Avis de biosécurité conjoint - Virus de la grippe A(H7N9) - Le 17 mars 2014

Cet avis de biosécurité est émis par l’Agence de la santé publique du Canada (ASPC) et l’Agence canadienne d’inspection des aliments (ACIA) afin d’aider les laboratoires cliniques, les laboratoires de diagnostic et les laboratoires de recherche à mettre en œuvre des procédures de biosécurité adéquates pour la manipulation d’échantillons contenant le virus de la grippe A(H7N9), récemment identifié en Chine. Cet avis de biosécurité est fondé sur les données scientifiques disponibles en date du 17 mars 2014 et est sujet à être revu et modifié au fur et à mesure que de nouveaux renseignements seront connus. Le virus de la grippe A(H7N9) est un virus du groupe de risque 3 (GR3).

1.0 Contexte

Les virus de la grippe A(H7) sont un groupe de virus grippaux que l’on trouve normalement chez les oiseaux. Le virus de la grippe A(H7N9) observé en Chine est un virus réassorti contenant des gènes du virus A(H7N9) et du virus A(H9N2) et est associé à un potentiel de pandémieNote de bas de page 1,Note de bas de page 2. Il s’agit d’un virus distinct sur le plan génétique des autres virus A(H7N9) identifiés précédemment dans les populations d’oiseaux sauvages et de volailles, mais clairement apparenté aux récents virus de la lignée eurasienne. Le virus A(H7N9) ne semble pas causer de maladie grave chez les populations aviaires, et il s’agit du premier sous-type de virus H7N9 qui cause une infection chez l’humain. Des cas de maladie humaine attribuable à un virus A(H7) ont été observés; cependant, ces maladies étaient généralement bénignes, les symptômes allant d’une conjonctivite à une légère maladie respiratoire, et aucune transmission interhumaine n’était observée;Note de bas de page 3,Note de bas de page 4 de surcroît, ces infections étaient associées à des virus hautement pathogènes pour la volaille.

En date du 17 mars 2014, le virus de la grippe A(H7N9) récemment identifié en Chine avait causé 390 cas confirmés de maladie respiratoire chez l’humain, dont 121 décès.Note de bas de page 5,Note de bas de page 6,Note de bas de page 7 Jusqu’ici, tous les cas présentaient des symptômes s’apparentant à ceux de la grippe ayant progressé vers une maladie respiratoire. On ignore quels sont la source, les réservoirs, la voie d’infection et le mode de transmission du virus, et des enquêtes sont en cours pour élucider ces facteurs; la plupart des sujets infectés ont signalé une exposition récente à de la volaille vivante. Rien n’indique qu’il y ait une transmission interhumaine soutenue,Note de bas de page 8 mais la présence de quatre grappes d’infection de deux cas ou plus ayant eu des contacts étroits évoque qu’une transmission interhumaine limitée est possible. En date du 24 février 2013, trois cas liés au voyage avaient été signalés à l’extérieur de la Chine, soit à Taïwan et à Hong Kong.

Ce virus de la grippe A(H7N9) est actuellement considéré comme un agent causant une maladie animale exotique (MAE), car il peut y avoir des conséquences si l’agent pathogène atteint les populations de volailles ou d’oiseaux sauvages au Canada.

2.0 Exigences en matière de biosécurité

Le tableau ci-dessous résume les exigences opérationnelles et les exigences physiques appropriées en matière de confinement pour les laboratoires cliniques, les laboratoires de diagnostic et les laboratoires de recherche où l’on manipule ou entrepose le virus de la grippe A(H7N9). Étant donné le tableau clinique, caractérisé par une atteinte respiratoire grave et par des décès chez l’humain, et compte tenu du potentiel pandémique de ce virus et du fait qu’il est actuellement considéré comme un agent causant une maladie animale exotique, le virus de la grippe A(H7N9) est classé comme un agent pathogène humain du groupe de risque 3 (GR3) et un agent pathogène pour les animaux non indigènes du GR3 nécessitant un niveau de confinement 3 (NC3 ou NC3‑Ag) pour toutes les activités avec mise en culture in vitro ou les activités in vivo. Les activités cliniques ou diagnostiques sans mise en culture peuvent être réalisées dans une installation de NC2 sous réserve de certaines exigences de biosécurité additionnelles, tel que spécifié ci-dessous. Tout échantillon humain non négatif (positif pour agent pathogène des voies respiratoires émergent) doit être acheminé au Laboratoire national de microbiologie (LNM) pour un essai de confirmation. Si un échantillon non négatif est décelé par un laboratoire vétérinaire de diagnostic, les manipulations doivent être interrompues et l’échantillon acheminé au Centre national des maladies animales exotiques (CNMAE), conformément à la politique des Normes de confinement pour les laboratoires de diagnostic des maladies animales exotiques.Note de bas de page 9

Les agences continueront de surveiller la situation et mettront à jour le présent avis selon les nouvelles données dont elles disposeront, le cas échéant. Les laboratoires devraient consulter les Normes et lignes directrices canadiennes sur la biosécurité, 1re édition, 2013 (NLDCB)Note de bas de page 10 pour obtenir une liste complète des exigences en matière de biosécurité.

Types d’échantillons et activité Niveau de confinement minimum exigé
NC2 NC3

† Avec exigences supplémentaires en matière de biosécurité telles que décrites dans la section 3.0.
* Le travail dans des zones de PA doit satisfaire aux exigences de la colonne CL3 des NLDCB et le travail dans les zones de GA doit satisfaire aux exigences de la colonne CL3-Ag des NLDCB.

Activités cliniques ou diagnostiques sans mise en culture
Des exemples de ces activités comprennent :
  • le traitement des échantillons en vue de leur emballage et distribution aux laboratoires;
  • les activités diagnostiques (à l’exclusion de culture); et
  • l’analyse moléculaire d’acides nucléiques, etc.
 
Activités sans ou avec mise en culture in vitro comprenant des cultures positives ou probablement positives
Des exemples de ces activités comprennent :
  • les cultures à partir d’échantillons
  • les travaux préparatoires aux activités in vivo;
  • le traitement des cultures positives en vue de leur emballage et de leur distribution aux laboratoires, etc.
 
Travaux in vivo   *

3.0 Exigences supplémentaires en matière de biosécurité

Le virus de la grippe du type A(H7N9) peut être manipulé en toute sécurité dans une zone CL2, CL3 ou CL3-Ag qui répond aux exigences physiques et opérationnelles décrites dans la partie I chapitres 3 et 4 des NLDCB, ainsi que les exigences supplémentaires indiquées ci-dessous.

3.1. Exigences opérationnelles supplémentaires s'appliquant à toutes les activités

  • Toutes les activités comportant la manipulation de récipients ouverts contenant des matières infectieuses doivent être menées dans une ESB certifiée ou un autre dispositif de confinement primaire (NLDCB E4.6.24);
  • Les employés susceptibles d’être exposés à des aérosols infectieux pouvant être transmis par voie respiratoire ou à des toxines aérosolisées doivent porter un appareil de protection respiratoire, tel que déterminé par une ELR (NLDCB E4.4.8);
  • Les employés doivent enfiler une deuxième couche de vêtements de protection avant de travailler avec des matières infectieuses ou des animaux infectés, conformément aux procédures relatives à l’entrée dans la zone de confinement (NLDCB, E4.4.6). Le port d’une couche additionnelle de vêtements de protection dédiés (p. ex. blouses sans ouverture sur le devant avec poignets bien ajustés, deuxième paire de gants, tabliers imperméables ou bonnets) procure une protection additionnelle et permet d’éviter une exposition si l’intégrité de la deuxième couche de protection est compromise par une déchirure ou si cette deuxième couche est contaminée après un déversement;
  • Les employés doivent retirer la couche dédiée ou additionnelle d’EPI lorsqu’ils sortent de la barrière de confinement (NLDCB, E4.5.13);
  • Tout échantillon humain non négatif (positif pour agent pathogène des voies respiratoires émergent) doit être acheminé au Laboratoire national de microbiologie (LNM) pour un essai de confirmation;
  • Si un échantillon non négatif est décelé par un laboratoire vétérinaire de diagnostic, les manipulations doivent être interrompues et l’échantillon acheminé au Centre national des maladies animales exotiques (CNMAE), conformément à la politique des Normes de confinement pour les laboratoires de diagnostic des maladies animales exotiques.Note de bas de page 9

3.2. Exigences particulières concernant tous les types d'échantillons et toutes les activités

  • Les manipulations comportant la mise en culture du virus de la grippe A(H7N9) ne doivent pas être réalisées dans le même espace de laboratoire que celui dans lequel on procède simultanément à la culture de matières qui pourraient contenir le virus de la grippe;
  • Les membres du personnel doivent s’abstenir de tout contact avec des espèces animales sensibles pendant une période de 5 jours suivant la manipulation d’échantillons contenant le virus de la grippe A(H7N9), conformément aux protocoles normalisés concernant les maladies animales exotiques.

4.0 Transport

L’emballage, l’expédition et le transport de spécimens doivent être effectués conformément aux exigences du Règlement sur le transport des marchandises dangereusesNote de bas de page 11 de Transports Canada et de la Réglementation pour le transport des marchandises dangereuses de l’International Air Transport Association.

  • Pour le transport aérien, les cultures (c.-à-d. les virus propagés) doivent être expédiées en tant que marchandises de catégorie A, UN 2814.
  • Pour le transport aérien, les échantillons primaires et les échantillons prélevés chez le patient doivent être expédiés en tant que marchandises de catégorie B, UN 3373.

Pour obtenir de plus amples renseignements sur la formation et l’obtention de certificats dans le domaine du transport des marchandises dangereuses, veuillez communiquer avec le Bureau de la sécurité des laboratoires, à l’adresse lsd-dsl@hc-sc.gc.ca, ou téléphoner à la ligne téléphonique d’urgence (24 h sur 24, 7 jours sur 7) au  613-292-6754.

5.0 Coordonnées

Veuillez noter que le présent avis est fondé sur les données scientifiques actuelles et qu’il pourrait être revu et modifié lorsque de nouvelles données seront connues. De plus amples renseignements au sujet de la biosécurité peuvent être obtenus auprès de :

6.0 Références

1Butler, D. (2013). Novel bird flu kills two in China. Consulté le 04/02, 2013, sur http://www.nature.com/news/novel-bird-flu-kills-two-in-china-1.12728
2 European Centre for Disease Control and Prevention. (2013). Severe respiratory disease associated with a novel influenza A virus, A(H7N9) - China. Consulté le 03/04, 2013, sur http://ecdc.europa.eu/en/publications/publications/ah7n9-china-rapid-risk-assessment.pdf
3Belser, J. A., Bridges, C. B., Katz, J. M., & Tumpey, T. M. (2009). Past, present, and possible future human infection with influenza virus A subtype H7. Emerging Infectious Diseases, 15(6), 859-865. doi:10.3201/eid1506.090072; 10.3201/eid1506.090072
4Heymann, D. L. (Ed.). (2008). Control of Communicable Diseases Manual (19th Edition ed.). Washington, DC: American Public Health Association.
5 ProMED. (2013). Avian influenza, human (26): China H7N9 case list & map
6Système de Règlement sanitaire international (RSI). http://www.who.int/ihr/fr/
7Alerte et action au niveau mondial (GAR). (2013). Cas d'infection humaine par le virus grippal aviaire A(H7N9) – mise à jour., à l'adresse http://www.who.int/csr/don/2013_08_11/fr/
8World Health Organization. (2013). Overview of the emergence and characteristics of avian influenza A(H7N9) virus. http://www.who.int/influenza/human_animal_interface/influenza_h7n9/WHO_H7N9_review_31May13.pdf
9 Normes sur le confinement des installations vétérinaires, 1 re édition, 1996, Agence canadienne d'inspection des aliments
10Gouvernement du Canada (2013). Normes et lignes directrices canadiennes sur la biosécurité (1 re éd.). Ottawa (Ont.) Canada : gouvernement du Canada http://canadianbiosafetystandards.collaboration.gc.ca/cbsg-nldcb/index-fra.php?page=0
11 Règlement sur le transport des marchandises dangereuses, Transports Canada, http://www.tc.gc.ca/fra/tmd/securite-menu.htm
Signaler un problème ou une erreur sur cette page
Veuillez sélectionner toutes les cases qui s'appliquent :

Merci de votre aide!

Vous ne recevrez pas de réponse. Pour toute question, contactez-nous.

Date de modification :