Le gouvernement du Canada aide les collectivités à aborder les défis liés à la hausse de la consommation de méthamphétamine

Communiqué de presse

Octroi de près de 7 M$ pour soutenir des services de traitement et de réduction des méfaits et accroître la sensibilisation à la consommation de méthamphétamine

Le 17 juin 2021   |   Ottawa (Ontario)   |   Agence de la santé publique du Canada

Depuis quelques années, de nombreuses provinces, surtout dans l'Ouest et le Centre du Canada, constatent une augmentation de l'utilisation de méthamphétamine et des méfaits connexes. Les dernières données connues révèlent aussi que l'usage de stimulants comme la méthamphétamine a augmenté depuis le début de la pandémie. Le gouvernement du Canada est profondément préoccupé par cette augmentation et par les risques que celle-ci pose pour la santé et la sécurité des personnes qui utilisent cette substance et celles de leurs collectiviés.

Au nom de l'honorable Patty Hajdu, ministre de la Santé, Jennifer O'Connell, secrétaire parlementaire de la ministre de la Santé, a annoncé aujourd'hui un investissement fédéral de près de 7 millions de dollars dans 13 projets qui ont pour but d'aider la population et les collectivités de l'Ouest et du Centre du Canada à aborder les défis liés à la consommation de méthamphétamine et à réduire les méfaits qui y sont associés. Sept des projets financés sont axés sur les besoins de communautés autochtones.

Pour les personnes qui utilisent de la méthamphétamine, le traitement et le rétablissement peuvent être particulièrement difficiles, compte tenu du peu de possibilités de traitement et de la stigmatisation importante dont elles font l'objet. Ces nouvelles initiatives viendront combler les lacunes observées dans certains secteurs par les moyens suivants : conception et mise en œuvre de services de traitement et de réduction des risques; production de renseignements très utiles sur l'utilisation de méthamphétamine; élaboration et diffusion de ressources à l'intention des collectivités, notamment des ressources qui s'adressent aux communautés autochtones, aux femmes et aux jeunes. Tous ces projets amélioreront l'accès des personnes qui utilisent de la méthamphétamine à des soins de qualité.

Le gouvernement du Canada poursuit sa collaboration avec tous les ordres de gouvernement, les partenaires, les acteurs du milieu, les personnes ayant une expérience concrète et les organisations communautaires de partout au pays pour prévenir les méfaits liés à l'utilisation de substances. 

Citations

« L'utilisation de substances est un problème de santé publique. Les personnes qui consomment des drogues méritent notre compassion et notre appui, surtout si l'on tient compte de la stigmatisation dont elles font l'objet et qui les empêche souvent d'obtenir des services et de l'aide. Ces organisations exécutent un travail crucial pour appuyer les personnes qui utilisent des substances, dont la méthamphétamine. Les collectivités sont plus saines et plus sûres lorsque tous ont accès à des services sécuritaires et respectueux. »

L'honorable Patty Hajdu
Ministre de la Santé

« Une augmentation de l'utilisation de méthamphétamine a été observée dans bien des collectivités pendant la pandémie de COVID-19. L'investissement annoncé aujourd'hui permettra d'offrir aux personnes et aux collectivités touchées par l'utilisation de la méthamphétamine un accès aux soins et au soutien dont elles ont tant besoin. »

Jennifer O'Connell
Secrétaire parlementaire de la ministre de la Santé

« Depuis un certain temps, les collectivités du Manitoba sont témoins des effets dévastateurs découlant de l'utilisation de la méthamphétamine. En collaboration avec ces organisations, nous contribuons à offrir de l'aide et des ressources adaptées aux personnes qui utilisent de la méthamphétamine, y compris aux jeunes ainsi que dans les communautés autochtones et les collectivités rurales mal desservies. »

Terry Duguid
Secrétaire parlementaire de la ministre du Développement économique et des Langues officielles (Diversification de l'économie de l'Ouest canadien) et du ministre de l'Environnement et du Changement climatique (Agence canadienne de l'eau)

« La Thunderbird Partnership Foundation se consacre à aider les Premières Nations à surmonter les difficultés liées à l'utilisation de méthamphétamine. Grâce à deux projets nationaux complémentaires, nous pourrons mieux comprendre les répercussions des opioïdes et de la méthamphétamine sur les communautés des Premières Nations et élaborer un programme de formation et des ressources pédagogiques en utilisant les connaissances des Autochtones et leurs pratiques culturelles pour renforcer la capacité communautaire. Reposant sur le modèle de formation des formateurs, la formation mettra à contribution la main-d'œuvre des Premières Nations. »

Carol Hopkins, directrice exécutive
Thunderbird Partnership Foundation

« Trop souvent, les systèmes de santé et de services sociaux sont conçus de telle manière que les obstacles aux soins pour les personnes qui en ont le plus besoin deviennent institutionnalisés. “Meeting the Moment” est une initiative prometteuse qui permet à Nine Circles et à ses partenaires de santé communautaire de faire participer de manière significative des populations qui ont longtemps été isolées et de bâtir ensemble un modèle de soins qui conviendra au client, au fournisseur de services et à la communauté. »

Mike Payne, directeur exécutif
Nine Circles Community Health Centre

« Notre projet “In Good Health” s'inspire de nos aînés et vise à inciter nos concitoyens à rechercher le bien-être. Nous avons conscience des enjeux sociosanitaires multigénérationnels auxquels nous devons faire face en tant qu'Autochtones et nous prenons acte de la récente révélation de la vérité qui ne peut plus être dissimulée. Grâce à ce projet d'initiative autochtone, nous nous adresserons aux gens, en personne et virtuellement, pour trouver des solutions à des problèmes complexes, comme l'utilisation de multiples substances. »

Denise Lambert, coordonnatrice
Sandy Beach Kimamow Atoskanow Foundation (KAF)

« Une des interventions les plus efficaces pour une personne aux prises avec un problème de consommation de méthamphétamine est une intégration soutenue aux centres de soins primaires. C'est pour cette raison que le projet “Methamphetamine Client Transitions to Primary Care” a élaboré des pistes structurées, des outils de soutien et une formation de base sur la consommation de méthamphétamine et les soins connexes. Ces ressources favoriseront cette intégration essentielle dans les services d'urgence et les unités de soins de courte durée, ainsi que dans les centres de désintoxication/récupération où les personnes qui consomment de la méthamphétamine reçoivent fréquemment des soins. »

Mark Snaterse, directeur exécutif, Addictions and Mental Health Edmonton Zone, Alberta Health Services
Dre Suzanne Squires, médecin de famille et présidente, Westview Primary Care Network

« Les Correctionnal Health Services de la Provincial Health Services Authority se servent des fonds versés par Santé Canada pour offrir des traitements en groupe aux personnes en milieu carcéral qui utilisent de la méthamphétamine. La majorité des bénéficiaires de ce projet seront des Autochtones. »

Roy Ang, directeur régional
Correctional Health Services, Public Health Services Authority – Colombie-Britannique

Faits en bref

  • La méthamphétamine est un stimulant synthétique puissant, hautement toxicomanogène, qui est visé par la Loi réglementant certaines drogues et autres substances. Un certain nombre de facteurs sous-jacents ont souvent un rôle à jouer dans la consommation de méthamphétamine, dont la pauvreté, le manque de logement, les expériences de traumatisme et des problèmes de santé mentale concomitants.

  • Depuis 2019, la méthamphétamine et la cocaïne sont les deux substances faisant l'objet du plus grand nombre de saisies par les forces de l'ordre au Canada. Les données issues des sites de consommation supervisée au Canada montrent aussi que la méthamphétamine est la deuxième substance la plus consommée, après les opioïdes. Parallèlement, plus de la moitié des décès accidentels apparemment liés à une intoxication aux opioïdes en 2020 impliquait un stimulant.

  • Selon une étude menée en 2019 sur les répercussions de l'utilisation de la méthamphétamine, certaines communautés autochtones du Canada font de plus en plus état de problèmes de santé et de sécurité importants liés à la consommation de cette substance.

  • Pour mieux aider les personnes qui utilisent des substances et aborder les défis liés à la crise des opioïdes en cours, le gouvernement a annoncé dans le budget de 2021 qu'il investirait 116 millions de dollars supplémentaires dans le Programme sur l'usage et les dépendances aux substances. Ce financement vise à appuyer toute une gamme d'approches novatrices en matière de réduction des méfaits, de traitement et de prévention à l'échelle locale.

  • Cette somme s’ajoute à l’investissement de 66 millions de dollars prévu dans l’Énoncé économique de l’automne 2020 destiné aux organisations communautaires qui interviennent dans le domaine de la consommation de substances, notamment pour les aider à offrir des services directs dans un contexte de pandémie de COVID-19.

  • En plus de ce financement, Santé Canada octroie plus de 5,2 millions de dollars sur quatre ans au River Stone Recovery Centre pour la réalisation de son projet d'approvisionnement sécuritaire à Fredericton, au Nouveau-Brunswick, qui offre un substitut pharmaceutique à la méthamphétamine et aux opioïdes illégaux et toxiques.

Produits connexes

Liens connexes

Personnes-ressources

Thierry Bélair
Cabinet de l'honorable Patty Hajdu
Ministre de la Santé
613-957-0200

Relations avec les médias
Agence de la santé publique du Canada
613-957-2983
hc.media.sc@canada.ca

Renseignements au public :
613-957-2991
1-866-225-0709

Signaler un problème ou une erreur sur cette page
Veuillez sélectionner toutes les cases qui s'appliquent :

Merci de votre aide!

Vous ne recevrez pas de réponse. Pour toute question, contactez-nous.

Date de modification :