COVID-19 : Sécurité des vaccins et effets secondaires liés à la vaccination

Sur cette page

Sécurité du vaccin

Seuls les vaccins dont la sécurité, l'efficacité et la qualité répondent aux normes de Santé Canada sont approuvés pour utilisation au Canada. Les vaccins contre la COVID-19 sont testés selon les normes internationales au cours de leur développement, puis soigneusement examinés par Santé Canada. Les avantages de tous les vaccins contre la COVD-19 continuent de l'emporter sur les risques que pose la maladie.

Les vaccins ne peuvent pas vous transmettre la COVID-19 parce qu'ils ne contiennent pas le virus qui la cause.

Renseignez-vous sur la sécurité des vaccins au Canada

Vaccins à base d'ARNm

Ce type de vaccin aide vos cellules à fabriquer une protéine du coronavirus. Cette protéine déclenchera une réponse immunitaire qui vous aidera à vous protéger contre la COVID-19. Une fois le processus déclenché, votre corps produit des anticorps qui vous aideront à combattre l'infection si le virus pénètre dans votre corps à l'avenir.

Les vaccins à base d'ARNm n'utilisent pas de virus vivant pour déclencher une réponse immunitaire. Vous ne pouvez pas contracter la COVID-19 à cause du vaccin, et il n'interagit pas avec votre ADN et ne l'altère d'aucune façon.

Renseignez-vous sur les vaccins à ARNm

Vaccins à vecteurs viraux

Ce type de vaccin utilise un virus inoffensif (dans ce cas, un adénovirus) comme vecteur. Ce vecteur aide vos cellules à fabriquer une protéine du coronavirus.

La protéine ainsi fabriquée déclenchera une réponse immunitaire qui vous aidera à vous protéger contre la COVID-19. L'adénovirus n'est pas le virus qui cause la COVID-19. Vous ne pouvez pas contracter la COVID-19 à partir du vaccin lui-même.

Renseignez-vous sur les vaccins à vecteurs viraux

Vaccins à sous-unités protéiques

Les vaccins à sous-unités protéiques contiennent des fragments (protéines) inoffensifs et purifiés du virus qui ont été choisis précisément pour leur capacité de déclencher une réponse immunitaire. Suivant la vaccination, votre système immunitaire déclenche une réponse immunitaire qui contribuera à vous protéger contre la COVID-19.

Des vaccins à sous-unités protéiques sont déjà utilisés pour vous protéger contre d'autres maladies. Le vaccin contre l'hépatite B est un exemple de vaccin à sous-unité protéique existant. Les vaccins à sous-unités protéiques ne peuvent pas causer la COVID-19 parce qu'ils ne contiennent que de petits fragments purifiés de protéines et non pas le virus.

Renseignez-vous sur les vaccins à sous-unités protéiques

Vaccins produits sur plantes

Ce type de vaccin emploie une technologie de production sur plantes. Le code génétique du virus est transmis aux cellules des feuilles de la plante au moyen de bactéries inoffensives. Le processus cellulaire naturel de la plante est utilisé pour produire une particule pseudo-virale non infectieuse qui imite la protéine de spicule qui cause la COVID-19. Le système immunitaire de votre organisme réagit alors à la particule de la même manière que si le virus pénétrait dans votre corps.

Ce processus permet à l'organisme de développer une forte réponse immunitaire sans vous exposer au virus qui cause la COVID-19.

Renseignez-vous sur les vaccins produits sur plantes

Effets secondaires courants

Après avoir reçu un vaccin, il est courant et normal d'avoir des effets secondaires temporaires, même après une infection par le virus qui cause la COVID-19. Ils durent habituellement de quelques heures à quelques jours après la vaccination. Il s'agit de la réponse naturelle du corps qui travaille fort pour bâtir une immunité contre la maladie.

Les réactions à la vaccination varient d'une personne à l'autre. Même si vous souffrez d'effets secondaires temporaires, gardez à jour les vaccinations qui vous sont recommandées, y compris les doses de rappel. Cela contribuera à vous protéger contre les conséquences graves de la COVID-19.

Les effets secondaires courants des vaccins peuvent comprendre les suivants :
Symptômes au point d'injection, notamment : Symptômes plus généraux, notamment :
  • une rougeur
  • de la douleur
  • de l'enflure
  • des frissons
  • de la fatigue
  • des douleurs articulaires
  • des maux de tête
  • une fièvre légère
  • des douleurs musculaires

Selon les données probantes, les vaccins et les doses de rappel sont efficaces pour aider à prévenir les maladies graves, les hospitalisations et les décès attribuables à la COVID-19. Les données probantes démontrent que les avantages des vaccins contre la COVID-19 continuent de l'emporter sur les risques de la maladie. Les doses de rappel d'un vaccin à base d'ARNm accroissent la protection.

Traitement des effets secondaires à la maison

Après la vaccination, vous pouvez prendre un médicament en vente libre pour soulager la douleur ou faire baisser la fièvre.

Pour soulager la douleur à l'endroit où le vaccin a été administré, vous pouvez :

  • appliquer une débarbouillette propre, froide et humide sur la zone où vous avez reçu l'injection
  • bouger ou étirer doucement votre bras

Communiquez avec un fournisseur de soins de santé si :

  • vous avez des questions sur la façon de traiter vos symptômes
  • les symptômes que vous présentez après la vaccination vous inquiètent

En savoir plus :

Ingrédients du vaccin contre la COVID-19

Les composants actifs de nombreux vaccins se nomment des antigènes. Les antigènes sont les parties des germes qui enseignent au système immunitaire à reconnaître et à combattre le vrai germe. Les vaccins à base d'ARNm et les vaccins à vecteurs viraux contiennent les instructions nécessaires au corps pour produire une protéine du coronavirus. La protéine du coronavirus est l'antigène.

Les vaccins contiennent aussi de petites quantités d'autres ingrédients, chacun destiné à des fins précises. Ces ingrédients ne sont pas nocifs et quittent le corps quelques jours après la vaccination. Dans certains cas, des personnes pourraient être sensibles à des ingrédients particuliers, ce qui peut entraîner une réaction allergique.

En savoir plus :

Ingrédients par vaccin

Les vaccins contre la COVID-19 approuvés au Canada ne contiennent pas d'allergènes alimentaires courants, comme des œufs, des mollusques et des crustacés, du gluten ou des noix. Ils ne contiennent pas non plus d'antibiotiques ni de latex.

Chaque vaccin développé contre la COVID-19 peut contenir des ingrédients différents. Renseignez-vous sur les ingrédients pour le :

Réactions allergiques

Les réactions allergiques peuvent survenir, mais elles sont rares. Bien qu'elles puissent être graves, ces réactions allergiques peuvent être traitées.

Discutez de toute allergie grave ou de tout problème de santé avec votre allergologue ou votre fournisseur de soins de santé avant de recevoir un vaccin.

Les symptômes d'une réaction allergique se manifestent habituellement peu de temps ou jusqu'à quelques heures après la vaccination et comprennent les suivants :

Si vous présentez ou constatez des symptômes graves qui pourraient être une réaction allergique (anaphylaxie) après la vaccination :

Consultez votre fournisseur de soins de santé si vous présentez :

En savoir plus :

Réactions allergiques à l'ARNm et doses futures

Il est possible pour la plupart des personnes qui ont eu une réaction allergique à un vaccin contre la COVID-19 de recevoir en toute sécurité de futures doses du même vaccin, y compris un vaccin à ARNm.

Le Comité consultatif national de l'immunisation a formulé des recommandations à l'intention des personnes qui ont eu une réaction allergique immédiate grave après avoir reçu une première dose d'un vaccin à ARNm contre la COVID-19. Les personnes ayant des antécédents de réactions allergiques immédiates graves suivant l'administration d'une première dose d'un vaccin à ARNm contre la COVID-19 devraient :

  • consulter un allergologue ou un autre fournisseur de soins de santé avant de recevoir des doses ultérieures d'un vaccin à ARNm contre la COVID-19
  • recevoir des doses ultérieures d'un vaccin à ARNm contre la COVID-19 dans un cadre contrôlé avec une personne expérimentée dans la prise en charge de l'anaphylaxie
  • être observées pendant au moins 30 minutes après la vaccination
    • la période d'observation normale des personnes qui n'ont pas présenté de réaction allergique immédiate grave après la vaccination est de 15 minutes

Si vous savez que vous êtes allergique à un composant d'un vaccin à ARNm contre la COVID-19, consultez un allergologue ou votre fournisseur de soins de santé. Il se peut que vous puissiez quand même recevoir ce type de vaccin.

Réactions rares qui ont été signalées

Comme c'est le cas pour tous les vaccins, des effets secondaires graves sont possibles, mais ils sont très rares. Les déclarations d'effets secondaires au Canada, y compris celles au sujet des réactions rares décrites ci-dessous, continuent d'être suivies de près par :

Santé Canada :

Pour en savoir plus :

Vaccins à base d'ARNm

Myocardite et péricardite

De rares réactions ont été signalées après l'administration de vaccins à ARNm contre la COVID-19, notamment en lien avec la :

  • myocardite (inflammation du muscle cardiaque)
  • péricardite (inflammation de l'enveloppe du cœur)

Consultez immédiatement un médecin si vous éprouvez l'un des symptômes suivants après avoir reçu un vaccin :

  • douleur ou pression à la poitrine
  • rythme cardiaque irrégulier, y compris un rythme cardiaque trop rapide ou trop lent
  • essoufflement

La myocardite et la péricardite semblent se produire plus souvent que prévu chez certaines populations ou dans certaines situations, notamment :

  • chez les adolescents et les jeunes adultes
  • chez les hommes
  • après la deuxième dose
  • généralement dans les 7 jours suivant la vaccination

Dans la majorité des cas, les symptômes de myocardite ou de péricardite disparaissent rapidement après l'obtention de soins médicaux.

Doses supplémentaires et doses de rappel

En règle générale, si vous avez souffert d'une myocardite ou d'une péricardite après avoir reçu un vaccin à base d'ARNm, vous devriez reporter la réception d'une dose supplémentaire.

Le risque de développer l'un ou l'autre de ces troubles après avoir reçu une dose de rappel d'un vaccin à base d'ARNm semble être un peu plus bas qu'après la deuxième dose. Certaines personnes qui ont souffert d'une myocardite ou d'une péricardite confirmée après avoir reçu un vaccin à base d'ARNm peuvent tout de même choisir de recevoir une autre dose après avoir discuté des risques et des avantages avec leur fournisseur de soins de santé.

Paralysie de Bell (paralysie faciale)

Un petit nombre de cas de ce trouble rare ont été déclarés après un vaccin à ARNm contre la COVID-19.

La paralysie de Bell est un épisode de faiblesse ou de paralysie des muscles du visage. Les symptômes se manifestent soudainement et commencent généralement à s'améliorer au bout de quelques semaines. Cette affection touche généralement les nerfs d'un côté du visage.

Dans la plupart des cas, la paralysie de Bell est temporaire. Cependant, dans de très rares cas, elle peut être permanente.

Consultez votre fournisseur de soins de santé si vous avez l'un des symptômes suivants :

  • une faiblesse légère ou une paralysie totale d'un côté du visage, affectant le mouvement des muscles faciaux qui vous permettent de :
    • sourire
    • plisser les yeux
    • cligner ou fermer les paupières, ce qui peut provoquer un larmoiement de l'œil
  • des maux de tête
  • une perte de sensation au visage
  • une hypersensibilité au son dans l'oreille atteinte
  • une perte de goût sur les deux tiers avant de la langue

Les symptômes de la paralysie de Bell peuvent ressembler à ceux d'autres affections ou problèmes médicaux. Consultez toujours votre fournisseur de soins de santé pour obtenir un diagnostic.

Vaccins à vecteurs viraux

Caillots sanguins avec plaquettes peu élevées

Les caillots sanguins avec faible concentration de plaquettes sanguines qui surviennent après l'administration de vaccins à vecteurs viraux (Vaxzevria d'AstraZeneca/COVISHIELD et Jcovden de Janssen) sont rares, mais ils peuvent être graves.

Selon les déclarations reçues, ces effets secondaires graves peuvent se manifester jusqu'à un mois environ après la vaccination. Le diagnostic et le traitement rapides sont essentiels pour réduire les risques de conséquences graves.

Consultez immédiatement un médecin si vous présentez l'un des symptômes suivants :

  • essoufflement
  • douleurs thoraciques
  • douleurs abdominales persistantes
  • vision floue
  • confusion ou crises épileptiques
  • maux de tête graves, persistants ou qui s'aggravent
  • ecchymoses ou minuscules taches de sang sous la peau (parfois loin de la partie de votre corps dans laquelle l'aiguille est entrée)
À propos de l'affection

Les scientifiques et les médecins tentent toujours de comprendre cette affection qui combine des caillots sanguins (thrombose) et des plaquettes peu élevées (thrombocytopénie). Cette affection est connue sous le nom thrombose avec thrombocytopénie.

Si les résultats d'analyses sanguines s'avèrent positifs aux anticorps qui ont un effet sur les plaquettes, cette affection est aussi appelée thrombocytopénie immunitaire thrombotique induite par le vaccin (TITIV).

La thrombose avec thrombocytopénie est différente des problèmes de coagulation sanguine plus courants, comme la thrombose veineuse profonde ou l'embolie pulmonaire.

Chez une personne présentant une thrombose avec thrombocytopénie, des caillots sanguins peuvent se former dans différentes parties du corps, y compris dans le cerveau (appelés thrombose veineuse cérébrale), ainsi que dans l'abdomen.

Thrombose

Il s'agit d'un caillot sanguin qui empêche le sang de circuler normalement.

Thrombocytopénie

Il s'agit d'un état dans lequel le nombre de plaquettes dans le sang est faible.

Les plaquettes (thrombocytes) sont des cellules sanguines qui aident à coaguler le sang. Les plaquettes arrêtent le saignement en s'agglutinant et en formant des bouchons dans les vaisseaux sanguins détériorés. Un nombre peu élevé de plaquettes peut causer des ecchymoses, observables chez une personne présentant une thrombose avec thrombocytopénie.

Syndrome de fuite capillaire

Un très faible nombre de cas de cette maladie rare ont été signalés après l'administration du vaccin Vaxzevria d'AstraZeneca/COVISHIELD ou Jcovden de Janssen. Les rapports examinés ont permis de conclure que certaines des personnes touchées avaient déjà souffert de cette affection auparavant.

Le syndrome de fuite capillaire est une maladie très rare, mais qui peut être grave. Cette maladie entraîne une fuite de liquide des petits vaisseaux sanguins (capillaires), ce qui peut causer :

  • de l'hypotension artérielle
  • de l'œdème principalement dans les bras et les jambes
  • une prise de poids soudaine

Si vous présentez l'un des symptômes indiqués ci-dessus dans les jours suivant la vaccination, consultez un médecin immédiatement. Vous ne devriez pas recevoir le vaccin à vecteur viral Vaxzevria d'AstraZeneca/COVISHIELD ou Jcovden de Janssen si vous avez déjà souffert du syndrome de fuite capillaire.

Syndrome de Guillain-Barré (SGB)

Un petit nombre de cas de ce trouble rare ont été déclarés après un vaccin à vecteur viral contre la COVID-19.

Le syndrome de Guillain-Barré est un trouble neurologique rare qui amène le système immunitaire du corps à endommager les cellules nerveuses, ce qui peut causer :

  • une douleur
  • des engourdissements
  • une faiblesse musculaire, pouvant aller jusqu'à la paralysie dans les cas les plus graves

La plupart des gens s'en remettent complètement. Consultez un médecin immédiatement si vous avez l'un de ces symptômes après avoir été vacciné. Les symptômes peuvent se manifester entre 3 et 25 jours après la vaccination.

Surveillance continue des effets secondaires et des réactions

Le déploiement des vaccins contre la COVID-19 se poursuit à l'échelle du Canada, tout comme la surveillance de la sécurité de ces derniers. L'Agence de la santé publique du Canada, Santé Canada et les autorités sanitaires provinciales et territoriales continuent :

Si des problèmes de sécurité font l'objet d'une enquête, Santé Canada prendra les mesures appropriées, au besoin. Les rapports et les enquêtes sur les préoccupations en matière de sécurité montrent que le système canadien de surveillance de la sécurité des vaccins fonctionne.

Nous encourageons quiconque a souffert d'une possible réaction à un vaccin ou en a été témoin à le signaler à son fournisseur de soins de santé.

Les fournisseurs de soins de santé doivent signaler les réactions possibles suivant la vaccination aux autorités de santé publique de leur région qui, à leur tour, les déclareront ensuite à l'Agence de la santé publique du Canada par l'intermédiaire des autorités de santé publique de leur province ou territoire.

En savoir plus :

Fabricants de vaccins

Il incombe aux fabricants de vaccins de surveiller les problèmes de sécurité et d'agir en conséquence, y compris de les signaler à Santé Canada. Ils sont tenus d'élaborer et de mettre à jour une monographie de produit détaillée et un plan de gestion des risques.

La monographie de produit fournit les renseignements nécessaires à l'emploi sécuritaire et efficace d'un médicament ou d'un vaccin. Ainsi, les fournisseurs de soins de santé et le public sont au fait de tous les renseignements en matière de sécurité.

Le plan de gestion des risques doit :

De plus, Santé Canada met régulièrement à jour le tableau des activités postautorisation liées à tous les vaccins et aux traitements contre la COVID-19. Le tableau suivant résume toutes les activités qui ont eu lieu après l'approbation, notamment les changements apportés aux monographies des produits suivants :

Liens connexes

Signaler un problème ou une erreur sur cette page
Veuillez sélectionner toutes les cases qui s'appliquent :

Merci de votre aide!

Vous ne recevrez pas de réponse. Pour toute question, contactez-nous.

Date de modification :