Annexe A : Le rôle de l’offre de travailleurs migrants sur le marché du travail canadien

Selon le Recensement de 2006, la part des immigrants dans la population active canadienne dépasse d’un à deux points de pourcentage leur part de la population globale. En 2006, par exemple, les immigrants constituaient 18,4 % de la population globale et 19,9 % de la population active. En 1996, ces chiffres étaient de 17,4 % et 19 % respectivement.

De 1996 à 2006, la population active du Canada a augmenté de 2,3 millions. Des immigrants reçus au cours des dix années qui ont précédé le Recensement de 2006 (immigrants récents), environ 1,1 million étaient actifs sur le marché du travail en 2006. Certains chercheurs ont laissé entendre que le résultat de la division du nombre de nouveaux immigrants entrés sur le marché du travail de 1996 à 2006 par la variation nette de la population active durant cette période révèle la contribution des immigrants récents à la croissance nette de la population active. Par exemple, la division de 1 126 165 nouveaux immigrants actifs sur le marché du travail par la croissance globale de la population active (2 333 435 travailleurs) indique que près de la moitié (48 %) de la croissance nette de la population active durant cette période provenait de l’immigration. Cette affirmation peut prêter à confusion si elle est placée hors contexte.

Plus précisément, qu’en est-il de la contribution des entrants nés au Canada au marché du travail pendant la même période? En 2006, on comptait plus de 2,4 millions de jeunes (de 15 à 24 ans) natifs du Canada entrés sur le marché du travail pendant la même période. Si on additionne les jeunes natifs du Canada et les immigrants récents, on obtient environ 3,5 millions d’entrants depuis 1996.Note de bas de page 32 Lorsqu’on ventile ces deux sources d’entrants, on constate que les immigrants récents représentaient moins du tiers (32 %) de tous les entrants pour la période de 1996 à 2006.Note de bas de page 33

Au moyen de la même méthode qui nous porte à conclure que les immigrants récents ont représenté environ la moitié de la croissance nette de la population active de 1996 à 2006, les chercheurs estiment qu’à un moment donné entre 2011 et 2016, ils en représenteront la totalité. Cette estimation pourrait laisser entendre que les jeunes natifs du Canada ne feront pas de contribution à la population active, ce qui est impossible, bien entendu. Les immigrants récents continueront de représenter une proportion importante (et peut-être croissante) des entrants sur le marché du travail, mais on peut s’attendre à ce que les jeunes nés au Canada forment la majorité des entrants dans un avenir prévisible.

Signaler un problème ou une erreur sur cette page
Veuillez cocher toutes les réponses pertinentes :

Déclaration de confidentialité

Merci de votre aide!

Vous ne recevrez pas de réponse. Pour toute question, contactez-nous.

Date de modification :