L'intimidation (chez les 12 à 17 ans)

Une période de changement

À mesure que les enfants grandissent, de nouveaux comportements d'intimidation apparaissent. Bien que des gestes d'intimidation physique, psychologique et sociale peuvent être posés dès l'âge de quatre ans, d'autres formes d'intimidation peuvent apparaître durant l'adolescence. Par exemple, le harcèlement sexuel et l'agression dans les fréquentations amoureuses commencent habituellement au début du secondaire. Peu importe la forme sous laquelle elle se manifeste, l'intimidation n'est pas un élément qui devrait faire partie de la croissance.

Le saviez-vous...

Quelques formes courantes d'intimidation chez les adolescents

Violence dans les fréquentations amoureuses : elle comprend des actes physiques ou verbaux consistant notamment à saisir, à pousser ou à frapper la victime, ainsi qu'à faire circuler des rumeurs à son sujet et à l'injurier.

Harcèlement sexuel : il se produit lorsqu'une personne ou un groupe fait du tort à une autre personne en se moquant d'elle ou en parlant de questions sexuelles délicates, en faisant courir des rumeurs ou des messages à caractère sexuel à son sujet, en faisant des commentaires homophobes, en évaluant les parties sexuelles de son corps ou en lui adressant des injures de nature sexuelle, en racontant des blagues à contenu sexuel et en la touchant de façon sexuelle sans son consentement.

Intimidation fondée sur l'appartenance ethnoculturelle : elle comprend tout comportement physique ou verbal utilisé pour blesser une autre personne à cause de son origine ethnoculturelle (culture, couleur de la peau ou religion).

 

Conseils à l'intention des adolescents

Bien que les situations d'intimidation diffèrent d'un incident à l'autre, les adolescents peuvent appliquer certaines lignes de conduite en toute circonstance

  • Ignorer l'intimidateur - Les intimidateurs souhaitent produire de fortes réactions, donc ignore les menaces, éloigne-toi et rends-toi dans un endroit sécuritaire.
  • Se défendre - Défie l'intimidateur d'une voix forte et ferme pour qu'il s'arrête, puis éloigne-toi (cours au besoin). Les intimidateurs continuent de s'en prendre à ceux qui font ce qu'ils leur imposent et ont tendance à s'attaquer à ceux qui ne se défendent pas.
  • Ne pas répondre par l'intimidation - En plus de répondre aux attentes de l'intimidateur, la bagarre peut être dangereuse parce que tu peux être blessé et te retrouver en danger.
  • Informer un adulte - Quiconque fait l'objet d'intimidation ou est témoin d'intimidation doit avertir un adulte. Le directeur d'école, les enseignants, les parents et les surveillants du midi peuvent tous t'aider. Ce n'est pas du rapportage ou du mouchardage : dénoncer un intimidateur n'équivaut pas à rapporter un geste sans importance; il est mal de faire de l'intimidation, et on aide tout le monde en agissant pour que celle-ci cesse.
Signaler un problème ou une erreur sur cette page
Veuillez cocher toutes les réponses pertinentes :

Déclaration de confidentialité

Merci de votre aide!

Vous ne recevrez pas de réponse. Pour toute question, contactez-nous.

Date de modification :