Avis aux intervenants : Considérations concernant l’utilisation proposée des champignons à psilocybine dans les essais cliniques ou en tant que médicament auquel on accède par le biais du Programme d’accès spécial (PAS)

Le 6 mai 2022
Notre numéro de dossier : 22-105312-974

Objet

Santé Canada est conscient de l'intérêt croissant pour l'utilisation de la psilocybine, y compris la psilocybine qui se trouve naturellement dans certaines espèces de champignonsNote de bas de page 1 (« champignons magiques »), à des fins thérapeutiques potentielles. En réponse, Santé Canada publie le présent avis pour offrir de l'information sur l'utilisation des champignons à psilocybine dans les essais cliniques ou comme médicament demandé dans le cadre du Programme d'accès spécial (PAS), et pour souligner l'importance de la qualité des médicaments et des bonnes pratiques de fabrication (BPF).

Considérations concernant l'utilisation des champignons à psilocybine

Santé Canada comprend que, de l'avis de certains intervenants, les champignons à psilocybine (c.-à-d. la totalité ou une partie des espèces de champignon contenant de la psilocybine) seraient une forme naturelle ou traditionnelle de psilocybine. Bien que la recherche sur le potentiel thérapeutique de la psilocybine continue de progresser grâce à plusieurs études bien conçues, il n'existe actuellement que peu de données probantes issues de travaux de recherche de bonne qualité au sujet des avantages thérapeutiques supplémentaires que représenterait l'utilisation des champignons à psilocybine par rapport aux formes purifiées ou synthétiques de psilocybine.

Si l'on veut obtenir, pour un médicament, une autorisation de mise en marché au Canada, on doit disposer de données probantes à l'appui de son efficacité et de son innocuité en ce qui a trait au traitement de la maladie concernée. Les essais cliniques demeurent le meilleur moyen de faire progresser les connaissances au sujet des produits pouvant avoir des avantages sur le plan médical, mais qui n'ont pas encore été soumis au rigoureux examen scientifique préalable à l'autorisation de mise en marché des médicaments. Les essais cliniques protègent les participants, car dans un tel cadre, les traitements expérimentaux sont administrés conformément à des normes éthiques, médicales et scientifiques convenues à l'échelle nationale ou internationale. Ils peuvent aussi contribuer à amasser des données probantes au sujet de l'innocuité et de l'efficacité des options de traitement destinées aux patients.

Tous les essais cliniques exigent que la qualité du produit expérimental et de la dose administrée soient constantes. Une telle fiabilité s'obtient grâce à la fabrication des produits selon les bonnes pratiques de fabrication (BPF). La constance de la qualité et de la dose est nécessaire à l'obtention de résultats d'essai clinique fiables et à la prise de décisions judicieuses sur le plan clinique. Les essais cliniques assurent aussi une prise en charge éthique de la participation des patients et sont réalisés de sorte que celle-ci ne soit pas inutile.

L'utilisation de champignons à psilocybine présente des difficultés dans le contexte d'essai clinique en raison de la variabilité potentielle du contenu des ingrédients actifs (c.-à-d. la psilocybine et la psilocine) et des impuretés potentielles dans certains cultivars de champignons, ainsi que de l'éventuelle variabilité dans la matrice tissulaire du champignon (c.-à-d. les différences entre les diverses structures anatomiques). Les principales conséquences sont liées à la dose, en particulier à la détermination d'une forme posologique qui fournit un ingrédient actif constant, tout en garantissant que les impuretés restent dans des limites acceptables. Malgré le fait que les impuretés et l'inconstance de la dose puissent rendre difficile la conformité des champignons à psilocybine aux exigences de BPF, Santé Canada a conscience des défis particuliers que représentent les caractéristiques de ce produit et reste ouvert à l'accueil de données probantes selon lesquelles un produit à base de champignons pourrait répondre aux exigences de qualité des BPF et à ce qu'il soit démontré qu'il est équivalent (ou supérieur), d'un point de vue clinique, aux formes purifiées ou synthétiques de psilocybine.

Les essais cliniques nécessitent l'utilisation de médicaments conformes aux BPF

Plusieurs essais cliniques sur la psilocybine sont en cours au Canada. Vous pouvez obtenir de plus amples renseignements sur ces essais cliniques et sur d'autres essais cliniques en consultant la base de données sur les essais cliniques de Santé Canada.

Les recherches qui correspondent à la définition de l'essai clinique prévue par le Règlement sur les aliments et drogues (RAD) sont soumises à la partie C, titre 5, qui est un ensemble de dispositions réglementaires allant dans le sens de ce qui se fait ailleurs dans le monde et régissant la vente et l'importation de médicaments destinés à être utilisés dans des essais cliniques. Les exigences en matière de chimie et de fabrication énoncées au titre 5 du RAD exigent que le produit de recherche soit conforme aux BPFNote de bas de page 2. Cela signifie que tout produit à base de psilocybine, y compris les champignons à psilocybine, utilisé dans le cadre d'un essai clinique doit être fabriqué selon les normes de BPF.

Une attestation doit être fournie dans la demande d'essai clinique (soit dans le résumé global de la qualité, soit sous forme de pièce jointe) pour confirmer que le produit pharmaceutique à utiliser dans l'étude canadienne a été fabriqué conformément aux normes de BPF. Les BPF visent à assurer l'uniformité dans la fabrication des produits et permettent le contrôle des produits en fonction de normes de qualité. De plus, les produits expérimentaux utilisés dans les essais cliniques doivent généralement correspondre aux produits qui pourraient être soumis à l'avenir à une évaluation préalable à la commercialisation pour une présentation de drogue nouvelle (PDN) en vertu de la partie C, titre 8 du RAD.

Les promoteurs sont censés recueillir de l'information qui permettra aux médecins de prescrire le médicament selon les meilleures pratiques cliniques. Cela n'est possible que si le produit expérimental est de qualité constante et stable. On s'attend à ce que, s'il est ultérieurement approuvé pour la vente au Canada, le produit thérapeutique commercialisé ait une monographie de produit qui décrit avec précision l'utilisation appropriée du médicament, les contre-indications et autres considérations de sécurité, la dose et le régime posologique, ainsi que la surveillance recommandée.

Information requise pour le dépôt d'une demande d'essai clinique (DEC)

Si un promoteur souhaite procéder à une DEC relative à des champignons à psilocybine, la demande doit comprendre une analyse des raisons de l'utilisation de champignons à psilocybine plutôt que de psilocybine purifiée ou synthétique. Elle doit également comprendre des preuves démontrant que la forme posologique proposée fournit une dose précise et constante (p. ex. des gélules remplies d'un mélange uniforme de champignon à psilocybine moulu). Des preuves non cliniques ou cliniques doivent être fournies à l'appui de l'innocuité de la forme posologique proposée.

L'information suivante doit également être incluse dans une DEC : l'espèce/le cultivar du champignon, une description des conditions de culture, les procédures d'extraction/isolement (le cas échéant), les données de caractérisation, les spécifications, y compris une description des méthodes d'analyse et de la validation des méthodes, les données de l'analyse des lots, une description du système de fermeture du récipient et les données de stabilité. Les champignons à psilocybine nécessiteraient également des tests supplémentaires (p. ex. microbiologie, aflatoxines, pesticides résiduels, etc.) en plus des exigences habituelles pour les drogues de synthèse.

Considérations en ce qui concerne les demandes relatives aux champignons à psilocybine adressées au PAS

Les demandes adressées au PAS doivent contenir suffisamment de données probantes pour justifier l'utilisation du médicament dans le traitement de la maladie du patient, y compris les données probantes les plus récentes sur l'innocuité et l'efficacité. Au cours de l'examen et avant de délivrer une autorisation, le PAS travaille avec le fabricant pour recueillir et consigner l'information sur le médicament, y compris son développement et son statut réglementaire. Cela permet de veiller à que les praticiens aient accès à de l'information à jour et pertinente. Dans le cadre de leur engagement à fournir le médicament, les fabricants ont la responsabilité de fournir toute l'information pertinente, comme la brochure du chercheur, l'information sur le produit, les lignes directrices de traitement, la littérature médicale, les rapports d'essais cliniques, etc., et de veiller à ce que les nouveaux renseignements importants concernant l'innocuité, l'efficacité et la qualité des médicaments distribués dans le cadre du PAS soient mis à la disposition des praticiens et du Programme dès qu'ils sont disponibles.

Les fabricants sont invités à fournir de l'information sur la fabrication du médicament selon les principes des BPF. Les médicaments qui ne répondent pas aux normes des BPF pharmaceutiques ne peuvent être envisagés que lorsqu'aucun produit de meilleure qualité n'est disponible dans le monde. Les BPF visent à assurer l'uniformité dans la fabrication des produits et permettent le contrôle des produits en fonction de normes de qualité. Elles visent à réduire au minimum les risques liés à la production pharmaceutique qui ne peuvent être éliminés par des tests sur le produit final.

Il existe des fabricants canadiens capables de fournir de la psilocybine conforme aux BPF grâce à différentes méthodes de production. Pour obtenir de l'aide afin de trouver un fabricant pouvant fournir de la psilocybine, les praticiens peuvent communiquer directement avec le PAS.

Coordonnées

Veuillez communiquer avec Santé Canada pour plus d'information concernant les essais cliniques ou les demandes au PAS concernant la psilocybine, et pour des renseignements sur les exigences supplémentaires dues au fait que la psilocybine est classée comme une drogue d'usage restreint.

Bureau des essais cliniques
Santé Canada
Courriel : oct.enquiries-requetes.bec@hc-sc.gc.ca

Programme d'accès spécial
Santé Canada
Téléphone : 613-941-2108
Télécopieur : 613-941-3194
Courriel : sapd-pasm@hc-sc.gc.ca

Liens connexes

Avis aux intervenants – Clarification des exigences en vertu du Règlement sur les aliments et drogues et de la Loi réglementant certaines drogues et autres substances lors de la réalisation d'une recherche clinique avec la psilocybine

Ligne directrice à l'intention des promoteurs d'essais cliniques : Demandes d'essais cliniques

Programme d'accès spécial aux médicaments : Ligne directrice à l'intention de l'industrie et des praticiens

Psilocybine et psilocine (champignons magiques)

Note de bas de page

Note de bas de page 1

Dans le contexte de ce document, l'expression « champignons à psilocybine » désigne (tout ou partie de) l'organe de fructification de toute espèce de champignon qui contient de la psilocybine. Cela ne comprend pas la psilocybine qui a été extraite et purifiée à partir de champignons dans des conditions de BPF.

Retour à la référence de la note de bas de page 1

Note de bas de page 2

L'article C.05.010 du RAD prévoit ce qui suit : « Le promoteur doit veiller à ce que tout essai clinique soit mené conformément aux bonnes pratiques cliniques et, en particulier, veiller à ce que… »

« j) la drogue soit fabriquée, manutentionnée et emmagasinée conformément aux bonnes pratiques de fabrication visées aux titres 2 à 4, à l'exception des articles C.02.019, C.02.025 et C.02.026. »

Retour à la référence de la note de bas de page 2

Signaler un problème ou une erreur sur cette page
Veuillez sélectionner toutes les cases qui s'appliquent :

Merci de votre aide!

Vous ne recevrez pas de réponse. Pour toute question, contactez-nous.

Date de modification :