans le sérum ou le plasma, ainsi que dans le lait maternel. Comme l'aldrine est rapidement métabolisée en dieldrine après son absorption dans l'organisme (Santé Canada, 1995), la concentration d'aldrine peut servir uniquement d'indicateur d'une exposition récente; la dieldrine est un marqueur plus fiable d'une exposition passée ou chronique à l'aldrine. Dans le cadre d'une étude pilote réalisée en 1992 dans deux régions des Grands Lacs, en Ontario, les concentrations de divers contaminants environnementaux ont été mesurées dans des échantillons de sang et d'urine de 232 pêcheurs à la ligne. Bien que les taux d'aldrine n'aient pas été mesurés, ceux de dieldrine l'ont été; la moyenne géométrique et la valeur maximale des concentrations de dieldrine dans le plasma ont été respectivement de 9,72 µg/kg de lipides plasmatiques et 45,7 µg/kg de lipides plasmatiques (Kearney et coll., 1995).

L'exposition de courte durée à de fortes concentrations d'aldrine a été associée à des effets sur le système nerveux central et le foie (WHO, 2003). Des cas d'intoxication accidentelle ont causé des convulsions, des crises d'épilepsie et même la mort (ATSDR, 2002). L'exposition alimentaire à long terme aux concentrations auxquelles la population générale est couramment exposée ne devrait pas poser de risques pour la santé (IPCS, 1999). L'exposition chronique à des concentrations modérées d'aldrine peut causer divers symptômes, notamment des maux de tête, des étourdissements, de l'irritabilité et des vomissements (ATSDR, 2002). L'exposition à long terme à l'aldrine et à la dieldrine a été associée à des effets nocifs sur le foie chez le rat et le chien (ATSDR, 2002).

La United States Environmental Protection Agency a classé l'aldrine parmi les substances probablement cancérogènes pour les humains (groupe B2), sur la base des tumeurs du foie observées chez les souris (US EPA, 1993). Le Centre International de Recherche sur le Cancer a pour sa part classé l'aldrine dans le groupe 3 (inclassable quant à sa cancérogénicité pour les humains), en raison de données insuffisantes chez les humains et de données limitées seulement sur les animaux (IARC, 1987). L'aldrine et la dieldrine sont classées parmi les polluants organiques persistants (POP) en vertu de la Convention de Stockholm, un accord international qui vise à interdire ou à restreindre fortement la production et l'utilisation des POP (PNUE, 2008). 

Santé Canada a adopté 0,1 µg/kg de poids corporel (2007) comme dose journalière admissible (DJA) combinée d'aldrine et de dieldrine. Cette valeur est basée sur la dose sans effet nocif observé (DSENO) établie pour les rats (0,025 mg/kg de poids corporel/jour) en regard des effets hépatotoxiques. La Recommandation pour la qualité de l'eau potable au Canada pour l'aldrine et la dieldrine est de 0,007 mg/L (Santé Canada, 1995).

Les taux plasmatiques d'aldrine ont été mesurés chez un sous-ensemble choisi parmi les participants à l'Enquête canadienne sur les mesures de la santé âgés de 20 à 79 ans; les valeurs obtenues sont exprimées en µg/L de plasma et µg/kg de lipides et sont présentées aux tableaux 8.2.1a et 8.2.1b. Ce sous-ensemble a été sélectionné parmi une tranche d'âge précise afin d'obtenir un échantillon qui soit représentatif de la population canadienne. La présence d'une quantité mesurable d'aldrine dans le plasma est un indicateur d'une exposition récente à cette substance, mais ne signifie pas forcément qu'il en résultera des effets nocifs sur la santé. Ces données définissent les intervalles de référence des concentrations plasmatiques d'aldrine dans la population canadienne.

Tableau 8.2.1a
Aldrine - Moyennes arithmétique (MA) et géométrique (MG) et certains percentiles des concentrations d'aldrine dans le plasma (μg/L) pour la population canadienne âgée de 20 à 79 ans, Enquête canadienne sur les mesures de la santé, cycle 1, 2007 à 2009.
  n %<LDa MA
IC 95 %
MG
IC 95 %
10e
IC 95 %
25e
IC 95 %
50e
IC 95 %
75e
IC 95 %
90e
IC 95 %
95e
IC 95 %
Total,
20 à 79 ans
1666 100,00 - - <LD <LD <LD <LD <LD <LD
20 à 39 526 100,00 - - <LD <LD <LD <LD <LD <LD
40 à 59 596 100,00 - - <LD <LD <LD <LD <LD <LD
60 à 79 544 100,00 - - <LD <LD <LD <LD <LD <LD
Mâles 
Total,
20 à 79 ans
801 100,00 - - <LD <LD <LD <LD <LD <LD
20 à 39 240 100,00 - - <LD <LD <LD <LD <LD <LD
40 à 59 281 100,00 - - <LD <LD <LD <LD <LD <LD
60 à 79 280 100,00 - - <LD <LD <LD <LD <LD <LD
Femelles
Total,
20 à 79 ans
865 100,00 - - <LD <LD <LD <LD <LD <LD
20 à 39 286 100,00 - - <LD <LD <LD <LD <LD <LD
40 à 59 315 100,00 - - <LD <LD <LD <LD <LD <LD
60 à 79 264 100,00 - - <LD <LD <LD <LD <LD <LD

a Si plus de 40 % des échantillons étaient inférieurs à la limite de détection (LD), la distribution en percentiles est indiquée, mais les moyennes n'ont pas été calculées.

Tableau 8.2.1b
Aldrine (ajusté en fonction de lipides *) - Moyennes arithmétique (MA) et géométrique (MG) et certains percentiles des concentrations d'aldrine dans le plasma (μg/kg de lipides) pour la population canadienne âgée de 20 à 79 ans, Enquête canadienne sur les mesures de la santé, cycle 1, 2007 à 2009.
  n %<LDa MA
IC 95 %
MG
IC 95 %
10e
IC 95 %
25e
IC 95 %
50e
IC 95 %
75e
IC 95 %
90e
IC 95 %
95e
IC 95 %
Total,
20 à 79 ans
1664 100,00 - - <LD <LD <LD <LD <LD <LD
20 à 39 525 100,00 - - <LD <LD <LD <LD <LD <LD
40 à 59 596 100,00 - - <LD <LD <LD <LD <LD <LD
60 à 79 543 100,00 - - <LD <LD <LD <LD <LD <LD
Mâles 
Total,
20 à 79 ans
801 100,00 - - <LD <LD <LD <LD <LD <LD
20 à 39 240 100,00 - - <LD <LD <LD <LD <LD <LD
40 à 59 281 100,00 - - <LD <LD <LD <LD <LD <LD
60 à 79 280 100,00 - - <LD <LD <LD <LD <LD <LD
Femelles
Total,
20 à 79 ans
863 100,00 - - <LD <LD <LD <LD <LD <LD
20 à 39 285 100,00 - - <LD <LD <LD <LD <LD <LD
40 à 59 315 100,00 - - <LD <LD <LD <LD <LD <LD
60 à 79 263 100,00 - - <LD <LD <LD <LD <LD <LD

a Si plus de 40 % des échantillons étaient inférieurs à la limite de détection (LD), la distribution en percentiles est indiquée, mais les moyennes n'ont pas été calculées.

* Les lipides ont été mesurés dans le sérum alors que les contaminants chimiques ont été mesurés dans le plasma. Voir la section 6.0, Analyses statistiques des données pour plus d'informations.

Références
  • Addison, R.F. et Smith, T.G. (1998). Trends in organochlorine residue concentrations in ringed seal (Phoca hispida) from Holman, Northwest Territories, 1972-91. Arctic, 51(3), p. 253-61.
  • Agriculture Canada. (1990). Note à l'ACRCP sur les hydrocarbures chlorés insecticides : aldrine, chlordane, DDT, dieldrine et endrine. Rapport nº 90-02, Direction générale de la production et de l'inspection des aliments, Direction des pesticides, Ottawa.
  • ATSDR (Agency for Toxic Substances and Disease Registry). (2002). Toxicological Profile for Aldrin/Dieldrin. Department of Health and Human Services. Consulté le 4 mars 2010 à www.atsdr.cdc.gov/toxprofiles/tp1.html
  • Hayes, W.J. (1982). Pesticides studied in man (p. 234-47). Baltimore (MD), The Williams & Wilkins Co.
  • IARC (International Agency for Research on Cancer). (1987). IARC Monographs on the Evaluation of Carcinogenic Risks to Humans - Volume 53: Occupational Exposures in Insecticide Application, and Some Pesticides. Organisation mondiale de la Santé.
  • IPCS (International Programme on Chemical Safety). (1999). Aldrin - Poisons Information Monograph 573. Consulté le 4 mars 2010 à www.inchem.org/documents/pims/chemical/pim573.htm
  • Kearney, J., Cole, D.C. et Haines, D. (1995). Report on the Great Lakes Anglers Pilot Exposure Assessment Study. Les Grands Lacs : Impact sur la santé, Santé Canada.
  • McLeod, H.A., Smith, D.C. et Bluman, N. (1980). Pesticide residues in the Total Diet Study, V: 1976 to 1978. Journal of Food Safety, 2, p. 141.
  • PNUE (Programme des Nations Unies pour l'environnement). (2008). Convention de Stockholm sur les polluants organiques persistants et ses annexes. Consulté le 4 mars 2010 à www.pops.int
  • Santé Canada. (1995). Recommandations pour la qualité de l'eau potable au Canada - Document technique : L'aldrine et la dieldrine. Consulté le 4 mars 2010 à www.hc-sc.gc.ca/ewh-semt/pubs/water-eau/aldrin-dieldrine/index-fra.php
  • Santé Canada. (2007). Toxicological reference values of organic contaminants - internal reference document. Division de l'évaluation du danger des produits chimiques pour la santé, Bureau d'innocuité des produits chimiques, Direction générale des produits de santé et des aliments, Santé Canada, Ottawa.
  • Santé Canada. (2009). Étude canadienne sur l'alimentation totale : Concentrations de contaminants et d'autres produits chimiques dans les aliments composites. Consulté àwww.hc-sc.gc.ca/fn-an/surveill/total-diet/concentration/index-fra.php
  • US EPA (United States Environmental Protection Agency). (1993). Integrated Risk Information System (IRIS): Aldrin (Nº CAS 309-00-2). Consulté le 4 mars 2010 à www.epa.gov/NCEA/iris/subst/0130.htm
  • WHO (World Health Organization). (2003). Aldrin and dieldrin in drinking-water. Background document for preparation of WHO Guidelines for drinking-water quality. Organisation mondiale de la Santé, Genève (WHO/SDE/WSH/03.04/73).

8.2.2 Chlordane (nº CAS 57-74-9)

Le chlordane (C10H6Cl8) est un pesticide organochloré qui a été introduit au Canada durant les années 1940 à des fins agricoles et résidentielles (CCME, 2004). Le chlordane de qualité technique (nº CAS 12789-03-6) est un mélange de plus de 140 composés organochlorés de structure apparentée dont certains des plus importants sont les suivants :

  • α-chlordane ou (lα,2α,3aα,4β,7β,7aα)-1,2,4,5,6,7,8,8-octachloro-2,3,3a,4,7,7a-hexahydro-4,7-méthano-1H-indène (nº CAS 5103-71-9)
  • γ-chlordane ou (1α,2β,3aα,4β,7β,7aα)-1,2,4,5,6,7,8,8-octachloro-2,3,3a,4,7,7a-hexahydro-4,7-méthano-1H-indène (nº CAS 5103-74-2)
  • cis-nonachlor ou (1α,2α,3α,3aα,4β,7β,7aα)-1,2,3,4,5,6,7,8,8-nonachloro-2,3,3a,4,7,7a-hexahydro-4,7-méthano-1H-indène (nº CAS 5103-73-1)
  • trans-nonachlor ou (1α,2β,3α,3aα,4β,7β,7aα)-1,2,3,4,5,6,7,8,8-nonachloro-2,3,3a,4,7,7a-hexahydro-4,7-methano-1H-indene (nº CAS 39765-80-5)

Le plus important métabolite du chlordane est l'oxychlordane (2,3,4,5,6,6a,7,7-octachloro-1a,1b,5,5a,6,6a-hexahydro-2,5-méthano-2H-indéno(1,2-b)oxirène) (nº CAS 27304-13-8).

Le chlordane est un mélange chimique synthétique qui n'est pas présent à l'état naturel et dont les rejets dans l'environnement sont entièrement attribuables à l'activité humaine. Le chlordane a été utilisé comme insecticide à action générale sur diverses cultures agricoles, ainsi que pour diverses applications résidentielles, notamment sur les pelouses et les potagers, comme agent de fumigation et pour le traitement souterrain des maisons contre les termites (ATSDR, 1994; Environnement Canada, 2008). Le chlordane n'a jamais été fabriqué au Canada et son usage a cessé en 1998. Ce produit n'est plus homologué comme pesticide au Canada et il est interdit d'en importer au pays ou d'en exporter (Environnement Canada, 2005). La production, la vente et l'utilisation du chlordane sont également interdites aux États-Unis depuis 1988 (ATSDR, 1994).

Le chlordane a été détecté dans tous les milieux environnementaux. Bien que leur usage ait cessé au Canada, les composés du chlordane sont très résistants à la dégradation et ils peuvent être transportés sur de grandes distances (ATSDR, 1994).

L'ingestion d'aliments contenant des quantités traces de chlordane constitue la principale source d'exposition à cette substance (ATSDR, 1994), bien que les personnes vivant dans des maisons qui ont été traitées au chlordane pourraient être exposées à des concentrations élevées dans l'air ambiant (ATSDR, 1994). Le chlordane peut persister pendant des décennies dans les sols où il a été appliqué et les aliments cultivés dans ces sols continuent de présenter des concentrations détectables même si l'usage de ce produit a cessé depuis longtemps au Canada. L'exposition professionnelle peut survenir lorsque des personnes travaillent dans des champs agricoles où il y a eu application de chlordane. Comme l'usage de ce produit est maintenant interdit au Canada et aux États-Unis, les concentrations dans l'environnement devraient continuer de diminuer progressivement au fil des ans et le risque de nouveaux rejets industriels est faible.

Des concentrations détectables (quelques parties par milliard [ppb]) de composés du chlordane ont été mesurées dans divers aliments analysés dans le cadre des études sur l'alimentation totale menées par Santé Canada de 1993 à 1998, notamment dans des croustilles, du poisson frais et en conserve, du beurre d'arachide, des arachides, des bonbons, du maïs cuit au four à micro-ondes, des concombres, de la farine, des biscuits et des melons (Santé Canada, 2009a).

Les produits à base de chlordane demeurent généralement dans le sol après leur application. Comme ces produits ont une demi-vie dans le sol estimée à un an (PNUE, 2007), qu'ils ont une forte capacité d'adsorption aux substrats organiques et qu'ils sont très peu solubles dans l'eau, leurs résidus peuvent persister dans le sol pendant plus de 20 ans (ATSDR, 1994). Le chlordane peut aussi pénétrer dans les plans d'eau par lixiviation à partir des sols ou par les dépôts atmosphériques, puis être transporté par les eaux souterraines; cependant, comme le chlordane est peu soluble, il a tendance à se lier aux sédiments dans l'eau (PNUE, 2007). Les composés du chlordane ne sont généralement pas décelés dans l'eau potable (WHO, 2004).

Le chlordane peut être absorbé après une exposition par voie orale ou cutanée ou par inhalation. Après leur absorption, les isomères du chlordane sont essentiellement métabolisés en oxychlordane et, dans une moindre mesure, en heptachlore. Les échantillons biologiques ont tendance à contenir principalement de l'oxychlordane et du nonachlor (CDC, 2005). L'élimination de ces composés chimiques de l'organisme s'échelonne habituellement sur des mois, voire des années, et le lait maternel est une importante voie d'excrétion chez les femmes qui allaitent (CDC, 2005). Des échantillons de plasma prélevés de 1994 à 1999 de mères vivant dans l'Arctique canadien (Butler Walker et coll., 2003) présentaient régulièrement des taux détectables de produits du chlordane, les concentrations moyennes étant de 0,05 μg/L pour le cis-nonachlor (détecté dans 48,05 % des échantillons), de 0,25 μg/L pour le trans-nonachlor (détecté dans 98,18 % des échantillons) et de 0,23 μg/L pour l'oxychlordane (détecté dans 95,58 % des échantillons). Dans le cadre d'une étude pilote réalisée en 1992 dans deux régions des Grands Lacs, en Ontario, les concentrations d'un certain nombre de métabolites du chlordane ont été mesurées dans le plasma de 232 pêcheurs à la ligne. La moyenne géométrique et la valeur maximale des concentrations ont été respectivement de 17,1 µg/kg de lipides plasmatiques et 48,4 µg/kg de lipides plasmatiques pour l'oxychlordane et de 21,0 µg/kg de lipides plasmatiques et 116,2 µg/kg de lipides plasmatiques pour le trans-nonachlor (Kearney et coll., 1995).

L'exposition à de fortes doses de chlordane peut avoir des effets sur le système nerveux, le système digestif et le foie (ATSDR, 1994). Cependant, la toxicité du chlordane est fortement influencée par les processus de dégradation environnementale et biologique, lesquels sont souvent spécifiques de l'isomère (ATSDR, 1994).

L'Agence de réglementation de la lutte antiparasitaire a refusé d'homologuer la vente et l'utilisation des pesticides à base de chlordane au Canada (Santé Canada, 2009b). Le chlordane est classé parmi les polluants organiques persistants (POP) et comme un important polluant marin en vertu de la Convention de Stockholm, un accord international qui vise à interdire ou à restreindre fortement la production et l'utilisation des POP (PNUE, 2008). Santé Canada et Environnement Canada ont fait une évaluation préalable et ont conclu que le chlordane (qualité technique) peut nuire aux organismes non humains, mais qu'aucune autre mesure n'est requiseà l'égard de cette substance car aucune activité de fabrication ou d'importation de chlordane n'a été déclarée par l'industrie canadienne (Environnement Canada, 2008).

Le Centre International de Recherche sur le Cancer (CIRC) a classé le chlordane comme une substance cancérogène possible pour les humains (groupe 2B) sur la base de données insuffisantes chez les humains mais de preuves suffisantes chez les animaux de laboratoire, en particulier de cancers du foie observés durant certaines études sur des rongeurs (IARC, 2001). La United States Environmental Protection Agency (US EPA, 1997) a pour sa part classé le chlordane dans le groupe B2 (cancérogène probable pour les humains).

Santé Canada a adopté 0,05 µg/kg de poids corporel par jour comme dose journalière admissible provisoire (DJAp) de la somme du chlordane et des isomères ou méta­bolites qui y sont apparentés (2007). L'Organisation mondiale de la Santé (WHO, 2004) a établi une DJA de 0,0005 mg/kg de poids corporel/jour pour le chlordane de qualité technique, sur la base de l'hépatotoxicité observée dans des études à long terme chez le rat.

Les taux plasmatiques de α-chlordane, γ-chlordane, cis-nonachlor, trans-nonachlor et oxychlordane ont été mesurés chez un sous-ensemble choisi parmi les participants à l'Enquête canadienne sur les mesures de la santé (ECMS) âgés de 20 à 79 ans; les valeurs obtenues sont exprimés en µg/L de plasma et en µg/kg de lipides et sont présentées aux tableaux 8.2.2.1a à 8.2.2.5b. Ce sous-ensemble a été sélectionné parmi une tranche d'âge précise afin d'obtenir un échantillon qui soit représentatif de la population canadienne. La présence d'une quantité mesurable de chlordane ou de ses métabolites dans le plasma est un indicateur d'une exposition au chlordane, mais ne signifie pas nécessairement qu'il en résultera des effets nocifs sur la santé. Ces données définissent les intervalles de référence des concentrations plasmatiques de α-chlordane, γ-chlordane, cis-nonachlor, trans-nonachlor et oxychlordane dans la population canadienne.

8.2.2.1 α-Chlordane
Tableau 8.2.2.1a
α-Chlordane - Moyennes arithmétique (MA) et géométrique (MG) et certains percentiles des concentrations de α-chlordane dans le plasma (μg/L) pour la population canadienne âgée de 20 à 79 ans, Enquête canadienne sur les mesures de la santé, cycle 1, 2007 à 2009.
  n %<LDa MA
IC 95 %
MG
IC 95 %
10e
IC 95 %
25e
IC 95 %
50e
IC 95 %
75e
IC 95 %
90e
IC 95 %
95e
IC 95 %
Total,
20 à 79 ans
1666 100,00 - - <LD <LD <LD <LD <LD <LD
20 à 39 526 100,00 - - <LD <LD <LD <LD <LD <LD
40 à 59 596 100,00 - - <LD <LD <LD <LD <LD <LD
60 à 79 544 100,00 - - <LD <LD <LD <LD <LD <LD
Mâles 
Total,
20 à 79 ans
801 100,00 - - <LD <LD <LD <LD <LD <LD
20 à 39 240 100,00 - - <LD <LD <LD <LD <LD <LD
40 à 59 281 100,00 - - <LD <LD <LD <LD <LD <LD
60 à 79 280 100,00 - - <LD <LD <LD <LD <LD <LD
Femelles
Total,
20 à 79 ans
865 100,00 - - <LD <LD <LD <LD <LD <LD
20 à 39 286 100,00 - - <LD <LD <LD <LD <LD <LD
40 à 59 315 100,00 - - <LD <LD <LD <LD <LD <LD
60 à 79 264 100,00 - - <LD <LD <LD <LD <LD <LD

a Si plus de 40 % des échantillons étaient inférieurs à la limite de détection (LD), la distribution en percentiles est indiquée, mais les moyennes n'ont pas été calculées.

Tableau 8.2.2.1b
α-Chlordane (ajusté en fonction de lipides *) - Moyennes arithmétique (MA) et géométrique (MG) et certains percentiles des concentrations de α-chlordane dans le plasma (μg/kg de lipides) pour la population canadienne âgée de 20 à 79 ans, Enquête canadienne sur les mesures de la santé, cycle 1, 2007 à 2009.
  n %<LDa MA
IC 95 %
MG
IC 95 %
10e
IC 95 %
25e
IC 95 %
50e
IC 95 %
75e
IC 95 %
90e
IC 95 %
95e
IC 95 %
Total,
20 à 79 ans
1664 100,00 - - <LD <LD <LD <LD <LD <LD
20 à 39 525 100,00 - - <LD <LD <LD <LD <LD <LD
40 à 59 596 100,00 - - <LD <LD <LD <LD <LD <LD
60 à 79 543 100,00 - - <LD <LD <LD <LD <LD <LD
Mâles 
Total,
20 à 79 ans
801 100,00 - - <LD <LD <LD <LD <LD <LD
20 à 39 240 100,00 - - <LD <LD <LD <LD <LD <LD
40 à 59 281 100,00 - - <LD <LD <LD <LD <LD <LD
60 à 79 280 100,00 - - <LD <LD <LD <LD <LD <LD
Femelles
Total,
20 à 79 ans
863 100,00 - - <LD <LD <LD <LD <LD <LD
20 à 39 285 100,00 - - <LD <LD <LD <LD <LD <LD
40 à 59 315 100,00 - - <LD <LD <LD <LD <LD <LD
60 à 79 263 100,00 - - <LD <LD <LD <LD <LD <LD

a Si plus de 40 % des échantillons étaient inférieurs à la limite de détection (LD), la distribution en percentiles est indiquée, mais les moyennes n'ont pas été calculées.

* Les lipides ont été mesurés dans le sérum alors que les contaminants chimiques ont été mesurés dans le plasma. Voir la section 6.0, Analyses statistiques des données pour plus d'informations.

8.2.2.2 γ-Chlordane
Tableau 8.2.2.2a
γ-Chlordane - Moyennes arithmétique (MA) et géométrique (MG) et certains percentiles des concentrations de γ-chlordane dans le plasma (μg/L) pour la population canadienne âgée de 20 à 79 ans, Enquête canadienne sur les mesures de la santé, cycle 1, 2007 à 2009.
  n %<LDa MA
IC 95 %
MG
IC 95 %
10e
IC 95 %
25e
IC 95 %
50e
IC 95 %
75e
IC 95 %
90e
IC 95 %
95e
IC 95 %
Total,
20 à 79 ans
1666 99,70 - - <LD <LD <LD <LD <LD <LD
20 à 39 526 100,00 - - <LD <LD <LD <LD <LD <LD
40 à 59 596 99,50 - - <LD <LD <LD <LD <LD <LD
60 à 79 544 99,63 - - <LD <LD <LD <LD <LD <LD
Mâles 
Total,
20 à 79 ans
801 99,75 - - <LD <LD <LD <LD <LD <LD
20 à 39 240 100,00 - - <LD <LD <LD <LD <LD <LD
40 à 59 281 100,00 - - <LD <LD <LD <LD <LD <LD
60 à 79 280 99,29 - - <LD <LD <LD <LD <LD <LD
Femelles
Total,
20 à 79 ans
865 99,65 - - <LD <LD <LD <LD <LD <LD
20 à 39 286 100,00 - - <LD <LD <LD <LD <LD <LD
40 à 59 315 99,05 - - <LD <LD <LD <LD <LD <LD
60 à 79 264 100,00 - - <LD <LD <LD <LD <LD <LD

a Si plus de 40 % des échantillons étaient inférieurs à la limite de détection (LD), la distribution en percentiles est indiquée, mais les moyennes n'ont pas été calculées.

Tableau 8.2.2.2b
γ-Chlordane (ajusté en fonction de lipides *) - Moyennes arithmétique (MA) et géométrique (MG) et certains percentiles des concentrations de γ-chlordane dans le plasma (μg/kg de lipides) pour la population canadienne âgée de 20 à 79 ans, Enquête canadienne sur les mesures de la santé, cycle 1, 2007 à 2009.
  n %<LDa MA
IC 95 %
MG
IC 95 %
10e
IC 95 %
25e
IC 95 %
50e
IC 95 %
75e
IC 95 %
90e
IC 95 %
95e
IC 95 %
Total,
20 à 79 ans
1664 99,82 - - <LD <LD <LD <LD <LD <LD
20 à 39 525 100,00 - - <LD <LD <LD <LD <LD <LD
40 à 59 596 99,50 - - <LD <LD <LD <LD <LD <LD
60 à 79 543 99,82 - - <LD <LD <LD <LD <LD <LD
Mâles 
Total,
20 à 79 ans
801 99,75 - - <LD <LD <LD <LD <LD <LD
20 à 39 240 100,00 - - <LD <LD <LD <LD <LD <LD
40 à 59 281 100,00 - - <LD <LD <LD <LD <LD <LD
60 à 79 280 99,29 - - <LD <LD <LD <LD <LD <LD
Femelles
Total,
20 à 79 ans
863 99,88 - - <LD <LD <LD <LD <LD <LD
20 à 39 285 100,00 - - <LD <LD <LD <LD <LD <LD
40 à 59 315 99,05 - - <LD <LD <LD <LD <LD <LD
60 à 79 263 100,00 - - <LD <LD <LD <LD <LD <LD

a Si plus de 40 % des échantillons étaient inférieurs à la limite de détection (LD), la distribution en percentiles est indiquée, mais les moyennes n'ont pas été calculées.

* Les lipides ont été mesurés dans le sérum alors que les contaminants chimiques ont été mesurés dans le plasma. Voir la section 6.0, Analyses statistiques des données pour plus d'informations.

8.2.2.3 cis-Nonachlor
Tableau 8.2.2.3a
cis-Nonachlor - Moyennes arithmétique (MA) et géométrique (MG) et certains percentiles des concentrations de cis-nonachlor dans le plasma (μg/L) pour la population canadienne âgée de 20 à 79 ans, Enquête canadienne sur les mesures de la santé, cycle 1, 2007 à 2009.
  n %<LDa MA
IC 95 %
MG
IC 95 %
10e
IC 95 %
25e
IC 95 %
50e
IC 95 %
75e
IC 95 %
90e
IC 95 %
95e
IC 95 %
Total,
20 à 79 ans
1668 49,04 - - <LD <LD <LD 0,01 0,01 0,02
0,01 - 0,01 0,01 - 0,02 0,01 - 0,02
20 à 39 526 88,40 - - <LD <LD <LD <LD 0,01 0,01
<LD - 0,01 0,01 - 0,01
40 à 59 596 49,16 - - <LD <LD 0,01 0,01 0,01 0,02
<LD - 0,01 0,01 - 0,01 0,01 - 0,02 0,01 - 0,02
60 à 79 546 10,99 0,01 0,01 <LD 0,01 0,01 0,02 0,02 0,03
0,01 - 0,02 0,01 - 0,01 0,01 - 0,01 0,01 - 0,01 0,01 - 0,02 0,02 - 0,03 0,02 - 0,04
Mâles 
Total,
20 à 79 ans
801 45,32 - - <LD <LD <LD 0,01 0,01 0,02
0,01 - 0,01 0,01 - 0,02 0,01 - 0,03
20 à 39 240 85,00 - - <LD <LD <LD <LD 0,01 0,01
<LD - 0,01 0,01 - 0,01
40 à 59 281 45,91 - - <LD <LD 0,01 0,01 0,01 0,02
<LD - 0,01 0,01 - 0,01 0,01 - 0,02 0,01 - 0,02
60 à 79 280 10,71 0,01 0,01 <LD 0,01 0,01 0,02 0,03 0,04
0,01 - 0,02 0,01 - 0,01 <LD - 0,01 0,01 - 0,01 0,01 - 0,01 0,01 - 0,02 0,02 - 0,04 0,01 - 0,06
Femelles
Total,
20 à 79 ans
867 52,48 - - <LD <LD <LD 0,01 0,01 0,02
0,01 - 0,01 0,01 - 0,02 0,01 - 0,02
20 à 39 286 91,26 - - <LD <LD <LD <LD 0,01 0,01
<LD - 0,01 0,01 - 0,01
40 à 59 315 52,06 - - <LD <LD 0,01 0,01 0,01 0,02
<LD - 0,01 0,01 - 0,01 0,01 - 0,02 0,01 - 0,03
60 à 79 266 11,28 0,01 0,01 <LD 0,01 0,01 0,01 0,02 0,02
0,01 - 0,01 0,01 - 0,01 0,01 - 0,01 0,01 - 0,01 0,01 - 0,02 0,02 - 0,03 0,02 - 0,03

a Si plus de 40 % des échantillons étaient inférieurs à la limite de détection (LD), la distribution en percentiles est indiquée, mais les moyennes n'ont pas été calculées.

Tableau 8.2.2.3b
cis-Nonachlor (ajusté en fonction de lipides *) - Moyennes arithmétique (MA) et géométrique (MG) et certains percentiles des concentrations de cis-nonachlor dans le plasma (μg/kg de lipides) pour la population canadienne âgée de 20 à 79 ans, Enquête canadienne sur les mesures de la santé, cycle 1, 2007 à 2009.
  n %<LDa MA
IC 95 %
MG
IC 95 %
10e
IC 95 %
25e
IC 95 %
50e
IC 95 %
75e
IC 95 %
90e
IC 95 %
95e
IC 95 %
Total,
20 à 79 ans
1666 49,10 - - <LD <LD <LD 1,29 2,21 3,13
1,07 - 1,52 1,77 - 2,64 2,20 - 4,06
20 à 39 525 88,57 - - <LD <LD <LD <LD 1,09 1,74
<LD - 1,63 0,97 - 2,50
40 à 59 596 49,16 - - <LD <LD 0,77 1,23 2,10 3,01
<LD - 1,03 1,00 - 1,47 1,49 - 2,71 1,50 - 4,52
60 à 79 545 11,01 2,00 1,52 <LD 1,07 1,52 2,33 3,55 5,50
1,54 - 2,45 1,27 - 1,82 0,94 - 1,20 1,27 - 1,78 1,85 - 2,81 2,31 - 4,80 2,71 - 8,29
Mâles 
Total,
20 à 79 ans
801 45,32 - - <LD <LD <LD 1,33 2,21 3,00
1,12 - 1,55 1,88 - 2,54 1,86 - 4,14
20 à 39 240 85,00 - - <LD <LD <LD <LD 1,08 1,51
<LD - 1,56 0,79 - 2,23
40 à 59 281 45,91 - - <LD <LD 0,77 1,24 2,00 2,59
<LD - 1,11 0,99 - 1,50 1,50 - 2,51 1,38 - 3,80
60 à 79 280 10,71 2,27 1,70 <LD 1,15 1,61 2,57 3,89 6,54
1,69 - 2,85 1,39 - 2,09 <LD - 1,06 0,94 - 1,36 1,28 - 1,95 1,90 - 3,25 1,50 - 6,29 2,81 - 10,26
Femelles
Total,
20 à 79 ans
865 52,60 - - <LD <LD <LD 1,26 2,15 3,14
1,01 - 1,52 1,49 - 2,80 2,15 - 4,13
20 à 39 285 91,58 - - <LD <LD <LD <LD 1,09 1,79
<LD - 1,82 0,76 - 2,81
40 à 59 315 52,06 - - <LD <LD 0,76 1,17 2,10 3,14
<LD - 1,01 0,84 - 1,49 1,01 - 3,19 1,35 - 4,93
60 à 79 265 11,32 1,75 1,37 <LD 0,99 1,42 2,14 3,04 3,95
1,36 - 2,13 1,14 - 1,64 0,78 - 1,19 1,16 - 1,69 1,68 - 2,60 2,00 - 4,08 2,30 - 5,60

a Si plus de 40 % des échantillons étaient inférieurs à la limite de détection (LD), la distribution en percentiles est indiquée, mais les moyennes n'ont pas été calculées.

* Les lipides ont été mesurés dans le sérum alors que les contaminants chimiques ont été mesurés dans le plasma. Voir la section 6.0, Analyses statistiques des données pour plus d'informations.

8.2.2.4 trans-Nonachlor
Tableau 8.2.2.4a
trans-Nonachlor - Moyennes arithmétique (MA) et géométrique (MG) et certains percentiles des concentrations de trans-Nonachlor dans le plasma (μg/L) pour la population canadienne âgée de 20 à 79 ans, Enquête canadienne sur les mesures de la santé, cycle 1, 2007 à 2009.
  n %<LDa MA
IC 95 %
MG
IC 95 %
10e
IC 95 %
25e
IC 95 %
50e
IC 95 %
75e
IC 95 %
90e
IC 95 %
95e
IC 95 %
Total,
20 à 79 ans
1668 6,00 0,05 0,04 0,01 0,02 0,04 0,07 0,11 0,14
0,05 - 0,06 0,03 - 0,04 <LD - 0,02 0,02 - 0,02 0,03 - 0,04 0,06 - 0,08 0,10 - 0,12 0,12 - 0,16
20 à 39 526 17,11 0,02 0,02 <LD 0,01 0,02 0,03 0,04 0,05
0,02 - 0,03 0,01 - 0,02 <LD - 0,02 0,02 - 0,02 0,02 - 0,03 0,03 - 0,05 0,04 - 0,07
40 à 59 596 1,68 0,05 0,04 0,02 0,03 0,05 0,07 0,09 0,11
0,05 - 0,06 0,04 - 0,05 0,02 - 0,02 0,03 - 0,04 0,04 - 0,05 0,06 - 0,07 0,08 - 0,11 0,09 - 0,14
60 à 79 546 0,00 0,10 0,09 0,04 0,06 0,09 0,13 0,16 0,22
0,09 - 0,12 0,08 - 0,10 0,04 - 0,05 0,05 - 0,06 0,07 - 0,10 0,11 - 0,15 0,13 - 0,20 0,14 - 0,30
Mâles 
Total,
20 à 79 ans
801 4,87 0,05 0,04 0,01 0,02 0,04 0,07 0,11 0,15
0,05 - 0,06 0,03 - 0,04 <LD - 0,01 0,02 - 0,02 0,03 - 0,04 0,06 - 0,07 0,10 - 0,12 0,13 - 0,17
20 à 39 240 15,00 0,02 0,02 <LD 0,01 0,02 0,03 0,04 0,05
0,02 - 0,03 0,01 - 0,02 <LD - 0,01 0,01 - 0,02 0,02 - 0,03 0,03 - 0,05 0,04 - 0,07
40 à 59 281 1,07 0,05 0,04 0,02 0,03 0,04 0,07 0,09 0,11
0,05 - 0,06 0,04 - 0,05 0,01 - 0,03 0,03 - 0,04 0,04 - 0,05 0,05 - 0,08 0,07 - 0,11 0,10 - 0,12
60 à 79 280 0,00 0,11 0,09 0,05 0,06 0,09 0,13 0,18 0,26
0,09 - 0,13 0,08 - 0,10 0,04 - 0,06 0,05 - 0,06 0,07 - 0,10 0,10 - 0,16 0,14 - 0,22 0,14 - 0,38
Femelles
Total,
20 à 79 ans
867 7,04 0,05 0,04 <LD 0,02 0,04 0,07 0,11 0,14
0,05 - 0,06 0,03 - 0,04 <LD - 0,01 0,02 - 0,02 0,03 - 0,04 0,06 - 0,08 0,09 - 0,13 0,12 - 0,16
20 à 39 286 18,88 0,02 0,02 <LD 0,01 0,02 0,03 0,04 0,05
0,02 - 0,03 0,01 - 0,02 <LD - 0,02 0,01 - 0,02 0,02 - 0,03 0,03 - 0,05