Autodéclarez-vous, car votre point de vue compte pour nous!

Vous hésitez à vous autodéclarer comme personne en situation de handicap lorsque vous postulez un emploi au gouvernement du Canada?

Si vous êtes une personne en situation de handicap et choisissez de vous autodéclarer, vous pourrez :

La diversité inclut aussi les handicaps.

Votre prochain emploi commence ici

Vous êtes étudiant?

Lancez votre carrière en occupant un emploi étudiant à la fonction publique fédérale! Nous offrons de nombreux emplois partout au pays dans différents domaines.

Carrière numérique

Enrichissez votre carrière numérique en profitant des occasions d’emploi et possibilités d’avancement professionnel dans un large éventail de domaines, partout au Canada et à l’étranger .

Carrière en politiques et analyses de données

Entreprenez une carrière stimulante et enrichissante qui vous permettra de contribuer à l’élaboration des politiques gouvernementales afin de répondre aux principaux défis de l’heure.

Utilisez ce lien pour voir toutes les possibilités d’emploi à la fonction publique fédérale!

Qui peut s’autodéclarer

La Loi sur l’équité en matière d’emploi définit 4 groupes désignés : les femmes, les Autochtones, les personnes handicapées et les membres des minorités visibles. Les personnes en situation de handicap ayant une déficience durable ou récurrente soit de leur capacité physique, mentale ou sensorielle, soit d’ordre psychiatrique ou en matière d’apprentissage et qui :

  • considèrent qu’elles ont des aptitudes réduites pour exercer un emploi.
  • pensent qu'elles risquent d'être classées dans cette catégorie par leur employeur ou d'éventuels employeurs en raison d'une telle déficience.
  • dans certains cas, qui font l'objet de mesures d'adaptation pour leur emploi ou dans leur lieu de travail.

Les handicaps, visibles ou non, comprennent :

  • coordination ou dextérité (difficulté à se servir de ses mains ou ses bras, par exemple pour saisir ou utiliser une agrafeuse ou pour travailler au clavier).
  • mobilité (difficulté à se déplacer d'un local à l'autre, à monter ou à descendre les escaliers, etc.)
  • cécité ou malvoyance (incapacité ou difficulté à voir).
  • surdité ou malentendance (incapacité ou difficulté à entendre).
  • élocution (incapacité à parler ou difficulté à parler et à se faire comprendre).
  • autre handicap (difficulté d'apprentissage ou de développement et tout autre type de handicap).
Quand s’autodéclarer?

Lorsque vous postulez un emploi au gouvernement du Canada, on vous demandera de remplir un formulaire d’autodéclaration afin de vous identifier comme membre d’un groupe d’équité en matière d’emploi.

L’autodéclaration est volontaire

L’autodéclaration est volontaire mais fortement recommandée. Certaines possibilités d'emploi visent plus spécialement les personnes en situation de handicap. Pour être admissible à ces occasions d’emploi, vous devez remplir le formulaire d’autodéclaration. Vous aurez ainsi l’occasion de démontrer pleinement vos compétences et aptitudes et pourrez contribuer à accroître la représentation des personnes en situation de handicap dans la fonction publique fédérale.

Séances d’information

Participez à nos séances d’information pour en savoir plus sur la procédure à suivre pour postuler, sur le processus d’évaluation, sur les mesures d’adaptation en matière d’évaluation et plus encore. Pour vous inscrire à une séance d’information, communiquez avec nous :  cfp.monprochainemploi-mynextjob.psc@canada.ca 

Lisez le témoignage de nos employés et démontrez vos forces

Andres Carrozza

« L’initiative Occasion d’emploi pour étudiants en situation de handicap a changé ma vie. Ce type d’initiative aide non seulement les étudiants en situation de handicap à trouver un emploi à la fonction publique, mais est aussi un tremplin pour créer une fonction publique plus inclusive. »

Andres Carrozza
Agent subalterne des communications et étudiant, Commission de la fonction publique du Canada

Patrick Gauthier

« J’étais nerveuse quand j’ai commencé, mais mon gestionnaire a cru en moi et m’a fait confiance avec des livrables importants et ça, ça fait du bien ! »

AnaLori Smith
Analyste, Bureau de l’accessibilité au sein de la fonction publique

Angèle Charlebois

« Aujourd’hui, je suis en mesure de faire une différence et d’influencer le changement de culture en sensibilisant la population à l’accessibilité, l’équité et l’inclusion. J’aimerais que d’autres fonctionnaires en situation de handicap empruntent un parcours similaire. »

Angèle Charlebois
Analyste d’affaires, Patrimoine canadien

Pour en savoir plus sur…

Andy Carozza

« Je me suis joint à la Commission de la fonction publique comme étudiant il y a 2 ans alors que je terminais mes études de premier cycle à l’Université Carleton. C’était mon tout premier emploi au gouvernement, et j’étais très heureux de commencer à travailler ».

Andy a toujours su qu’il voulait travailler au sein des communications de la fonction publique. « Dès que j’ai terminé mes études secondaires, j’ai commencé à poser ma candidature, et je l’ai fait continuellement dans les années qui ont suivi. Mes demandes d’emploi restaient sans réponse, et je commençais à être découragé. » 

« Je parcourais les possibilités d’emploi, et quelque chose a attiré mon attention. Il était écrit « Occasion d’emploi pour étudiants en situation de handicap ». Au départ, j’étais hésitant, car mon handicap n’est pas visible. J’avais peur de m’autodéclarer comme personne en situation de handicap. Mais je savais que j’avais un handicap, donc j’ai pris le risque, et je suis tellement heureux de l’avoir fait. Un mois plus tard, on a communiqué avec moi, et c’est là que ma carrière a démarré.

Avec son diplôme en communications, Andy se plaît beaucoup à travailler comme agent des communications, qu’il s’agisse d’aider à répondre aux demandes des médias sociaux, d’assurer la liaison avec l’équipe Web, ou encore de coordonner les éléments visuels avec l’équipe multimédia. « Je peux toucher à tout et le travail évolue sans cesse; ce sont des aspects de mon emploi qui me plaisent énormément ».

« L’initiative Occasion d’emploi pour étudiants en situation de handicap a changé ma vie. Ce type d’initiative aide non seulement les étudiants en situation de handicap à trouver un emploi à la fonction publique, mais est aussi un tremplin pour créer une fonction publique plus inclusive. Nous avons tous une contribution à apporter, et nous sommes tous plus forts ensemble lorsque nous donnons à chacun une chance égale de contribuer. »

Lisez l’histoire complète d’Andy

AnaLori Smith

« Il y a une croyance générale à l’effet qu’il est difficile d’entrer au gouvernement. J’étais convaincue qu’il y aurait des obstacles supplémentaires pour moi, mais en fait, mon expérience a été tout le contraire!

Le processus a débuté par une entrevue informelle qui m’a mis à l’aise. C’est très visible lorsque je suis nerveuse, alors ce format m’a permis de bien articuler mon profil académique et mon expérience de travail, et de vraiment me mettre en valeur en tant que professionnelle. »

AnaLori est analyste au Bureau de l’accessibilité au sein de la fonction publique, au Secrétariat du Conseil du Trésor du Canada. Elle s’est jointe à la fonction publique dans le cadre du Programme fédéral de stages pour les Canadiens en situation de handicap.

« J’étais nerveuse au début, mais mon gestionnaire a cru en moi et m’a fait confiance avec des livrables importants et ça, ça fait du bien !

Je me suis jointe à la fonction publique fédérale parce que je croyais pouvoir faire une différence. Je suis tellement fière de ce que j’ai accompli jusqu’à présent. À l’École de la fonction publique du Canada, j’ai travaillé à l’élaboration d’un cours pour aider à prévenir la discrimination et le harcèlement en milieu de travail; ce cours est maintenant obligatoire pour les gestionnaires. Le jour où il a été offert en ligne, j’ai pleuré! C’est fantastique d’avoir contribué à rendre le monde un peu plus inclusif pour les autres. »

AnaLori a obtenu une maîtrise en études critiques du handicap à l’Université Carleton.  Elle n’avait jamais envisagé de se joindre à la fonction publique fédérale, mais lorsqu’un professeur lui a parlé d’une occasion d’emploi pour quelqu’un ayant son profil, elle a fait le saut.

« Je recommanderais une carrière dans la fonction publique à tout le monde, surtout à ceux qui ne veulent pas être coincés. Il y a tellement de ministères et d’organismes et différents types d’emplois, les possibilités sont infinies!

Personnellement, je ne peux m’imagine travailler ailleurs! »

Angèle Charlebois

« Aujourd’hui, je suis en mesure de faire une différence et d’influencer le changement de culture en sensibilisant la population à l’accessibilité, l’équité et l’inclusion.  J’aimerais que d’autres fonctionnaires en situation de handicap empruntent un parcours similaire. »

Angèle sait à quel point il peut être extrêmement difficile de s’intégrer dans un nouveau milieu de travail. « J’avais de la difficulté à m’intégrer lorsque j’ai commencé à travailler à la fonction publique. Je perdais peu à peu l’ouïe, mais je ne voulais pas l’admettre. Le jour où j’ai obtenu l’approbation d’acquérir un chien d’assistance pour personne ayant une déficience auditive, j’ai fini par accepter ma condition et les choses se sont améliorées. »

Lorsque sa première compagne Candy a commencé à la suivre partout, les choses ont commencé à changer pour Angèle. « J’ai décidé de communiquer avec le bureau de l’équité du ministère pour obtenir de l’aide, une chose a mené à une autre et j’ai fini par m’occuper de la coordination des demandes d’adaptation en milieu de travail pour le ministère! »

À partir de ce moment, Angèle a travaillé sur plusieurs initiatives touchant à l’accessibilité et au handicap, aidant à prévenir et à éliminer les obstacles pour les fonctionnaires ayant un handicap.

Son dévouement à l’inclusion va bien au-delà du milieu de travail. Dans sa vie quotidienne, Angèle utilise son chien d’assistance Mylo pour sensibiliser et éduquer les gens. « Il est important d’avoir des conversations franches sur l’inclusion et j’aime la façon dont Mylo me permet d’engager la conversation avec les gens partout où je vais. »

Lorsqu’on lui demande si le gouvernement fédéral est prêt à accueillir plus de personnes en situation de handicap, elle répond : « Je pense que l’environnement de travail a encore besoin de quelques ajustements pour être vraiment accessible. La fonction publique a besoin de la participation de personnes en situation de  handicap pour rendre possible un changement de culture aussi important. Nous devons travailler ensemble, être ouverts et apprendre les uns des autres.

Renseignements supplémentaires

Signaler un problème ou une erreur sur cette page
Veuillez sélectionner toutes les cases qui s'appliquent :

Merci de votre aide!

Vous ne recevrez pas de réponse. Pour toute question, contactez-nous.

Date de modification :