Hauts de l'Ancre

Prisonniers allemands capturés par les Canadiens lors de l’assaut de la tranchée Regina. Octobre 1916.

Prisonniers allemands capturés par les Canadiens lors de l’assaut de la tranchée Regina. Octobre 1916.
Source : Canada. Ministère de la Défense nationale/Bibliothèque et Archives Canada; (No MIKAN 3403055)

Première Guerre mondiale

Date

1er octobre – 11 novembre 1916

Paramètres géographiques

Route Pys — le Sars — Martinpuich — Contalmaison — La Boiselle — Aveluy — Martinsart — Mesnil — Hamel

Contexte

Honneur de bataille intégrant l’incident tactique « Prise des redoutes Schwaben et Staufen (Stuff) et de la tranchée Regina », qui est officiellement appelé « Bataille des Hauts de l’Ancre » et qui fait lui-même partie des « Opérations sur la Somme (1er juillet – 18 novembre 1916) ».Note de bas de page 1

Description

L’honneur « Hauts de l’Ancre » a été attribué en reconnaissance des offensives britanniques menées en octobre et en novembre 1916 dans le but de continuer à refouler les Allemands vers Bapaume à l’est et vers la rivière Ancre au nord. Les batailles des Hauts de l’Ancre visent à saisir le terrain dominant qui protègent les zones arrière allemandes de la vallée de l’Ancre. Dans le cadre de ces offensives, il incombe au Corps canadien (lieutenant-général Sir J.H.G. Byng) de s’emparer de la tranchée Regina, qui doit ensuite servir de tremplin pour des attaques plus au nord. Située au sommet du point le plus élevé de la crête, la tranchée Regina est un objectif difficile à atteindre pour l’artillerie et une excellente position de défense pour les Allemands. Le 1er octobre, la première attaque lancée par le Corps canadien contre la tranchée Regina est principalement menée par la 2e Division canadienne (major-général R.E.W. Turner, VC), la 8e Brigade (brigadier-général J.H. Elmsley) de la 3e Division attaquant sur le flanc gauche. Seuls de petits détachements de Canadiens parviennent à la tranchée Regina. En effet, en dépit de leurs vaillants efforts, la plupart des attaquants sont arrêtés par les mitrailleuses et les barbelés allemands. Bien qu’il ait reçu l’ordre de poursuivre l’attaque, le Corps canadien doit attendre une semaine en raison du mauvais temps. Au cours de la deuxième tentative lancée pour prendre la tranchée Regina, la 1re et la 3e Division (major-général A.W. Currie et major-général L.J. Lipsett) se répartissent la tâche également, chacune attaquant avec deux brigades. Encore une fois, quelques groupes de Canadiens atteignent la tranchée Regina, mais les Allemands repoussent les attaques avec succès et forcent les Canadiens à retourner à leurs points de départ. Les Canadiens font face aux mêmes problèmes que lors de la première attaque. L’artillerie n’a pas coupé le barbelé ni détruit les positions allemandes sur la tranchée Regina. Il s’agit là de la dernière bataille du Corps canadien dans la Somme, mais la 4e Division canadienne (major général sir D. Watson), qui vient d’arriver en France, est affectée au 2e Corps britannique, sur le flanc droit duquel elle prend position. Le 21 octobre, la bataille des Hauts de l’Ancre reprend. Cette fois, le bombardement d’artillerie nourri parvient à détruire les barbelés allemands, et les forces d’assaut s’emparent de certaines parties de la tranchée Regina. Au cours des deux semaines suivantes, le temps qui se détériore constamment empêche de mener des opérations majeures. Puis, à minuit, entre le 10 et le 11 novembre 1916, le dernier assaut est lancé, couvert par ce qui a été décrit comme un « parfait » barrage d’artillerie. Les dernières positions ennemies sont rapidement saisies, et la bataille des Hauts de l’Ancre est remportée.

Sir Julian Byng, officier général commandant du Corps canadien, juin 1916-juin 1917. Lieu inconnu. Mai 1917.

Sir Julian Byng, officier général commandant du Corps canadien, juin 1916-juin 1917. Lieu inconnu. Mai 1917.
Source : Canada. Ministère de la Défense nationale/Bibliothèque et Archives Canada (No MIKAN 3213526)

Lieutenant-général R.E.W. Turner, V.C. Lieu inconnu. 1914-1919.

Lieutenant-général R.E.W. Turner, V.C. Lieu inconnu. 1914-1919.
Source : Canada. Ministère de la Défense nationale/Bibliothèque et Archives Canada PA 007941; (No MIKAN 3221894)

De gauche à droite, le général James Elmsley, le lieutenant-gouverneur Lionel Clarke et Reginald S. Timmis, assistant à l’ouverture du Parlement provincial, à Toronto (Ont.), en 1920. Inscription sur le carton de montage, sous la photo : le général Elmsley, le lieutenant-gouverneur Lionel Clarke et moi-même, cmdt de la garde d’honneur montée. Ouverture du Parlement provincial, à Toronto. 1920.

De gauche à droite, le général James Elmsley, le lieutenant-gouverneur Lionel Clarke et Reginald S. Timmis, assistant à l’ouverture du Parlement provincial, à Toronto (Ont.), en 1920. Inscription sur le carton de montage, sous la photo : le général Elmsley, le lieutenant-gouverneur Lionel Clarke et moi-même, cmdt de la garde d’honneur montée. Ouverture du Parlement provincial, à Toronto. 1920.
Source : Timmis, Reginald Symonds, 1884-1968; collection Baldwin; Toronto Reference Library 995-1-10-13a

Major-général L.J. Lipsett, commandant de la 3e Division canadienne. Camblain l’Abbé. Mai 1918.

Major-général L.J. Lipsett, commandant de la 3e Division canadienne. Camblain l’Abbé. Mai 1918.
Source : Canada. Ministère de la Défense nationale/Bibliothèque et Archives Canada (No MIKAN 3218379)

Lieutenant-général Currie, commandant du Corps canadien en France, et ADC. Lieu inconnu. Juin 1917.

Lieutenant-général Currie, commandant du Corps canadien en France, et ADC. Lieu inconnu. Juin 1917.
Source : Canada. Ministère de la Défense nationale/Bibliothèque et Archives Canada PA 001370; (No MIKAN 3191901)

Major-général Watson, commandant de la 4e Division canadienne. Lieu inconnu. Octobre 1917.

Major-général Watson, commandant de la 4e Division canadienne. Lieu inconnu. Octobre 1917.
Source : Canada. Ministère de la Défense nationale/Bibliothèque et Archives Canada (No MIKAN 3222150)

Attribution :

Unités actuellement en service

Unités inscrites sur l’ordre de bataille supplémentaire

Unités dissoutes

  • 1st Canadian Pioneer Battalion, CEF
    Attribution : 1st Canadian Pioneer Battalion, CEF (GO 88/31).
  • 2nd Canadian Pioneer Battalion, CEF
    Attribution : 2nd Canadian Pioneer Battalion, CEF (GO 123/29).
  • The Manitoba Regiment
    Attribution : The Manitoba Regiment (GO 123/29).
  • The North Alberta Regiment
    Attributions : 31st Canadian Infantry Battalion, CEF (GO 110/29) et The North Alberta Regiment (GO 110/29).
Signaler un problème ou une erreur sur cette page
Veuillez sélectionner toutes les cases qui s'appliquent :

Merci de votre aide!

Vous ne recevrez pas de réponse. Pour toute question, contactez-nous.

Date de modification :