Le gouvernement du Canada fixe temporairement un taux de chômage minimum pour le régime d’assurance-emploi

Communiqué de presse

Le 10 août 2020              Gatineau (Québec)              Emploi et Développement social Canada

Depuis le début de la pandémie, le gouvernement du Canada a pris des mesures pour soutenir les Canadiens financièrement et aussi pour les appuyer en matière de santé afin d’éviter la propagation de la COVID-19. Dès son lancement, la Prestation canadienne d’urgence (PCU) a été un important soutien au revenu pour plus de 8,5 millions de Canadiens et leur famille qui ont dû cesser de travailler en raison de la pandémie. Alors que l’économie de notre pays reprend progressivement et prudemment, plus de 1,6 million de Canadiens ont pu retourner au travail. Toutefois, ce ne sont pas tous les secteurs qui reprennent leurs activités au même rythme. Cela dit, le gouvernement se prépare pour que le plus grand nombre possible de Canadiens puissent faire la transition vers le programme d’assurance-emploi à la fin du mois.

Aujourd’hui, la ministre de l’Emploi, du Développement de la main-d’œuvre et de l’Inclusion des personnes handicapées, l’honorable Carla Qualtrough, a annoncé que dès le 9 août 2020, un taux de chômage minimum de 13,1 % serait temporairement appliqué à toutes les régions économiques de l’assurance-emploi au Canada.

Ainsi, le gouvernement reconnaît que la pandémie continue de rendre les conditions du marché du travail incertaines et imprévisibles à travers le pays. Lorsque les personnes commenceront à faire la transition de la PCU vers les prestations régulières de l’assurance-emploi à la fin de ce mois, celles vivant dans les régions de l’assurance-emploi où le taux de chômage est inférieur à 13,1 % verront leurs prestations calculées selon le taux de 13,1 %, tandis que celles vivant dans les régions où le taux de chômage est plus élevé verront leurs prestations calculées selon le taux réel de cette région.

Cette mesure temporaire établira les critères d’admissibilité à l’assurance-emploi à travers tout le pays afin que les Canadiens aient accès au soutien du revenu dont ils ont besoin maintenant, ou dont ils pourraient avoir besoin plus tard, alors que nous continuons à faire face aux répercussions économiques liées à la COVID-19.

Il s’agit de la première d’une série de mesures qui seront annoncées au cours des prochaines semaines pour aider les Canadiens admissibles à faire la transition de la PCU au régime d’assurance-emploi et au marché du travail, alors que nous travaillons tous pour mieux orienter notre pays vers une forte reprise économique. 

Citations

« Depuis le début de la pandémie de COVID-19, notre gouvernement a pris des mesures pour soutenir les Canadiens et les entreprises aux prises avec des difficultés financières. À mesure que nous relançons graduellement et prudemment certains secteurs de notre économie, nous reconnaissons que bon nombre de travailleurs canadiens font toujours face à des défis. Le recours temporaire au taux de chômage minimum national pour le régime d’assurance-emploi aidera plus de gens à avoir accès aux prestations régulières de l’assurance-emploi et offrira aux Canadiens admissibles un minimum de 26 semaines de prestations. »

– L’honorable Carla Qualtrough, ministre de l’Emploi, du Développement de la main-d’œuvre et de l’Inclusion des personnes handicapées

Faits en bref

  • L’assurance-emploi offre des prestations régulières aux personnes qui ont perdu leur emploi sans en être responsables et qui sont disponibles pour travailler et qui sont prêtes à le faire, mais qui ne peuvent pas trouver de travail.

  • Cette mesure temporaire établira une condition d’admissibilité uniforme en ce qui a trait aux prestations régulières d’assurance-emploi, selon un droit minimum de 26 semaines de prestations. Elle fixera à 14 le nombre de meilleures semaines de rémunération utilisées dans le calcul du taux hebdomadaire de prestations.

  • Normalement, un demandeur peut recevoir des prestations régulières pendant une période variant entre 14 et 45 semaines, selon le taux de chômage de la région où il habite au moment de faire la demande et du nombre d’heures d’emploi assurable accumulées au cours des 52 dernières semaines ou depuis la dernière demande, selon la période la plus courte des deux.

Liens connexes

Personnes-ressources

Pour toute demande des médias, veuillez contacter :

Marielle Hossack
Attachée de presse
Cabinet de l’honorable Carla Qualtrough
Ministre de l’Emploi, du Développement de la main-d’œuvre et de l’Inclusion des personnes handicapées
819-956-3239
marielle.hossack@hrsdc-rhdcc.gc.ca

Bureau des relations avec les médias
Emploi et Développement social Canada
819-994-5559
media@hrsdc-rhdcc.gc.ca
Suivez-nous sur Twitter

Signaler un problème ou une erreur sur cette page
Veuillez sélectionner toutes les cases qui s'appliquent :

Merci de votre aide!

Vous ne recevrez pas de réponse. Pour toute question, contactez-nous.

Date de modification :