Aide au rétablissement

L'aide au rétablissement permet à un employé malade ou accidenté de rester au travail ou de créer les conditions favorisant un retour fructueux au travail.

Principaux éléments

  • Régimes d'invalidité de longue durée et d'indemnisation des accidentés du travail qui fournissent un revenu de remplacement et des services de réadaptation
  • Prestations de soins de santé dans le cadre du Régime de soins de santé de la fonction publique
  • Intervention rapide
  • Gestion de cas afin de planifier un retour au travail fructueux en temps opportun
  • Communication régulière entre les parties concernées
  • Communication régulière avec l'employé

Les Fondements - Aide au rétablissement

Le travail peut contribuer au rétablissement

Les éléments de preuve suggèrent que, dans la mesure du possible, les employés devraient rester ou revenir au travail dès que possible, pour les raisons suivantes :

  • continuer à travailler ou revenir au travail est thérapeutique;
  • cela favorise le rétablissement et la réadaptation;
  • cela a de meilleurs résultats sur la santé;
  • cela minimise les effets néfastes sur la santé physique et mentale et sur la socialisation, d'une absence ou d'un chômage de longue durée pour cause de maladie;
  • cela réduit les risques d'invalidité chronique et d'incapacité de longue durée, qui ont des incidences sur le travail et peuvent entraîner l'exclusion sociale; 
  • cela améliore la qualité de vie et le mieux-être.

D'après les travaux de Gordon Waddell et de Kim Burton, Is Work Good for Your Health and Well–being (document du R.–U. : version anglaise seulement)

Repérer les signes

Voici les principaux aspects d'une intervention rapide :

  • déceler rapidement les problèmes d'ordre médical, ce qui peut diminuer la probabilité qu'un départ en congé soit nécessaire pour un employé;
  • maintenir le lien entre l'employé et son milieu de travail durant son absence.

Pour encourager le dépistage rapide :

  • Informer les employés de l'engagement à contribuer à leur santé et mieux-être en les incitant à parler de leurs problèmes et à demander de l'aide.
  • Se tenir au courant des signes avant-coureurs et des facteurs de risque éventuels. Deux des causes les plus courantes d'incapacité dans la fonction publique fédérale sont les troubles musculo-squelettiques et les problèmes de santé mentale.
  • Signes avant-coureurs et facteurs de risques des troubles musculo-squelettiques :
    • Postures non naturelles ou nocives lorsque la personne utilise un ordinateur;
    • Pauses peu fréquentes pour s'étirer;
    • Mouvements répétitifs et violents;
    • L'employé se plaint de sensations d'engourdissement et de brûlure dans la main, de douleur aux poignets, aux coudes, au cou ou au dos, ou de fréquents maux de tête de tension
    • Moindre amplitude des mouvements, fatigue, perte de préhension, la personne se frotte ou se masse la partie du corps atteinte;
  • Signes avant-coureurs d'éventuels problèmes de santé mentale :
    • Retards ou absences fréquents (recours plus fréquent aux congés, absentéisme inhabituel);
    • Changements soudains dans le comportement;
    • Changements dans le rendement;
    • Signes d'inattention, difficulté de concentration, mémoire déficiente;
    • Perte d'intérêt, absence de participation, perte d'enthousiasme envers le travail;
    • Commentaires négatifs ou préoccupations exprimés par des collègues;
    • Autres situations ou comportements inhabituels.
  • Nota :
    • Les blessures musculo-squelettiques peuvent être chroniques ou épisodiques.
    • La satisfaction à l'égard du traitement d'une demande d'assurance ou d'une indemnisation pour accident du travail favorise de meilleurs résultats en matière de retour au travail et de santé mentale et influe sur le rétablissement.
    • IAPA Health and Satefy Solutions; Accident Prevention E News June 2008 [version anglaise seulement]

Réagir rapidement aux signes et aux symptômes en discutant des observations avec les employés. Les encourager à se faire traiter rapidement, au besoin, et essayer de rassembler les renseignements afin de déterminer si des mesures d'adaptation sont nécessaires (Premiers soins en santé mentale au travail – Guide du gestionnaire).

Stratégies proactives d'intervention rapide

Les études montrent que dans le cas d'une absence pour cause de maladie ou d'accident, plus l'absence est longue, plus la probabilité qu'un employé reprenne un travail quelconque est moindre :

  • Les employés qui s'absentent du travail pour de longues périodes risquent de perdre leur identité de travailleur, la structure et l'appui, ainsi que le sens que le travail donne à leur vie. Cela peut entraîner un isolement social, des perspectives économiques réduites et un risque plus élevé de souffrir de maladies mentales comme la dépression.
  • L'absence d'un employé peut également avoir des répercussions importantes sur le milieu de travail. La perte des compétences et de l'expérience de l'employé sont coûteuses pour l'employeur du point de vue de la productivité et en raison des coûts liés à la dotation et au recyclage professionnel. L'absence d'un employé peut également avoir une incidence sur le bien-être des autres employés.

L'élément proactif consiste à :

  • collaborer avec l'assureur ou la commission des accidents du travail afin de fournir le meilleur niveau de service au travailleur accidenté et à l'employeur;
  • collaborer avec la commission des accidents du travail pour aider le travailleur accidenté et l'employeur à trouver un fournisseur qualifié de soins médicaux;
  • trouver des possibilités de retour au travail qui minimisent la durée d'inactivité.

Interventions réussies

Les interventions qui contribuent à réduire la durée du congé autorisé pour maladie, accident ou problème de santé comprennent notamment : 

  • tous les partenaires ont la même compréhension de leurs responsabilités au cours de toutes les étapes du processus de gestion de l'incapacité. L'employé et le gestionnaire sont les principaux acteurs dans les cas d'accident, de maladie ou de problème de santé;
  • l'employé est conscient de ses droits et de ses obligations à l'égard du processus de gestion de l'incapacité et il les comprend;
  • une équipe intégrée de partenaires participe (représentants du tiers, assureurs, commission des accidents du travail et fournisseurs de soins de santé);
  • les partenaires coopèrent pour aider et soutenir l'employé;
  • on communique avec l'employé peu de temps après le début du congé autorisé; l'employé et le gestionnaire ont la responsabilité de maintenir une bonne communication tout au long du processus de gestion de l'incapacité;
  • un plan de maintien ou de retour au travail, convenu entre le gestionnaire et l'employé, prend en compte toutes les limitations fonctionnelles ou les restrictions cernées relativement au travail;
  • tous les partenaires ont confiance dans le processus de gestion de l'incapacité et font appel à des plans de communication, d'adaptation ou de retour au travail;
  • l'information est mise à jour régulièrement et remise au gestionnaire par l'employé, et elle fournit des précisions sur l'état des capacités, les limitations fonctionnelles et les restrictions;
  • les programmes d'ergonomie du ministère ou de l'organisme sont établis et mis en place pour aider les employés quant aux évaluations et aux ajustements;
  • on simplifie les procédures et la terminologie relatives au processus de gestion de l'incapacité et aux exigences connexes. Une information appropriée et cohérente devrait être fournie aux employés en cas de maladie, d'incapacité ou d'accident.

Pour de plus amples renseignements, veuillez vous reporter à la section 5.0 - Aide au rétablissement - Gestion du mieux-être - Guide de gestion de l'incapacité à l'intention des gestionnaires de la fonction publique fédérale

Pratiques prometteuses

Parcs Canada a utilisé comme incitatif un mécanisme de financement interne pour s'assurer que les gestionnaires adoptent une approche proactive dans la promotion des plans d'adaptation et de retour au travail de leurs employés.

Les salaires des employés en congé d'invalidité sont rétrofacturés à la direction, comme les indemnités de la commission des accidents du travail et les frais administratifs de n'importe quel travailleur. Cette mesure motive les gestionnaires à veiller à ce que les employés soient en bonne santé, ne quittent pas leur travail et aient d'excellents programmes de retour au travail.

Santé Canada : Santé des Premières nations et des Inuits

Les Services de gestion du stress à la suite d'un incident critiqueont conçu un programme pour les infirmières qui travaillent dans les collectivités des Premières nations partout au Canada. En plus de fournir des services importants de consultation et d'appui aux infirmières à la suite d'un incident critique dans une collectivité, le programme a une approche proactive de collaboration avec les employés qui privilégie l'adaptation d'un plan d'auto-assistance, la pratique de la réflexion et le développement de la capacité de récupération.

Signaler un problème ou une erreur sur cette page
Veuillez sélectionner toutes les cases qui s'appliquent :

Merci de votre aide!

Vous ne recevrez pas de réponse. Pour toute question, contactez-nous.

Date de modification :