À la maison : Utiliser la ventilation et la filtration pour réduire le risque de transmission de la COVID-19 par aérosol

Sur cette page

Préambule

Il est particulièrement important d’améliorer la qualité de l’air intérieur en ce moment, car les Canadiens passent plus de temps à la maison et à l’intérieur. Les recommandations qui suivent permettront d’améliorer la qualité globale de l’air dans la maison, en plus de réduire possiblement le risque de transmission de la COVID-19 par aérosol en réduisant le nombre de virus en suspension dans l’air intérieur, en particulier lorsque des personnes de l’extérieur de votre ménage immédiat sont présentes. Il est important de reconnaître que, même si la ventilation est un élément important d’une stratégie globale visant à réduire le risque de transmission de la COVID-19, il est peu probable qu’elle réduise la transmission entre les personnes se trouvant à proximité l’une de l’autre, ce qui est le mode de transmission prédominant. Les personnes qui se trouvent près d’une personne infectée demeurent à risque de transmission par gouttelettes et par aérosols. Ce risque découle de leur proximité avec la personne infectée. Les mesures décrites ci‑après ne peuvent pas être prises dans toutes les situations, mais chacune, ainsi que leur somme, peut contribuer à réduire le risque de transmission.

Les directives de santé publique canadiennes concernant la COVID-19 évoluent à mesure que notre compréhension de la COVID-19 s'améliore. Nous examinons continuellement les données probantes à mesure qu'elles sont générées et nous collaborons avec nos partenaires nationaux et internationaux afin d'intégrer à nos directives les renseignements les plus récents et de meilleure qualité.

Recommandations générales

Suivez les pratiques de prévention personnelles et consultez toujours vos autorités locales de santé publique à ce sujet et pour tout conseil supplémentaire sur les rassemblements à l'intérieur dans votre province ou territoire. Suivez les directives applicables si vous devez vous isoler ou vous mettre en quarantaine, ou si vous prenez soin d'une personne atteinte de la COVID-19 à la maison.

Pour réduire la transmission de la COVID-19 si vous devez interagir avec des personnes de l'extérieur de votre ménage immédiat :

L’augmentation du nombre de personnes sous votre toit peut accroître la probabilité qu’une personne infectée soit présente et la possibilité qu’elle puisse transmettre le virus aux autres personnes présentes. Les ménages plus nombreux pourraient avoir plus de chances d’être exposés à la COVID‑19 en raison d’un plus grand nombre de contacts possibles en dehors du foyer. En outre, les ménages multigénérationnels et les foyers dont certains occupants ont des facteurs de risque sous-jacents pourraient inclure des membres plus à risque de contracter la COVID‑19 ou d’en subir des effets graves.

Pour réduire le risque de contracter la COVID‑19, il est recommandé que peu de personnes de l’extérieur de votre ménage immédiat soient présentes sous votre toit, voire aucune. Les activités plus propices à la propagation de la COVID‑19 devraient être évitées, comme chanter, faire la fête, crier ou respirer intensément (p. ex. lors d’exercices d’aérobie); maintenez une distance physique avec les personnes avec lesquelles vous ne vivez pas et portez un masque bien conçu et bien ajusté pour réduire le risque d’infection.

Considérations relatives à la ventilation

Si vous avez un système à air pulsé pour chauffer et rafraîchir votre maison, assurez‑vous qu’il est correctement installé, entretenu et utilisé. Reportez‑vous au manuel du propriétaire pour obtenir des instructions sur l’utilisation et l’entretien comme le remplacement des filtres à intervalles réguliers. Si possible, consultez un professionnel des systèmes de chauffage, de ventilation et de climatisation  (CVC ) pour vous assurer que votre système fonctionne correctement. Le système à air pulsé de votre résidence ne peut filtrer les particules que lorsqu’il fonctionne. Faites fonctionner plus souvent le système d’air pulsé (p. ex. avec le ventilateur en fonction) pour filtrer ou diluer les particules en suspension à l’intérieur, y compris les aérosols qui peuvent transporter des virus. Notez que cela peut faire augmenter les coûts en raison d’une plus grande consommation d’électricité.

Utilisez le filtre à particules le plus efficace dont le système à air pulsé peut être muni sans entraver le débit d’air. Par exemple, la valeur confirmée d’efficacité minimale (« Minimum Efficiency Reporting Value » ou MERV) indique la capacité d’un filtre à capter les particules. Le passage à un filtre avec une valeur MERV plus élevée peut aider à réduire la quantité de petites particules dans l’air. Cependant, des filtres avec des valeurs MERV plus élevées peuvent également réduire le débit d’air dans le système à air pulsé, ce qui peut entraîner des dommages mécaniques, réduire la quantité d’air filtré ou faire en sorte que de l’air contourne le filtre. Consultez toujours le manuel du système à air pulsé ou un professionnel des systèmes CVC pour vérifier de quel filtre le système de votre résidence peut être équipé. Assurez‑vous que le filtre du système à air pulsé de votre résidence est de la bonne dimension pour éviter les fuites d’air autour du filtre. Le manuel du propriétaire indiquera les dimensions appropriées du filtre de remplacement. Remplacez le filtre selon les directives du fabricant.

Notez que certaines résidences peuvent ne pas avoir de système à air pulsé; c’est le cas, par exemple, si elles utilisent un système à eau chaude ou de chauffage rayonnant. Profitez de la ventilation naturelle en ouvrant les fenêtres et les portes, surtout si une personne de l’extérieur de votre ménage est présente, en tenant compte des conditions météorologiques et de la température extérieure (p. ex. assurez‑vous qu’une accumulation de glace ne vous empêchera pas de refermer les fenêtres et les portes). Le fait d’ouvrir plusieurs fenêtres peut accroître la ventilation en favorisant un courant d’air croisé dans la pièce. Avant d’utiliser la ventilation naturelle, assurez‑vous qu’il n’y a pas d’avis de pollution atmosphérique dans votre région, et que les allergènes sont à des niveaux sûrs pour les occupants. Vérifier que l’ouverture de fenêtres et de portes ne pose pas de risque pour la sécurité (p. ex., risque de chute).

Dans les logements à plusieurs unités, assurez‑vous que tous les siphons d’appareils sanitaires (« plumbing traps ») demeurent pleins  (en anglais seulement) en tout temps pour réduire le risque de contamination croisée dans des systèmes de drainage partagés asséchés par manque d’utilisation (p. ex. les siphons de sol).

Options s'il est impossible d'améliorer la ventilation

Les ventilateurs portatifs ou de plafond et les climatiseurs pour une seule pièce peuvent faire circuler l'air dans la pièce, mais ils ne permettent pas l'échange d'air. Les ventilateurs peuvent souffler des gouttelettes et des particules infectieuses plus loin de leur source, ce qui peut avoir contribué à certains cas de COVID-19. Si l'utilisation d'un climatiseur de fenêtre ou d'un ventilateur est nécessaire, orientez le flux d'air pour éviter qu'il soit dirigé directement sur ou entre les personnes présentes dans la pièce, afin de réduire la propagation de particules potentiellement infectieuses. Utilisez des ventilateurs à pales protégées, tenez-les hors de portée des enfants et placez-les là où ils ne risquent pas de tomber facilement.

Un ventilateur de caisson dans une fenêtre ou des ventilateurs d'extraction pour salle de bain et de cuisine donnant sur l'extérieur peuvent aider à éliminer l'air potentiellement contaminé, le cas échéant. Pour remplacer l'air ventilé vers l'extérieur, envisagez d'ouvrir une fenêtre afin d'éviter que de l'air de remplacement contaminé provenant de vides sanitaires ou d'appareils de combustion soit aspiré à l'intérieur.

Des filtres à haute efficacité pour les particules de l’air (HEPA) de haute qualité sont efficaces pour capter les particules dans l’air, y compris certains virus. À ce jour, il n’y a pas de preuve directe que les purificateurs d’air portatif HEPA sont efficaces pour réduire la transmission du SRAS-CoV-2 dans les espaces restreints. Par conséquent, ils ne doivent pas être considérés comme une alternative aux mesures de ventilation adéquate, de distanciation physique et d’hygiène, mais plutôt comme une protection additionnelle dans les situations où il est impossible d’améliorer la ventilation naturelle ou mécanique, et dans les pièces qui ne sont pas surpeuplées. Même si un purificateur d’air portatif est utilisé, il est important de limiter le nombre et la durée d’interactions entre les personnes. Les personnes doivent également se tenir le plus loin possible les unes des autres. S’ils sont utilisés, pour optimiser l’efficacité les purificateurs d’air portatifs doivent fonctionner de façon continue et être positionnés de manière à ne pas gêner le débit d’air. Positionnez l’appareil de manière à éviter que l’air soit dirigé directement sur ou entre les personnes dans la pièce, ce qui pourrait augmenter le risque d’infection. Assurez‑vous que l’entrée d’air de l’appareil n’est pas obstruée par des meubles ou des murs.

Pour garantir la qualité, rechercher l’homologation par un organisme reconnu, comme l’Association of Home Appliance Manufacturers (AHAM). Sélectionner un appareil offrant un débit d’air propre (CADR) convenant à la pièce où il sera utilisé. Suivez les recommandations du fabricant pour l’utilisation, l’entretien et le nettoyage de l’appareil. Remplacez les filtres selon les directives du fabricant. Certains purificateurs d’air portatifs peuvent libérer des sous‑produits qui posent des risques pour la santé. Il faut en particulier éviter les appareils qui produisent de l’ozone.

D’autres appareils de ventilation peuvent être utilisés pour améliorer la qualité de l’air dans la maison, notamment les systèmes de ventilation avec récupération de chaleur (VRC) et les systèmes de ventilation récupérateurs d’énergie (VRE). Les systèmes VRC remplacent l’air vicié intérieur par de l’air extérieur tout en transférant la chaleur de l’air intérieur expulsé à l’air extérieur entrant. Par temps froid, la chaleur est conservée dans la résidence, alors que par temps chaud, elle est expulsée à l’extérieur. Cela améliore la ventilation intérieure tout en maintenant l’efficacité énergétique. Les systèmes VRE transfèrent l’humidité en plus de la chaleur. Vérifier que les systèmes VRC et VRE sont bien installés et entretenus, et qu’ils sont opérationnels. Sauf en cas d’entretien, le système VRC ou VRE doit fonctionner en continu et aux réglages les plus élevés pour l’alimentation en air frais.

Bien que les humidificateurs n'éliminent pas le SRAS-CoV-2 de l'air intérieur, ils pourraient avoir un impact sur la durée pendant laquelle les particules contenant le virus sont en suspension dans l'air et restent infectieuses. Il est donc important de maintenir un niveau d'humidité optimal, entre 30 % et 50 %, à l'intérieur. Un faible taux d'humidité peut réduire la taille des gouttelettes; les particules plus petites (p. ex., aérosols) peuvent rester suspendues plus longtemps dans l'air. Toutefois, une trop grande augmentation de l'humidité peut causer de la condensation sur les surfaces, ainsi qu'à l'intérieur des murs et dans des endroits où elle est invisible. Cela peut favoriser la croissance de moisissures et la prolifération d'acariens. Pour en savoir plus, consulter la fiche de renseignements de Santé Canada : L'humidité relative dans l'air intérieur.

Autres considérations

Les garages ne sont pas ventilés comme l'est une maison. Si vous vous réunissez dans un garage avec des personnes de l'extérieur de votre ménage, ouvrez les fenêtres ou laissez la porte du garage ouverte pour assurer une ventilation adéquate. Si vous chauffez votre garage avec un dispositif à combustion (p. ex. poêle à bois, réchauffeur d'espace au propane ou au kérosène), assurez-vous qu'il fonctionne correctement et qu'il est correctement ventilé vers l'extérieur. Les appareils à combustion de carburant produisent du monoxyde de carbone qui peut provoquer des effets sur la santé et, à des niveaux élevés, la mort. Installez un détecteur de monoxyde de carbone dans votre garage avec un écran numérique.

Les véhicules, les équipements alimentés au carburant et les contenants d’essence sont souvent entreposés dans les garages et peuvent contribuer à augmenter les niveaux de composés organiques volatils dans l’air. Si possible, entreposer l’équipement et les contenants d’essence dans un bâtiment séparé non relié à la maison. N’utilisez pas votre voiture ou tout autre équipement à combustion dans le garage.

Lectures complémentaires

Signaler un problème ou une erreur sur cette page
Veuillez sélectionner toutes les cases qui s'appliquent :

Merci de votre aide!

Vous ne recevrez pas de réponse. Pour toute question, contactez-nous.

Date de modification :