Intégrer la perspective des genres au moyen du... Processus de planification opérationnelle

Le tableau suivant montre comment adapter le Processus de planification opérationnelle des Forces armées canadiennes pour y intégrer la perspective des genres.

Ce n’est pas une liste exhaustive de questions ou de tâches, mais plutôt un point de départ pour que les planificateurs suscitent des idées au cours du processus de planification. Cet exercice a pour but d’exploiter à fond les structures et les outils existants pour intégrer la perspective des genres dans les FAC.

Étape 1 – Amorce

Aperçu

Préparez-vous en vue de l’analyse de la mission en repérant dans la Directive du Chef d’état-major de la défense toute tâche qui pourrait avoir un lien explicite ou implicite avec la dimension de « genre ».

Tout en menant l’analyse de la mission, sachez que les objectifs stratégiques peuvent changer en fonction de l’évolution des décisions politiques ou prises par la coalition.

Questions–Guides sur l'intégration de la perspective des genres

  • Le gouvernement du Canada a-t-il publié une directive liée au genre qui s’appliquerait à ce pays ou à cette région?
  • Des organisations internationales ont-elles publié des directives sur des points liés au genre qui influeraient sur la planification de l’opération, comme des résolutions du Conseil de sécurité des Nations Unies, des conventions internationales ou des documents afférents au droit humanitaire international?
  • A-t-on examiné les objectifs stratégiques pour cerner tout facteur implicite ou explicite lié au genre?
  • Avant la reconnaissance initiale, voyez s’il y a des considérations liées au genre dont il faut tenir compte. Après la reconnaissance initiale, d’autres considérations de cette nature ont-elles été formulées?

Tâches éventuelles

  • Désigner un CQG ou un PLQG qui appuiera le processus de planification.
  • Préciser qu’il incombe à tous les planificateurs de prendre la perspective des genres en considération quand ils élaborent le PPO.
  • Établir des rapports avec les personnes-ressources nécessaires qui influent sur la perspective des genres.
  • Rassembler des outils de planification, par exemple des études sur le pays, des RCSNU, des conventions, des documents pertinents sur le droit humanitaire international, etc.
  • Cerner et fournir au J2 des questions sur le genre pour orienter la préparation interarmées de l’environnement opérationnel fondée sur le renseignement (JIPOE).
  • Inclure des considérations liées au genre dans le guide de planification du commandant, le cas échéant.
  • Vérifier l’intention du commandant supérieur, l’état final qu’il vise et sa directive initiale dans le contexte de toute considération liée au genre (analyse de l’intention).
  • Vérifier les besoins essentiels du commandant en information (BECI) relativement aux aspects liés au genre.

Étape 2 – Orientation – Définir l’environnement opérationnel

Aperçu

Les produits clés à ce stade-ci sont le guide de planification du commandant et la préparation interarmées de l’environnement opérationnel fondée sur le renseignement (JIPOE) (p. ex. la « connaissance de la situation – blanc »).

Questions–Guides sur l'intégration de la perspective des genres

  • Comment l’opération touche-t-elle la population et comment celle-ci influe-t-elle sur l’opération? Quels sont les effets secondaires et tertiaires éventuels?
  • Les données incluent-elles des facteurs démographiques qui se recoupent (p. ex. sexe, âge, religion, culture, ethnicité, éducation, géographie, etc.)?
  • Quelles sont les lacunes au chapitre des données? Quel est le plan de collecte pour remédier à ces lacunes?
  • La JIPOE a-t-elle amélioré la compréhension des facteurs socioculturels, y compris :
    • toute différence et toute inégalité entre les femmes, les hommes, les filles et les garçons, tant dans la sphère publique que privée;
    • les rôles sociaux et les attentes de la société;
    • l’accès aux ressources et le contrôle de ces dernières;
    • les influences s’exerçant sur la prise de décisions et la possibilité d’en prendre.

Tâches éventuelles

  • Dans l’analyse des données, prendre en considération la perspective des genres tout au long de l’élaboration des modèles PMESII/ZSCOPE. À l’égard de chaque élément du modèle PMESII (Politique, Militaire, Économique, Social, Infrastructurel, Informationnel), analyser les facteurs suivants et adopter la perspective des genres :
    • Zones – Limites tribales/religieuses, politiques;
    • Structures – Endroits importants (lieux de culte, hôpitaux);
    • Capacités – Capacité des autorités locales de remplir des fonctions/fournir des services clés (santé publique, sécurité, économie);
    • Organisations – Acteurs dans la zone d’opération, organisation non gouvernementale, tribus, médias;
    • Personnes – Acteurs non militaires, p. ex. les chefs religieux, ouvriers, réfugiés, dirigeants municipaux, etc.
    • Événements – Activités régulières, cycliques, planifiées ou spontanées susceptibles d’influer sur les opérations militaires.

Étape 2 – Orientation – Parachever l’analyse de la mission

Aperçu

Parachever l’analyse des directives du commandant en ce qui concerne l’intention, la conception opérationnelle initiale, les tâches, les hypothèses et l’état final.

Questions–Guides sur l'intégration de la perspective des genres

  • Quelles tâches (assignées ou implicites) ont-elles une dimension axée sur le genre?
  • Comment l’opération/les tâches toucheront-elles différentes personnes dans la zone?
  • Comment différentes personnes peuvent-elles influer sur les tâches? Quelles sont les menaces ou les possibilités dans la zone d’opération?

Tâches éventuelles

  • Veiller à ce que les besoins essentiels du commandant en information et les besoins prioritaires en renseignement comprennent des indicateurs d’alerte rapide sur les facteurs liés au genre, le cas échéant.
  • Inclure des considérations clés sur le genre dans le guide de planification du commandant. Dans la directive du commandant, on peut aussi évoquer d’autres tâches liées au genre.

Étape 3 – Définition du plan d'action

Aperçu

L’élaboration du plan d’action (PA) commence par un examen du guide de planification du commandant.

Cette étape fournit à l’état-major un cadre d’analyse (y compris la perspective des genres); l’ensemble des facteurs et des déductions sont alors pris en considération, et la viabilité des options est évaluée.

Questions–Guides sur l'intégration de la perspective des genres

  • Y a-t-il des répercussions involontaires sur des groupes particuliers? Si tel est le cas, comment peut-on les atténuer?
  • D’après les observations, peut-on tirer des conclusions logiques de chaque facteur examiné (en d’autres mots, les observations faites influent-elles sur la mission militaire)?
  • A-t-on tenu compte de la notion de genre dans l’élaboration des règles d’engagement?
  • Faut-il inclure des considérations relatives au genre dans les critères déterminant la conclusion du conflit?

Tâches éventuelles

  • L’état-major doit prendre en considération les facteurs liés au genre et les déductions en découlant qui présentent un intérêt pour l’opération.
  • Dans ce processus itératif, il faut inclure les facteurs liés au genre que sont la zone d’opérations, les considérations politiques, les règles d’engagement, la logistique et les mouvements.
  • Le cas échéant, l’exposé comprend une description à jour axée sur la connaissance de la situation – blanc et mettant en lumière tout changement important dans la dynamique sociale, en particulier l’existence de violence sexuelle et sexiste liée aux conflits (VSSLC).
  • En élaborant l’ébauche du concept d’opérations à partir du PA choisi, prendre les questions de genre en considération dans les divers volets de la planification interne, par exemple ceux concernant la composition de la force, la capacité d’engagement, les communications, la logistique, l’équipement et le Code de conduite

Étape 4 – Élaboration du plan

Aperçu

Le concept d’opération énoncé à l’étape 3 détermine l’élaborationd’un plan ou d’un ordre d’opération qui sera ensuite diffusé auprès des formations et de l’état-major chargés de l’exécuter. Ce plan comprend des directives stratégiques sur les objectifs liés au genre.

Questions–Guides sur l'intégration de la perspective des genres

  • Comment les directives et les lignes directrices concernant le genre définissent-elles concrètement les fonctions à remplir sur le terrain?
  • Comment cela appuie-t-il le mandat de la mission?
  • Faut-il faire rapport sur les objectifs liés au genre?

Tâches éventuelles

  • Il importe de cerner le besoin en information liée au genre dans l’ordre d’opération/plan d’opération. On recueille cette information pendant le cycle du renseignement et en entretenant des relations avec d’autres ministères fédéraux et avec les organismes de l’Organisation des Nations Unies en consultant les organisations non gouvernementales et en assurant la liaison avec d’autres acteurs concernés.

Étape 5 – Révision du plan

Aperçu

La surveillance, l’évaluation et les rapports sont essentiels pour garantir le succès de la mission.

Des examens délibérés des progrès sont essentiels pour vérifier si les facteurs pris en compte et les déductions faites antérieurement au cours de l’étape de la planification sont encore valides.

Cela importe particulièrement quand on inclut la perspective des genres dans la planification, car on sait que les rôles genrés risquent de changer au cours d’une opération. Il faut donc surveiller cet aspect de près et s’en soucier.

Questions–Guides sur l'intégration de la perspective des genres

  • Les données sont-elles suffisantes pour mesurer les résultats? Sinon, quelles stratégies d’atténuation permettraient de remédier aux lacunes?
  • Comment pouvons-nous évaluer les progrès en ce qui concerne les objectifs liés aux questions de genre? A-t-on établi des indicateurs pour mesurer l’efficacité de l’opération à ces égards? Permettent-ils d’évaluer les répercussions sur divers groupes de personnes?

Tâches éventuelles

  • Exécuter une évaluation stratégique ou de la campagne quicomporte expressément des critères pour mesurer les progrès/ la réussite au chapitre des objectifs liés aux questions de genre. Songer à mesurer le rendement (si quelque chose a été fait) plutôt qu’à mesurer l’efficacité (la qualité d’exécution de ce qui a été fait).
Signaler un problème ou une erreur sur cette page
Veuillez sélectionner toutes les cases qui s'appliquent :

Merci de votre aide!

Vous ne recevrez pas de réponse. Pour toute question, contactez-nous.

Date de modification :