Réponse des Forces armées canadiennes à l'écrasement du Stalker 22

Le 29 avril 2020, six membres des Forces armées canadiennes ont perdu la vie lorsqu’un hélicoptère CH-148 Cyclone de l’Aviation royale canadienne s’est écrasé alors qu’il effectuait des opérations de surveillance maritime. L’hélicoptère était déployé à bord du NCSM Fredericton dans le cadre de l’opération REASSURANCE au sein du 2e Groupe maritime permanent de l’OTAN (SNMG2). Au moment de l’accident, le navire canadien participait à un entraînement collectif avec des navires italien et turc.


Op REASSURANCE

Depuis 2014, les Forces armées canadiennes (FAC) ont déployé, en rotation permanente, une frégate pour participer à des exercices et à des tâches opérationnelles dans les zones de responsabilité du commandement maritime de l’OTAN.

Le déploiement du Navire canadien de Sa Majesté (NCSM) Fredericton fait partie d’une gamme d’activités militaires menées par les FAC dans le cadre de l’opération REASSURANCE dans le but de soutenir les mesures d’assurance et de dissuasion de l’OTAN visant à renforcer la défense collective de l’OTAN et la solidarité des alliés. Ces activités, notamment la fourniture de capacités militaires nécessaires à l’exécution de l’instruction, des exercices, des démonstrations et des tâches assignées par l’OTAN, démontrent l’engagement du Canada visant à promouvoir la sécurité et la stabilité en Europe centrale et en Europe de l’Est.


L’accident

Le 29 avril 2020, six membres des Forces armées canadiennes ont perdu la vie dans l’écrasement d’un hélicoptère CH-148 Cyclone, lequel exécutait des opérations avec le NCSM Fredericton au sein du 2e Groupe maritime permanent de l’OTAN.  Au moment de l’accident, le NCSM Fredericton et le Stalker 22 effectuaient des opérations de surveillance maritime aux côtés d’alliés turcs et italiens et se transmettaient de l’information entre les navires et l’hélicoptère.

Voici l’identité des membres des Forces armées canadiennes qui ont tragiquement perdu la vie lors de l’écrasement :

La page des Canadiens disparus récemment rend hommage aux membres des Forces armées canadiennes (FAC) qui ont récemment perdu la vie dans l’exercice de leurs fonctions, au service de leur pays.

Produits d’information

Déclarations des familles


Opération de récupération

Très tôt le matin du 27 mai 2020, une équipe de recherche et récupération mixte des Forces armées canadiennes (FAC) et de la marine américaine (USN) s’est rendue sur les lieux de l’écrasement du CH-148 Cyclone, à environ 220 miles nautiques à l’est de Catane, sur les côtes de la Sicile.

Le véhicule sous-marin téléguidé (ROV) REMORA III a ensuite plongé jusqu’à 3143 mètres de profondeur, où il a rapidement localisé un gros morceau du fuselage. Les corps de nos militaires disparus ont aussi été retrouvés à proximité de l’épave.

Le 3 juin 2020, après huit jours sur le lieu de l’accident, la décision a été prise de conclure l'opération de récupération et de revenir avec les dépouilles découvertes et les multiples pièces de l'aéronef qui aideront à l'enquête de sécurité des vols en cours.


Galerie d'images

Produits d’information


CH-148 Cyclone

Le CH-148 Cyclone a remplacé le CH-124 Sea King comme principal hélicoptère maritime embarqué du Canada, chargé d’apporter un soutien aérien à la Marine royale canadienne. La nouvelle flotte d’aéronefs à la fine pointe de la technologie se compose d’hélicoptères maritimes parmi les plus efficaces au monde.


Enquête sur la sécurité des vols

Une enquête sur la sécurité des vols concernant l’accident se poursuit.

Le 8 juin 2020, le Directeur – Sécurité des vols de l’Aviation royale canadienne a publié son rapport « L’enquêteur vous informe », lequel précisait que l’enquête se poursuit et repose sur les systèmes de l’aéronef et les facteurs humains.

Immédiatement après l’écrasement, l’autorité de navigabilité opérationnelle a ordonné la pause opérationnelle de la flotte de CH-148. Cette pause, imposée par mesure de sécurité, a entraîné l’interruption temporaire des opérations de vol du Cyclone, permettant ainsi d’évaluer et d’atténuer les risques possibles associés à l’exploitation de l’aéronef. 

Le 16 juin 2020, l’Aviation royale canadienne a mis fin à la pause opérationnelle après une évaluation approfondie des risques qui a permis d’énoncer les mesures d’atténuation à prendre pour que les équipages comprennent les conditions qui ont mené à l’écrasement et qu’ils sachent comment les éviter ou y remédier.

Produits d’information


Imagerie

Signaler un problème ou une erreur sur cette page
Veuillez sélectionner toutes les cases qui s'appliquent :

Merci de votre aide!

Vous ne recevrez pas de réponse. Pour toute question, contactez-nous.

Date de modification :