Hydrate de chloral – fiche de renseignements 

2,2,2-Trichloroéthane-1,1-diol
Numéro du registre du CAS 302-17-0

Sur cette fiche

Aperçu

  • Le gouvernement du Canada a réalisé une évaluation scientifique de l'hydrate de chloral, appelée évaluation préalable, afin de déterminer le potentiel de risque posé aux Canadiens et à l'environnement.
  • En vertu de la Loi canadienne sur la protection de l'environnement (1999) [LCPE (1999)] le risque que pose une substance est déterminé en considérant à la fois ses propriétés dangereuses (la capacité de causer les effets nocifs sur la santé humaine ou l'environnement) et les niveaux d'exposition des personnes ou de l'environnement. Une substance peut avoir un potentiel de danger élevé, mais le risque pour la santé humaine et l'environnement dépend du niveau d'exposition à la substance.
  • Dans le cas de l'hydrate de chloral, cette substance a des propriétés dangereuses. Toutefois, l'exposition des Canadiens est faible. Il a été conclu que l'hydrate de chloral n'est pas nocif pour la santé humaine ou l'environnement.

À propos de cette substance

  • Cette évaluation préalable porte sur la substance dénommée 2,2,2-trichloroéthane-1,1-diol, aussi communément appelée hydrate de chloral.
  • Cette substance a été évaluée dans le cadre de la troisième phase du Plan de gestion des produits chimiques (PGPC) et a été classée au moyen de l'Approche de classification des risques écologiques des substances organiques comme ayant un faible potentiel d'exposition et de danger. Les renseignements sur la classification de l'exposition et du danger se trouvent dans le document d'approche.
  • L'hydrate de chloral n'est pas présent naturellement dans l'environnement. Au Canada, on le retrouve principalement comme sous‑produit de désinfection dans l'eau potable chlorée.
  • L'hydrate de chloral est utilisé comme ingrédient actif dans des médicaments sur ordonnance utilisés comme sédatifs et hypnotiques et comme ingrédient médicinal dans des produits de santé naturels homologués en tant que drogues homéopathiques.
  • Il est aussi utilisé pour le placage industriel des métaux.
  • D'après les données les plus récentes, la plupart de l'hydrate de chloral commercial est importé au Canada, bien qu'une petite quantité y soit produite.

Exposition des Canadiens et de l'environnement

  • Les Canadiens peuvent être principalement exposés à l'hydrate de chloral en raison de sa présence comme sous-produit de désinfection dans l'eau potable, bien que de telles expositions soient considérées minimes.
  • Aucune exposition des Canadiens ne devrait résulter de l'utilisation de l'hydrate de chloral par l'industrie du placage des métaux.
  • L'hydrate de chloral a été classé comme ayant un faible potentiel d'exposition de l'environnement.

Effets principaux (dangers) sur la santé et l'environnement

  • L'hydrate de chloral a été précédemment évalué par Santé Canada par le Comité fédéral-provincial-territorial sur l'eau potable et un Document de conseils sur l'hydrate de chloral dans l'eau potable a été publié. Les effets importants ou « critiques » pris en compte pour la santé humaine sont des effets nocifs sur le foie. Ces renseignements ont été utilisés comme base de la présente évaluation préalable.
  • Dans le document de conseils, on rapporte que la quantité d'hydrate de chloral détectée dans l'eau potable est bien inférieure au niveau auquel des effets sur la santé peuvent être observés. Des enquêtes plus récentes sur l'eau potable l'ont confirmé.
  • L'hydrate de chloral a été classé comme ayant un faible potentiel de danger pour l'environnement.

Résultats de l'évaluation des risques

  • L'Approche de classification des risques écologiques des substances organiques a été suivie pour déterminer si l'hydrate de chloral pose des risques pour l'environnement suite à des rejets potentiels. Grâce à cette approche, il a été déterminé que l'hydrate de chloral a un faible potentiel d'effets nocifs sur l'environnement.
  • En se basant sur les renseignements présentés dans la présente évaluation, les risques posés par l'hydrate de chloral sont faibles pour des organismes ou l'intégrité plus large de l'environnement.
  • Le gouvernement du Canada a publié l'Évaluation préalable finale pour l'hydrate de chloral le 7 octobre 2017.

Conclusions de l'évaluation préalable

  • Suite à cette évaluation, le gouvernement du Canada a conclu que l'hydrate de chloral ne pénètre pas dans l'environnement à des niveaux qui pourrait lui être nocif.
  • Le gouvernement a aussi conclu que l'hydrate de chloral n'est pas dangereux pour la santé humaine aux niveaux actuels d'exposition. 

Mesures préventives et réduction des risques

  • Une valeur basée sur la santé de 0,2 milligramme par litre pour l'hydrate de chloral dans l'eau potable a été établie par le Comité fédéral-provincial-territorial sur l'eau potable (et publié par Santé Canada). Toutefois, cette valeur ne constitue pas une recommandation, les niveaux d'hydrate de chloral dans l'eau potable au Canada étant bien plus faibles.
  • Bien que l'hydrate de chloral ne soit pas considéré nocif pour la santé humaine aux niveaux actuels d'exposition, cette substance est considérée avoir des effets préoccupants en raison de son potentiel à causer le cancer. Elle pourrait donc devenir inquiétante pour la santé humaine si ses niveaux venaient à croître.
  • Le gouvernement considérera de recueillir des données et de suivre les tendances des activités commerciales et les modifications des profils d'utilisation ayant trait à l'hydrate de chloral. Les activités de cueillette de données et de suivi comprendront de futures initiatives de collecte de renseignements, comme une enquête à déclaration obligatoire en vertu de l'article 71 de la LCPE (1999).

Important à savoir

  • L'hydrate de chloral peut être présent dans certains produits offerts aux consommateurs. Pour se protéger et protéger l'environnement, les Canadiens devraient respecter les mises en garde et les instructions inscrites sur les étiquettes des produits, et d'éliminer les produits de manière responsable.
  • Afin de réduire au minimum l'exposition, certains sous-produits de désinfection présents dans l'eau potable peuvent être éliminés en utilisant un filtre à charbon activé. Dans le cas de ces filtres, il est important de suivre les instructions du fabricant. On trouvera plus de renseignements dans la fiche de renseignements sur la chloration de l'eau potable.
  • Les Canadiens qui pourraient être exposés à de l'hydrate de chloral en milieu de travail devraient consulter leur employeur et leur représentant en santé et sécurité au travail (SST) en ce qui a trait aux pratiques de manutention sécuritaires et aux lois et exigences applicables en vertu de la législation en matière de SST et du Système d'information sur les matières dangereuses utilisées au travail (SIMDUT).
Signaler un problème ou une erreur sur cette page
Veuillez sélectionner toutes les cases qui s'appliquent :

Merci de votre aide!

Vous ne recevrez pas de réponse. Pour toute question, contactez-nous.

Date de modification :