Concept de force de l'avenir

Description                          

Concevoir et créer la force de l’avenir grâce à une compréhension approfondie de l’environnement opérationnel futur et des risques pour le Canada et ses intérêts en matière de sécurité. Renforcer la capacité de la Défense de cerner et de prévenir toute une gamme d’imprévus, de s’y adapter et d’y faire face par l’intermédiaire de réseaux d’innovation et de collaboration et grâce à la recherche de pointe.

Résultats

Le Ministère a dirigé les efforts pour élaborer un document détaillé sur l’environnement opérationnel futur à l’intention des membres du « Groupe des cinq », soit l’Australie, le Canada, les États‑Unis, la Nouvelle‑Zélande et le Royaume‑Uni. Ce document classifié a été approuvé par les cinq pays et décrit les capacités et les menaces potentielles qui seront présentes au cours des deux prochaines décennies.  Ce document constitue un des fondements sur lequel reposera la création des forces de l’avenir en fournissant une évaluation à long terme défendable et faisant autorité qui porte sur les caractéristiques de la guerre dans l’avenir.

La planification des forces de l’avenir constitue une activité continue et durable qui vise à faire échec aux menaces futures et à relever les défis en matière de défense et de sécurité au moyen de solutions novatrices devant permettre de doter le pays des capacités de défense dont il aura besoin. Au cours de l’AF 2018‑2019, le processus de planification fondée sur les capacités a été entrepris de nouveau en mettant à profit les tout derniers éléments relatifs à l’environnement opérationnel de l’avenir du Groupe des cinq et le plus récent ensemble de scénarios de développement des forces. Des outils et des méthodes ont été mis au point en vue de réviser le processus susmentionné qui continuera d’influer sur le développement des forces au cours des 20 prochaines années. En outre, des éléments du processus de planification de l’OTAN se rapportant expressément aux Forces armées canadiennes (FAC) ont été inclus par l’intermédiaire du processus de planification fondée sur les capacités.

Dans un environnement de sécurité mondial très complexe et de plus en plus contesté, des innovations efficaces sont essentielles aux forces armées modernes. Pour réussir, le ministère de la Défense nationale (MDN) doit exploiter tous les types d’avantages. Voici des points saillants de l’AF 2018‑2019 :

  • Des contrats de près de 30 millions de dollars ont été adjugés à l’industrie canadienne dans le cadre du Programme des sciences et de la technologie axé sur la connaissance de la situation dans tous les domaines afin qu’elle trouve des solutions novatrices pour relever les défis que comporte la surveillance dans le Nord;
  • Le développement d’une nouvelle capacité d’analytique de pointe a commencé (en intégrant des scientifiques de la défense dans le Groupe des données, de l’innovation et de l’analytique du Ministère pour que l’ensemble de l’organisation dispose des outils et des logiciels de pointe dans le domaine de la science des données et pour créer des moyens de collaboration avec le Conseil national de recherches et l’OTAN);
  • Des modèles de prévision ont été élaborés et documentés pour améliorer la gestion des ressources de la Défense (p. ex. modèles de prévision se rapportant au personnel, aux approvisionnements et aux ressources financières);
  • Une méthode de classement des cas d’analytique par ordre de priorité, fondée sur la faisabilité et les effets, a été également élaborée pour le Groupe des données, de l’innovation et de l’analytique du Ministère, et elle a été exposée dans une lettre scientifique et une visualisation interactive; et
  • La première version de l’Outil d’évaluation du potentiel de conservation des biens immobiliers (RP2) a été élaborée pour appuyer les décisions concernant la bonne taille de l’infrastructure de défense.

Afin de faire en sorte que l’initiative Innovation pour la défense, l’excellence et la sécurité (IDEeS) fasse complément à nos programmes de recherche existants et pour éviter le chevauchement avec le type de projets et de technologies déjà soutenus par Recherche et développement pour la défense Canada (RDDC), les responsables d’IDEeS dirigent tout accès extérieur aux programmes d’innovation au sein du Ministère et veillent à ce que les investissements aillent bien dans le sens des efforts que RDDC déploie actuellement pour donner suite aux priorités du Ministère en matière de sciences et de technologie.

Résultat ministériel 4.1 – Les capacités de la Défense sont conçues pour faire face aux menaces futures

  • Les travaux de conception de la structure des forces en présence (CSFP) aident à faire en sorte que le rendement du MDN et des FAC soit maximisé et que leur structure soit suffisamment solide pour exécuter les missions concomitantes définies dans la politique de défense du Canada Protection, Sécurité, Engagement. Entre juillet 2018 et le 31 mars 2019, l’ensemble de l’équipe de CSFP a collaboré à un vaste effort de collecte de données pour créer un groupe de données de base étoffé et statistiquement significatif. Ces données ont facilité la modélisation des probabilités de simultanéité, modélisation qui fournira ensuite un précieux point de vue relativement à la structure d’emploi des forces des FAC. À cette fin, grâce à l’apport de la grande organisation du MDN et des FAC, l’équipe de CSFP a poursuivi le travail fait sur la posture de la force et la disponibilité opérationnelle afin d’élaborer une vaste gamme de scénarios opérationnels réalistes et représentatifs et les groupes connexes de forces interarmées. Ces scénarios ont été utilisés pour mieux comprendre les exigences et les pressions clés touchant l’emploi des forces et ils continueront de servir à cette fin. Les résultats seront analysés grâce à une modélisation itérative de la structure des forces, ce qui permettra de formuler des recommandations sur un ajustement structurel éventuel.
  • Au cours de l’AF 2018‑2019, les efforts portant sur l’acquisition de systèmes télépilotés, y compris ceux qui appuient les opérations tactiques de la Marine royale canadienne (MRC), de l’Armée canadienne (AC) et des Forces d’opérations spéciales (FOS), ont progressé. L’Aviation royale canadienne (ARC) a elle aussi fait des progrès quant à l’acquisition d’un système aérospatial télépiloté à grande autonomie volant à moyenne altitude et capable d’exécuter des frappes de précision. Avec d’autres ministères, le MDN et les FAC continuent à travailler sur la politique et la doctrine nécessaires pour mettre en service correctement ces systèmes dans le cadre des opérations.
  • Dans le cadre du Programme canadien pour la sûreté et la sécurité, nous avons continué à investir dans les domaines suivants :
    • cyberdéfense et protection des infrastructures essentielles;
    • cybersurveillance et cyberexploitation;
    • collaboration avec le Centre canadien pour la cybersécurité et avec l’Unité nationale de coordination de la lutte contre la cybercriminalité, pour parvenir au stade de la capacité opérationnelle initiale; et
    • coordination avec d’autres ministères et organismes fédéraux.
  • Cela a compris la collaboration avec nos alliés pour renforcer notre approche de la cyberdéfense collective et l’application des cybercapacités.
  • En vue d’atteindre ces résultats, de multiples niveaux du Groupe de la gestion de l’information (GI) du Ministère ont travaillé avec diligence avec nos alliés pour faire progresser des initiatives et la compréhension, conformément à l’Engagement en faveur de la cyberdéfense pris par l’OTAN. Nous avons mis sur pied un programme interne d’assurance de la cybermission pour remédier aux lacunes dans les domaines des technologies de l’information, des technologies opérationnelles et des technologies des plates‑formes relativement au partage de l’information, à la gouvernance et aux conseils techniques, et nous avons dirigé des activités avec nos alliés. Nous avons collaboré avec Sécurité publique Canada par l’intermédiaire de divers cybercomités pangouvernementaux pour nous tenir au courant de la situation et échanger des renseignements.
  • Au cours de l’AF 2018-2019, nous avons financé 12 initiatives et projets grâce à notre organisation de la science et de la technologie : nous avons appuyé le lancement de trois initiatives, nous en avons poursuivi trois autres et nous en avons mené à bien cinq, tout cela dans le cadre du Programme canadien pour la sûreté et la sécurité, avec les responsables de d’autres ministères et organismes fédéraux.
  • Nous avons continué de déployer des efforts pour poursuivre la recherche sur l’avenir de la cyberguerre afin d’améliorer et de renforcer les capacités défensives et offensives à la faveur de trois projets scientifiques et technologiques pluriannuels axés sur la prise de décision et les interventions en matière de cybernétique, sur les plates-formes sécurisées et sur les opérations des réseaux tactiques, avec un investissement de 3,6 millions de dollars en 2018‑2019, avec l’appui du personnel de quatre centres de recherche de Recherche et développement pour la défense Canada. Deux appels d’offres concurrentiels visant des projets dans le cadre de l’initiative Innovation pour la défense, l’excellence et la sécurité (IDEeS), y compris trois défis liés à la construction de cybercapacités, ont été lancés.
  • Dans le cadre de l’initiative IDEeS, le Groupe de la gestion de l’information (GI) du MDN s’est associé avec le Groupe de la science et de la technologie et a soumis à l’industrie des défis acceptables, qui ont été acceptés et vont de l’avant grâce au financement de la recherche pour deux d’entre eux et du financement d’essais pour l’autre. Ces trois défis aideront à détecter, à prévenir et à atténuer les cyber-vulnérabilités.
  • Nous avons collaboré aux travaux de conception de la structure des forces en présence entrepris par diverses entités au sein du Ministère, en fournissant des renseignements concernant la compréhension des éléments des forces liés au cyberespace. Nous avons aussi collaboré avec le Centre de la sécurité des télécommunications dans le cadre d’efforts conjoints en vue d’accomplir des progrès au chapitre des cyberopérations actives en vertu de l’initiative 88 de PSE. D’autres détails au sujet de cette initiative sont donnés à la page 73 du document Protection, Sécurité, Engagement : la politique de défense du CanadaNote en fin lxxvii.
  • Nous avons contribué au processus décisionnel des cyberopérateurs par suite de la détection d’une attaque, ce qui a permis aux FAC de poursuivre leurs opérations, tout en défendant des réseaux clés. 
  • Nous avons étudié les options pour gérer des opérations tactiques sans fil, en veillant à ce que les communications essentielles soient acheminées, tout en gérant les risques particuliers liés aux nœuds de réseau légers transportés par des soldats débarqués. 
  • Au cours de l’AF 2018-2019, le MDN et les FAC ont amélioré l’harmonisation entre le processus canadien de planification fondée sur les capacités et le processus OTAN de planification de défense. Voici les points saillants :
    • Le Ministère a aidé les FAC à contribuer au processus OTAN de planification de défense. En outre, il a mené avec l’OTAN des activités d’élaboration de concepts visant à déterminer et à façonner des améliorations à apporter à long terme au processus OTAN de planification de défense; et
    • Nous avons continué à participer aux activités de la Quinquepartite Combined Joint Warfare Conference organisée par le Groupe des cinq, ce qui a abouti par la publication de la première description de l’environnement opérationnel de l’avenir jamais produite par le Groupe des cinq, en octobre 2018.
  • Afin de faire complément aux travaux exécutés au Ministère dans le cadre de son Programme des sciences et de la technologie axé sur la connaissance de la situation dans tous les domaines (CSTD), le MDN s’est associé au Département de la Défense (DoD) des États‑Unis pour examiner et analyser les options relatives au renouvellement du Système d’alerte du Nord, de manière à protéger la capacité du NORAD de décourager, de détecter, de suivre et de neutraliser les nouvelles menaces.
  • Par rapport aux nouvelles technologies et menaces militaires, le Ministère a continué d’examiner ses besoins, ses capacités et ses processus pour s’assurer qu’ils étaient pertinents et efficaces contre les menaces actuelles et à venir. Afin de remédier aux lacunes confirmées quant aux capacités, le NORAD a travaillé dans le cadre des processus d’acquisition du DoD et du MDN afin de réclamer l’élaboration des capacités nécessaires et d’influer sur elle, de manière à remédier à ces lacunes ou à en réduire les effets au minimum. Avec les États-Unis, le Ministère a continué à créer un vaste ensemble de capacités militaires à utiliser avec d’autres instruments de la puissance nationale, afin de fournir une approche globale de la défense collective de l’Amérique du Nord.
  • Le Ministère a accompli des progrès importants dans les efforts qu’il a déployés pour renforcer la collecte, l’analyse et la fusion du renseignement, de manière à établir le fondement analytique et le savoir voulus pour voir venir les changements prévisibles dans la nature des menaces et l’environnement de sécurité et pour cerner les capacités connexes qui seront nécessaires à court et à long terme. Pour cela, il a pris les mesures suivantes :
    • Le soutien à l’analyse stratégique a été concentré sur la guerre future, à moyen et à long terme, et sur les capacités qui seront nécessaires. Cette analyse a mené à la production de comptes rendus quant à d’autres activités destinées à guider les activités de développement des forces à moyen et à long terme et à soutenir le Ministère dans ses initiatives de planification stratégique. Les efforts ont aidé l’OTAN et d’autres entités internationales dans leurs recherches sur divers aspects de la guerre future. La collecte améliorée du renseignement stimule les activités de développement et de conception des forces au niveau interarmées dans les FAC, y compris les contributions à l’élaboration des politiques; et
    • Des équipages de l’ARC et de la United States Air Force ont mené des expériences pour étudier les concepts de traitement, d’exploitation et de diffusion qui seront employés avec les systèmes d’aéronef télépilotés que les FAC sont en voie d’acquérir.
  • Le Ministère a fait des progrès quant à la définition et à la conception des systèmes communs de communications et d’information au cours de l’AF 2018‑2019, spécifiquement pour l’information et les télécommunications intégrées. Voici les points saillants :
    • Trois des quatre principaux projets d’une valeur de 613 millions de dollars ont traversé les étapes de définition et de conception et franchi 12 des 15 jalons planifiés ou des principaux livrables. Huit petits projets évalués à 20 M$ ont été amorcés, ont franchi les étapes de définition et de conception, et le financement en a été approuvé. Une feuille de route pour les cybersystèmes et les systèmes communs de communications et d’information a été établie, ce qui a permis de développer d’autres capacités cybersystèmes et systèmes communs de communications et d’information en vue de les livrer entre 2024 et 2039 (horizons 2 et 3); et
    • Une collaboration interne au sein du Ministère à concilier les activités ministérielles grâce aux fonctions C4ISR (commandement, contrôle, communications, informatique, renseignement, surveillance et reconnaissance). La recherche s’est poursuivie tout au long de l’année à l’appui de la production de renseignements. Le Ministère a créé une nouvelle activité appelée Écosystème de la science des données du renseignement multisources pour la transition (MINDSET) qui vise à améliorer la transition des résultats entre le Programme des sciences et de la technologie et les réseaux opérationnels. Les conseils ont été communiqués à l’interne à l’appui des projets d’investissement dans les communications par satellite.

Résultats atteints

Résultats
ministériels
Indicateurs de
rendement
Cible Date d’atteinte
de la cible
Résultats réels
2018-2019
Résultats réels
2017-2018
Résultats réels
2016-2017
4.1 Les capacités de la Défense sont conçues pour faire face aux menaces futures Mesure auxquelles l’évaluation de l’environnement de sécurité à venir demeure valide 2/3 sur une cote de trois points 31 mars 2019 2

Résultats non disponibles
Nouvel indicateur à compter de 2018-2019

Résultats non disponibles
Nouvel indicateur à compter de 2018-2019

Mesure auxquelles les déductions des évaluations et des capacités de sécurité à venir demeure cohérente avec celles de nos alliées et partenaires 2/3 sur une cote de trois points 31 mars 2019 2

Résultats non disponibles
Nouvel indicateur à compter de 2018-2019

Résultats non disponibles
Nouvel indicateur à compter de 2018-2019

Mesure auxquelles les capacités à venir requise pour garantir un avantage opérationnel sur les menaces de sécurité de la défense ont été prises en considération dans les plans de la Défense

2/3 sur une cote de trois points 31 mars 2019 2

Résultats non disponibles
Nouvel indicateur à compter de 2018-2019

Résultats non disponibles
Nouvel indicateur à compter de 2018-2019

Afin d’en savoir plus sur les indicateurs de rendement du ministère de la Défense nationale et des Forces armées canadiennes, veuillez consulter le site InfoBase du GCNote en fin lxxviii.

Résultat ministériel 4.2 – Le pays recourt à des solutions novatrices pour relever les défis qui se posent aux chapitres de la Défense et de la sécurité
  • Le programme Innovation pour la défense, l’excellence et la sécurité a introduit de multiples éléments nouveaux et créé de nouvelles possibilités pour recruter des innovateurs (p. ex. projets concurrentiels, concours, les environnements protégés, réseaux d’innovation et Banc d'essai); il a aussi permis de mener de vastes activités de sensibilisation grâce à des présentations faites devant les petites et moyennes entreprises, l’industrie, le secteur sans but lucratif, les milieux universitaires et d’autres ordres de gouvernement, l’objectif ayant été d’attirer des acteurs non traditionnels en plus de ceux qui sont connus du Ministère.
  • Le Ministère a accordé la priorité au renseignement, à la surveillance et à la reconnaissance interarmées dans l’Arctique en ce qui concerne la recherche et le développement pour la défense, et il investit 133 millions de dollars sur cinq ans, soit jusqu’en 2020, dans un programme de sciences et de technologie qui influera sur les décisions relatives aux capacités de surveillance. Le Programme des sciences et de la technologie axé sur la connaissance de la situation dans tous les domaines a bien progressé au cours de l’AF 2018‑2019 et il a amorcé le stade de l’exécution. Tous les principaux contrats avaient été adjugés à la fin de 2018‑2019, et l’industrie et les milieux universitaires canadiens ont commencé à produire des solutions novatrices pour relever les défis inhérents à la surveillance dans le Nord. Des résultats préliminaires ont été reçus, et des conseils détaillés ont commencé à être fournis. Ces contributions scientifiques et technologiques alimenteront les discussions au sein du MDN et du gouvernement sur les futurs projets d’acquisition de capacités plus vastes pour assurer la défense de l’Amérique du Nord, y compris le renouvellement du Système d’alerte du Nord, entre autres. En outre, un travail de collaboration avec le Programme américain des sciences et de la technologie axé sur la connaissance de la situation dans tous les domaines a aussi contribué à la première étude binationale jamais entreprise sur l’analyse de solutions de rechange pour la surveillance des approches septentrionales du continent, étude qui portera sur des solutions technologiques novatrices en matière de surveillance de l’espace aérien.
  • Le Ministère a fourni des planificateurs de la sécurité stratégique à temps plein et des concepteurs d’exercices qui se sont chargés de concevoir, d’élaborer et d’exécuter une série d’exercices intergouvernementaux et de contribuer à la création d’un cadre d’analyse après action pour le Sommet du G7 en 2018. Nous avons fourni une unité canine, un laboratoire de chimie mobile et des experts pour gérer les menaces chimiques susceptibles de se matérialiser pendant le Sommet.
  • Le Ministère a examiné les options concernant les énergies de remplacement et il a élaboré un programme soutenant des options énergétiques pour la survie des équipages aériens dans les conditions arctiques, de concert avec les responsables de l’Expérience interarmées dans l’Arctique et avec ceux du Programme de milieu de collaboration internationale pour la recherche polaire. Un projet de construction d’un aéronef électrique a été lancé avec le Conseil national de recherches, avec un banc d’essai pour les groupes électrogènes, le circuit carburant (énergie) et les systèmes de propulstion. En outre, le Ministère a établi une collaboration avec d’autres organismes gouvernementaux, le Conseil national de recherches, Ressources naturelles Canada, l’industrie et les milieux universitaires pour définir d’éventuels moyens d’utiliser des énergies de remplacement.

Opération CADENCE – Le soutien des FAC au Sommet du G7

Une vue aérienne du camp érigé par la Force aérienne pour accueillir les troupes de l'opération CADENCE en soutien aux mesures de sécurité du Sommet du G7, à Saint-Irénée, le 31 mai 2018. On y voit des rangées et des rangées de tentes vertes sur un champ de verdure

Vue aérienne du camp érigé par la Force opérationnelle aérienne pour loger les troupes durant l’opération CADENCE à l’appui des mesures de sécurité déployées dans le cadre du Sommet du G7, à Saint-Irénée, le 31 mai 2018.

Photo : Aviatrice Melissa Gloude, Section d’imagerie Bagotville

Résultats atteints

Résultats
ministériels
Indicateurs de
rendement
Cible Date d’atteinte
de la cible
Résultats réels
2018-2019
Résultats réels
2017-2018
Résultats réels
2016-2017
4.2  Le pays recourt à des solutions novatrices pour relever les défis qui se posent aux chapitres de la défense et de la sécurité % des initiatives et des projets qui sont appuyés par le Programme de sciences et de technologie pour la défense À être déterminé d’ici le 31 mars 2019 31 mars 2019 30 %

Résultats non disponibles
Nouvel indicateur à compter de 2018-2019

Résultats non disponibles
Nouvel indicateur à compter de 2018-2019

% des projets d’Innovation pour la défense, l’excellence et la sécurité (IDEeS) qui ont abouti à des conseils judicieux et à l’adoption, à l’intégration ou à l’acquisition éventuelle d’une nouvelle capacité de défense et de sécurité 20 % ou supérieur 31 mars 2022

Résultats non disponibles
Nouvel indicateur à compter de 2018-2019

Résultats non disponibles
Nouvel indicateur à compter de 2018-2019

Résultats non disponibles
Nouvel indicateur à compter de 2018-2019

Remarques :

* Résultats non disponibles. Il faut atteindre la cible d’ici mars 2022. La stratégie de collecte d’information qui a été élaborée dans le cadre du programme sera mise en oeuvre pour surveiller les progrès. Les résultats relatifs à cet indicateur s’amélioreront en tendant vers la cible au cours des prochaines années, à mesure que le programme progressera vers le stade de la capacité opérationnelle totale. Les premiers indicateurs sont très positifs.

Afin d’en savoir plus sur les indicateurs de rendement du ministère de la Défense nationale et des Forces armées canadiennes, veuillez consulter le site InfoBase du GCNote en fin lxxix.

Ressources financières budgétaires (en dollars)

Budget principal des dépenses 2018-2019
Dépenses prévues
2018-2019

Autorisations totales
pouvant être utilisées
2018–2019
Dépenses réelles
(autorisations utilisées)
2018–2019
Écart (dépenses réelles
moins dépenses
prévues) 2018-2019
788 242 040 788 242 040 819 936 267 845 573 026 57 330 986

Ressources humaines (équivalents temps plein)

Nombre d’équivalents temps plein prévus
2018–2019
Nombre d’équivalents temps plein réels
2018-2019

Écart (nombre d’équivalents temps plein réels moins nombre d’équivalents temps plein prévus) 2018-2019
3 268 2 421 (847)

Des renseignements sur les finances, les ressources humaines et le rendement concernant le Répertoire des programmes du ministère de la Défense nationale et des Forces armées canadiennes sont disponibles dans l’InfoBase du GCNote en fin lxxx.

Signaler un problème ou une erreur sur cette page
Veuillez sélectionner toutes les cases qui s'appliquent :

Merci de votre aide!

Vous ne recevrez pas de réponse. Pour toute question, contactez-nous.

Date de modification :