Assurance invalidité

De : Agence de la consommation en matière financière du Canada

Décidez si vous avez besoin de l’assurance invalidité

L’assurance invalidité peut aider à protéger, vous et votre famille, contre une maladie ou un accident imprévu qui vous empêche de travailler et de générer un revenu.

Règle générale, vous recevez des prestations qui représentent entre 60 % et 85 % de votre salaire régulier, jusqu’à un montant maximal, pour une période prédéterminée, si vous êtes :

  • temporairement incapable de travailler
  • invalide de façon permanente à la suite d’une blessure ou d’une maladie

Le terme permanent signifie la nature de l’invalidité. Cela ne signifie pas que vous recevrez des prestations pour le reste de votre vie.

De nombreux employeurs offrent de l’assurance invalidité collective. Toutefois, vous pouvez également obtenir votre propre assurance invalidité auprès d’un agent d’assurance vie et d’assurance maladie.

Si vous êtes un travailleur autonome, vous pouvez choisir une assurance invalidité qui couvre également un bon nombre de vos dépenses professionnelles si vous ne pouvez pas travailler.

À quoi penser avant d’acheter une assurance invalidité

Si vous pensez à acheter une assurance invalidité :

  • vérifiez auprès de votre employeur, vous pouvez déjà bénéficier d’une protection collective d’assurance invalidité dans le cadre du régime de votre employeur
  • magasinez, surtout si vous pensez à une assurance invalidité privée

Vous pouvez acheter une assurance collective offerte par l’intermédiaire d’un syndicat, d’une guilde, d’une association professionnelle ou d’une association d’anciens élèves. Les primes pour ce type de protection augmentent habituellement avec l’âge. Vous devez renouveler votre assurance après quelques années.

Assurance invalidité de courte durée

Règle générale, l’assurance invalidité de courte durée offre des prestations pour une période maximale de 6 mois en cas de maladie ou de blessure.

Si votre employeur a un régime d’invalidité de courte durée, votre réclamation doit être présentée en vertu de ce régime. Les employeurs ne sont pas obligés de vous offrir des congés de maladie payés, et chaque employeur est différent.

Communiquez avec le personnel des ressources humaines de votre employeur pour connaître les détails de votre régime, dont les politiques en matière de congés de maladie et de vacances qui s’appliquent.

Si vous n’avez pas de régime d’assurance invalidité de courte durée et que votre employeur n’en offre pas, vous pouvez être admissible aux prestations de maladie de l’assurance-emploi (AE) .

Pour être admissible, vous devez :

  • règle générale, utiliser tous vos congés de maladie
  • avoir travaillé un nombre suffisant d’heures pour avoir droit aux prestations de maladie de l’AE

Apprenez-en davantage sur votre admissibilité aux prestations de l’assurance-emploi.

Assurance invalidité de longue durée

Règle générale, les prestations d’invalidité de longue durée commencent lorsque les prestations suivantes prennent fin :

  • les prestations de l’assurance invalidité de courte durée
  • les crédits de congé de l’employeur
  • les prestations de l’assurance-emploi

La plupart des régimes d’assurance invalidité remplacent entre 60 % et 70 % de votre revenu régulier.

Chaque régime d’invalidité est différent. Certains peuvent offrir des prestations d’assurance invalidité pendant une période maximale de 2 ans si vous n’êtes pas en mesure de reprendre le travail après être devenu invalide. Après 2 ans, vous pouvez continuer de recevoir des prestations si vous n’êtes toujours pas capable de travailler.

Définitions communes de l’invalidité

La définition d’invalidité peut varier entre les compagnies d’assurance. La définition peut même varier d’un régime d’assurance à l’autre de la même compagnie.

Certains régimes d’invalidité peuvent également exiger que vous participiez à des programmes de réhabilitation si ceux-ci peuvent vous aider à reprendre le travail.

Vérifiez auprès de votre administrateur de régime d’assurance ou de votre agent d’assurance pour en apprendre davantage sur la définition d’invalidité selon votre régime.

Tout emploi

Selon la définition de « tout emploi », vous recevez des prestations uniquement si vous ne pouvez pas travailler. Ceci signifie que votre maladie ou blessure vous empêche d’effectuer les tâches pour lesquelles vous êtes raisonnablement qualifié.

Vous n’avez pas droit aux prestations si vous pouvez effectuer un autre travail que celui que vous aviez au moment de devenir invalide selon votre formation, votre expérience et vos études.

Emploi régulier ou emploi particulier

Selon la définition d' « emploi régulier ou emploi particulier », vous recevez des prestations si vous n’êtes pas en mesure d’effectuer les principales tâches de l’emploi que vous aviez au moment de votre invalidité.

Vous recevez des prestations même si vous êtes en mesure d’occuper un autre poste selon votre formation, votre expérience et vos études. Certaines polices ne vous permettent pas de recevoir des prestations, ou peuvent en réduire le montant, si vous commencez à travailler à un autre emploi.

Règle générale, les polices collectives comptent des régimes d'emploi régulier ou emploi particulier pour une certaine période. À la fin de cette période, habituellement après les 2 ou 5 premières années, la police d’assurance invalidité change souvent pour adopter la définition de tout emploi.

Les régimes d’assurance invalidité d’emploi particulier qui ne changent jamais leur définition sont souvent achetés individuellement et coûtent habituellement plus cher que les régimes tout emploi.

Vous pouvez penser à un régime d’emploi particulier si vous avez un emploi spécialisé qui vous obligerait d’accepter une baisse de salaire importante si vous deviez travailler dans un autre domaine.

Autres sources de prestations d’invalidité

Vous pouvez être admissible aux prestations du Régime de pensions du Canada (RPC) ou du Régime de rentes du Québec (RRQ), qui peuvent s’ajouter à votre revenu si vous n’êtes plus en mesure de travailler.

Les prestations d’invalidité du RPC et du RRQ sont offertes aux personnes qui ont contribué à ces régimes et qui ne sont plus en mesure d’occuper un emploi régulier en raison d’une invalidité.

Vérifiez si vous êtes admissible aux prestations d’invalidité du RPC.

Vérifiez si vous êtes admissible aux prestations d’invalidité du RRQ.

Compensation des prestations

Toute prestation que vous recevez d’un régime d’assurance peut être déduite du revenu que vous recevez d’un autre régime d’assurance.

Même si vous avez plusieurs régimes d’assurance, votre revenu pendant votre période d’invalidité ne représente généralement pas plus de 60 % à 80nbsp;% de votre salaire normal.

Dès que vous commencez à toucher des prestations d’invalidité d’une autre source, le montant des prestations versées dans le cadre de nombreux régimes diminue.

Vérifiez auprès de votre administrateur de régime d’assurance ou de votre conseiller en assurances pour connaître la façon dont votre régime gère la compensation des prestations.

Prestations et impôts d’invalidité

Règle générale, si vous payez vous-même le montant complet des primes d’invalidité, vos prestations d’invalidité sont libres d’impôt. Dans ce cas, le revenu que vous touchez pendant votre période d’invalidité se rapproche de votre salaire net actuel.

Si votre employeur paye une partie ou la totalité de vos primes d’invalidité, vous pouvez être obligé de payer de l’impôt.

Renseignez-vous afin de savoir si vous êtes admissible au crédit d’impôt ou à la déduction pour les personnes avec une invalidité.

Questions à poser lorsque vous achetez une assurance invalidité

Au moment d’acheter de l’assurance invalidité assurez-vous de comprendre les points suivants. Posez des questions sur tout que vous ne comprenez pas.

Conditions générales

  • Comment le régime définit l’invalidité
  • Les exclusions qui s'appliquent à votre régime
  • Existent-ils des clauses relatives aux maladies préexistantes que vous devez connaître

Primes

  • Combien la police vous coûtera
  • Devez-vous continuer de payer des primes pendant la durée de votre invalidité

Prestations

  • Le montant d’argent que vous recevrez chaque mois
  • Devez-vous payer des impôts sur les prestations
  • Les prestations seront-elles rajustées en fonction de l’inflation
  • Pendant combien de temps vous devez attendre avant de commencer à toucher des prestations
  • Le régime prévoit-il des prestations d’invalidité partielle
  • Pouvez-vous augmenter le montant des prestations sans examen médical

Régimes individuels

  • Est-ce une police « garantie renouvelable » qui vous donne le droit de renouveler la police, habituellement sans preuve additionnelles

Régimes collectifs

  • Est-ce que votre régime collectif est fourni par une compagnie d’assurance ou d’un régime autofinancé par l’employeur
  • Pouvez-vous toucher des prestations d'un régime autofinancé même si votre employeur fait faillite ou éprouve des difficultés financières
  • Si vous quittez votre emploi, est-ce possible de conserver votre protection actuelle jusqu’à ce que vous obteniez un autre régime

Consultez le Guide sur l’assurance invalidité de l’Association canadienne des compagnies d’assurances de personnes inc.

Liens connexes

Signaler un problème ou une erreur sur cette page
Veuillez sélectionner toutes les cases qui s'appliquent :

Merci de votre aide!

Vous ne recevrez pas de réponse. Pour toute question, contactez-nous.

Date de modification :