Un nouveau rapport indique que le tabagisme a coûté 16,2 milliards de dollars en 2012

Communiqué de presse

Il révèle aussi que trois quarts des décès causés par le tabac en 2012 sont survenus chez des personnes de 65 ans et plus

16 octobre 2017 - Ottawa (Ontario) - Santé Canada

Le tabagisme est la principale cause évitable de maladie et de décès prématurés au Canada. Malgré la régression du tabagisme au cours des dernières décennies, il y a encore des millions de Canadiens qui consomment du tabac. Le gouvernement du Canada prend des mesures pour réduire le taux de tabagisme au pays.

Un nouveau rapport publié aujourd’hui par le Conference Board du Canada, et financé par Santé Canada, apporte davantage de preuves que la consommation de tabac représente un fardeau pour tous les Canadiens. On y indique que le tabagisme a coûté 16,2 milliards de dollars à la société canadienne en 2012, soit 466 $ par citoyen. Cette somme comprend les coûts associés aux soins de santé directs, aux services d’incendie et de police, à la recherche, à la prévention ainsi qu’à la perte de productivité due aux incapacités et aux décès prématurés. Mais surtout, il y a derrière ce montant 45 000 décès survenus en 2012, ce qui représente 18 % de tous les décès au Canada cette année-là. Autrement dit, 125 Canadiens sont morts chaque jour à cause du tabagisme en 2012.

L’information fournie dans le rapport intitulé Les coûts du tabagisme au Canada, 2012 constitue une preuve supplémentaire qu’il faut en faire plus pour réduire la consommation de tabac au Canada. À cette fin, le gouvernement du Canada a déposé le projet de loi S-5, Loi sur le tabac et les produits de vapotage et s’affaire à moderniser la Stratégie fédérale de lutte contre le tabagisme. Le projet de loi S‑5 établit un juste équilibre entre la nécessité de protéger les jeunes et les non-consommateurs de tabac contre les méfaits de l’usage de produits de vapotage, y compris la dépendance à la nicotine, et la nécessité de permettre aux adultes, en particulier ceux qui fument, d’avoir un accès légal aux produits de vapotage comme solution de remplacement moins nocive que le tabac. Outre ses engagements à l’égard du vapotage et de la banalisation des emballages, le gouvernement du Canada a pris des mesures pour interdire l’ajout de menthol dans les cigarettes, les feuilles d’enveloppe et la majorité des cigares.

L’engagement du Canada à définir une nouvelle trajectoire en matière de lutte contre le tabagisme est une composante de la vision pour un Canada en santé, qui comporte trois volets : Bien manger, Bien vivre et Bien-être. Les initiatives à l’appui de cette vision incluent entre autres la révision du Guide alimentaire canadien, l’interdiction des huiles partiellement hydrogénées (principale source des gras trans d’origine industrielle dans les aliments au Canada) ainsi que des initiatives de sensibilisation à l’immunisation et aux vaccins.


Citations

« Les coûts liés au tabagisme au Canada sont importants, et sans nouvelles mesures ni engagement soutenu de la part du gouvernement, de la société civile et des Canadiens, ils continueront d’augmenter. Il faut prendre des mesures énergiques : c’est pourquoi nous allons de l’avant avec le projet de loi S-5 et la modernisation de la Stratégie fédérale de lutte contre le tabagisme. Je suis impatiente de poursuivre la collaboration avec les provinces, les territoires, les communautés autochtones et l’ensemble des Canadiens pour atteindre cet objectif. »

L’honorable Ginette Petitpas Taylor
Ministre de la Santé

« La consommation de cigarettes demeure la principale cause de décès prématurés au Canada, tuant la moitié des fumeurs de longue date. La lutte contre le tabagisme est une priorité de santé publique qui nécessite des efforts ciblés pour dissuader les jeunes de commencer à fumer et pour aider les fumeurs actuels à renoncer au tabac. »

Dre Theresa Tam
Administratrice en chef de la santé publique

Faits en bref

  • Malgré le fait que le nombre de fumeurs au Canada ait continuellement baissé, les décès causés par la consommation de tabac sont passés de 37 209 en 2002 à 45 464 en 2012, ce qui correspond à une augmentation de 22 %.

    •  Parmi les personnes décédées, 58,5 % étaient des hommes et 41,5 % étaient des femmes.
    • Trois quarts de ces décès sont survenus chez des personnes de 65 ans et plus.
    • Ces décès prématurés correspondent à près de 600 000 années potentielles de vie perdues.
    • Comme les taux de tabagisme étaient plus élevés il y a 30 à 50 ans, il est à prévoir que le nombre de décès liés à la consommation de tabac augmentera avec le vieillissement de la population.
  • Les coûts de santé directs ont aussi augmenté pendant cette même période; ils sont passés de 4,4 milliards de dollars à 6,5 milliards de dollars.

    •  Ces 6,5 milliards de dollars comprennent les coûts liés aux médicaments d’ordonnance (1,7 milliard de dollars), aux soins médicaux (1 milliard de dollars) et aux soins hospitaliers (3,8 milliards de dollars).
    • Les gouvernements fédéral, provinciaux et territoriaux ont investi 122 millions de dollars dans la lutte contre le tabagisme et dans les activités d’application de la loi qui en découlent.
  • Les pertes de production se sont élevées à 9,5 milliards de dollars, dont près de 2,5 milliards sont associés à des décès prématurés et 7 milliards à des invalidités de courte et de longue durée.

  • Au cours des prochains mois, Santé Canada :

Produits connexes

Liens connexes

Personnes-ressources

Yves-Alexandre Comeau
Cabinet de Ginette Petitpas Taylor
Ministre de la Santé
613-957-0200

Relations avec les médias
Santé Canada
613-957-2983

Renseignements au public
613-957-2991
1-866-225-0709


Signaler un problème ou une erreur sur cette page
Veuillez cocher toutes les réponses pertinentes :

Déclaration de confidentialité

Merci de votre aide!

Vous ne recevrez pas de réponse. Pour toute question, contactez-nous.

Date de modification :