Trichoderma reesei - fiche d’information

Souche ATCC 74252

Sur cette page

Aperçu

  • Le gouvernement du Canada a réalisé une évaluation scientifique de la souche ATCC 74252 de Trichoderma reesei, appelée évaluation préalable, afin de déterminer le potentiel de risque posé aux Canadiens et à l’environnement.
  • En vertu de la Loi canadienne sur la protection de l’environnement (1999) [LCPE (1999)], le risque que pose une substance est déterminé en considérant à la fois ses propriétés dangereuses (la capacité de causer les effets nocifs sur la santé humaine ou l’environnement) et les niveaux d’exposition des personnes ou de l’environnement. Une substance peut être associée à des effets dangereux, mais le risque pour la santé humaine et l'environnement dépend du niveau d'exposition à la substance.
  • La souche ATCC 74252 de Trichoderma reesei ne pose pas de danger pour la santé humaine. Le niveau de danger pour l’environnement a été évalué comme étant faible ou moyen, toutefois l’exposition de l’environnement et des Canadiens est faible. Par conséquent, il est conclu que la souche ATCC 74252 de Trichoderma reesei n’est pas nocive pour la santé humaine ou l’environnement.

À propos de cet organisme

  • Cette évaluation préalable porte sur la souche ATCC 74252 de l’organisme Trichoderma reesei. Cet organisme de priorité B (danger moyen) a été évaluée dans le cadre de l’initiative sur les micro-organismes du Plan de gestion des produits chimiques (PGPC).
  • La souche ATCC 74252 de Trichoderma reesei est un champignon qui pourrait avoir de nombreuses utilisations industrielles et commerciales. Les  caractéristiques de la souche ATCC 74252 de Trichoderma reesei la rendent apte à diverses applications, telles que la production de protéines et de pesticides microbiens.
  • La souche ATCC 74252 de Trichoderma reesei partage des caractéristiques communes avec d’autres espèces du genre Trichoderma et d’autres souches de Trichoderma reesei qu’on trouve dans la nature.
  • Au Canada, la souche ATCC 74252 de Trichoderma reesei est utilisée dans une variété d’applications, incluant la production d’enzymes et de produits chimiques.

Exposition des Canadiens et de l’environnement

  • Selon les renseignements à la disposition du gouvernement du Canada, on ne s’attend pas que les Canadiens soient exposés à la souche ATCC 74252 de Trichoderma reesei ou qu’il soit rejeté dans l’environnement.

Effets principaux (dangers) sur la santé et l’environnement

  • Il n’existe dans la littérature scientifique aucune donnée probante que la souche ATCC 74252 de Trichoderma reesei ait des effets nocifs sur la santé humaine. Il est peu probable que Trichoderma reesei puisse causer des infections chez les humains.
  • Dans l’éventualité peu probable d’une infection, la souche ATCC 74252 de Trichoderma reesei est traitable avec des médicaments antifongiques courants.
  • Les espèces de Trichoderma, incluant Trichoderma reesei sont capables de produire des métabolites appelés peptaïbols. Certaines souches de Trichoderma reesei peuvent produire la paracelsine et d’autres peptaïbols. La paracelsine  a été jugée nocive pour les invertébrés aquatiques et les cellules de mammifères, et pour les souris dans des conditions expérimentales où les barrières naturelles ont été contournées. La production de paracelsine et d’autres peptaïbols ne devrait pas se produire dans les conditions indutrielles normalisées de fermentation en immersion actuellement employées pour la souche ATCC 74252 de Trichoderma reesei, mais pourrait survenir dans d’autres conditions de croissance, en particulier dans la fermentation du matériel végétal solide et des substrats insolubles.
  • En raison de la production potentielle de paracelsine et d’autres peptaïbols dans certaines conditions, le potentiel de danger de la souche Trichoderma reesei ATCC 74252 a été évalué à faible ou moyen.

Résultats de l’évaluation des risques

  • Compte tenu de tous les renseignements présentés dans cette évaluation, la souche ATCC 74252 de Trichoderma reesei pose un risque faible de nuire à la santé humaine.  
  • De même, compte tenu de tous les renseignements présentés, la souche ATCC 74252 de Trichoderma reesei  pose un risque faible de nuire aux organismes et à l’intégrité générale de l’environnement.
  • Toutefois, des changements dans les conditions de croissance dans les procédés industriels utilisant la souche ATCC 74252 de Trichoderma reesei pourraient résulter dans le rejet de métabolites dans l’environnement qui pourraient avoir des effets nocifs sur les invertébrés aquatiques et les mammifères.
  • Le gouvernement a publié l’Évaluation préalable finale de la souche ATCC 74252 de Trichoderma reesei le 24 février 2018.

Conclusions de l’évaluation préalable

  • Par suite de cette évaluation préalable, le gouvernement a conclu que la souche ATCC 74252 de Trichoderma reesei n’est pas nocive pour la santé humaine aux niveaux actuels d’exposition.
  • Le gouvernement a également conclu que la souche ATCC 74252 de Trichoderma reesei ne pénètre pas dans l’environnement à des niveaux qui peuvent être nocifs pour l’environnement.

Mesures préventives et réduction des risques

  • L’exposition des Canadiens est présentement considérée comme étant faible, et le gouvernement propose de prendre des mesures pour qu’elle reste faible.
  • L’application des dispositions relatives aux nouvelles activités (NAc) à la souche ATCC 74252 de Trichoderma reesei est proposée. Cela exigerait que le Gouvernement soit averti de toute nouvelle activité proposée relativement à cette substance (par exemple, la fabrication ou l’utilisation d’une substance dans des quantités différentes). La substance serait assujettie à une évaluation plus poussée afin de déterminer si la nouvelle activité ferait en sorte que des mesures de gestion des risques supplémentaires doivent être considérées.
  • Plus d’information et de mises à jour sur les mesures de gestions des risques se trouvent dans le tableau des mesures de gestion des risques du PGPC.

Important à savoir

  • Les Canadiens qui pourraient être exposés à la souche ATCC 74252 de Trichoderma reesei en milieu de travail devraient consulter leur employeur et leur représentant en santé et sécurité au travail (SST) en ce qui a trait aux pratiques de manutention sécuritaires et aux lois et exigences applicables en vertu de la législation en matière de SST et du Système d'information sur les matières dangereuses utilisées au travail (SIMDUT).
Signaler un problème ou une erreur sur cette page
Veuillez sélectionner toutes les cases qui s'appliquent :

Merci de votre aide!

Vous ne recevrez pas de réponse. Pour toute question, contactez-nous.

.

Date de modification :