TABLEAU : Définitions des ANREF et lien avec le risque de consommation insuffisante et le risque d'effets indésirables sur la santé

TABLEAU : Définitions des ANREF et lien avec le risque de consommation insuffisante et le risque d'effets indésirables sur la santé
ANREF Définition et observations Concepts illustrés par la figure
Besoin moyen estimatif (BME) - une estimation statistique fondée sur des données de l'apport nutritionnel quotidien moyen jugé nécessaire pour répondre aux besoins de la moitié des personnes bien portantes d'un sexe donné et à un stade précis de la vie. Le BME est l'apport auquel le risque de consommation insuffisante pour une personne est de 50 %.
Apport nutritionnel recommandé (ANR) - l'apport nutritionnel quotidien moyen jugé nécessaire pour répondre aux besoins de la quasi-totalité des personnes (97 à 98 %) bien portantes d'un sexe donné et à un stade précis de la vie;
-calculé à partir du BME.
L'ANR est l'apport auquel le risque de consommation insuffisante pour une personne est très faible (seulement 2 à 3 %).
Apport suffisant (AS) - un apport quotidien moyen recommandé qui repose sur des approximations observées ou déterminées expérimentalement ou sur des estimations de l'apport nutritionnel d'un ou de plusieurs groupes de personnes apparemment en bonne santé qui maintiennent vraisemblablement un état nutritionnel adéquat;
- établi si on ne dispose pas de données scientifiques suffisantes pour établir un BME et, par conséquent, un ANR ;
-indique qu'il faut pousser plus loin les recherches en vue de déterminer la moyenne et la distribution des besoins en un nutriment particulier.
L'AS n'a pas une relation uniforme avec le BME ou l'ANR parce qu'il est fixé sans que l'on puisse estimer le besoin; il ne peut donc être inscrit sur cette figure.
Apport maximal tolérable (AMT) - l'apport nutritionnel quotidien le plus élevé qui n'entraîne vraisemblablement pas de risques d'effets indésirables sur la santé chez la plupart des membres de la population en général. Lorsque l'apport se situe entre l'ANR et l'AMT, les risques d'apport insuffisant et d'apport excessif sont presque nuls.

Lorsque l'apport est supérieur à l'AMT, le risque d'effets indésirables augmente. Comme on connaît peu la forme de la courbe de risque d'événements indésirables, on ne peut estimer avec exactitude la proportion de la population qui subit des effets indésirables à divers niveaux d'apport supérieurs à l'AMT.
Signaler un problème ou une erreur sur cette page
Veuillez cocher toutes les réponses pertinentes :

Déclaration de confidentialité

Merci de votre aide!

Vous ne recevrez pas de réponse. Pour toute question, contactez-nous.

Date de modification :