Se préparer financièrement

Évaluez combien il vous en coûtera pour vivre au Canada.

Avant votre départ

Renseignez-vous sur le coût de la vie là où vous comptez vous établir au Canada. Le coût de la vie variera selon l’endroit où vous déciderez de vous établir. Dans le cas de certains biens et services, le coût sera semblable dans tout le Canada.

Apprenez si votre pays d’origine impose une limite sur la somme d’argent que vous pouvez retirer du pays en vérifiant auprès de :

  • votre avocat
  • votre banquier
  • votre conseiller financier

Consultez le site Web de l’Agence des services frontaliers du Canada pour avoir plus d’information sur :

  • l’argent dont vous devez disposer en arrivant
  • les biens admissibles en franchise de droits

Preuve de fonds

Vous devrez faire la preuve que vous disposez de suffisamment d’argent pour subvenir à vos besoins et à ceux de votre famille à votre arrivée au Canada si vous immigrez à titre de :

  • travailleur qualifié (Entrée express)
  • travailleur autonome

Il vous faudra fournir une preuve de fonds suffisants au bureau canadien des visas de votre pays d’origine lorsque vous présentez une demande d’immigration.

Votre coût de la vie risque de ne pas demeurer le même

Votre vie au Canada sera sans doute différente de celle que vous avez dans votre pays d’origine.

Il se peut que vous deviez accepter un emploi moins rémunérateur pendant que vous perfectionnez vos compétences ou acquérez de l’expérience de travail au Canada. Cela signifie que votre situation financière.

Même si vous gagnez davantage au Canada que dans votre pays d’origine, il se peut que le coût de la vie ici soit plus élevé que ce à quoi vous êtes habitué.

Au Canada, les dépenses du ménage peuvent atteindre la moitié du salaire net. Parmi ces dépenses figurent :

  • le logement;
  • le chauffage et les services publics;
  • la nourriture;
  • les vêtements;
  • l’assurance maladie;
  • le transport.

Le logement constitue la principale dépense

La plupart des Canadiens consacrent entre 35 % et 50 % de leur revenu au logement et aux services publics. Cela comprend le coût du loyer ou de l’hypothèque (une hypothèque est un prêt à long terme), de même que les coûts souvent élevés du chauffage, de l’électricité, du téléphone et de l’eau.

Si vous êtes locataire

De nombreux nouveaux arrivants choisissent de louer mensuellement un appartement. Les coûts de location varient à l’intérieur d’une même ville comme d’un bout à l’autre du Canada. Les logements sont habituellement plus abordables hors des grandes villes.

Il vous en coûtera au moins 350 $ par mois pour louer une chambre, et au moins 2 000 $ par mois pour louer un grand appartement ou une grande maison. Un organisme d’aide aux immigrants de la région où vous prévoyez vous établir peut vous aider à trouver un logement abordable.

Si vous achetez une maison

Si vous voulez acheter une maison, il vous faudra sans doute prendre une hypothèque. Les banques et les autres institutions prêteuses consentent des prêts hypothécaires. Elles décident si vous avez suffisamment de revenus, assez d’actifs (de biens en votre possession) et une bonne cote de crédit. La plupart des banques vous demanderont de payer au moins 10 % du coût de la maison avec vos économies.

Outre votre hypothèque, vous devrez verser de l’impôt foncier et souscrire une assurance habitation. Si vous envisagez d’acheter un condominium (condo), il vous faudra aussi payer d’autres frais.

Pour avoir un aperçu comparatif des coûts de logement dans des localités situées partout au Canada, consultez la section « Profils des villes » du site Web de la Société canadienne d’hypothèques et de logement (SCHL).

Assurance maladie

Il se peut que certains régimes de soins de santé provinciaux ou territoriaux ne couvrent pas les nouveaux arrivants durant les trois mois suivant leur arrivée au Canada.

Vérifiez auprès du ministère de la Santé de votre province ou de votre territoire dès votre arrivée au Canada s’il vous faut souscrire une assurance maladie supplémentaire.

Dépenses essentielles

La nourriture sera une dépense de base. Les coûts dépendront de la taille de votre famille. Ces coûts peuvent facilement doubler si vous mangez souvent au restaurant ou si vous achetez des aliments de spécialité.

Le coût des vêtements peut représenter moins de 10 % de votre salaire net, mais peut aussi se révéler bien plus élevé si vous achetez des vêtements griffés. On peut trouver des vêtements et des meubles à très bas prix dans les friperies et les magasins d’articles d’occasion.

Alcool et cigarettes

Certaines personnes incluent l’alcool et les cigarettes dans leur budget. Ces produits coûtent cher au Canada, car ils sont lourdement taxés.

Transport

De nombreuses familles canadiennes ont au moins une voiture. Certains l’achètent neuve ou d’occasion, alors que d’autres préfèrent la louer.

Il est important de tenir compte de tous les coûts avant de décider d’acheter ou de louer une voiture. Par exemple, lorsque vous êtes propriétaire d’une automobile, il vous faut, outre les versements mensuels, en assumer les coûts d’entretien, d’essence, d’immatriculation et d’assurance. Lorsque vous louez un véhicule, vous devez signer un contrat fixant la durée pour laquelle l’usage de la voiture vous est octroyé. Vous devrez ensuite assumer les mêmes coûts que si vous en étiez propriétaire.

Bon nombre de Canadiens utilisent les transports en commun ou se déplacent à pied ou à bicyclette.

Assurance automobile

En vertu de la loi, toutes les voitures doivent être assurées et immatriculées auprès des autorités gouvernementales de la province ou du territoire où vous vivez. L’assurance automobile peut être coûteuse, mais elle vous protège, vous et les autres conducteurs, en cas d’accident. Dans la plupart des provinces, vous pouvez en savoir davantage en vous adressant au Bureau d’assurance du Canada.

Soyez paré à toute dépense ponctuelle

En vivant au Canada, vous constaterez que vous devrez parfois effectuer des dépenses ponctuelles. Il peut s’agir de l’achat de :

  • médicaments sur ordonnance (non couverts par l’assurance maladie);
  • fournitures scolaires;
  • frais d’appels interurbains aux amis et aux membres de la famille restés dans votre pays d’origine.

Retenues sur la paie

Dans le cas de la plupart des travailleurs au Canada, l’employeur prélève certaines sommes d’argent sur la paie. C’est ce que l’on appelle les retenues sur la paie. Ces retenues peuvent réduire de 25 % à 35 % le montant de votre paie. Les sommes prélevées sont les suivantes :

Le détail de chacune des retenues figurera sur votre chèque de paie. Le montant total de votre paie avant les retenues est votre revenu brut. La somme qui vous revient est votre revenu net, ou votre rémunération nette.

Taxes de vente

Au Canada comme dans de nombreux autres pays, des taxes s’ajoutent au prix de bon nombre de biens et services que l’on achète.

Taxe sur les produits et services (TPS)

La TPS est une taxe de 5 % prélevée par le gouvernement du Canada. Elle s’ajoute au prix de la plupart des produits et services.

Taxe de vente provinciale (TVP)

La TVP, dont le montant varie entre 7 % et 10 %, s’ajoute à la TPS dans la plupart des provinces. Il n’y a aucune taxe de vente provinciale ni territoriale en Alberta, au Nunavut, dans les Territoires du Nord-Ouest et au Yukon.

Taxe de vente harmonisée (TVH)

Terre Neuve et Labrador, le Nouveau Brunswick, la Nouvelle Écosse, l’Île du Prince Édouard et l’Ontario combinent la TPS et la TVP et appellent cette taxe la TVH.

Au Québec, Revenu Québec administre la TPS/TVH et la taxe de vente du Québec.

En vedette

Signaler un problème ou une erreur sur cette page
Veuillez sélectionner toutes les cases qui s'appliquent :

Merci de votre aide!

Vous ne recevrez pas de réponse. Pour toute question, contactez-nous.

.

Date de modification :