Déclaration de l’administratrice en chef de la santé publique du Canada, le 9 décembre 2020

Déclaration

Le 9 décembre 2020          Ottawa (Ontario)              Agence de la santé publique du Canada

Alors que la recrudescence de la COVID-19 se poursuit au Canada, nous surveillons un ensemble d’indicateurs épidémiologiques pour déterminer où la transmission de la maladie est la plus forte, où elle se propage ainsi que ses répercussions sur la santé des Canadiens et la capacité des services de santé publique, des laboratoires et du système de santé. Voici le plus récent résumé des tendances et des chiffres nationaux, ainsi que des mesures que nous devons tous prendre pour maintenir le nombre de cas de COVID‑19 à des niveaux gérables dans tout le pays.

Depuis le début de la pandémie, il y a eu 429 035 cas de COVID-19, dont 12 867 décès au Canada; ces chiffres cumulés nous renseignent sur le fardeau global de la COVID‑19 à ce jour. Comme ces chiffres sont élevés et que beaucoup de régions connaissent toujours une croissance rapide, il est important de se rappeler que la vaste majorité des Canadiens demeurent vulnérables à la COVID-19. C’est pourquoi il est important que chacun continue de prendre des précautions individuelles pour assurer sa propre sécurité et celle de sa famille et de sa collectivité. 

À l’heure actuelle, il y a 71 968 cas actifs dans tout le pays. Les dernières données nationales indiquent des moyennes quotidiennes de 6 510 nouveaux cas (du 2 au 8 décembre) et montrent que plus de 80 000 personnes ont passé un test de dépistage chaque jour, dont 8,0 % ont obtenu un résultat positif (du 29 novembre au 5 décembre). La COVID-19 se propage chez les gens de tout âge et les taux d’infection sont élevés dans tous les groupes d’âge. Toutefois, à l’échelle nationale, les taux d’infection demeurent les plus élevés chez les personnes de 80 ans et plus qui sont les plus susceptibles de subir des conséquences graves.

De même, les éclosions continuent de se produire au sein des populations et des communautés à risque élevé, y compris dans les hôpitaux et les établissements de soins de longue durée, les habitations collectives, les communautés autochtones et les régions éloignées du pays. Cette transmission continue aux personnes, aux milieux et aux populations à risque élevé est très préoccupante, car elle expose d’innombrables Canadiens à une maladie potentiellement mortelle, provoquent de graves perturbations des services de santé et représentent des défis récurrents pour les régions qui ne sont pas suffisamment équipées pour gérer des urgences médicales complexes.

Le nombre de personnes gravement malades continue d’augmenter dans tout le pays. Les données provinciales et territoriales indiquent qu’en moyenne 2 795 personnes atteintes de la COVID-19 ont été traitées dans les hôpitaux canadiens quotidiennement au cours de la dernière période de sept jours (du 2 au 8 décembre), dont 544 se trouvaient dans des unités de soins intensifs. Au cours de la même période, 94 décès liés à la COVID-19 ont été signalés en moyenne chaque jour. Cette situation exerce une forte pression sur les ressources locales dans le milieu de la santé, en particulier dans les régions où les taux d’infection sont les plus élevés. Nous sommes tous touchés par cette situation, car nos travailleurs de la santé et notre système de santé s’acquittent d’une lourde charge et des interventions médicales non urgentes, mais importantes, doivent être annulées ou reportées, ce qui alourdit l’arriéré qui existe déjà et fait augmenter les temps d’attentes.

La bonne nouvelle : aujourd’hui, Santé Canada a autorisé le premier vaccin contre la COVID-19 par Pfizer‑BioNTech au Canada, à la suite d’un examen indépendant rigoureux des données probantes, portant sur les exigences en matière d’innocuité, d’efficacité et de qualité pour usage au Canada. En début de semaine, le gouvernement du Canada a annoncé que Pfizer est prête à nous fournir jusqu’à 249 000 doses du vaccin au cours du mois de décembre. Et bien que ceci soit une bonne nouvelle dans un contexte d’inquiétudes face à la croissance rapide du virus et des répercussions graves, cela ne signifie pas que nous sommes en moyen de contrôler la COVID-19 rapidement ni de sitôt. L’approvisionnement initial de vaccin sera limité; il augmentera graduellement pour permettre l’accès à tous les Canadiens.

Tandis que des vaccins sûrs et efficaces sont maintenant à notre portée, nous devons nous rappeler qu’il ne s’agit pas d’une course jusqu’à la ligne d’arrivée, mais une épreuve qui mettra nos efforts et notre détermination collective au défi. Pendant le déploiement initial du vaccin, nous devons absolument continuer à prendre des mesures de protection individuelles qui assureront notre sécurité et celle de nos proches dans l’avenir. Pour ce faire, nous devons continuer de limiter nos contacts étroits aux personnes de notre ménage et réduire nos interactions en personne aux courses et aux activités essentielles tout en suivant toujours les principales mesures de santé publique à la lettre : restez à la maison ou isolez‑vous si vous avez des symptômes, maintenez une distance physique, portez un masque au besoin (y compris à l’intérieur avec des gens autres que ceux de votre ménage), et respectez les règles d’hygiène, comme le lavage fréquent des mains, l’étiquette respiratoire en cas de toux et le nettoyage et la désinfection des surfaces. Évitez autant que possible les BEC : les endroits bondés, les situations de contact étroit qui ne permettent pas de maintenir une distance de deux mètres et les espaces clos mal aérés. Il est important que vous suiviez les directives de vos autorités locales de santé publique.

Les Canadiens peuvent également en faire plus en diffusant des renseignements crédibles sur les risques de la COVID-19 et les pratiques de prévention et sur les mesures pour réduire la COVID-19 dans les communautés et en téléchargeant l’application Alerte COVID pour arrêter le cycle d’infection et aider à limiter la propagation de la maladie. Veuillez consulter mon document d’information pour obtenir plus de renseignements et de ressources sur les moyens de réduire les risques d’infection à la COVID-19, et de vous protéger ainsi que les autres.

Personnes-ressources

 

Relations avec les médias
Agence de la santé publique du Canada
613-957-2983
hc.media.sc@canada.ca

 

Signaler un problème ou une erreur sur cette page
Veuillez sélectionner toutes les cases qui s'appliquent :

Merci de votre aide!

Vous ne recevrez pas de réponse. Pour toute question, contactez-nous.

Date de modification :