Transcription - Les organismes de bienfaisance et l'ARC : pour faire le lien

Chaque année, des étudiants de mon école donnent de leur temps à des organismes de bienfaisance locaux. Cette année, je suis solliciteuse pour l'hôpital de la région. Et c'est… intéressant.

D'accord, commençons par hier - ma première journée de sollicitation.

J'admets que ça ne s'est pas si bien passé. Je ne m'attendais pas à ce que les gens me posent autant de questions.

M. Gupta, mon voisin, m'a demandé à quoi servirait son don. Je lui ai répondu que l'argent recueilli servira à acheter « de l'équipement et d'autres choses ». Il n'était pas très impressionné.

Je ne savais pas que les organismes de bienfaisance enregistrés produisent chaque année une déclaration de renseignement à l'intention de l'Agence du revenu du Canada, et que cette déclaration est accessible au public en ligne. Il m'aurait suffi de quelques clics sur son site web pour obtenir une foule de renseignement sur les activités et les données financières de l'organisme.

L'ARC présente même les dépenses selon les programmes, les activités de financement, de gestion et d'administration. Exactement le genre de détails que recherchait M. Gupta.

Bon… comme je ne voulais pas me faire avoir de nouveau, j'ai fait un peu de recherche.

Le site Web de l'ARC renferme des TONNES d'information sur les organismes de bienfaisance enregistrés.

Saviez vous que les organismes enregistrés doivent se conformer à une série de règles pour conserver leur statut.

Par exemple, ils doivent consacrer leurs ressources exclusivement à des activités de bienfaisance. Bien sûr, ils peuvent engager des dépenses pour la collecte de fonds et l'administration pour mener à bien leurs activités mais ces dépenses ne doivent jamais reléguer au second plan leurs activités de bienfaisance.

Un organisme qui contrevient à ces règles s'expose à des pénalités. Il risque aussi de voir son privilège de délivrance de reçus suspendu ou de perdre son enregistrement.

Plusieurs personnes ne savent pas ça.

Bon… je crois m'en être assez bien tirée…, surtout parce que j'ai su répondre à plein de questions, même aux plus difficiles.

Mme Cousineau, ma professeure de philosophie, m'a posé de nombreuses questions. D'abord, elle a voulu savoir combien les organismes de bienfaisance peuvent verser comme salaire à leurs employés. Je lui ai expliqué qu'ils ont besoin d'employés compétents et qu'ils ont le droit de leur verser un salaire juste selon le travail qu'ils accomplissent, mais pas plus.

Ensuite, elle a voulu savoir ce qui fait partie des dépenses d'administration. J'ai été en mesure de lui expliquer que ces dépenses comprennent les frais liés à la tenue des séances du conseil à la tenue des livres et des dossiers, à la dotation en personnel et aux autres services administratifs.

Finalement, avec toute l'info que je lui ai donnée… elle a accepté de faire un don.

Puis ça a été au tour du maire. Il a demandé si l'hôpital lui accorderait son soutien aux prochaines élections.

J'ai dû lui expliquer qu'un organisme de bienfaisance est autorisé à utiliser une partie de ses ressource pour faire des démarches auprès de politiciens ou de fonctionnaires relativement à des lois ou à des politiques publiques mais qu'il ne peut ni appuyer un parti politique ou un candidat à une charge publique, ni s'y opposer. Il m'a remis 2 $.

Eh! Accordez vous une faveur. Si vous participez à une collecte de fonds pour un organisme de bienfaisance ou si vous versez vous même un don visitez le site Web de l'ARC à www.arc.gc.ca/donateurs ou composez le 1 888 892-566 et prenez quelques instants pour en apprendre un peu plus sur les organismes de bienfaisance enregistrés. Moi, je suis bien contente de l'avoir fait.

À plus tard!

Signaler un problème ou une erreur sur cette page
Veuillez cocher toutes les réponses pertinentes :

Déclaration de confidentialité

Merci de votre aide!

Vous ne recevrez pas de réponse. Pour toute question, contactez-nous.

Date de modification :