Le gouvernement du Canada soutient quatre projets d’approvisionnement plus sécuritaire en Colombie-Britannique

Communiqué de presse

Ces initiatives vitales fourniront des médicaments de qualité pharmaceutique comme solution de rechange aux drogues illégales toxiques pendant la pandémie de COVID-19 et par la suite

1er février 2021 | Vancouver (C.-B.) | Santé Canada

La crise des surdoses continue d’être l’une des plus graves crises de santé publique de l’histoire récente du Canada. La pandémie de COVID-19 aggrave malheureusement la situation dans de nombreuses collectivités. Le gouvernement du Canada continue de soutenir les localités de tout le pays dans leurs interventions contre les surdoses de drogues et les méfaits pendant l’épidémie.

De la part de la ministre de la Santé, l’honorable Hedy Fry, accompagnée de l’honorable Sheila Malcolmson, ministre de la Santé mentale et des Dépendances de la Colombie-Britannique, a annoncé aujourd’hui un financement fédéral d’au-delà de 15 millions de dollars pour quatre projets d’approvisionnement plus sécuritaire destinés aux Britanno-Colombiens à risque de surdose. Dans le cadre de ces projets, des médicaments de qualité pharmaceutique seront fournis comme solution de rechange aux drogues illégales toxiques en circulation.

Les quatre projets d’approvisionnement plus sécuritaire menés à Vancouver et à Victoria, en Colombie-Britannique, proposeront une solution de rechange médicale moins risquée dispensée par un prescripteur autorisé pour les personnes aux prises de troubles liés à la consommation d’opioïdes. Ces initiatives mettront aussi ces personnes en relation avec d’importants services sociosanitaires, dont des services de traitement, auxquels la pandémie de COVID-19 peut compliquer l’accès.

Le trouble lié à la consommation de substances psychoactives est un problème de santé qui peut être pris en charge et traité si l’on fournit aux gens les services et les soutiens adaptés à leurs besoins. Pendant la pandémie de COVID-19, les personnes qui consomment des drogues sont cependant exposées à un certain nombre de risques accrus, plusieurs autorités faisant en effet état d’une augmentation des taux de surdoses, notamment de surdoses mortelles et d’autres méfaits liés à un approvisionnement illégal en drogues de plus en plus toxiques. Le gouvernement du Canada travaille en collaboration avec tous les ordres de gouvernement, des partenaires, des parties prenantes, des personnes ayant vécu ou vivant une expérience concrète de consommation de drogues ainsi que des organisations dans des collectivités partout au pays pour contrer la pandémie et la crise des surdoses.

Citations

« La pandémie de COVID-19 a aggravé la situation des personnes de partout au pays qui vivent avec des troubles liés à la consommation de substances psychoactives. Nous devons intensifier nos efforts pour contrer les conséquences tragiques provoquées par l’approvisionnement en drogues illégales toxiques dans de nombreuses régions du Canada. En collaborant avec ces organismes et la province de la Colombie-Britannique, ce financement que nous octroyons à ces initiatives vitales est une autre façon d’aider les personnes à risque de surdose à Vancouver et à Victoria à rester en sécurité et à avoir accès à des soins et à des traitements pour le trouble lié à la consommation de substances psychoactives. »

L’honorable Patty Hajdu
Ministre de la Santé

« Les troubles liés à l’usage de substances sont un problème de santé prouvé. Les opioïdes de la rue qui sont contaminés de fentanyl et de benzodiazépines sont fatals. Le nombre de décès est toujours à la hausse et des preuves démontrent que la thérapie de remplacement avec un approvisionnement sécuritaire est un des moyens les plus sûrs de sauver des vies. Ces quatre projets d’approvisionnement sécuritaire sous ordonnance de médecin à Vancouver et à Victoria sont un moyen de prévention de décès efficace et ils bloqueront la chaine d’approvisionnement illégale — des actions qui doivent aller de pair. »

L’honorable Hedy Fry
Députée, Vancouver-Centre

« La pandémie a amplifié les effets de la crise dévastatrice de surdose d’opioïdes déjà établie au Canada. En Colombie-Britannique, nous améliorons les services et nous plaidons pour des ressources fédérales additionnelles et je suis heureuse d’avoir Santé Canada à nos côtés, pour nous aider à retirer les gens du monde des drogues toxiques. Je suis reconnaissante envers les organisations de première ligne; leur travail est crucial à l’intervention aux surdoses en C.-B., et aux gens qu’elles servent. »

L’honorable Sheila Malcolmson
Ministre de la Santé mentale et des Dépendances

« Au cours de la dernière année, nous avons observé un nombre de surdoses supérieur à ce que nous observions depuis le début de cette urgence de santé publique, en partie à cause de la pandémie. L’approvisionnement en médicaments et en drogues est plus contaminé que jamais. Il est maintenant temps de parler d’un approvisionnement plus sécuritaire en médicaments et en drogues pour les personnes qui consomment des substances illicites. Notre programme SAFER est un pas en ce sens. La Régie de santé Vancouver Coastal Health, la PHS Community Services Society et le British Columbia Centre on Substance Use remercient le gouvernement fédéral de financer notre proposition pour appuyer les personnes les plus à risque de surdose et sauver des vies. »

Dre Patricia Daly
Médecin hygiéniste en chef, Régie de santé Vancouver Coastal Health

« Fournir des solutions de rechange pharmaceutiques aux drogues et aux médicaments hautement toxiques et mortels en circulation à Victoria, une ville qui occupe toujours les premiers rangs du palmarès des morts par surdose en Colombie-Britannique, est une mesure importante. Notre projet bénéficiera des compétences et de la direction de personnes ayant vécu ou vivant une expérience concrète ainsi que de l’expérience et du soutien d’infirmières et d’infirmiers, de navigateurs et de médecins, pour sauver des vies et améliorer les vies de membres de notre collectivité qui nous tiennent à cœur. »

Katrina Jensen
Directrice exécutive, AVI Health and Community Services

« Nous sommes reconnaissants du soutien du Programme sur l’usage et les dépendances aux substances. Il s’agit d’un investissement qui arrive à point nommé alors que nous poursuivons la lutte contre la crise des surdoses d’opioïdes en Colombie-Britannique. Dans ce contexte, l’expansion de l’approvisionnement plus sécuritaire en médicaments et en drogues dans le quartier Downtown Eastside de Vancouver représente un pas en avant essentiel. Ce programme étend de façon critique la nature holistique des mesures de soutien que nous offrons, en collaboration avec la Providence Health Care and Vancouver Coastal Health, du complexe Hope to Health. Ces mesures de soutien incluent des soins primaires novateurs appuyés par des services de consultation spécialisés sélectionnés, un programme exclusif d’échange des opioïdes à prise orale et une clinique d’ophtalmologie. La finalité est d’optimiser la lutte contre l’infection à VIH et l’hépatite virale dans un milieu où les problèmes de santé mentale et de consommation de substances psychoactives sont extrêmement prévalents. »

Dr Julio Montaner
Directeur exécutif et médecin-chef, British Columbia Centre for Excellence in HIV/AIDS
Chef, Programme contre le VIH/sida, hôpital St. Paul, Providence Health Care

« Les Autochtones qui vivent avec un trouble lié à la consommation de substances psychoactives dans le quartier Downtown Eastside de Vancouver sont menacés par un risque d’intoxication mortelle aux opiacés et de COVID-19. Le centre de santé Kilala Lelum (Urban Indigenous Health and Healing Cooperative) a pour but de soutenir les personnes autochtones et non autochtones dans un cheminement de santé et de bien-être au moyen d’un partenariat entre des fournisseurs de soins primaires et des Aînés autochtones. Le financement du Programme sur l’usage et les dépendances aux substances donne au centre Kilala Lelum les moyens d’accroître son offre de soins médicaux, y compris de traitements de remplacement des opiacés injectables, et de programmes culturels en vue de réduire les risques associés aux deux crises de santé actuelles. »

Dr David Tu
Coresponsable des soins primaires et membre du conseil d’administration du centre de santé Kilala Lelum (Urban Indigenous Health and Healing Cooperative)
Professeur adjoint d’enseignement clinique, Faculté de médecine de l’Université de la
Colombie-Britannique

Faits en bref

  • Le 15 juillet, la ministre de la Santé, accompagnée de la ministre de la Santé mentale et des Dépendances de la Colombie-Britannique et du médecin hygiéniste en chef de l’Autorité sanitaire de l’île de Vancouver, annonçait l’octroi d’un financement d’environ deux millions de dollars à l’Autorité sanitaire de l’île de Vancouver pour la tenue d’un projet pilote d’approvisionnement plus sécuritaire d’une durée de quatre ans.

  • Dans l’Énoncé économique de l’automne de 2020, le gouvernement du Canada s’est engagé à venir en aide aux Canadiens qui souffrent de troubles d’usage problématique de substances par l’entremise de financement de 66 millions de dollars sur deux ans. Ces fonds viendraient appuyer les organismes communautaires qui s’acharnent aux enjeux liés à l’usage de substances, leur permettant entre autres de fournir des services de première ligne dans le contexte actuel de la COVID-19.

  • Santé Canada a publié une trousse d’outils comprenant des lignes directrices à l’intention des fournisseurs de soins de santé sur le fait d’offrir des médicaments comme traitement pour le trouble lié à la consommation de substances psychoactives ou comme solution de rechange de qualité pharmaceutique aux drogues de rue toxiques pendant la pandémie.

  • Les premiers résultats des études canadiennes montrent que le recours à des médicaments de qualité pharmaceutique, tels que l’hydromorphone, comme substituts aux drogues de rue très toxiques pour les personnes à risque de surdose peut sauver des vies et améliorer les résultats sanitaires. Cela peut aussi contribuer à créer un point d’entrée pour l’accès aux soins et au traitement pour les personnes vivant avec un trouble lié à la consommation de substances psychoactives.

  • Le financement de ces quatre projets d’approvisionnement plus sécuritaire provient du Programme sur l’usage et les dépendances aux substances (PUDS) de Santé Canada. Le PUDS fournit du soutien financier aux provinces, aux territoires, aux organisations non gouvernementales et aux principaux intervenants pour la réalisation de programmes et d’initiatives qui visent la prévention, le traitement et la réduction des méfaits associés à la consommation de substances psychoactives.

Produits connexes

Liens connexes

Personnes-ressources

Cole Davidson
Cabinet de l'honorable Patty Hajdu
Ministre de la Santé
613-957-0200

Relations avec les médias
Santé Canada
613-957-2983
hc.media.sc@canada.ca

Renseignements au public
613-957-2991
1-866-225-0709

Signaler un problème ou une erreur sur cette page
Veuillez sélectionner toutes les cases qui s'appliquent :

Merci de votre aide!

Vous ne recevrez pas de réponse. Pour toute question, contactez-nous.

Date de modification :