Bulletin actuariel no 4 - Ébauche du bulletin pour consultation avec l’industrie

Avis aux lecteurs

La Direction des régimes enregistrés a commencé un processus de consultation sur l’ébauche du bulletin actuariel : Méthodes raisonnables de répartition d'actifs et de passifs actuariels.

Ce document concerne les administrateurs de régimes de pension à prestations déterminées ayant plus d’un employeur participant. Il est donc important de consulter avec l’industrie des pensions pour s’assurer qu’il réponde adéquatement aux enjeux liés à la répartition de l'actif et du passif de manière raisonnable selon le sous-alinéa 147.2(2)a)(vi) de la Loi de l'impôt sur le revenu.

Nous invitons les organismes, qui souhaitent présenter leur point de vue, à examiner cet ébauche. Nous apprécierions recevoir qu’une communication par organisme pour simplifier le processus de consultation.

Veuillez soumettre vos commentaires d’ici le 31 juillet 2020, à RPD.LPRA2@cra-arc.gc.ca.

Le présent bulletin fournit des lignes directrices et des exemples de méthodes raisonnables de répartition d’actifs et de passifs actuariels aux fins de financement d’une disposition à prestations déterminées d’un régime de pension agréé auquel plus d’un employeur participe.

Répartition d’actifs et de passifs actuariels

Lorsqu’une disposition à prestations déterminées d’un régime de pension agréé compte plus d’un employeur participant, le sous-alinéa 147.2(2)a)(vi) de la Loi de l’impôt sur le revenu exige que les actifs et les passifs actuariels du régime soient répartis de façon raisonnable entre les employeurs participants.

Cette exigence permet de s’assurer que tout passif non capitalisé associé à un employeur participant (et les cotisations de l’employeur participant qui en résultent) ne soit pas excessif. Elle vise également à s’assurer que le surplus actuariel de chaque employeur participant soit déterminé de façon raisonnable aux fins de l’alinéa 147.2(2)d)Note de bas de page 1 de la Loi.

Qui est un employeur participant?

Un employeur participant, tel qu’il est défini au paragraphe 147.1(1) de la Loi, est un employeur qui a versé des cotisations à un régime de pension agréé pour ses employés ou ses anciens employés, ou qui est tenu de le faire. Les demandes d’agrément d’un régime de pension ou de modification d’un régime de pension agréé ne seront pas acceptées s’il n’y a pas d’employeur participant valide. Cela permet de s’assurer qu’un régime respecte toujours la condition du  principal objet applicable à tous les régimes de pension qui consiste à fournir le versement périodique de montants aux particuliers après leur retraite et jusqu’à leur décès pour leur service rendu en tant qu’employé.

Qu’est-ce qu’une méthode de répartition acceptable?

En règle générale, nous acceptons les méthodes de répartition qui ne favorisent pas un employeur participant en particulier. La distorsion des actifs, des passifs ou des transferts admissibles peut faire en sorte qu’un employeur participant verse des cotisations plus élevées que celles jugées appropriées. Les méthodes de répartition fondées sur les prestations viagères accumulées auprès de chaque employeur participant sont généralement acceptables.

Dans les cas où nous constatons une attribution disproportionnée entre les employeurs participants ou que l’attribution est douteuse, nous collaborerons avec le demandeur pour nous assurer que l’attribution et les cotisations recommandées sont acceptables.

Méthodes de répartition acceptables

Les rapports d’évaluation actuarielle envoyés après le 31 décembre 2020, doivent utiliser des méthodes de répartition conformes au présent bulletin.

En ce qui concerne les rapports d’évaluation actuarielle envoyés avant le 1er janvier 2021, l’actuaire doit tout de même attribuer les actifs et les passifs de manière adéquate.

Nous considérerons les rapports d’évaluation actuarielle utilisant des méthodes de répartition différentes de celles présentées dans ce bulletin. Toutefois, nous pourrions refuser d’approuver les cotisations de l’employeur participant telles que recommandées par l’actuaire si la méthode utilisée résulte en des cotisations déraisonnables.

Voici des méthodes de répartition que nous considérons raisonnables.

Répartition des passifs – au prorata des gains

Cette méthode permet de répartir les passifs au prorata des prestations viagères qu’un participant a accumulé auprès de chaque employeur participant. Si un participant reçoit des gains ouvrant droit à pension (rémunération) auprès de plusieurs employeurs participants au cours de l’année, l’actuaire doit  calculer les prestations viagères (PV) accumulées et maximales au prorata des gains ouvrant droit à pension reçus de chaque employeur participant.

Les PV accumulées et maximales doivent être calculées au prorata des gains ouvrant droit à pension reçus de tous les employeurs participants au cours de chaque année civile, et ce, même si les gains ouvrant droit à pension provenant de l’un de ces employeurs permettraient d’obtenir la prestation maximale.

Formule de calcul de la prestation

2 % des revenus indexés

Date de l’évaluation

1er janvier 2019

Plafond des prestations déterminées de 2019

3 000 $ (aux fins de simplification) 

Gains ouvrant droit à pension indexés de 2019
Année
Employeur no 1
Employeur no 2
2016 100 000 $
0 $
2017 100 000 $
200 000 $
2018
0 $
200 000 $
Prestations viagères accumulées
Description Année Employeur no 1 Employeur no 2
  2016 2 000 $
0 $
  2017 1 000 $
2 000 $
  2018 0 $
3 000 $
Prestations viagères accumulées :
  3 000 $
5 000 $
Facteur de valeur actualisée :
  10,0
10,0
Passif actuariel :
  30 000 $
50 000 $
Répartition :
  37,5 %
62,5 %

Pour 2017, il n’est pas acceptable de créditer une prestation viagère égale au plafond des prestations déterminées à l’employeur no 2 même si les gains ouvrant droit à pension provenant de cet employeur génèrent le plafond des prestations viagères permis en vertu du paragraphe 8504(1) du Règlement de l’impôt sur le revenu.

Répartition des actifs – au prorata des passifs

Cette méthode permet de répartir les actifs proportionnellement aux passifs attribués à chaque employeur participant au prorata des gains ouvrant droit à pension. En règle générale, le calcul au prorata des passifs donne lieu à une demande de financement appropriée.

Toutefois, la répartition des actifs au prorata des passifs peut être inappropriée dans certains cas.  Il en est ainsi dans un cas où des employeurs participants, à la suite d’un congé de cotisation, versent des cotisations moins élevées que le montant recommandé dans le rapport d’évaluation actuarielle, alors que les autres employeurs participants continuent de verser les cotisations recommandées.

Cela pourrait modifier la répartition des actifs de manière importante entre les employeurs participants, ce qui pourrait donner lieu à des demandes de financement inappropriées. Dans ces cas, l’actuaire doit utiliser la méthode de la comptabilité distincte.

Répartition des actifs – comptabilité distincte

La méthode de comptabilité distincte permet de diviser les actifs du régime en fonction des cotisations versées, du revenu de placements et de toutes les autres entrées et sorties de fonds attribuables à chaque employeur participant.

En tenant compte des actifs du régime séparément, il peut avoir un passif non capitalisé pour les employés d’un employeur participant tandis qu’il peut avoir un surplus actuariel pour les employés d’un autre employeur qui participe au même régime.

Pour que nous puissions comparer les cotisations recommandées par l’actuaire aux cotisations réellement versées, nous exigeons qu’un rapprochement des actifs de chaque employeur participant soit inclus dans le rapport d’évaluation actuarielle. Le rapprochement des actifs doit comprendre ce qui suit :

Transfert admissible

Il existe également certaines méthodes de répartition raisonnables pour le transfert admissible.

Répartition du transfert admissible – facteur d’équivalence pour services passés

Cette méthode permet de répartir le transfert admissible du participant en fonction du facteur d’équivalence pour services passés (FESP) calculé pour chaque employeur participant selon la prestation viagère accumulée et maximale acquise auprès de cet employeur. La prestation viagère et maximale sera calculée de la même façon que celle décrite à la section Répartition des passifs – au prorata des gains. Une fois le FESP calculé pour chaque employeur participant, il suffit de répartir le transfert admissible entre les employeurs participants dans la même proportion que le ratio du FESP de cet employeur sur le FESP total pour tous les employeurs participants.

Répartition du transfert admissible –au prorata des passifs

Cette méthode est identique à la méthode de répartition des actifs –  au prorata des passifs. Ici, l’actuaire divise le transfert admissible en proportion des passifs calculés pour chaque employeur participant.

Qu’est-ce qu’une méthode de répartition inacceptable?

Voici des exemples de méthodes de répartition que nous avons jugées déraisonnables et qui sont, par conséquent, inacceptables :

En règle générale, il n’est pas acceptable d’utiliser une méthode de répartition qui produit un résultat différent de celui des méthodes acceptables décrites dans ce bulletin.

Dans le cas où vous voulez utiliser une méthode de répartition qui diffère des méthodes acceptables décrites dans le présent bulletin, nous serons heureux d’évaluer votre méthode de répartition avant que vous nous envoyiez votre prochain rapport d’évaluation actuarielle.

Afin de pouvoir traiter votre demande rapidement, veuillez nous faire parvenir une description exacte de votre méthode de répartition proposée, un exemple et une explication de la façon dont votre méthode de répartition répond aux exigences de la Loi.

Vous serez informé par écrit de notre décision une fois l’examen terminé.

Vous pouvez envoyer votre demande par la poste ou par télécopieur aux coordonnées figurant à la fin de ce bulletin.

Retrait d’un employeur participant à un régime

Il peut y avoir des circonstances où l’un des employeurs participants cesse de participer au régime en raison de la faillite, de la liquidation, de la dissolution ou de la vente d’une entreprise, ou cesse d’y participer de façon volontaire. Si cela se produit, l’employeur participant n’a plus d’obligation financière au régime. Bien que nous considérons cet employeur inactif, il est  encore un employeur participant aux fins de la Loi et du Règlement.

Pour un employeur inactif, les actifs et les passifs actuariels, qui lui seraient attribués s’il était encore un employeur participant actif, devraient continuer à lui être affectés. Il ne serait pas acceptable de réaffecter les actifs et les passifs actuariels des employés et des anciens employés de l’employeur inactif aux autres employeurs participants du régime. Le sous-alinéa 147.2(2)a)(vi) de la Loi empêche un employeur participant à un régime de pension à prestations déterminées de financer les prestations versées par un autre employeur participant, même si cet employeur n’existe plus.

Toutefois, sur le plan administratif, nous considérons une méthode de répartition qui maintient le ratio de financement d’un employeur participant au moment où il devient un employeur inactif comme étant acceptable.

Par conséquent, les autres employeurs participants peuvent financer les déficits actuariels résultant des pertes d’expérience pour les employés ou les anciens employés de tout employeur inactif ainsi que les déficits actuariels pour leurs propres employés ou anciens employés. De cette façon, le ratio de financement de cet employeur inactif demeure inchangé. Les cotisations versées au régime qui augmentent le ratio de financement des employeurs inactifs ne seront pas admissibles.

Pour profiter de cette position administrative, veuillez nous faire parvenir ce qui suit :

Employeur remplacé

Un employeur remplacé est un employeur (appelé le vendeur) qui a disposé, notamment par vente ou cession, de la totalité ou d’une partie de son entreprise, et dont la totalité ou un grand nombre des employés sont, en raison de la disposition, devenus des employés de l’employeur acquérant l’entreprise, l’exploitation ou les éléments d’actif. La définition d’employeur remplacé se trouve au paragraphe  8500(1) du Règlement. Une preuve de convention de rachat d’actions et de cession de prestations doivent être fournis afin d’appliquer le paragraphe 147.2(8) de la Loi.

Le paragraphe 147.2(8) de la Loi considère que les anciens employés du vendeur sont des employés d’un employeur participant si la convention prévoit que le vendeur cède un régime à prestations déterminées à l’employeur participant. Cela permet à l’employeur participant de cotiser au régime afin de financer les prestations promises aux employés d’un employeur remplacé.

Les sociétés fusionnées et les filiales fusionnées avec leur société mère sont également considérées comme des employeurs remplacés aux fins des règles sur les régimes de pension agréés. L’actif et le passif de l’employeur remplacé doivent être affectés à l’employeur participant qui le remplace. Cet employeur peut cotiser au régime pour les anciens employés de l’employeur remplacé.

Exigences concernant les rapports d’évaluation actuarielle

Les rapports d’évaluation actuarielle envoyés à la Direction des régimes enregistrés après le 31 décembre 2020 doivent préciser les renseignements suivants dans un bilan distinct pour chaque employeur participant :

Pour les régimes de retraite individuelsNote de bas de page 2, le rapport d’évaluation actuarielle doit aussi inclure les renseignements suivants pour chaque employeur participant :

De plus amples renseignements sont fournis dans les documents Nouvelles no 95-3, Les rapports actuariels et Bulletin actuariel no 2.

Nous nous attendons aussi à ce que la méthode de répartition soit uniforme d’une évaluation à l’autre. Par exemple, il est possible que nous n’autorisions pas l’actuaire à utiliser une méthode différente lors d’une évaluation subséquente, à moins que la méthode précédente soit jugée déraisonnable plus tard. Si la méthode de répartition est modifiée, le rapport d’évaluation actuarielle doit inclure la justification de la modification. Nous prendrons nos décisions au cas par cas.

Comment nous joindre

Si vous avez des questions, veuillez communiquer avec la Direction des régimes enregistrés.

Nos services de renseignements téléphoniques sont offerts du lundi au vendredi de 8 h à 17 h, heure de l’Est. Il est possible de laisser un message sur notre boîte vocale après les heures de service. Nous vous rappellerons le jour ouvrable suivant.

Dans la région d’Ottawa, composez le 613-954-0930.

Si vous êtes ailleurs au Canada, composez sans frais le 1-800-267-5565.

Pour en savoir plus, allez à canada.ca/administrateurs-regimes-enregistres

Vous pouvez également nous envoyer une lettre :

Par la poste :

Direction des régimes enregistrés

Agence du revenu du Canada

Ottawa ON K1A 0L5

Par télécopieur : 613-952-0199

Nous aimerions connaître votre opinion sur ce bulletin en nous envoyant un courriel à l’adresse suivante : RPD.LPRA2@cra-arc.gc.ca

Signaler un problème ou une erreur sur cette page
Veuillez sélectionner toutes les cases qui s'appliquent :

Merci de votre aide!

Vous ne recevrez pas de réponse. Pour toute question, contactez-nous.

Date de modification :