Treillis chirurgical vaginal : Risques

Les risques associés à l’utilisation d’un produit de santé peuvent résulter de plusieurs facteurs, notamment :

Santé Canada réglemente le treillis chirurgical au titre de la Loi sur les aliments et drogues et du Règlement sur les instruments médicaux. Le treillis synthétique non absorbant a été classé en tant qu'instrument médical de classe III. C'est la deuxième classe d'instruments médicaux comportant le risque le plus élevé.

L’utilisation d’un treillis transvaginal pour le traitement du prolapsus des organes pelviens (POP) ou de l’incontinence urinaire à l’effort (l’IUE) a été associée à des cas de :

À l’exception de l’érosion du treillis, de telles complications peuvent aussi survenir après une chirurgie sans treillis.

Le retrait du treillis ou le traitement des complications associées treillis peuvent nécessiter une ou plus d’une chirurgie. Dans certains cas, le retrait complet peut être impossible. Une chirurgie supplémentaire peut ne pas permettre de traiter certaines complications, car les tissus peuvent croître autour du treillis avant l’apparition de complications, ce qui rend le retrait complet du treillis difficile ou impossible.

L’utilisation d’un treillis transvaginal pour le traitement du POP et de l’IUE présente les mêmes risques et complications, mais il existe une différence en ce qui concerne :

Signaler un problème ou une erreur sur cette page
Veuillez sélectionner toutes les cases qui s'appliquent :

Merci de votre aide!

Vous ne recevrez pas de réponse. Pour toute question, contactez-nous.

Date de modification :