Améliorer l’état de préparation des citoyens

Document d'information

Le gouvernement du Canada a mis en place un plan solide pour protéger nos processus démocratiques contre les menaces d’ingérence étrangère à l’approche de l’élection générale de 2019.

Cependant, les nouvelles technologies et les percées relatives à la façon dont nous nous informons pourraient permettre à des adversaires d’utiliser des moyens cybernétiques pour influencer le processus démocratique du Canada.

Le meilleur moyen de défense du Canada est une population engagée et informée.

Afin d’améliorer l’état de préparation des citoyens, le gouvernement du Canada met en œuvre un Protocole public en cas d’incident électoral majeur avant l’élection générale de 2019. Il s’agit d’un processus simple, clair et impartial pour informer les Canadiens si des incidents graves menacent l’intégrité de l’élection générale de 2019. Celui-ci serait utilisé en réponse à des incidents graves atteignant un seuil d’intervention élevé, qui se produisent pendant la période électorale et qui ne relèvent pas des domaines de responsabilité d’Élections Canada pour l’administration efficace des élections.

De plus, le gouvernement a consacré 7 millions de dollars à une Initiative de citoyenneté numérique pour appuyer des programmes de connaissance numérique, médiatique et civique. Le fait d’aider les Canadiens à mieux comprendre les pratiques trompeuses en ligne peut réduire l’incidence des efforts déployés par les acteurs malveillants.

Le gouvernement favorise le perfectionnement des compétences, l’organisation de séances de sensibilisation et d’ateliers et la production de matériel d’apprentissage pour les Canadiens. Ces activités peuvent aider les citoyens à :

  • à évaluer d’un œil critique les articles et les éditoriaux;
  • à reconnaître comment et quand les acteurs malveillants exploitent les plateformes en ligne;
  • à acquérir des compétences sur la façon d’éviter de faire l’objet d’une manipulation en ligne.

Par ailleurs, Patrimoine canadien investit 19,4 millions de dollars sur 4 ans, à compter de 2019-2020, dans un nouveau programme de recherche sur la citoyenneté numérique. Le but est d’aider les Canadiens à comprendre la désinformation en ligne et ses répercussions sur notre société ainsi que de constituer une base de données probantes qui sera utilisée pour déterminer les mesures à prendre et les politiques à adopter dans ce domaine. Cet investissement permettra également au Canada de participer à une initiative internationale visant à trouver un consensus et à élaborer des principes directeurs sur la diversité du contenu pour renforcer la résilience des citoyens face à la désinformation en ligne.

Le gouvernement tire également parti de la campagne nationale de sensibilisation du public « Pensez cybersécurité », créée pour renseigner les Canadiens au sujet de la sécurité sur Internet. La campagne fera des liens plus étroits avec les cybermenaces pesant sur le processus démocratique au Canada.

Le Centre de la sécurité des télécommunications a publié Le point sur les cybermenaces contre le processus démocratique du Canada en 2019. Ce rapport contribuera à sensibiliser les Canadiens aux cybermenaces avant l’élection générale de 2019.

Le 13 décembre 2018, la Loi sur la modernisation des élections (projet de loi C-76) a reçu la sanction royale. Le projet de loi contient plusieurs mesures visant à rendre le système électoral plus sûr, accessible et transparent. Par exemple, il élargit le mandat du directeur général des élections du Canada en matière d’éducation, précise les interdictions relatives aux fausses déclarations et à l’ingérence étrangère, et interdit l’utilisation de fonds étrangers par des tiers pour la publicité et les activités partisanes.

Ensemble, ces mesures permettront à la population d’être mieux renseignée. Si les Canadiens sont conscients des tactiques trompeuses utilisées en ligne, ils sont mieux préparés pour jeter un regard critique sur ce qu’ils lisent et partagent en ligne. C’est la meilleure défense contre les efforts déployés par des acteurs étrangers pour manipuler les opinions sur les médias sociaux et les plateformes en ligne.


Signaler un problème ou une erreur sur cette page
Veuillez sélectionner toutes les cases qui s'appliquent :

Merci de votre aide!

Vous ne recevrez pas de réponse. Pour toute question, contactez-nous.

Date de modification :