ARCHIVÉ – Évaluation sommative de la phase II du projet Metropolis

Annexe F : Diffusion des résultats en fonction de la familiarité avec le projet Metropolis

Conclusion : D’après les résultats de l’enquête, les répondants ayant répondu « assez » ou « très familiés » avec Metropolis ont été, dans l’ensemble, plus positifs au sujet de leur expérience. Ils ont participé à des activités entourant la recherche ou utilisé des recherches de Metropolis dans une plus grande mesure que ceux qui n’avaient qu’une connaissance limitée de ce projet. Ils étaient également davantage satisfaits de leur expérience de Metropolis.

Contexte/question :

La mesure dans laquelle les utilisateurs potentiels de Metropolis connaissaient le Projet est susceptible d’avoir influé sur leur utilisation et leur perception de ce dernier. C’est la raison pour laquelle, dans cette section, nous examinons de plus près dans quelle mesure les perceptions et les opinions des répondants à l’enquête étaient influencées par leur connaissance du projet Metropolis. Les personnes qui connaissent bien le projet Metropolis peuvent avoir eu une expérience différente de ceux qui le connaissaient moins, ce qui a pu conduire à des perceptions et des opinions différentes.

Toutefois, avant de commencer à discuter des résultats, il faut insister sur le fait que les activités de transfert des connaissances sont censées viser tous les utilisateurs potentiels et les atteindre, et ne pas se limiter à un sous-groupe de personnes qui sont très familières avec le Projet.

Il convient également de mentionner que la question relative à la familiarité est de nature subjective. Elle reflète la perception qu’ont les répondants de la connaissance qu’ils croient avoir du projet Metropolis (c.-à-d.: ils peuvent croire par exemple que le centre qu’ils connaissent est Metropolis).

Profil des utilisateurs potentiels (répondants à l’enquête) :

Les répondants ayant été repérés en tant qu’utilisateurs potentiels ont été répartis en groupes en fonction de leur degré de familiarité avec le projet Metropolis. Près de la moitié des répondants étaient soit « assez » ou « très familiés » avec le projet Metropolis (47 %) et un peu plus de la moitié n’étaient « pas familiés du tout » ou « pas très familiés » avec ce dernier (52 %) [ note 24 ].

Tableau 1 : Familiarité avec le projet Metropolis

Niveau de familiarité Fréquence Pourcentage
Pas familié du tout 53 19,4 %
Pas très familié 89 32,6 %
Assez familié 76 27,8 %
Très familié 52 19,0 %
Ne sais pas 3 1,1 %
Total 273 100,0 %

Des pourcentages encore plus élevés de répondants ont déclaré ne pas être familiés avec les divers centres et le Secrétariat, et ce, même si les répondants avaient une meilleure connaissance du centre se trouvant dans leur région (voir le tableau 2).

Tableau 2 : Familiarité avec les centres Metropolis et le Secrétariat*

Centre/
Secrétariat
Pas familié Familié
Tous les répondants Répondants se trouvant dans la région en question Tous les répondants Répondants se trouvant dans la région en question
Secrétariat 64 % 58 % 34 % 40 %
IM (Région du Québec ) 85 % 72 % 12 % 28 %
CERIS (Région de Toronto ) 71 % 65 % 26 % 35 %
PMC (Région des Prairies) 81 % 41 % 16 % 59 %
RIIM (Région de la C.-B.) 80 % 17 % 18 % 67 %

* Pas familié inclut les réponses de ceux ayant répondu « pas familié du tout » ou « pas très familié ». Familié inclut ceux ayant répondu « très familié » ou « assez familié ».

Les cadres supérieurs et ceux qui se sont présentés comme des conseillers/analystes/agents en politiques avaient plus de chances d’être familiés avec Metropolis que la population totale sondée. Comme le montre le tableau 3, près des trois quarts des répondants de la haute direction (73,9 %) et 61 % des conseillers/analystes ou agents des politiques ont indiqué qu’ils étaient « assez » ou « très familiés » avec Metropolis. En revanche, les conseillers/analystes/agents de programmes ou de projets étaient plus susceptibles de déclarer qu’ils n’étaient « pas familiés du tout » ou « pas très familiés » avec Metropolis.

Tableau 3 : Familiarité avec le projet Metropolis* selon le poste occupé

Poste Pas familié (n=142) Familié (n=128) Total (n=270)
Haute direction (n=23) 21,6 % 73,9 % 100,0 %
Autres postes de gestion (n=31) 48,4 % 51,6 % 100,0 %
Conseiller, analyste ou agent de programme ou de projet (n=102) 68,6 % 31,4 % 100,0 %
Conseiller, analyste ou agent des politiques (n=64) 39,1 % 60,9 % 100,0 %
Conseiller, analyste ou agent de recherche (n=48) 52,1 % 47,9 % 100,0 %
Autre (n=2) 50,0 % 50,0 % 100,0 %
Total (n=270) 52,6 % 47,4 % 100,0 %

* Pas familié inclut les réponses de ceux ayant déclaré qu’ils n’étaient « pas familiés du tout » ou « pas très familiés ». Familié inclut ceux ayant déclaré qu’ils étaient « très familiés » ou « assez familiés ».

Dans le même ordre d’idées, les répondants qui travaillaient surtout dans le domaine de la recherche, ou de l’élaboration des politiques ou comme conseillers en politiques, étaient plus susceptibles d’être familiés avec Metropolis, tandis que ceux qui travaillaient dans le domaine de la conception ou de la prestation de programme et dans les services opérationnels ou à la clientèle connaissaient moins bien le projet. Le tableau 4 ci-après montre la familiarité avec Metropolis des répondants selon leur type de travail.

Tableau 4 : Familiarité avec le projet Metropolis* selon le type de travail

Type de travail Pas familié (n=142) Familié (n=128) Total (n=270)
Recherche (n=65) 41,5 % 58,5 % 100,0 %
Élaboration des politiques ou conseiller en politiques (n=78) 29,5 % 70,5 % 100,0 %
Conception ou prestation de programmes (n=68) 64,7 % 35,3 % 100,0 %
Services opérationnels ou à la clientèle (n=44) 81,8 % 18,2 % 100,0 %
Autre (n=15) 80,0 % 20,0 % 100,0 %
Total (n=270) 52,6 % 47,4 % 100,0 %

* Pas familié inclut les réponses de ceux ayant déclaré qu’ils n’étaient « pas familiés du tout » ou « pas très familiés ». Familié inclut ceux ayant déclaré qu’ils étaient « très familiés » ou « assez familiés ».

On a noté des différences également, pour ce qui est de la familiarité avec Metropolis, au sein des organismes des partenaires financiers fédéraux inclus dans l’enquête. Davantage de répondants de CIC et de PCH ont déclaré connaître Metropolis, alors que c’est exactement le contraire chez les employés de RHDCC ayant été interrogés. Le tableau 5 montre le degré de familiarité avec Metropolis des répondants de divers organismes.

Tableau 5 : Familiarité avec le projet Metropolis* selon le ministère/organisme

Ministère Pas familié (n=142) Familié (n=128) Total (n=270)
PCH (n=29) 37,9 % 62,1 % 100,0 %
CIC (n=116) 41,4 % 58,6 % 100,0 %
RHDCC (n=105) 66,7 % 33,3 % 100,0 %
Autre (n=20) 65,0 % 35,0 % 100,0 %
Total (n=270) 52,6 % 47,4 % 100,0 %

* Pas familié inclut les réponses de ceux ayant déclaré qu’ils n’étaient « pas familiés du tout » ou « pas très familiés ». Familié inclut ceux ayant déclaré qu’ils étaient « très familiés » ou « assez familiés ».

Les répondants qui travaillent dans la RCN ont déclaré en majorité être « assez » ou « très familiés » avec le projet Metropolis (53 %), et les répondants se trouvant hors de la RCN avaient une plus forte propension à répondre qu’ils n’étaient « pas du tout familiés » ou « pas très familiés » avec le Projet (63 %). La ventilation de la familiarité selon la région est présentée au tableau 6.

Tableau 6 : Familiarité avec le projet Metropolis* selon la région

Localisation Pas familié (n=142) Familié (n=128) Total (n=270)
RCN (n=180) 47,2 % 52,8 % 100,0 %
Régions (n=90) 63,3 % 36,7 % 100,0 %
Total (n=270) 52,6 % 47,4 % 100,0 %

* Pas familié inclut les réponses de ceux ayant déclaré qu’ils n’étaient « pas familiés du tout » ou « pas très familiés ». Familié inclut ceux ayant déclaré qu’ils étaient « très familiés » ou « assez familiés ».

Utilisation des produits et des activités de Metropolis :

Les résultats de l’enquête montrent que l’utilisation des produits de Metropolis s’accroît en fonction de la familiarité avec le projet. Le tableau 7 montre qu’en moyenne les personnes qui ont déclaré bien connaître le projet Metropolis consacrent une plus grande partie de leur temps à lire ou à examiner des documents de recherche ou à participer à des activités de diffusion de la recherche ayant trait à l’immigration, à l’établissement ou à la diversité de Metropolis (48 %).

Tableau 7 : Pourcentage du temps consacré aux produits ou activités de Metropolis en fonction de la familiarité avec le projet Metropolis*

  Pas familié (n=55) Familié (n=111) Total (n=166)
Moyenne 41,5 % 48,4 % 46,2 %
Médiane 37,5 % 50,0 % 40,7 %

* Pas familié inclut les réponses de ceux ayant déclaré qu’ils n’étaient « pas familiés du tout » ou « pas très familiés ». Familié inclut ceux ayant déclaré qu’ils étaient « très familiés » ou « assez familiés ».

Les répondants qui connaissent davantage Metropolis sont également ceux qui utilisent dans une plus grande mesure chacun des produits ou qui participent dans une plus grande mesure à chacune des activités décrites au tableau 8. Même si c’est à un degré différent, il reste que les produits les plus utilisés ou les activités auxquelles on participe le plus dans les deux groupes sont les rapports de recherche et les publications des centres et les sites Web de Metropolis ou des centres, suivis de près par les revues et les synthèses de politiques. À noter que les répondants s’étant déclarés tant familiés que pas familiés ont classé les produits sensiblement dans le même ordre.

Tableau 8 : Utilisation des produits ou activités de Metropolis en fonction de la familiarité avec le projet Metropolis*

A utilisé ou a participé à : Pas familié (n=142) Familié (n=128) Total (n=270)
Conférences nationales ou internationales 16,9 % 71,9 % 43,0 %
Journées de réflexion des centres 4,9 % 18,8 % 11,5 %
Ateliers des centres 7,7 % 44,5 % 25,2 %
Rapports de recherche ou publications des centres (incluant les documents de travail) 35,9 % 89,1 % 61,1 %
Synthèses des politiques (p. ex. Policy Matters, Capsules de recherches) 25,4 % 68,8 % 45,9 %
Série des Conversations de Metropolis 9,2 % 51,6 % 29,3 %
Metropolis présente 7,0 % 46,9 % 25,9 %
Revue Nos diverses cités 21,8 % 71,1 % 45,2 %
Revue Thèmes canadiens 20,4 % 65,6 % 41,9 %
Revue Diversité canadienne 23,9 % 67,2 % 44,4 %
Revue de l’intégration et de la migration internationale (RIMI) 16,2 % 57,0 % 35,6 %
Numéros spéciaux d’autres revues 9,2 % 42,2 % 24,8 %
Site Web de Metropolis ou des centres 31,0 % 88,3 % 58,1 %
Autre 7,7 % 9,4 % 8,5 %

* Pas familié inclut les réponses de ceux ayant déclaré qu’ils n’étaient « pas familiés du tout » ou « pas très familiés ». Familié inclut ceux ayant déclaré qu’ils étaient « très familiés » ou « assez familiés ».

Presque tous les répondants qui connaissaient Metropolis ont utilisé au moins un produit de Metropolis (98 %) et un produit de recherche (92 %). En revanche, les répondants ayant déclaré moins bien connaître Metropolis ont déclaré une plus faible utilisation des produits de Metropolis; seuls 55 % avaient utilisé au moins un des produits mentionnés dans le tableau ci-dessus, et au moins un produit de recherche (45 %). Dans les deux groupes, la participation aux activités de Metropolis était inférieure à l’utilisation des produits de recherche; ainsi, 81 % des répondants ayant affirmé connaître Metropolis et 19 % de ceux qui avaient affirmé moins bien le connaître ont déclaré avoir participé à au moins une activité de Metropolis (voir le tableau 9).

Tableau 9 : Utilisation d’au moins un produit de Metropolis en fonction de la familiarité avec le projet Metropolis*

A participé à ou utilisé au moins un produit/activité de Metropolis : Pas familié (n=142) Familié (n=128) Total (n=270)
Produit (activité ou recherche) 54,90 % 98,40 % 75,60 %
Activité 19,00 % 81,30 % 48,50 %
Produit de recherche 45,10 % 92,20 % 67,40 %

* Pas familié inclut les réponses de ceux ayant déclaré qu’ils n’étaient « pas familiés du tout » ou « pas très familiés ». Familié inclut ceux ayant déclaré qu’ils étaient « très familiés » ou « assez familiés ».

Comme le montre le tableau 10, lorsqu’ils utilisaient la recherche de Metropolis, tant les groupes de répondants familiés et non familiés avec Metropolis ont déclaré qu’ils s’en servaient pour se tenir à jour dans leur domaine, même s’ils le faisaient à un degré différent (75 % et 30 % respectivement). Beaucoup s’en sont servi aussi pour éclairer les discussions entourant les politiques (65 % et 24 %) ainsi que pour éclairer la conception et la prestation de programmes (43 % et 23 %). Toutefois, la moitié des répondants ayant déclaré ne pas être familiés du tout ou ne pas être très familiés avec Metropolis ont déclaré ne pas utiliser la recherche de Metropolis.

Tableau 10 : Utilisation de la recherche de Metropolis en fonction de la familiarité avec le projet Metropolis*

A utilisé la recherche de Metropolis pour : Pas familié (n=142) Familié (n=128) Total (n=270)
Éclairer des discussions entourant les politiques 23,9 % 64,8 % 43,3 %
Éclairer la conception et la prestation de programmes 23,2 % 43,0 % 32,6 %
Éclairer et harmoniser l’élaboration de la recherche 14,1 % 39,1 % 25,9 %
Se tenir à jour dans son domaine 29,6 % 75,0 % 51,1 %
Son information personnelle 12,0 % 29,7 % 20,4 %
N’a pas utilisé la recherche de Metropolis 50,7 % 2,3 % 27,8 %
Autre 4,9 % 5,5 % 5,2 %

* Pas familié inclut les réponses de ceux ayant déclaré qu’ils n’étaient « pas familiés du tout » ou « pas très familiés ». Familié inclut ceux ayant déclaré qu’ils étaient « très familiés » ou « assez familiés ».

Indépendamment de leur familiarité avec le projet Metropolis, la majorité des répondants à l’enquête ont indiqué qu’il était « assez » ou « très important » que Metropolis mène des recherches pancanadiennes, comparatives et longitudinales. Toutefois, les répondants qui étaient « assez » ou « très familiés » avec Metropolis ont déclaré la même chose, mais en plus grand nombre, comme le montre le tableau 11 ci-après. Fait moins important, mais encore une fois, digne de mention, le groupe de répondants « pas familiés » a répondu plus fréquemment « ne sais pas ».

Tableau 11 : Importance accordée à ce que Metropolis mène des recherches pancanadiennes, comparatives et longitudinales en fonction de la familiarité avec le projet Metropolis*

Types de recherche Niveau d’importance Pas familié Familié Total
Recherches pancanadiennes (n=217) Pas du tout ou pas très important 14,6 % 13,2 % 13,8 %
Assez ou très important 62,5 % 83,5 % 74,2 %
Ne sais pas 22,9 % 3,3 % 12,0 %
Total 100 % 100 % 100 %
Recherches comparatives (n=216) Pas du tout ou pas très important 12,6 % 7,4 % 9,7 %
Assez ou très important 66,3 % 90,1 % 79,6 %
Ne sais pas 21,1 % 2,5 % 10,6 %
Total 100 % 100 % 100 %
Recherches longitudinales (n=214) Pas du tout ou pas très important 13,5 % 10,2 % 11,7 %
Assez ou très important 59,4 % 88,1 % 75,2 %
Ne sais pas 27,1 % 1,7 % 13,1 %
Total 100 % 100 % 100 %

* Pas familié inclut les réponses de ceux ayant déclaré qu’ils n’étaient « pas familiés du tout » ou « pas très familiés ». Familié inclut ceux ayant déclaré qu’ils étaient « très familiés » ou « assez familiés ».

Satisfaction à l’égard de Metropolis :

En règle générale, les répondants à l’enquête qui ont déclaré qu’ils étaient familiés avec Metropolis ont exprimé une plus grande satisfaction à son égard. Pour chaque produit qu’ils ont utilisé ou activité à laquelle ils ont participé, ils déclarent l’avoir trouvé « assez » ou « très utile » (autour de 80 % à 90 % pour la majorité des produits). Pour ce groupe, les rapports de recherche ou les publications des centres ainsi que les conférences nationales ou internationales étaient perçus comme étant utiles, respectivement, à 93 % et à 88 % pour les 114 et les 92 répondants ayant déclaré utiliser ces produits. Même s’ils sont plus mitigés, les résultats obtenus des répondants à l’enquête peu familiés avec Metropolis montrent qu’ils ont généralement perçu les produits comme leur étant utiles. Pour eux, les rapports de recherche et les publications des centres semblaient les produits les plus utiles (84,3 % sur un total de 51 répondants), suivis par les synthèses des politiques (77,8 % sur un total de 36 répondants). Toutefois, les séries des Conversations de Metropolis et de Metropolis présente étaient moins appréciées, puisque 62 % et 60 % respectivement (sur 13 et 10 répondants ayant utilisé ces produits) de ce groupe ont déclaré que ces produits n’étaient « pas du tout » ou « pas très utiles ». Pour les deux groupes, le produit ayant été désigné comme le moins utile a été les journées de réflexion des centres, avec 33 % des 33 répondants qui étaient familiés avec Metropolis et qui participaient à cette activité, tandis que 86 % des 7 répondants qui étaient peu familiés avec Metropolis répondaient qu’elle n’était « pas du tout » ou « pas très utile ». Le tableau 12 présente l’utilité perçue des produits et activités de Metropolis.

Tableau 12 : Utilité des produits ou activités de Metropolis en fonction de la familiarité avec le projet Metropolis*

Utilité de Pas familié Familié Total
Pas utile Utile Pas utile Utile Pas utile Utile
Conférences nationales ou internationales (n=116) 29,2 % 70,8 % 12,0 % 88,0 % 15,5 % 84,5 %
Journées de réflexion des centres (n=31) 85,7 % 14,3 % 33,3 % 66,7 % 45,2 % 54,8 %
Ateliers des centres (n=68) 54,5 % 45,5 % 17,5 % 82,5 % 23,5 % 76,5 %
Rapports de recherche ou publications des centres (incluant les documents de travail) (n=165) 15,7 % 84,3 % 7,0 % 93,0 % 9,7 % 90,3 %
Synthèses des politiques (p. ex. Policy Matters, Capsules de recherche) (n=124) 22,2 % 77,8 % 13,6 % 86,4 % 16,1 % 83,9 %
Série des Conversations de Metropolis (n=79) 61,5 % 38,5 % 16,7 % 83,3 % 24,1 % 75,9 %
Metropolis présente (n=70) 60,0 % 40,0 % 18,3 % 81,7 % 24,3 % 75,7 %
Revue Nos diverses cités (n=122) 32,3 % 67,7 % 13,2 % 86,8 % 18,0 % 82,0 %
Revue Thèmes canadiens (n=113) 27,6 % 72,4 % 14,3 % 85,7 % 17,7 % 82,3 %
Revue Diversité canadienne (n=120) 32,4 % 67,6 % 16,3 % 83,7 % 20,8 % 79,2 %
Revue de l’intégration et de la migration internationale (RIMI) (n=96) 30,4 % 69,6 % 17,8 % 82,2 % 20,8 % 79,2 %
Numéros spéciaux d’autres revues (n=67) 53,8 % 46,2 % 24,1 % 75,9 % 29,9 % 70,1 %
Site Web de Metropolis ou des centres (n=157) 20,5 % 79,5 % 19,5 % 80,5 % 19,7 % 80,3 %
Autre (n=23) 72,7 % 27,3 % 50,0 % 50,0 % 60,9 % 39,1 %

* Pas familié inclut les réponses de ceux ayant déclaré qu’ils n’étaient « pas familiés du tout » ou « pas très familiés ». Familié inclut ceux ayant déclaré qu’ils étaient « très familiés » ou « assez familiés ».Pas utile inclut les réponses de ceux qui ont déclaré « pas utile du tout » ou « pas très utile ». Utile inclut les réponses de ceux qui ont déclaré « assez utile » ou « très utile ».

Les répondants à l’enquête qui étaient « assez » ou « très familiés » avec Metropolis montrent une plus grande satisfaction à l’égard de l’opportunité, de la pertinence et de la qualité globale des recherches de Metropolis, tel qu’indiqué au tableau 13. Toutefois, le nombre de réponses « ne sais pas » est beaucoup plus élevé chez ceux qui ne connaissent pas bien Metropolis.

Tableau 13 : Satisfaction à l’égard de l’opportunité, de la pertinence et de la qualité globale des recherches de Metropolis en fonction de la familiarité avec le projet Metropolis*

Catégorie d’évaluation Niveau de satisfaction Pas familié Familié Total
Opportunité (n=176) Très insatisfait ou insatisfait 0,0 % 3,6 % 2,3 %
Ni satisfait, ni insatisfait 22,7 % 20,9 % 21,6 %
Satisfait ou très satisfait 37,9 % 70,9 % 58,5 %
Ne sais pas 39,4 % 4,5 % 17,6 %
Total 100 % 100 % 100 %
Pertinence (n=206) Très insatisfait ou insatisfait 6,1 % 4,9 % 5,4 %
Ni satisfait, ni insatisfait 20,7 % 9,8 % 14,1 %
Satisfait ou très satisfait 52,4 % 82,9 % 70,7 %
Ne sais pas 20,7 % 2,4 % 9,8 %
Total 100 % 100 % 100 %
Qualité globale (n=200) Très insatisfait ou insatisfait 4,9 % 4,2 % 4,5 %
Ni satisfait, ni insatisfait 17,3 % 8,4 % 12,0 %
Satisfait ou très satisfait 53,1 % 82,4 % 70,5 %
Ne sais pas 24,7 % 5,0 % 13,0 %
Total 100 % 100 % 100 %

* Pas familié inclut les réponses de ceux ayant déclaré qu’ils n’étaient « pas familiés du tout » ou « pas très familiés ». Familié inclut ceux ayant déclaré qu’ils étaient « très familiés » ou « assez familiés ».

Pour les deux groupes, la méthode que la majorité des répondants ont qualifiée de tendance en ce qui a trait à l’utilité de divers moyens de fournir à Metropolis les commentaires des ministères sur leurs besoins est présentée au tableau 14. Dans l’ensemble, les répondants qui avaient une connaissance limitée de Metropolis ont trouvé les cinq méthodes « pas du tout » ou « pas très utiles », tandis que les répondants qui connaissaient bien Metropolis les ont trouvées « assez » ou « très utiles ». Par exemple, 89 % et 88 % des 8 et des 9 répondants ayant une connaissance limitée de Metropolis ont répondu que les journées de réflexion annuelles des centres et le Comité interministériel de Metropolis (Comité interministériel de Metropolis) n’étaient « pas du tout » ou « pas très utiles » pour la communication de leurs commentaires, tandis que 83 % et 77 % des 44 et des 29 répondants qui connaissaient Metropolis ont répondu que ces deux mêmes produits étaient « assez » ou « très utiles » pour eux. La seule exception concerne la discussion directe des priorités avec les chercheurs de Metropolis, parce que dans ce cas, la majorité des répondants ayant une connaissance limitée de Metropolis (62 % des 13 répondants) ont déclaré que cette méthode était utile pour eux.

Tableau 14 : Utilité des méthodes utilisées pour fournir des commentaires à Metropolis concernant les besoins des ministères en matière de recherche en fonction de la familiarité avec le projet Metropolis*

Utilité de Pas familié Familié Total
Pas utile Utile Pas utile Utile Pas utile Utile
Journées de réflexion annuelles des centres (n=38) 88,9 % 11,1 % 17,2 % 82,8 % 34,2 % 65,8 %
Comité interministériel de Metropolis (Comité interministériel de Metropolis) (n=52) 87,5 % 12,5 % 22,7 % 77,3 % 32,7 % 67,3 %
Ateliers des centres (n=60) 70,0 % 30,0 % 20,0 % 80,0 % 28,3 % 71,7 %
Discussion des priorités directement avec les chercheurs de Metropolis (n=85) 38,5 % 61,5 % 15,3 % 84,7 % 18,8 % 81,2 %
Communication de commentaires écrits à un centre de Metropolis ou au Secrétariat de Metropolis (n=45) 71,4 % 28,6 % 13,2 % 86,8 % 22,2 % 77,8 %
Communication de commentaires par l’entremise du conseil d’administration d’un centre (n=31) 70,0 % 30,0 % 23,8 % 76,2 % 38,7 % 61,3 %
Autre (n=16) 87,5 % 12,5 % 25,0 % 75,0 % 56,3 % 43,8 %

* Pas familié inclut les réponses de ceux ayant déclaré qu’ils n’étaient « pas familiés du tout » ou « pas très familiés ». Familié inclut ceux ayant déclaré qu’ils étaient « très familiés » ou « assez familiés ». Pas utile inclut ceux ayant indiqué « pas du tout utile » ou « pas très utile ». Utile inclut ceux ayant indiqué « assez utile » ou « très utile ».

Les répondants ayant utilisé au moins une des options de la liste ci-dessus et qui se sont déclarés « assez » ou « très familiés » avec le projet Metropolis ont également répondu qu’ils étaient « satisfaits » ou « très satisfaits » à l’égard de ces processus utilisés pour cerner et communiquer des renseignements sur les besoins et les priorités en matière de politiques à Metropolis (67 %). Quant aux répondants qui avaient une connaissance limitée de Metropolis, ils étaient plus partagés puisque 31 % d’entre eux ont répondu ne pas savoir et être « ni satisfaits, ni insatisfaits » du processus. Le tableau 15 présente ces résultats.

Tableau 15 : Satisfaction à l’égard du processus utilisé pour cerner et communiquer des renseignements sur les besoins et les priorités en matière de politiques à Metropolis en fonction de la familiarité avec le projet Metropolis*

Niveau de satisfaction Pas familié (n=13) Familié (n=92)  Total (n=105)
Très insatisfait ou insatisfait 23,1 % 9,8 % 11,4 %
Ni satisfait, ni insatisfait 30,8 % 20,7 % 21,9 %
Satisfait ou très satisfait 15,4 % 67,4 % 61,0 %
Ne sais pas 30,8 % 2,2 % 5,7 %
Total 100,0 % 100,0 % 100,0 %

* Pas familié inclut les réponses de ceux ayant déclaré qu’ils n’étaient « pas familiés du tout » ou « pas très familiés ». Familié inclut ceux ayant déclaré qu’ils étaient « très familiés » ou « assez familiés ».

Comme l’indique le tableau 16, la majorité (62 % et 68 %) des 98 et des 97 répondants qui avaient une connaissance de Metropolis n’avaient pas d’opinion concernant le rôle de courtier des connaissances de Metropolis. Toutefois, plus de la moitié des 115 et 122 répondants qui connaissaient Metropolis étaient d’avis que les centres Metropolis et le Secrétariat agissaient souvent ou toujours efficacement en tant que courtiers des connaissances (50 % et 58 %, respectivement).

Tableau 16 : Opinion quant à l’efficacité de Metropolis dans son rôle de courtier des connaissances en fonction de la familiarité avec Metropolis

Metropolis Niveau d’efficacité Pas familié Familié Total
Centres (n=213) Jamais ou rarement 15,3 % 10,4 % 12,7 %
Parfois 12,2 % 17,4 % 15,0 %
Souvent ou toujours 10,2 % 50,4 % 31,9 %
Ne sais pas 62,2 % 21,7 % 40,4 %
Total 100,0 % 100,0 % 100,0 %
Secrétariat (n=219) Jamais ou rarement 15,5 % 9,8 % 12,3 %
Parfois 6,2 % 10,7 % 8,7 %
Souvent ou toujours 10,3 % 58,2 % 37,0 %
Ne sais pas 68,0 % 21,3 % 42,0 %
Total 100,0 % 100,0 % 100,0 %

* Pas familié inclut les réponses de ceux ayant déclaré qu’ils n’étaient « pas familiés du tout » ou « pas très familiés ». Familié inclut ceux ayant déclaré qu’ils étaient « très familiés » ou « assez familiés ».

___________

24. On a constaté que 1 % des répondants ignoraient dans quelle mesure ils connaissaient le projet Metropolis. Le reste de l’analyse présentée dans cette section exclura les répondants qui ont répondu « ne sais pas » à la question sur la familiarité.

Signaler un problème ou une erreur sur cette page
Veuillez cocher toutes les réponses pertinentes :

Déclaration de confidentialité

Merci de votre aide!

Vous ne recevrez pas de réponse. Pour toute question, contactez-nous.

Date de modification :