Groupe des lactones et des cétones macrocycliques, des ionones et de la cyclohexanone – fiche d'information

Sur cette page

Aperçu

  • Le gouvernement du Canada a réalisé une évaluation scientifique, appelée évaluation préalable, de 11 des substances du Groupe des lactones et cétones macrocycliques, des ionones et de la cyclohexanone, auparavant appelé groupe des muscs (macro/polycycliques) afin de déterminer leur potentiel d'effets nocifs sur les Canadiens et l'environnement.
  • En vertu de la Loi canadienne sur la protection de l'environnement (1999) [LCPE (1999)], le risque posé par une substance est déterminé en tenant compte de ses propriétés dangereuses (son potentiel à causer les effets nocifs sur la santé humaine ou l'environnement) et des niveaux d'exposition des personnes ou de l'environnement. Une substance peut avoir des propriétés dangereuses, mais le risque pour la santé humaine ou l'environnement peut être faible en fonction du niveau d'exposition à la substance.
  • Le danger pour l'environnement et les potentiels d'exposition de ces 11 substances ont été classés au moyen de l'Approche de classification des risques écologiques des substances organiques.
  • Suite à cette évaluation préalable, le gouvernement a conclu que les substances du Groupe des lactones et cétones macrocycliques, des ionones et de la cyclohexanone ne sont pas dangereuses pour la santé humaine ni pour l'environnement.

À propos de ces substances

Exposition des Canadiens et de l'environnement

  • L'exposition des Canadiens à ces substances due aux milieux de l'environnement et aux aliments est considérée minimale.
  • Les Canadiens peuvent être exposés à des faibles niveaux de certaines de ces  substances lors de l'utilisation de certains cosmétiques et produits de bricolage.
  • D'après les renseignements pris en compte pour l'Approche de classification du risque écologique des substances organiques, ces 11 substances ont été identifiées comme ayant un faible potentiel d'exposition dans l'environnement.

Effets principaux (dangers) sur la santé et l'environnement

  • En se basant sur les renseignements disponibles, aucun effet inquiétant pour la santé humaine n'a été identifié pour 8 des 11 substances de ce groupe.
  • Pour l'irone et la 1-méthyl-α-ionone, une approche comparative basée sur les propriétés de substances similaires, appelée lecture croisée, a été suivie pour évaluer les effets potentiels sur la santé. En utilisant ces données, les effets nocifs sur les reins observés lors d'études en laboratoire ont été considérés être les effets importants ou « critiques » à utiliser pour la caractérisation du risque pour la santé humaine dû à une exposition à ces 2 substances.
  • Dans le cas de la cyclohexanone, plusieurs rapports internationaux ont été étudiés, y compris un du Programme d'évaluation coopérative des produits chimiques de l'Organisation pour la coopération et le développement éconimiques (OCDE). En se basant sur l'évaluation de l'OCDE, la cyclohexanone exhibe un faible potentiel d'effets nocifs sur la santé humaine par voie orale ou par inhalation.
  • D'après les renseignements pris en compte pour l'Approche de classification du risque écologique des substances organiques, 9 des 11 substances ont été identifiées comme présentant un faible potentiel de danger pour l'environnement, alors que les deux autres (l'irone et la 1-méthyl-α-ionone) ont été identifiées comme ayant un potentiel modéré de danger pour l'environnement. Ces classifications du danger étaient basées sur leur écotoxicité modérée et leur potentiel modéré d'effets nocifs sur les réseaux trophiques aquatiques, en raison de leur potentiel à s'accumuler dans les organismes.

Résultats de l'évaluation des risques

  • En se basant sur une comparaison des niveaux de ces 11 substances auxquels les Canadiens peuvent être exposés et des niveaux associés à des effets sur la santé, le risque pour la santé humaine posé par ces substances est considéré faible.
  • En se basant sur la conclusion de l'Approche de classification du risque écologique des substances organiques, il est improbable que  ces 11 substances aient des effets nocifs sur l'environnement.
  • Le gouvernement du Canada a publié l'Évaluation préalable finale du Groupe des lactones et cétones macrocycliques, des ionones et de la cyclohexanone le 6 juillet 2019.

Conclusions de l'évaluation préalable proposées

  • Suite à cette évaluation, le gouvernement a conclu que ces 11 substances ne sont pas nocives pour la santé humaine aux niveaux actuels d'exposition.
  • Le gouvernement a aussi conclu que ces 11 substances ne pénètrent pas dans l'environnement à des niveaux qui sont dangereux pour l'environnement.

Renseignements connexes

  • Des substances de ce groupe peuvent se retrouver dans certains produits disponibles pour les consommateurs. Les Canadiens devraient suivre tous les avertissements de sécurité et toutes les directives mentionnés sur l'étiquette du produit et éliminer le produit de manière sécuritaire.
  • Les Canadiens qui pourraient être exposés à ces substances sur leur lieu travail devraient consulter leur employeur et leur représentant en santé et sécurité au travail (SST) en ce qui a trait aux pratiques de manipulation sécuritaires et aux lois et exigences applicables en vertu de la législation en matière de SST et du Système d'information sur les matières dangereuses utilisées au travail (SIMDUT).
Signaler un problème ou une erreur sur cette page
Veuillez sélectionner toutes les cases qui s'appliquent :

Merci de votre aide!

Vous ne recevrez pas de réponse. Pour toute question, contactez-nous.

Date de modification :