Influenza aviaire au Canada

Le virus de l'influenza aviaire hautement pathogène (IAHP) a été détecté chez les oiseaux sauvages au Canada, y compris les oiseaux migrateurs. Durant la migration du printemps et de l'automne, il est important que les résidents du Nord soient au courant de ce problème et qu'ils soient attentifs aux oiseaux qui montrent des signes de l'IAHP.

Sur cette page

Qu'est-ce que l'influenza aviaire?

La grippe aviaire est une infection virale qui est très contagieuse chez les oiseaux et que l'on trouve chez les volailles domestiques et les oiseaux sauvages, notamment les canards, les oies, les cygnes, les mouettes et goélands, les sternes, les oiseaux de rivage, les grues et les rapaces.

Les oiseaux sauvages, en particulier la sauvagine, sont naturellement porteurs des virus de l'influenza aviaire. Ils ne sont pas toujours affectés par la maladie, mais ils peuvent la transmettre à d'autres oiseaux sauvages et à des oiseaux domestiques. Les virus de l'influenza aviaire sont classés comme faiblement pathogènes ou hautement pathogènes selon leur capacité à transmettre la maladie chez les volailles domestiques. Les virus de l'IAHP se propagent rapidement et causent des maladies graves chez les volailles. En de rares occasions, les virus de l'influenza aviaire peuvent causer des maladies chez les humains.

Les signes qu'un oiseau peut avoir l'IAHP comprennent la nervosité; les tremblements ou le manque de coordination; de l'enflure autour de la tête, du cou et des yeux; le manque d'énergie ou de mouvement; la toux, le manque de souffle ou les éternuements; la diarrhée ou une mort soudaine. Ce ne sont pas tous les oiseaux infectés qui semblent malades.

La présence de plusieurs oiseaux morts au même endroit est un signe que le virus pourrait être présent.

Quels sont les risques pour l'humain?

Le risque de transmission de l'IAHP aux humains par des cas chez les oiseaux sauvages est faible.

À titre préventif, des mesures de base sont recommandées pour les chasseurs et les autres personnes qui manipulent des oiseaux afin de réduire les risques de maladie et de prévenir la propagation du virus :

  • porter des gants,
  • se laver les mains avec du savon et de l'eau chaude,
  • nettoyer et désinfecter l'équipement, et
  • nettoyer les vêtements ou les changer.

Il est sécuritaire de manger de la viande et des œufs de sauvagine entièrement cuits.

Quels sont les risques pour les autres animaux?

Le risque de transmission de l'IAHP à d'autres animaux est faible. Toutefois, les animaux carnivores comme les chiens et les renards peuvent tomber malades, possiblement en mangeant des carcasses d'oiseaux infectés. Il est avisé d'empêcher les chiens d'entrer en contact avec des oiseaux sauvages visiblement malades ou morts.

Que devez-vous faire si vous trouvez des oiseaux morts ou malades?

Si vous voyez des oiseaux qui agissent de manière étrange ou des oiseaux morts, nous vous encourageons à le signaler directement à l'agent de conservation de votre communauté.

Les membres du public ne devraient pas manipuler d'oiseaux sauvages retrouvés morts ou d'oiseaux vivants qui agissent de manière étrange. S'il est impossible d'éviter le contact avec des oiseaux sauvages retrouvés morts, portez des gants ou utilisez un sac de plastique doublé et évitez de toucher aux fluides corporels de l'oiseau ou à ses excréments. Lavez-vous les mains soigneusement avec du savon et de l'eau chaude ou utilisez un désinfectant pour les mains qui contient au moins 60 % d'alcool.

Quelles précautions les chasseurs devraient-ils prendre?

Il est considéré comme sécuritaire de chasser, de manipuler et de manger du gibier à plumes en santé.

Toutefois, l'exposition à l'influenza aviaire peut se produire lors de la manipulation d'oiseaux sauvages.

Pour protéger votre santé et prévenir la propagation du virus de l'influenza aviaire, il convient de suivre les recommandations suivantes :

  • Ne manipulez pas d'oiseaux malades ou morts de causes inconnues et n'en mangez pas.
  • Portez des gants (p. ex. : vinyle, latex, nitrile, caoutchouc) lorsque vous préparez des oiseaux récoltés et travaillez à l'extérieur, lorsque c'est possible.
  • Évitez de toucher votre visage et ne mangez pas, ne buvez pas et ne fumez pas pendant que vous manipulez des oiseaux.
  • Lavez-vous les mains avec du savon et de l'eau chaude tout de suite après avoir terminé de manipuler ou de nettoyer des oiseaux récoltés ou utilisez du désinfectant pour les mains ou des lingettes désinfectantes (contenant au moins 60 % d'alcool).
  • Une fois que vous avez terminé le nettoyage, nettoyez et désinfectez soigneusement les outils et les surfaces de travail avec de l'eau savonneuse, puis utilisez un désinfectant ménager ou une solution d'eau de Javel (25 ml ou 5 c. à t. d'eau de Javel pour 2 l ou 8 tasses d'eau).
  • Retirez et nettoyez immédiatement les vêtements et les souliers qui pourraient être contaminés avec du sang, des excréments ou des sécrétions respiratoires.

Si vous tombez malade après avoir manipulé un oiseau, communiquez avec votre centre de santé local le plus rapidement possible et avisez-les que vous avez été en contact avec des oiseaux sauvages.

Quelles sont les précautions à prendre lorsqu'on récolte des œufs?

Il est considéré comme sécuritaire de manipuler des œufs d'oiseaux si on prend les précautions présentées ci-après.

Le virus de l'IAHP peut se trouver sur la coquille et dans le blanc et le jaune des œufs pondus par les oiseaux infectés.

Même si aucune donnée probante n'indique que des humains ont contracté l'influenza aviaire en manipulant ou en mangeant des œufs, il convient de suivre les recommandations suivantes :

  • Portez des gants (ex. : vinyle, latex, nitrile, caoutchouc) lorsque vous manipulez des œufs, dans la mesure du possible.
  • Lavez-vous toujours les mains avant et après avoir manipulé des œufs - utilisez un désinfectant pour les mains (qui contient au moins 60 % d'alcool) lorsque vous ne pouvez pas utiliser du savon et de l'eau chaude.
  • Évitez de toucher votre visage et ne mangez pas, ne buvez pas et ne fumez pas pendant que vous manipulez des œufs.
  • Séparez les œufs propres des œufs sales pendant la collecte, et jetez les œufs fêlés et très sales qui sont couverts de matières fécales.
  • Nettoyez les œufs à sec, en frottant la saleté et les débris avec un essuie-tout, une brosse ou un chiffon propre et sec. Le lavage à l'eau et le trempage des œufs peuvent modifier la propriété de la coquille et y faire pénétrer des germes.
  • Lavez toujours tout l'équipement qui a servi à la collecte et au nettoyage des œufs avec de l'eau et du savon, puis désinfectez-le à l'aide d'une solution d'eau de Javel (25 ml ou 5 c. à t. d'eau de Javel pour 2 l ou 8 tasses d'eau).

Si vous tombez malade après avoir manipulé des œufs d'oiseaux sauvages, communiquez avec votre centre de santé local le plus rapidement possible et avisez-les que vous avez été en contact avec des œufs d'oiseaux sauvages.

Comment doit-on cuire ou préparer la viande d'oiseaux sauvages ou les œufs récoltés?

Il est considéré comme sécuritaire de consommer de la viande ou des œufs de gibier à plumes entièrement cuits.

Pour réduire votre risque d'exposition à l'influenza aviaire et à d'autres pathogènes, il est important de suivre les recommandations suivantes :

  1. Faites entièrement cuire la viande et les œufs de gibier à plumes; la congélation ne tue pas le virus!

    Œufs

    • Faites cuire les œufs à une température interne de 74 °C (165 °F).
    • Évitez de consommer des œufs crus ou partiellement cuits (jaune d'œuf coulant).
    • Évitez également d'utiliser des œufs crus dans des aliments qui ne seront pas cuits ou chauffés autrement.

    Viande

    • Les morceaux de viande cuits doivent atteindre une température interne d'au moins 74 °C (165 °F).
    • Faites cuire les oiseaux entiers à une température interne de 82 °C (180 °F).
    • Assurez-vous que la viande est entièrement cuite, qu'il n'y a pas de partie rose et que le jus de la viande est clair.
  2. Suivez les pratiques générales de manipulation sécuritaire des aliments.

    • Séparez la viande crue des autres aliments pour éviter la contamination croisée.
    • Lavez-vous les mains avant et après avoir manipulé de la viande crue et des œufs.
    • Les œufs doivent être frottés ou nettoyés à sec à l'aide d'un essuie-tout et ne doivent pas être nettoyés avec de l'eau.
    • Nettoyez soigneusement les outils et les surfaces de travail contaminées avec de l'eau chaude et savonneuse, puis utilisez du désinfectant ménager ou une solution d'eau de Javel (25 ml d'eau de javel pour 2 l d'eau ou 5 c. à t. d'eau de Javel pour 8 tasses d'eau).

Les oiseaux morts trouvés et recueillis par les membres de la communauté pour effectuer des tests de dépistage de l'influenza aviaire doivent être entreposés séparément des autres articles du congélateur communautaire (ex. : viande d'animaux sauvages et œufs récoltés).

Quelles précautions devriez-vous prendre lorsque vous vous déplacez entre les aires de nidification?

L'influenza aviaire peut se propager entre différentes colonies d'oiseaux si des matières potentiellement contaminées (les fientes, la saleté et l'eau douce) passent d'une aire de nidification à une autre.

Lors de déplacements entre des colonies d'oiseaux distinctes (c.-à-d. déplacement sur de longues distances entre des îles ou sur la terre ferme) :

  • Enlevez les matières organiques (c.-à-d. la saleté, les fientes, les matières végétales) de vos vêtements et de vos bottes de caoutchouc.
  • Changez de gants, lavez-vous les mains ou utilisez un désinfectant pour les mains en passant d'une aire de nidification à une autre.
  • Lorsque vous vous trouvez dans une aire de nidification, essayez de réduire au minimum le contact avec les étangs d'eau douce ou les zones humides, dans la mesure du possible.
  • Lorsque vous préparez et mangez des repas sur des îles, essayez de choisir l'endroit le plus éloigné de l'activité de la colonie d'oiseau.

Références

  1. Gouvernement du Canada, Influenza aviaire chez les oiseaux sauvages.
  2. Gouvernement du Canada, Influenza aviaire – Note d'information pour les ASEP et les autres professionnels de la santé, document préparé par la DSEP des SAC, en collaboration avec ECCC, l'ASPC et l'ACIA, 2022.
  3. Réseau canadien de la santé de la faune, Inter-agency Wild Bird Avian Influenza Survey Update - A report of samples collected and tested as of May 16, 2022 accessible au : http://www.cwhc-rcsf.ca/avian_influenza_biweekly_reports.php [en anglais seulement].
  4. Influenza aviaire hautement pathogène – Oiseaux sauvages (arcgis.com), tableau de bord public sur les cas chez les oiseaux sauvages.
  5. Gouvernement du Nunavut, Présence de la grippe aviaire au Québec, conseils de santé publique du 19 avril 2022 et du 30 mai 2022.
  6. Gouvernement du Nunatsiavut, Terres et ressources naturelles, Nunatsiavut Research Centre - Posts | Facebook, avis public, 27 avril 2022 [en anglais seulement].
Signaler un problème ou une erreur sur cette page
Veuillez sélectionner toutes les cases qui s'appliquent :

Merci de votre aide!

Vous ne recevrez pas de réponse. Pour toute question, contactez-nous.

Date de modification :