Risques liés à la campylobactériose (campylobactéries)

Renseignez-vous sur les risques de la campylobactériose et les personnes les plus vulnérables.

Sur cette page

Risques de contracter la campylobactériose

Vous êtes plus à risque de contracter la campylobactériose si vous mangez certains aliments crus ou pas assez cuits contaminés par les campylobactéries, notamment :

  • de la volaille
  • du lait et des produits laitiers non transformés

Parmi les aliments qui augmentent le risque de contracter la maladie, on trouve :

  • les mollusques et crustacés
  • l’eau potable non traitée
  • fruits et légumes crus (et leur jus)
  • la viande crue ou pas assez cuite, notamment :
    • le bœuf
    • le porc
    • agneau

Vous pourriez être exposé aux campylobactéries si vous :

  • ne vous lavez pas bien les mains après :
    • vous être occupé d’animaux d’élevage
    • avoir manipulé de la viande ou des légumes crus
    • avoir touché à des animaux, y compris dans les zoos pour enfants
    • être allé aux toilettes ou avoir pris soin d’une personne infectée par une campylobactérie
  • ne lavez pas bien les fruits et les légumes frais avant de les consommer
  • n’évitez pas la contamination croisée en utilisant une planche à découper pour la viande crue et une pour les autres aliments
  • ne nettoyez pas en profondeur les surfaces de travail avant et après avoir préparé de la viande crue, surtout la volaille

Qui est le plus à risque

Personne n’est à l’abri de la campylobactériose. Par contre, vous êtes plus à risque de contracter la maladie si vous êtes :

  • une personne âgée de 60 ans et plus
  • une femme enceinte
  • un enfant âgé de moins de cinq ans
  • une personne dont le système immunitaire est affaibli (et ne pouvant pas facilement combattre la maladie)

Risques de complication

Dans de rares cas, de graves complications peuvent survenir, notamment :

  • le syndrome de Guillain-Barré, un trouble qui touche le système nerveux (cerveau, nerfs et moelle épinière)
  • l’arthrite réactionnelle, un trouble qui survient à la suite d’une infection d’une autre région du corps
    • et qui peut entraîner l’arthrite chronique

Vous pouvez aussi vous exposer :

  • au syndrome du côlon irritable
  • à une infection du système sanguin (septicémie)
  • à une inflammation ou irritation du côlon (colite chronique)
  • à une infection du cerveau et de la moelle épinière (méningite)
  • à une inflammation de la vésicule biliaire, pouvant être ressentie comme une douleur vive à l’estomac
Signaler un problème ou une erreur sur cette page
Veuillez sélectionner toutes les cases qui s'appliquent :

Merci de votre aide!

Vous ne recevrez pas de réponse. Pour toute question, contactez-nous.

Date de modification :