Pesticides et salubrité des aliments

Pour être en bonne santé, nous avons besoin de consommer des aliments variés, surtout des fruits et des légumes frais. Les pesticides, qui protègent les cultures et les récoltes contre les organismes nuisibles (insectes, mauvaises herbes et maladies fongiques), contribuent largement à faire en sorte qu'il y ait suffisamment de nourriture pour tous.

Bien que les pesticides aident à protéger nos réserves alimentaires, de nombreuses personnes s'inquiètent de la présence de pesticides sur les aliments qu'ils mangent.

Est-il sécuritaire de manger des aliments traités aux pesticides?

Il peut rester dans nos aliments ou sur ceux-ci de petites quantités de résidus de pesticides après l'application. Toutefois, ces résidus se dégradent avec le temps si bien que les aliments n'en contiennent plus qu'une très petite quantité quand nous les consommons.

Les limites de résidus de pesticides

Avant qu'un pesticide soit homologué au Canada, Santé Canada détermine s'il est acceptable de consommer les résidus du pesticide qui restent sur un aliment après sa récolte, et si cela ne présente vraisemblablement aucun risque pour la santé pour tout groupe de personnes (y compris les nourrissons, les enfants et les femmes enceintes). La quantité maximale de résidus permise est appelée « limite maximale de résidus ».

Les limites canadiennes sont fixées à des niveaux bien plus bas que la quantité de résidus de pesticides pouvant être préoccupante pour la santé. Ces limites s'appliquent à tous les aliments vendus au Canada, qu'ils soient importés ou domestiques (y compris les fruits, les légumes, la viande, les produits laitiers, les céréales et certains aliments transformés). Les aliments importés sont soumis à une analyse à leur point d'entrée au Canada, qui vise à garantir que les résidus de pesticides ne dépassent pas les limites établies par Santé Canada.

Les aliments biologiques

Consommer des produits biologiques ou provenant de cultures traditionnelles est un choix personnel. À ce jour, rien n'indique que la consommation d'aliments issus de cultures traditionnelles pose des risques pour la santé liés aux résidus de pesticides, ni que les aliments biologiques sont plus sûrs pour la consommation.

Réduire l'utilisation de pesticides

Santé Canada encourage les Canadiens, notamment les producteurs, à réduire la quantité de pesticides qu'ils utilisent et auxquels ils sont exposés. Par ailleurs, le Ministère préconise une lutte antiparasitaire durable, c'est-à-dire l'utilisation de toutes les méthodes possibles (y compris les méthodes non chimiques) pour contrôler les organismes nuisibles d'une manière qui soit économique et respectueuse de l'environnement, et de telle sorte que la santé humaine soit protégée.

Santé Canada collabore également avec les provinces et des associations industrielles à des projets visant à découvrir et à promouvoir différentes façons de combattre les organismes nuisibles et de prévenir les infestations, à mettre au point de nouveaux pesticides à risque réduit et à en faciliter l'accès.

Pour nous joindre

La salubrité des aliments au Canada

Au Canada, la salubrité des aliments constitue une responsabilité partagée entre les producteurs, l'industrie, les provinces et les organismes fédéraux. Santé Canada et Agriculture et Agroalimentaire Canada collaborent à un certain nombre de programmes qui permettent d'offrir aux Canadiens des aliments salubres, tout en aidant à protéger l'environnement. Par ailleurs, Santé Canada évalue les pesticides proposés avant leur homologation pour en déterminer les risques (et les bénéfices) pour la santé et l'environnement.

Les producteurs d'aliments contribuent à la salubrité des denrées en adoptant de bonnes pratiques agricoles, d'innocuité alimentaire et de lutte antiparasitaire, et en les améliorant continuellement. Ils veillent ainsi à ce que la quantité de résidus ne dépasse pas les limites établies, ce qui contribue à assurer la salubrité de l'approvisionnement alimentaire.

Le gouvernement du Canada veille à ce que les producteurs utilisent et appliquent adéquatement les pesticides et qu'ils respectent les limites de résidus établies. L'Agence canadienne d'inspection des aliments (ACIA) surveille et assure le respect des limites maximales de résidus tant dans les aliments produits au Canada que ceux qui sont importés. Si l'analyse d'un aliment révèle la présence de résidus en quantité supérieure aux limites établies, l'Agence peut prendre des mesures coercitives : retirer l'aliment des magasins d'alimentation, saisir les réserves de cet aliment, rejeter les importations et poursuivre les contrevenants.

Selon l'ACIA, les données compilées au cours des dix dernières années révèlent un niveau de conformité très élevé pour les fruits et les légumes frais. Par exemple, en 2006‑2007 :

  • Plus de 99 % des fruits et des légumes cultivés au Canada et 99 % des aliments importés qui ont été soumis à des analyses contenaient une quantité de résidus bien inférieure aux limites maximales établies par le Canada.

Par ailleurs, aucun résidu n'a été trouvé dans 90 % des fruits et légumes canadiens et 89 % des aliments importés qui ont été analysés, selon les limites de détection de l'ACIA.

Signaler un problème ou une erreur sur cette page
Veuillez cocher toutes les réponses pertinentes :

Déclaration de confidentialité

Merci de votre aide!

Vous ne recevrez pas de réponse. Pour toute question, contactez-nous.

Date de modification :