Groupe consultatif externe sur les services

Le groupe consultatif externe sur les services appuiera la transformation globale des services de l’Agence du revenu du Canada en partageant les expériences acquises et les leçons retenues dans leur domaine d’expertise et fournira des conseils sur les tendances, pratiques et projets émergents en matière de conception et de prestation de services.

Le commissaire de l’Agence du revenu du Canada présidera ce groupe composé de hauts dirigeants et d’experts des secteurs public, privé et à but non lucratif qui possèdent une expertise dans des domaines tels que les services numériques ainsi que la conception, la prestation et l’innovation en matière de services axés sur les clients.

Membres

Réunions

Le groupe se réunira en personne de trois à quatre fois par année, environ.

Hillary Hartley, sous-ministre des Services aux consommateurs et directrice du numérique de la province de l’Ontario

Hillary Hartley a été nommée sous-ministre des Services aux consommateurs en juin 2018. Hillary du gouvernement numérique. Elle est aussi la directrice du numérique de l’Ontario et dirige, à ce titre, les efforts de la province en matière de transformation numérique.

En tant que sous-ministre des Services aux consommateurs, Hillary s’intéresse à l’expérience client complète avec le gouvernement. À cette fin, elle veille à la consolidation des efforts de nombreux organismes, notamment ceux de ServiceOntario, de la Protection du consommateur de l’Ontario et des Services numériques de l’Ontario dans le but d’offrir aux citoyens et aux entreprises de l’Ontario de meilleurs services gouvernementaux, plus simples et plus rapides.

Auparavant, Hillary était la directrice générale adjointe de 18F, une agence de services numériques du gouvernement des États-Unis, et elle était membre du programme « Presidential Innovation Fellow » en 2013. Elle a travaillé avec des gouvernements de nombreuses administrations pendant plus de 20 ans et elle a notamment été directrice chez NIC Inc., un organisme qui aide les gouvernements à adopter les nouvelles technologies fondées sur Internet et les approches nécessaires à la modernisation.

Serge Lamontagne, directeur générale de la Ville de Montréal

M. Serge Lamontagne est entré en fonction à titre de directeur générale de la Ville de Montréal le 23 juillet 2018. Œuvrant dans le domaine public depuis plus de 30 ans, il a travaillé près de 12 ans à la Ville de Montréal. En 2002, il a été directeur de la Culture et des sports à l’arrondissement de Saint-Laurent, pour ensuite devenir le directeur de l’arrondissement. De 2010 à 2012, M. Lamontagne a été directeur général associé à la Concertation des arrondissements, avant d’assurer l’intérim de la Direction générale en 2013. Il a ensuite occupé les fonctions de directeur général de la Ville de Laval, de 2014 à 2018, où il a supervisé une réforme en profondeur de l’administration  sur les plans de l’éthique, de la gouvernance et de la reddition de comptes.

M. Lamontagne est titulaire d’une maîtrise en administration des affaires et administrateur de sociétés certifié.

Marie Josee Lamothe, présidente fondatrice de Tandem International, membre de conseils d’administration et professeure à la faculté de gestion Desautels de l’Université McGill

Œuvrant dans l’univers concurrentiel de la commercialisation des produits de consommation depuis 25 ans, Marie-Josée Lamothe est surtout reconnue pour son expertise en gestion et branding international.

Mme Lamothe est la fondatrice de Tandem International, une société de conseil spécialisée dans le commerce de détail omnicanal et l’image de marque; couvrant des domaines tels que la gestion de marque, la réputation d’entreprise, la gestion du talent, avec un accent sur la gestion des risques et la profitabilité.

Avant de fonder Tandem, Mme Lamothe a été directrice générale de Google Canada pendant près de cinq ans, où elle a aidé des entreprises localisées au Canada à tirer parti du meilleur du Web pour faire croître leur compétitivité au Canada et dans le monde.

Mme Lamothe siège au conseil d’administration du Groupe ALDO, de Reitman’s Canada limitée et de LightSpeed, un fournisseur de logiciel de point de vente et de commerce électronique. Elle siège également à celui de la Fondation OSMO, un organisme à but non lucratif dont le mandat est de pourvoir au développement de l’écosystème des entreprises en démarrage montréalaises. Mme Lamothe a aussi été nommée par le Conseil du Trésor du Canada au comité de vérification du ministère de l’Emploi et du Développement Social du Canada (EDSC).

De plus, Mme Lamothe est Professeure de la pratique de commercialisation, à la faculté Desautels de l’Université McGill. Elle y enseigne l’innovation et les principes fondamentaux de la commercialisation à l’École Bensadoun de gestion du commerce de détail.

En 2018, Mme Lamothe co-préside la campagne annuelle de Centraide, un organisme sans but lucratif qui amasse des fonds et investit localement à Montréal pour briser le cycle de la pauvreté et de l’exclusion sociale.

Avant de se joindre à Google, elle a occupé plusieurs postes au cours de ses 12 années chez L’Oréal, depuis directrice marketing international, en France, jusqu’à vice-présidente exécutive & chef exécutif de la direction du marketing et des communications corporatives, au Canada. Dans ce rôle, son principal objectif était de tirer profit de la force du numérique pour les 33 marques de produits de beauté de L’Oréal au Canada.

Au cours des dernières années, Mme Lamothe a été nommée au Comité consultatif sur l’économie et l’innovation de 2017 pour le gouvernement du Québec et a été également membre du comité Canada 150 d’examen multidisciplinaire des Chaires de recherche du Canada qui vise à attribuer des chaires aux universités canadiennes et à rehausser la réputation du Canada en tant que centre mondial d’excellence en science, recherche et innovation.

Depuis son retour au Canada, Mme Lamothe a reçu le prix Desautels de la réussite de l’Université McGill, en tant que modèle pour les étudiants dans leurs études, leur carrière et leurs contributions philanthropiques. L’Université de Montréal lui a remis un diplôme honorifique pour sa contribution à l’avancement de notre société. Boardlist l’a récemment nommée parmi les 10 meilleures femmes en technologie au Canada et InfoPresse parmi les personnalités en communication au Québec. Elle a également été reconnue parmi les 100 femmes les plus influentes au Canada dans le Financial Post, et Personnalité marketing au Canada par Strategy magazine. Les revues américaines Forbes et Social Media l’ont reconnue comme l’une des sommités Marketing à suivre en Amérique du nord sur les réseaux sociaux et le magazine Canadian Business l’a reconnue parmi les 40 leaders d’influence canadiens à l’international.

Mme Lamothe est une graduée en mathématiques et en économie de l’Université de Montréal.

Elizabeth Mulholland, chef de la direction chez Prospérité Canada

Elizabeth Mulholland est la chef de la direction de Prospérité Canada, un organisme de bienfaisance canadien qui se consacre à élargir, grâce à des politiques et à des programmes novateurs, les possibilités économiques des Canadiens vivant dans la pauvreté.

En tant que chef de file canadien dans le domaine de l’autonomisation financière, Prospérité Canada travaille avec les gouvernements, les entreprises et les groupes communautaires pour élaborer et promouvoir des politiques, des programmes et des ressources en matière de finance qui améliorent la vie de tous les Canadiens et favorisent leur prospérité. Cela comprend des mesures visant à réduire les obstacles auxquels sont confrontées les personnes à faible revenu lorsque vient le temps de produire leur déclaration de revenus et à intervenir auprès des populations vulnérables pour veiller à ce qu’elles reçoivent les prestations et les crédits qui les aideront à être plus à l’aise financièrement.

Mme Mulholland s’est jointe à Prospérité Canada en 2011, après avoir été experte-conseil indépendante durant dix ans et conseillère principale en matière de développement social au sein du Cabinet du premier ministre pendant cinq ans, où elle assurait l’orientation stratégique des enjeux en matière de politiques sociales et de la santé. Elle a occupé des postes de responsable des politiques dans les secteurs privé et à but non lucratif, et veille depuis le début de sa carrière à renforcer la relation entre les secteurs bénévole, public et privé du Canada et à accroître la capacité des organismes à but non lucratif à participer efficacement à l’élaboration des politiques publiques.

Sean Mullin, directeur administratif à l’institut Brookfield pour l’innovation et l’entrepreneuriat de l’Université Ryerson

Économiste, expert en politiques publiques, leader et penseur, Sean agit, depuis 2015, à titre de directeur administratif fondateur de l’institut Brookfield pour l’innovation et l’entrepreneuriat, où il fournit une orientation stratégique et dirige l’ensemble des activités quotidiennes.

Pendant plus de dix ans, Sean a façonné et soutenu des décisions majeures quant aux politiques publiques, notamment à l’égard d’enjeux économiques, une expérience qui a consolidé l’importance pour lui de favoriser l’innovation et l’entrepreneuriat comme facteurs de croissance et de prospérité économiques.

Avant d’œuvrer à l’institut Brookfield, Sean a agi à titre de chef du personnel d’une entreprise d’investissement en capital située à Toronto, un rôle qui alliait finances et stratégie de direction. Il a également occupé des postes de consultation supérieurs pendant plus de six ans pour épauler le premier ministre et le ministre des Finances de l’Ontario. Il a alors coordonné l’élaboration du budget annuel de l’Ontario, entre autres responsabilités.

Il a aussi travaillé comme consultant, ce qui l’a amené à fournir des conseils et une expertise en matière de stratégie et de gestion opérationnelles à des clients des secteurs public, à but non lucratif et de la technologie. Sean participe également au dialogue sur les politiques publiques au Canada et plusieurs de ses écrits ont fait l’objet d’une publication. Il a contribué à la rédaction de certains rapports et on l’invite à s’exprimer sur des sujets qui vont de la politique fiscale à l’infrastructure, en passant par la technologie propre ainsi que le développement et l’innovation économiques, sans oublier l’entrepreneuriat.

Sean a un diplôme en économie et en informatique de l’Université de Toronto, il a aussi fait une maîtrise en économie à l’Université McGill et une maîtrise en administration des affaires à l’Université d’Oxford. Il siège par ailleurs au conseil d’administration de « Woodgreen Community Services » et au comité de stratégie et innovation. M. Mullin habite l’Est de Toronto avec sa femme, Jessica, sa fille, Ada, et son fils, Leo.

Brenda Rideout, Conseillère en stratégie et technologies numériques et membre de conseils d’administration

Brenda Rideout est une dirigeante chevronnée ayant une vaste expérience dans les domaines de la stratégie, du marketing et des technologies numériques. Ancienne présidente et chef de la direction de la Banque Tangerine du Canada, elle y était responsable des opérations stratégiques et quotidiennes.

Elle a joué un rôle déterminant dans la croissance des activités de la banque au Canada et a contribué au lancement de plusieurs banques en ligne à l’étranger sous la bannière du Groupe ING. Elle a joué un rôle clé dans l’examen stratégique d’ING Direct ayant mené à son acquisition par la Banque Scotia. Par la suite, Brenda a dirigé la transition de la banque vers la marque Tangerine.

En 2018, elle a été nommée l’une des femmes les plus influentes du Canada. Elle a reçu en 2008 le prix du Dirigeant principal de l’information (DPI) de l’année de l’Association technologique de l’Alliance canadienne. En 2007, elle a reçu le prix du DPI le plus innovateur du magazine « Bank Systems and Technology ».

La passion de Brenda pour l’innovation axée sur les clients et son expérience ont permis à Tangerine/ING Direct de se classer au premier rang pour la satisfaction de la clientèle par JD Power pendant sept années de suite.

Brenda a suivi le programme en informatique de l’Université Queens, qu’elle a réussi avec distinction, ainsi que le programme de gestion pour cadres supérieurs. Elle détient un certificat de maîtrise en innovation de la « Schulich School of Business » et un certificat du programme « Strategy: Building and Sustaining Competitive Advantage » de la « Harvard Business School ». Brenda a également suivi un programme de leadership des cadres de la « Fuqua School of Business » (Université de Duke).

Elle a été présidente du conseil des femmes en leadership de Tangerine et présidente du conseil d’administration des conseils d’investissement de Tangerine. De plus, elle a été administratrice de la Banque Tangerine, membre des conseils d’administration de l’Association des professionnels de l’innovation et membre de divers conseils consultatifs, dont ceux d’Oracle, de Hewlett-Packard et de Dell.

Brenda vit à Stouffville avec son mari et son fils.

Dr Stephen Tax, professeur et champion de la gestion des services de la « Gustavson School of Business » de l’Université de Victoria

Le Dr Stephen Tax est professeur et boursier de Francis G. Winspear de la « Gustavson School of Business » de l’Université de Victoria. Il enseigne la gestion du marketing et la gestion de l’expérience client aux étudiants de cycle supérieur et aux étudiants professionnels.

Les intérêts de recherche de Stephen portent principalement sur les enjeux interdisciplinaires de la gestion des services, notamment la gestion de l’expérience client, le rétablissement des services, la conception des services, le rendement client et les réseaux de services. Son objectif global de recherche est d’améliorer la conception et la prestation de l’expérience client.

Signaler un problème ou une erreur sur cette page
Veuillez sélectionner toutes les cases qui s'appliquent :

Merci de votre aide!

Vous ne recevrez pas de réponse. Pour toute question, contactez-nous.

Date de modification :