Normes relatives au numérique du gouvernement du Canada : Directives

Améliorer les services gouvernementaux à l’ère numérique

Notre objectif est de fournir aux Canadiens des services publics faciles à utiliser et dignes de confiance. Les Normes relatives au numérique du gouvernement du Canada constituent le fondement du virage du gouvernement vers une plus grande souplesse, une plus grande ouverture et une plus grande attention sur l’utilisateur. Elles guideront les équipes dans la conception de services numériques, d’une façon qui servira le mieux les Canadiens.

Ces Normes relatives au numérique ont été créées conjointement avec le public et des groupes d’intervenants clés. Ce sont là des normes vivantes, et elles continueront d’évoluer au fil du temps à mesure que nous comprendrons mieux les complexités de leur mise en pratique.

Contexte de directives

La présente orientation est ambitieuse. L’orientation sur les comportements décrite ci-dessous favorise des façons de travailler conformément aux Normes relatives au numérique. Il ne s’agit pas d’une liste de comportements qui devrait tenir compte du fonctionnement actuel du gouvernement. Même si l’on ne s’attend pas à ce que les équipes s’harmonisent fortement avec toutes les directives subséquentes, on s’attend à ce qu’elles s’évaluent elles-mêmes et les unes avec les autres par rapport à l’orientation ci-dessous, et qu’elles s’efforcent de mieux s’harmoniser. Nous encourageons les équipes à prendre note de toute question qu’elles ont posée et de tout défi auquel elles ont été confrontées en essayant de respecter les Normes. Le secteur du Changement numérique du Secrétariat du Conseil du Trésor du Canada est disponible pour aider les équipes à trouver des collègues qui possèdent l’expérience et l’expertise dans des domaines particuliers liés à une norme, et il peut vous mettre en contact avec eux, de façon que vous puissiez accéder à un encadrement, à des conseils et à des possibilités d’apprentissage. Les expériences devraient être partagées publiquement en ligne. Quelle est l’histoire de votre parcours pour harmoniser votre travail avec les Normes relatives au numérique du gouvernement du Canada (GC)?

Le document d’orientation ne comprend pas d’indications précises sur la mise en œuvre, comme des cadres précis de méthodologies, même si de tels détails figurent dans les instruments de politique en vigueur. Pour obtenir de plus amples précisions, veuillez consulter les instruments de politique en vigueur, comme la Politique sur les services et le numérique.

Présentation : Chaque norme est subdivisée en deux parties.

  1. Comportements conformes : exemples de comportements qui sont conformes à la norme.
  2. Comportements non conformes : exemples de comportements qui sont contraires à l’esprit de la norme.

Nous soulignons que l’on devrait percevoir chacune des sections comme si elle contenait des listes de comportements conformes et non conformes, plutôt que des listes exhaustives de comportements.

Définitions

Service :
Extrant final précis qui comble un ou plusieurs besoins d’un bénéficiaire visé et qui contribue à l’obtention d’un résultat.
Équipe :
Groupe de personnes qui travaillent ensemble quotidiennement sur de longues périodes, et dont l’ordre de priorité des tâches est établi par la même personne.
Responsable de données :
Utilisateurs de données qui mettent en œuvre la gouvernance des données intégrées et les principes de contrôle de l’utilisation et de l’entretien des ressources de données.

Concevoir avec les utilisateurs

Faire des recherches en collaboration avec les utilisateurs pour bien comprendre leurs besoins, ainsi que les problèmes que nous voulons régler. Effectuer des tests continus avec les utilisateurs pour éclairer la conception et la mise en œuvre.

Guide : Concevoir avec les utilisateurs

Les services ne devraient pas être élaborés en fonction des contraintes internes ou des complexités du gouvernement; ils devraient être conçus pour répondre aux besoins des utilisateurs. Afin de fournir de la valeur aux utilisateurs, il faut comprendre et prioriser leurs besoins. Tout est une hypothèse jusqu’à ce qu’il soit testé auprès des utilisateurs des services.

Pour valider des hypothèses, il faut valider leurs suppositions par des interactions directes et fréquentes avec ceux qui utiliseront les services. Les utilisateurs peuvent être des membres du public, des employés du gouvernement ou une combinaison de ceux-ci. En gardant à l’esprit que les utilisateurs proviendront d’horizons divers, qu’il s’agisse de leur emplacement, de leur expérience, de leurs connaissances ou de leurs capacités, les besoins en services sont d’abord et avant tout conçus en fonction des besoins de tous les utilisateurs. Lorsqu’on conçoit des services, il faut adopter une approche holistique de la prestation des services, des contributions individuelles de chaque membre jusqu’à l’objectif final, comme défini par les besoins des utilisateurs.

Comportements conformes

  1. La rétroaction des utilisateurs finaux sert à définir les exigences de nos services.
  2. Notre équipe a des processus ou des outils en place afin que la rétroaction des utilisateurs, y compris la rétroaction anonyme des utilisateurs, soit intégrée dans la conception du service.
  3. Notre équipe effectue des recherches auprès des utilisateurs avant de décider d’une mise en œuvre donnée.
  4. Notre équipe a procédé à la mise à l’essai de nos principaux systèmes dans le contexte des utilisateurs, avec une vaste gamme d’utilisateurs ayant des besoins divers, et ayant divers antécédents.
  5. Notre équipe tient compte des besoins des utilisateurs et de leur rétroaction pour définir les principaux paramètres de services.
  6. Notre équipe utilise l’automatisation pour prévoir et déceler les problèmes opérationnels ou de la qualité des services, avant que nos utilisateurs ne nous en avisent.
  7. Notre équipe possède le savoir-faire nécessaire pour effectuer des recherches sur les utilisateurs et des essais de facilité d’emploi, ou a un accès direct à celui-ci.

Comportements non conformes

  1. Notre équipe reçoit les exigences par l’entremise d’une vaste documentation, et elle se fonde sur ces exigences.
  2. Notre équipe ne fait pas appel à la participation d’utilisateurs internes ou externes pour qu’ils collaborent à la conception du service.
  3. Les ressources de développement technique ou la haute direction de la technologie de l’information accordent la priorité aux fonctionnalités.
  4. La hiérarchisation des tâches de notre équipe est dictée par la haute direction.
  5. Les cadres supérieurs et les équipes s’appuient exclusivement sur une recherche documentaire ou d’autres sources d’information indirectes pour élaborer des politiques, des programmes et/ou des services.

Effectuer régulièrement des itérations et des améliorations

Élaborer des services au moyen de méthodes souples et itératives, axées sur l’utilisateur. Effectuer constamment des améliorations en réponse aux besoins des utilisateurs. Essayer de nouvelles approches, commencer petit et passer à l’échelon supérieur.

Guide : Effectuer régulièrement des itérations et des améliorations

Contrairement aux déploiements de type « big bang » à risque élevé et à long délai, les services de travail doivent être mis entre les mains des utilisateurs le plus tôt possible pour obtenir une rétroaction rapide. Ces commentaires sont ensuite utilisés pour analyser l’amélioration du service.

On établit une étoile nord pour définir une orientation claire, puis on commence à itérer vers cette référence, en gardant à l’esprit que le chemin n’est pas clair, et des circonstances inattendues exigeront des ajustements à faire le long du chemin. En exploitant les technologies modernes et les approches modernes du travail, on peut réduire les risques en limitant l’ampleur des changements et en augmentant leur fréquence. Les processus devraient permettre aux équipes de fournir de la valeur aux services le plus souvent possible, plutôt que d’augmenter les risques en créant des processus prolongés qui utilisent des documents en place au lieu de logiciels dont le fonctionnement est démontrable. Misez sur les logiciels fonctionnels plutôt que sur les documents exhaustifs, et rappelez-vous que la perfection est l’ennemie du bien.

Comportements conformes

  1. Il existe déjà des processus qui permettent de prioriser et de procéder à la mise en œuvre de la rétroaction reçue de la part des pairs, des parties prenantes et des utilisateurs finaux.
  2. Lorsqu’on procède à la création d’une nouvelle fonction ou d’un nouveau service, notre équipe comprend les exigences minimales que doit posséder le système afin qu’il puisse s’avérer utile pour les utilisateurs.
  3. Notre équipe expérimente avec de nouvelles approches fondées sur les réflexions de l’équipe, les leçons tirées et la rétroaction reçue des utilisateurs.
  4. Notre équipe tient compte des paramètres à améliorer qui sont utilisés tout au long du développement et du cycle de vie du service.
  5. Lorsqu’elle résout des problèmes, notre équipe consacre du temps à rechercher la cause profonde du problème et à le résoudre.
  6. Notre équipe inspecte, adapte et automatise constamment ses processus afin d’accélérer la vitesse à laquelle elle apporte une valeur aux utilisateurs.
  7. Notre équipe a accès à des environnements et à des ressources qui permettent de réaliser rapidement des prototypes pendant que l’on effectue toujours des recherches sur les exigences initiales.
  8. Notre équipe s’engage à apprendre et à utiliser de nouvelles compétences en matière de numérique, des approches et des outils pour les intégrer à notre travail quotidien.

Comportements non conformes

  1. Notre équipe ne présente son travail que lorsqu’il a été achevé et approuvé.
  2. Les décisions touchant l’orientation de notre équipe sont prises sans qu’on se réfère à des paramètres de rendement qu’on aurait pu recueillir.
  3. Notre équipe cerne les solutions avant que les résultats qu’elle cherche à obtenir ne soient évidents, ou qu’elle ne sache comment les mesurer.
  4. Les processus sont rarement, voire jamais, revus dans le but de trouver et de mettre en œuvre des solutions plus efficientes.
  5. Notre équipe doit attendre l’approbation et le financement du projet avant que les environnements ne soient mis à la disposition des équipes, afin qu’elles puissent commencer à expérimenter avec des solutions.
  6. Notre équipe conçoit entièrement l’architecture de fin de la solution de prestation de services avant d’entreprendre la mise en œuvre.

Travailler ouvertement par défaut

Diffuser ouvertement des données probantes, des travaux de recherche et des éléments de la prise de décisions. Rendre accessibles toutes les données de nature non sensible, les renseignements et les nouveaux codes source conçus dans le cadre de la prestation de services, afin que le monde extérieur puisse se les échanger et les réutiliser sous une licence ouverte.

Guide : Travailler ouvertement par défaut

Travailler ouvertement augmente la transparence des services, augmente la confiance dans le gouvernement, crée un écosystème qui favorise l’innovation, empêche la nécessité de réinventer la roue en augmentant la collaboration au sein du gouvernement et à l’extérieur de celui-ci. Travailler ouvertement favorise la compréhension des processus et des services gouvernementaux et crée un environnement qui favorise l’innovation dans l’ensemble du gouvernement du Canada et au moyen des organismes non gouvernementaux qui tirent parti des données et des renseignements du gouvernement pour améliorer la prestation des services aux Canadiens et aux Canadiennes.

Cette façon de travailler harmonise le Canada avec la Charte des Nations numériques, dont il est signataire et favorise « la transparence et la participation des citoyens et [utilise] des licences ouvertes pour produire et consommer des données ouvertes », et la Charte sur les données ouvertes. De plus, en travaillant ouvertement, le gouvernement du Canada peut accroître sa réutilisation des solutions publiques existantes et permettre à d’autres de réutiliser les travaux menés par le gouvernement du Canada.

Comportements conformes

  1. Les équipes mettent continuellement tous les renseignements, les données et nouveaux codes non sensibles et non personnels à la disposition du public, ou à tout le moins à la portée de l’ensemble du GC, aux fins de partage et de réutilisation.
  2. Notre équipe contribue aux projets publics desquels elle emprunte le contenu.
  3. Notre équipe suit et rend publics les paramètres sur lesquels elle se fonde pour mesurer sa réussite.
  4. Notre équipe effectue le suivi et met à la disposition du public, ou à tout le moins dans l’ensemble du GC, les renseignements sur la fréquence d’échec d’une modification de nos services (p. ex., en cas de problèmes ou de complications suivant le déploiement ou la mise en place d’un service ou d’une fonctionnalité).
  5. Notre équipe fait des présentations visuelles qui montrent ce sur quoi ils travaillent et l’état de leur travail, disponibles publiquement, ou du moins dans l’ensemble du gouvernement du Canada.
  6. Notre équipe consigne publiquement les documents, notamment des exemples de réutilisation, comment d’autres peuvent utiliser les API, les données ouvertes ou les renseignements de leur service.

Comportements non conformes

  1. Tout le travail de l’équipe se fait à partir de systèmes qui se trouvent derrière le pare-feu de l’organisation.
  2. Le travail de notre équipe a des autorisations paramétrées de façon que seuls les membres puissent avoir accès aux travaux de l’équipe.
  3. Notre équipe ne contribue pas et ne collabore pas aux travaux de nos collègues.
  4. L’équipe applique une classification de sécurité globale pour le système numérique à toutes les données stockées par l’application.
  5. Notre équipe n’a aucun processus en place qui lui permettrait de déclassifier et de publier des documents lorsqu’ils ne sont plus protégés ou classifiés.
  6. La documentation relative à nos API n’est rendue accessible qu’aux consommateurs internes autorisés.

Utiliser des normes et des solutions ouvertes

Profiter des normes ouvertes et adopter des pratiques exemplaires, y compris l’utilisation de logiciels libres, s’il y a lieu. Concevoir des services et des plateformes que les Canadiens peuvent utiliser de façon intégrée au moyen de n’importe appareil ou réseau.

Guide : Utiliser des normes et des solutions ouvertes

Afin de maintenir la confiance des Canadiens et des Canadiennes, le gouvernement doit continuellement apprendre et s’améliorer en adoptant des pratiques exemplaires pour simplifier l’accès aux services gouvernementaux en vue de répondre aux attentes croissantes des Canadiens et des Canadiennes.

Conformément à la Charte des Nations numériques, qui exige à la fois l’utilisation des Normes ouvertes et d’une Source ouverte, cette Norme relative au numérique s’harmonise avec la vision numérique ultime, qui se lit comme suit : « Le gouvernement du Canada est une organisation ouverte et orientée vers les services qui offre des programmes et des services aux citoyens et aux entreprises de manières simples, modernes et efficaces qui sont optimisées pour la voie numérique et disponibles n’importe quand, n’importe où sur n’importe quel appareil ». En exploitant les logiciels libres et en tirant parti des normes et des solutions ouvertes, le gouvernement du Canada peut atténuer le blocage des fournisseurs et élargir son répertoire de fournisseurs pour acquérir des services numériques.

Comportements conformes

  1. Notre équipe priorise des solutions qui utilisent des normes ouvertes plutôt que pour des solutions qui n’en utilisent pas.
  2. Les membres de l’équipe redonnent à la collectivité des logiciels libres en tant que collaborateurs actifs.
  3. L’équipe conçoit ses services de façon qu’ils soient interopérables avec d’autres services.
  4. Lors de la recherche d’un nouveau produit ou service ou d’une nouvelle solution, notre équipe examine les solutions à sources ouvertes.
  5. Notre équipe assiste les clients à l’aide de n’importe quel dispositif, depuis n’importe quel endroit et à n’importe quel moment.

Comportements non conformes

  1. Notre équipe renouvelle les contrats existants avec les fournisseurs sans avoir préalablement fait enquête sur les outils à sources ouvertes.
  2. Notre équipe ne dispose pas des compétences nécessaires pour fournir ses services sans l’aide d’experts-conseils ou de fournisseurs de logiciels exclusifs.

Gérer les risques en matière de sécurité et de protection des renseignements personnels

Adopter une approche équilibrée de la gestion des risques en appliquant les mesures appropriées en matière de protection des renseignements personnels et de sécurité. Veiller à ce que les mesures de sécurité ne causent pas de friction, afin qu’elles ne deviennent pas un fardeau pour les utilisateurs.

Guide : Gérer les risques en matière de sécurité et de protection des renseignements personnels

Les services numériques sont essentiels à la prestation des services et ils doivent stocker et gérer en toute sécurité les renseignements des Canadiens et des Canadiennes afin de maintenir la confiance dans les services gouvernementaux.

La sécurité et la protection des renseignements personnels devraient être prises en compte dès le début du travail pour un service donné, en conformité avec le concept d’itérations et d’améliorations. La mise en œuvre de mesures de sécurité et de protection des renseignements personnels devrait être considérée comme faisant partie du travail quotidien. De même, les processus devraient favoriser et surveiller la mise en œuvre continue des mesures de sécurité et de protection des renseignements personnels tout au long du cycle de vie d’un service. Cela permettra d’améliorer la sécurité et la protection des renseignements personnels des services numériques en exploitant des tests automatisés et des rapports et des mesures en temps réel sur des processus manuels anecdotiques comportant beaucoup de documents. Ces processus, ainsi que les mesures de sécurité et de protection des renseignements personnels comme telles, devraient être sans heurt, et veiller à ce que les services soient conçus d’abord et avant tout pour les utilisateurs, et non pour satisfaire aux procédures, aux outils ou aux processus gouvernementaux existants. En outre, en créant des processus sans heurt et en permettant l’itération et l’amélioration rapide des services, le gouvernement est mieux placé pour réagir rapidement aux risques liés à la sécurité ou à la protection des renseignements personnels. En répondant à ces besoins opérationnels en quelques heures ou en quelques minutes plutôt qu’en quelques mois, le gouvernement peut améliorer sa position liée à la sécurité et la protection des renseignements personnels.

Comportements conformes

  1. Notre équipe prend en compte la sécurité et la protection des renseignements personnels à toutes les étapes du processus de conception du service.
  2. Lors de la mise en œuvre ou de l’application des mesures de sécurité ou de protection des renseignements personnels, notre équipe tient compte de l’incidence que ces mesures auraient sur la qualité ou l’efficacité du service et de l’incidence qu’ils auront sur les utilisateurs finaux du service.
  3. Les mesures de sécurité ne causent aucune friction et ne représentent aucun fardeau pour les utilisateurs.
  4. La connaissance et la compréhension des questions liées à la protection des renseignements personnels et à la sécurité sont une compétence interne à notre équipe.
  5. Le service a mis en œuvre des mesures de sécurité automatisées, et la protection des renseignements personnels des fonctions d’accès et d’audit fondées sur les rôles par rapport au service.
  6. Des procédures et des processus permettent de réagir rapidement en cas de violations ou d’incidents liés à la sécurité ou à la protection des renseignements personnels.

Comportements non conformes

  1. L’équipe n’a elle-même aucune connaissance en matière de sécurité ou de protection des renseignements personnels, et elle compte sur d’autres équipes pour définir presque toutes les mesures de sécurité et de protection des renseignements personnels et les pratiques exemplaires.
  2. Les services de base sur lesquels notre équipe travaille ne sont pas dotés de mesures de sécurité ou de protection des renseignements personnels automatisées.
  3. Notre équipe mise sur la sécurité de façon obscure, en dissimulant des services ou des renseignements, plutôt qu’en améliorant le positionnement global du service en matière de sécurité.
  4. Notre équipe procède à la mise en place ou à l’application des mesures de de sécurité ou de protection des renseignements personnels sans tenir compte de l’incidence sur la facilité d’emploi du service.

Intégrer l’accessibilité dès le départ

Permettre aux services de respecter ou dépasser les normes d’accessibilité. Communiquer dès le départ avec les utilisateurs ayant des besoins particuliers, pour s’assurer que le résultat conviendra à tout le monde.

Guide : Intégrer l’accessibilité dès le départ

La qualité devrait être intégrée dès le départ, ce qui évite la nécessité de revoir les composants déjà mis en œuvre en raison de problèmes comme l’accessibilité. Plus rapidement et plus tôt les problèmes sont détectés, moins coûteuse sera leur résolution.

Au Canada, l’accessibilité consiste à créer des collectivités, des milieux de travail et des services qui permettent à tous de participer pleinement à la société sans obstacle. Le gouvernement du Canada s’est engagé à adopter une approche proactive et systémique pour identifier, éliminer et prévenir les obstacles à l’accessibilité sans délai, en complément des droits des personnes handicapées en vertu de la Loi canadienne sur les droits de la personne. Pour respecter ces engagements, l’accessibilité devrait être considérée tout au long du cycle de vie de développement du service. Cela exige que l’accessibilité soit surveillée, et intégrée à nos processus afin de promouvoir continuellement l’harmonisation avec les normes d’accessibilité. Tout en s’efforçant d’itérer et d’améliorer fréquemment et de concevoir avec les utilisateurs, l’accessibilité devrait être un facteur clé, et devenir une source d’éléments de travail tout au long du cycle de vie de la conception du service. Lors de la conception avec les utilisateurs, des efforts devraient être faits pour identifier une grande variété d’utilisateurs ayant une grande variété de besoins, afin de veiller à ce que les normes d’accessibilité soient respectées ou dépassées.

Comportements conformes

  1. Dès le départ, la conception des services et de la plateforme de notre équipe tient continuellement compte des niveaux les plus faibles de compétences, de confiance et d’accès en matière de numérique.
  2. Notre équipe sait comment rendre ses services ou produits accessibles.
  3. Notre équipe tient compte de l’accessibilité tout au long du processus de conception du service.
  4. Des recherches et des essais sont menés afin de veiller à ce que notre service soit accessible à tous les utilisateurs, quelles que soient leurs capacités et sans égard à l’endroit à partir duquel ils y accèdent, au moment de l’accès ou à la méthode utilisée.
  5. Notre équipe effectue une recherche continue sur les utilisateurs ayant un faible niveau d’alphabétisation numérique, sur les personnes handicapées et sur les personnes d’origines culturelles et linguistiques différentes.
  6. Notre équipe met en place des mesures automatisées en matière d’accessibilité par rapport à nos services.

Comportements non conformes

  1. Notre équipe n’a aucune compétence en matière d’accessibilité et compte sur une autre équipe pour cerner les lacunes en matière d’accessibilité.
  2. On ajoute la conformité à l’accessibilité à la fin du cycle de développement pour satisfaire aux mesures ou audits de conformité.

Permettre au personnel d’offrir de meilleurs services

Veiller à ce que les employés aient accès aux outils, à la formation et aux technologies dont ils ont besoin. Permettre aux équipes de prendre des décisions tout au long de la conception, de l’élaboration et de l’exploitation du service.

Guide : Permettre au personnel d’offrir de meilleurs services

Pour promouvoir l’innovation et créer de la souplesse dans nos organisations, il faut renforcer les équipes qui composent nos organisations. L’innovation s’effectue de plus en plus du bas vers le haut plutôt que du haut vers le bas, et pour bénéficier de cette tendance, les équipes doivent être autonomisées.

N’engagez pas de bonnes personnes pour leur dire quoi faire, engagez de bonnes personnes pour qu’elles vous disent quoi faire. Le gouvernement gère des services importants, très complexes et d’une importance cruciale pour ses utilisateurs. Une approche descendante de commandement et de contrôle à la prestation et à la conception des services impose une structure qui s’harmonise avec la structure elle-même, plutôt qu’avec les besoins des utilisateurs, ou en fonction de l’expertise de ceux qui élaborent les services. Plutôt que d’apporter des renseignements à l’autorité, apportez l’autorité aux renseignements. Ceux qui conviennent le mieux pour résoudre un problème donné sont ceux qui sont les plus proches du problème. En soustrayant le pouvoir décisionnel des équipes à des structures de gouvernance complexes, le potentiel novateur des équipes est atténué par des procédures et des processus de gouvernance existants. Pour créer des organisations capables d’itérer et d’améliorer fréquemment, les équipes doivent être habilitées à prendre des décisions pour elles-mêmes. Les architectures complexes qui répondent aux besoins des utilisateurs, y compris les utilisateurs de l’organisation, sont nouvelles et ne sont pas dérivées de la compilation d’hypothèses qui manquent l’expertise de ceux qui sont le plus près des problèmes complexes à résoudre.

Comportements conformes

  1. Les membres de l’équipe s’organisent et s’autogèrent en se répartissant eux-mêmes les tâches.
  2. Les membres de l’équipe se réunissent en toute liberté pour discuter ouvertement des problèmes, sans craindre le blâme ou les reproches.
  3. Les membres de l’équipe se sentent à l’aise de remettre le statu quo en question.
  4. Notre équipe valorise l’apprentissage dans le cadre du travail quotidien.
  5. Les membres de l’équipe peuvent expliquer comment leur travail contribue aux résultats opérationnels.
  6. Notre équipe peut sélectionner les outils qu’elle souhaite utiliser pour fournir son service.
  7. La direction de notre équipe élimine activement les obstacles qui empêchent l’équipe de miser sur la création de valeur.
  8. Notre équipe a accès à des environnements qui lui permettent d’expérimenter de nouvelles approches, de nouveaux outils ou de nouvelles solutions.
  9. Notre équipe estime que sa rétroaction est appréciée.
  10. Les échecs sont traités dans notre équipe comme des occasions de s’améliorer et d’apprendre.

Comportements non conformes

  1. Le travail est attribué directement par la direction aux membres de notre équipe.
  2. Notre équipe est tenue d’obtenir une série d’autorisations avant de pouvoir apporter des modifications de routine à son service.
  3. L’apprentissage au sein de notre équipe se fait en grande partie dans le cadre de cours d’une semaine ou d’une journée qui ont lieu régulièrement tout au long de l’année.
  4. Notre équipe ne peut pas acquérir des outils de productivité ou trouve qu’il est difficile de les acquérir.
  5. Notre équipe n’a pas accès aux outils de productivité de type logiciel-service (SaaS) parce qu’ils sont bloqués par le ministère.
  6. Dans notre équipe, l’apprentissage par la lecture de livres, de blogues et le visionnement de vidéos, de conférences ou de tutoriels n’est pas considéré comme du travail.
  7. Notre équipe a un accès restreint aux outils, aux formations et aux logiciels selon la classification des postes.

Être de bons utilisateurs de données

Recueillir les données des utilisateurs une seule fois et les réutiliser autant que possible. Veiller à ce que les données soient recueillies et gardées de manière sécuritaire afin que les autres puissent facilement les réutiliser pour offrir des services.

Guide : Être de bons utilisateurs de données

Une bonne gérance des données est nécessaire afin de veiller à ce que les données soient propres, réutilisables et gérées de manière responsable afin d’être exploitables pour la prise de décisions axées sur les données et promouvoir la réutilisation des renseignements plutôt que le dédoublement des efforts.

Il s’agit de gérer les données et les renseignements de façon responsable et sécuritaire, ce qui favorise le partage et la réutilisation des données dans l’ensemble du gouvernement du Canada, et leur utilisation grâce à de nouvelles solutions novatrices dans le secteur privé. Dans le cadre de l’ouverture par défaut, les données et les renseignements devraient être publiés pour être lisibles, par les humains ou par les machines, en publiant des données bien organisées et analysables dans des formats lisibles par machine. Dans le cadre de l’itération et de l’amélioration fréquentes, des efforts devraient être déployés pour améliorer continuellement la qualité des données et la qualité des processus utilisés pour gérer et publier lesdites données. De plus, en travaillant ouvertement par défaut et en gérant correctement les données et les sources d’information, on peut atténuer les problèmes comme le dédoublement des données et des renseignements et le remaniement, tout en favorisant la création de solutions novatrices qui peuvent tirer parti des renseignements recueillis et publiés par le gouvernement.

Comportements conformes

  1. Notre équipe s’efforce d’exploiter les données pour améliorer en permanence la prise de décisions, les opérations ou la prestation de services.
  2. Notre équipe repère les données nécessaires à l’appui de la prise de décisions, des opérations ou de la prestation de services, et réutilise les données existantes, le cas échéant, avant d’en acquérir de nouvelles.
  3. Notre équipe s’efforce de cerner et d’éliminer les obstacles à la mise en commun et à la diffusion des données.
  4. Notre équipe veille à ce que les utilisateurs de nos services puissent apporter des corrections à leurs renseignements personnels.
  5. Notre équipe diffuse des données et des renseignements à partir du Portail du gouvernement ouvert.
  6. Notre équipe diffuse les données dans un langage simple et sur des supports lisibles par machine.
  7. Notre équipe a clairement défini les rôles, les responsabilités et les obligations de rendre compte en ce qui concerne la gestion et l’utilisation des données et des renseignements.
  8. Notre équipe saisit les métadonnées appropriées pour fournir le contexte de l’information et des données que nous créons et saisissons, permettant ainsi à d’autres de les découvrir et de les réutiliser.
  9. Notre équipe a procédé à la mise en place de processus servant à évaluer, maintenir et améliorer régulièrement la qualité des données.
  10. Notre service a mis en place des processus pour assurer la bonne gestion des renseignements et des données avant qu’ils ne soient recueillis, utilisés, divulgués, conservés, éliminés ou déclassifiés.
  11. Notre équipe veille à ce que les renseignements et les données de valeur opérationnelle soient enregistrés dans des systèmes où ils peuvent être gérés correctement.
  12. Notre équipe a des processus en place pour déterminer la classification des données et des renseignements.
  13. Notre équipe sait quels renseignements et quelles données ont une valeur commerciale, et elle en assure prioritairement la gestion.

Comportements non conformes

  1. Notre équipe ou le service que notre équipe gère demande plus d’une fois les mêmes renseignements aux utilisateurs.
  2. Le ou les services dont notre équipe est responsable recueillent toutes les données ou tous les renseignements nécessaires sans réutiliser les données ou les renseignements existants.
  3. La documentation relative à nos API n’est rendue accessible qu’aux consommateurs internes autorisés.
  4. Notre équipe ne dispose pas des données dont elle a besoin pour prendre des décisions éclairées en matière de politiques, de programmes ou de services.

Concevoir des services éthiques

Veiller à ce que tous reçoivent un traitement équitable. Respecter les lignes directrices éthiques relatives à la conception et à l’utilisation des systèmes automatisés sur lesquels repose la prise de décisions (tels que l’utilisation de l’intelligence artificielle).

Guide : Concevoir des services éthiques

La conception des systèmes éthiques signifie que les systèmes créés par le gouvernement garantissent à chacun un traitement équitable.

Les services devraient répondre aux besoins des clients et offrir des avantages publics. À l’ère numérique, les systèmes sous-jacents qui gèrent les services du Canada en arrivent à des conclusions qui peuvent être opaques tant pour les utilisateurs externes que pour ceux qui gèrent les systèmes. Il faut s’efforcer d’accroître la transparence et d’aborder les préjugés possibles des décisions computationnelles, et de veiller à ce que les décisions prises ou appuyées par ces systèmes soient légales, cohérentes, exactes et conformes aux attentes et aux intentions de ceux qui les gèrent. L’utilisation responsable des systèmes automatisés de décision comprend l’ouverture sur leur utilisation et la capacité d’expliquer comment les décisions sont prises. Grâce à la conception itérative des services, où les résultats sont continuellement surveillés par rapport aux résultats escomptés et souhaités, l’organisation se positionne afin de veiller à ce qu’il conçoive des services éthiques. En outre, avec des solutions de surveillance étendues, il faut veiller à ce que leurs services n’appliquent pas des préjugés, conscients ou inconscients.

Comportements conformes

  1. Notre équipe recherche continuellement des indicateurs de la présence de biais et veille à ce que ses services ne renforcent pas les préjugés involontaires.
  2. Notre équipe recherche en permanence les preuves de conséquences imprévues pour l’utilisateur dans la conception et la prestation de services, et elle s’efforce d’atténuer ces conséquences pour l’utilisateur.
  3. Lorsque notre équipe exploite la prise de décisions automatisée, les biais possibles dans les données et les algorithmes sont reconnus, pris en compte et atténués.
  4. Notre équipe conçoit des services qui tiennent compte des obstacles culturels, linguistiques et géographiques, des obstacles liés au handicap et des obstacles technologiques, socio-économiques ou autres à l’accès.
  5. Notre équipe a examiné les incidences des décisions sur les utilisateurs et les résultats négatifs sont réduits, lorsqu’on y est confronté.
  6. Notre équipe utilise les données d’une manière compatible avec le but de sa collecte.

Comportements non conformes

  1. Aucune formation n’est dispensée à notre équipe sur les incidences possibles du service qu’elle conçoit ou fournit.
  2. Notre équipe n’effectue que peu ou pas de suivi des résultats du service afin de déceler les biais implicites.
  3. Notre équipe délègue l’analyse éthique à un fournisseur ou à un service externe, sans en rendre compte directement à la direction.
  4. Notre équipe conçoit et fournit des services sans tenir compte de la législation pertinente.
  5. Notre équipe offre des services sans évaluer les incidences des résultats négatifs.

S’assurer que tous reçoivent un traitement équitable. Respecter les lignes directrices éthiques relatives à la conception et à l’utilisation des systèmes automatisés sur lesquels repose la prise de décision (tels que l’utilisation de l’intelligence artificielle).

Collaborer largement

Créer des équipes multidisciplinaires ayant des compétences variées qui sont nécessaires à l’atteinte d’un objectif commun. Échanger et collaborer ouvertement. Déterminer et créer des partenariats qui aident à offrir de la valeur aux utilisateurs.

Guide : Collaborer largement

La collaboration permet largement de tirer des leçons des autres pour réduire au minimum les erreurs déjà vécues par d’autres et de réduire le remaniement du travail au moyen de la détermination et du partage de solutions existantes. Les problèmes que le gouvernement résout sont souvent uniques, même s’ils ne sont pas uniques parmi les gouvernements.

Plusieurs des mêmes solutions par les mêmes fournisseurs, ou des fournisseurs semblables, sont utilisées dans le monde entier, ou à différents ordres de gouvernement dans différentes juridictions. Lors de la conception d’un service, ou de la mise en œuvre d’un service à l’aide d’outils ou de systèmes, déterminez les autres ministères, administrations ou organisations qui ont tiré parti de technologies semblables pour résoudre des cas d’utilisation semblables afin de collaborer largement, de réduire le remaniement du travail, de partager des solutions et de profiter des leçons déjà tirées par d’autres. En outre, en utilisant des équipes multidisciplinaires, surtout lorsqu’elles sont associées à l’autonomisation des équipes, le gouvernement améliore sa position pour fournir des services modernes et innovateurs. Grâce à une large collaboration, les organisations commencent à briser les cloisonnements qui se sont accumulés au fil du temps en se reposant trop sur des équipes fonctionnelles. Dorénavant, le travail dans toutes les compétences, et tirer parti du travail des autres, tout en tirant les leçons de leurs enseignements, favorise l’élaboration de services modernes capables de mieux répondre aux besoins changeants des citoyens à l’ère numérique.

Comportements conformes

  1. Notre équipe est multidisciplinaire et dispose de toutes les compétences et capacités requises pour fournir un service complet aux utilisateurs.
  2. Notre équipe est active au sein des communautés de pratique ou dans des groupes ou des activités en rapport avec les domaines de spécialisation des membres de l’équipe.
  3. Notre équipe a déterminé d’autres équipes, et collabore avec elles, dans notre organisation ou à l’extérieur, y compris d’autres ordres de gouvernement, d’autres gouvernements, des organisations du secteur public ou du secteur privé, qui ont fait ou font un travail semblable.
  4. Notre équipe documente toutes les API de notre service en utilisant des normes et des protocoles modernes et communs, et elle fournit des exemples à d’autres sur leur utilisation.
  5. Notre équipe utilise les données des outils de suivi du rendement pour éclairer des décisions opérationnelles.

Comportements non conformes

  1. Notre équipe conçoit seule la majeure partie du service sans s’appuyer sur les solutions et les services existants afin de réduire le dédoublement des efforts.
  2. Notre équipe s’appuie massivement sur les billets pour gérer la collaboration entre les intervenants ou les équipes internes.
  3. L’équipe ne tient pas compte des incidences sur les équipes qui travaillent sur l’ensemble de la chaîne de valeur ni sur le résultat du service.

Affiches à partager

Signaler un problème ou une erreur sur cette page
Veuillez sélectionner toutes les cases qui s'appliquent :

Merci de votre aide!

Vous ne recevrez pas de réponse. Pour toute question, contactez-nous.

Date de modification :