Guide sur l’Herpès génital:  Traitement et suivi

Traitement et suivi pour l'herpès génital.

Remarque : Ce guide fournit très peu d'informations sur l'herpès néonatal. Pour de plus amples informations, consulter le document de principes de la Société canadienne de pédiatrie sur la prévention et la prise en charge des infections néonatales au virus herpès simplex (VHS).

Sur cette page :

Prise en charge et traitement

La prise en charge des personnes atteintes d'herpès génital comprend un soutien psychologique et un counseling pour les aider à comprendre ce qu'est une infection chronique et à apprendre à y faire face. Consulter le site L'herpès génital : Outil de counselling.

Indications de traitementNote de bas de page 1Note de bas de page 2

Le traitement peut accélérer la guérison, prévenir les complications, réduire le fardeau psychologique, améliorer la qualité de vie et réduire le risque de transmissionNote de bas de page 3.

Les indications de traitement comprennent :

Traitement

En l'absence de contre-indication, les options thérapeutiques suivantes sont recommandées. Consulter les monographies de produit pour connaître les contre-indications, les données concernant l'innocuité et les effets secondaires.

Les médicaments utilisés pour traiter l'herpès génital comprennent l'acyclovir, le valacyclovir et le famciclovir administrés par voie oraleNote de bas de page 3. Ces médicaments ont une efficacité comparableNote de bas de page 5Note de bas de page 6Note de bas de page 7Note de bas de page 8. L'acyclovir topique ne devrait pas être utilisé, car il n'est pas aussi efficace que les traitements antiviraux oraux et qu'il n'atténue pas les signes et symptômes générauxNote de bas de page 9.

Le traitement antiviral doit être amorcé dès que possible, puisqu'il peut réduire la durée de l'excrétion virale, de la douleur locale et des symptômes constitutionnels ainsi que le temps de formation des croûtes et de cicatrisation des lésionsNote de bas de page 9Note de bas de page 10Note de bas de page 7.

Les premiers épisodes d'herpès génital sont généralement traités par des antiviraux, à moins que toutes les lésions aient formé des croûtes ou qu'elles soient cicatrisées. Les décisions relatives aux traitements suppressif épisodique devraient être individualisées et tenir compte de la fréquence annuelle ou de la sévérité des récurrences, de la qualité de vie et de la nécessité de prévenir la transmission aux partenaires sexuels et aux nouveau-nés.

Des analgésiques et des laxatifs pourraient être nécessaires en cas de poussées d'herpès anal.

Personnes non enceintes

Premier épisode chez les adultes (à l'exception des personnes enceintes)

Prescrire un traitement antiviral aux personnes qui présentent un premier épisode d'herpès génital à moins que toutes les lésions soient déjà cicatrisées.

Afin d'optimiser les bienfaits du traitement oral, celui-ci doit être amorcé dans les délais suivants :

Épisodes récurrents chez les adultes (à l'exception des personnes enceintes)

L'instauration rapide d'un traitement antiviral épisodique dès l'apparition des symptômes prodromiques peut réduire la sévérité et la durée des lésionsNote de bas de page 12.

Remarques :

Traitement suppressif chez les adultes (à l'exception des personnes enceintes)

Un traitement antiviral suppressif quotidien réduit la durée, la fréquence et la gravité des récurrences, atténue l'excrétion virale asymptomatique et la transmission du virus, mais n'éradique pas le virusNote de bas de page 25Note de bas de page 26Note de bas de page 27. Il peut également réduire la morbidité psychologique chez les personnes présentant de nombreuses récurrencesNote de bas de page 28. Par conséquent, il peut être indiqué dans les cas suivants :

La nécessité de poursuivre le traitement suppressif devrait être réévaluée annuellementNote de bas de page 12Note de bas de page 15Note de bas de page 18Note de bas de page 24Note de bas de page 31. Consulter les monographies de produit pour obtenir des renseignements sur l'innocuité.

Personnes enceintes

Premier épisode et épisodes récurrents pendant la grossesse

Acyclovir 200 mg PO 4 fois par jour pendant 5 à 10 jours [A-I]Note de bas de page 32

Une infection au VHS nouvellement acquise (primaire) pendant la grossesse doit être traitée par l'acyclovir par voie orale ou intraveineuse selon la gravité de l'infectionNote de bas de page 1. Le traitement oral par l'acyclovir est également recommandé pour les épisodes non primaires et récurrents pendant la grossesseNote de bas de page 1Note de bas de page 33.

L'accouchement par césarienne peut réduire le risque de transmission verticaleNote de bas de page 34. L'accouchement par césarienne est recommandé en cas d'infection génitale au VHS nouvellement acquise au cours du troisième trimestre de grossesseNote de bas de page 34, en particulier :

Traitement suppressif pendant la grossesse

Ces régimes thérapeutiques se sont révélés efficaces pour réduire le risque d'épisodes récurrents symptomatiques et d'excrétion virale asymptomatique au moment de l'accouchement et la nécessité d'une césarienneNote de bas de page 39Note de bas de page 40Note de bas de page 41.

Le traitement suppressif doit être amorcé à compter de la 36e semaine et poursuivi jusqu'à l'accouchement pour toute personne ayant des antécédents de VHS-2 et pour celles qui ont eu une récidive d'herpès génital au cours de l'année précédente. La césarienne n'est pas nécessaire sauf en cas de lésions génitales au moment de l'accouchementNote de bas de page 32Note de bas de page 35Note de bas de page 37Note de bas de page 38Note de bas de page 39.

Infection compliquée au VHS

Il est possible que les personnes présentant des complications telles qu'une méningite aseptique, une myélite transverse ou une infection disséminée au VHS peuvent avoir besoin d'un traitement intraveineux par l'acyclovir et être hospitalisées. La prise en charge de ces personnes devrait être réalisée par un infectiologue ou un collègue expérimenté, ou en collaboration avec ces spécialistes.

La rétention urinaire est possible et peut nécessiter des soins spécialisés si elle ne disparaît pas spontanémentNote de bas de page 32Note de bas de page 35Note de bas de page 37Note de bas de page 38Note de bas de page 39.

Herpès néonatal

Les nourrissons exposés au VHS lors de l'accouchement devraient faire l'objet d'un suivi rigoureux et être pris en charge par un pédiatre infectiologue ou un collègue expérimenté ou en collaboration avec ces spécialistes. Les nourrissons atteints d'herpès néonatal doivent être hospitalisés et traités sans délai par l'acyclovir intraveineux. L'administration d'antiviraux oraux est inappropriée pour prévenir les complications. Consulter le document de principes de la Société canadienne de pédiatrie pour obtenir des renseignements sur la prévention et la prise en charge de l'herpès néonatal.

Suivi

Encourager les personnes présentant des épisodes récurrents à consulter au besoin leur prestataire de soins de santé.

La nécessité de poursuivre le traitement suppressif doit être réévaluée chaque annéeNote de bas de page 12Note de bas de page 15Note de bas de page 18Note de bas de page 24Note de bas de page 31. Consulter les monographies de produit pour obtenir des renseignements sur l'innocuité.

Les tests de suivi ne sont pas indiqués, sauf dans les cas suivants :

Déclaration et notification aux partenaires

Déclaration auprès des autorités nationales, provinciales et territoriales

Les infections génitales et néonatales au VHS sont à déclaration obligatoire dans certaines provinces et certains territoires. Consulter les lignes directrices de votre province ou territoire en matière de déclaration des cas.

Partenaires sexuels

Dans le cas de l'herpès génital, la notification aux partenaires n'est pas requise comme une mesure de santé publique, notamment parce que la plupart des premiers épisodes sont des récurrences et qu'il est difficile de déterminer si un partenaire sexuel est déjà atteint du VHS.

Encourager les personnes qui présentent un premier épisode d'herpès génital à informer leurs partenaires les plus récents et futurs pour les sensibiliser au risque d'infection et pour qu'ils consultent leur prestataire de soins de santé si nécessaire aux fins de diagnostic et de traitement. Il faut également encourager les personnes présentant des épisodes récurrents à informer leur(s) partenaire(s) sexuel(s) actuels) et futur(s).

Références

Note de bas de page 1

Patel R, Kennedy OJ, Clarke E, Geretti A, Nilsen A, Lautenschlager S, et al. 2017 European guidelines for the management of genital herpes. Int J STD AIDS 2017;28(14):1366-1379.

Retour à la référence de la note de bas de page 1

Note de bas de page 2

Aoki FY. Contemporary antiviral drug regimens for the prevention and treatment of orolabial and anogenital herpes simplex virus infection in the normal host: Four approved indications and 13 off-label uses. Can J Infect Dis 2003 Jan;14(1):17-27.

Retour à la référence de la note de bas de page 2

Note de bas de page 3

Piret J, Boivin G. Resistance of herpes simplex viruses to nucleoside analogues: mechanisms, prevalence, and management. Antimicrob Agents Chemother 2011 Feb;55(2):459-472.

Retour à la référence de la note de bas de page 3

Note de bas de page 4

Foley E, Clarke E, Beckett V. Management of genital herpes in pregnancy. BASHH Royal college of Obstetricians & Gynaecologists 2014.

Retour à la référence de la note de bas de page 4

Note de bas de page 5

Le Cleach L, Trinquart L, Do G, Maruani A, Lebrun‐Vignes B, Ravaud P, et al. Oral antiviral therapy for prevention of genital herpes outbreaks in immunocompetent and nonpregnant patients. The Cochrane Library 2014.

Retour à la référence de la note de bas de page 5

Note de bas de page 6

Leung DT, Sacks SL. Current recommendations for the treatment of genital herpes. Drugs 2000;60(6):1329-1352.

Retour à la référence de la note de bas de page 6

Note de bas de page 7

Fife KH, Barbarash RA, Rudolph T, Degregorio B, Roth R. Valaciclovir versus acyclovir in the treatment of first-episode genital herpes infection. Results of an international, multicenter, double-blind, randomized clinical trial. The Valaciclovir International Herpes Simplex Virus Study Group. Sex Transm Dis 1997 Sep;24(8):481-486.

Retour à la référence de la note de bas de page 7

Note de bas de page 8

Bodsworth NJ, Crooks RJ, Borelli S, Vejlsgaard G, Paavonen J, Worm AM, et al. Valaciclovir versus aciclovir in patient initiated treatment of recurrent genital herpes: a randomised, double blind clinical trial. International Valaciclovir HSV Study Group. Genitourin Med 1997 Apr;73(2):110-116.

Retour à la référence de la note de bas de page 8

Note de bas de page 9

Mertz GJ, Critchlow CW, Benedetti J, Reichman RC, Dolin R, Connor J, et al. Double-blind placebo-controlled trial of oral acyclovir in first-episode genital herpes simplex virus infection. JAMA 1984 Sep 7;252(9):1147-1151.

Retour à la référence de la note de bas de page 9

Note de bas de page 10

Loveless M, Sacks SL, Harris J. Famciclovir in the Management of First-Episode Genital Herpes. Infectious Diseases in Clinical Practice 1997;6:S12-S16.

Retour à la référence de la note de bas de page 10

Note de bas de page 11

Spruance SL, Tyring SK, DeGregorio B, Miller C, Beutner K. A large-scale, placebo-controlled, dose-ranging trial of peroral valaciclovir for episodic treatment of recurrent herpes genitalis. Valaciclovir HSV Study Group. Arch Intern Med 1996 Aug 12-26;156(15):1729-1735.

Retour à la référence de la note de bas de page 11

Note de bas de page 12

Sacks SL, Aoki FY, Diaz-Mitoma F, Sellors J, Shafran SD. Patient-initiated, twice-daily oral famciclovir for early recurrent genital herpes. A randomized, double-blind multicenter trial. Canadian Famciclovir Study Group. JAMA 1996 Jul 3;276(1):44-49.

Retour à la référence de la note de bas de page 12

Note de bas de page 13

Tyring SK, Douglas JM,Jr, Corey L, Spruance SL, Esmann J. A randomized, placebo-controlled comparison of oral valacyclovir and acyclovir in immunocompetent patients with recurrent genital herpes infections. The Valaciclovir International Study Group. Arch Dermatol 1998 Feb;134(2):185-191.

Retour à la référence de la note de bas de page 13

Note de bas de page 14

Sacks SL, Fox R, Levendusky P, et al. Chronic suppression for six months compared with intermittent lesional therapy of recurrent genital herpes using oral acyclovir: effects on lesions and nonlesional prodromes. 
. Sex.Transm.Dis. 1988;15(1):58-62.

Retour à la référence de la note de bas de page 14

Note de bas de page 15

Mindel A, Faherty A, Hindley D, Weller I, Sutherland S, Fiddian A, et al. Prophylactic oral acyclovir in recurrent genital herpes. The Lancet 1984;324(8394):57-59.

Retour à la référence de la note de bas de page 15

Note de bas de page 16

Mertz G, Jones C, Mills J, et al. Long-term acyclovir suppression of frequently recurring genital herpes simplex virus infection. A multicenter double-blind trial. Jama 1988;260:201.

Retour à la référence de la note de bas de page 16

Note de bas de page 17

Baker D, Blythe J, Kaufman R, Hale R, Portnoy. J. One-year suppression of frequent recurrences of genital herpes with oral acyclovir. . Obstet.Gynecol. 1989;73:84.

Retour à la référence de la note de bas de page 17

Note de bas de page 18

Kroon S, Petersen CS, Andersen LP, Rasmussen LP, Vestergaard BF. Oral acyclovir suppressive therapy in severe recurrent genital herpes. A double-blind, placebo-controlled cross-over study. Dan Med Bull 1989 Jun;36(3):298-300.

Retour à la référence de la note de bas de page 18

Note de bas de page 19

Mostow SR, Mayfield JL, Marr JJ, Drucker JL. Suppression of recurrent genital herpes by single daily dosages of acyclovir. Am J Med 1988 Aug 29;85(2A):30-33.

Retour à la référence de la note de bas de page 19

Note de bas de page 20

Reitano M, Tyring S, Lang W, et al. Valaciclovir for the suppression of recurrent genital herpes simplex virus infection: a large-scale dose range-finding study. International Valaciclovir HSV Study Group. . J Infect Dis 1998;178:603.

Retour à la référence de la note de bas de page 20

Note de bas de page 21

Mertz GJ, Loveless MO, Levin MJ, Kraus SJ, Fowler SL, Goade D, et al. Oral famciclovir for suppression of recurrent genital herpes simplex virus infection in women: a multicenter, double-blind, placebo-controlled trial. Arch Intern Med 1997;157(3):343-349.

Retour à la référence de la note de bas de page 21

Note de bas de page 22

Diaz-Mitoma F, Sibbald RG, Shafran SD, Boon R, Saltzman RL, Collaborative Famciclovir Genital Herpes Research Group. Oral famciclovir for the suppression of recurrent genital herpes: a randomized controlled trial. JAMA 1998;280(10):887-892.

Retour à la référence de la note de bas de page 22

Note de bas de page 23

Reitano M, Tyring S, Lang W, Thoming C, Worm A, Borelli S, et al. Valaciclovir for the suppression of recurrent genital herpes simplex virus infection: a large-scale dose range-finding study. J Infect Dis 1998;178(3):603-610.

Retour à la référence de la note de bas de page 23

Note de bas de page 24

Patel R, Bodsworth NJ, Woolley P, Peters B, Vejlsgaard G, Saari S, et al. Valaciclovir for the suppression of recurrent genital HSV infection: a placebo controlled study of once daily therapy. International Valaciclovir HSV Study Group. Genitourin Med 1997 Apr;73(2):105-109.

Retour à la référence de la note de bas de page 24

Note de bas de page 25

Heslop R, Roberts H, Flower D, Jordan V. Interventions for men and women with their first episode of genital herpes. Cochrane Database of Systematic Reviews 2016(8).

Retour à la référence de la note de bas de page 25

Note de bas de page 26

Casper C, Wald A. Condom use and the prevention of genital herpes acquisition. Herpes 2002 Apr;9(1):10-14.

Retour à la référence de la note de bas de page 26

Note de bas de page 27

Corey L, Wald A, Patel R, Sacks SL, Tyring SK, Warren T, et al. Once-daily valacyclovir to reduce the risk of transmission of genital herpes. N Engl J Med 2004 Jan 1;350(1):11-20.

Retour à la référence de la note de bas de page 27

Note de bas de page 28

Carney O, Ross E, Ikkos G, Mindel A. The effect of suppressive oral acyclovir on the psychological morbidity associated with recurrent genital herpes. Genitourin Med 1993 Dec;69(6):457-459.

Retour à la référence de la note de bas de page 28

Note de bas de page 29

Money D, Steben M. No. 207-Genital Herpes: Gynaecological Aspects. Journal of Obstetrics and Gynaecology Canada 2017;39(7):e105-e111.

Retour à la référence de la note de bas de page 29

Note de bas de page 30

Workowski KA, Bolan GA, Centers for Disease Control and Prevention. Sexually transmitted diseases treatment guidelines, 2015. MMWR Recomm Rep 2015 Jun 5;64(RR-03):1-137.

Retour à la référence de la note de bas de page 30

Note de bas de page 31

Blom I, Bäck O, Egelrud T, Frödin T, Hellbe L, Johannisson G, et al. Long-term oral acyclovir treatment prevents recurrent genital herpes. Dermatology 1986;173(5):220-223.

Retour à la référence de la note de bas de page 31

Note de bas de page 32

Watts DH, Brown ZA, Money D, Selke S, Huang ML, Sacks SL, et al. A double-blind, randomized, placebo-controlled trial of acyclovir in late pregnancy for the reduction of herpes simplex virus shedding and cesarean delivery. Obstet Gynecol 2003;188(3):836-843.

Retour à la référence de la note de bas de page 32

Note de bas de page 33

Prober CG, Sollender WM, Yasukawa LL, Au DS, Yeager AS, Arvin AM. Low risk of herpes simplex virus infections in neonates exposed to the virus at the time of vaginal delivery to mothers with recurrent genital herpes simplex virus infections. N Engl J Med 1987;316(5):240-244.

Retour à la référence de la note de bas de page 33

Note de bas de page 34

Brown ZA, Wald A, Morrow RA, Selke S, Zeh J, Corey L. Effect of serologic status and cesarean delivery on transmission rates of herpes simplex virus from mother to infant. JAMA 2003;289(2):203-209.

Retour à la référence de la note de bas de page 34

Note de bas de page 35

Braig S, Luton D, Sibony O, Edlinger C, Boissinot C, Blot P, et al. Acyclovir prophylaxis in late pregnancy prevents recurrent genital herpes and viral shedding. European Journal of Obstetrics & Gynecology and Reproductive Biology 2001;96(1):55-58.

Retour à la référence de la note de bas de page 35

Note de bas de page 36

Amstey MS, Monif GR. Genital herpesvirus infection in pregnancy. Obstetrics & Gynecology 1974;44(3):394-397.

Retour à la référence de la note de bas de page 36

Note de bas de page 37

Stray-Pedersen B. Acyclovir in late pregnancy to prevent neonatal herpes simplex. Lancet 1990 Sep 22;336(8717):756.

Retour à la référence de la note de bas de page 37

Note de bas de page 38

Scott LL, Sanchez PJ, Jackson GL, Zeray F, Wendel Jr GD. Acyclovir suppression to prevent cesarean delivery after first-episode genital herpes. Obstetrics & Gynecology 1996;87(1):69-73.

Retour à la référence de la note de bas de page 38

Note de bas de page 39

Sheffield JS, Hill JB, Hollier LM, Laibl VR, Roberts SW, Sanchez PJ, et al. Valacyclovir prophylaxis to prevent recurrent herpes at delivery: a randomized clinical trial. Obstetrics & Gynecology 2006;108(1):141-147.

Retour à la référence de la note de bas de page 39

Note de bas de page 40

Scott LL, Hollier LM, McIntire D, Sanchez PJ, Jackson GL, Wendel GD,Jr. Acyclovir suppression to prevent recurrent genital herpes at delivery. Infect Dis Obstet Gynecol 2002;10(2):71-77.

Retour à la référence de la note de bas de page 40

Note de bas de page 41

Sheffield JS, Hollier LM, Hill JB, Stuart GS, Wendel Jr GD. Acyclovir prophylaxis to prevent herpes simplex virus recurrence at delivery: a systematic review. Obstetrics & Gynecology 2003;102(6):1396-1403.

Retour à la référence de la note de bas de page 41

Signaler un problème ou une erreur sur cette page
Veuillez sélectionner toutes les cases qui s'appliquent :

Merci de votre aide!

Vous ne recevrez pas de réponse. Pour toute question, contactez-nous.

Date de modification :