Aires conservées au Canada

Accéder au PDF (1,61 Mo)

Les aires conservées préservent la biodiversité pour les générations présentes et futures en réduisant les pressions exercées par les activités humaines. Elles offrent également aux gens la possibilité d'entrer en contact avec la nature. Les aires conservées comprennent les aires protégées et d'autres mesures de conservation efficaces par zone.Note de bas de page 1  Les aires protégées comprennent les parcs nationaux / provinciaux / territoriaux, les aires protégées autochtones, les réserves nationales de faune, les refuges d'oiseaux migrateurs et les aires marines protégées. Les autres mesures de conservation efficaces par zone (AMCEZ) sont les aires ne rencontrant pas la définition officielle d'aire protégée mais étant gérées de façon à préserver la biodiversité à long terme. Des exemples d'AMCEZ peuvent inclure : les territoires autochtones, les bassins versants ou les zones de gestion des ressources, et les zones d'accès restreint, telles que celles utilisées par les militaires. Les indicateurs permettent de suivre la quantité et la proportion des aires conservées au Canada.

National

Aires conservées à l'échelle nationale

Aperçu des résultats

  • À la fin de 2020, le Canada avait conservé
    • 12,5 % de son territoire terrestre (terres et eaux douces), incluant 11,7 % dans des aires protégées;
    • 13,8 % de son territoire marin, incluant 8,9 % dans des aires protégées.

Proportion des aires conservées, Canada, 1990 à 2020

Proportion des aires conservées, Canada, 1990 à 2020 (voir le tableau de données ci-dessous pour la description longue)
Tableau de données pour la description longue
Proportion des aires conservées, Canada, 1990 à 2020
Année Superficie terrestre protégée
(kilomètres carrés)
Pourcentage de la superficie terrestre protégée Superficie terrestre conservée
(kilomètres carrés)
Pourcentage de la superficie terrestre conservée Superficie marine protégée
(kilomètres carrés)
Pourcentage de la superficie marine protégée Superficie marine conservée
(kilomètres carrés)
Pourcentage de la superficie marine conservée
1990 547 142 5,5 575 426 5,8 18 473 0,32 20 267 0,35
1991 547 648 5,5 575 932 5,8 18 492 0,32 20 286 0,35
1992 563 069 5,6 591 353 5,9 18 916 0,33 20 711 0,36
1993 577 728 5,8 606 011 6,1 19 162 0,33 20 956 0,36
1994 581 252 5,8 609 536 6,1 19 167 0,33 20 961 0,36
1995 613 565 6,2 641 849 6,4 20 935 0,36 22 729 0,40
1996 630 977 6,3 659 261 6,6 21 796 0,38 23 589 0,41
1997 642 773 6,4 679 975 6,8 21 818 0,38 23 612 0,41
1998 671 833 6,7 709 036 7,1 23 800 0,41 25 670 0,45
1999 694 673 7,0 731 876 7,3 24 033 0,42 27 993 0,49
2000 704 557 7,1 741 759 7,4 24 131 0,42 28 092 0,49
2001 732 666 7,3 769 868 7,7 24 163 0,42 28 123 0,49
2002 740 062 7,4 777 265 7,8 24 366 0,42 28 718 0,50
2003 795 881 8,0 839 027 8,4 27 566 0,48 31 933 0,56
2004 805 290 8,1 848 436 8,5 29 965 0,52 34 349 0,60
2005 831 946 8,3 875 092 8,8 31 384 0,55 38 575 0,67
2006 838 673 8,4 881 819 8,8 31 734 0,55 38 926 0,68
2007 864 817 8,7 907 963 9,1 31 928 0,56 49 541 0,86
2008 916 805 9,2 959 951 9,6 40 806 0,71 58 419 1,0
2009 948 266 9,5 991 412 9,9 41 361 0,72 58 974 1,0
2010 955 254 9,6 998 400 10,0 50 549 0,88 68 161 1,2
2011 979 700 9,8 1 023 707 10,3 50 634 0,88 68 247 1,2
2012 996 279 10,0 1 040 286 10,4 50 636 0,88 68 249 1,2
2013 1 030 258 10,3 1 104 383 11,1 51 284 0,89 69 633 1,2
2014 1 032 281 10,3 1 106 406 11,1 51 284 0,89 69 766 1,2
2015 1 055 381 10,6 1 129 506 11,3 52 630 0,92 71 137 1,2
2016 1 058 163 10,6 1 132 289 11,3 54 988 0,96 82 341 1,4
2017 1 060 520 10,6 1 134 645 11,4 168 429 2,9 451 132 7,9
2018 1 103 279 11,1 1 177 404 11,8 179 909 3,1 462 609 8,1
2019 1 142 007 11,4 1 219 481 12,2 511 892 8,9 794 596 13,8
2020 1 172 342 11,7 1 249 818 12,5 511 892 8,9 794 596 13,8

Comment cet indicateur est calculé

Remarque : L'aire terrestre comprend à la fois les terres et les eaux douces. La superficie conservée comprend l'aire protégée ainsi que les autres mesures de conservation efficaces par zone. Au Canada, les autres mesures de conservation efficaces par zone marines et terrestres ont été officiellement reconnues en 2017 et 2018, respectivement. Les tendances sont estimées en fonction des dates d'établissement des sites plutôt que du moment où ils ont été officiellement reconnus. Pour plus d'information sur la définition des aires protégées et des autres mesures de conservation efficaces par zone, veuillez-vous référer aux Sources des données et méthodes. Le territoire terrestre du Canada couvre 9 984 670 kilomètres carrés (km2), et son territoire marin est d'environ 5 750 000 km2. Les chevauchements entre les aires protégées et les autres mesures de conservation efficaces par zone ont été pris en compte. Les données sont à jour en date du 31 décembre 2020.
Source : Environnement et Changement climatique Canada (2020) Base de données canadienne sur les aires protégées et de conservation.

En 2015, le Canada a établi ses Buts et objectifs canadiens pour la biodiversité d'ici 2020. L'Objectif 1 stipule que « D'ici 2020, au moins 17 % des zones terrestres et d'eaux intérieures et 10 % des zones côtières et marines sont conservées par l'entremise de réseaux d'aires protégées, et d'autres mesures efficaces de conservation dans des superficies clairement définies ». À l'époque, 10,5 % de la zone terrestre et environ 1 % de la zone marine du Canada étaient reconnues comme protégées. Les AMCEZ marines ont été reconnus officiellement pour la première fois en 2017 et les AMCEZ terrestres en 2018.Note de bas de page 2 

Les tendances sont estimées en fonction de la date de création d'un site, plutôt que de la date à laquelle il a été reconnu comme une aire protégée ou un AMCEZ. Par exemple, Le plan régional d’aménagement du Sahtú (une zone terrestre) a été établi en 2013; les AMCEZ du plan ont été reconnus pour la première fois en 2018. Un autre exemple est la Zone de conservation des coraux du chenal Nord-Est, un refuge marin qui a été établi en tant que fermeture de zone de pêche en 2002 et reconnu comme un AMCEZ en 2017. Ainsi, les totaux d'une année précédente peuvent changer à mesure que les données sont mises à jour.

La superficie terrestre conservée a augmenté de 68 % au cours des 20 dernières années et de 11 % au cours des 5 dernières années. La superficie marine conservée a augmenté de plus de 2 700 % au cours des 20 dernières années et de plus de 1 000 % au cours des 5 dernières années. En 2019, le Canada a dépassé son objectif de conservation marine de 10 % pour 2020, en conservant 13,8 % de son territoire marin.

La répartition et la taille des aires conservées sont variables. Les aires terrestres conservées qui sont très vastes ont tendance à être situées dans le nord du Canada, où l'utilisation des terres pour l'agriculture est moindre, tout comme la densité de population et le réseau routier. Les aires marines conservées les plus étendues sont généralement situées dans les zones extracôtières ou dans le nord du Canada, où les activités humaines sont moins intenses. Dans les paysages terrestres et marins ayant des utilisations concurrentes, les aires conservées sont généralement plus petites, mais plus nombreuses.

Aires conservées, Canada, 2020

Aires conservées, Canada, 2020 (voir le tableau de données ci-dessous pour la description longue)
Description longue

La carte du Canada montre la répartition et la taille des aires terrestres (terres et eaux douces) et marines protégées et des autres mesures de conservation efficaces par zone en 2020.

Comment cet indicateur est calculé

Remarque : L'aire terrestre comprend les terres et les eaux douces. Les données sont à jour en date du 31 décembre 2020.
Source : Environnement et Changement climatique Canada (2020) Base de données canadienne sur les aires protégées et de conservation.

Terrestres

Aires terrestres conservées, dans chaque province et territoire

Aperçu des résultats

  • La proportion de la superficie terrestre (terres et eaux douces) conservée varie selon la province et le territoire. Elle s'étend de 4,2 % à l'Île-du-Prince-Édouard à 19,5 % en Colombie-Britannique.
  • Les ajouts en 2020 incluent :
    • près de 60 nouvelles aires protégées et autres mesures de conservation efficaces par zone (AMCEZ) au Québec, avec 32 383 km2 signalés à ce jour;
    • désignation du parc provincial de la rivière St. Marys en Nouvelle-Écosse, avec des parcelles totalisant 32 km2;
    • cinq (5) AMCEZ à l'Île-du-Prince-Édouard, totalisant 1,8 km2.

Proportion des aires terrestres conservées, par province et territoire, Canada, 2020

Proportion des aires terrestres conservées, par province et territoire, Canada, 2020 (voir le tableau de données ci-dessous pour la description longue)
Tableau de données pour la description longue
Proportion des aires terrestres conservées, par province et territoire, Canada, 2020
Province ou territoire Superficie de la province ou du territoire
(kilomètres carrés)
Superficie protégée
(kilomètres carrés)
Pourcentage de la province ou du territoire protégé Autres mesures de conservation efficaces par zone
(kilomètres carrés)
Superficie conservée
(kilomètres carrés)
Pourcentage de la province ou du territoire conservé
Colombie-Britannique 944 735 146 224 15,5 38 004 184 227 19,5
Territoires du Nord-Ouest 1 346 106 173 140 12,9 39 181 212 321 15,8
Alberta 661 848 101 594 15,4 0 101 594 15,4
Québec 1 512 418 194 586 12,9 0 194 586 12,9
Nouvelle-Écosse 55 284 7 071 12,8 0 7 071 12,8
Yukon 482 443 56 808 11,8 0 56 808 11,8
Manitoba 647 797 71 330 11,0 231 71 561 11,0
Ontario 1 076 395 114 857 10,7 38 114 896 10,7
Nunavut 2 093 190 211 373 10,1 0 211 373 10,1
Saskatchewan 651 036 63 559 9,8 0 63 559 9,8
Terre-Neuve-et-Labrador 405 212 28 110 6,9 0 28 110 6,9
Nouveau-Brunswick 72 908 3 548 4,9 0 3 548 4,9
Île-du-Prince-Édouard 5 660 213 3,8 24 237 4,2

Remarque : La superficie conservée comprend l'aire protégée ainsi que les autres mesures de conservation efficaces par zone. 

Télécharger le fichier de données (Excel/CSV; 1,65 ko)

Comment cet indicateur est calculé

Remarque : L'aire terrestre comprend les terres et les eaux douces. Les données sont à jour en date du 31 décembre 2020.
Source : Environnement et Changement climatique Canada (2020) Base de données canadienne sur les aires protégées et de conservation.

Chaque province et territoire a réservé des aires à des fins de conservation. Par rapport à l'année précédente, les provinces suivantes ont augmenté les aires terrestres conservées :

  • le Québec, de 10,7 % à 12,9 %;
  • la Nouvelle-Écosse, de 12,6 % à 12,8 %;
  • la Saskatchewan, de 9 % à 9,8 %;
  • le Nouveau-Brunswick, de 4,6 % à 4,9 %;
  • l'Île-du-Prince-Édouard, de 4 % à 4,2 %.

Un nombre croissant d'aires autochtones protégées et des AMCEZ sont en cours de création. En voici quelques exemples récents :

Ces aires sont gérées en coopération entre les autorités compétentes et les populations autochtones, ou par les populations autochtones.

Aires terrestres conservées, par autorité compétente

Aperçu des résultats

  • Plus de 62 % de toutes les aires terrestres conservées sont déclarées par les autorités provinciales et territoriales.
  • Parcs Canada et Environnement et Changement climatique Canada ont la responsabilité de respectivement 28 % et 10 % des aires terrestres conservées du Canada.

Aires terrestres conservées, par autorité compétente, Canada, 2020

Aires terrestres conservées, par autorité compétente, Canada, 2020 (voir le tableau de données ci-dessous pour la description longue)
Tableau de données pour la description longue
Aires terrestres conservées, par autorité compétente, Canada, 2020
Autorité compétente Superficie protégée
(kilomètres carrés)
Autres mesures de conservation efficaces par zone
(kilomètres carrés)
Superficie conservée
(kilomètres carrés)
Sous-total provincial et territorial 710 513 77 476 787 989
     Québec 193 254 0 193 254
     Colombie-Britannique 140 121 38 002 178 122
     Ontario 101 439 38 101 477
     Territoires du Nord-Ouest 43 110 39 181 82 291
     Manitoba 57 590 231 57 821
     Saskatchewan 57 534 0 57 534
     Alberta 46 080 0 46 080
     Nunavut 36 534 0 36 534
     Yukon 20 613 0 20 613
     Nouvelle-Écosse 5 668 0 5 668
     Terre-Neuve-et-Labrador 5 302 0 5 302
     Nouveau-Brunswick 3 080 0 3 080
     Île-du-Prince-Édouard 189 24 213
Parcs Canada 353 079 0 353 079
Environnement et Changement climatique Canada 119 923 2 119 924
Commission de la capitale nationale 462 0 462
Correction tenant compte deschevauchements parmi les autorités compétentes -11 635 -1 -11 636
Total général 1 172 342 77 476 1 249 818

Remarque : La superficie conservée comprend l'aire protégée ainsi que les autres mesures de conservation efficaces par zone.

Télécharger le fichier de données (Excel/CSV; 1,55 ko)

Comment cet indicateur est calculé

Remarque : L'aire terrestre comprend les terres et les eaux douces. L'aire terrestre protégée sous l'autorité compétente de la Commission de la capitale nationale est trop petite pour être visible sur la figure. Les données sont à jour en date du 31 décembre 2020.
Source : Environnement et Changement climatique Canada (2020) Base de données canadienne sur les aires protégées et de conservation.

Marines

Aires marines conservées, par autorité compétente

Aperçu des résultats

  • En 2020,
    • aucune aire marine conservée supplémentaire n'a été reconnue
  • En 2019,
    • le Canada a dépassé son objectif de conserver 10 % de son territoire marin d'ici 2020;
    • la zone de protection marine de Tuvaijuittuq a ajouté 319 411 kilomètres carrés (km2) aux aires protégées.
  • À la fin de 2020, les refuges marins couvraient environ 283 000 km2 du territoire marin du Canada.
  • Pêches et Océans Canada et Parcs Canada ont la responsabilité de respectivement 80 % et 15 % des aires marines conservées du Canada.

Aires marines conservées, par autorité compétente, Canada, 2020

Aires marines conservées, par autorité compétente, Canada, 2020 (voir le tableau de données ci-dessous pour la description longue)
Tableau de données pour la description longue
Aires marines conservées, par autorité compétente, Canada, 2020
Autorité compétente Superficie protégée
(kilomètres carrés)
Autres mesures de conservation efficaces par zone
(kilomètres carrés)
Superficie conservée
(kilomètres carrés)
Sous-total provincial 10 258 0 10 258
          Québec 5 375 0 5 375
          Colombie-Britannique 4 631 0 4 631
          Provinces de l'Atlantique 173 0 173
          Manitoba 80 0 80
Pêches et Océans Canada 351 517 282 766 634 283
Parcs Canada 122 089 0 122 089
Environnement et Changement climatique Canada 31 171 0 31 171
Correction tenant compte des chevauchements parmi les autorités compétentes -3 143 -62 -3 205
Total général 511 892 282 704 794 596

Remarque : La superficie conservée comprend l'aire protégée ainsi que les autres mesures de conservation efficaces par zone.

Télécharger le fichier de données (Excel/CSV; 1,20 ko)

Comment cet indicateur est calculé

Remarque : Les données sont à jour en date du 31 décembre 2020.
Source : Environnement et Changement climatique Canada (2020) Base de données canadienne sur les aires protégées et de conservation.

Les refuges marins sont des fermetures de zones de pêche à long terme qui ont été évaluées comme répondant aux critères du Canada pour les autres mesures de conservation efficaces par zone (AMCEZ).

Pêches et Océans Canada, Parcs Canada et Environnement et Changement climatique Canada exercent des mandats distincts, mais complémentaires, en ce qui concerne l'établissement d'aires marines protégées :

  • les zones de protection marine en vertu de la Loi sur les océans (Pêches et Océans Canada) sont établies pour maintenir l'intégrité écologique et conserver les espèces marines et leurs habitats. Cela comprend les espèces marines pêchées, en voie de disparition ou menacées, ainsi que les habitats uniques et les aires riches en productivité biologique ou en biodiversité;
  • les aires marines nationales de conservation (Parcs Canada) sont établies dans le but de conserver des exemples représentatifs du patrimoine naturel et culturel du Canada et d'offrir au public des possibilités d'éducation et d'agrément;
  • les réserves nationales de faune et les refuges d'oiseaux migrateurs (Environnement et Changement climatique Canada) sont établis afin de conserver l'habitat d'une multitude d'espèces sauvages, notamment les oiseaux migrateurs et les espèces en péril.

Les aires établies par ces ministères, ainsi que celles établies par les provinces, contribuent au réseau de conservation. L'objectif principal de ce réseau est d'assurer la protection à long terme de la biodiversité marine, de sa fonction écosystémique et de ses caractéristiques naturelles particulières.

Les différentes autorités compétentes conservent les aires à des fins différentesNote de bas de page 3 et contrôlent la quantité d'activité humaine (comme le transport, la pêche ou les loisirs) permise. Les mesures de conservation marine comprennent un large éventail d'activités de gestion et d'intendance. On peut citer comme exemples le soutien au rétablissement des espèces en péril, la prévention et l'atténuation de l'impact des espèces envahissantes aquatiques, ainsi que le renforcement de l'intervention canadienne visant à contrer la pollution marine provenant des navires.

Aires écologiques

Aires conservées, par aire écologique

Le territoire du Canada peut être divisé en 31 écozones terrestres et marines. Les écozones terrestres sont elles-mêmes divisées en 215 écorégions terrestres. L'établissement d'un réseau d'aires conservées représentatives devrait permettre de conserver la biodiversité de toutes les aires écologiques du Canada.

Aires conservées, par écozone

Une écozone est une vaste zone de la surface de la Terre qui possède un climat et une biodiversité distincts.

Aperçu des résultats

  • Plus de 20 % de la superficie de 5 écozones terrestres, soit la Toundra de la cordillère, la Maritime du Pacifique, la Cordillère montagnarde, la Cordillère Arctique et le Sud de l'Arctique, est conservée.
  • Plus de 20 % de la superficie de 3 écozones marines, soit le Bassin Arctique, la Haute mer du Pacifique et l'Arctique de l'Est, est conservée.
  • 13,3 % de la partie canadienne des Grands Lacs est conservée.

Proportion des aires conservées, par écozone, Canada, 2020

Proportion des aires conservées, par écozone, Canada, 2020 (voir le tableau de données ci-dessous pour la description longue)
Tableau de données pour la description longue
Proportion des aires conservées, par écozone, Canada, 2020
Nom de l'écozone Code de l'écozone Superficie de l'écozone
(kilomètres carrés)
Superficie protégée
(kilomètres carrés)
Pourcentage de la région protégée Autres mesures de conservation efficaces par zone
(kilomètres carrés)
Superficie conservée
(kilomètres carrés)
Pourcentage de la région conservée
Cordillère Arctique CL01 229 513 51 891 22,6 0 51 891 22,6
Nord de l'Arctique CL02 1 479 561 105 630 7,1 0 105 630 7,1
Sud de l'Arctique CL03 958 299 186 150 19,4 6 772 192 922 20,1
Taïga des plaines CL04 553 374 60 498 10,9 18 212 78 710 14,2
Taïga du bouclier CL05 1 322 962 143 992 10,9 1 032 145 024 11,0
Bouclier boréal CL06 1 902 001 190 779 10,0 0 190 779 10,0
Maritime de l'Atlantique CL07 110 590 9 476 8,6 24 9 501 8,6
Plaines à forêts mixtes CL08 115 395 2 395 2,1 38 2 433 2,1
Plaines boréales CL09 780 010 68 574 8,8 1 682 70 257 9,0
Prairies CL10 464 422 27 702 6,0 231 27 933 6,0
Cordillère montagnarde CL11 436 791 82 654 18,9 16 425 99 079 22,7
Maritime du Pacifique CL12 217 022 52 421 24,2 7 559 59 980 27,6
Cordillère boréale CL13 557 860 96 587 17,3 9 761 106 348 19,1
Taïga de la cordillère CL14 231 266 21 509 9,3 10 505 32 014 13,8
Plaines hudsoniennes CL15 348 406 43 760 12,6 0 43 760 12,6
Toundra de la cordillère CL16 28 887 7 134 24,7 3 197 10 331 35,8
Hautes-terres de l'Atlantique CL17 93 012 3 954 4,3 0 3 954 4,3
Plateaux semi-arides CL18 56 464 5 339 9,5 2 037 7 377 13,1
Détroit de Géorgie CW19 8 969 425 4,7 32 458 5,1
Plate-forme Sud CW20 28 158 785 2,8 0 785 2,8
Haute mer du Pacifique CW21 315 724 10 547 3,3 82 431 92 977 29,4
Plate-forme Nord CW22 101 663 16 669 16,4 0 16 669 16,4
Bassin Arctique CW23 752 053 284 091 37,8 0 284 091 37,8
Arctique de l'Ouest CW24 539 807 12 060 2,2 0 12 060 2,2
Archipel Arctique CW25 268 792 38 923 14,5 0 38 923 14,5
Arctique de l'Est CW26 782 636 115 296 14,7 58 725 174 021 22,2
Complexe de la baie d'Hudson CW27 1 244 670 8 684 0,7 0 8 684 0,7
Plates-formes de Terre-Neuve et du Labrador CW28 1 041 588 12 559 1,2 105 916 118 475 11,4
Plate-forme Scotian CW29 416 296 6 000 1,4 19 731 25 730 6,2
Golfe du Saint-Laurent CW30 246 648 5 852 2,4 15 869 21 721 8,8
Grands Lacs CW31 89 236 11 894 13,3 0 11 894 13,3

Comment cet indicateur est calculé

Remarque : La superficie conservée comprend l'aire protégée ainsi que les autres mesures de conservation efficaces par zone. Les données sont à jour en date du 31 décembre 2020.
Source : Environnement et Changement climatique Canada (2020) Base de données canadienne sur les aires protégées et de conservation.

Les écozones terrestres ayant un taux élevé d'urbanisation et de développement ou qui sont largement utilisées à des fins agricoles ont tendance à avoir de petites proportions d'aires conservées. Par exemple, seulement 2,1 % de la superficie des Plaines à forêts mixtes (situées dans le sud de l'Ontario et le long du fleuve Saint-Laurent) et 6,0 % des Prairies sont conservées. À l'inverse, les écozones terrestres ayant une grande proportion d'aires conservées ont tendance à être des zones éloignées ou à grande valeur récréative. Par exemple, 19 % ou plus de la superficie des écozones situées dans les chaînes de montagnes de l'ouest est conservée.

Les efforts récents ont accru rapidement la superficie conservée dans certaines écozones marines. La zone de protection marine de Tuvaijuittuq, dans le Bassin Arctique est la plus grande aire marine protégée du Canada et elle a permis de faire passer la proportion de l'écozone protégée de moins de 1 % à 37,8 %. Les refuges marins situés dans la Haute mer du Pacifique, l'Arctique de l'Est, les Plates-formes de Terre‑Neuve et du Labrador, la Plate-forme Scotian et le Golfe du Saint-Laurent permettent de conserver plus de 5 % de chacune de ces zones.

Chaque écozone est unique et la conservation suppose l'inclusion de zones qui représentent les différentes parties de l'écozone et des sites de valeur particulière. Les obstacles à la mise en place des aires conservées comprennent la concurrence avec d'autres utilisations, telles que l'agriculture, les activités industrielles ou le développement urbain, et la conservation peut être limitée par l'étendue des aires écologiquement intactes comprises dans l'écozone.

Aires conservées, par écorégion

Les écorégions sont des subdivisions d'écozones caractérisées par des attributs régionaux distinctifs. Ces caractéristiques comprennent le climat, les reliefs, la végétation, le sol, la flore et la faune.

Aperçu des résultats

  • Sur les 215 écorégions du Canada,
    • 75 % (160 écorégions) ont moins de 17 % de leur superficie conservée;
    • 10 % (22 écorégions) ont entre 17 % et 30 % de leur superficie conservée;
    • 15 % (33 écorégions) ont plus de 30 % de leur superficie conservée.

Proportion des aires conservées, par écorégion, Canada, 2020

Proportion des aires conservées, par écorégion, Canada, 2020 (voir le tableau de données ci-dessous pour la description longue)
Tableau de données pour la description longue
Proportion des aires conservées, par écorégion, Canada, 2020
Nom de l'écorégion Code de l'écorégion Superficie de l'écorégion
(kilomètres carrés)
Superficie protégée
(kilomètres carrés)
Pourcentage de la région protégée Autres mesures de conservation efficaces par zone
(kilomètres carrés)
Superficie conservée
(kilomètres carrés)
Pourcentage de la région conservée
Calottes glaciaires Ellesmere et Devon CL01R01 113 244 14 120 12,5 0 14 120 12,5
Chaîne de Baffin CL01R02 87 928 27 592 31,4 0 27 592 31,4
Basses terres des côtes de l'île de Baffin CL01R03 9 159 476 5,2 0 476 5,2
Chaîne Torngat CL01R04 19 182 9 764 50,9 0 9 764 50,9
Chaîne Ellsmere CL02R01 53 112 6 197 11,7 0 6 197 11,7
Collines Eureka CL02R02 75 769 15 492 20,4 0 15 492 20,4
Îles Polar CL02R03 21 353 0 0 0 0 0
Basses terres de Sverdrup CL02R04 28 971 0 0 0 0 0
Plateau de Lancaster CL02R05 102 430 78 0,1 0 78 0,1
Haut Arctique CL02R06 25 939 3 687 14,2 0 3 687 14,2
Haute terre centrale de Melville CL02R07 15 210 0 0 0 0 0
Plateau des îles Parry CL02R08 43 593 12 266 28,1 0 12 266 28,1
Mi-Arctique Ouest CL02R09 42 701 26 585 62,3 0 26 585 62,3
Mi-Arctique Est CL02R10 91 488 362 0,4 0 362 0,4
Bas Arctique Nord CL02R11 9 859 859 8,7 0 859 8,7
Monts Shaler CL02R12 26 327 0 0 0 0 0
Basses terres du golfe Amundsen CL02R13 49 141 22 0 0 22 0
Basses terres de l'île Victoria CL02R14 123 129 0 0 0 0 0
Basses terres de l'île Prince-de-Galles CL02R15 17 150 0 0 0 0 0
Plateau de la presqu'île Boothia CL02R16 35 701 0 0 0 0 0
Plaine du golfe de Boothia CL02R17 24 426 13 0,1 0 13 0,1
Plateau de la péninsule Borden CL02R18 31 473 11 822 37,6 0 11 822 37,6
Plateau de la presqu'île Melville CL02R19 111 290 11 0 0 11 0
Hautes terres de l'île de Baffin CL02R20 79 703 1 597 2,0 0 1 597 2,0
Plateau de la baie Wager CL02R21 250 876 18 440 7,4 0 18 440 7,4
Plaine du bassin de la rivière Foxe CL02R22 56 549 6 574 11,6 0 6 574 11,6
Péninsule Meta Incognita CL02R23 77 447 1 223 1,6 0 1 223 1,6
Hautes terres de Pangnirtung CL02R24 34 271 40 0,1 0 40 0,1
Bas-plateau de la péninsule Hall CL02R25 35 389 0 0 0 0 0
Bas-plateau de Baffin CL02R26 16 265 301 1,9 0 301 1,9
Plaine côtière du Yukon CL03R01 4 652 2 478 53,3 0 2 478 53,3
Basses-terres Ouest CL03R02 24 729 1 178 4,8 0 1 178 4,8
Basses-terres centrales CL03R03 14 847 335 2,3 0 335 2,3
Basses-terres Est CL03R04 5 112 101 2,0 0 101 2,0
Hautes-terres de l'Est CL03R05 22 546 16 696 74,1 0 16 696 74,1
Collines Coronation CL03R06 77 972 2 085 2,7 3 652 5 737 7,4
Collines de Bathurst CL03R07 8 986 1 0 0 1 0
Hautes terres du lac Takijua CL03R08 126 102 1 543 1,2 915 2 457 1,9
Basses terres du golf Queen Maud CL03R09 66 172 43 449 65,7 0 43 449 65,7
Basses terres de Chantrey Inlet CL03R10 21 959 2 163 9,9 0 2 163 9,9
Basses terres du lac Garry CL03R11 98 928 29 029 29,3 2 206 31 235 31,6
Plaine de la rivière Back CL03R12 33 117 14 989 45,3 0 14 989 45,3
Plaine et haute terre du lac Dubawnt CL03R13 54 322 14 869 27,4 0 14 869 27,4
Haute terre de la rivière Maguse CL03R14 78 598 257 0,3 0 257 0,3
Plaine de l'île Southampton CL03R15 37 903 1 463 3,9 0 1 463 3,9
Îles Ottawa CL03R16 410 0 0 0 0 0
Îles Belcher CL03R17 3 214 0 0 0 0 0
Péninsule d'Ungava CL03R18 240 236 39 313 16,4 0 39 313 16,4
Massif du Labrador septentrional CL03R19 38 496 16 202 42,1 0 16 202 42,1
Delta Mackenzie CL04R01 9 373 0 0 130 130 1,4
Plaines du Nord bas subarctique CL04R02 55 550 8 111 14,6 2 216 10 327 18,6
Hautes terres du Nord CL04R03 54 532 808 1,5 6 920 7 728 14,2
Plaines du Nord haut subarctique CL04R04 82 597 666 0,8 2 020 2 685 3,3
Hautes terres centrales CL04R05 38 262 3 307 8,6 2 699 6 006 15,7
Hauts plateaux centrals CL04R06 17 973 109 0,6 16 125 0,7
Plaines centrales CL04R07 20 851 1 128 5,4 3 149 4 277 20,5
Plaine du Lac Grandin CL04R08 26 097 1 317 5,0 523 1 840 7,1
Hautes terres centrales Ouest CL04R09 10 647 683 6,4 0 683 6,4
Plaine Mackenzie CL04R10 18 388 1 439 7,8 0 1 439 7,8
Plaine Bulmer CL04R11 17 255 1 370 7,9 0 1 370 7,9
Plateau Horn CL04R12 9 404 6 946 73,9 0 6 946 73,9
Plaines du Grand lac des Esclaves CL04R13 15 877 116 0,7 0 116 0,7
Haute terre du Nord de l'Alberta CL04R14 31 212 481 1,5 540 1 021 3,3
Hautes terres du Sud CL04R15 15 675 0 0 0 0 0
Forêt mixte Nord CL04R16 92 264 24 663 26,7 0 24 663 26,7
Hautes terres boréales inférieures Nord CL04R17 11 745 1 926 16,4 0 1 926 16,4
Subarctique boréal CL04R18 14 006 5 844 41,7 0 5 844 41,7
Basses-terres des Esclaves CL04R19 11 667 1 583 13,6 0 1 583 13,6
Haut subarctique Ouest CL05R01 60 726 3 155 5,2 950 4 105 6,8
Bas subarctique Nord CL05R02 58 734 4 831 8,2 82 4 913 8,4
Haut boréal CL05R03 111 755 15 043 13,5 0 15 043 13,5
Plaine des Esclaves CL05R04 7 579 11 0,1 0 11 0,1
Haute terre du lac Selwyn CL05R05 196 275 22 463 11,4 0 22 463 11,4
Haute terre de la rivière Kazan CL05R06 183 946 24 006 13,1 0 24 006 13,1
Collines La Grande CL05R07 171 951 34 569 20,1 0 34 569 20,1
Plateau central du Nord-du-Québec CL05R08 177 618 16 735 9,4 0 16 735 9,4
Plateau McPhayden CL05R09 9 461 7 0,1 0 7 0,1
Bassin de la baie d'Ungava CL05R10 109 785 13 361 12,2 0 13 361 12,2
Kingurutik-Fraser CL05R11 52 915 11 0 0 11 0
Terres arides côtières CL05R12 13 520 856 6,3 0 856 6,3
Michikamau-Smallwood CL05R13 86 549 1 448 1,7 0 1 448 1,7
Nipishish-Goose CL05R14 23 259 0 0 0 0 0
Rivière Mécatina CL05R15 41 289 0 0 0 0 0
Plateau Eagle - Montagnes Mealy CL05R16 17 599 7 496 42,6 0 7 496 42,6
Plaine Athabasca CL06R01 87 467 6 466 7,4 0 6 466 7,4
Haute terre de la rivière Churchill CL06R02 196 603 11 634 5,9 0 11 634 5,9
Haute terre de la rivière Hayes CL06R03 131 805 4 697 3,6 0 4 697 3,6
Lac Big Trout CL06R04 146 897 5 610 3,8 0 5 610 3,8
Lac St-Joseph CL06R05 91 057 25 599 28,1 0 25 599 28,1
Lac Wabigoon CL06R06 75 331 15 679 20,8 0 15 679 20,8
Lac des bois CL06R07 16 390 760 4,6 0 760 4,6
Lac Nipigon CL06R08 89 192 14 724 16,5 0 14 724 16,5
Rivière Pigeon CL06R09 20 468 5 156 25,2 0 5 156 25,2
Basses-terres de l'Abitibi CL06R10 211 625 17 552 8,3 0 17 552 8,3
Lac Temagami CL06R11 41 758 6 264 15,0 0 6 264 15,0
Baie Georgienne CL06R12 74 501 7 881 10,6 0 7 881 10,6
Hautes-terres de Mistassini CL06R13 97 165 16 232 16,7 0 16 232 16,7
Les Laurentides méridionales CL06R14 158 761 12 538 7,9 0 12 538 7,9
Les Laurentides centrales CL06R15 205 129 19 865 9,7 0 19 865 9,7
Lac Melville CL06R16 17 668 461 2,6 0 461 2,6
Rivière Paradise CL06R17 17 160 1 900 11,1 0 1 900 11,1
Plateau de la Moyenne-et-Basse-Côte-Nord CL06R18 104 282 9 720 9,3 0 9 720 9,3
Île d'Anticosti CL06R19 7 937 602 7,6 0 602 7,6
Terres arides du détroit de Belle-Isle CL06R20 1 783 42 2,3 0 42 2,3
Forêt de la péninsule nord CL06R21 8 508 505 5,9 0 505 5,9
Terres arides Long Range CL06R22 16 589 1 589 9,6 0 1 589 9,6
Forêt de l'ouest de Terre-Neuve CL06R23 9 874 551 5,6 0 551 5,6
Forêt centrale de Terre-Neuve CL06R24 28 731 528 1,8 0 528 1,8
Forêt de la côte nord CL06R25 5 483 133 2,4 0 133 2,4
Terres arides des Maritimes CL06R26 37 734 4 037 10,7 0 4 037 10,7
Forêt d'Avalon CL06R27 555 14 2,6 0 14 2,6
Terres arides hyper-océaniques de l'Est CL06R28 1 545 44 2,9 0 44 2,9
Basses terres de la vallée CL07R01 20 310 722 3,6 0 722 3,6
Basses terres de l’Est CL07R02 39 021 1 792 4,6 0 1 792 4,6
Basses terres du Grand Lac CL07R03 3 780 153 4,0 0 153 4,0
Bas-plateau central Est CL07R04 1 408 208 14,7 0 208 14,7
Côte de Fundy CL07R05 3 633 256 7,0 0 256 7,0
Île-du-Prince-Édouard CL07R06 5 932 213 3,6 24 237 4,0
Îles-de-la-Madeleine CL07R07 232 24 10,2 0 24 10,2
Hautes terres d'Avalon CL07R08 4 793 404 8,4 0 404 8,4
Basses terres triassiques CL07R09 1 367 1 0,1 0 1 0,1
Meguma Intérieur de l’Ouest CL07R10 17 129 2 874 16,8 0 2 874 16,8
Meguma Intérieur de l’Est CL07R11 6 136 787 12,8 0 787 12,8
Hautes terres du Cap-Breton CL07R12 2 460 1 282 52,1 0 1 282 52,1
Taïga du Cap-Breton CL07R13 302 227 75,2 0 227 75,2
Côte de l'Atlantique CL07R14 4 088 534 13,1 0 534 13,1
Basses-terres du Saint-Laurent CL08R01 44 124 1 442 3,3 0 1 443 3,3
Lac Simcoe CL08R02 49 405 748 1,5 38 787 1,6
Lac Érié - Lac Ontario CL08R03 21 865 198 0,9 0 198 0,9
Plateau Muskwa CL09R01 26 169 857 3,3 1 857 3,3
Hautes terres mi-boréales CL09R02 307 570 41 723 13,6 724 42 447 13,8
Hautes terres boréales inférieures Sud CL09R03 69 089 3 039 4,4 559 3 598 5,2
Hautes terres boréales supérieures CL09R04 11 894 2 331 19,6 0 2 331 19.6
Forêt mixte sèche CL09R05 58 592 939 1,6 180 1 118 1.9
Prairie-parc de la rivière Peace CL09R06 3 122 20 0,6 0 20 0.6
Contreforts inférieurs CL09R07 51 105 457 0,9 189 647 1.3
Contreforts supérieurs CL09R08 22 460 600 2,7 30 631 2,8
Delta Peace-Athabasca CL09R09 5 539 5 227 94,4 0 5 227 94,4
Transition boréale CL09R10 91 799 5 109 5,6 0 5 109 5,6
Basse terre mi-boréale CL09R11 92 890 6 696 7,2 0 6 696 7,2
Plaine interlacustre CL09R12 39 782 1 576 4,0 0 1 576 4,0
Prairie-parc de tremble CL10R01 170 223 6 285 3,7 231 6 516 3,8
Prairie-parc des contreforts CL10R02 3 928 243 6,2 0 243 6,2
Fétuque des contreforts CL10R03 13 642 49 0,4 0 49 0,4
Prairie mixte humide CL10R04 82 833 4 860 5,9 0 4 860 5,9
Herbe mixte CL10R05 17 599 180 1,0 0 180 1,0
Herbe mixte sèche CL10R06 133 416 14 238 10,7 0 14 238 10,7
Herbes mixtes de cyprès CL10R07 7 517 1 075 14,3 0 1 075 14,3
Collines de cyprès montagnarde CL10R08 309 206 66,7 0 206 66,7
Hautes terres du sud-ouest du Manitoba CL10R09 2 188 178 8,1 0 178 8,1
Plaine du lac Manitoba CL10R10 32 768 388 1,2 0 388 1,2
Montagnes Skeena CL11R01 24 427 882 3,6 546 1 428 5,8
Montagnes Omineca CL11R02 34 083 2 960 8,7 304 3 264 9,6
Bassin Fraser CL11R03 43 017 1 527 3,5 401 1 928 4,5
Rocheuses canadiennes centrales CL11R04 37 273 3 996 10,7 2 489 6 486 17,4
Montagnes Hazelton de l'Est CL11R05 13 535 5 993 44,3 1 048 7 041 52,0
Chaînes de montagnes Chilcotin CL11R06 15 784 6 476 41,0 383 6 859 43,5
Plateau Fraser CL11R07 82 038 5 179 6,3 6 140 11 319 13,8
Hautes terres de Columbia CL11R08 29 572 3 203 10,8 2 414 5 617 19.0
Contreforts Selkirk-Bitterroot CL11R09 7 646 877 11,5 56 933 12,2
Montagnes Columbia du Nord CL11R10 53 493 12 036 22,5 1 143 13 179 24,6
Tranchée sud des Rocheuses CL11R11 8 498 607 7,1 152 759 8,9
Chaînes de transition Purcell CL11R12 8 108 1 196 14,8 6 1 203 14,8
Chaînes continentales de l'Ouest CL11R13 23 382 6 501 27,8 113 6 614 28,3
Division continentale Nord CL11R14 5 916 437 7,4 872 1 309 22,1
Chaîne continentale Est CL11R15 50 020 30 785 61,5 356 31 142 62,3
Mont Logan CL12R01 12 925 12 923 100 0 12 923 100
Monts et glaciers Chugach CL12R02 2 338 2 338 100 0 2 338 100
Chaînes frontalières CL12R03 21 426 1 318 6,2 10 1 328 6,2
Chaînes Nass CL12R04 27 323 1 280 4,7 1 505 2 785 10,2
Gwaii Haanas CL12R05 10 049 4 820 48,0 8 4 828 48,0
Trouée côtière CL12R06 45 187 16 907 37,4 633 17 540 38,8
Ouest de l'île de Vancouver CL12R07 20 165 2 815 14,0 808 3 623 18,0
Est de l'île de Vancouver CL12R08 12 333 1 546 12,5 209 1 755 14,2
Bassin Georgia-Puget CL12R09 1 668 150 9,0 3 154 9,2
Basse-terre continentale CL12R10 4 290 219 5,1 50 269 6,3
Chaînes du Pacifique CL12R11 59 317 8 105 13,7 4 333 12 437 21,0
Montagnes St-Élie CL13R01 18 708 15 693 83,9 0 15 693 83,9
Lac Wellesley CL13R02 3 983 0 0 0 0 0
Chaîne Ruby-Nisling CL13R03 18 885 10 0,1 0 10 0,1
Plateau Klondike CL13R04 36 520 0 0 0 0 0
Plateau du Yukon central CL13R05 24 030 110 0,5 0 110 0,5
Hautes terres McQuesten CL13R06 23 592 764 3,2 0 764 3,2
Plateau du Yukon du Nord CL13R07 49 503 1 770 3,6 0 1 770 3,6
Monts Selwyn CL13R08 35 697 1 0 0 1 0
Hautes terres mi-boréales CL13R09 24 120 12 638 52,4 2 12 640 52,4
Hautes terres haut boréal CL13R10 23 759 18 135 76,3 0 18 135 76,3
Basses terres haut boréal CL13R11 9 561 1 042 10,9 0 1 042 10,9
Hautes terres Yukon-Stikine CL13R12 23 468 6 654 28,4 0 6 654 28,4
Lacs du Sud du Yukon CL13R13 50 133 5 846 11,7 0 5 846 11,7
Montagnes Pelly CL13R14 46 960 140 0,3 0 140 0,3
Plateaux et montagnes boréales CL13R15 79 123 20 724 26,2 4 407 25 132 31,8
Bassin Liard CL13R16 28 926 620 2,1 0 620 2,1
Haute terre Hyland CL13R17 19 609 378 1,9 0 378 1,9
Rocheuses canadiennes du Nord CL13R18 41 282 12 062 29,2 5 351 17 414 42,2
Monts Davidson CL14R01 5 191 3 302 63,6 0 3 302 63,6
Bassin Old Crow CL14R02 14 923 5 794 38,8 0 5 794 38,8
Monts Ogilvie Nord CL14R03 40 613 5 066 12,5 0 5 066 12,5
Plaines Eagle CL14R04 21 985 1 296 5,9 0 1 296 5,9
Monts Mackenzie CL14R05 31 568 910 2,9 0 910 2,9
Basses-terres bas-subarctique CL14R06 43 421 1 861 4,3 1 833 3 694 8,5
Hautes terres haut-subarctique CL14R07 24 526 137 0,6 1 652 1 789 7,3
Hautes terres bas-subarctique CL14R08 49 040 3 145 6,4 7 020 10 165 20,7
Basse terre côtière de la baie d'Hudson CL15R01 57 236 26 576 46,4 0 26 576 46,4
Basse terre de la baie d'Hudson CL15R02 138 825 13 362 9,6 0 13 362 9,6
Basses terres de la baie James CL15R03 152 345 3 823 2,5 0 3 823 2,5
Monts British-Richardson CL16R01 28 887 7 134 24,7 3 197 10 331 35,8
Les Appalaches CL17R01 69 073 2 693 3,9 0 2 693 3,9
Bas-plateau central Ouest CL17R02 12 393 377 3,0 0 377 3,0
Hautes terres du Nord du Nouveau-Brunswick CL17R03 8 724 601 6,9 0 601 6,9
Hautes terres du Nouveau-Brunswick CL17R04 2 822 283 10,0 0 283 10,0
Chaînes de transition intérieures CL18R01 14 026 2 235 15,9 1 132 3 367 24,0
Chaînes Cascade du Nord CL18R02 9 479 1 649 17,4 196 1 844 19,5
Plateau Thompson-Okanagan CL18R03 31 596 1 255 4,0 701 1 956 6,2
Haute terre de l'Okanagan CL18R04 1 363 200 14,7 9 209 15,3
Grands Lacs CW31 89 236 11 894 13,3 0 11 894 13,3

Comment cet indicateur est calculé

Remarque : La superficie conservée comprend l'aire protégée ainsi que les autres mesures de conservation efficaces par zone. Les données sont à jour en date du 31 décembre 2020.
Source : Environnement et Changement climatique Canada (2020) Base de données canadienne sur les aires protégées et de conservation.

La superficie conservée varie beaucoup d'une écorégion à l'autre. Les écorégions qui ont la plus grande proportion de superficie conservée sont associées à de grandes aires protégées. Par exemple, l'écorégion du Delta Peace-Athabasca a 94,4 % de sa superficie conservée (parc national Wood Buffalo) et l'écorégion du Mont Logan a 100 % de sa superficie conservée (parc national et réserve de parc national Kluane). En revanche, les écorégions situées dans des paysages urbains ou agricoles ont la plus faible proportion de superficie conservée. Les écorégions du Lac Simcoe et du Lac Érié - Lac Ontario ont chacune moins de 3 % de leur superficie conservée.

À propos des indicateurs

À propos des indicateurs

Ce que mesurent les indicateurs

Les indicateurs sur les Aires conservées au Canada présentent la quantité et la proportion d'aires terrestres (terres et eaux douces) et marines du Canada qui sont conservées. Les aires conservées sont des terres et des eaux dont l'utilisation est restreinte. Elles comprennent les aires protégées, ainsi que les autres mesures de conservation efficaces par zone. Le Canada reconnaît les définitions internationales d'une aire protégée ainsi que d'autres mesures de conservation efficaces par zone (Unis avec la nature [PDF; 2,12 Mo] et les Normes de protection marine du Canada). L'accès aux terres ou à l'eau et leur utilisation à l'intérieur d'une aire conservée sont restreints, principalement dans le but de conserver la nature (par exemple, un parc, une aire de conservation ou une réserve faunique). D'autres mesures de conservation efficaces par zone sont également gérées à long terme de manière à assurer la conservation efficace de la biodiversité. Cependant, les aires de conservation peuvent avoir été établies à d'autres fins. Dans certains cas, certaines activités commerciales et l'exploitation de ressources biologiques peuvent être permises tant qu'il n'y ait pas d'impact négatif majeur sur les objectifs de conservation de l'aire.

Pourquoi ces indicateurs sont importants

La bonne gestion des aires de conservation est un des moyens de protéger les espèces sauvages et leur habitat pour les générations présentes et futures. La conservation de l'habitat est une mesure de la réponse apportée par l'humain à la perte de biodiversité et d'habitats naturels. Plus l'étendue de la superficie conservée au Canada augmente, plus l'étendue des terres et des eaux échappant aux pressions directes exercées par l'activité humaine augmente, contribuant ainsi à la conservation de la biodiversité et à l'amélioration de la santé des écosystèmes. Ces écosystèmes sains procurent à leur tour des avantages, tels que de l'eau propre, l'atténuation des changements climatiques et l'amélioration de la pollinisation et de la santé humaine.

De nombreux pays placent les aires protégées au cœur de leurs programmes de préservation de la biodiversité, des écosystèmes et des services écosystémiques. Les parties à la Convention sur la diversité biologique (en anglais seulement), dont le Canada, ont établi l'objectif ambitieux de conserver au moins 17 % des aires terrestres et des eaux intérieures, et 10 % des aires marines d'ici 2020. Il s'agit du 11e des 20 objectifs collectivement appelés les Objectifs d'Aichi pour la biodiversité qui ont été mis en place en octobre 2010.

Dans le cadre de ses travaux visant à atteindre l'Objectif 1 des Buts et objectifs canadiens pour la biodiversité d'ici 2020, le Canada a conservé de nouvelles aires et a reconnu les aires existantes. L'initiative En route vers l'objectif 1 du Canada se concentre sur les aires terrestres et d'eaux douces, tandis que Pêches et Océans Canada joue un rôle de premier plan dans la réalisation des objectifs de conservation marine. En 2015, lorsque les buts et objectifs en matière de biodiversité ont été fixés pour le Canada, 10,5 % de la superficie terrestre et environ 1 % du territoire marin du Canada étaient reconnus comme protégés.

Un nouvel objectif par zone a été fixé pour le Canada, conservant 25 % de nos terres et 25 % de nos océans d'ici 2025, et travaillant à 30% de chacun d'ici 2030.

Côtes et océans sains

Ces indicateurs suivent le progrès de la Stratégie fédérale de développement durable 2019 à 2022 par rapport à la cible : D'ici à 2020, 10 % des zones côtières et marines sont conservées, grâce à des réseaux d'aires marines protégées et à d'autres mesures de conservation zonales efficaces. À la fin de 2020, 13,8 % des zones côtières et marines du Canada étaient reconnues comme étant conservées grâce à des réseaux d'aires protégées et d'autres mesures de conservation efficaces par zone, dont 8,9 % dans des aires protégées.

Terres et forêts gérées de façon durable

Ces indicateurs suivent le progrès de la Stratégie fédérale de développement durable 2019 à 2022 par rapport à la cible : D'ici à 2020, au moins 17 % des zones terrestres et des eaux intérieures devront être protégées grâce à des réseaux d'aires protégées et à d'autres mesures de conservation zonales efficaces. À la fin de 2020, 12,5 % des zones terrestres et des eaux intérieures du Canada étaient reconnues comme étant conservées grâce à des réseaux d'aires protégées et d'autres mesures de conservation efficaces par zone, dont 11,7 % dans des aires protégées.

De plus, les indicateurs contribuent aux Objectifs de développement durable du Programme de développement durable à l'horizon 2030. Ils sont liés à l'objectif 14, Vie aquatique et à la cible 14.5, « D'ici à 2020, préserver au moins 10 % des zones marines et côtières, conformément au droit national et international et compte tenu des meilleures informations scientifiques disponibles ». Ils sont également liés à l'objectif 15, Vie terrestre et à la cible 15.1, « D'ici à 2020, garantir la préservation, la restauration et l'exploitation durable des écosystèmes terrestres et des écosystèmes d'eau douce et des services connexes, en particulier les forêts, les zones humides, les montagnes et les zones arides, conformément aux obligations découlant des accords internationaux ».

Les indicateurs contribuent également à faire état des résultats obtenus par rapport à l'Objectif 1 des Buts et objectifs canadiens pour la biodiversité d'ici 2020 : « D'ici 2020, au moins 17 % des zones terrestres et d'eaux intérieures et 10 % des zones côtières et marines sont conservées par l'entremise de réseaux d'aires protégées, et d'autres mesures efficaces de conservation dans des superficies clairement définies ».

Indicateurs connexes

L'indicateur sur l'Intégrité écologique des parcs nationaux résume l'état des parcs nationaux, un élément important du réseau d'aires conservées au Canada.

L'indicateur sur les Tendances mondiales des aires protégées compare les aires protégées au Canada avec celles d'un groupe de pays sélectionnés.

Sources des données et méthodes

Sources des données et méthodes

Sources des données

Les données proviennent de la base de données canadienne sur les aires protégées et de conservation (la base de données). Les données des administrations fédérale, provinciales et territoriales, qui font autorité, sont compilées par Environnement et Changement climatique Canada.

Complément d'information

Aires protégées et aires conservées à l'aide d'autres mesures

Les aires protégées ainsi que les autres mesures de conservation efficaces par zone sont appelées aires conservées. Les aires protégées sont déterminées conformément à leur définition internationale (en anglais seulement). L'Union internationale pour la conservation de la nature définit une aire protégée comme « un espace géographique clairement défini, reconnu, dédié et géré, par tout moyen efficace, juridique ou autre, afin d'assurer à long terme la conservation de la nature ainsi que les services écosystémiques et les valeurs culturelles qui lui sont associés ».

Les autres mesures de conservation efficaces par zone (AMCEZ) doivent répondre à la définition de la Convention sur la biodiversité pour être reconnues. La Convention sur la diversité biologique définit les « autres mesures de conservation efficaces par zone » en tant que « zone géographiquement délimitée, autre qu'une aire protégée, qui est réglementée et gérée de façon à obtenir des résultats positifs et durables à long terme pour la conservation in situ de la diversité biologique ».Note de bas de page 4 Le Canada met en œuvre la définition des AMCEZ de la Convention sur la biodiversité d'une manière qui reflète les circonstances nationales. Des conseils pour évaluer les sites en tant qu'aires protégées ou OECM au Canada sont fournis par le biais de l'outil d'aide à la décision d'En route vers l'objectif 1 du Canada.Note de bas de page 5 Des directives pour l'évaluation des AMCEZ marines fédérales sont fournies par le biais des directives des AMCEZ marines.Note de bas de page 6

Description des données

La base de données contient des données consolidées provenant de toutes les autorités compétentes responsables des aires conservées au Canada. Les données sont à jour en date du 31 décembre 2020.

Au moins une fois par an, les ministères et organismes fédéraux, provinciaux et territoriaux présentent des données géospatiales et complémentaires à propos des aires conservées relevant de leur contrôle administratif. Les données sur les aires relevant d'organisations autochtones ou non gouvernementales, telles que Conservation de la nature Canada et Canards Illimités Canada, sont incluses lorsqu'une autorité compétente a reconnu et déclaré ces aires.

Les données comprennent le nom de l'aire, son emplacement géospatial, ses limites, sa superficie officielle, le biome (terrestre et marin), la catégorie de gestion de l'Union internationale pour la conservation de la nature, l'autorité compétente responsable de la gestion et la date de protection, entre autres renseignements.

Si les renseignements ne s'appliquent pas à une aire conservée en entier, celle-ci est divisée en zones aux fins de l'établissement de rapports. Par exemple, une aire protégée unique qui traverse une frontière provinciale est divisée en zones correspondant aux provinces qu'elle couvre. De même, une aire protégée qui est agrandie ultérieurement sera considérée comme une aire qui a plusieurs zones, ayant chacune ses dates de protection. Les portions terrestres et marines d'une aire protégée sont considérées comme des zones distinctes; les eaux douces sont comprises dans la zone terrestre. Les données complémentaires sont gérées de façon indépendante pour chaque zone. Les aires conservées qui ne sont pas divisées sont considérées comme une zone unique.

Des travaux en cours visent à obtenir et à intégrer des données sur les aires privées protégées ainsi que sur les aires conservées autrement que par des moyens officiels de protection (en anglais seulement).

Aires des autorités compétentes

  • Pour le Canada et pour toutes les provinces et tous les territoires sauf le Québec : Ressources naturelles Canada (2005) Centre canadien de télédétection, Superficie en terre et en eau douce, par province et territoire.
  • Pour le Québec : ministère du Développement durable, de l'Environnement et de la Lutte contre les changements climatiques du Québec.
  • Pour le territoire marin du Canada : Pêches et Océans Canada (2013) analyse ministérielle fondée sur les Données-cadres nationales de l'Atlas du Canada à l'échelle de 1/1 000 000, limites administratives (Ressources naturelles Canada, 2009).

Frontières nationales

Ressources naturelles Canada (2019) Série CanVec. Région géopolitique à l'échelle de 1/1 000 000, limites administratives.

Écozones et écorégions

Environnement et Changement climatique Canada (2019) Cadre écologique terrestre canadien. Les écozones marines sont basées sur Pêches et Océans Canada (2016) Biorégions marines fédérales (Secrétariat canadien de consultation scientifique, Avis scientifique 2009/056).

Méthodes

On estime la superficie conservée au moyen d'une analyse géographique fondée sur les limites déclarées, en tenant compte des chevauchements. Des estimations sont formulées séparément pour les aires protégées et les autres mesures de conservation efficaces par zone (AMCEZ).

Complément d'information

Calculer la superficie conservée au Canada

La base de données canadienne sur les aires protégées et de conservation (la base de données) renferme des renseignements sur la date de protection (ou de conservation) de chaque zone. Pour certaines zones, il y a aussi une date de retrait de la liste.

Pour estimer la tendance des aires terrestres protégées au fil du temps :

  1. Tous les polygones représentant les aires terrestres protégées qui étaient protégées en 1990 ou auparavant ont été sélectionnés dans la base de données;
  2. Les polygones sélectionnés ont été fusionnés en un polygone (élimination des chevauchements), et l'aire totale du polygone a été calculée à l'aide de la projection conique équivalente d'Albers;
  3. Le processus a été répété pour chaque année ultérieure. Les aires retirées de la liste ont été soustraites de l'analyse à partir de l'année de leur retrait;
  4. Les estimations ont été divisées par la superficie terrestre totale du Canada afin que soit déterminée la proportion protégée.

Pour estimer la superficie marine protégée, on a suivi un procédé semblable en sélectionnant les polygones marins protégés à chaque étape. Le processus a été répété pour les AMCEZ, tant dans les aires terrestres que marines. La superficie totale conservée a été calculée en faisant la somme de la superficie protégée et de la superficie d'AMCEZ.

Dans la base de données, 3,7 % des sites ont une date de conservation inconnue. Si un polygone contenant des données de conservation inconnues était décrit comme « provisoire », on lui a attribué une date de conservation pour l'année où il a été consigné pour la première fois dans la base de données (1,2 % du total des sites); sinon, il était considéré comme ayant été conservé avant 1990.

Aires terrestres conservées, dans chaque province et territoire

La base de données comprend des renseignements sur la province ou le territoire où se situe l'aire conservée. Pour chaque province et territoire, les polygones terrestres ont été combinés en un seul polygone, dont la superficie a été calculée suivant une méthodologie similaire à celle utilisée pour faire état des tendances dans l'indicateur national. L'analyse a été répétée pour les AMCEZ terrestres. Seuls les chevauchements au sein d'une province ou d'un territoire sont supprimés. Des chevauchements entre les provinces et les territoires peuvent se produire en raison d'incertitudes inévitables dans les données spatiales. Ils ne sont pas pris en compte dans le tableau, Proportion des aires terrestres conservées, par province et territoire.

Aires terrestres et marines conservées, par autorité compétente

La base de données comprend également des renseignements sur l'autorité compétente responsable de chacune des aires conservées. Comme pour l'indicateur national, on a combiné les polygones marins de chaque autorité compétente en un seul polygone afin d'en calculer la superficie totale. On a effectué une analyse supplémentaire pour estimer séparément la superficie des AMCEZ.

Aires conservées, par aire écologique

La base de données ne contient pas de renseignements sur les aires écologiques. La superficie conservée dans chaque écozone et écorégion a été estimée au moyen d'une analyse géospatiale. Toutefois, les limites des écozones et des écorégions nationales sont plus générales que celles des aires conservées locales, ce qui pourrait influer sur les estimations relatives aux zones côtières. Pour éviter ce problème, les polygones des aires marines de conservation qui se retrouvaient à l'extérieur d'une écozone marine ont été rattachés à l'écozone marine la plus proche. De même, les aires terrestres conservées qui se retrouvaient à l'extérieur d'une écozone terrestre ont été rattachées à l'écozone terrestre la plus proche. Les étapes suivies ont été :

  1. Une couche intermédiaire de données contenant les frontières générales des écozones a été élaborée;
    1. Les limites des écozones marines ont été copiées à partir de la couverture de l'écozone nationale, et les polygones des écozones marines ont été étendus à l'intérieur des terres pour qu'y soient incluses les régions terrestres adjacentes;
  2. Les polygones d'aires marines protégées ont été choisis dans la base de données;
  3. La couche intermédiaire et les polygones des aires marines de conservation ont été combinés en une seule couche;
    1. Les aires marines de conservation à cheval sur plusieurs écozones ont été divisées selon les limites de ces écozones;
  4. Les polygones des aires protégées ont été sélectionnés à partir de la couche combinée, et la superficie de chaque écozone générale a été calculée avec correction des chevauchements, ce qui a permis d'attribuer les aires marines à la bonne écozone;
  5. Le processus a été répété pour les AMCEZ;
  6. Le processus a été répété pour les aires terrestres protégées et les AMCEZ terrestres.

Pour être cohérent avec la projection utilisée dans la base de données, la couche écozone a été re-projetée en conique équivalente d'Albers. La superficie totale de chaque écozone a ensuite été calculée à partir de ses limites géospatiales. La superficie de l'écozone des plates-formes de Terre‑Neuve et du Labrador a été corrigée relativement à l'aire territoriale de Saint-Pierre et Miquelon. On a divisé la superficie totale conservée de chaque écozone par la superficie totale de l'écozone pour obtenir le pourcentage de superficie conservée.

Pour l'analyse des écorégions terrestres, une analyse géospatiale a permis de calculer la superficie protégée et la superficie d'AMCEZ ajustées en fonction du chevauchement au sein de chaque écorégion. Les aires terrestres conservées qui se situent en dehors des limites de l'écorégion ont été attribuées à l'écorégion la plus proche.

Changements récents

En 2018, le Système de rapport et de suivi pour les aires de conservation a été converti en une banque de données appelée la Base de données canadienne sur les aires protégées et de conservation, qui a été officiellement intégrée à Environnement et Changement climatique Canada.  

Mises en garde et limites

Les données sont régulièrement révisées et mises à jour. L'exhaustivité de la base de données est constamment améliorée à mesure que les aires conservées existantes sont examinées et ajoutées à la base de données, le cas échéant. Les informations sur la date de protection des sites dont les dates n'ont pas été déclarées auparavant peuvent influencer les calculs de tendance.

Les tendances sont estimées en fonction de la date à laquelle un site a été établi, plutôt que de la date à laquelle il a été reconnu comme une aire protégée ou une autre mesure de conservation efficace par zone (AMCEZ). Ainsi, les totaux d'une année précédente peuvent changer à mesure que les données sont mises à jour.

Il faut rester prudent dans les comparaisons avec les rapports précédents, car la qualité et l'exhaustivité des données sont en amélioration constante. La protection privée de terres et les AMCEZ contribuent à l'objectif canadien, mais bon nombre de ces mesures ne sont pas encore prises en compte dans la base de données.

Complément d'information

La superficie protégée ou conservée calculée à l'aide des limites des polygones peut différer de la « superficie officielle » indiquée dans la Base de données canadienne sur les aires protégées et de conservation.

Les autorités compétentes sont responsables de la précision et de l'exhaustivité des sources de données. Les travaux des autorités compétentes sont guidés par le rapport fédéral, provincial et territorial Unis avec la nature (PDF; 2,12 Mo). Les documents d'orientation et les outils d'aide à la prise de décisions ont été adaptés à partir des documents du Conseil canadien des aires écologiques et en collaboration avec celui-ci. Néanmoins, on peut s'attendre à certaines différences dans l'approche adoptée par les autorités compétentes pour reconnaître les aires protégées et les AMCEZ.

Les aires qui ne sont plus reconnues comme étant protégées ou conservées (« déclassées » ou « retirées de la liste ») ne sont pas prises en compte de manière exhaustive et peuvent être absentes de la base de données. Les aires déclassées ou retirées de la liste sont comptées à partir de leur date d'établissement jusqu'à leur date de retrait de la liste.

Les limites complexes telles que les côtes et les aires écologiques doivent être généralisées à des fins de cartographie. Dans la nature, les écozones ou les écorégions n'ont pas de limites nettes. Étant donné l'incertitude des limites, les résultats doivent être considérés comme des estimations générales plutôt que des mesures précises. Le décalage entre les aires conservées, cartographiées de manière très détaillée, et les cadres géographiques nationaux, cartographiés à plus petite échelle, pourrait donner lieu à des différences mineures entre les divers résumés en raison des incertitudes relatives aux mesures inhérentes à ce type d'analyse. Les différences dans la délimitation des zones côtières pourraient entraîner de légers chevauchements entre les limites des polygones des aires conservées terrestres et marines; ces chevauchements n'ont pas été pris en compte.

Les écozones et les écorégions font partie des cadres écologiques et ne devraient pas être considérées comme une affirmation de souveraineté. Les mises à jour de 2019 des cadres des écozones et des écorégions ont été réalisées dans le but de rendre compte de la représentation écologique pour l'initiative En route vers l'objectif 1 du Canada, et ne représentent pas une mise à jour officielle du cadre écologique national de 1995. Bien que le cadre de 2019 contienne les informations les plus récentes des juridictions, il convient de noter qu'une méthodologie différente a été utilisée par chaque fournisseur de données pour déterminer les limites des écozones et des écorégions et que cette couche nationale peut différer des couches provinciales et territoriales.

La protection est une désignation, et les indicateurs ne fournissent pas d'information sur l'efficacité de la protection, la mesure dans laquelle le fonctionnement écologique de l'aire est intact ou la mesure dans laquelle les pressions à l'extérieur d'une aire conservée sont susceptibles d'avoir une incidence sur la biodiversité de l'aire. Par exemple, une AMCEZ comme un refuge marin, limitent certaines activités et en autorisent d'autres.

Ressources

Ressources

Références

Conseil canadien des aires écologiques Secrétariat (2008) Guide de référence canadien pour l'application des catégories d'aires protégées de l'Union internationale pour la conservation de la nature 2008. Article périodique du CCAE no 18. Conseil canadien des aires écologiques, Ottawa, Ontario, 66 p.

L'initiative En route vers l'objectif 1 du Canada (2018) Unis avec la nature. Une approche renouvelée de la conservation des terres et de l'eau douce au Canada (PDF; 2,12 Mo). Consulté le 30 avril 2021.

Pêches et Océans Canada (2009) Élaboration d'un cadre et de principes pour la classification biogéographique des zones marines canadiennes. Secrétariat canadien de consultation scientifique, Avis scientifique 2009/056. Consulté le 30 avril 2021.

Pêches et Océans Canada (2017) Directives opérationnelles pour déterminer les « autres mesures de conservation efficaces par zone » dans le milieu marin du Canada. Consulté le 30 avril 2021.

Stolton, S., P. Shadie et N. Dudley (2013) Guidelines for applying protected area management categories including IUCN WCPA best practice guidance on recognising protected areas and assigning management categories and governance types (volume combiné) (en anglais seulement). Best Practice Protected Area Guidelines Series No. 21, Gland, Suisse, section 2. Consulté le 30 avril 2021.

Renseignements connexes

Buts et objectifs canadiens pour la biodiversité d'ici 2020

Carte interactive des aires protégées au Québec

Conseil canadien des aires écologiques

Convention sur la diversité biologique (en anglais seulement)

En route vers l'objectif 1 du Canada

ProtectedPlanet.net (en anglais seulement)

Infographie
Infographie sur les Aires conservées au Canada (voir la description longue ci-dessous)
Description longue

L'infographie présente des informations sur les indicateurs des Aires conservées au Canada. Les aires conservées protègent les espèces sauvages et leurs habitats pour les générations à venir. Une carte du Canada montre l'emplacement des aires marines et terrestres conservées. Elle montre également l'emplacement de la Zone de protection marine de Tuvaijuittuq dans l'Arctique canadien. Avec une superficie de 319 411 km2, la Zone de protection marine de Tuvaijuittuq est la plus grande aire protégée au Canada et elle équivaut à 5,5 % du territoire marin total ou à 40 % de l'aire marine conservée.

La superficie totale des aires conservées au Canada a augmenté de 70 % au cours des 5 dernières années.

À la fin de 2020, le Canada avait conservé 13,8 % (794 596 km2) de son territoire marin et 12,5 % (1 249 818 km2) de son territoire terrestre (terres et eaux douces).

Le Canada a dépassé son objectif de conservation marine de 10 % pour 2020. L'objectif de conservation terrestre de 17 % pour 2020 n'a pas encore été atteinte. Le Canada a depuis renforcé son engagement envers la conservation de 25 % des terres et océans du Canada d'ici 2025.

Voici quelques exemples d'aires conservées :

  • Aires autochtones protégées et conservées;
  • Réserves nationales de faune;
  • Parcs nationaux, provinciaux et territoriaux;
  • Aires marines nationales de conservation;
  • Refuges marins (exemple marin d'une autre mesure de conservation efficace par zone);
  • Zones de protection marine;
  • Autres mesures de conservation efficaces par zone.
Signaler un problème ou une erreur sur cette page
Veuillez sélectionner toutes les cases qui s'appliquent :

Merci de votre aide!

Vous ne recevrez pas de réponse. Pour toute question, contactez-nous.

Date de modification :