Le gouvernement du Canada annonce qu’il versera 16,5 millions de dollars à l’appui de la réduction des méfaits et des personnes qui consomment des substances en Colombie-Britannique

Communiqué de presse

Ces initiatives aborderont et préviendront les méfaits associés à la consommation de substances

9 avril 2021                 Ottawa (Ontario)                     Santé Canada

Les collectivités et les familles de partout au Canada continuent à devoir composer avec la crise des surdoses et les autres méfaits associés à la consommation problématique de substances. Il y a presque cinq ans que la Colombie-Britannique a malheureusement dû déclarer l’état d’urgence de santé publique au titre de sa Public Health Act (en anglais seulement) pour réagir à l’augmentation des surdoses et des décès par surdose dans la province.

Tristement, la pandémie de COVID-19 est venue compliquer l’accès aux ressources pour les personnes qui consomment des substances. Les plus récentes données probantes indiquent que les conséquences sur la santé des personnes qui consomment des drogues se sont aggravées depuis le début de la pandémie de COVID-19, car diverses administrations, dont celle de la Colombie-Britannique, ont signalé une augmentation des méfaits associés à la consommation de substances au fil de la dernière année.

Nous sommes résolus à user d’une approche globale, fondée sur des données probantes et empreinte de compassion à l’appui d’interventions variées pour aider les personnes qui consomment des substances. Le député Ken Hardie a annoncé aujourd’hui, au nom de l’honorable Patty Hajdu, ministre de la Santé, le versement d’un financement de 16,5 millions de dollars à 11 projets qui appuient les efforts de collectivités de la
Colombie-Britannique pour aborder et prévenir les méfaits associés à la consommation de substances.

Ces projets s’adresseront à divers groupes clés en Colombie-Britannique, dont les Autochtones, les jeunes, les étudiants de niveau postsecondaire, les personnes faisant partie du système correctionnel ainsi que les professionnels de la santé. Ces initiatives permettront d’améliorer la réduction des méfaits par la sensibilisation à la prévention des surdoses, l’accès élargi au Suboxone (traitement par agonistes opioïdes), la promotion du mentorat, de l’accompagnement ainsi que les réseaux de pairs et la réduction de la stigmatisation au sein du système de santé.

Le gouvernement du Canada travaille en collaboration avec divers intervenants pour répondre aux besoins propres aux personnes qui reçoivent leurs services, contribuer à prévenir les méfaits associés à la consommation de substances et, ultimement, améliorer la santé et la sécurité dans nos collectivités.

Citations

« Une vie perdue par surdose, c’est une personne manquante en classe, au travail, dans une famille. Je remercie ces organismes pour leurs efforts assidus, qui visent à améliorer et protéger la santé et la sécurité des membres de leurs collectivités. Nous savons que la dépendance est un problème de santé. Ces organismes font du travail essentiel en fournissant aux personnes qui vivent avec un problème de consommation de substances les mesures de soutien dont elles ont besoin, ce qui sauve des vies. »

L’honorable Patty Hajdu, C.P., députée
Ministre de la Santé

« La pandémie de COVID-19 a rendu plus difficile pour les personnes qui consomment des substances d’avoir accès aux ressources dont elles ont besoin pour rester en sécurité, surtout avec un approvisionnement en drogues de plus en plus toxiques au pays. Nous avons besoin d’un effort concerté et stratégique pour promouvoir la réduction des méfaits et sauver des vies, c’est pourquoi le gouvernement fédéral a fait de ce partenariat avec la Colombie‑Britannique et les organisations communautaires qui offrent ces services une priorité. »

Ken Hardie
Député

« La stigmatisation pousse encore les gens à consommer lorsqu’ils sont seuls et la pandémie les pousse davantage dans un isolement plus profond. Le marché des drogues illicites est considérablement plus toxique et malheureusement plus mortel. Nous savons que les gens souffrent et nous devons en faire davantage pour mettre fin à l’afflux effroyable de décès liés aux surdoses. La santé mentale et la dépendance aux substances sont des priorités absolues pour le gouvernement de la C.-B., et cet investissement permettra à la province à continuer de bâtir le système de soins en santé mentale et en dépendance aux substances auquel les gens ont droit, qui est culturellement sécuritaire et fondé sur des données probantes. »

L’honorable Sheila Malcolmson
Ministre de la Santé mentale et des Dépendances de la Colombie-Britannique

« Pour comprendre, traiter et réduire les méfaits liés à la consommation de substances, il faut intégrer de multiples stratégies dans l’ensemble du système de santé. Dans le cadre de quatre projets financés par le gouvernement du Canada, le travail que nous faisons va de l’élaboration de cyberinterventions avec des étudiants universitaires à l’élaboration de normes de soins pour le traitement des surdoses, en passant par la production de données pour orienter les politiques et prévenir les méfaits de la conduite avec facultés affaiblies par la drogue. Ces programmes sont profitables aux Canadiens, car ils permettent de réduire les méfaits liés à la consommation de substances, d’accroître la sensibilisation, de fournir des soins de santé et des options de traitement sûrs et accessibles, et d’améliorer la santé mentale. »

Daniel Vigo, M.D., Lic. Psych., DrPH
Professeur adjoint, Département de psychiatrie et École de santé publique et de santé des populations, Université de la Colombie-Britannique

Jessica Moe, M.D., FRCPC, DABEM, M.A., M.Sc. épidémiologie clinique
Professeur adjoint, Département de médecine d’urgence, Université de la Colombie-Britannique

Jeff Brubacher, M.D., M.Sc. 
Professeur adjoint, Département de médecine d’urgence, Université de la Colombie-Britannique

Colleen Varcoe, IA, Ph.D., MACSS, FACSI
Professeure, École des sciences infirmières, Université de la Colombie-Britannique

« Grâce au financement et au soutien que nous avons reçus, les BC Mental Health and Substance Use Services (BCMHSUS) et le BC Centre for Disease Control (BCCDC) s’associent pour mettre au point des procédures qui guideront la manière dont les tests et les soins relatifs aux infections transmissibles sexuellement et par le sang seront fournis aux personnes ayant vécu l’incarcération dans les centres correctionnels provinciaux de la Colombie-Britannique. Ainsi, nous pourrons fournir des soins centrés sur la personne et tenant compte des traumatismes pour ces infections, qui touchent de façon disproportionnée les personnes qui consomment des drogues. »

Nancy Desrosiers, IA, EMBA
Directrice exécutive provinciale (Correctional Health Services and Forensic Regional Clinics), BC Mental Health and Substance Use Services

« Chee Skookum Tum-Tum Mamuk (nouveau travail sur la santé cardiaque) est une initiative communautaire autochtone. Grâce au financement et au soutien du Programme sur l’usage et les dépendances aux substances, Chee-Skookum Tum Tum travaille en étroite collaboration avec les communautés autochtones de la Colombie-Britannique afin de favoriser le bien-être mental et de réduire la consommation de substances selon des méthodes définies par ces communautés. Cette initiative permet la mise en commun des connaissances, des outils et des compétences, ainsi que des ressources et des programmes de formation appropriés, et offre des leviers pour promouvoir la culture comme intervention de prévention et de guérison. Ce projet utilise un modèle de programme de formation des formateurs avec plus de cinq communautés des Premières Nations, modèle qui s’appuie sur les détenteurs et les gardiens du savoir dans la communauté, apprend d’eux et les encourage à utiliser les méthodes occidentales et traditionnelles. »

Jessica Chenery
Chef d’équipe (Chee Mamuk), Centre de contrôle des maladies de la Colombie-Britannique

« Foundry et Youth Wellness Hubs Ontario ont la même vision : que tous les jeunes Canadiens aient accès à des services en matière de consommation de substances  qui soient axés sur les jeunes, fondés sur des éléments probants et intégrés, où et quand ils en ont besoin. Ce projet nous a permis d’unir nos deux initiatives afin d’élaborer ce type de modèle de service avec les jeunes par la création conjointe d’une formation et d’un programme d’études sur la consommation de substances adaptés aux jeunes à l’intention des fournisseurs de services, dont les jeunes travailleurs de soutien par les pairs, qui travaillent dans nos réseaux. Nous avons constaté à quel point l’engagement véritable des jeunes a une incidence sur les expériences de service et les résultats, et nous sommes convaincus que ce projet aura une influence positive sur les jeunes qui consomment des substances en
Colombie-Britannique, en Ontario et dans tout le Canada. Nous savons que le besoin de services axés sur les jeunes est plus urgent que jamais dans le contexte de deux crises de santé publique qui se chevauchent et nous remercions Santé Canada pour cet investissement qui arrive à point nommé. »

Steve Mathias
Directeur exécutif, Foundry BC

Joanna Henderson, Ph. D.
Scientifique principale, Centre de toxicomanie et de santé mentale
Directrice exécutive, Youth Wellness Hubs Ontario

Faits en bref

Produits connexes

Liens associés

Personnes-ressources

Cole Davidson
Cabinet de l’honorable Patty Hajdu
Ministre de la Santé
613-957-0200

Relations avec les médias
Santé Canada
613-957-2983
hc.media.sc@canada.ca

Renseignements au public
613-957-2991
1-866-225-0709

Signaler un problème ou une erreur sur cette page
Veuillez sélectionner toutes les cases qui s'appliquent :

Merci de votre aide!

Vous ne recevrez pas de réponse. Pour toute question, contactez-nous.

Date de modification :