Exercices et Opérations

L’Armée canadienne forme des militaires bien entraînés et bien dirigés qui sont en mesure de relever les défis opérationnels. Nous leur permettons de perfectionner leurs compétences au cours d’exercices, qui sont des opérations simulées organisées tout au long de l’année. Nos militaires acquièrent également des connaissances et une expérience précieuses dans diverses écoles et divers centres d’instruction de l’Armée situés partout au pays.

2e Division du Canada
Exercise GUERRIER NORDIQUE

L’exercice GUERRIER NORDIQUE est un exercice d’entraînement hivernal annuel visant à confirmer la capacité de la Force opérationnelle interarmées (Est) de mener des opérations dans le Nord canadien. Afin de maximiser la pertinence de l’exercice, les membres de la force opérationnelle sont appelés à s’entraîner dans différentes régions dans le nord du Québec, dans toutes les conditions.

L’exercice GUERRIER NORDIQUE permet également de préparer les membres de la Force régulière et de la Force de réserve à intervenir lors de situations d’urgence nationales. Ils s’exercent à soutenir les autorités civiles en situation de crise et à intervenir dans le cadre de catastrophes naturelles pouvant se produire dans l’environnement arctique. L’exercice GUERRIER NORDIQUE fait partie de l’entraînement continu visant à développer et à maintenir la capacité de déploiement dans le Nord de la Force opérationnelle interarmées (Est).

Exercise RÉACTION ROYALE 

L’exercice RÉACTION ROYALE est un entraînement annuel ayant lieu à l’automne, pendant lequel l’état‑major de la 2e Division du Canada s’exerce à collaborer avec d’autres organismes gouvernementaux, à la fois au niveau fédéral et provincial, comme la Gendarmerie royale du Canada, la Sûreté du Québec, Sécurité publique Canada et l’Agence canadienne des services frontaliers.

L’exercice simule une situation internationale complexe qui se déroule en plusieurs phases. La coordination centrale de l’exercice est assurée par la 2e Division du Canada, ce qui comprend l’entraînement du quartier général de la Force opérationnelle interarmées (Est), l’entraînement d’une équipe de guidage au sol de la Première réserve et la validation de la capacité de poste de commandement d’un groupe-bataillon territorial.

Exercise CASTOR MÉCANISÉ

L’exercice CASTOR MÉCANISÉ est un entraînement annuel tenu à l’automne qui vise l’acquisition des normes d’aptitude de combat (NAC) des membres du 2e Bataillon, Royal 22e Régiment (2 R22eR), en vue de confirmer leurs capacités opérationnelles. L’exercice CASTOR MÉCANISÉ comprend une gamme d’activités tactiques fondées sur des opérations offensives, défensives, habilitantes et de stabilité.

Les activités de l’exercice CASTOR MÉCANISÉ se déroulent dans les champs de tir et le secteur d’entraînement de la Base de soutien de la 2e Division du Canada Valcartier. Il s’agit d’activités progressives qui se terminent par un exercice de tir réel à l’échelle de la compagnie dans le cadre de scénarios réalistes.

Exercise SAPEUR ENDURCI and Exercise SAPEUR POLAIRE

Les exercices SAPEUR ENDURCI et SAPEUR POLAIRE veillent à ce que les soldats du 34e Régiment du génie de combat atteignent les normes d’aptitudes au combat (NAC) du génie. Ces exercices se déroulent dans la région de Rouyn‑Noranda chaque année en hiver. Ils permettent aux participants de s’exercer à utiliser des explosifs et de l’équipement de génie en vue d’opérations de mobilité.

Ces exercices, qui ont lieu sur des terres publiques près de Duprat (Québec), permettent également aux militaires de mettre à l’épreuve leurs compétences de base du génie de combat dans des conditions hivernales. Ils doivent utiliser différentes techniques d’ouverture de brèche, notamment des techniques mécaniques, balistiques et explosives. Les participants ont aussi l’occasion de construire des zones d’atterrissage sur les lacs gelés. Ces compétences sont essentielles pour les opérations dans l’Arctique et en hiver.

Exercise SYNERGIE ROYALE

L’exercice SYNERGIE ROYALE est un exercice de préparation du quartier général de la Force opérationnelle interarmées (Est) visant à développer la capacité de gérer des opérations nationales dans un environnement de commandement et de communication dégradé. L’exercice a lieu chaque année, au mois d’octobre, à la Base de soutien de la 2e Division du Canada à Montréal (Québec).

L’Ex SYNERGIE ROYALE, qui est axé sur le processus de planification opérationnelle au sein de la division, permet à l’état‑major de s’exercer à mettre sur pied et à assurer le contrôle d’un centre des opérations et de perfectionner ses compétences en planification opérationnelle afin de maîtriser des situations de grande envergure au besoin.

3e Division du Canada
Exercise PATRICIA WOLVERINE

L’exercice PATRICIA WOLVERINE est l’exercice annuel de grande envergure du 1er Bataillon, Princess Patricia’s Canadian Light Infantry (1 PPCLI). Il a lieu au Centre d’instruction de la 3e Division du Canada à Wainwright, en Alberta, au mois d’octobre. Au cours de cet exercice, le bataillon s’exerce à mener des opérations embarquées et débarquées, en perfectionnant les compétences en leadership et les compétences tactiques à l’échelle de la section et du peloton.

Au cours de l’exercice PATRICIA WOLVERINE, le 1 PPCLI s’exerce également à exécuter des tâches propres aux missions à venir et participe à un entraînement au tir réel à l’échelle du peloton. En exécutant des tâches propres à la mission, le 1 PPCLI possédera les capacités et les compétences du soldat essentielles à la réussite des opérations.

Exercise KAPYONG SPADE

L’exercice KAPYONG SPADE est l’exercice annuel de grande envergure du 2e Bataillon, Princess Patricia’s Canadian Light Infantry (2 PPCLI). Il a lieu au Centre d’instruction de la 3e Division du Canada à Shilo, au Manitoba, au mois d’octobre. Les membres du bataillon ont l’occasion de perfectionner leurs compétences en leadership et leurs compétences tactiques à l’échelle de la section et du peloton grâce à des scénarios réalistes et à des exercices de tir réel.

Au cours de l’exercice KAPYONG SPADE, le 2 PPCLI s’exerce également à exécuter des tâches propres aux missions à venir et participe à un entraînement au tir réel à l’échelle du peloton. En exécutant des tâches propres à la mission, le 2 PPCLI possédera les capacités et les compétences du soldat essentielles à la réussite des opérations.

Exercise APOLLO MIGHT

L’exercice APOLLO MIGHT est l’exercice annuel de grande envergure du 3e Bataillon, Princess Patricia’s Canadian Light Infantry (3 PPCLI). Il a lieu chaque année au Centre d’instruction de la 3e Division du Canada à Wainwright, en Alberta, au mois d’octobre. Cet exercice est axé sur l’instruction débarquée et il met parfois à l’épreuve les capacités en montagne et aéroportées du bataillon.

Au cours de l’exercice APOLLO MIGHT, le 3 PPCLI s’exerce également à exécuter des tâches propres aux missions à venir et participe à un entraînement au tir réel à l’échelle du peloton. En exécutant des tâches propres à la mission, le 3 PPCLI possédera les capacités et les compétences du soldat essentielles à la réussite des opérations.

Exercise ASCENDING SAPPER

L’exercice ASCENDING SAPPER est l’exercice annuel de grande envergure du 1er Régiment du génie de combat (1 RGC). Il a lieu chaque année au Centre d’instruction de la 3e Division du Canada à Wainwright, en Alberta, sur trois semaines à la fin septembre et au début octobre. Les membres du 1 RGC perfectionnent leurs compétences de base de sapeur en plus de s’exercer à utiliser de l’équipement lourd et à neutraliser des explosifs et munitions. Le 1 RGC tient également des exercices de tir réel et de l’instruction avec des mines réelles le jour comme la nuit.

Au cours de l’exercice ASCENDING SAPPER, des sapeurs de combat de partout au pays se réunissent pour participer à SAPPER STAKES, une épreuve de 48 heures de la section du génie tactique. Dans le cadre de cette épreuve, l’expertise tactique et technique des sections de campagne est mise à l’épreuve au moyen d’une combinaison extrêmement difficile de compétences du soldat et de tâches complexes du génie.

Exercise ROUGH RIDER

L’exercice ROUGH RIDER est un entraînement aux opérations de convoi et de maintien en puissance à l’intention des soldats du 1er Bataillon des services. Il a lieu au Centre d’instruction de la 3e Division du Canada à Wainwright, en Alberta, au mois de septembre.

Au cours de l’Ex ROUGH RIDER, les soldats s’exercent à fournir l’équipement et l’approvisionnement nécessaires aux groupements tactiques avancés pour qu’ils puissent poursuivre leur combat.

Les membres du 1er Bataillon des services se concentrent également sur les mesures de protection de la force telles que la construction de positions défensives en dirigeant des convois dans des zones hostiles afin de minimiser les risques pour les chaînes d’approvisionnement essentielles.

Exercise MERCURY WANDERER 

L’exercice MERCURY WANDERER est l’exercice annuel de grande envergure du Quartier général et Escadron des transmissions du 1er Groupe-brigade mécanisé du Canada (QG & Esc Trans 1 GBMC), et il est axé sur le développement de la capacité de soutien des transmissions à l’échelle de la brigade. Il a lieu au Centre d’instruction de la 3e Division du Canada à Wainwright, en Alberta, au mois d’octobre.

Au cours de l’exercice MERCURY WANDERER, les membres du QG & Esc Trans 1 GBMC s’exercent à établir des communications vocales et de données entre les postes de commandement de la brigade et le quartier général de l’unité subordonnée tout en offrant un soutien aux éléments de l’unité et de la sous-unité relativement à leur équipement de communications intégrées. Ils s’exercent également à établir et à défendre des stations de retransmission qui étendent le réseau de communications et permettent d’assurer la coordination entre les éléments de combat.

Exercise PALADIN RESPONSE

L’exercice PALADIN RESPONSE est un exercice de soutien à la mobilité ayant lieu au Centre d’instruction de la Première réserve et dans le parc provincial Cultus Lake à Chilliwack, en Colombie‑Britannique. Chaque année, au mois de décembre, plus de 250 soldats de tous les régiments du génie de combat de la Réserve se joignent au 39e Régiment du génie de combat pour participer à des activités de conception, de planification et de construction de ponts et de radeaux.

L’Ex PALADIN RESPONSE vise à perfectionner la compétence fondamentale des sapeurs de combat, soit le franchissement de brèches, en conduisant des embarcations d’assaut, en installant des ponts flottants moyens, en construisant des ponts à poutres moyens et en construisant des ponts modulaires préfabriqués en acier « ACROW ». L’exercice est appuyé par des éléments de la Marine royale canadienne et des groupes professionnels militaires non liés au génie de combat issus d’unités de la 3e Division du Canada.

Exercise COUGAR RAGE

L’exercice COUGAR RAGE permet aux soldats d’infanterie du 39e Groupe‑brigade du Canada (GBC) de s’exercer à mener des opérations de tir réel et de maintenir leurs compétences en matière de systèmes d’armes ne pouvant être utilisés dans leur zone de responsabilité normale en raison des limites des champs de tir et du secteur d’entraînement. Il a lieu chaque année, au mois de mars, au Centre d’instruction de la 3e Division du Canada à Wainwright, en Alberta. Cet exercice a également été tenu à la base interarmées Lewis‑McChord (Washington) de la US Army.

Au cours de l’Ex COUGAR RAGE, les soldats du 39 GBC font feu au moyen de leurs armes d’appui plus lourdes et de plus longue portée comme la mitrailleuse polyvalente C6, l’arme antiblindé à moyenne portée Carl Gustav de 84 mm et l’arme antiblindé à courte portée M72. Cet exercice permet de veiller à ce que les soldats soient prêts à utiliser ces armes s’il y a lieu. 

4e Division du Canada
Exercise PRECISE RESPONSE

L’exercice PRECISE RESPONSE est un exercice CBRN (chimique, biologique, radiologique et nucléaire) annuel de grande envergure de l’OTAN tenu au Centre de technologie antiterroriste à Recherche et développement pour la défense Canada, à Suffield (Alberta). L’exercice a généralement lieu au mois de juillet et il est axé sur l’échantillonnage et l’identification d’éléments biologiques, chimiques et radioactifs. Environ 200 spécialistes de l’Armée canadienne et des alliés de l’OTAN se réunissent pour établir des tactiques et des capacités et pour mettre sur pied des forces opérationnelles interarmées multinationales afin d’intervenir lors de certaines situations les plus dangereuses.

Au cours de l’Ex PRECISE RESPONSE, le Canada dirige les activités, notamment en fournissant un quartier général et en offrant des services et du soutien à l’exercice. Il fournit également une compagnie de décontamination, un élément essentiel de l’intervention CBRN.

Exercise MAPLE STRIKE  

L’exercice MAPLE STRIKE est un exercice national d’appui aérien rapproché interarmées qui permet aux contrôleurs interarmées de la finale de l’attaque de mettre à l’épreuve leurs connaissances et compétences dans un environnement intégré. L’exercice, qui a lieu deux fois par année, au printemps et à l’automne, au Centre d’instruction de la 3e Division du Canada à Wainwright (Alberta), est appuyé par un aéronef de la 4e Escadre, basée à Cold Lake (Alberta). L’exercice est planifié et exécuté par la Cellule d’intégration air‑terre, qui fait partie du Centre de doctrine et d’instruction de l’Armée canadienne et qui s’emploie à faciliter des opérations interarmées entre l’Armée canadienne et l’Aviation royale canadienne.

L'exercice MAPLE STRIKE est un exercice méthodique dans le cadre duquel les membres de toutes les brigades et les invités internationaux s’exercent à demander le soutien d’un aéronef et d’armes à tir indirect depuis divers postes. Les participants mènent des opérations mobiles, de convoi et en zone urbaine avec tirs réels lors de scénarios réalistes afin de perfectionner leurs compétences et de mettre à jour leurs qualifications.

Exercise UNIFIED RELOAD

L’exercice UNIFIED RELOAD est un exercice annuel assisté par ordinateur visant à maintenir et à améliorer la capacité du Groupe-brigade mécanisé du Canada à disponibilité opérationnelle élevée de tenir des activités de planification opérationnelle tout en exerçant le commandement et le contrôle à l’appui des opérations en cours. L’exercice a lieu au mois de février dans des centres de simulation partout au pays et il est coordonné par le Centre de simulation de l’Armée canadienne à Kingston, en Ontario. Il permet aux équipes de commandement et aux cadres supérieurs de maintenir et d’améliorer leurs compétences relativement à la planification et au commandement et contrôle des opérations tactiques de haute intensité.

Les équipes de commandement et les cadres supérieurs commandent des troupes virtuelles confrontées à une menace hybride constituée par une force classique presque équivalente et des unités irrégulières. Ils s’exercent à coordonner leurs opérations avec d’autres éléments et organisations de nombreux pays dans un environnement virtuel qui simule d’aussi près que possible l’environnement réel.

Exercise READY RENAISSANCE

L’exercice READY RENAISSANCE est l’exercice de confirmation annuel des membres des Forces armées canadiennes affectés à des missions d’aide humanitaire et de secours aux sinistrés. Il a lieu au début du printemps chaque année à divers endroits au pays. Des militaires de tous les éléments rencontrent des représentants de la Croix-Rouge canadienne et des Nations Unies pour s’exercer à intervenir lors de catastrophes naturelles comme les feux et les inondations. Cet exercice permet de veiller à ce que les Forces armées canadiennes soient prêtes à intervenir dans le pire des scénarios.

Cet exercice permet de former l’Équipe d’intervention en cas de catastrophe (EICC) et de veiller à ce qu’elle possède les qualifications nécessaires. Il s’agit d’une équipe composée d’experts et de spécialistes des Forces armées canadiennes et d’Affaires mondiales Canada. L’EICC participe à des déploiements internationaux sur demande lorsque les intervenants locaux sont surchargés en situation d’urgence ou de catastrophe naturelle.

Exercise ARDENT DEFENDER

L'exercice ARDENT DEFENDER est l'exercice annuel de la Force opérationnelle interarmées contre la menace explosive des Forces armées canadiennes. Chaque automne, des experts en lutte contre la menace explosive des Forces armées canadiennes se réunissent avec d'autres ministères et des représentants de nos alliés à la Base de soutien de la 5e Division du Canada Gagetown, au Nouveau-Brunswick, pour s’entraîner, échanger des pratiques exemplaires et  élaborer des mesures à prendre face aux nouvelles menaces.

L’exercice ARDENT DEFENDER renforce l'interopérabilité avec les alliés et veille à ce que la Force opérationnelle interarmées contre la menace explosive soit en mesure d’intervenir rapidement et efficacement au pays et à l'étranger face aux menaces explosives. Au cours de l'exercice, les militaires s’entraînent à la neutralisation des explosifs et munitions dans des scénarios qui simulent le soutien aux forces de manœuvre et aux autorités civiles.

5e Division du Canada
Exercise MAROON RAIDER

L’exercice MAROON RAIDER est un exercice de confirmation annuel qui a généralement lieu à la fin de l’été à la Base de soutien de la 5e Division du Canada Gagetown, au Nouveau‑Brunswick. Il offre un entraînement interarmes exigeant et stimulant à des soldats de la Force régulière et de la Réserve issus d’unités de partout au Canada, et parfois à des membres de la Garde nationale de l’Armée des États-Unis.

L’Ex MAROON RAIDER comporte des scénarios d’instruction réalistes pour faire participer tous les participants et les mettre au défi afin d’améliorer la disponibilité opérationnelle de la 5e Division du Canada. Cet exercice comprend un entraînement au tir réel le jour et la nuit, des manœuvres de combat, des tactiques défensives et des tactiques interarmes sur le champ de bataille. Les activités d’entraînement au tir réel comprennent les suivantes : combat rapproché, tirs réels avec des armes montées sur des véhicules, attaques de section d’infanterie, engagements d’artillerie et destructions du génie. Cet exercice d’entraînement en campagne d’une durée d’une semaine permet à des centaines de soldats de regrouper l’instruction individuelle et collective ainsi que les compétences en leadership acquises dans le cadre du programme d’emploi d’été à temps plein de l’Armée canadienne. Les soldats qui participent à l’Ex MAROON RAIDER retournent à leurs unités avec une expérience précieuse, des connaissances approfondies, le sentiment du devoir accompli et un plus haut niveau de préparation personnelle.

Exercise MAROON SOJOURN 

L’exercice MAROON SOJOURN est un exercice de confirmation annuel du Groupe‑compagnie d’intervention dans l’Arctique. Il a généralement lieu à Goose Bay, à Terre‑Neuve‑et‑Labrador, au mois de mars. Des soldats venant d’unités du Canada atlantique participent à cet exercice.

L’Ex MAROON SOJOURN permet aux soldats d’améliorer leur capacité de participer à des entraînements complexes dans des environnements subarctiques hostiles et de travailler en étroite collaboration avec des alliés des États-Unis et de la Pologne, ainsi que les Rangers canadiens. L’exercice comprend des tactiques défensives de guerre en hiver, un exercice de tir réel à la carabine, des techniques de survie en hiver et des opérations en motoneige. La capacité de s’entraîner et de mener des opérations dans des conditions hivernales rigoureuses constitue un élément essentiel de la mission de l’Armée canadienne visant à protéger la souveraineté et à défendre les intérêts du Canada dans le Nord. Cet exercice permet également de veiller à ce que les soldats de la Mighty Maroon Machine demeurent Forts, Fiers, Prêts.

Exercise NIHILO SAPPER

L’exercice NIHILO SAPPER permet aux membres du génie de s’entraîner et d’acquérir des compétences propres à l’emploi tout en offrant un service précieux à des groupes communautaires et à des organisations sans but lucratif à divers endroits au Canada atlantique. Il s’agit d’un exercice annuel qui a lieu à l’automne.

L’Ex NIHILO SAPPER est un exercice de validation de niveau 4 de l’appui rapproché/général du génie. Les soldats mettent en pratique le processus de planification et d’exécution utilisé par les Forces armées canadiennes pour construire et entretenir les installations utilisées pour soutenir les opérations au Canada et partout dans le monde. Ces installations soutiennent diverses missions telles que l’intervention en cas de catastrophe, l’aide humanitaire, les missions de combat et les opérations quotidiennes permettant de veiller à ce que les Forces armées canadiennes soient prêtes à soutenir des opérations, au besoin, à l’appui des initiatives du gouvernement du Canada.

Exercise MAPLE ARCH

L’exercice MAPLE ARCH est une activité d’entraînement internationale annuelle visant à favoriser les relations militaires internationales et l’échange d’information et de pratiques exemplaires. Cet exercice est organisé à l’automne chaque année par le Programme d’instruction et de coopération militaires, qui offre de la formation aux pays en voie de développement non membres de l’OTAN afin d’établir et de maintenir des relations avec ceux‑ci.

L’Ex MAPLE ARCH est un exercice de poste de commandement d’une durée de dix jours axé sur les opérations de maintien de la paix et de stabilité. L’exercice se déroule en Europe de l’Est au mois de novembre. Le travail d’équipe et l’interopérabilité constituent des caractéristiques clés de l’Armée canadienne, et elle reconnaît qu’elle doit soutenir ses alliés et partenaires et s’intégrer harmonieusement à ceux‑ci. Cette interopérabilité dépend de l’instruction à l’échelle de l’unité et de la brigade, qui est illustrée lors de l’Ex MAPLE ARCH.

Centre de doctrine et d’instruction de l’Armée canadienne 
Exercise UNIFIED RESOLVE

L’exercice UNIFIED RESOLVE, auquel participent plus de 700 soldats venant de partout au Canada, est le plus important exercice assisté par ordinateur de l’Armée canadienne. Il a lieu au mois de février, chaque année. Des membres du personnel d’instruction du Centre de simulation de l’Armée canadienne à Kingston (Ontario) et du Centre d’instruction de la 3e Division du Canada à Wainwright (Alberta) se réunissent avec la brigade d’intervention rapide du 1er Groupe‑brigade mécanisé du Canada à Edmonton (Alberta), du 2e Groupe‑brigade mécanisé du Canada à Petawawa (Ontario) ou du 5e Groupe‑brigade mécanisé du Canada à Valcartier (Québec) pour travailler ensemble lors de scénarios de simulation qui reflètent de véritables défis dans un environnement de sécurité moderne et imprévisible afin de confirmer qu’un quartier général de brigade est prêt sur le plan opérationnel en vue d’opérations internationales.

L’exercice UNIFIED RESOLVE précède l’exercice MAPLE RESOLVE, pendant lequel les soldats suivent de l’instruction collective en temps réel au Centre d’instruction de la 3e Division du Canada à Wainwright (Alberta). L’Ex UNIFIED RESOLVE aux commandants de confirmer leurs compétences avant de déplacer les troupes sur le terrain.

Joint Readiness Training Center Exercises

Tous les ans, en février, des membres de l’Armée canadienne se rendent au Joint Readiness Training Center (JRTC) à Fort Polk (Louisiane) pour s’exercer à mener des opérations d’évacuation de non-combattants (NEO) complexes avec nos alliés. Environ 500 soldats de l’Armée canadienne font l’expérience de ce milieu d’entraînement entièrement immersif, qui est adapté expressément aux forces d’infanterie légère.

Les particularités de l’entraînement varient chaque année. Par conséquent, les participants doivent s’adapter aux nouvelles situations et aux changements afin d’acquérir diverses compétences. L’entraînement au JRTC est essentiel à l’état de préparation des Forces armées canadiennes et à leur capacité de mener des opérations avec nos alliés, ce qui est souvent nécessaire lors des NEO.

Exercise MAPLE RESOLVE

L’exercice MAPLE RESOLVE est le plus important exercice interarmées force contre force mené par l’Armée canadienne chaque année. Il a lieu chaque année au Centre d’instruction de la 3e Division du Canada à Wainwright (Alberta), au mois de mai. Des soldats de la brigade d’intervention rapide du 1er Groupe‑brigade mécanisé du Canada à Edmonton (Alberta), du 2e Groupe‑brigade mécanisé du Canada à Petawawa (Ontario) ou du 5e Groupe‑brigade mécanisé du Canada à Valcartier (Québec) se réunissent avec des membres du personnel du Centre de doctrine et d’instruction de l’Armée canadienne, de l’Aviation royale canadienne et des alliés américains et britanniques pour mettre leurs compétences à l’épreuve.

L'Ex MAPLE RESOLVE permet de valider les compétences des forces déployables de l’Armée canadienne en vue des opérations de contingence et de mettre à l’épreuve l’aptitude de l’AC à intégrer des capacités interarmées à des forces multinationales dans un environnement qui modélise bien les conflits modernes, y compris des villages simulés remplis d’acteurs professionnels, ainsi que des milieux simulés des médias et des médias sociaux. Cet exercice représente une occasion unique de valider l’état de préparation au combat à l’appui des engagements opérationnels de l’Armée canadienne et de la politique de défense du Canada.

L’Armée canadienne joue un rôle important dans la protection des intérêts des Canadiens tant à l’échelle nationale qu’internationale. Des patrouilles visant à assurer la souveraineté de l’Arctique, à l’intervention en cas de catastrophe, en passant par l’aide humanitaire et les opérations de combat, l’Armée est prête à servir et veille sur l’ensemble de la population canadienne.

L’Armée canadienne génère des soldats bien entraînés et bien dirigés pour les opérations nationales et internationales qui sont effectuées par le Commandement des opérations interarmées du Canada.

Le principal rôle de l’Armée canadienne est la protection des Canadiens au pays.

À tout moment, l’Armée canadienne est prête à défendre le Canada et à apporter de l’aide aux populations et aux régions touchées par des catastrophes naturelles, comme des inondations et des inondations.

Opération LENTUS
Op LENTUS

L’opération LENTUS constitue la réponse des Forces armées canadiennes (FAC) aux catastrophes naturelles au Canada.

Les autorités provinciales et territoriales sont les premières à répondre à une grande catastrophe naturelle au Canada. Si elles sont dépassées par les événements, elles peuvent demander l’aide des FAC. Quand les FAC répondent à une telle crise, cela se fait dans le cadre de l’opération LENTUS.

L’opération LENTUS suit un plan d’action établi pour soutenir les collectivités touchées par la crise en question. Ce plan peut être adapté à diverses situations. Elles peuvent prendre la forme de feux de forêt, d’inondations, de tempêtes de verglas ou d’ouragans.

Opération LASER

L’opération LASER constitue la réponse des Forces armées canadiennes (FAC) à une situation de pandémie.

Le Commandement des opérations interarmées du Canada (COIC) dirige cette opération et est l'autorité de commandement des six forces opérationnelles interarmées régionales permanentes par l'intermédiaire desquelles le soutien des FAC est fourni. Elles sont situées dans des endroits clés du pays et assurent le commandement et le contrôle des forces opérationnelles dans leurs régions respectives et/ou les forces déployées dans celles-ci.

Forces opérationnelles interarmées

Les Forces armées canadiennes mènent les opérations continentales par l'entremise de ses six forces opérationnelles interarmées régionales.

L’Armée canadienne est responsable de trois des :

Les soldats canadiens doivent toujours être prêts à participer à toute la gamme des opérations internationales – de l’aide humanitaire au combat, en passant par la stabilisation. Les soldats canadiens sont actuellement engagés dans différentes opérations internationales. Le nombre de membres de l’Armée déployés à tout moment dépend des besoins opérationnels.

Opération IMPACT
Son Excellence la très honorable Mary Simon, gouverneure générale et commandante en chef du Canada, et Son Excellence Whit Grant Fraser discutent avec des membres des Forces armées canadiennes en déploiement dans le cadre de l’opération IMPACT, lors d’une rencontre avec la gouverneure générale à la fin de sa visite à la base aérienne Ali Al Salem, au Koweït, le 23 mars 2022.

Photo par : Matelot de 1re classe Anne-Marie Brisson

L’opération IMPACT s’inscrit dans le cadre de l’approche pangouvernementale du Canada pour le Moyen Orient. La mission des Forces armées canadiennes (FAC) est de renforcer les capacités militaires de l’Irak, de la Jordanie et du Liban et de réunir les conditions nécessaires pour leur succès à long terme. L’Op IMPACT constitue un complément au travail d’autres organisations du gouvernement canadien, comme Affaires mondiales Canada et la Gendarmerie royale du Canada.

À ses débuts, l’Op IMPACT constituait le soutien des FAC à la coalition mondiale visant à affaiblir et, au final, à vaincre Daech en Irak et en Syrie. La coalition a été efficace. Sous le commandement du brigadier général Timothy Arsenault, l’Op IMPACT, au nom des FAC, continue de travailler avec nos partenaires dans la région pour rassembler les conditions nécessaires pour y assurer la stabilité et la sécurité.

Opération REASSURANCE
Op REASSURANCE

Photo par : Sgt Bern LeBlanc

OP REASSURANCE : Les Forces armées canadiennes ont déployé du personnel en Europe centrale et en Europe de l’Est dans le cadre des mesures de l’OTAN visant à assurer les alliés.

L’opération Reassurance fait référence aux activités militaires entreprises par les Forces armées canadiennes à l’appui des mesures d’apaisement de l’OTAN en fournissant les capacités militaires pour l’instruction, les exercices, les démonstrations et les tâches attribués par l’OTAN.

Opération UNIFIER
Sniper prend une position cachée

Photo par : Caméra de combat des Forces canadiennes

OP UNIFIER : L’opération UNIFIER est la contribution du Canada visant à appuyer les forces de l’Ukraine en en renforçant les capacités, en collaboration avec les États-Unis et d’autres pays fournissant de l’aide semblable en matière d’instruction. L’aide militaire est une composante du soutien du Canada à l’Ukraine qui vise le développement, la sécurité, la démocratie et l’aide humanitaire.

Signaler un problème ou une erreur sur cette page
Veuillez sélectionner toutes les cases qui s'appliquent :

Merci de votre aide!

Vous ne recevrez pas de réponse. Pour toute question, contactez-nous.

Date de modification :