Le gouvernement du Canada communique ses constatations en posant cette question : « Qu’est-ce qu’un Canada accessible pour vous? »

Communiqué de presse

Les Canadiens contribueront à façonner la nouvelle loi fédérale sur l’accessibilité.

Le 29 mai 2017             Gatineau (Québec)            Emploi et Développement social Canada

La participation de milliers de Canadiens nous rapproche un peu plus de l’objectif de créer un Canada vraiment accessible.

La ministre des Sports et des Personnes handicapées, l’honorable Carla Qualtrough, a publié aujourd’hui un rapport intitulé « Élaborer une loi nationale sur l’accessibilité : ce que nous avons appris des Canadiens ». Le rapport résume les contributions reçues dans le cadre des consultations menées dans l’ensemble du pays pour orienter l’élaboration de la nouvelle loi fédérale sur l’accessibilité.

Plus de 6 000 personnes ont participé, en ligne et en personne, au processus de consultation le plus vaste et le plus accessible sur les personnes handicapées qui ait jamais été tenu au Canada. Dans le cadre de ces consultations, on a tenu 18 séances publiques, un forum des jeunes et 9 tables rondes thématiques, où des Canadiens de partout au pays ont parlé de leurs histoires personnelles et de leurs difficultés, leurs succès, leurs espoirs et leurs aspirations pour une société plus inclusive.

Le rapport résume ce que le gouvernement du Canada a appris en consultant les Canadiens, les experts et les organismes communautaires, et fournit des indications précieuses sur les obstacles auxquels les Canadiens handicapés font face dans leur vie quotidienne.

Un consensus émerge parmi les participants à la consultation sur la forme que devrait prendre la nouvelle loi et sur le rôle du gouvernement du Canada : 

  • La loi doit mener à l’élaboration de normes détaillées pour les organismes fédéraux sur la manière d’améliorer l’accessibilité, tout en les aidant à supprimer les obstacles auxquels font face leurs employés et leurs clients.

  • La loi doit comprendre de solides mécanismes de conformité et de mise en application.

  • On comprend que la nouvelle loi ne peut supprimer à elle seule tous les obstacles et on reconnaît qu’il faudra des aides et des programmes complémentaires pour créer de nouvelles possibilités afin d’assurer la participation des personnes handicapées et d’aider à changer la manière dont les gens conçoivent l’accessibilité.

  • Le gouvernement du Canada doit être un chef de file, dans la pratique, mais aussi en soutenant les organismes pour les aider à réussir, et il doit également se fixer des objectifs ambitieux, assortis de cibles claires et mesurables.  

Le rapport est publié aujourd’hui dans le cadre de la Semaine nationale de l’accessibilité, une semaine où l’on célèbre, souligne et promeut l’intégration et l’accessibilité dans les collectivités et les milieux de travail partout au pays.

Citations

« Des Canadiens de tous les coins du pays se sont rassemblés pour nous faire part de leur vision d’un Canada accessible. Le temps est venu de créer une nouvelle loi pour améliorer l’accessibilité pour tous les Canadiens handicapés. Le parcours est loin d’être terminé, mais nous sommes aujourd’hui un peu plus près de notre objectif qui est de faire en sorte que tous les Canadiens aient dès le départ la possibilité de réussir. Je remercie tous ceux qui nous ont fait part de leurs histoires personnelles et qui nous ont aidés à comprendre les difficultés quotidiennes auxquelles ils font face et les changements qui nous aideront à construire un Canada plus inclusif. »
– L’honorable Carla Qualtrough, ministre des Sports et des Personnes handicapées

Faits en bref

  • Le gouvernement du Canada a tenu des consultations de juillet 2016 à février 2017.

  • Entre 2011 et 2015, les plaintes relatives à des déficiences représentaient un peu plus de la moitié de toutes les plaintes de discrimination reçues par la Commission canadienne des droits de la personne.

  • Selon l’Enquête canadienne sur l’incapacité de 2012, environ 14 % des Canadiens âgés de 15 ans et plus ont déclaré avoir une incapacité qui les limitait dans leurs activités quotidiennes. Il existe approximativement 411 600 Canadiens handicapés en âge de travailler qui ne travaillent pas, mais dont l’incapacité ne les empêcherait pas de le faire; près de la moitié de ces travailleurs sont des diplômés postsecondaires.

  • Une analyse des données de l’Enquête canadienne sur l’incapacité de 2012 a révélé qu’environ 2,1 millions de Canadiens de 15 ans et plus courent le risque de faire face à des obstacles dans l’environnement bâti ou relativement à l’information et aux communications.

Produits connexes

Liens connexes

Personnes-ressources

Ashley Michnowski
Attachée de presse
Cabinet de la ministre des Sports et des Personnes handicapées
819-934-1122 (ATS : 1-866-702-6967)

Bureau des relations avec les médias
Emploi et Développement social Canada
819-994-5559
media@hrsdc-rhdcc.gc.ca
Suivez-nous sur Twitter


Signaler un problème ou une erreur sur cette page
Veuillez sélectionner toutes les cases qui s'appliquent :

Merci de votre aide!

Vous ne recevrez pas de réponse. Pour toute question, contactez-nous.

Date de modification :