Structure du patrimoine | Section 7 – Drapeaux militaires spéciaux

Table des matières

BANNIÈRES

  1. ModBannières royales. Les bannières royales sont des drapeaux spéciaux présentés pour commémorer des services spécifiques, par exemple, la bannière royale présentée aux Royal Canadian Mounted Rifles (Lord Strathcona’s Horse) par le roi Édouard VII pour service en Afrique du Sud. La dernière bannière, qui a été présentée (en 1985), est la bannière de la Reine mère destinée au service de santé des Forces canadiennes (FC). Les modèles varient selon les circonstances. Des bannières royales existantes sont illustrées dans la publication A-AD-267-000/AF-001, Insignes et lignées des Forces canadiennes, formations, branches, écoles, Modétablissements et autres unités. La bannière royale :
    1. est présentée aux frais de l’État comme une marque de faveur spéciale de la Souveraine lors d’occasions spéciales;
    2. peut être arborée à l’occasion d’un rassemblement dans le cadre d’une cérémonie importante;
    3. n’est pas un drapeau consacré et ne reçoit pas le témoignage extérieur de respect réservé à un drapeau consacré; et
    4. n’est pas remplacée lorsqu’elle devient trop usée et qu’elle a dépassé sa durée de vie utile, mais est mise en dépôt, comme un drapeau consacré, à titre d’objet commémoratif des états de service qu’elle marque.
  2. Les bannières de fanfares de trompettes et tambours, de corps de cornemuse et de pupitre à musique. Les bannières de fanfares de trompettes et tambours et de corps de cornemuse font partie de l’équipement de cérémonie des musiques. Le coût d’achat de ces bannières ne peut être remboursé à même les fonds publics, sauf avec l’autorisation du Quartier général de la Défense nationale. Pour de plus amples renseignements, se reporter à la publication A-PD-202-001/FP-000, Musiques, volume 1, Instructions des musiques. La forme de la bannière dépend de la coutume et non des règlements. La pratique courante est comme suit :
    1. Pour les organisations avec des couleurs de parement (voir la publication A-AD-265-000/AG-001, Manuel de la tenue des FC, chapitre 5), le champ de la bannière est habituellement de cette couleur. La bannière est ensuite blasonnée avec l’insigne officiel de l’unité et son titre, sur un listel.
    2. D’autres organisations utilisent le drapeau de camp ou des couleurs environnementales comme arrière-plan, en choisissant celle qui les identifie le plus clairement comme une unité spécifique. (L’identification visuelle primaire provient de l’uniforme porté par les musiciens.)
    3. Les bannières des corps de cornemuse sont souvent blasonnées avec l’insigne de l’unité, habituellement placé sur sa couleur de parement à l’avers, les armoiries ou l’insigne du parrain ou du donateur, le cas échéant, se trouvant sur le revers. La couleur du champ sur le revers peut être la couleur de parement de l’unité ou une couleur choisie par le parrain. (Étant donné que cela présente le côté du donateur aux yeux de l’officier de la revue lors d’un défilé, certaines unités changent de côté, puisque cela relève des coutumes de l’unité.)
    4. Les bannières des timbales sont souvent blasonnées avec des honneurs de bataille de la même manière que les caisses peintes des caisses claires. Voir le chapitre 3, section 2, paragraphe 32.

ModL’ÉTENDARD DU RÉGIMENT ROYAL DE L’ARTILLERIE CANADIENNE

  1. ModEn août 1947, le roi George VI a approuvé l’utilisation de cet étendard par le The Royal Regiment of Artillery de l’armée britannique. En janvier 1956, le vicomte Allenbrooke, maître canonnier de Grande-Bretagne, a autorisé, au nom de la Souveraine, son utilisation dans les mêmes conditions que l’ancienne Royal Canadian Artillery. Le dessin canadien, différent de celui de l’armée britannique, est illustré dans la publication A-AD-267-000/AF-003, partie 1, Insignes et lignées des FC – Régiments blindés, de l’artillerie et du génie de campagne.
  2. L’étendard est le drapeau le plus important de l’artillerie.
  3. L’étendard n’est pas obtenu aux frais de l’État.
  4. Il ne peut être déployé qu’à un mât; il n’est jamais arboré à l’occasion d’un rassemblement. Il peut être déployé lors de prises d’armes au quartier général d’un régiment, d’une batterie, d’une école, des troupes ou d’une unité de l’artillerie, ainsi que comme drapeau distinctif du colonel commandant du service. Pour de plus amples renseignements, Modconsulter les règlements du Régiment royal de l’Artillerie canadienne.

DRAPEAUX DES CADETS

  1. Les corps des cadets militaires sont soutenus par les FC quoique n’en faisant pas partie. La description générale de leurs drapeaux dans l’annexe A est à l’intention des militaires des FC.
Signaler un problème ou une erreur sur cette page
Veuillez sélectionner toutes les cases qui s'appliquent :

Merci de votre aide!

Vous ne recevrez pas de réponse. Pour toute question, contactez-nous.

Date de modification :