L'intimidation (chez les 4 à 11 ans)

Lorsque le cycle s'enclenche

Le cycle de l'intimidation commence souvent chez les 4 à 11 ans, au moment où l'identité sociale des enfants se forme, à l'école et dans le cadre d'autres activités. Le moment où l'intimidation commence importe peu; il est surtout important de se rappeler que l'intimidation n'est pas un élément essentiel à la croissance. Les situations d'intimidation nécessitent l'intervention directe d'adultes qui sont prêts à reconnaître qu'il y a un problème et à prendre les mesures qui s'imposent pour y mettre fin.

Les différents types d'intimidation

Physique

  • Frapper
  • Donner des coups de pied
  • Donner des coups de poing
  • Pousser ou bousculer
  • Voler

Psychologique - Verbale

  • Insulter
  • Injurier
  • Menacer
  • Faire des commentaires sur l'apparence ou la façon de s'exprimer de quelqu'un
  • Faire des commentaires sur l'origine ethnique de quelqu'un (culture, couleur de la peau, religion)

Psychologique - Sociale

  • Dire du mal de quelqu'un
  • Répandre des rumeurs sur quelqu'un
  • Ignorer quelqu'un
  • Ne pas inclure une personne dans les activités d'un groupe

Conséquences

  • Peut causer du tort physique à l'enfant, endommager des objets qui lui appartiennent (vêtements, jouets, etc.) ou l'amener à se sentir mal dans sa peau.
  • Peut amener l'enfant à se sentir mal dans sa peau.
  • Peut amener l'enfant à se sentir seul et exclu du groupe.

Comment intervenir

Si un enfant vous demande de l'aide pour résoudre un problème d'intimidation, il a peut-être besoin de paroles de réconfort ainsi que de conseils pratiques. Utilisez votre jugement en adaptant vos conseils aux circonstances et demandez-lui le plus de précisions possible. Voici des exemples de ce que vous pourriez lui dire.

Si l'enfant est victime d'intimidation

  • « Reste calme et essaie de ne pas montrer que tu es contrarié. En te mettant en colère, tu peux empirer les choses. »
  • « Dès que tu te fais intimider, va voir un adulte en qui tu as confiance et racontez-lui ce qui s'est passé. C'est ton droit d'être en sécurité. »
  • « Si tu as peur d'en parler à un adulte, demande à un ami de t'accompagner. »
  • « Reste près de tes amis ou des enfants sur qui tu sais que tu peux compter pour prendre ta défense. »
  • « Ne va pas dans les endroits où tu sais que tu peux te faire intimider. »
  • « Si l'intimidation se poursuit, éloigne-toi et va voir d'autres enfants ou demande à quelqu'un de t'aider. »

Si l'enfant est témoin d'intimidation

  • « Interviens en disant à l'intimidateur d'arrêter. Personne ne mérite d'être intimidé. »
  • « Si tu as peur d'intervenir seul, demande à un ou à plusieurs amis de le faire avec toi. »
  • « Réconforte la personne à qui on a fait du tort et dis-lui qu'elle ne méritait pas d'être traitée comme elle l'a été. »
  • « Si tu as peur d'intervenir ou si cela ne fonctionne pas, demande à un adulte en qui tu as confiance de t'aider. »
  • « Aide les enfants qui sont victimes d'intimidation en les invitant à participer à tes activités scolaires. Cela les aidera à ne pas se sentir seuls. »

Paroles de réconfort

  • « Malgré les apparences, la situation n'est pas désespérée. On peut faire quelque chose pour mettre fin à l'intimidation. Je vais t'aider. »
  • « Il y a toujours quelqu'un à qui tu peux parler d'intimidation; ce peut être moi, un professeur ou un autre adulte de l'école. »
  • « Souviens-toi que si tu t'éloignes pour aller chercher de l'aide, tu fais partie de la solution, alors que si tu restes là à regarder ce qui se passe, tu fais partie du problème. »
Signaler un problème ou une erreur sur cette page
Veuillez cocher toutes les réponses pertinentes :

Déclaration de confidentialité

Merci de votre aide!

Vous ne recevrez pas de réponse. Pour toute question, contactez-nous.

Date de modification :