Questions et réponses - Circovirus porcin trouvé dans les vaccins antirotavirus

Certains hyperliens donnent accès à des sites d'organismes qui ne sont pas assujettis à la  
. L'information qui s'y trouve est donc dans la langue du site.

Questions et réponses

1. Qu'est-ce qu'un rotavirus?

Le rotavirus est un virus connu pour causer une gastroentérite à rotavirus chez les nourrissons. La gastroentérite à rotavirus est une forme de diarrhée fortement infectieuse se manifestant chez les nourrissons et les jeunes enfants. Cette gastroentérite peut provoquer de graves vomissements et une déshydratation entraînant une hospitalisation, pouvant menacer le pronostic vital. Les enfants de moins de cinq ans, en particulier ceux âgés entre six mois et deux ans, sont les plus vulnérables.

L'infection par le rotavirus est la cause la plus fréquente de diarrhée sévère des nourrissons et des jeunes enfants mondialement; toutefois, la diarrhée sévère ne constitue pas un problème de santé publique grave au Canada. On estime que les rotavirus sont responsables d'environ 527 000 décès chaque année, la plupart d'entre eux survenant dans des pays à faible revenu d'Afrique et d'Asie. Plus de deux millions de personnes sont hospitalisées chaque année en raison d'une déshydratation grave.

2. Quels sont les symptômes d'une infection à rotavirus?

Le rotavirus infecte les intestins. La maladie commence habituellement par une fièvre, un estomac dérangé et des vomissements, suivis d'une diarrhée, et dure généralement trois à huit jours.

3. Comment traite-t-on une infection à rotavirus?

Il n'existe pas de traitement particulier contre l'infection à rotavirus. Les symptômes sont surtout traités par une réhydratation par voie orale permettant de prévenir la déshydratation, qui constitue le plus grave problème causé par la maladie. La réhydratation par voie orale est un traitement simple de la déshydratation; ceci consiste à boire une solution composée de sels et de glucides. Pour les cas graves de déshydratation, il faut administrer des liquides par voie intraveineuse à l'hôpital.

4. Peut-on prévenir l'infection à rotavirus?

On peut prévenir l'infection à rotavirus par la vaccination.

5. Dispose-t-on de vaccins contre le rotavirus au Canada?

Au Canada, on a autorisé deux vaccins antirotavirus pour protéger les nourrissons contre le rotavirus humain, qui cause des vomissements et des diarrhées, soit Rotarix (GlaxoSmithKline) et RotaTeq (Merck Frosst).

On peut consulter la monographie de produit de RotaTeq et de Rotarix dans le site Internet de Santé Canada. Actuellement, Rotarix et RotaTeq ne figurent pas dans les programmes d'immunisation systématique au Canada. Pour obtenir de l'information sur les programmes d'immunisation systématique, veuillez prendre contact avec les autorités de santé publique de votre province ou de votre territoire.

6. Que sont les circovirus porcins de type 1 et de type 2?

Le circovirus-1 et le circovirus-2 porcins sont deux petits virus circulaires composés d'un seul brin d'ADN.

Le circovirus-1 et le circovirus-2 porcins sont fréquemment trouvés chez le porc. Le circovirus-1 porcin ne cause pas de maladie chez aucun animal y compris le porc, contrairement au circovirus-2 qui peut causer de la maladie chez le porc. Les humains peuvent être exposés aux circovirus porcins par leur alimentation ou par un contact avec un animal de ferme; cependant, les circovirus porcins ne sont pas connus pour causer de maladie chez les humains.

7. Pourquoi a-t-on trouvé des circovirus porcins dans des vaccins antirotavirus?

L'ADN de circovirus porcin peut avoir contaminé une enzyme isolée à partir du pancréas de porc. Or, cette enzyme est utilisée au cours de certaines étapes de la production des vaccins antirotavirus. C'est la raison pour laquelle, le circovirus porcin est considéré comme un contaminant des vaccins antirotavirus.

8. Les vaccins antirotavirus sont-ils sûrs pour mon enfant?

Oui, car on sait que le circovirus-1 et le circovirus-2 porcins ne causent pas de maladie chez l'humain. De fait, Santé Canada ne détient aucune évidence que le circovirus-1 ou le circovirus-2 d'origine porcine puissent poser un risque pour la sécurité. Les données sur les deux vaccins témoignent de leur innocuité et de leur efficacité. Les bienfaits des vaccins destinés aux nourrissons sont importants; ces vaccins permettent la prévention de l'hospitalisation pour des infections graves à rotavirus.

9. Mon enfant devrait-il consulter un médecin s'il a reçu un vaccin antirotavirus?

Actuellement, Santé Canada ne dispose d'aucune évidence permettant de croire que les vaccins antirotavirus destinés aux humains contenant de l'ADN de circovirus (PCV-1 or PCV-2) porcin puissent poser un risque pour la sécurité. Les Canadiens devraient contacter leur professionnel de la santé s'ils ont des questions ou des préoccupations concernant un vaccin antirotavirus.

Les données sur les vaccins Rotarix (GlaxoSmithKline) et RotaTeq (Merck Frosst Canada) indiquent clairement que ces vaccins sont sûrs; ces données proviennent notamment d'essais cliniques menés sur des dizaines de milliers de patients et de l'expérience clinique de millions de patients.

10. Le circovirus-1 et le circovirus-2 porcins sont-ils des matières d'origine porcine?

Non, les circovirus ne sont pas des matières d'origine porcine ou animale. Les circovirus porcins sont des virus.

Les médias désignent parfois les circovirus porcins comme étant des « virus de porc », mais uniquement parce que ces virus sont fréquemment trouvés chez le porc.

11. Quelle maladie le circovirus-2 porcin cause-t-il chez le porc?

Le circovirus porcin de type 2 (PCV«-2) est un virus à ADN qui infecte les porcs et cause l'apparition du syndrome de dépérissement post-sevrage multisystémique chez les porcs âgés de quatre à quatorze semaines. Les symptômes de la maladie sont faible taux de croissance et/ou malnutrition aiguë et perte de poids.

Le circovirus-2 porcin infecte les porcs dans le monde entier, mais seulement une faible proportion de ces derniers développent ce syndrome et d'autres maladies associées au circovirus-2 porcin.

Il est important de noter que les humains peuvent être exposés aux circoviruses porcins par leur alimentation ou par un contact avec un animal de ferme; toutefois, on sait que les circoviruses porcins ne causent pas de maladie chez l'humain.

12. Pourquoi n'a-t-on pas décelé plus tôt l'ADN de circovirus porcin dans les vaccins antirotavirus?

Les chercheurs n'ont réussi à déceler les fragments d'ADN que récemment en raison des avancées technologiques.

Santé Canada souligne le fait que ces données ne présentent pas une menace pour la santé publique au Canada. Toutefois, étant donné que l'analyse des fragments d'ADN est possible maintenant, Santé Canada et d'autres organismes de réglementation internationaux s'attendent à ce que les fabricants établissent un plan leur permettant de produire des vaccins sans circovirus porcins.

13. Quelles sont les mesures prises par Santé Canada et les fabricants de vaccins au sujet de la contamination par l'ADN de circovirus porcin dans les vaccins antirotavirus?

Santé Canada travaille étroitement avec les fabricants de vaccin et d'autres organismes de réglementation internationaux, y compris la Food and Drug Administration des États-Unis et l'Organisation mondiale de la Santé, pour favoriser la réponse internationale à cette question.

Le 26 mars 2010, GlaxoSmithKline a affiché sur son site Internet des renseignements portant sur la fabrication de Rotarix et la présence du PCV-1 Santé Canada a alors publié une annonce dans notre site Internet le même jour pour aviser les Canadiens et les professionnels de la santé qu'aucun lot de Rotarix n'était vendu au Canada et que le vaccin RotaTeq canadien était reconnu pour ne pas être contaminé par le PCV-1.

Le 7 mai 2010, dans son site Internet, Merck a présenté des données confirmant la présence du PCV-1 et du PCV-2 dans leur vaccin RotaTeq et GlaxoSmithKline a affiché sur son site Internet une mise à jour révélant la présence de PCV-1 dans leur vaccin Rotarix. Le même jour, Santé Canada a émis une mise à jour destinée aux Canadiens et aux professionnels de la santé indiquant que le Ministère était au fait que des concentrations extrêmement faibles d'ADN des deux types de circovirus porcins (PCV-1 et PCV-2) décelées dans le vaccin RotaTeq canadien.

Depuis, Santé Canada a continué à travailler en étroite collaboration avec GlaxoSmithKline et Merck Frosst, les fabricants de vaccins antirotavirus. Les deux fabricants ont mené une enquête sur le sujet, ont effectué une mise à jour de l'information figurant sur l'étiquette du produit pour tenir compte de la présence de l'ADN du circovirus porcin et ont informé les professionnels de la santé au sujet de la nouvelle étiquette. On peut consulter sur le site Internet de Santé Canada l'information sur Rotarix) et sur RotaTeq.

Les nouvelles données seront communiquées aux Canadiens et aux professionnels de la santé à mesure qu'elles seront disponibles, et Santé Canada prendra les mesures réglementaires appropriées, sil y a lieu. Les Canadiens devraient contacter leur professionnel de la santé s'ils ont des questions ou s'ils sont préoccupés par le rotavirus.

Signaler un problème ou une erreur sur cette page
Veuillez cocher toutes les réponses pertinentes :

Déclaration de confidentialité

Merci de votre aide!

Vous ne recevrez pas de réponse. Pour toute question, contactez-nous.

Date de modification :