Stratégie de conservation des oiseaux de la région 5 : forêt pluviale du Nord du Pacifique : chapitre 6


Section 1 : Aperçu des résultats -- tous les oiseaux, tous les habitats

Élément 1 : Évaluation des espèces prioritaires

Les stratégies de conservation des oiseaux établissent quelles sont les « espèces prioritaires » parmi toutes les espèces d’oiseaux régulièrement observées dans chaque sous-région de conservation des oiseaux (voir l’Annexe 1). Les espèces qui sont vulnérables en fonction de la taille de leur population, de leur répartition, des tendances démographiques, de leur abondance et des menaces font partie des espèces prioritaires, puisque leur conservation est « préoccupante ». Sont incluses également quelques espèces largement réparties et abondantes, considérées comme des espèces « d’intendance ». Les espèces d’intendance sont incluses parce qu’elles illustrent parfaitement l’avifaune nationale ou régionale, ou du fait qu’une forte proportion de leur aire de distribution ou de leur population continentale se situe dans la sous-région. La conservation de beaucoup de ces espèces peut s’avérer quelque peu préoccupante, alors que d’autres peuvent n’exiger pour l’instant aucun effort particulier de conservation. Les espèces dont la gestion est préoccupante sont aussi incluses comme espèces prioritaires lorsqu’elles ont atteint (ou dépassé) l’objectif de population fixé, mais nécessitent une gestion continue en raison de leur importance socioéconomique comme espèces d’intérêt cynégétique ou en raison de leurs effets sur d’autres espèces ou habitats (voir l’Annexe 2).

Cette opération de détermination des priorités a pour but de focaliser les efforts de mise en œuvre sur les enjeux les plus importants pour l’avifaune canadienne. Le tableau 1 dresse la liste complète de toutes les espèces prioritaires et indique le motif de leur inclusion. Les tableaux 2 et 3 résument le nombre d’espèces prioritaires dans la RCO 5, par groupe d’oiseaux et selon la justification de leur statut prioritaire.

Dans la RCO 5, la liste d’espèces prioritaires comprend surtout des oiseaux terrestres (57 des 139 espèces prioritaires) et aquatiques (38 espèces). Plus de la moitié des espèces d’oiseaux aquatiques (56 %) et de sauvagine (62 %) présentes dans la RCO 5 sont désignées comme des espèces prioritaires, comparativement à 39 % seulement dans le cas des oiseaux terrestres. Quarante-six pour cent des espèces prioritaires sont considérées en péril, soit à l’échelle fédérale, soit à l’échelle provinciale.

Dans la RCO 5, la Bernache du Canada est désignée comme une espèce prioritaire. Par le passé, les populations de cette espèce dans le sud de la Colombie-Britannique présentaient de très faibles densités et étaient réparties de façon éparse. Toutefois, grâce à des programmes de transplantation et à la dispersion naturelle, l’aire de répartition et l’abondance de la Bernache du Canada se sont accrues considérablement dans la RCO 5 au cours des trois dernières décennies (p. ex., dans le sud-est de l’île de Vancouver, les basses-terres continentales et la vallée du Fraser). Dans la présente stratégie, les objectifs de population, les menaces recensées et les mesures recommandées associés à la Bernache du Canada se rapportent uniquement aux populations migratrices, et non aux populations résidentes qui se reproduisent et hivernent en milieu urbain. Les bernaches résidentes sont source de bien des problèmes pour l’humain, et les autorités (comme les administrations municipales) peuvent fixer des objectifs de population et appliquer des mesures de modification de l’habitat et de régulation des populations pour cette espèce.

Tableau 1. Espèces prioritaires de la RCO 5, objectif de population, et justification du statut prioritaire. Version accessible de Tableau 1.

Tableau 2. Résumé du nombre d’espèces prioritaires par groupe d’oiseaux dans la RCO 5.
Groupe d’oiseaux Nombre total d’espèces Nombre total d’espèces prioritaires Pourcentage d’espèces désignées prioritaires Pourcentage de la liste d’espèces prioritaires
Oiseaux terrestres 147 57 39 % 41 %
Oiseaux de rivage 36 18 50 % 13 %
Oiseaux aquatiques 68 38 56 % 27 %
Sauvagine 42 26 62 % 19 %
Total 293 139   100 %
Tableau 3. Nombre d’espèces prioritaires dans la RCO 5, par motif d’inclusion.
Motif d’inclusiona Oiseaux terrestres Oiseaux de rivage Oiseaux aquatiques Sauvagine
COSEPAC b 16 2 7 0
Espèce inscrite à la LEP fédérale c 14 2 6 0
Espèce en péril à l'échelle provinciale d 23 e 6 24 f 6
PNAGS g - - - 26
Espèce préoccupantes aux échelles nationale ou continentale 8 11 13 -
Espèce préoccupantes à l'échelle régionale 19 - - -
Intendance aux échelles nationale ou continentale 8 - - -
Intendance à l'échelle régionale 29 8 25 -

Élément 2 : Habitats importants pour les espèces prioritaires

La détermination des besoins généraux en matière d’habitat de chaque espèce prioritaire dans la RCO permet de regrouper les espèces qui, sur le plan de l’habitat, présentent les mêmes problèmes de conservation ou nécessitent les mêmes mesures (pour obtenir des détails sur l’assignation des espèces à des catégories d’habitats standard, voir l’Élément 2 : Habitats importants pour les espèces prioritaires). Si un grand nombre d’espèces prioritaires associées à la même catégorie d’habitats font face à des problèmes de conservation similaires, alors la mise en place de mesures de conservation dans cette catégorie d’habitats pourrait profiter aux populations de plusieurs espèces prioritaires. Les stratégies s’appliquant aux RCO utilisent une version modifiée des catégories de couverture terrestre standard établies par les Nations Unies (Organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture, 2000) pour classer les habitats, et les espèces ont souvent été assignées à plus d’une catégorie d’habitats.

Dans la RCO 5, un maximum de deux catégories d’habitat ont été associées à chaque espèce prioritaire. Ce sont les habitats côtiers et les eaux marines qui sont utilisés par le plus grand nombre d’espèces prioritaires (68 et 42 espèces, respectivement; figure 3). Les forêts de conifères (30 espèces) et les habitats herbacés (prairies et zones agricoles; 29 espèces) sont eux aussi fortement utilisés.

Figure 3. Pourcentage d’espèces prioritaires utilisant chaque type d’habitat dans la RCO 5.

Nota : Le total est supérieur à 100 % du fait que chaque espèce peut être assignée à plus d’un habitat.

Un graphique à barres horizontales qui indique le pourcentage d'espèces prioritaires qui sont associées à chaque type d'habitat dans la RCO 5 de la région du Pacifique et du Yukon

Élément 3 : Objectifs en matière de population

Les objectifs en matière de population nous permettent de mesurer et d’évaluer les réussites des mesures de conservation. Les objectifs de cette stratégie sont assignés à des catégories et se fondent sur une évaluation quantitative ou qualitative des tendances dans les populations des espèces. Si cette tendance est inconnue pour une espèce, l’objectif choisi est « évaluer et maintenir », assorti d’un objectif de surveillance ( l’Élément 3 : Objectifs en matière de population pour les espèces prioritaires). Pour toute espèce inscrite en vertu de la Loi sur les espèces en péril (LEP) ou d’une loi provinciale ou territoriale sur les espèces en péril, les stratégies de conservation des oiseaux renvoient aux objectifs en matière de population établis dans les programmes de rétablissement et les plans de gestion existants. La mesure ultime du succès de la conservation résidera dans le degré d’atteinte des objectifs démographiques au cours des 40 prochaines années. Les objectifs en matière de population actuels ne tiennent pas compte du caractère réalisable de l’atteinte des objectifs, mais sont pris comme des références en regard desquelles le progrès sera mesuré.

Plus de 63 % des espèces prioritaires, composées de représentants provenant de tous les groupes piliers, se sont vu attribuer un objectif visant à « évaluer la situation de la population », et ce, tout en « maintenant » entre-temps les niveaux actuels. Pour 6 % des espèces, on a jugé que l'objectif lié aux niveaux de population avait été atteint ou presque atteint. Pour 5 % et 9 % des espèces, on a fixé respectivement les objectifs d’augmenter leur population de 50 % et de la doubler. Pour une petite proportion d'espèces (6 %), toutes inscrites sur la liste de la Loi sur les espèces en péril, on a utilisé les objectifs de population fixés dans les programmes de rétablissement.

Figure 4. Pourcentage d’espèces prioritaires par catégorie d’objectifs en matière de population dans la RCO.

Un graphique à barres horizontales qui indique le pourcentage d'espèces prioritaires (axe des abscisses) qui sont associées à chaque objectif en matière de population dans la RCO 5 de la région du Pacifique et du Yukon

Élément 4 : Évaluation des menaces pour les espèces prioritaires

Le processus d’évaluation des menaces (voir l’Élément 4 : Évaluation des menaces pour les espèces prioritaires) définit les menaces qui, croit-on, ont un effet sur les populations de différentes espèces prioritaires. Une ampleur relative (faible, moyenne, élevée, très élevée) est assignée à ces menaces en fonction de leur portée (proportion de l’aire de répartition de l’espèce qui est touchée par la menace dans la sous-région) et de leur gravité (impact relatif de la menace sur la population de l’espèce prioritaire). Cette façon de faire nous permet de nous concentrer sur les menaces susceptibles de provoquer le plus grand impact sur des séries d’espèces ou dans de grandes catégories d’habitats. Dans la documentation, il se peut que certains problèmes de conservation bien connus (comme la prédation par les chats domestiques ou les changements climatiques) ne soient pas recensés comme des menaces importantes pour les populations d’une espèce prioritaire donnée et ne soient donc pas pris en compte dans l’évaluation des menaces. Ces problèmes méritent malgré tout d’être abordés dans les stratégies de conservation, en raison du grand nombre d’oiseaux touchés dans plusieurs régions du Canada. Nous avons incorporé ces enjeux dans une section distincte intitulée Problèmes généralisés, sans toutefois leur attribuer une cote, contrairement aux autres menaces.

Le développement résidentiel et commercial a été reconnu comme une menace très élevée dans la plupart des types d'habitats terrestres pour de nombreuses espèces prioritaires (y compris les échassiers comme le Grand héron, de nombreux oiseaux de rivage, et plusieurs espèces d'oiseaux de proie, incluant les hiboux). Cette constatation est probablement encore plus vraie dans les parties méridionales de la région de conservation des oiseaux, comme le Lower Mainland et le sud-est de l'île de Vancouver. L'exploitation forestière et la récolte du bois ont été identifiées comme des menaces « très élevées » dans tous les habitats forestiers pour de nombreuses espèces prioritaires (p. ex. la Petite Nyctale, le Guillemot marbré, la Mésange à dos marron, l’Arlequin plongeur). Les populations d’espèces envahissantes non indigènes ont également émergé comme une menace « très élevée », en particulier dans les habitats côtiers. Un grand nombre de ces oiseaux marins nichant en colonies sont des proies pour les prédateurs mammifères introduits (rats, ratons laveurs, visons) sur des îles situées au large. On a également déterminé que les changements climatiques constituent une menace « très élevée ». Encore une fois, la liste des espèces touchées est dominée par les oiseaux de mer, comme le Puffin à pieds roses et le Starique de Cassin, puisque la hausse des températures de la surface de la mer est considérée comme étant liée à la réduction de la productivité marine. Les changements climatiques peuvent se manifester par une élévation du niveau de la mer qui pourrait éliminer ou gravement réduire l’étendue de certains des habitats côtiers (p. ex. celui des vasières), lesquels sont les principaux sites d’alimentation de halte migratoire pour des espèces d'oiseaux de rivage comme le Bécasseau d’Alaska, le Bécasseau variable et le Bécasseau maubèche. Enfin, la pollution par les hydrocarbures est apparue comme un haut niveau de menace pour un grand nombre d'oiseaux marins et d’oiseaux aquatiques (p. ex., l'Albatros à pieds noirs, le Guillemot marmette, le Cormoran pélagique) qui dépendent des eaux marines côtières et du large dans l’ensemble de la région de conservation des oiseaux.

Figure 5. Pourcentage des menaces ciblées pour les espèces prioritaires dans la RCO 5 de Pacifique et du Yukon.Chaque barre représente le pourcentage du nombre total de menaces définies dans chaque sous-catégorie de menaces dans la RCO 5 (par exemple, si 100 menaces étaient recensées au total pour toutes les espèces prioritaires de la RCO 5 et que 10 d’entre elles étaient de la catégorie 1.1 - Zones urbaines et d’habitation, la barre indiquerait 10 %). Les nuances d’ombrage dans les barres (TÉ = très élevée, É = élevée, M = moyenne et F = faible) représentent l’ampleur globale de toutes les menaces dans chaque sous-catégorie de menaces dans la RCO. (Pour obtenir des détails sur l’évaluation de l’ampleur des menaces, voir Élément 4 : Évaluation des menaces pour les espèces prioritaires).

Un graphique à barres horizontales qui indique le pourcentage des menaces ciblées pour les espèces prioritaires dans la RCO 5 de la région du Pacifique et du Yukon par sous-catégorie de menace

Description longue pour la figure 5

Tableau 4. Ampleur relative des menaces définies pour les espèces prioritaires dans la RCO 5 de Pacifique et du Yukon, par catégorie de menaces et par grande catégorie d'habitats. Version accessible de Tableau 4.

Les menaces pesant sur les espèces prioritaires lorsqu’elles sont à l’extérieur du Canada en dehors de la saison de reproduction ont également été évaluées et sont exposées dans la section Menaces à l’extérieur du Canada.

Élément 5 : Objectifs en matière de conservation

Des objectifs de conservation ont été conçus en vue de contrer les menaces et de fournir les renseignements manquants sur les espèces prioritaires. Ces objectifs décrivent les conditions environnementales ainsi que le travail de recherche et de surveillance jugés nécessaires pour progresser vers les objectifs démographiques et comprendre les problèmes de conservation sous-jacents pour les espèces aviaires prioritaires. À mesure qu’ils seront atteints, les objectifs de conservation vont collectivement contribuer à l’atteinte des objectifs démographiques. Dans la mesure du possible, les objectifs de conservation ont été élaborés pour profiter à plusieurs espèces et/ou pour lutter contre plus d’une menace (voir l’Élément 5 : Objectifs en matière de conservation).

La majorité des objectifs de conservation applicables à la RCO 5 consistent à maintenir ou à accroître la qualité et la quantité des habitats, ainsi qu’à réduire la mortalité ou à accroître la productivité (figure 6). Pour assurer des habitats adéquats, il faut maintenir toute la gamme d’habitats naturels, protéger la qualité des habitats existants et préserver les caractéristiques importantes du paysage (p. ex., chicots morts laissés sur pied pour les oiseaux qui nichent dans les cavités). Pour réduire la mortalité, il faut s’attaquer aux divers facteurs qui provoquent la mort accidentelle des oiseaux, y compris les prises accidentelles dans les pêches commerciales, l’ingestion de plastique ou de grenailles de plomb, l’exposition aux hydrocarbures, les collisions avec les structures artificielles, la destruction des nids et l’empoisonnement aux pesticides.

Figure 6. Pourcentage de tous les objectifs de conservation assignés à chaque catégorie d’objectifs de conservation de la RCO  5 de Pacifique et du Yukon.

Un graphique à barres horizontales qui indique le pourcentage de tous les objectifs de conservation qui sont assignés à chaque catégorie d'objectif de conservation dans la RCO 5 de la région du Pacifique et du Yukon

Élément 6 : Mesures recommandées

Les mesures recommandées ont trait aux activités sur le terrain qui contribueront à l’atteinte des objectifs de conservation (voir la figure 7). Ces mesures sont généralement établies d’un point de vue stratégique, au lieu d’être hautement détaillées et directives (voir l’Élément 6 : Mesures recommandées). Dans la mesure du possible, les mesures recommandées ont été élaborées pour bénéficier à plusieurs espèces et/ou pour lutter contre plus d’une menace. Les mesures recommandées renvoient à celles présentées dans les documents de rétablissement des espèces en péril à l’échelle fédérale, provinciale ou territoriale (ou étayent ces mesures), mais sont habituellement plus générales que celles élaborées pour une seule espèce.

En raison de l’importance qu’on donne dans la région de conservation des oiseaux 5 aux objectifs de conservation ayant trait au maintien et à l'amélioration de l'habitat, il n'est pas surprenant que la préservation et la protection des habitats émergent comme étant un thème clé dans cette région. Les mesures liées à l'élaboration de pratiques de gestion bénéfiques ou autres codes de pratique volontaires du secteur privé sont souvent similaires, en partie parce que les mesures de protection et de gestion de site ont souvent des aspects liés à l'élaboration de meilleures pratiques volontaires. Un autre grand ensemble de mesures recommandées sont liées aux politiques et aux pratiques entourant les prises accessoires d’oiseaux de mer. Une proportion importante des mesures touchent la recherche (8.1) et la surveillance (8.2), ce qui révèle l’existence de lacunes en matière de connaissances pour des espèces particulières (liées à une menace précise ou à l'état actuel de la population); pour combler ces lacunes, il faut obtenir de l’information additionnelle afin de pouvoir formuler des mesures de conservation efficaces.

Figure 7. Pourcentage des mesures recommandées par sous-catégorie de mesures dans la RCO 5 de Pacifique et du Yukon.5.3 Normes et codes du secteur privé comprend l’adoption de codes de pratique volontaires, y compris les pratiques exemplaires de gestion par secteur d’activité aux fins de la conservation des oiseaux. 8.1 Recherche et 8.2 Surveillance s’appliquent à des espèces données pour lesquelles on a besoin de plus d’information avant d’établir des mesures de conservation. Voir la section Besoins en matière de recherche et de surveillance des populations pour connaître les exigences en matière de recherche et de surveillance à grande échelle.

Un graphique à barres horizontales qui indique le pourcentage de mesures recommandées par sous-catégorie des mesures recommandées dans la RCO 5 de la région du Pacifique et du Yukon

Détails de la page

Date de modification :