Lefebvre Industri-AL diversifie ses activités pour appuyer la production d’aluminium « vert » sur la Côte-Nord

Communiqué de presse

L’entreprise de Baie-Comeau accélère la mise en œuvre de son projet de récupération de résidus grâce au soutien du gouvernement du Canada

Le 13 janvier 2020 – Baie-Comeau (Québec) – Développement économique Canada pour les régions du Québec (DEC).

L’entreprise de Baie-Comeau Lefebvre Industri-AL est un joueur important de l’industrie de l’aluminium sur la Côte‑Nord. Fondée en 2000, la PME familiale de huit employés qui se spécialisait dans la gestion de produits d’alliage pour l’usine Alcoa, son principal client, a diversifié ses opérations pour se tourner vers le recyclage de résidus, comme l’écume d’aluminium.

L’écume est un sous-produit issu de la fabrication d’aluminium, normalement récupéré par un procédé complexe et polluant. En outre, cette méthode permet de remployer à peine 50 % de l’écume traitée, nécessite l’utilisation d’un four au mazout et engendre des rejets de matières dangereuses destinées à l’enfouissement.

Innover au profit de l’environnement

Depuis 2014, l’équipe de Lefebvre Industri-AL développe un procédé novateur et non polluant pour récupérer 100 % de l’écume d’aluminium, tout en éliminant la production de gaz à effet de serre (GES) et l’emploi de sels polluants. Concrètement, sa mise en place prévue pour 2020 se traduira par la récupération supplémentaire de 1 500 tonnes d’aluminium, et l’élimination de plus de 11 600 tonnes de CO2 (GES) et de 750 tonnes de sels polluants annuellement.

De passage à Baie-Comeau, la ministre du Développement économique et des Langues officielles, l’honorable Mélanie Joly, a annoncé aujourd’hui que DEC accordait une contribution remboursable de 1,7 M$ à Lefebvre Industri-AL.

Agrandissement et nouveaux emplois

Cette contribution va permettre à l’entreprise d’agrandir son usine et d’acquérir des équipements technologiques pour produire de l’aluminium à faible empreinte carbone à Baie-Comeau. De plus, dix emplois de qualité seront créés et l’entreprise pourra mieux répondre aux attentes d’Alcoa, tout en ouvrant la porte à de nouveaux contrats.

Ce projet s’inscrit dans les priorités du gouvernement du Canada en matière de croissance propre. Il souscrit également à la mission de DEC d’encourager la diversification économique de la Côte-Nord, entre autres en appuyant le développement de nouveaux procédés de valorisation des résidus générés par l’activité minière et industrielle.

Citations

« Nous sommes là pour aider les travailleurs, et les PME canadiennes. Nous aidons les entreprises à s’outiller adéquatement pour qu’elles puissent croître tout en luttant contre les changements climatiques. Grâce au projet de Lefebvre Industri-AL, la production d’aluminium plus vert sera possible ici, à Baie-Comeau. À terme, ce sont toutes les régions du Canada qui en profiteront, car nos alumineries seront moins polluantes et plus compétitives. »

L’honorable Mélanie Joly, ministre du Développement économique et des Langues officielles

« Pour notre équipe, ce soutien de Développement économique Canada pour les régions du Québec constitue un levier crucial. La concrétisation de ce projet encourage l’essor d’une économie plus verte et inclusive, tout en favorisant une expertise régionale forte. Cette aide va nous permettre de faire mieux et d’amorcer la décennie en apportant une solution innovante et porteuse pour la région et pour l’ensemble de l’industrie. »

Joanne Lefebvre, directrice générale, Lefebvre Industri-AL

Faits en bref

  • Les alumineries québécoises ont une capacité annuelle de production de 2,9 millions de tonnes, selon les chiffres de la grappe de l’aluminium AluQuébec. Les deux tiers de la production québécoise d’aluminium primaire sont issus des régions de la Côte-Nord et du Saguenay–Lac-Saint-Jean.

  • En utilisant principalement l’hydroélectricité et les technologies les plus récentes, la production canadienne d’aluminium laisse la plus faible empreinte carbone au monde.

  • Avant la création du procédé de Lefebvre Industri-AL, aucun procédé de recyclage des résidus de fonderie n’existait pour revaloriser de façon rentable l’ensemble du matériel traité, sans création de GES ou de matières résiduelles dangereuses à enfouir.

  • Le nouveau procédé aura un impact direct sur l’empreinte environnementale, car il vise la récupération de 100 % de l’écume d’aluminium en éliminant le besoin de transporter et d’enfouir plusieurs milliers de tonnes de matières résiduelles dangereuses.

  • L’appui de DEC est consenti en vertu du programme Croissance économique régionale par l’innovation. Ce programme s’adresse aux entrepreneurs misant sur l’innovation pour optimiser le degré de performance et de compétitivité de leur organisation, de même qu’aux acteurs économiques régionaux en quête de croissance et d’innovation, au profit de la collectivité.

Personnes-ressources

Relations avec les médias
Développement économique Canada pour les régions du Québec
514-283-7443
dec.media.ced@canada.ca

Jeremy Ghio
Directeur des communications
Cabinet de la ministre du Développement économique et des Langues officielles
jeremy.ghio@canada.ca

Restez branchés

Suivez DEC sur Twitter, LinkedIn et YouTube

Signaler un problème ou une erreur sur cette page
Veuillez sélectionner toutes les cases qui s'appliquent :

Merci de votre aide!

Vous ne recevrez pas de réponse. Pour toute question, contactez-nous.

Date de modification :